4 réflexions sur « Extinction ? « Les caisses de l’État sont vides ! », par Vincent Burnand-Galpin »

  1. « Les caisses de l’Etat sont vides ». Non, nous les remplissons tous les jours ! C’est bien sur un tonneau des Danaïdes. Et le problème est que l’Etat a déjà vendu un ou deux tonneaux d’avance aux prêteurs (les banques) pour quelques dépenses inévitables (des armes, un sauvetage des banquiers).
    En fait, c’est encore plus complexe : nous remplissons deux tonneaux, la sécu et le Trésor. En principe il y a une progressivité mais elle est faussée : elle porte sur les salaires, pas sur les revenus du patrimoine. Elle a été détricotée côté Secu par les parts salariales échappant aux cotisations (heures supplémentaires, chèques repas et voitures de société). Et le Trésor dépense un pognon de dingue à soutenir les revenus du patrimoine industriel (aide à la recherche, aide à l’exportation, aide à la création d’emplois).
    Il suffirait d’un bon plombier pour régler les vannes autrement. Mais il devrait faire sauter le « verrou de Bercy », la secte bien connue…

  2. La première chose a faire c’est de faire « la chasse au gaspi », comme on avait fait dans les années 70 lors du choc pétrolier. Tout le monde gaspille, pays développés ou non, et de tout: énergie, aliments, ressources animales, végétales, minérales. On peut gagner entre 5 et 25% selon les produits-secteurs concernés. Et nulle besoin de privation pour cela, il suffit de mettre nos caprices dans notre poche, cela n’entraîne aucun serrage de ceinture, et on ne va pas pour autant (comme on me rétorque souvent) revenir au moyen age et mourir de la peste.
    Un truc simple déjà on ne jette jamais la nourriture, le pain dur on le finit dans la soupe, les pâtes on les finit en salade.
    Je ne dis pas que ça va tout résoudre, que « y’a qu’à » (argument qu’on me rétorque aussi) , je dis simplement qu’on peut le faire, cela ne demande aucun effort ni privation. Si on ne le fait pas c’est uniquement parce qu’on n’a pas envie, plaisir de pacotille qui coûte quand même très cher.

    1. Désolé mon commentaire est hors sujet, il ne se rapporte pas aux caisses de l’état mais à qu’est-ce qu’on peut faire pour diminuer notre empreinte sur la planète. Je me suis peut-être trompé d’article.

  3. Je suis très septique. Je préfère JM Jancovici qui nous rappelle que les ER intermittentes exigent un investissement dans les énergies pilotables si nous voulons continuer à prendre le train de nuit qd il n’y a pas de vent. Un système mondial implique un abandon de souveraineté qui ne semble pas du goût de l’électeur lambda.
    D’ailleurs, dans votre texte,
    « … Un exemple parlant est celui du mythe de la voiture électrique comme substitut parfait à la voiture à essence… » vous soulignez vous même le mythe technologique à la mode chez les anti-Gréta.
    2) Les caisses de l’état sont vides. Non. De l’argent, il y en a. Il y en a profusion chez les multimilliardaires.
    MAIS ce qui commence à manquer , ce sont les ressources naturelles.

Les commentaires sont fermés.