TEDx Chambéry, le vendredi 23 juin 2017

Excellente soirée TEDx hier à Chambéry, de 19h à … minuit, avec salle comble au Centre de Congrès Le Manège. Deux personnes sont quand même parties avant la fin. Nous, organisateurs, organisateuses, orateurs et orateuses, avons cependant retrouvé les lâcheurs à l’Arbre à Bières de minuit à 1h30 pour un rapide debriefing général.

Petite inquiétude au départ, il faut bien le dire, de la part de certains invités – dont moi – en découvrant que les organisateurs en sont à leur coup d’essai et tous… lycéens ! Inquiétude sans fondement : tout fut impeccable. De même l’inquiétude éventuelle devant un menu passablement hétéroclite, de Thaïs Compoint, migrante et fière de l’être, qui nous convainquit sans mal que l’ouverture à l’autre rapporte, y compris du point de vue des rentrées d’une entreprise, à Fred Dewilde, qui nous expliqua comment on serre la main d’une compagne de rencontre et de misère, le nez dans le sang des autres, pendant deux heures, sur le sol du Bataclan, en passant par Louis Derungs qui nous montra comment on nage, saute en parachute, court un marathon, quand, électrocuté, on a perdu ses bras. Et aussi, pourquoi le temps n’existe pas, avec Marc Lachièze-Rey, ce que nous font les perturbateurs endocriniens, avec Philippe Perrin, comment marche l’Élef, la monnaie locale de Chambéry, avec Marion Ducasse, et pourquoi l’enthousiasme est communicatif, dans tous les cas de figure, avec Angélique Guilland.

Les vidéos seront disponibles sous peu. En attendant, dans le billet qui suit celui-ci, petit bonus à l’intention des lecteurs du blog : The making of de ma propre intervention : « Un monde sans argent ».

Partager :