Les fausses symétries géopolitiques

À quelqu’un qui m’écrit ce soir,

Il faut écouter M. N. Lienemann lorsqu’elle dit « lorsque j’ai annoncé ma candidature, des personnes de l’Ambassade ont souhaité me rencontrer. » […] Dénoncer une infiltration russe dans la présidentielle française, alors que l’infiltration américaine est largement étendue avec les écoutes, ne tient guère la route. C’est mon avis personnel.

je réponds :

Vous avez raison : les positions des Russes et des Américains sont symétriques. Mais nous aurions tort de nous laisser attendrir par la balourdise des Russes, que nous avons une tendance naturelle à considérer comme un signe qu’ils seraient du côté des perdants de toujours et méritant du coup notre sympathie : leur soutien à Bachar El-Assad les situe au contraire aujourd’hui, et de manière impardonnable, du côté des tyrans de toujours.

Partager :

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta