L’Intelligence Artificielle ? Mais on n’est encore nulle part !

Ouvert aux commentaires.

« L’Intelligence Artificielle ? Mais on n’est encore nulle part ! »

Vous avez déjà entendu ça, et vous l’entendrez encore. Venant même de la bouche d’« experts » sur la question. Regardez alors la vidéo ci-dessous.

Cela me touche tout particulièrement, parce que lorsque j’ai fait personnellement de la recherche en IA, de 1987 à 1990, c’était cela la tâche qui nous avait été assignée : un dialogue sans anicroche entre un humain et un robot. Comme il s’agissait d’une compagnie téléphonique (British Telecom), on nous parlait de « service clientèle » et ce n’est qu’à la clôture du programme qu’on nous a appris qu’il s’agissait d’une étude pour l’armée de l’air britannique : concevoir un logiciel de conversation entre le pilote d’un chasseur et son engin.

Voir aussi l’article de Martin Untersinger dans Le Monde.

Et pour la version mode dérision :

Cette fonction de donner des nouvelles à la famille se faisait autrefois de manière très artisanale. Souvenons-nous des « Vieux » d’Alphonse Daudet dans Les lettres de mon moulin :

Il faut que tu me rendes un service, mon ami. Tu vas fermer ton moulin pour un jour et t’en aller tout de suite à Eyguières… Eyguières est un gros bourg à trois ou quatre lieues de chez toi, — une promenade. En arrivant, tu demanderas le couvent des Orphelines. La première maison après le couvent est une maison basse à volets gris avec un jardinet derrière. Tu entreras sans frapper, — la porte est toujours ouverte, — et, en entrant, tu crieras bien fort : « Bonjour, braves gens ! Je suis l’ami de Maurice… » ​

13Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *