285 réflexions sur « Le New York Times : TRUMP TRIOMPHE »

  1. Et donc, comme tous les 4 ans, non seulement les États-Unis nous font subir le spectacle attristant de l’élection du Président du Monde libre, mais par dessus tout ils nous infligent ensuite la litanie éprouvante des commentaires tous plus convenus les uns que les autres…

    Option 1 : c’est un(e) Démocrate qui gagne. Mettre en avant sa coolitude supposée (top moumoute : le saxophone de Bill Clinton), la jeunesse, le « changement de style ». C’est l’Amérique réconciliée avec elle-même, l’ouverture sur le monde, la fin de l’impérialisme, des coups tordus et des coups d’État, la paix dans le monde (des fois, même : le prix Nobel) ; le FBI, la CIA et la NSA sous contrôle, la liberté pour tous et les valeurs modernes qu’on aime, et même, des fois, la promesse d’un capitalisme un peu régulé…

    Option 2 : c’est le Républicain qui gagne. C’est la fin de la démocratie, la plongée dans la fascisme, un monde qui s’effondre. La première semaine, des étudiants parfaitement démocrates qui manifestent et pétitionnent pour dénoncer le résultat des élections, les déclarations grandiloquentes sur le thème : « je vais m’expatrier au Canada ». Le conservatisme et ses mauvaises odeurs, le retour de la prière à l’école pendant le levée du drapeau, le combat contre l’avortement, la persécution des gays, et tout le monde vierge avant le mariage, une vision du monde façonnée par Fox News ; l’impérialisme décomplexé, les coups d’État, les invasions, le soutien ouvert aux régimes-clients fascistes et les freedom fighters unanimement néo-nazis. Et, pire : le retour des politiciens qui, tous, ressemblent à des bonimenteurs de télé-achat ou à des téléévangélistes, tout cela dans un immense concours de coupes de cheveux toutes plus hideuses les unes que les autres.

    Et puis tout change et rien de ne change. Ce qui est surtout remarquable, c’est la permanence de l’exceptionnalisme américain, la continuité de sa politique étrangère, la stabilité exemplaire de son impérialisme, son système d’exploitation à l’intérieur comme à l’extérieur, le développement constant de son système militaro-industriel, un système étatique intégralement consacré à la défense de la forme la plus inégalitaire et prédatrice du capitalisme… et une absence totale de sens du ridicule.

    Ce qui me sidère, c’est qu’à l’ère de l’internet et de l’accès instantané à la mémoire du réseau et des médias, on nous sert les mêmes marronniers qu’à l’air du papier et du monopole de la télévision…

  2. To the degree that Mr. Trump is serious about pursuing policies that improve the lives of working families in this country, I and other progressives are prepared to work with him. To the degree that he pursues racist, sexist, xenophobic and anti-environment policies, we will vigorously oppose him.
    Bernie Sanders

    On est très loin de l’hystérie excommunicatrice de la boboshère franchouillarde.

    1. Elizabeth Warren says she’ll fight Trump over dismantling Dodd-Frank
      Published: Nov 10, 2016 2:04 p.m. ET

      “Americans want to hold the big banks accountable,” Warren said, according to prepared remarks. “That will not happen if we gut Dodd-Frank and fire the cops responsible for watching over those banks, like the Consumer Financial Protection Bureau,” she said.

      “If Trump and the Republican Party try to turn loose the big banks and financial institutions so they can once again gamble with our economy and bring it all crashing down, then we will fight them every step of the way,” she said.
      http://www.marketwatch.com/story/elizabeth-warren-says-shell-fight-trump-over-dismantling-dodd-frank-2016-11-10

  3. « Même pas vu ça ? Les offres de service de Sanders et Warren ? »
    Oui, merci Schizo. Et pour cause……Ils « sentent » le (mauvais) vent venir….!!!! Elle ressort de sa tanière la nazie nostalgie…….

    Initiatives » fines, intelligentes et réfléchies (comme soulignées par PYD , récemment) de la part des démocrates , d’où le message « apaisant » aussi de B Obama (demain le soleil se lève ie « rien n’est plié », bien vu !). En filigrane, « courage » ça ne fait que commencer…..

    Oui, les FORCES DEMOCRATES , qu’elles soient américaines ou pas , auront et ont BESOIN de notre soutien CLAIR ,MASSIF et
    IMMEDIAT !

    pourquoi donald c’est pas lui : http://vignette2.wikia.nocookie.net/disney/images/6/6f/Donald_Duck.png/revision/latest?cb=20160508181127

    mais plutôt lui :
    http://vignette1.wikia.nocookie.net/batman/images/3/3e/Jack_Nicholson_As_The_Joker.jpg/revision/latest?cb=20140104145327

    Bad news : m’étonnerait pas qu’ils soit au kkk celui là,
    ça rigole plus !! Vu un reportage hier soir sur F2, les américains de la rust belt, pas méchants…, sauf qu’un des interwiewé dans le Tennessee expliquait avec tunique blanche capuchon pointu bible et cierge allumé à la reporter de F2 en quoi consistait l’initiation au kkk….. et concluait en disant ah après je ne peux plus continuer à vous lire les promesses d’adhésion (à la haine raciale ???,) car vous serez initiée !!!!! Voui elle a concédé préféré arrêter là….

    Donc, indéniablement, on peut « compter » sur la « toxicité » effective de donald et de ses sbires; comme hélas, son élection vient de nous le prouver !!!!!

    « Pour le poste de « premier ministre » de Donald Trump, Steve Bannon est en pole position. Et il fait froid dans le dos.
    Auteur d’un film à la gloire de Sarah Palin et ex-patron du site d’extrême droite « Breitbart News », cet homme de l’ombre pourrait se hisser au sommet de l’administration Trump. »

    L’homme derrière Breitbart, site d’info d’extrême droite.

    « Le New York Times avait d’ailleurs rappelé au cours de l’été que le site de Bannon avait accusé Obama « d’importer des musulmans pleins de haine », avait comparé le planning familial à l’holocauste, et conseillait aux femmes victimes de harcèlement sur internet de « juste se déconnecter » pour ne pas « dégoûter les hommes du web ».

    Good summation of new Trump campaign CEO Stephen Bannon’s contribution to society. https://t.co/JP1rxOZNn9 pic.twitter.com/Tn91RBeKLr

    – Jim Roberts (@nycjim) 18 août 2016
    Breitbart « n’est pas simplement conservateur, mais extrémiste, sectaire, colporteur de théories du complot anti-musulmans et antisémites » avait dénoncé la campagne de Hillary Clinton en août. Ce site « ne devrait jamais être près des leviers du pouvoir dans ce pays ».

    « Porte-voix des nationalistes blancs anti-immigrés

    « Directeur général de l’équipe de campagne de Donald Trump depuis août 2016, Steve Bannon est celui qui a tiré de nombreuses ficelles en coulisses pour que son candidat continue à séduire ses soutiens les plus virulents pendant que la directrice de campagne Kellyanne Conway tentait en parallèle de promouvoir une image plus douce et plus posée de Trump pour élargir l’électorat. »

    « Cet homme de 62 ans, auteur d’un documentaire à la gloire de Sarah Palin et patron du site d’extrême droite Breitbart News jusqu’à ce qu’il rejoigne Trump au mois d’août, s’est montré pendant cette élection comme l’un des critiques les plus acharnés de Hillary Clinton mais aussi de l’establishment républicain. » »

    « Son site d’information a en effet relayé toutes les rumeurs et accusations à l’encontre de la candidate démocrate et n’a pas non plus hésité à s’attaquer aux figures du parti conservateur comme l’ancien candidat à la présidentielle John McCain ou l’actuel président de la Chambre des représentants Paul Ryan. »

    « De quoi en faire un important porte-voix de l’alt-right, un mouvement qui rassemble des nationalistes blancs anti-immigrés et des personnes farouchement opposées à l’establishment politique. »

    « Il en serait on ne peut plus près si jamais Steve Bannon, décrit par le site Bloomberg dans un long portrait de 2015 comme le stratège politique le plus dangereux des États-Unis, était nommé chief of staff le 20 janvier 2017. »

    http://www.huffingtonpost.fr/2016/11/10/premier-ministre-donald-trump-steve-bannon-froid-dans-le-dos/

    1. Le Huffington post, c est le journal qui a vire illico un journaliste parce qu il avait emis des doutes sut l etat de sante d Hillary. C est vrai que la defense de la « democratie « , sensee etre incarnee par la susdite, legitime les mesures cohercitives. C est le paradoxe des democraties devitalisees. Elles voient le danger a l exterieur, tournent en rond en repetant mantras et objurgations pour neutraliser l ennemi, aveugles a leur propre derive aristocratique. Et puis elles font pschitt.

      1. « Et puis elles font pschitt. »

        Bravo…..pour le degré zéro d’une si puissante analyse !
        La peste brune c’est pour les autres…..n’est ce pas ?

        Et ça aussi c’est « pschitt » ou…… « big shit  » ?

        Breitbart, le site pro-Trump qui souhaite s’implanter en France
        Le site sensationnaliste américain, dont le cofondateur n’est autre que le directeur de campagne de Donald Trump, souhaite s’implanter en France avant l’élection présidentielle de 2017.

        « Après avoir conquis les sommets des États-Unis, Donald Trump va-t-il jouer un rôle politique dans l’Hexagone ? Le magnat de l’immobilier, qui deviendra officiellement le 45e président américain le 20 janvier prochain, pourrait bien peser sur l’élection présidentielle française qui se profile. MDéjà, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon ou encore Nicolas Sarkozy essayent de se servir de sa victoire dans leur discours.

        « Pour étendre encore un peu plus la portée de son message, Donald Trump peut compter sur Breitbart News, un site d’information conservateur. Déjà présent en Angleterre et en Israël, le site pourrait trouver deux nouveaux points de chute en Europe : en France et en Allemagne. Une information confirmée par son rédacteur en chef à Reuters : « Le but est d’aider à la victoire de la droite nationaliste dans ces deux pays, où le sentiment anti-immigrants est en progression ».

        Un objectif clair qui va de paire avec la position politique du cofondateur Stephen Bannon, qui était par ailleurs le directeur de campagne de Donald Trump. Une véritable pièce maîtresse dans l’élection du milliardaire américain à la tête de la Maison Blanche.  »

        Breitbart News, porte-drapeau d’une droite alternative

        « En juillet dernier, dans les colonnes du site Internet Radio Londres, Stephen Bannon évoquait notamment cet intérêt pour Paris : « Nous pensons que la France est l’endroit où il faut être. Avec ses jeunes entrepreneurs, les femmes de la famille Le Pen… Marion Maréchal Le Pen est la nouvelle étoile montante », explique celui qui a également porté la casquette d’officier naval, de banquier chez Goldman Sachs ou encore de réalisateur et producteur. »

        « Et autant dire que le site détonnerait dans le paysage médiatique français. Ses liens avec l’Alt-Right, la droite alternative américaine, sont désormais avérés. Ce mouvement, qui se positionne comme anti-système, prône ainsi le nationalisme blanc, décrit l’immigration comme une véritable menace et place les femmes en-dessous de l’homme. »

        Résultat : des titres évocateurs sur les questions migratoires (Les jeunes musulmans en Occident sont des bombes à retardement), sur la contraception (La contraception rend les femmes moches et folles) ou encore sur les femmes en général (Préférez-vous que votre enfant attrape le féminisme ou le cancer ?) »

        http://www.rtl.fr/actu/international/presidentielle-2017-breitbart-le-site-pro-trump-qui-souhaite-s-implanter-en-france-7785710099

        Le site pro-Trump Breitbart News veut conquérir la France
        Par Chloé Woitier Publié le 10/11/2016 à 15:11
        http://www.lefigaro.fr/medias/2016/11/10/20004-20161110ARTFIG00197-le-site-pro-trump-breitbart-news-veut-conquerir-la-france.php

      2. Comprenez-moi bien Gudule, ce qui fait Pshitt ce sont les partis qui se considèrent comme les parangons de démocratie, les démocrates auto-proclamés, les « bons » dans le film proposé par la plupart des médias.
        Même chose pour Breitbart, que je ne fréquente pas par ailleurs. Si de tels sites existent c’est sans doute parce que la presse végète dans une approche consensuelle de l’information, particulièrement en France.

  4. Cherchez l’erreur…..

    Steve Bannon runs the new vast right-wing conspiracy–and he wants to take down both Hillary Clinton and Jeb Bush.
    By Joshua Green | October 8, 2015
    From Bloomberg Businessweek

    « While attacking the favored candidates in both parties at once may seem odd, Bannon says he’s motivated by the same populist disgust with Washington that’s animating candidates from Trump to Bernie Sanders.. Like both, Bannon is having a bigger influence than anyone could have reasonably expected. But in the Year of the Outsider, it’s perhaps fitting that a figure like Bannon, whom nobody saw coming, would roil the national political debate. »
    http://www.bloomberg.com/politics/graphics/2015-steve-bannon/

    1. Papy « Six nuances de gris » Todd, s’il a (heureusement) tiqué sur la qualité du ménage dans sa chambre d’un hotel Trump de Vegas, a raté Breitbart. Sans doute sinon nous l’aurait-il recommandé, comme le Telegraph pour la presse écrite.

  5. Coucou,

    Tripalium.
    C’etait il ya quelques années, j’etais à la recherche d’idées sur le travail, la signification du travail. Et je suis tombé su votre blog; un papier sur tripalium trés interessant.
    Depuis, je vous lis régulièrement, et revient toujours et sans cesse cette interrogation sur la valeur, des choses, du travail, de l’argent du temps qui passe …

    Votre catastrophisme permanent sur tous les sujets me fou régulièrement en rogne, mais d’un autre coté j’aime vos indignations ou je suis en général d’accord avec.

    C’est pourquoi je vous lis régulièrement.

    Bonne journée

    Stéphane

  6. Il est sympathique Lord Turner mais anglais. Et quand il parle de baisse du Pib par tête il parle évidemment du Pib par tête britannique, éventuellement occidental. Et si l’on pourrait admettre ici la réalité d’une baisse du Pib par tête anglais, voire britannique ou français, je ne suis pas sûr qu’il pourrait aisément tenir ce discours devant un public chinois, indien, brésilien, polonais, philippin ou éthiopien.

    1. « There’s zero marginal cost of replication. That is just completely different from the world of electromechanical machinery. »

      On peut aussi en déduire qu’il ne connait rien au monde du logiciel (les serveurs, c’est pas gratuit, le support client non plus).

      Ceci étant dit, quel est le point de rencontre des courbes (celle ascendante des PEVD, celle descendante des pays développés) du PIB par tête ? Est-il possible de trouver simplement un équilibre naturel à ce point de rencontre ?

  7. « Voici Ma Fiamille » annonce Donald :

    Friday, November 11, 2016
    (New York, NY) – President-elect Donald J. Trump today announced that Vice President-elect Mike Pence will serve as Chairman of the Presidential Transition Team, and that Dr. Ben Carson, New Jersey Governor Chris Christie, Former Speaker of the U.S. House of Representatives Newt Gingrich, Lieutenant General Michael Flynn, USA (Ret.), Former New York City Mayor Rudy Giuliani and U.S. Senator Jeff Sessions will join the team’s Executive Committee as Vice Chairs.

    President-elect Trump also announced that the following leaders will join the Presidential Transition Team Executive Committee:

    Congressman Lou Barletta
    Congresswoman Marsha Blackburn
    Florida Attorney General Pam Bondi
    Congressman Chris Collins
    Jared Kushner
    Congressman Tom Marino
    Rebekah Mercer
    Steven Mnuchin
    Congressman Devin Nunes
    Anthony Scaramucci
    Peter Thiel
    Donald Trump Jr.
    Eric Trump
    Ivanka Trump
    RNC Chairman Reince Priebus
    Trump Campaign CEO Stephen K. Bannon

    “Together this outstanding group of advisors, led by Vice President-elect Mike Pence, will build on the initial work done under the leadership of New Jersey Gov. Chris Christie to help prepare a transformative government ready to lead from day one,” stated President-elect Donald J. Trump. “The mission of our team will be clear: put together the most highly qualified group of successful leaders who will be able to implement our change agenda in Washington. Together, we will begin the urgent task of rebuilding this nation – specifically jobs, security and opportunity. This team is going to get to work immediately to Make America Great Again.”

    https://www.greatagain.gov/news/president-elect-donald-j-trump-announces-new-implementation-phase-presidential-transition-team.html

      1. Est-ce inhumain et anormal d’offrir un étrier à ceux de sa famille que l’on juge aptes à prendre la suite ?
        L’esprit de famille n’est pas toujours gage de réussite mais ce qu’a fait Fred Trump vis à vis de Donald, n’a pas été totalement négatif jusqu’alors. Souhaitons que cela dure tant pour cette famille que pour la grande famille humaine à laquelle elle appartient.

        1. Jducac, quand la suite c’est la progéniture même pas capable de voter en toute légalité, ça pose des questions. Le despotisme aussi. Le mérite républicain aussi.
          Tout le monde n’a pas inscrit « travail, famille, patrie » à son fronton comme vous cher Jducac.

      2. @ Julien Alexandre dit : 12 novembre 2016 à 14 h 06 min

        Je suis fier de mon travail, de ma famille et peine à l’être de ce qu’est devenue ma patrie poste 68arde que je ne reconnais plus. Je ne suis pas le seul.
        J’en veux pour preuve ces quelques mots échangés en fin de repas il y a une quinzaine de jours avec un franco américain qui déjeunait au restaurant à une table voisine de la nôtre. Il avait presque mon âge, avait émigré en Californie lorsqu’il avait 30 ans et vantait l’art culinaire de notre pays, mais il déplorait de constater que la France n’était plus la France….. Il a probablement voté Trump.

        Et vous de qui ou de quoi êtes-vous fier, et qu’avez-vous écrit sur votre fronton qui puisse permettre à nos progénitures de voter en toute légalité ?

        Je vous souhaite un excellent week-end et vous remercie pour ce que vous faites au profit du blog de Paul Jorion.

  8. Là où Emmanuel Todd à raison (entre autres) c’est lorsqu’il souligne l’importance du thème protectionniste dans la campagne de Trump , de Sanders. Il relève aussi ,et c’est très manifeste autant en France qu’aux USA, l’opposition qui s’est faite jour entre ceux qui ,dans le debat,mettent essentiellement en avant leurs valeurs ( humanistes) tout en soutenant le  » there is no alternative » financier ,neoliberal et inégalitaire ; la « pseudo-gauche « démocrate et hypocrite , à laquelle s’est opposé le discours de l’improbable Trump, relayé maintenant par une majorité , c’est à dire un discours critique sur la réalité économique , géopolitique des USA, accompagné d’un volontarisme qui s’ambitionne de remédier au declin…Todd met de plus en avant l’importance de la question raciale dans la démocratie américaine…racisme larvé républicain caché derrière une religion étendard constituant de fait un cheptel electoral blanc, versus la spécialisation des démocrates en défenseurs des minorités noires et hispaniques qu’ils exploitent aussi bien économiquement qu’electoralement…Alors je dis merci à Emmanuel Todd d’avoir bien voulu faire oeuvre de pédagogie ( la vraie) dans sa plus récente vidéo sur la crise américaine… j’ajoute que j’attends avec impatience la sortie de son futur livre sur l’anthropologie de la globalisation.

  9. Mon commentaire n’est guère original mais je l’écris quand même.
    Essentiellement, les victoires des populistes (de droite comme de gauche) depuis les années 2000 s’expliquent par deux raisons:
    1) le mépris insultant des classes dirigeantes (ou ceux qui croient en être) vis à vis des gens non convaincus de leurs thèses.
    Un seul exemple: Jeudi, France 2, un intervenant: « le mâle blanc, électeur de Trump… ». Imagine-t-on oser la phrase « la femelle noire, électrice de Clinton… »?
    2) Contre les mensonges populistes (et populaires), faciles et agréables à croire, cette classe dirigeante n’oppose que d’autres mensonges mais qui, eux ont prouvé leur fausseté.
    Un seul exemple : Trump propose un mur contre la délinquance et le chômage, payé par le Mexique, quand Clinton & co, sans le prouver, prétendent que l’ouverture au Mexique (et autres) créera des emplois.

  10. John Berger on Trump’s win…
    In such a climate, somebody who is actually saying something, who seems to suggest that there may be a connection between what he said and what he will do, such a person is a way out of a vacuous nightmare–even if the way out is dangerous or vicious… The less hot air you make and the more tangible you are the better chance you have at this moment.

    http://lithub.com/a-90-year-old-john-berger-is-not-surprised-by-president-trump/#

  11. A chaque jour suffit sa peine, je suis très contente de la réussite de Benoit Hamon. L’attitude qui consiste à le dénigrer parce que non « présidentiable » me paraît vraiment petite. Une tactique d’outre tombe alors que les gens ont besoin de politique.
    Au moins une bonne nouvelle avec celle du 21 janvier quand les américaines ont occupé les rues avec brio.

    1. C’est plutôt bon signe !
      Révélateur d’une saine fermentation… Des électeurs font tomber leurs œillères idéologiques, commencent à douter de tout ce qu' »on » leur raconte, propagandes, buzz, médias, rêves…
      Viendra, par la suite, un peu moins de rêve et un tout petit peu plus de réalité. Pincez-moi 😉

Les commentaires sont fermés.