Élections européennes – « Paul Jorion, je vous suis ! », par Vincent Burnand-Galpin

Faire sa propre campagne, c’est très ambitieux, je dirais même plus que c’est une folie ! Mais si c’est ce que vous pensez être le mieux, je vous suis tout de suite ! Je vous suis justement parce que, même si parfois je ne vois pas bien où vous voulez en venir, vous mûrissez toujours quelque chose de puissant derrière votre sourire badin.

Vous créer un espace politique sera très difficile (pour espérer obtenir 5% des voix si être élu est un objectif pour vous), beaucoup de différents petits partis se battent pour quelques pourcents. Mais à vrai dire, maintenant que j’y pense, vous avez tout pour exploser la gauche d’ici mai 2019. Pas besoin d’avoir 39 ans et être au centre pour exploser le jeu politique ! 71 ans et à gauche, j’y crois totalement, parce que c’est vous, votre personnalité, vos idées et vos ressources.

Votre personnalité ? À la fois jovial et sérieux, généreux et déterminé, attachant et corrosif.

Vos idées ? Elles crèvent les yeux ! Et vous savez les vendre. Et puis vous portez une synthèse d’aspirations encore non représentée dans le jeu politique actuel et qui monte, une vague qui va bientôt déferler sur l’Europe, celle de l’optimisme, celle d’« une civilisation qui veut naitre », comme a écrit Edgar Morin). Ce n’est bien sûr qu’un horizon encore lointain qu’il décrit là, mais j’ai le sentiment que votre voix sera se faire entendre de cette civilisation émergente.

Vos ressources ? Nul ne les connait à part vous, mais je les soupçonne d’être très importantes…

8Shares