Mais quand même, la voiture électrique a besoin d’électricité ! par Romain Vitorge

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

La question première avant celle des batteries n’est-elle pas le mode de production de cette électricité ? Aujourd’hui les renouvelables c’est trois fois rien à l’échelle de la planète. Par ailleurs la question des batteries au lithium pose un problème insoluble : il n’y a pas sur la planète la quantité nécessaire pour généraliser cette technique vu le parc automobile existant, en progression constante … Une source parmi d’autres : La production mondiale de lithium.

Cette question mise à part, d’autres voies de développement de batteries peuvent voir le jour, une solution que je teste depuis des années sur différents forum/sites/blog serait d’investir dans des stations-services, sur le modèle des stations de distribution d’essence, qui proposeraient non pas de recharger les batteries mais de procéder à des échanges standard contre des batteries qui auraient été chargées par éoliennes et panneaux PV propres à la station (« propres à la station » pour éviter les pertes en ligne). De cette façon on s’affranchit de l’intermittence de ces deux sources et on réduit considérablement le temps pour faire le « plein ». Mais pour l’instant aucune autorité n’a imposé de normes pour que des batteries soit inter-opérables …

Partager :

167 réflexions sur « Mais quand même, la voiture électrique a besoin d’électricité ! par Romain Vitorge »

    1. Tiens un autre exemple des résultats de la politique espagnole de la tijera :

      https://economia.elpais.com/economia/2017/07/04/actualidad/1499192625_979632.html

      L’a rien inventé ton Micron ici la reforma laboral ya des lustres qu’on se la tape… ça marche d’enfer…

      Enfin dans le cas de Popular c’est surtout de actionnaire qui spéculaient sur le reflouement à l’argent public qui se sont fait rincer, on a laissé presque deux mois aux porteurs initiaux pour se délester du fardeau, On plaisante pas avec l’Opus ici…

    1. Les réacteurs nucléaires de IVème génération, avec électrolyse à haute température, c’est juste parfait pour produire de l’hydrogène…

      1. On peut faire las même electrolyse avec n’importe quel générateur mais oui, développer une filière hydrogène sur place pourrait permettre d’éviter les pertes sur le réseau ce qui soit dit en passant pourrait permettre de fermer un paquet de centrales sans manquer de jus… Ah ben oui c’est bien joli d’être un entrepreneur mais faut mettre la main au portefeuille, chose que n’a jamais faîte Mr Micron…

      2. « On peut faire las même electrolyse avec n’importe quel générateur » ?
        Mais t’es pire que ton alter ego Cloclo en physique-chimie ou quoi ?
        Renseigne toi si tu sais pas de quoi tu causes, fais comme moi.

    2. Et ton hydrogène tu le produis comment ? Et le stockage ? Du réservoir composite haute pression de 700 bar sous les fesses , moi je sais pas , je me sens pas vraiment rassuré …

      1. Dit le type qui monte dans une boite en fer et la propulse sur des roues à 130 km/h le long d’une bande goudronnées de 10m de large… Pendant ce temps, d’autre se jettent allègrement en l’air dans des boites en fer un peu plus allongées à carrément 900km/h… et c’est 10 fois moins dangereux !! 🙂

  1. Il est des survivants que l’on se doit d’écouter, jusques après leur mort ; Simone Veil en est un exemple.
    D’autres qu’on devrait oublier d’urgence, surtout s’ils ont avantageusement survécu à leur propre disparition annoncée ; Paul Ehrlich en sera à jamais le parangon.

      1. Non, le grand Cassandre/stérilisateur malthusien qui s’était payé un avion avec les droits d’auteur de sa Bombe P y’a près d’un demi-siècle.

Les commentaires sont fermés.