Ah ! L’Internet… on y trouve vraiment de tout !

Je n’ai pas tout lu, mais suffisamment pour apprendre que je n’ai pas été prof à Cambridge, ni doctorant d’Edmund Leach à Cambridge, ni fonctionnaire des Nations-Unies, etc. La quasi-totalité (sinon tous !) de mes articles scientifiques ont d’ailleurs été écrits par d’autres…

Je n’ai pas voulu vous en priver, c’est le week-end. Ouvert aux commentaires, bien entendu !

Discussion : Paul Jorion

Une page de Wikipédia, l’encyclopédie libre.

Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d’auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Doutes

Paul Jorion doit une part essentielle de sa notoriété à l’idée répandue qu’il aurait été le seul (un des seuls ?) économiste à prévoir la crise dite des subprimes. Il est donc particulièrement regrettable qu’aucune référence précise ne soit mentionnée sur ce point. ptyxs (d) 12 décembre 2011 à 08:17 (CET)

J’ai finalement rajouté une référence à l’ouvrage concerné. ptyxs (d) 14 décembre 2011 à 10:31 (CET)

Paul Jorion n’est pas économiste, il n’a aucune publication dans ce domaine scientifique !

C’est exact. D’ailleurs excepté son livre sur la crise des subprimes, l’exposé du reste de ses travaux ne devrait pas à mon sens figurer sur Wikipedia car ils sont, au mieux, anecdotiques dans leur domaine respectif…
A rappeler que les liens renvoyant vers des sites professionnels sont admissibles mais leur promotion non! Wikipédia n’est pas un lieu de promotion mais une encyclopédie…il n’y a pas de nuance, c’est la règle pour tous! Aussi je suis d’accord avec Huesca quant à la suppression de la ligne référençant le blog dans le chapitre Finance. (Turttle Voisin[Talk to me!] 1 septembre 2012 à 03:39 (CEST))

Dans quelle section Paul Jorion est-il enseignant à Paris VIII ? Je pense qu’il faudrait préciser (pour ma part je n’ai rien trouvé sur le site de l’Université)

Complément: Est-il impossible de critiquer Jorion sur wikipedia ?

Deux articles d’excellente critique de Jorion sur le site d’Onubre Einz 1 – http://criseusa.blog.lemonde.fr/2012/06/24/jorion-ou-de-limposture/ 2 – http://criseusa.blog.lemonde.fr/2012/08/27/lagonie-du-capitalisme-de-paul-jorion-une-refutation-statistique/ qui rajoute en note:

« Remarques complémentaires sur des blancs dans le parcours intellectuel de Jorion.J’étais sceptique sur le fait que Jorion ait enseigné à Cambridge et travaillé avec le Grand Anthropologue Britannique Edmund Leach. Un peu par hasard, j’ai découvert que l’ensemble des papiers de Leach avait été classé et mis en ligne sur internet à l’adresse suivante : http://www.nationalarchives.gov.uk/a2a/records.aspx?cat=272-leach&cid=-1#-1. La seule trace de la collaboration Leach-Jorion se réduit à une enveloppe attestant qu’un courrier a été reçu par Leach. C’est peu. Jorion ne semble pas avoir eu un statut d’enseignant à Cambridge, il aurait été vacataire (ce titre n’a aucun sens en anglais) et aurait été privé de l’accès à un poste stable par l’arrivée de Thatcher et des conservateurs au pouvoir (???) Nouvelle Imposture ? Et le titre d’Ingénieur financier dont Jorion se réclame, ce titre ne correspond à aucun diplôme ou formation précise reçue et sanctionnée par le personnage. »

A celà on peut rajouter par exemple  » L’erreur de Creutz et de Jorion » sur le blog  » http://postjorion.wordpress.com/  » dont une partie semble se retrouver sur un livre « Argent, dette et banques » de A-J Holbeck

Bonjour. Quand il y a des doutes sur la véracité de certaines informations, on écrit ceci ((refnec|information)) et ça donne cela information[réf. nécessaire]. Quand vous avez une information, pour la sourcer il faut se conformer aux règles écrites ici wp:Sources. Cordialement. Lylvic (d) 4 septembre 2012 à 12:12 (CEST)

Bonjour, merci. Je lis par exemple sur la revue du Mauss ( http://www.journaldumauss.net/spip.php?article614 ) un débat Harribey – Jorion.
Pour le livre d’Holbecq (ISBN 978 2 36429 0150 édition 2012) c’est pages 63, 64 et 65.
Je suis seulement étonné de que toutes les assertions concernant Jorion ne soient pas vérifiées et qu’il n’y ait pas un chapitre de « critiques » … mais je laisse à d’autres s’ils le veulent le soin de se battre en conflit d’édition sur ce bonhomme qui ne m’intéresse guère tant il est évident pour moi qu’il s’agit d’un imposteur (au moins sur l’économie)!
Cordialement.

En effet je trouve surprenant qu’il n’y ait pas de chapitre « Contreverse ».
((refnec|information)) doit etre utilisé avec parcimonie, car il permet de dire absolument n’importe quoi ! Je me demande pourquoi ce truc a été inventé d´ailleurs.
Stéphane (d) 6 septembre 2012 à 11:20 (CEST)

Une partie controverse ne demande qu’à être crée, mais il faut sourcer correctement, et l’usage de ((refnec|…)) est la base de WP : il faut sourcer toute information quand quelqu’un demande que ce le soit, dans les limites de l’absurde. Voir Wikipédia:Travaux inédits ou Wikipédia:Vérifiabilité. Cordialement. Lylvic (d) 6 septembre 2012 à 11:42 (CEST)

Il est urgent d’être prudent alors que Paul Jorion s’est auto-déclaré « ingénieur financier » (voir son blog). En effet, le titre d’ingénieur ne peut être reconnu que par la Commission qui décerne ce titre après étude de l’enseignement, puis, bien évidemment, il n’existe aucune attribution pour ce type de spécialité. Après réflexion, il n’évoque plus qu’un master. Soit, invérifiable.

Cela semble refléter un comportement destiné à un enrichissement personnel complété par des rappels fréquents à ses publications soumises aussi à cautions.

Exemple de de titre abusif attibué à Jorion

Dans un rapport du Danida il est affublé du titre de Dr, Docteur.

« ….Il n ‘y a pas de références dans ce rapport. Le travail ici publié ne se base pas sur la littérature, mais relève entièrement du travail de terrain effectué au Bénin de février 1984 à Février 1985 par Dr P. Jorion et Monsieur F. Atti Mama » http://www.google.be/search?source=ig&rlz=1G1GGLQ_FRBE354&q=%C2%AB+FAO+LIBRARY+FICHE+AN%3A+86X00948+%C2%BB+

systèmes de parenté

bonjour, Les recherches en théorie des graphes ont été faites par un mathématicien français Pierre Rosenstiehl, Paul Jorion n’a pas les compétences pour comprendre un P-graphe et l’appliquer, il n’a pas fait les études correspondantes et n’a pas les diplômes correspondants. Paul Jorion n’est pas diplômé non plus de Cambridge. De plus, Paul Jorion n’a pas le niveau suffisant pour comprendre l’algèbre. C’est un mathématicien français qui a fait évoluer l’algèbre. C’est Claude Lévi Strauss lui-même qui a fait évoluer Les systèmes de parenté et les a construit en 1949 et 1959, ce n’est absolument pas Paul Jorion.

Je vous propose donc d’enlever algébrique, d’enlever algèbre partout car Paul Jorion n’a absolument pas fait évoluer l’algèbre, ce n’est pas lui. Mentionnez simplement il a écrit sur les systèmes de parenté en utilisant les découvertes de Claude Lévi Strauss, si vous voulez. Paul Jorion se prétend également expert en Intelligence Artificielle or il n’a jamais contribué de quelque manière que ce soit à cette discipline informatique.

— Le message qui précède, non signé, a été déposé par 89.84.13.233 (discuter). le 3 septembre 2015 à 07:21‎

Fait En effet, l’usage du terme algèbre avec le lien mis sur l’article dédié était plutôt trompeur et dispensable. Je l’ai donc supprimé. J’ai de plus demandé une référence sur son prétendu rôle précurseur dans ce domaine. HB (discuter) 5 septembre 2015 à 08:48 (CEST)

Portait de Jorion en 2009

Portait de Jorion en 2009 par Nicolas Cori dans Liberation.

http://fr.scribd.com/doc/27011397/Portrait-Paul-Jorion-Liberation-17-12-2009

Morceau choisi.

….Mais, à Paris, impossible de trouver un économiste qui y comprenne quelque chose .Aucun n’a anticipé la crise, et la plupart pensent qu’elle va rapidement se terminer. Dans les rédactions,on se tourne alors vers le blog d’un obscur anthropologue belge de 61 ans, qui chronique la crise depuis Los Angeles. Son auteur,Paul Jorion a beau ne posséder aucun diplôme en économie, il va devenir une référence. — Le message qui précède, non signé, a été déposé par Cenec (discuter). le 9 septembre 2015 à 09:36‎

Je ne pourrais que vous conseiller d’aller sur le blog anglais. http://www.pauljorion.com/blog_en/ . Il a conservé l’historique. Le commentaire le plus ancien date de 2007. En 2008 sur toute l’année il y a eu 23 intervenant. C’est le plus haut score. En 2013 il y en eu 8 et en 2014 il y en eu 0. Certains sont éloquents.

Lapa

   March 3 09 at 0:30 am
   ??????? ?? ??????????????, ?????????? ?????????? ??????????? ???? ???????? ? ???.
   ?????? ????????
   March 16 09 at 5:13 am
   ??????? ?????, ??? ???????????. :) ??????? ??? ? ???????….

jlm

   August 9 07 at 14:35 pm
   As things go, in a few weeks, we will find “Vers la crise du capitalisme américain ?” as a two page paper in “Vanity Fair” ou  dans “la semaine télémoustique” ?.

Notons aussi la ponctuation de « Vers la crise du capitalisme américain ? » à l’époque ce n’était qu’une interrogation. Ce n’est que bien plus tard que ses amis écriront « le seul qui avait anticipé la crise »— Le message qui précède, non signé, a été déposé par2a02:2788:d0:1:3110:5aa6:1c1c:43ff (discuter). le 10 septembre 2015 à 12:12‎

L’article de Libération est plutôt flatteur pour lui, ne contredit pas le contenu de notre article et y est déjà utilisé comme source. Lylvic (discuter) 10 septembre 2015 à 18:25 (CEST)
Merci aux intervenants sur cette PdD (Page de Discussion) de signer. Cordialement. Lylvic (discuter) 10 septembre 2015 à 18:29 (CEST)
Dans l’esprit de Paul Jorion, le titre a toujours été « La crise du capitalsme américain ». Il a été édité sous le titre « Vers la crise du capitalisme américain? » par un éditeur frileux en 2007 et a été réédité en 2009, par un autre éditeur, sous le titre initialement voulu par son auteur ( http://croquant.atheles.org/dynamiquessocioeconomiques/lacriseducapitalismeamericain ). Pour Paul Jorion, il ne s’est jamais agi d’une interrogation. –Sylvaindesbois (discuter) 11 avril 2016 à 10:49 (CEST)
PS : merci de ne pas déplacer cette intervention, il y va de la bonne compréhension de la discussion! –Sylvaindesbois (discuter) 11 avril 2016 à 22:42 (CEST)

Vous n’êtes pas sérieux monsieur Lylvic. Vous avez posé la question au sujet de p-graphe. https://fr.wikipedia.org/wiki/Projet:Math%C3%A9matiques/Le_Th%C3%A9.

gasyop vous a répondu: page à supprimer.

H.B vous a répondu: (….le p-graphe du bonhomme n’est pas admissible et le p-graphe du mathématicien mérite seulement un ligne dans….) — Le message qui précède, non signé, a été déposé par 2a02:2788:d0:1:3110:5aa6:1c1c:43ff (discuter). le 13 septembre 2015 à 17:45‎

Bonjour 2a02:2788:d0:1:3110:5aa6:1c1c:43ff. Dans mon commentaire ci-dessus, je n’ai parlé que de l’article de Libération. Nulle part je n’ai commenté les avis de gasyop, de H.B, ni même le votre à propos du blog. Je me permets juste maintenant de commenter votre propos sur le blog : vous invoquez une source primaire, ce n’est donc pas une source admissible dans WP. Et surtout, merci de signer vos interventions. Cordialement. Lylvic (discuter) 13 septembre 2015 à 18:56 (CEST)

Quelques propositions

[EDIT: J’ai fait une proposition de modification basée sur les sources existantes. Libre à ceux qui disposent de sources sur les informations supprimées de faire des reverts, mais je pense avoir donné un ton plus factuel à l’article]

Je ne suis pas un spécialiste de la vie et de l’oeuvre de Paul Jorion, mais il me semble au vu de l’âge de l’article et du nombre de références manquantes qu’il pourrait être recentré sur les faits établis.

(a) Paul Jorion a participé à un certain nombre d’articles scientifiques de haut niveau en anthropologie, sur la transmission des savoirs et les liens de parenté. Si je prends ceux qui sont cités au moins 50 fois depuis les années 1980-1990, et publiés soit dans des revues internationales à comité de lecture, soit comme monographie ça donne:

– White, Douglas R., and Paul Jorion. « Representing and computing kinship: A new approach. » Current Anthropology 33.4 (1992): 454-463. – Delbos, Geneviève, and Paul Jorion. La transmission des savoirs. Vol. 2. Editions de la Maison des sciences de l’homme, 1984. – White, Douglas R., and Paul Jorion. « Kinship networks and discrete structure theory: Applications and implications. » Social Networks 18.3 (1996): 267-314.

(« la transmission des savoirs » semble être celui qui a le mieux survécu au temps, avec plus de 300 citations GS, mais ce n’est pas non plus un « incontournable »)

(b) Paul Jorion est aujourd’hui un essayiste avec une certaine notoriété, qu’il a obtenue en premier lieu par son activité de blogueur/pédagogue autour de la crise financière (et notamment des subprimes). Il tient un blog très suivi et publie régulièrement dans une maison d’édition reconnue.

Le reste me semble dénué de références et pourrait être rajouté plus tard par des lecteurs plus assidus de ce Mr.

(je suis tombé sur cette page ce matin et il me semble que ces améliorations sont faciles à effectuer, je peux m’en occuper rapidement si d’autres lecteurs sont ok avec ça. Je ne me sens pas assez « senior » sur wiki pour faire une grosse modification unilatéralement). — Le message qui précède, non signé, a été déposé par Victor Perru (discuter), le 31 mai 2016 à 17:04‎.

Merci pour l’intervention. DocteurCosmos (discuter) 1 juin 2016 à 09:34 (CEST)

Etrange reverts

Bonjour,

J’ai vu qu’un certain John Tuld avait « revert » la réécriture de la page en rajoutant tout une série d’éléments non sourcés et invérifiables (voir faux).

Pour rappel, j’avais modifié la page pour quelle soit factuelle et centrée sur les contributions pour lesquels Paul Jorion est connu (principalement une activité d’essayiste et un blog), tout en résumant le fait qu’il a un background académique d’anthropologue avec quelques publications (relativement mineures en terme d’impact).

– les parties « sciences cognitives » et « philosophie » ne contiennent que des sources primaires voir le plus souvent pas de sources du tout. Après quelques recherches il me semble par ailleurs que personne ne s’intéresse à ces travaux en dehors de Jorion lui-même et ils ne sont pas publiés dans des revues scientifiques. Sur google scholar (le plus généreux en terme de citations), « An alternative neural network representation for conceptual knowledge » est cité 3 fois en tout, dont 2 fois par Jorion lui-même. Ce qui signifie que ça n’a eu absolument aucun impact.

– la partie anthropologie est très longue et très peu sourcée. J’ai référencé dans ma discussion précédente les quelques articles scientifiques ayant eu au moins un impact mineur (la plupart co-écrits avec des anthropologues seniors n’ayant par ailleurs pas de page wikipédia, ce qui corrobore le fait qu’il ne s’agit pas de contributions très importantes). Le seul intérêt de les citer est à mon sens de montrer que Jorion a une « vraie » thèse, ce qui ne veut pas dire pour autant qu’il faut lui donner une importance démesurée (rien là dedans ne semble avoir une importance à long terme, sauf peut être « la transmission des savoir traditionnels », mais rien d’incroyable non plus).
– en particulier, beaucoup d’affirmations de la notice sont impossibles. Jorion a fait sa thèse à l’université de Bruxelles, je ne vois donc pas comment il peut être « Élève de Claude Lévi-Strauss et de Georges-Théodule Guilbaud. » Il les a peut être rencontré mais je ne trouve aucune autre source que Jorion lui même pour l’affirmer. Idem pour Cambridge, où il a très probablement été, peut être comme postdoc, ou comme visiteur, mais certainement pas comme lecturer et encore moins comme professeur (il y aurait des traces).

– Jorion n’a par ailleurs semble-t-il jamais eu de poste académique à temps plein avant son court passage à la VUB (certains de ses articles sont même signés de ce qui semble être sa résidence personnelle), et certainement pas quand il travaillait dans la finance. Il a peut être eu un postdoc à un moment donné à Cambridge (mais sauf erreur ne signe rien « Cambridge » comme article scientifique), et les affiliations plus tardives de type UC Irvine ne sont trouvables nul part (je suppose qu’il a du être « chercheur associé » comme non académique dans l’une ou l’autre de ces universités, mais ce n’est pas du tout la même chose, et dans tous les cas on n’écrit pas d’article encyclopédique sur base de suppositions). [EDIT: d’après la notice de McGraw Hill sur son livre « investing in a post enron world », il a été regent’s lecturer a UC Irvine, ce qui dans le système public des universités californiennes est un contrat de très court terme (quelques jours) non rémunéré permettant à un non académique de venir faire une présentation à l’université. Mais il n’y a aucune trace de Paul Jorion précisément sur le site de UC Irvine, et la notice est dans tous les cas fausse sur deux autres éléments puisqu’elle annonce que Jorion a été Professeur à Cambridge et Paris, ce qui est impossible]

– D’autres ajouts sont encore plus étranges, comme remettre que le livre « Investing in a Post-Enron World » est « un ouvrage en anglais » (ce qui me semble assez évident vu le titre).

Bref, sauf si John Tuld souhaite discuter plus avant ici (je peux bien entendu me tromper) je propose de revenir à une version factuelle de l’article, qu’il pourra ensuite compléter avec de vraies informations issues de sources autres que Jorion lui même.

Je trouve ça vraiment dommage, le personnage de Jorion a l’air intéressant mais en l’état cette page wikipedia ressemble vraiment pour toute personne ayant un minimum de connaissance du monde universitaire à celle d’un imposteur.

[EDIT: J’ai fouillé un peu plus, et je me rends de plus en plus compte que beaucoup d’informations n’ont pour sources secondaires que des interviews de Jorion lui même (en particulier à Libération), ce qui me laisse penser qu’il faudrait peut être creuser un peu plus. En attendant j’ai repris la dernière version « sourcée », remis la photo proposée par « John Tuld » et corrigé une autre information fausse qui m’avait échappé la dernière fois (sur le livre « investing in a post enron world »). Comme la chronologie des événements sur la crise financière est finalement peu importante je me demande si il ne faudrait pas simplement écrire qu’il a « annoncé la crise des subprimes » sur son blog et ensuite publié de nombreux ouvrages, plutôt que de faire tout un storytelling pas très rigoureux. Mais ce sera pour une autre fois en ce qui me concerne.]

Victor Perru (discuter) 1 juillet 2016 à 23:48 (CEST)

Bonjour Victor Perru. Que pensez vous de la notice de la BNF : « Docteur en anthropologie (Université libre de Bruxelles, 1977). – Anthropologue, expert en intelligence artificielle et spécialiste de la formation des prix. – Chercheur au laboratoire d’informatique pour les sciences de l’homme du CNRS (en 1990). – Enseignant dans le cadre du programme interdépartemental « Human Complex Systems » de l’ Université de Californie à Los Angeles (en 2008) » ? Cordialement. Lylvic(discuter) 2 juillet 2016 à 07:57 (CEST)

La source de la Bnf est la quatrième de couverture d’un livre du dit auteur, à prendre avec des pincettes vis à vis d’un auteur que certains comptes à usage unique cherchent à faire mousser dans cet article, tandis que d’autres mènent une guerre implacable pour minimiser ses apports. Je soupçonne un conflit de personnes ou d’écoles que, vu la faiblesse des sources, il va nous être difficile d’arbitrer. Je suis donc pour une version minimaliste de l’article. HB (discuter) 2 juillet 2016 à 09:41 (CEST)

Bonjour. Je suis persuadé que Paul Jorion a vraiment enseigné à Paris, Cambridge, UCLA, UC Irvine et certainement d’autres endroits. Simplement quand la notice dit  » Enseignant dans le cadre du programme interdépartemental « Human Complex Systems » de l’ Université de Californie à Los Angeles (en 2008) » celà signifie que en 2008 il y a probablement donné au maximum une dizaine d’heure d’enseignement(et pas de recherche). Ce sont des jobs temporaires qui sont souvent proposés à des externes et font à mon sens beaucoup de bien aux universités. Mais ce ne sont pas des postes de recherche, et la raison pour laquelle les intervenants se voient offrir le job est parce qu’ils ont une activité principale non-académique intéressante, ou malheureusement parfois en France parce que l’université a tellement peu d’argent qu’elle utilise le job pour rémunérer un peu un jeune chercheur en espérant qu’il obtiennent un poste plus tard. Pour la « maison des sciences de l’homme », c’est vrai à 100% (il signe un article scientifique « maison des sciences de l’homme »). Mais avoir eu une bourse d’un an dans une institution publique ne me semble pas capital comme information.
Maintenant je peux me tromper, je suis arrivé sur cette page la première fois après avoir lu un article que je trouvais intéressant de Paul Jorion. La page me semblait absurde alors je l’ai modifié (après avoir posé la question sur cette page). Je ne connais pas Paul Jorion, je ne l’ai jamais rencontré et je n’ai aucun conflit ni idéologique ni personnel avec lui. J’ai trouvé un ou deux articles intéressants, la plupart des autres me semblent du bavardage trivial grand public, mais c’est du domaine de l’opinion et ne me semble pas devoir transparaitre dans une notice wikipedia. Je ne serais pas surpris qu’il préfère « ma » version de la page, plutôt qu’une version à touts points objectivement absurde. Sa position publique est aujourd’hui celle d’un antrhopologue qui écrit des essais grand public sur l’économie sans prétendre être un spécialiste académique de l’économie (et je dirais même que le fait d’être « différent » des économistes fait partie des points qu’il tente de mettre en avant).
Soit dit en passant je n’ai aucun soucis à partager ma vraie identité en privé, je ne suis juste pas connu et je n’ai aucune envie que la première recherche google sur mon nom soit une page wikipedia (je suis un académique en poste à l’étranger avec une thèse d’une université belge et l’historique des peu de modifications que j’ai effectué sur wikipedia semble montrer que j’aime les mécanismes électoraux belges et la bande dessinée ;)). Ceci n’est pas un compte à usage unique, mais c’est vrai que l’article sur Jorion est le premier que j’ai vraiment modifié. En revenant sur wikipedia hier soir j’avais envie de trouver une autre page sur laquelle faire le même genre de choses (essayer de déméler le vrai du faux en faisant des recherches bibliographiques), mais j’ai vu que celle ci avait été détruite, alors j’ai plutôt écrit une trop longue tirade en PDD. (si vous aimez bien ma façon de travailler je suis ouvert aux suggestions pour d’autres pages).
Je n’ai par ailleurs jamais lu les ouvrages de Jorion, dont certains sont recensés par la presse et font partie des raisons pour lesquelles il me semble parfaitement normal que Paul Jorion ait une page wikipedia. Je serais personnelement intéressé si certains des lecteurs de Jorion (« John Tuld » ?) pouvaient écrire à ce sujet, plutôt que d’essayer de rajouter de longues sections non sourcées.–Victor Perru (discuter) 2 juillet 2016 à 11:05 (CEST)
Pleinement d’accord avec HB. La version de l’article actuellement en ligne (au moment où j’écris) me paraît de bonne facture. DocteurCosmos (discuter) 2 juillet 2016 à 17:08 (CEST)

Paul Jorion : On est en plein délire ici, c’est sympa, mais je n’aurais pas été enseignant à Cambridge, mais « vacataire » ? on oppose à mes travaux publiés par des revues et des éditeurs ayant pignon sur rue, des ragots circulant sur des sites complotistes ? écrits par des gars qui ne peuvent écrire une phrase sans quatorze fautes d’orthographe ? l’ensemble de mes travaux n’auraient d’ailleurs qu’un intérêt « anecdotique » ? Il y a une exigence de qualité sur Wikipedia, personne n’est au courant ? — Le message qui précède, non signé, a été déposé par 86.76.70.141 (discuter). le 3 juillet 2016 à 19:17‎

Chère IP. Il est inconcevable que vous soyez Paul Jorion car il a des choses bien plus sérieuses à faire qu’à intervenir ici, sa notoriété et sa reconnaissance se jouent avec ses semblables, les universitaires, dont nous utilisons les publications pour écrire les articles. Lylvic (discuter) 3 juillet 2016 à 20:40 (CEST)
Hello. Je ne modifie plus rien parce que je pense être entré dans un conflit qui me dépasse mais le premier lien me semble confirmer ce que je suggérais plus haut comme possibilité. Tout ça me semble du coupage de cheveux en quatre mais, d’après le blog cité par « John Tuld » Jorion aurait bel bien été présent à Cambridge, sur un poste temporaire de 3 ans réservé aux jeunes chercheurs, et ne se serait pas vu offrir de poste permanent. Bref, si le premier blog est une source admissible (aucune idée) il ne me semble pas absurde d’imaginer que Jorion a enseigné à Cambridge (mais certainement pas qu’il y a été « Professeur »). Pour Paris il faudrait j’imagine une vraie source, pas dictionnaire.sensagent.com », qui dans tous les cas écrit « certains de ces enseignants ont fait toute leur carrière à Paris 8, tandis que d’autres y ont été simples chargés de cours pendant quelques semestres. » Si Jorion y a été maître de conférences (ou même Professeur) « John Tuld » pourra en trouver une trace sur le site de l’université. Sinon il s’agit probablement d’un poste de chargé de cours temporaire (ou quelque autre arrangement dont sont capables les universités frnaçaises…)–Victor Perru (discuter) 4 juillet 2016 à 11:14 (CEST)

Bonjour, j’ai pris grand soin de vérifier toutes les informations (bien sûr par sur le site postjorion qui relève de la nébuleuse fascisto-complotiste). Je rajoute ces deux liens qui prouvent que Paul Jorion a bien enseigné à Cambridge et Paris VIII.

http://www.haujournal.org/haunet/hart.php Further interview 16th January 2009 0:09:07 Came back to England in 1983 after being in the United States for eight years; inspired by Hazlitt’s contention that if a man is to fulfil his destiny he should go home; then the question of where was home, Manchester or Cambridge; decided to come back to Cambridge; had no job and the only means of support I had was my gambling stake; after a year a job as an assistant lecturer in anthropology came up; met Parker Shipton who suggested I should apply; Jack Goody was Head of Department, coming towards the end of his term; he was not happy as he thought these temporary three-year positions should rotate and not be turned into permanent jobs; he had his own young candidates; Paul Jorion, Michel Verdon and Sue Benson had come to the end of their time but were not given permanent posts, so it was an uncomfortable time;

http://dictionnaire.sensagent.com/Universit%C3%A9%20Paris%20VIII/fr-fr/ • Arthur Janov, psychologue, inventeur de la thérapie primale • Ludovic Janvier, écrivain et dramaturge, collaborateur deSamuel Beckett • Laurent Jeanpierre, sociologue politique • Paul Jorion, anthropologue, sociologue, spécialiste en sciences cognitives, ancien fonctionnaire international à laFAO et professeur à la Cambridge University et à UC Irvine • Jacques Julliard, historien, journaliste • Joël Kermarrec, peintre — Le message qui précède, non signé, a été déposé par John Tuld (discuter), le 3 juillet 2016 à 23:52‎.

Merci de ne pas revenir à une version antérieure de l’article si c’est simplement pour ajouter que Paul Jorion a été enseignant à Cambridge et Paris 8. DocteurCosmos (discuter) 4 juillet 2016 à 09:16 (CEST)

‘Simplement’ pour récuser les fausses allégations qui nient que Paul Jorion a enseigné à Cambridge et à Paris VIII. Il s’agit d’établir la vérité en fournissant des preuves factuelles. N’est-ce pas là un des objectifs de Wikipédia ? –John Tuld (discuter) 4 juillet 2016 à 10:45 (CEST)

Mais pourquoi diable revenir à une version antérieure pleine de défauts de wikification ? DocteurCosmos (discuter) 4 juillet 2016 à 19:00 (CEST)

Le dictionnaire http://dictionnaire.sensagent.com/Universit%C3%A9%20Paris%20VIII/fr-fr/ n’est pas fiable, c’est un wiki. Lylvic (discuter) 4 juillet 2016 à 22:44 (CEST)
Il me semble quand même que pour sourcer qu’il a été « chargé de cours à Cambridge« , la source <ref>http://www.haujournal.org/haunet/hart.php</ref> est mieux que rien, et devrait être accompagnée d’un [réf. insuffisante], car on est loin d’une info directe venant de http://www.cam.ac.uk/ . Cordialement. Lylvic (discuter) 5 juillet 2016 à 10:56 (CEST)

Grâce au lien de blog posté par « John Tuld » j’ai pu retrouver les bonnes dates où il aurait eu un poste temporaire à Cambridge (un peu avant 1983). Je ne sais toujours pas à quel titre, mais en tout cas c’est confirmé, j’ai trouvé deux articles scientifiques avec cette affiliation: http://www.jstor.org/stable/2801813 et http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1755-618X.1982.tb00878.x/pdf Ce sont des papiers très confidentiels (cité par max 10 personnes depuis 1982) mais ils existent ! —Victor Perru (discuter) 5 juillet 2016 à 11:15 (CEST)

Paul Jorion a été nommé en tant qu’expert, dans un groupe chargé de remettre un rapport au gouvernement belge sur l’avenir du secteur financier. Une information importante pour ceux et celles qui s’interrogeraient sur la légitimité ou la capacité qu’a un anthropologue, à –John Tuld (discuter) 12 juillet 2016 à 13:37 (CEST)intervenir dans le débat économique.

Je propose donc le rajout suivant à la fin du chapitre « finance et carrière d’essayiste »: En 2015, il fait partie du groupe d’experts sur l’avenir du secteur financier en Belgique. Le rapport final analysant l’état des lieux, les défis pour le secteur après la crise de 2008 et relevant les perspectives d’avenir, est remis au Ministre des Finances, Van Overtveldt en janvier 2016.

Ca me parait ok, il y a même une référence dans la presse belge. http://trends.levif.be/economie/banque-et-finance/van-overtveldt-apres-la-crise-les-banques-ont-fourni-des-efforts-mais-il-faut-rester-vigilant/article-normal-392087.html « Le ministre des Finances Johan Van Overtveldt a présenté mercredi un groupe d’experts chargé d’établir au cours des prochains mois un état des lieux approfondi du secteur financier. Ce groupe d’experts sera présidé par André Sapir, professeur à l’ULB, tandis que l’économiste Geert Noels en sera le vice-président.(…) Outre André Sapir et Geert Noels, le groupe d’experts compte également en son sein l’ancien gouverneur et l’actuel directeur de la Banque nationale de Belgique, Luc Coene et Tom Dechaene. Y figurent également le juriste Jean-Pierre Blumberg, le Néerlandais Lex Hoogduin (université d’Amsterdam), Paul Jorion, chroniqueur auteur de plusieurs ouvrages sur la finance internationale, et Lieve Mostrey (Euronext). Les experts ne seront pas rémunérés pour leur mission. » Sinon, juste pour être clair, je ne pense pas que le but d’une encyclopédie soit de « mettre en cause » qui que ce soit, juste de relater des faits vérifiables et importants. [Edit: modif effectuée, en rajoutant 2 sources et en étant plus concret sur le contenu du rapport] —Victor Perru (discuter) 12 juillet 2016 à 14:39 (CEST)

 

Partager

65 réflexions au sujet de « Ah ! L’Internet… on y trouve vraiment de tout ! »

  1. Très Cher, Immense, Magnifique et Grandiose Monsieur Jorion,

    Quelle honte de salir votre personne et votre travail.
    Aucun homme, présent, passé OU MÊME FUTUR, ne peut / POURRA se prévaloir d’avoir accompli un tel travail.
    C’est du jamais vu !!!

    Alors que vous continuez encore aujourd’hui a éclairé les masses, d’autres, que je qualifierais de tout simplement JALOUX, continuent de vous salir.
    Je suis tout simplement scandalisée !!!

    Vous pouvez compter sur mon inconditionnel soutien.
    Et n’oubliez pas que si vous avez besoin d’aide pour votre mécénat citoyen, vous pourrez toujours compter sur le Troll !!!

    Amicalement

    1. Chère Anabelle,

      Vous devriez postuler pour écrire des pages wikipédia, votre personnalité pleine de désinvolture et de mauvaise foi correspond à merveille.

      On se demande bien pourquoi vous perdez votre temps ici, alors que plein de pages wiki vous attendent, vous et votre TALENT !

      Bref, l’humanité va déjà assez mal comme ça, pas la peine d’en faire autant, ma chère Anabelle. L’ère post-vérité pointe le bout de son nez, et tout le monde est perdant sauf ceux qui exercent un pouvoir démesuré (l’hubris).

      Bien à vous,

      Jack

      1. Ne vous inquiétez pas Jack, Anabelle est un troll bien connu du Blog de PJ, plutôt masculine, puis-je ajouter, et d’un tempérament assez conservateur puisqu’elle utilise la même adresse mail depuis une dizaines d’années.

  2. C’est étrange qu’il ne soit pas constater sur cette « encyclopédie numérique », pourquoi la difficulté de prouver son travail, Historique, expérience, bagage universitaire, etc, etc, est plus grande et fait perdre plus de temps, que d’informer le public dans sa recherche… ?

  3. Encore une preuve que Wiki, c’est n’importe quoi. Je croyais, sottement que ça s’était amélioré. J’avais posté il y a quelques années un article sur la structure de la matière volontairement truffé d’erreurs, dans l’intention de voir ce qui se passerait…rien. J’ai finalement supprimé l’article, considérant que cette « encyclopédie » est plus un grand « n’importe quoi » dont je m’abstiens sans scrupule.

  4. Même quand on intervient personnellement, les interlocuteurs derrière leur écran n’y croient pas !
    Je me demande si ils ont leur propre page wikipédia… La recherche de sources fiables est légitime et tout à fait normal, mais lorsque de la mauvaise foi s’y glisse par percolation, c’est très douteux et même décevant (on le voit à certains moments de la discussion).
    Il faut limite s’appeler Nabila et être passé à la télé pour devenir une personne wikipédia légitime ! La notoriété a détrôné la qualité.

    Je regrette que la page actuelle ne parle nullement d’intelligence artificielle, alors que c’est quand même un gros morceau. Il faut sans doute compléter sa propre page wikipédia, de nos jours. C’est ce que je conseillerai, vu la situation.

    1. Je ne pense pas que ce soit de lire ton blog afin de vivre la sensation de la solitude dans le désert en restant sur son canapé… Ce que tu écris tout le monde s’en fout, Jorion lui passionne. C’est la vie RST, alors arrête de ruminer, à ton âge c’est mauvais cette bile !

    2. Bonne question ! Une constitution pour l’économie, la ré-interdiction de la spéculation, une redistribution équitable de la richesse créée, prévenir l’extinction du genre humain. Que des banalités sans aucun doute à vos yeux, mon cher RST, sans quoi vous auriez noté.

  5. Wikipedia, l’encyclopédie que tout le monde envie…
    Comment ça marche ?
    « Je n’ai personnellement pas recquis la révocation de mon bannissement à vie, tant cette mesure prise en octobre 2006 m’avait paru à l’époque grotesque. Je doute, quand bien bien elle serait rapportée que je puisse intervenir sur Wikipedia dans les domaines qui sont de ma compétence. J’avais essayé de composer un texte sur la MHD mais je me suis retrouvé repris par un administrateur, simple informaticien. J’ai demandé que n’interviennent sur des pages aussi techniques que des gens ayant compétence pour le faire. Peine perdue.

    Nombre d’universitaires dotés à la fois d’un savoir à transmettre et de capacités de vulgarisateurs renoncent d’emble pour ne pas avoir à croiser le fer avec des gens incompétents, protégés par leur anonymat. J’ai mis cette phrase à propose de Wikipedia :

    On dirait des gosses qui jettent des pierres et les parents ne disent rien

    C’est vrai et c’est triste. Des bandes organisés, qui distribuent à leurs pareils leurs brevets d’administrateurs se sont appropriés cet outil de savoir et de pégagogie et y font la loi. Je ne sais pas comment il font pour surveiller aussi rapidement une telle masse de pages, mais ils le font, de jour comme de nuit (…). Il ne s’agit de rien d’autre que d’une censure.  »

    Pour compléter vos lectures de cet agréable week-end, vous pouvez taper « Wikipedia » dans le moteur de recherche du site de l’auteur des lignes ci-dessus: Jean-Pierre Petit 🙂

  6. Bon, navré mais impossible d’aller au-delà du premier tiers… J’ai savouré, entre autres joyeusetés : « En effet, le titre d’ingénieur ne peut être reconnu que par la Commission qui décerne ce titre après étude de l’enseignement… »
    Typique idiome du larbin lambda, bien payé par la structure qu’il parasite, oeillères bien fixée vers une retraite débutée à 25 ans… Pion qu’on se plait dès lors à dégommer lorsqu’on a du temps à tuer et envie de se marrer un peu.
    On peut aller jusqu’à dire que certains « contrôleurs » wikipédiens sont carrément malhonnêtes. J’ai eu affaire à deux d’entre eux concernant un site qu’on s’amuse à développer (avec tracking et enregistrement des mouvements des visiteurs)… Pris la main dans le sac les gars, si je puis dire…
    Bref, je raccourcis au max – je dois m’en aller – mais tout ceci semble plaider pour un Internet plus souple et ouvert.. qui permette la multiplication des points de vue afin de mieux recouper les infos.
    Ce qu’il se passe actuellement avec GAFA (et WIKI?) semble dire le contraire. Demandez à Greenwald et Snowden par exemple.

    1. Intéressant comme expérience. Comme quoi Wikipedia serait ou est une bureaucratie comme tant d’autres dans laquelle chaque armée marche au pas en évitant de vérifier sa cohérence avec ce qui est dit ailleurs ? En administration cela se comprend, car appliquer ses Normes – celles qui la distinguent des bureaux voisins – est la seule manière de renforcer la Tribu, la Caste, la Corporation et d’y assurer un avenir, une Carrière. Mais dans les cas discutés ici, à qui profitent les crimes ?

  7. j’ai le souvenir d’avoir dit du mal de wikipedia sur ce blog il y a plusieurs années (dans un contexte où wikipédia y était traité comme bouche d’évangile: la merveille de l’intelligence collective!), arguant de ma propre expérience très préoccupante concernant ce que je découvrais de mensonges pernicieux sur ma personne dans l’article « hexagone logique » (dont j’estime être un spécialiste mondial en principe incontestable) et de m’être senti très seul …

    1. cela dit, je suis choqué par ce qui est écrit là (ça donne froid dans le dos), et à ma modeste échelle je passe une partie de mon temps à essayer de faire connaître du mieux que je peux les idées de Paul (que je suis en train de traduire en italien right now)

  8. Internet a vraiment la potentialité d’être l’équivalent de l’homme augmenté (technologiquement) pour notre civilisation humaine. Malheureusement sa structure, stockage et transmission des messages entre humaine, découle de la vision mathématique du monde. Je pense qu’il faut rechercher la bonne structure dans les réseaux que la Nature utilise pour communiquer et partager.

  9. L’important est de regarder le résultat : la page Wiki semble bien fournie même si beaucoup de références semblent trop légères aux yeux des « wikipuristes ».
    Le reste n’est qu’anecdotes. Si vous avez des traces formelles, liens dans les bases publiques de votre parcours, il suffit de les ajouter en références et cela tassera la polémique.
    Maintenant, je crois que les seules raisons de « bannissement » de Wikipedia sont la mauvaise rédaction ou le comportement irrespectueux du rédacteur. Du moment que ce que vous écrivez est sourcé et bien formé, la seule polémique sera sur le classement dans telle ou telle catégorie. Comme votre page est surtout recherchée via votre nom, cela importe peu.

    1. Non, je ne crois pas.
      L’idéologie et la mauvaise foi jouent un grand rôle chez les modérateurs de Wikipédia.
      Si on peut faire modérément confiance en ce qui concerne le général, tout ce qui est géopolitiquement ( politique, économie…) chaud est sujet à caution. Et quelque part il vaut mieux ne pas avoir de page Wikipédia. 🙂
      Pour vivre heureux, vivons caché.
      Autrement les chiens aboient, la caravane passe…

  10. ¨Sanger criticized Wikipedia on multiple occasions and deemed it imperfect and forever doomed to amateurism. In 2006, he founded the Citizendium, an open encyclopedia focusing on increased reliability. Almost all contributors have to sign up with real names, disruptive behavior is strictly moderated, and articles can go through an expert review marking them as “approved” and citable.¨

    Source: http://www.theepochtimes.com/n3/1271012-who-founded-wikipedia-these-two-need-to-get-their-story-straight/

  11. Bon ça ne devrait pas être trop difficile de prouver qu’on a enseigné à Cambridge ! Quoique en fait, parfois c’est plus complexe qu’on ne le croit, moi même je serais bien en peine de prouver que j’ai eu mon dépucelage avant 18 ans.

    1. Il y a partout toujours d’autres gens qui se trouvent là et qui vous voient.

      Network of Ethnographic Theory : Keith Hart

      0:09:07 Came back to England in 1983 after being in the United States for eight years; inspired by Hazlitt’s contention that if a man is to fulfil his destiny he should go home; then the question of where was home, Manchester or Cambridge; decided to come back to Cambridge; had no job and the only means of support I had was my gambling stake; after a year a job as an assistant lecturer in anthropology came up; met Parker Shipton who suggested I should apply; Jack Goody was Head of Department, coming towards the end of his term; he was not happy as he thought these temporary three-year positions should rotate and not be turned into permanent jobs; he had his own young candidates; Paul Jorion, Michel Verdon and Sue Benson had come to the end of their time but were not given permanent posts, so it was an uncomfortable time;

      En fait c’était des postes de cinq ans et non de trois comme le dit Keith Hart.

      1. Pour moi y avait pas de témoin je crois, enfin je pense. Même pas une capote usagée, j’en avais pas. Donc même pas une fiche de paie ? C’est le truc qui fait taire définitivement les mauvaises langues. Mais honnêtement moi m’en fout du pedigree d’un interlocuteur, c’est ce qu’il dit qui m’intéresse. Courage !

      2. Cher prof. Jorion,
        Probablement, il serait util de re-publier votre article (oublié?) ¨Meurtre dans l´université Anglaise¨
        (source: L´Ane, no 21, avril – juin 1985), et comme cité au Brésil, dans une traduction d´un article de Jeanne Favret-Saada, “Ser afetado”, de Jeanne Favret-Saada, publié dans Cadernos de campo, no 13, 2005, REVISTA DOS ALUNOS DE PÓS-GRADUAÇÃO
        EM ANTROPOLOGIA SOCIAL DA USP
        ISSN 0104-5679
        A n o 1 4 • 2005, Universidade de Sao Paolo)

        quote
        Para finalizar, uma palavra sobre a ontologia
        implícita de nossa disciplina. Em Meurtre dans
        l’Université Anglaise (L’Âne, nº 21, abril-junho,
        1985), Paul Jorion mostra que a antropologia
        anglo-saxã pressupõe, entre outras coisas, uma
        transparência essencial do sujeito humano a
        si mesmo.
        unquote

        Il me parait util et indispensable de recommander également lier l´analyse l´histoire de la position (difficile) a Cambridge du prof. Paul Jorion à l´analyse (compliquée..) des relations tumultueuses entre les équipes d´anthropologues de Cambridge et de Manchester dans les années apres-guerre 1945, et les ¨petits jeux – grandes guerres¨ entre Goody, Gluckman, Mitchell, et évidemment, la personne ultra-complexe Jaap van Velsen, et ses relations avec Giovanni Arrighi. (source: correspondence privée JL avec des acteurs-clé du coté de l´Université Utrecht).

      3. Paul, tu as dû te tromper en collant le passage parce que à 00.09.07, ça ne parle pas de ça. Mon anglais est rouillé mais suffisant pour repérer un passage. Après 15 mn au moins toujours pas (après j’ai décroché…).

      4. Ah bah oui mais bon quelle drôle d’idée de mettre en lien une vidéo qui n’a rien à voir avec le passage cité horodaté… Ben j’aurai fait 15 mn d’anglais moi !

      5. Ben en tout cas mon canard le gars qui a fait la retranscription collé par Paul, il est très en dessous de ceux qui la font pour Paul Jorion sur ce blog !

      6. En tout cas j’ai vu que la page wiki a été updaté, ça serait bien de mettre la bonne vidéo pour les puristes avec la bonne retranscription … 😀

  12. Wikipédia n’échappe pas au conformisme de certains milieux « scientifiques » qui ne tolèrent pas qu’on soit autorisé à mener des recherches et à publier dans des domaines différents de celui pour lequel on a été formé et certifié par un diplôme idoine.
    Wikipédia n’échappe pas non plus à cette tendance d’évaluation des compétences par la bibliométrie. Nombre d’articles dans des revues à comité de lecture, bien verrouillées par les mandarins, nombre de citations, etc.
    Bref, rien de nouveau sous le soleil.
    A la question « qui étions-nous ? », mieux vaut ne pas chercher de réponses dans Wikipédia.
    Outil pratique pour préparer un exposé au lycée, sans plus.

    1. En fait, il veut le terminer à moins cher – faut suivre ses conférences – et faire participer à son financement le Mexique; au nom de la lutte contre le crime organisé.
      Ne pas oublier que le nord du Mexique est hors contrôle du gouvernement Mexicain et qu’une Brigade de l’armée US revenue d’Irak (2009) est déployée sur cette frontière. Parce qu’en face ce sont des Seigneurs de la guerre avec des armées conséquentes – capable de monter des opération commando jusque dans le Wyoming – qui contrôlent la frontière.
      L’immigration clandestine est secondaire dans cette affaire, même si elle y participe – utilisation des clandestins pour toute sorte de tâches par les cartels.
      Il y a quelques films de fiction (?) édifiant sur le sujet. Un des derniers que j’ai vu : « Transpecos ».

  13. Votre ami Michéa en a parlé de ces querelles pour affirmer son autorité de prof d’université, c’est pourquoi il était bien heureux comme prof de lycée.
    L’internet est un concentré de psychopathes et psychotiques, chiens galeux sans patte éthique, c’est donc bien souvent pathétique…une tentative de rigueur et de partage qui peut dérailler vers la méchanceté et la jalousie.
    Ce qui peut étonner, mais je ne vous connais pas plus que ce que vous vous en dites, c’est votre poste dans une université catholique. Vous l’avez dit vous-même, vous mangez à tous les râteliers, après avoir travaillé pour l’onu (Afrique), pour les banques (subprimes), pour le renseignement britannique (IA), pour l’université, vous annoncez l’extinction de notre espèce et pour cela vous êtes bien placé.
    Au moins la presse vous laisse tranquille, pas comme votre ami Onfray. Seriez-vous un imposteur, beaucoup des post pour dire que ce poste de prof est un leurre, seriez-vous un affabulateur, calculateur qui abuse de gens crédules, quelle est donc votre véritable identité, Monsieur « Paul Jorion », est-ce bien cela votre vrai nom?

    1. Ne pas oublier dans un but d’enrichissement personnel. J’adore!
      MDR 😀
      Ils ne savent plus quoi faire avec Internet. Parce que malgré tout ce que la bienpensance peut faire, Mélenchon, fait un carton, Dieudonné fait un carton, Greg fait un carton, Jorion fait un carton… 🙂
      Et tout ceux qui prétendent que tout ça c’est du pareil au même (Complotisse et C°) et aussi tout ceux qui jurent leurs Grands Dieux : « ah que non je ne mange pas de ce pain là! » ont tout faux. 🙂
      Tout ça fait parti du même tout; ils parlent tous du même « éléphant » qui s’appelle la Déglingue.
      Et pour ajouter au brouhaha culturel voici un lien sur l’éléphant en question. 😀
      http://www.jainworld.com/jwfrench/jainworld/education/juniors/junles19_enfr.htm
      Comprenne qui pourra… 🙂

    2. Merci mon cher grogrigrigroggy (je préfère quand vous intervenez ici sous votre propre nom, ce nouveau pseudo est une épreuve) d’avoir levé quelques lièvres (ou quelques lapins se faisant passer pour tels), je confirme volontiers votre hypothèse : que je n’ai écrit aucun de mes livres, ni aucun des posts sur mon blog, que tout ce que je peux affirmer de moi est faux, tout spécialement si c’est corroboré par d’autres, leur propre existence n’étant, elle non plus, pas attestée, que je ne m’appelle pas Paul Jorion, enfin, que je n’ai jamais existé.

      1. Paul Jorion ressemble à une bonne poudre à récurer. Il ne laisse pas de traces. Il sont peut être deux ou plus, des logiciels malveillants destinés à susciter la réflexion et le débat des citoyens sur le capitalisme et ses basses oeuvres.
        Pour Wikipedia, j’ai trouvé cette page depuis longtemps mais comme j’ai appris à critiquer les sources, j’en prend et j’en laisse; ici c’est tellement orienté que j’ai laissé.
        Quant au Blog et aux livres, je prends le tout avec Vigneron en prime. Merci Monsieur Jorion ou JARISTOTE 1 d’Alpha du Centaure

  14. Le principe même de Wiki c’est d’avoir des sources pour justifier des affirmations, que ce soit sur la biographie d’un auteur ou n’importe quoi d’autre. Je ne vois pas ce qu’on peut leur reprocher là-dessus.

    Plus généralement, on peut se faire une opinion sans s’intéresser aux diplômes et à l’expérience professionnelle d’un auteur, mais si celui-ci les utilise pour ajouter du poids à ses affirmations alors on peut légitimement attendre qu’il les justifie.

    Personnellement je ne comprends rien à la finance, à l’économie ou à une infinité d’autres sujets, alors il ne me reste pas grand chose d’autre que la légitimité du bonhomme qui cause pour décider de croire à ce qu’il raconte.

    J’imagine que prouver qu’on a occupé tel ou tel poste pendant un temps donné ne doit pas être trop difficile, à moins d’avoir jeté tous ses contrats d’embauche et bulletins de salaire.

    Ça clarifierait le débat et ça éviterait les confusions avec des illuminés qui captivent les gogos en affirmant être ce qu’ils ne sont pas.

    1. Ce serait peine perdue. Les adversaires de Paul ne se contenteraient pas de preuves pour arrêter de semer le doute. Exhiber des pièces probantes pourrait être considéré comme un aveu de faiblesse. De toute façon, rien ne peut stopper la mauvaise foi. Alors…
      Paul dérange ? Tant mieux, qu’il continue !

  15. Quand Paul Jorion a démystifié le complot de la création monétaire par les banques ici sur ce blog, il a rendu caduque le discours d’internautes qui faisaient profession d’expert en monnaie et crédit, surtout après 2008. Ces gens là sont aigris, enlever leur le complot de la création monétaire qui leur servait de bâton dans le cul pour se tenir droit à longueur de forum, et vous obtenez des gens méchants, jaloux, et indignes des débats d’opinions : Ce sont les commentateurs de la page Wikipédia de Paul Jorion, au moins Paul les a débusqué.

    1. Un complot en vaut un autre.
      Selon certains, il y aurait un complot ourdi par les grandes banques ayant pour but de phagocyter l’économie réelle, dépouiller les petites gens, et prendre le contrôle de l’univers. Y croire, c’est oublier que les banques du monde « libre » doivent rendre des comptes à leurs instances réglementaires respectives, elles-mêmes étant le bras armé des Etats respectifs gouvernés démocratiquement. Ce n’est pas du tout l’anarchie qui règne, et on retrouve par exemple en France tout le staff dirigeant des grandes banques qui provient presque toujours du Ministère des Finances. S’en prendre aux effets plutôt qu’aux causes n’aboutit à rien, malgré tout les choses intéressantes qu’on retrouve ici et l’énergie qui a été dépensée pendant 10 ans, ce blog en est malheureusement la preuve.

      1. @EquerreEtCompas

        Il y a parmi les ultralibéraux des retors et des naïfs, je dois dire à votre crédit que vous faites partie des naïfs.

        Comment on devient l’« anthropologue de la crise », le 26 janvier 2010

        Quelques jours plus tard, la banque organisait un cocktail dans un excellent restaurant de la ville. J’étais là, mon verre à la main, quand un vieux monsieur m’aborda : « Vous savez qui je suis ? » Non, je ne le savais pas. Il me dit son nom qui m’était familier : c’était celui du numéro deux ou trois de cette grande banque dont tout le monde connaît le nom. « Et moi je sais qui vous êtes : vous êtes l’emmerdeur qui bloquez tout. Il y a une chose que vous n’avez pas l’air de comprendre mon petit Monsieur : le régulateur, ce n’est pas lui qui me dira ce que je dois faire. Non, ce n’est pas comme ça que les choses se passent : c’est moi qui lui dirai quels sont les chiffres, il ne mouftera pas et les choses en resteront là. Un point c’est tout ! » Et il tourna les talons, me plantant là, moi et mon verre.

    1. Ici l’Monde, les populistes parlent aux zabonnés.

      L’accès à la totalité de l’article est protégé
      Déjà abonné ? Identifiez-vous

      La Commission européenne à Bruxelles.
      Thomas Piketty : « Vive le populisme ! »
      Il vous reste 75% de l’article à lire

      Achetez cet article 2 € Abonnez-vous à partir de 1 € Découvrez l’édition abonnés

      1. Dommage pour les non-abonnés, Piketty commençant un début d’éloge de Mélenchon :
        « Mélenchon conserve malgré tout une certaine inspiration internationaliste et progressiste ».

      2. Je vois bien Monsieur Jean Luc Mélenchon rétorquer que « Monsieur Piketty conserve malgré tout une certaine inspiration mondialiste et néoclassique »…

      3. Julien Alexandre 15 janvier 2017 à 14 h 38 min

        « c’est pas de l’enthousiasme débordant ! »

        Tant mieux !

        C’est inquiétant l’enthousiasme débordant, ça déborde quoi ? qui ?. La plainte est généralement d’être débordé, au lit ou ailleurs…

  16. Bonjour
    Puisque Paul, en répondant à rogrigrirogri, a fini par dévoiler qu’il n’était pas personnellement lui même, il ne m’en voudra pas de préciser que derrière son pseudo se cache Jean Tirole !
    Les Romain Gary et Emile Ajar de l’économie!
    Vous pouvez mettre wikipédia à jour maintenant!
    Cordialement.

  17. Ce que je n´arrive pas a comprendre pourquoi le prof. Paul Jorion permets aux participants a la discussion sur son ´blog´, de se cacher derriere un pseudonyme / alias.
    Je trouve cela lache, irresponsable y surtout tres arrogant (´ad literam´) du coté de ces participants.
    En plus, je considere les observations de ces participants ¨hors norme¨, notamment si l´on se permet des critiques fermes dans le domaine scientifique et/ou vis-a-vis le prof. Jorion.

    Parlant de la ¨constitution des prix¨: il me parait un prix assez élevé de permettre ce jeu de cache-cache, afin de mobiliser la communauté du blog, qui a mon avis n´est toujours pas ¨notre blog¨, entre autres pour cette raison du carnaval vénitien ici au blog.
    Dans ce sens, ce jeune étudiant Bastien Lombaerd de la faculté de droit de ULB qui vient de publier ses pensées ici au blog, m´impressionne plus, que ces adultes jouant des jeux d´enfants comme grogrigrigroggy ou vigneron.
    Il faut qu´on soit bien ¨groggy¨ ou ¨vinaigreux¨ pour se vouloir camoufler dans le débat public. ¨Gone Gaga¨, on dit aux Etats Unis.
    Un démasqué total ici au blog me parait la condition numéro une, afin de pouvoir arriver a une discussion adulte et surtout responsable sur un monde plus humain, plus égalitaire et plus soucieux de se préoccuper du bien-etre de tous et de la nature.

  18. @Johan
    Cher Johan, je comprends votre désir de transparence. Sans doute y gagnerions nous un peu de tranquillité et de sérénité car cela ferait fuir certains fâcheux. Mais qu’y perdrions- nous aussi ? Peut être vous souvenez vous de Michel Leis qui a tant contribué à ce blog en dépit, ou en raison de sa maladie. Il avait précisé qu’il écrivait sous pseudo car, en raison de ses responsabilités dans son entreprise, il ne pouvait pas donner la moindre possibilité de laisser croire que ses positions personnelles étaient aussi celle de son employeur. Ce qui était tout à son honneur. Il est possible que d’autres intervenants aient cette même obligation. Et nous devrions la respecter.
    Par ailleurs, si vous me permettez ce détour par une ancienne sagesse, en hébreu le mot visage n’existe pas au singulier – il est grammaticalement impossible de dire Un visage. Cela témoigne de l’incommensurabilité de l’humain et de la connaissance que nous endossons tous un rôle dans nos relations.
    Cela empêche de réduire l’autre à une étiquette, à un « toi je te connais » qui est le premier stade de la réduction pouvant mener à « toi tu es un sous-homme » (ou un nuisible) etc. Nous savons tous où cela mène!
    Nous ne sommes pas la même personne comme fils, comme mari comme amant ou collègue ou frère ou copain. Cela ne veut pas dire que nous dissimulons ou que nous sommes lâches, bien que cela puisse se produire pour de bonnes ou de mauvaises raisons, cela signifie que nous sommes capables d’entrer en relation avec quelqu’un et non de soliquer devant un x.
    Peut être pourriez vous avoir envie de méditer Lao Zi: son image des trente rayons qui convergent vers le moyeu de la roue qui reste vide au centre, par exemple.
    A vous lire encore longtemps ici et bonne année.

  19. Cher Steve,

    Merci pour vos voeux d´une bonne année, je vous souhaite également une année heureuse et prospere.

    (Veuillez me pardonner l´absence de certains accents, cela ne marche pas trop bien ici a Medellín).

    1. Merci beaucoup pour votre commentaire.

    2. Vous faites un bilan, a mon avis, important des choses.

    Le contraste, sur le blog, entre la présence de la tranquillité et la sérénité d´un coté et de l´autre coté la fuite de ¨certains facheux¨ est un bilan qui ne me parvenait pas en l´occurrence, mais qui me fait réfléchir.

    3. Evidemment, et avec du respect et de la tristesse, je me souviens de Michel Leis. Néanmoins, je n´arrive pas a voir avec clarté ou se trouvera la logique de l´emploi de son alias dans le contraste que vous venez de mentionner.

    4. Précisément votre description de la situation de Michel Leis me renvoie, tout de suite, aux observations de Paul Jorion en ce qui concerne sa position comme ¨financial engineer¨ en Californie (IndyMac), et la distinction tres claire et surtout dure (¨glass ceiling¨) entre les personnes prenant les décisions, et celles qui n´y avaient aucun acces.
    Comme le disait le prof. Jorion: l´appartenance a l´équipe, l´acces a l´esprit d´équipe. Ou: le danger de chaque organisation, famille, institution, politique incestueuse.

    Bref: aussi une des multiples formes de l´apartheid, les mécanismes d´exclusion et inclusion, tellement fortes et essentielles dans le capitalisme moderne et contemporaine. Une certaine forme d´isolation splendide´ dans les bureaucracies.. comme nous le pouvons retracer dans plusieurs oevres remarquables de la litérature (je pense a l´inoubliable Albert Cohen et son ¨Belle du Seigneur¨, Gallimard, 1968).

    Votre description de la position de Michel Leis me donne aussi de la tristesse, pour une autre raison. La comparaison avec cette réalité de l´obligation (a travers du mécanisme décrit par le prof. Jorion) de se déchirer en plusieurs identités, est une obligation qui se présente aussi dans la politique.
    ¨L´illégalité¨ est et reste une référence aux périodes plus obscures de l´humanité, pensons aux périodes du facisme et du nazisme du siegle passé. Pour moi: dans de telles conditions du choix entre la mort et la vie, aucun probleme, je comprends la nécessité d´emploi de plusiers identités. Et je suis d´accord avec vous que la tradition universelle, de la culture hébreue jusqu´au wayuue, insiste sur l´obligation pertinente de protéger la vie, prévalente sur l´identité de personnes.

    Mon probleme se trouve dans une autre partie de l´univers. Quand l´illégalité, et le cache-cache de l´identité sont employés pour-en-cacher-une-autre ou des autres…
    Je ne parle pas seulement des simples voleurs, se posant des bonnets.
    Je parle de ce terrain sensible, tellement bien connu dans mon pauvre pays, apres 52 ans de guerre affreux, ou l´on ne savait plus avec qui parler et avec qui se taire.
    Et regardez, s´il vous plait, comment a ce jour meme, les membres d´ELN, protégée par l´etat Ecuatorien, continuent avec leurs camouflages.. ne prenant pas, jusqu´a ce jour, aucune responsablité pour leurs actions et continuant avec l´idée centrale léniste, leur grand héro, d´employer de la violence contre des populations originales du pays et contre l´environnement, pour imposer la vision et la version ¨correcte¨ du socialisme, tout cela dans des termes jamais changés apres 1917.

    En contraste, je parle de notre syndicat des soldats-appelés en Europe, fondé en 1979 a Malmö, Suede, avec l´appui ouvert et enthousiaste de Olof Palme, ECCO, ou j´ai pu servir comme premier président. Et ou des organisations candidat membres du Sud de l´Europe (surtout de la France, surtout de l´Italie) aimeraient nous imposer a nous tous, (y compris a l´organisation TRES courageuse UDS, Union Democratica de Soldados, apres la défaite de Franco, détruite par la social-démocratie en Espagne), la ¨porte des masques¨, ayant peur d´etre arretés par les forces d´ordres de la France et de l´Italie a leur rentrée dans leurs pays.

    UDS… ouvertement agissant, manifestant, sans les déguisement connues de l´ETA ou de l´IRA.
    UDS: justement par sa franchise et sa transparence, effrayant a Franco jusqu´a sa mort.

    Nous, tous, a ECCO, nous n´avons jamais jamais accepté les déguisements francais et italiens, renvoyant ces candidats membres dans leurs pays, déceptionnés, mais aussi basé sur le grand respect que nous sentimes pour le courage de l´UDS de ne jamais cacher leur identité, malgré les conséquences, malgré les punitions du coté de Franco.
    Et croyez moi s´il vous plait, des conséquences pas gentilles.

    Dans notre situation, il me parait qu´il suffise de mentionner un seul nom.

    Paul Jorion.

    Malgré son sort personnel, il ne s´est jamais déguisé, il ne s´est jamais caché.

    Si vous me le permettez cher Steve.

    Je vous invite de vous associer aux forces de la clarté, du courage, et de la lutte pour l´adieu pour toujours aux obsurités des siecles passés dans lesquels nous avons été visités, pressés, scandalisés, violés, massacrés par des porteurs volontaires et pas volontaires des masquerades.

    La solidarité est un force libératrice pour tous et pour tout.
    Le réveil des humiliés ne supporte et n´accepte aucune sous-hommerie/femmerie, ni contemporaine, ni future

    Aussi le chemin est le but.

    Cordialement,
    Johan Leestemaker.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *