L’évasion fiscale est le produit de l’intelligence humaine

On entend déjà les hauts cris : « L’évasion fiscale est en tout point légale ! », clament ses bénéficiaires. Les 350 milliards d’euros annuels de pertes fiscales pour l’ensemble du monde entier, les 120 milliards pour l’Union européenne, les 20 milliards perdus chaque année en France, ne sont pas le produit d’un vol selon la loi, mais d’une « optimisation », c’est-à-dire, pour appeler les choses par leur nom : le produit de l’intelligence humaine.

Dont acte. Mais qu’est-ce que cela prouve ? Seulement que les bénéficiaires de l’évasion fiscale disposent des moyens pour soudoyer les détenteurs du pouvoir législatif afin que ceux-ci votent des lois redéfinissant le vol qu’ils commettent aux dépens de la communauté en « produit de l’intelligence humaine », parvenant même au passage – cerise sur le gateau ! – à se glisser un compliment. On n’est jamais si bien servi que par soi-même !

« Panama Papers », « Paradise Papers », nous en sommes réduits à leur faire honte. Mais ils s’en moquent, car ils sont tout-puissants. Et surtout, sans vergogne.

Partager