« Défense et illustration du genre humain » : Un soutien inattendu mais néanmoins essentiel – Retranscription

Retranscription de « DÉFENSE ET ILLUSTRATION DU GENRE HUMAIN » : Un soutien inattendu mais néanmoins essentiel. Merci à Cyril Touboulic !

Bonjour, nous sommes le jeudi 14 juin 2018. Et, comme vous le voyez sans doute, je suis toujours dans ma cellule à l’abbaye de Ganagobie : hôte du monastère de Ganagobie où j’ai parlé deux fois quatre heures et demi, hier et avant-hier, en présentant un panorama de l’économie, de la finance, du marché de l’emploi, de l’influence de l’informatique, du numérique et de l’intelligence artificielle sur l’emploi futur. J’ai parlé de la formation des prix, j’ai parlé du monde bancaire (de la monnaie, de la création monétaire, de la spéculation). Et à la fin de la journée, hier, on m’a demandé de consacrer une heure à ce livre qui s’appelle Défense et illustration du genre humain, dont j’avais apporté un exemplaire qui restera dans la communauté.

Et là, c’était mon premier test, je dirais, de faire un exposé d’une heure, à propos de ce livre, à un public tout à fait particulier – des moines et des moniales – avec qui j’ai eu des conversations publiques bien entendu au repas, en plus des discussions, des séminaires que nous avons eus. Et quelques-uns d’entre eux ont tenu à avoir des conversations privées avec moi sur ce que j’avais pu dire, et en particulier sur Défense et illustration du genre humain.

Et là, une des personnes avec qui j’ai parlé a insisté sur le fait que leur groupe, que les personnes qui sont là sont des personnes spéciales : chacun a un parcours différent, mais toujours des parcours très particuliers, des histoires importantes, des histoires où il s’est passé des choses.

Et donc, ça m’a fait plaisir d’abord de faire un exposé sur ce livre et aussi de le faire devant des gens qui réfléchissent, et qui réfléchissent dans un cadre particulier qui est le leur, mais qui mettent l’accent certainement, comme j’ai pu le voir et comme je le savais d’avance, sur les questions d’ordre éthique, sur les questions importantes, sur les questions essentielles pour le genre humain.

Et je m’aperçois que je suis en train de sourire, donc vous avez compris que le verdict m’a été favorable. Et j’ai même eu le plaisir, la joie, que ces personnes qui vivent d’une manière spéciale et qui ont la possibilité de vous encourager d’une manière spéciale – d’une manière à eux et à elles – aient tenu à le faire en groupe et séparément pour certains.

Donc, voilà, je suis content. Je suis content que mon livre a résisté au test, qu’il présente un paysage et des propositions qui peuvent plaire, parce que je sais qu’ils peuvent plaire à un certain nombre d’entre vous qui regardez le blog, qui me regardez sur Facebook, qui regardez mes tweets, mais là j’avais affaire à un groupe tout particulier, et nous avons bien avancé sur les choses.

Et, comme vous l’avez vu, jusqu’ici ce livre n’a eu qu’un seul compte-rendu. Bon, c’est un compte rendu tel qu’il vous coupe le souffle [rires] et qui vous… c’est le compte-rendu rêvé ! Mais c’est aussi un compte-rendu qui insiste sur le fait que – je ne me souviens pas de l’expression exacte – mais que je suis loin… je crois que c’est : « libéré des conformismes académiques, universitaires et idéologiques. » Et comme la plupart des gens dont le boulot est de faire des comptes-rendus appartiennent, relèvent, de l’un de ces conformismes (académique, universitaire et idéologique), il ne faut pas attendre énormément de commentaires de leur part ! Mais on parle du livre et donc c’est le bouche-à-oreille qui fonctionne : « Une représentation de qui nous sommes en essayant d’avoir mis ensemble tous les éléments positifs, que si on voulait renverser la vapeur, seraient essentiels d’avoir maîtrisé. »

Alors, voilà, comme vous l’avez compris, dans cette image globale, j’ai essayé de prendre le meilleur de la pensée humaine avec des gens aussi divers que Confucius, Aristote, Machiavel, Shakespeare, Victor Hugo, Freud, enfin j’en passe et des meilleurs. Jacob Taubes ! Pas assez connu. Et voilà.

Je vais repartir tout à l’heure de Ganagobie. J’irai à la rencontre de ceux d’entre vous qui n’auront pas saisi que le débat avec Benoît Hamon n’aura pas lieu ce soir, mais j’irai encouragé, requinqué, soutenu par le soutien, les encouragements que j’aurai obtenus ici.

Voilà ! À bientôt.

6Shares