Chronique d’architecture, par Gaëlle Péneau

Billet invité.

Dans un monde où l’individu est sommé de s’établir comme auto-entrepreneur pour trouver les ressources nécessaires à sa survie, la notion enthousiasmante d’un travail collectif pour le bien commun est en voie d’extinction. Le témoignage qui est ici présenté rend compte d’une expérience dont il n’est pas assez souvent fait écho : l’extraordinaire capacité d’un groupe d’individus qui, rassemblé autour d’un projet commun, peut mettre au service de ce projet toutes les richesses individuelles dont chacun dispose.

Sans cette capacité de mise en commun aucun projet architectural ne peut voir le jour, aucun projet de société n’est envisageable. C’est donc bien le projet commun qui doit être au centre des activités humaines et permettre à chacun de développer sa créativité dans tous les domaines.

C’est ainsi qu’il a été possible de dérouler un magnifique ruban de soie aux mille couleurs.

Ceci pour vous distraire, le temps d’une vidéo, d’une actualité qui ne s’exprime plus qu’en bleu et blanc.

Partager :

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. Après ce bisou à l’oreille, c’est Blanche Neige qui se présentera aux élections : https://www.lemonde.fr/international/article/2024/07/15/affaire-des-documents-classifies-gardes-par-donald-trump-la-juge-annule-l-ensemble-de-la-procedure_6250404_3210.html

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon Joe Biden John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta