88 réflexions sur « Statistiques du coronavirus, le 27 février 2020 »

  1. Courrier reçu d’un médecin :

    Mon cher Paul,

    pour vous donner une idée du degré d’impréparation dans lequel nous sommes, voici ce que les médecins libéraux reçoivent comme information officielle:
     » Chère Consoeur, Cher Confrère,

    En réponse à certains médecins, les affiches, que vous trouverez en pièces jointes, sont, normalement, apposées dans les aéroports.

    Par ailleurs, l’ARS nous signale une rupture des masques FFP2 ;

    Aussi, 1 kit de 5 masques chirurgicaux sera déposé dans les cabinets médicaux accompagné d’une affiche d’information grand public sur les précautions à prendre.

    L’ARS nous tiendra informé des livraisons.

    Bien confraternellement, »

    il n’y a plus de masques : les ambassades et consulats chinois ont tout acheté et envoyé en Chine (grâce à l’économie libéralisée) et on nous propose des masques chirurgicaux : 5 unités ou de quoi tenir une journée, deux en tirant et qui ne sont pas protecteurs.
    nous venons de recevoir une paquebot ,refoulé d’une île voisine, de 2 à 3000 passagers qui défilent devant mon cabinet de la capitale, tous les jours arrivent au moins 4 gros porteurs pleins et deux fois plus de petits en provenance d’un peu partout, il n’y a aucun contrôle, on ne fait meme pas semblant,
    Cerise sur le gâteau de la désorganisation potentielle du système de soins et effet pervers d’un décret pensant à bien: En cas de doute (nous avons déjà une infirmière dans le cas) les professionnels venant des pays à risque ou en contact avec des patients (potentiellement) infectés devront se mettre en quatorzaine et pourront toucher une indemnité de malade servie par le médecin de l’ARS par telephone. Le système de santé va donc imploser immédiatement des le début de l’épidémie, puisque le délai de carence des médecins libéraux va passer de 3 mois à Zero.

    Le décret.

    Les médecins ont un sens du devoir certes mais ils savent aussi qu’ils mourront en nombre car ils sont dans la tranche de surmortalité (50/60 et 60/70 ans) des hommes (l’âge moyen du généraliste est de ~55 ans en France et plutôt des hommes) ce qui parachèvera le naufrage probable du sytème de soins.

    1. Je trouve ça génial ! C’est d’un comique hallucinant ! Merci.

      Bon rien ne va imploser car le pire n’est jamais sûr comme dit ma mamie, il est un peu terrifié votre correspondant, mais c’est quand même excellent, car potentiellement ça craint.

      J’ai juste envie d’aller voir couler la rivière sous le pont avec François Leclerc, mais y a plus d’eau et il fait froid.

    1. Hmm… Dr. Didier Raoult (selon Wikipedia) :

      En juin 2014 dans l’hebdomadaire Le Point il estimait que « Après une poussée thermique notable dans les années 1990, la Terre a globalement arrêté de se réchauffer depuis 1998. » Puis il concluait que « le réchauffement climatique est incertain et la responsabilité de l’homme discutable ». Le journaliste scientifique du Monde Stéphane Foucart le critique comme faisant partie de ceux qui propagent les « hoax climatiques ».

      1. Je ne connais pas ce professeur Raoult, mais il a l’air en tout extrêmement calé dans SON domaine.

        Tu dis « complotiste » Paul ? Ce n’est pas ce que je lis dans sa fiche wiki, d’où tiens tu cela ?

        En revanche le gars, à tort ou raison, à raison selon moi sur certains points, dit et raisonne selon le principe de hiérarchisation des risques :

        « Lors de ses interventions dans le débat public, Didier Raoult plaide pour une hiérarchisation des risques, en donnant moins de priorité aux risques « qui pourraient arriver », fruits de modèles prédictifs (épidémie mondiale, bioterrorisme, crises liées au réchauffement climatique), et plus de priorités aux risques « qui arrivent » tels les décès liés au sucre, au sel, au tabac. Il consacre son ouvrage Votre Santé à cette question71. »

        Je pense que de là découle son « climatoscepticisme  » , ce qui ne justifie pas que cela disqualifie sa parole dans son domaine. Parce que à ce jeu, de dire ou soutenir des conneries qui disqualifierait, pas un seul n’en réchapperait, même pas toi…

        Après hein, vous raisonnez bien et disqualifiez bien comme vous l’entendez tous. Moi je préfères regarder les arguments avancée quand je veux me faire un point de vue.

      1. « Lorsque Le monde et Wikipédia vous diront quoi penser la fin des temps sera proche » (Jésus de Nazareth)

      2. Oui drôle mais pas tant que ça. Ici le Pr Raoult (https://www.youtube.com/watch?v=2NLEsDk2zGM) explique que parmi les 5 premiers experts mondiaux dans le domaine il est le premier ! et 2 autres travaillent avec lui dans son institut à Marseille. J’espère que ceux qui veulent les disqualifier pour raisons politiques alors qu’il y a des vies en jeu le paieront cher aux familles concernées. Au XX siècle certains ont voulu appliquer sur terre en économie en politique en finance et dans les sciences dures malheureusement ce qui était indiqué dans la bible comme devant se produire seulement dans les cieux. Et ça ce n’était pas une bonne idée : « ..plusieurs des derniers seront les premiers » (Jésus de Nazareth)

      3. Ce n’est pas pour des « raisons politiques » qu’il s’agit de mettre en garde contre ce qu’il raconte, c’est parce qu’il est complotiste sur divers sujets. Comment lui faire confiance alors sur le reste ?

      4. Écoutez sa dernière vidéo. Le Pr Raoult et les 4 ou 5 autres spécialistes y compris chinois ne se trompent pas. Évidemment Raoult c’est pas le genre à qui on peut faire dire des chansons. Pourquoi les gvts et la bourse surjouent le truc là où d’habitude ils minimisent pour cause de business as usual. Je ne sais pas trop. Mais quand j’entends qu’ils remettent en cause la production « mondialisée » pour cause de virus c’est bien sur du grand n’importe quoi. Perdre 11% en une semaine c’est un krach avec de vraies raisons. A moins que les mondialistes en cercle, ces lamentables capitalistes, soient finalement vaincus par un virus qu’on peut combattre avec un peu de chloroquine et un thé vert..

  2. Bonjour,
    Pour ceux qui sont inquiets, petite astuce : utiliser un masque destiné au bricolage. Mais comme je ne suis pas un spécialiste, je me demande si c’est efficace ?

      1. Arf, la survie quelle intérêt ?
        La mort étant notre seule certitude, comme horizon, mais comme finitude, le mystère reste entier, s’accrocher à gagner quelques mois/années en adoptant une mode de vie paranoïaque est une conception ultra libérale de la vie, tout ce que nous dénonçons sur ce blog !

      2. oui parlez pour vous naroic , quand vous aurez la mort en face on verra si vous resterez aussi stoïque , moi je préfère le vin d’ici à l’eau dela , je suis pas pressé , et puis si ça tenait qu’à ma petite personne , mais il y a des gens dont je dois encore m’occuper et qui comptent sur moi , donc évitez ce genre de discours bravache , la situation est grave

    1. Un problème encore peu abordé: le fait que certains guéris puisse rapidement être de nouveau infectés et développer des symptômes. Le premier cas japonais a eu lieu aujourd’hui, mais les chinois avaient déjà constaté les choses.
      https://www.boursorama.com/bourse/actualites/coronavirus-une-femme-au-japon-de-nouveau-infectee-apres-avoir-gueri-e5fa176d0f2b8e0c3358d687722cd787

      J’avais lu quelque part (mais je ne retrouve plus la source) que cela concernait environ 14% des guéris. Est-ce que le virus était en sourdine à l’intérieur du patient (ce que laisse supposer l’article précédent) ou les personnes ont-elles été réinfectées ?

      Dans tous les cas, cela montre que les anticorps ne semblent pas rester actifs longtemps, ce qui va compliquer la lutte contre ce virus ainsi que la mise au point d’un vaccin. Cela fait d’ailleurs 5 ans que les chercheurs essayent d’en faire un contre un autre coronavirus sans succès (le mers).

  3. Quand un gouvernement caresse les gens dans le sens du poil (« nous avons la meilleure médecine, les meilleurs personnels au monde » – on croirait entendre le président chinois !), c’est qu’il est aux abois.

    En voilà un qui ne joue pas le lèche-c.l et dit les choses en face (en utilisant au passage les éléments de langage du président)
    https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/un-neurologue-de-la-pitie-salpetriere-interpelle-emmanuel-macron-sur-la-crise-dans-l-hopital-public-1225972.html

    Le président, lui, semble rester dans le déni « ça date de plus longtemps », ce qui en rien une justification à l’inaction.

    De l’inaction, il y en a eu, et il y en a encore… Alors que dans n’importe quel pays (qui n’a pas la meilleure médecine du monde !) on a des résultats de tests dans les 2 à 3 heures qui suivent, chez nous il faut 24h ou plus… Le plan blanc à l’ hôpital de Creil a été lancé hier matin pour rechercher des cas de personnes infectées parmi le personnel, et cet après-midi d’aujourd’hui, nous n’avons aucune nouvelle: nombre de personnes à tester: ? ; nombre de personnes déjà testées: ? ; nombre de personnes infectées: ? Dans le même temps, le gouvernement jure ses grands dieux qu’il y aura une transparence totale de l’information !

    Il parait que nous sommes un des pays avec le moins d’infectés. Ne serions-nous pas plutôt l’un des pays ayant fait le moins de tests… ?
    Pas vu, pas pris !

    1. « Pas vu, pas pris ! »

      Rien n’est moins sur mon brave, le nouveau tracker GPS est efficace, rapide, fiable, y compris à l’international, son nom est COVID 19, Vous retrouverez toujours le chemin des autorités sanitaires ou bien on vous retrouvera.
      Mieux qu’une IA, Covid maîtrise à donf le human learning et les craintes de son « hôte ».
      Covid is watching you ! 😉

  4. Ceux qui doivent s’en frotter les mains, ce sont les ministres qu’on accusait de vouloir augmenter l’age de départ à la retraite pour équilibrer d’une main les comptes que leurs maîtres leur imposaient de vider de l’autre. Si cette épidémie est suffisamment létale pour nos aînés ils pourront candidement affirmer qu’ils avaient bien fait leurs calculs, et qu’il n’avaient jamais envisagé de faire gonfler les fonds de pensions.

    1. Et donc, fini les déficits. Plus de 49/3 en perspective, la retraite à 40 ans pour tous sans décote.
      Minimum de pension 3000 euros mensuels pour 10 années travaillées avec surcote de 15% par année supplémentaire au dela de l’âge d’équilibre fixé 45 ans.

      Bon, il faudra probablement renflouer les banques auparavant vu la débâcle boursière actuelle.

  5. Je vais descendre 6 mois dans mon abri atomique , je n’ai aucune confiance en des gens qui font passer le foot avant la santé publique , en espérant que la civilisation sera encore debout et vous retouver à ma sortie

  6. Plus fort encore! De source particulièrement sûre (il est belge et travaille entre autre en Chine), il n’y a plus de masques en Chine non plus!
    La raison? C’est assez simple…
    La Chine a importé une quantité monumentale de masques qui sont tous arrêtés à la douane chinoise. Les douaniers les volent… pour eux!

      1. « Comment distingue-t-on une panique d’une inquiétude ordinaire ? »

        …Peut-être aux sursauts dans les courbes de malades avérés, signifiant que certains « data keepers » tentent tant bien que mal de contenir la maladie par les chiffres plus que par les confinements des malades eux-mêmes ?

  7. Le taux de létalité (= nb DC / nb personnes malades) est en train de grimper gentiment: d’après les chiffres d’aujourd’hui, 2810/82550 = 3,4 % alors que, voici 15 jours, il n’était que de 2%.
    Il semblerait que le taux de létalité de la grippe espagnole était de l’ordre de 3%…

    1. Le calcul exact est plutôt « nb de mort / (nb de mort + nb de guéris) »
      Car bien sûr, ce taux se calcule de manière exacte lorsque l’épidémie est… finie (sinon comment savoir si nous tenons le bon ratio?). Lorsque l’épidémie est finie, ce calcul revient bien sûr à faire nb de morts/ nb de contaminés.

      L’avantage de calculer dans ce sens, c’est qu’on se rapproche de manière asymptotique du bon ratio, contrairement au calcul avec le nombre de personnes infectées (nombre qui peut être bien mieux manipulé pendant l’épidémie, soit pour cacher son ampleur, soit au contraire pour courir après l’aide internationale)
      Dans ce cas-ci, on tombe sur 2810 / (2810 + 33252) = 7,8%
      C’est plus élevé, mais je pense qu’on pourrait démontrer que ce nombre se rapproche bien mieux d’un ratio convenable que le fameux 2% annoncé auparavant. Du moins, il est plus objectif et fait fi des manipulations politiques…

      1. « Question subsidiaire : « Comment distingue-t-on une panique d’une inquiétude ordinaire ? » »

        De l’avis du chef des urgences du Samu du 93, le Dr Chanzy, le taux de létalité est faible et il précise que 98% des individus contaminés guérissent, selon les dernières données relatives à COVID19. Par contre, les individus souffrant d’autres pathologies et/ou dont les défenses immunitaires sont basses, ainsi que les personnes agées sont plus exposés. Il souligne que la psychose risque de causer plus de problèmes que le virus lui même , qui même si il est contaminant (comme tous les virus), il a un faible taux de létalité : 2%. Principe de précaution, prudence et vigilance oui, mais la psychose et la panique ne stoppent pas le virus, bien au contraire.

        Le témoignage de l’individu contaminé en Haute-Savoie et maintenant traité et guérit, et qui revenait de Lombardie, est plutôt rassurant. Il déclare que ce n’est pas une maladie grave et qu’il faut éviter la psychose.
        https://www.youtube.com/watch?v=d88Sdx5oiRY&feature=emb_logo

      2. @Dundee
        Surestimer le danger n’est pas mieux que le sous-estimer, c’est juste moins dangereux.

        Le gouvernement actuel a gravement sous-estimé le danger depuis fin janvier. La bourse en berne depuis quelques jours le met en panique non pas pour les vies qui pourraient être en danger, mais pour les sous-sous de certains (dont certainement aussi les leurs). Il a voulu faire un calcul à très court terme, en considérant que restreindre certains mouvements aux frontières était trop coûteux. Le coût va être multiplié maintenant par 10, 100, que sais-je.

        Il a été hautain, en considérant que le virus ne peut venir que de l’extérieur, et qu’il était trop coûteux de vérifier, pour chaque cas de grippe sévère, si ce n’était pas plutôt un coronavirus (j’en ai parlé sur ce blog le 1er février). Résultat : des dizaines de cas passés sous le radar, des centaines de futurs contaminés. Et des coûts qui vont être multipliés par 10, ou 100…

        Mais les coûts ne sont rien par rapport à la souffrance. Je ne vous souhaite pas d’avoir une pneumonie, car vous mourrez à petit feu en étouffant, souffle par souffle. La létalité est 20 fois (peut-être même plus) supérieure à celle de la grippe, ce n’est pas rien, sachant que la viralité est aussi supérieure à la grippe.

        Mais le danger le plus grave, c’est que 20% des malades (0,5% pour la grippe) nécessitent une hospitalisation. Donc, on l’a vu à Wuhan, le système de santé est en PLS comme disent les jeunes, il ne peut rien gérer. Je donne rendez-vous dans un mois à votre chef des urgences du 93, voire s’il est toujours aussi serein lorsqu’il cherchera une place, du matériel, du personnel pour s’occuper de chaque cas qu’il va devoir amener en hospitalisation.

        Alors le patient de Haute-Savoie a eu de la chance, il est dans les 80% de cas bénins. Tant mieux pour lui. Mais dire que ce n’est pas une maladie grave et qu’il n’y a pas de raison de s’en méfier, c’est criminel.

        L’inaction du gouvernement jusqu’à il y a quelques jours a fait que la France a basculé d’un état « peu risqué » à « pré-épidémique ». L’absence d’information satisfaisante ( https://www.pauljorion.com/blog/2020/02/27/statistiques-du-coronavirus-le-27-fevrier-2020/#comment-768988 ) est générateur de panique. La panique, elle est due à un manque de confiance des gens vis à vis de la gestion du gouvernement. Comment croire des cosmonautes qui nous racontent que tout cela n’est finalement pas très risqué ???? Le mensonge n’a jamais calmé une peur, au contraire, cela la transforme en panique. Car il ne faut pas prendre les gens pour des c…ns quand même ! Les gens ont bien compris que l’épidémie est inévitable. Et comme on ne leur dit pas où sont les cas, ils les imaginent partout ! C’est humain. La panique est générée par la très mauvaise gestion de l’information gouvernementale.

      3. « Surestimer le danger n’est pas mieux que le sous-estimer, c’est juste moins dangereux. »

        Cela n’engage que vous, Ni le surestimer, ni le sous-estimer ne sont des positions qui m’agréent !

        « Les gens ont bien compris que l’épidémie est inévitable. »

        Ce qui est une très bonne chose.L’affaire est suffisamment sérieuse ! J’ai bossé avec des médecins urgentistes en CHU et aux urgences et JE leur fais confiance quand ils parlent ! Quand on est passé aux urgences, on commence a être « rôdé » !!! En outre, je ne confonds pas vigilance, principe de précaution, prudence et information avec psychose, ne vous déplaise !

        Je vous laisse à vos digressions que ne partage pas du tout ! C’est votre affaire ! Cours Forrest !

  8. Pour les masques, depuis que l’Italie est signalée avec des clusters en UE, les pharmacies sont en rupture de stock et en ligne ça flambe 1 max, les délais sont de 3-4 semaines d’attente, ça flippe grave ( on ne sait jamais ma bonne dame sauf que les masques ne servent à rien…pour le moment ),  » onenousditpatout » et à qui profite le bin’s ? Guess what ?

  9. J’ai du mal avec la « communication transparente » de notre gouvernement. Si quelqu’un peut m’aider…
    Je cherche où sont les 20 nouveaux infectés.
    J’utilise ce tweet: https://mobile.twitter.com/Conflits_FR/status/1233109250450378753
    Paris: 2 cas (retour d’Italie)
    Brest: 2 cas (retour d’Égypte)
    Montpellier: 1 cas
    Lyon: 1 cas
    Dijon (dans les commentaires) : 1 cas ?
    https://mobile.twitter.com/L_2DAL/status/1233117584628862976
    Lille: 1 cas (La voix du nord)
    https://www.lavoixdunord.fr/716833/article/2020-02-27/coronavirus-38-cas-de-contaminations-en-france-ce-jeudi-soir
    L’Oise: 12 cas (cf Voix du nord ci-dessus) dont 3 militaires
    Annecy: 2 cas (fille et ami de celle-ci)
    Nantes: 1 cas (une des 12 de l’Oise)
    https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/nantes-un-premier-cas-de-coronavirus-hospitalise-au-chu-6756083

    Ce qui fait 23 (22 si je retire Nantes). La nouvelle communication « transparente » n’indique plus les lieux de résidence, mais uniquement les lieux d’hospitalisation. Quelle transparence !

    Si quelqu’un sait débroussailler tout cela !

    1. Un médecin de ville a été contaminé à Munich. Or, cette personne est absente du tableau des cas présentés hier… ni dans celui d’aujourd’hui.
      Les chiffres donnés sont-ils justes ?
      Il est resté chez lui hier, puis aujourd’hui est hospitalisé au CHU de Rouen.
      https://www.paris-normandie.fr/actualites/societe/sante/cas-confirme-de-coronavirus-pres-de-rouen-le-patient-hospitalise-41-personnes-contact-identifiees-GH16440071

      La communication est de pire en pire : on a maintenant que le nombre de nouveaux cas, et non seulement nous n’avons pas leur lieu de domicile, mais maintenant nous n’avons plus non plus le lieu d’hospitalisation. Vraiment d’une grande hypocrisie avec « leur grande transparence ». Il n’y a que les dictatures qui font pires.

      Du coup, on a l’impression que les X cas de l’Oise sont dans ce département, et qu’il y a des cas supplémentaires à Lille, Nantes, … alors que parmi ces X cas de l’Oise, une partie sont ceux hospitalisés à Lille, Nantes, … mais faut chercher l’info…

      Écoutez une fois un point presse (celui d’hier ou d’aujourd’hui), et essayez de décompter précisément où sont les cas … mois je n’y arrive pas !
      https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/article/points-de-situation-coronavirus-covid-19
      On a l’impression que l’on a une communication de crise, où toutes les régions sont atteintes, chaque coin de France est infesté, il n’y a donc pas à distinguer les endroits où il faut se méfier des endroits où il y a moins de risque. Est-ce le cas finalement ? Ou est-ce pour ne pas « casser le business », que l’économie soit plus importante que la vie des gens, mais chut !!! faut pas le dire ?

      Comment être crédible, quand « en même temps » on ne donne aucune précision sur les lieux potentiellement dangereux, mais on demande à son personnel de santé de s’habiller en cosmonaute, et l’on vous dit qu’un lavage des mains toutes les heures suffit à ne pas être contaminé alors que vous sortez d’une heure bien tassé contre vos voisins de métro ?

      Non, le gouvernement préfère laisser le monde dans le brouillard le plus complet… et ça, ça montre qu’il n’est absolument pas maitre des événements, qu’il est lui-même complètement dans le brouillard.

      Pour faire peur à tout le monde, il n’y a pas mieux.

  10. @beaucoup (même presque tous) et en particulier à @françois (de loin le plus « actif »…)

    … »  »  » c’est pour pas affoler la populace, et qu’elle puisse se contaminer sans être soucieuse  »  » « …

    Question très sérieuse :
    Vous avez le pouvoir absolu de décision en France
    Vous faites , demain matin , EXACTEMENT et surtout CONCRETEMENT QUOI ..??
    Disons ..les trois premières mesures dans l’ordre d’importance…??
    1) …
    2) …
    3) …
    (( du concret hein..!! pas des « trucs » du genre  » agir  » ou  » contrôler  » ou….similaire..
    Faut qu’on comprenne , qu’on « voie » ce qui se passe concrètement sur le « terrain » ))

    J’aimerais y voir clair. Merci.

    1. Comme quand ce fut la rescousse de la poche de Dunkerque :
      1) J’inspecte dans chaque métropole 100 ou 200 hôtels récents pour voir lesquels sont réquisitionnables pour des soins légers pour ne pas encombrer les hostos ni, par des clims mal conçues ou des installations annexes insuffisantes, contaminer le personnel appelé à y servir.
      Comme de toute façon, les hôtels vont se vider (fin mars ?) si c’est le « pire cas ». , il y aura de la place.
      2) Idem pour les supermarchés, inspection de ceux avec assez de caisses automatiques (tant qu’à faire): et dans la foulée identification de ceux qui pourront garantir des appros de base à tous
      3) Et pour les transports, identification de point de repos « safe » pour les employés. (Hôtels près des échangeurs) de façon à avoir des troupes dispo.
      En gros, c’est les taxis de la Marne 103 ans après.
      Pour ce qui est du médical, c’est aux agences régionales et aux chefs d’hosto de faire qqc (qu’ils en profitent pour négocier l’équivalent d’un CIR ou deux : 10 Mds d’euros, même pas le quart du double CICE avec lequel se sont gobergés les entreprises !

      1. Et le but n’est pas tant de limiter la contamination que de gagner du temps. Etaler le pic sur 10 semaines au lieu de 6 est un grand gain pour les hostos.

      2. Pour ralentir la contagion on peut faire comme la Suisse qui a interdit les regroupement de plus de 1000 personnes.

        On pourrait aussi fermer les musées, les écoles, les universités, les Disneyland, les stations thermales, les stations de ski, les croisières, les pélérinages et autres activités religieuses, … (j’arrête puisque tout ce qui peut être arrété sans que ça cause de désastre immédiat pourrait faire partie de cette liste…)

        Bizarrement j’ai l’impression que les frontières seront fermées avant les aréoports et l’interdiction des croisières.

      3. Salut,

        Pour la prochaine crise. Dans les pays riches et organisés.

        1) Constituer partout dans CE Monde pour les 100 % des populations minimum 2 semaines de stock alimentaire et médicaments.

        2) organiser un système de distribution totale minimum le cas échéant. Maintenir les services de distribution d’eau et d’énergie. Le système de santé, secours urgence et hôpitaux. Forces de l’Ordre. Tous équipés et formés.

        3) Mettre en quarantaine tout le reste de la population mondiale en la cantonnant chez elle pendant 2 semaines OBLIGATOIRE. Arrêt de tous les transports, sauf urgence et distribution et énergie/eau. Décomptés sur les congés payés ? 😀

        Mais même ça si ce n’est pas planétaire, autant ça ne suffit pas.

        What else ?

    2. Je ne suis pas épidémiologue, mais si je tire quelques enseignements de ce qui s’est passé à Wuhan, et instruit des déclarations de quelques médecins et épidémiologiques ici ou là, Il me semble que le confinement à domicile est préférable à l’hospitalisation, les hôpitaux, comme on a pu le constater à Wuhan accélèrent la propagation du coronavirus une fois atteint une certaine masse critique de personnes infectées. Et d’ailleurs les personnels médicaux sont les plus exposés… or on a besoin d’eux.
      Bref tous les malades ne nécessitant pas des équipements lourds et des soins intensifs restent chez eux.

      Cela suppose de faire le dépistage à l’écart des grosses structures médicales,
      d’insister sur la solidarité, pour, sans discriminations, apporter la nourriture au domicile des malades afin que ceux-ci s’en tiennent à un strict confinement.
      J’ai le cas d’un ami à Paris qui loue une chambre à un chinois dans l’appartement contigu au sein. Ce chinois rentré de Chine s’est de lui-même mis en quarantaine (une quinzaine de jours plutôt), son voisin lui apporte chaque sa pitance du jour en restant à distance.

      1. PS la personne ne présente aucun symptôme, c’est de son propre chef qu’elle a décidé de rester chez elle.

    3. Je viens de voir le message, mais je suis en transhumance aujourd’hui, donc je répondrai plus profondément ce soir.
      Je fais juste la première mesure…

      1) Chaque nouveau cas est signalé, et l’information est accessible facilement. On indique pour chacun: initiales, âge, profession, ville ou arrondissement, date des symptômes. Cela permet à ceux qui ont rencontré un P.J. anthropologue à Vannes après le X et qui présentent des symptômes de rester chez eux en quarantaine et demander à être dépisté. Pour éviter de saturer le 15, fournir un service téléphonique spécifique de tri, qui vérifiera le nom (si on dit Patricia Jakulski, on sait que c’est faux) et le lieu et date de rencontre avec P.J. Si c’est vrai, transfert au 15 qui fait un premier diagnostic et soit va faire chercher le patient s’il est dans un état grave ou patient à risque, soit planifie une visite d’une équipe de prélèvement pour test. Le patient remplit une fiche descriptive détaillée sur date de premiers symptômes, antécédents médicaux, et ses différents déplacements dans les lieux publics (date, durée, lieux), ainsi que les contacts proches, en plus des renseignements d’identité et de contact. Il est prévenu du résultat dès qu’il arrive, et on lui fournit des masques de protection et mode d’emploi pour qu’il aille quand même faire des courses… (deuxième équipe mobile). On contacte les proches indiqués sur la fiche du patient, pour s’enquérir de leur état de santé. Si symptômes, leur demander de rester en quarantaine chez eux et faire comme avec les patients téléphoniques. Si non symptôme, consignes habituelles (prise de température, éviter les lieux publics,…)
      Cela permet de rassurer le monde (on sait si on est ou pas concerné) et on s’appuie sur leur civisme: j’ai été en contact avec un cas, je fais gaffe à moi même et aux autres. Plutôt que de nous prendre pour des abrutis qui ne font que paniquer. Bien sûr, fallait monter ce plan il y a un mois, merci Buzyn pour ton inaction.
      Bien évidemment tout cela est un exemple, et on souhaite au P.J. de Vannes d’être en pleine forme.
      2) Information, surveillance et protection du personnel en 1ère ligne (personnel de santé) et d’autres personnes régulièrement en contact avec le public. Pas le temps de développer.
      3) Surveillance des frontières. Idem, développement ce soir dèsolé !

      1. Bonne route.

        Votre point n° 3 Surveillance des frontières m’intéresse au plus haut point.. Prenez le temps des détails sur chaque « type » de frontière (terrestre pédestre-terrestre motorisée- rail-ports-aéroports…).
        Après… en logistique de  » surveillants  » humains et matériels … liste/quantités/coûts
        Après…

      2. Pour Otromeros, je démarre par la 3.
        3) Il y a une différence entre la frontière aérienne (et maritime pour les îles) d’une part, les frontières terrestres de l’autre. La première concerne soit des voyageurs ayant planifié leur séjour (ou leur retour) depuis longtemps, soit des hommes d’affaires susceptibles de croiser beaucoup de monde. De plus, les voyageurs ont vécu en « vase clos » quelques heures. Ce sont des voyageurs qui sont donc fort motivés par ce voyage, et qui rechigneront à l’annuler pour « un rhume » ou « une petite grippe ».
        Pour la frontière terrestre, il y a deux cas : des transports individuels (voiture, moto, à pied, vélo, …) et des transports collectifs. Pour les transports collectifs, la motivation des voyageurs peut être similaire à celle des voyageurs en avion. Pour les transports « individuels », il y a deux catégories : travail (en général frontalier) et tourisme.

        Ma proposition est de se focaliser sur les transports collectifs, et de négliger les transports individuels, d’une part parce que c’est quasi impossible à arrêter sauf si l’on est réellement en épidémie (et encore !) ; et que le risque de contamination d’un grand nombre de personnes est nettement plus faible en cas de transport individuel. De plus, un travailleur fiévreux n’ira pas au travail, et un touriste « local » non plus. Seuls les touristes « longue distance », éventuellement, ne renonceront pas à leur voyage.

        Je ne cherche donc pas à bloquer les frontières, et celles-ci seront donc poreuses. Je cherche juste à réduire au maximum cette porosité, de sorte que la pression du virus à l’intérieur du pays reste suffisamment faible pour qu’elle puisse être gérée comme indiquée en 1)

        Transport collectif : distribution préalable, pendant le trajet, d’une fiche de renseignement contenant l’identité, les coordonnées tél / mail / …, le ou les lieux de résidence passé (sur le dernier mois et pour la durée du séjour) en France et à l’étranger , les dates de séjour (soit passé à l’étranger si c’est un retour, soit prévue en France si c’est une visite d’affaire ou touristique), les antécédents médicaux sur le dernier mois (principalement maladie : Covid-19, grippe, angine, toux, fièvre, …).

        Cette fiche est étudiée au passage à la frontière (ou dans le train) en même temps que des contrôles de base sont effectués : température pour tous, auscultation au stéthoscope des poumons pour ceux qui semblent avoir du mal à respirer, ou qui toussent, etc… Pour ceux qui semblent avoir des symptômes, ou dont le lieu de provenance est une zone à risque, mise à l’écart pour des prélèvements à but de tester le coronavirus, et on leur procure un équipement de protection : masques, gants, avec explication de l’utilisation de ce matériel. On les laisse repartir (sauf si c’est un départ en avion) à condition qu’ils conservent le matériel de protection tant que le résultat du test ne leur a pas été transmis. Dès le résultat du test, on envoie un sms ou mail pour les informer. Si c’est positif, on les recherche et ils rentrent dans la procédure décrite au 1). S’ils ne peuvent pas être isolé chez eux, ils sont envoyés soit à l’hôpital, soit dans un lieu de quarantaine.

        Pour chaque prélèvement est indiqué, outre l’identité de la personne, un « numéro de passage en douane » (voir plus loin)
        A chaque poste frontière, il faut, en plus des douaniers :
        – du matériel médical (thermomètres, stéthoscopes, matériels de prélèvement, …),
        – du personnel médical (des infirmiers (militaires), ou du personnel spécifiquement formé pour,
        – du matériel de protection pour le personnel médical et les douaniers,
        – du matériel de protection pour les passagers dont on soupçonne d’être malade,
        – des fiches d’informations pour tous les passagers (que faire en cas de symptômes, etc…)

        Cela limite à mon avis une bonne partie des entrées de personnes malades. Il est possible bien sûr de moduler les contrôles terrestres en fonction des risques connus. Si le train ou le bus provient d’une zone non connue pour être infectée, ou connue pour l’être très peu, seule la fiche de renseignement est remplie par les personnes. Par contre, les contrôles à la frontière aérienne sont systématiques pour des provenances de zones à risque, et plus ou moins importants selon les autres provenances (aéroport international / aéroport local).

        Le « numéro de passage en douane » est un numéro identifiant un groupe complet. Il est donné aux passagers, et peut être de la forme « douane-date-heure-indice » (exemple ROISSY022820-002). Les douanes associent à ce numéro de groupe le numéro de vol / de train / de bus / de bateau pour permettre éventuellement, par la suite, des recherches sur dans les fichiers des voyagistes.

        Les fiches de renseignements sont toutes regroupées ensemble par « numéro de passage en douane » (dans des enveloppes, boites, …) rangées dans l’ordre chronologique et laissées dans la douane de passage (ou envoyées à l’ARS locale, en préfecture, …)

        Lorsqu’un voyageur / touriste déclare par la suite les symptômes, il suffit alors de rechercher sa fiche en douane (que l’on peut scanner à l’ARS, au médecin et/ou à l’hôpital), puis, à l’aide du numéro de passage en douane, contacter toutes les personnes ayant voyagé avec ce voyageur pour leur demander de surveiller la température ou la survenue des symptômes, et/ou éventuellement d’appeler le 15 en cas de doute. Bref, l’enquête classique de l’ARS sur les cas contacts…

        Pas besoin de fichier informatique, juste un peu de place quelque part (en douane, …) pour stocker les fiches de renseignement. Celles-ci seront conservées tant que durera l’épidémie.

      3. Je complète mon point 1), sachant qu’il me semble que ça a été très récemment mis en place (mais je n’en suis v pas sûr, alors je préfère préciser): test systématique de tous les cas hospitalisé pour « grippe », pour vérifier qu’il n’y a pas une erreur de diagnostic ou une double infestation (grippe et covid-19).

  11. La réunion du comité d’éthique de l’Intelligence Artificielle dont je fais désormais partie se fera par téléphone :

    Considering the current situation regarding COVID-19 and in line with
    the European Commission Policy recently adopted for some types of
    meetings we decided to cancel the AI4People’s Committees Meetings
    scheduled for March 11th, 12th, 13th in Brussels.

  12. « Service de réanimation fermé à Creil

    Une centaine d’agents de l’hôpital de Creil et une centaine de celui de Compiègne qui auraient été en contact avec les deux premiers patients infectés sont confinés chez eux pendant 14 jours.

    Manquant de personnel, le service de réanimation de l’hôpital de Creil et le service de soins continus ont été fermés mercredi et rouvriront le 11 mars à 8h00 » (20 Minutes)

    On dit merci qui ?

    1. « Trois membres du personnel soignant de l’hôpital Tenon à Paris, où est hospitalisé un cas grave de nouveau coronavirus, ont été testés positifs, sans gravité, et une cinquantaine d’autres ont été évincés de l’établissement, qui a dû délester ses urgences.  »
      https://www.boursorama.com/videos/actualites/coronavirus-apres-des-tests-positifs-l-hopital-tenon-reduit-la-voilure-afa9497a4ca0e53ab3533c8c8a9d9cef

      C’est devenu une jurisprudence… le problème, c’est que lorsqu’on sera dans le dur, ce ne sera plus possible …

    2. On dit merci à … Papa ?
      Faut vraiment Contagion in real life pour se persuader d’avoir eu raison (ou de ne pas avoir eu tort) ?!?
      sans doute suis-je misanthrope, mais la seule situation qui m’a toujours réellement fait flipper, c’est la compagnie de mes congénères. Faut pas grand chose en fait pour les faire brèler / bouger (dans un sens comme dans celui que vous voulez …)
      Toujours eu peur de la masse, et punaise vous êtes quand même pas si nombreux sur ce blog (créé et maintenu par une intelligence somme toute assez rare) vous me faîtes flipper. Pas envie de vous rejoindre de votre délire…
      Courage à vous tous !

      1. Vous n’êtes peut-être pas au courant mais les premiers qui « bêlaient », depuis des mois, c’étaient les personnels hospitaliers eux-mêmes. Ils avaient tort ?
        Ce qui est scandaleux ce n’est pas que quelques épidémiologiques, urgentistes, et quelques citoyens crient casse-cou, mais qu’on ait laissé les hôpitaux publics être gérés selon des critères purement financiers, avec une logique du flux tendu qui n’a rien envier à celle pratiquée par les entreprises. Le redire maintenant est juste constater un état de choses, pour si possible en tirer les bonnes conclusions, dès que possible.

        Je vous accorderais volontiers que le problème ne date pas d’aujourd’hui qu’il a même été crée dès le quinquennat Sarkozy avec la réforme Bachelot, mais la réforme Macron-Buzyn, désolé, elle n’a rien solutionné.

        Non, on est jamais trop nombreux à bêler ! Non, à critiquer à juste titre. Pour que ça change.

  13. Après avoir claironné la semaine dernière sur « la France est prête ! », les premiers résultats de cette préparation tombent …
    https://twitter.com/Conflits_FR/status/1233832288737165312
    (l’article du Parisien est payant, je ne l’ai pas lu)

    Si on commence déjà à tirer la langue au bout de 100 cas, qu’est-ce que cela va être lorsqu’on sera « dans le dur » ?

    L’article de l’Express montre comment la France est passée à côté de cas :
    https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/ou-faire-le-test-quand-la-peur-accelere-les-demandes-de-depistage-du-coronavirus_2119521.html

    Extrait : « Cela fait maintenant près de deux semaines que Sébastien Adrien, la trentaine, demande à passer ce test. Revenu de vacances de l’île Maurice, son état de santé l’inquiète : toux, fièvre, courbatures, diarrhées, vertiges… Le numéro vert lui conseille d’appeler le 15 et de demander de passer le test de dépistage, « par précaution ». En vain. « Le 15 m’a dit que je n’entrais pas dans les critères car je ne revenais pas de Chine. J’ai pourtant expliqué que j’étais passé dans trois avions différents, par trois aéroports avec une escale en Arabie saoudite, et que mon amie qui était avec moi est également malade… »

    Le temps passe, les symptômes s’aggravent, renforçant son inquiétude et sa colère. « Je suis allé à l’hôpital à Clamart dimanche dernier. On m’a mis en confinement, j’ai passé une batterie de tests… mais rien pour le coronavirus. On m’a dit qu’on ne faisait pas ce test ici. Ils ont appelé l’hôpital Bichat à Paris, qui a refusé aussi car je ne réunissais pas les critères. C’est insupportable ce flou, cette mauvaise prise en charge, alors que j’ai été au contact de la population », se désole-t-il, son état s’étant amélioré depuis jeudi.  »

    Avec cet exemple, on prend bien évidemment le risque de passer à côté d’une source de contamination… car il est évident que l’île Maurice n’a d’une part pas à un système de santé aussi efficace qu’un pays européen, et surtout n’a pas envie de signaler des cas chez eux, pour éviter la fuite des touristes. Mais la ministre avait décrété « la Chine », alors on ne testait que ceux qui venaient « de Chine ».

    Autre extrait : « Depuis les annonces du ministre de la Santé Olivier Véran, dimanche soir, une deuxième recommandation s’est ajoutée, élargissant un peu plus le public éligible aux tests : « les patients qui sont en syndrome de détresse respiratoire aiguë, en infection respiratoire aiguë grave, et pour lesquels on a trouvé aucune étiologie », détaille la responsable adjointe du CNR à l’Institut Pasteur.  »

    Pourquoi attendre d’être en détresse respiratoire aiguë ? L’OMS, dont les recommandations sur lesquelles s’appuie la France habituellement lorsque cela l’arrange (ne pas restreindre les voyages aériens, soit dit en passant on voit là le résultat), l’OMS donc, avait indiqué que plus les patients étaient détectés tôt et traités tôt, plus ils avaient de chance de s’en sortir… et étaient naturellement moins contagieux. Mais non, on ne teste pas les cas hospitalisés tant qu’ils ne sont pas en « détresse respiratoire aiguë ». Le virus se régale pendant ce temps là.

    Le risque est de se retrouver avec du personnel contaminé… et par ricochet, d’une perte de confiance de ce personnel d’avec leur direction ou le ministère… alors que justement, c’est maintenant que l’on a besoin d’eux.

    Petit rappel historique :
    20 janvier 2020 : Hubei 258 cas confirmés (OMS situation report 1)
    21 janvier 2020 : Hubei 270 cas confirmés, dont 51 cas sévères, 12 cas critiques, et 6 morts (OMS situation report 2)
    22 janvier 2020 : Hubei 375 cas confirmés, 17 morts (OMS situation report 3). Les comptes-rendus de l’OMS sont publiés le soir ; ici soir du 23, prenant en compte des données du 23.
    23 janvier 2020 : Hubei 375 cas confirmés (OMS situation report 4). Wuhan et 2 autres villes sont mises en quarantaine.
    24 janvier 2020 : Chine 1297 cas confirmés, 237 cas sévères, 41 morts, dont 39 à Hubei (OMS situation report 5). 12 autres communes sont mises en quarantaine (45,7 millions d’habitants)
    25 janvier 2020 : Chine 1985 cas confirmés, 324 cas sévères, 56 morts dont 52 à Hubei (OMS situation report 6).

    23 février 2020 : Italie 149 cas confirmés, 3 morts, 11 villes en quarantaine (52.000 habitants) (Ouest France)
    https://www.ouest-france.fr/europe/italie/coronavirus-l-italie-devient-le-premier-pays-en-europe-mettre-des-villes-en-quarantaine-6749148

    29 février 2020 : France 100 cas confirmés, 9 cas sévères, 2 décès.
    Il est probable que la France dépassera les 149 cas confirmés demain, et les 375 de Hubei dans 3 jours. Y-aura-t-il des quarantaines en France, où et quand ?

    Extraits du direct de FranceInfo :
    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/direct-coronavirus-covid-19-emmanuel-macron-preside-un-conseil-de-defense-et-un-conseil-des-ministres-exceptionnels_3846311.html
    « 19h23 : Selon Jérôme Salomon, les premiers malades dans l’Oise ont éprouvés les premiers symptômes début février, ce qui relance la traque du patient zéro. »
    Tiens, ils auraient dû lire mon message du 1er février, on aurait gagné du temps …
    « 19h50 : Le club de Nantes de handball a trouvé une astuce pour que son match contre Ivry ait bien lieu : il n’a mis que 4 800 places en vente, pour rester sous la jauge maximale imposée par le gouvernement, indique France Bleu Loire Océan. »
    Comme disait Einstein, il y a deux choses qui n’ont pas de limite : l’Univers et la bêtise humaine. Pour l’Univers, je n’en suis pas sûr.
    « 20h13 : Nous avons considéré qu’un certain nombre de manifestations [comme le match PSG-Dijon] peuvent se tenir car le risque est limité.  »
    Ah déni !!! Pas vu, pas pris !

    1. Si notre ministre de la santé s’était intéressé un petit peu à ce qui s’est passé à Wuhan on ne referait pas aujourd’hui les mêmes erreurs en France. Tout ça c’est du déjà vu ! Il n’y a sans doute pas assez de tests disponibles, et il n’y a semble-t-il pas de sensibilité à la question du confinement.

      Autre remarque: on voit beaucoup d’experts français s’exprimer sur l’épidémie de coronavirus. En fait, il me semble que les qualités requises pour faire face à une épidémie comme celle-ci sont autant d’organisation, de méthode, que strictement médicales.
      Le plus expert des experts ne pourra rien pour contenir l’épidémie s’il n’a pas des talents d’organisateur, de logisticien, que vous semblez avoir. Le général qui gagne une guerre n’est pas celui qui sait comment d’un point de vue scientifique fonctionnent ses armes (bien sûr cela peut aider, c’est même conseillé), mais celui qui a une vraie stratégie, un sens tactique et une vue globale de la situation.

      1. Merci du compliment, mais je ne suis pas logisticien. Juste j’essaye de comprendre comment fonctionne le virus et sa contamination, comment l’État tente d’endiguer sa progression, et quand je remarque qu’il y a des failles dans la stratégie, j’imagine les conséquences et les moyens de les contourner.

        Bref, je ne fais que réfléchir un peu.

    2. L’impression on vous lisant d’être revenu presque 40 ans en arrière lorsque le présentateur du JT (giquiel ?!) tonnait du « la France a peur » …
      Tremblez- tremblez braves gens, la réalité dépassera votre courte lucidité… télévisée
      Arrêtez donc de flipper, tous.
      Et prenez soin des vôtres, au lieu de fantasmer sur votre apocalypse. Inespérée ?!? …

      1. Erreur d’interprétation ! Je ne vais pas parler pour les autres, mais :
        1) Je suis intéressé par ce genre de situation atypique, qui peut bouleverser l’ordre du monde. Voir la nature mettre prochainement en déroute la finance ne me déplait pas, je l’avoue. Pour une fois que cela va dans ce sens, ça vaut quand même le coup de regarder cela de près.
        2) Je ne suis pas du genre imprudent : en voiture, je respecte les panneaux de signalisation, non par peur du gendarme, mais parce que je sais qu’ils sont là pour la sécurité de tous ; dans la vie, j’aime savoir où sont les dangers pour savoir les éviter au mieux. C’est cela qui permet de ne pas avoir peur. Et bien sûr, ça ne m’empêche pas de vivre : j’ai juste un temps d’avance sur les événements.

        Et puis … je n’ai plus la télé. J’ai arrêté l’abonnement au satellite il y a 8 ou 9 ans. Ça m’arrive de regarder quelques émissions par internet, genre documentaires d’ARTE ou Cash Investigation. Ça fait un bien fou d’arrêter. Vous devriez essayer.

    3. Comment peut-on sortir des conneries de la sorte ???? Sur le Live de FranceInfo :
      https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/direct-coronavirus-l-epidemie-s-accelere-a-nouveau-en-chine-des-mesures-strictes-decidees-en-france_3847529.html
      « 19h42 : « On a beaucoup plus de cas graves de grippe que de coronavirus », souligne Jérôme Salomon lors du point presse du ministère de la Santé. »

      Le directeur général de la santé, infectiologue, qui confond début et fin d’épidémie !!!!!!

      Ne soyons pas étonné que les français ne leur fassent pas confiance !

  14. La Chine paraît désormais loin depuis que le coronavirus sévit en Europe, cependant de nouvelles infos apparaissent concernant la manière dont les autorités auraient été alertées de l’épidémie de coronavirus :

    Je me réfère à un nouvel article de RFI que je résume de façon détaillée ci-dessous :

    Un article signé qui circule sur le net chinois qui s’appuie notamment sur enquêtes réalisées à Wuhan par le réputé journal chinois financier Caixin (Finance) : du 3 au 15 janvier ni les autorités de Wuhan, ni les experts n’avaient pris en compte la gravité d’une situation qui était connue de tous les médecins des hôpitaux de Wuhan, tout au moins concernant 5 personnels de santé. La communication officielle ne correspondait pas du tout à ce dont ils avaient connaissance : zéro cas rapporté par la Commission de la santé de Wuhan. En fait cette anomalie coincide avec la tenue de deux assemblées l’une à Wuhan, et l’autre pour le Hubei.
    L’article révèle aussi que l’alerte de la transmission inter-humaine du virus ne fut pas d’abord communiquée par la Commission nationale de la santé 国家卫健委, mais par le professeur Yuan Guoyong, professeur de micro-biologie à l’université de Hong-Kong. Il avait le 15 janvier conduit une délégation à l’hôpital universitaire Hong-kong-ShenZhen (province de Guandong) pour diagnostiquer l’infection de 6 personnes, dont 5 revenaient récemment de Wuhan, et donc avaient transmis le virus à la 6ème personne.

    C’est le cas de cette 6ème personne que le professeur Yuan a communiqué à Gao Fuhe, responsable du Centre de contrôle et de prévention des maladies de la province de Guangdong (CDC). Il indiquait la transmission inter-humaine, et aussi le risque de transmission asympomatique.

    Trois jours plus tard, le 18, l’expert Zhong Nanshan se rendait à Wuhan où arrivait en même temps Yuan Guoyong. Le 19 à l’issue de son enquête Zhong Nanshan lançait officiellement l’alerte sur la transmission inter-humaine.

    Que Pengxia, l’auteur de l’article qui a circulé sur le net chinois, se demande : Zhong Nanshan serait-il venu enquêter à Wuhan s’il n’y avait eu ce rapport venant d’un autre endroit que Wuhan, et combien de temps il aurait encore fallu attendre pour que la nouvelle de la contamination de personnels hospitaliers doit divulguée officiellement.

    Li Wenliang, l’un des 6 propagateurs de rumeurs, dans les dernières semaines de sa vie révélait petit à petit toutes les occasions manquées : le 30 décembre, son « cri », le 12 janvier alors que sa maladie s’agravait et qu’il était hospitalisé, les experts qui étaient d’étudier la question, passaient à coté de son cas personnel.
    Pendant ce temps la plupart des médecins de Wuhan bien qu’ils avaient sous les yeux des cas de transmission inter-humaine du coronavirus, n’osaient pas faire de déclaration publique, car ils craignaient qu’ils ne soient dénoncés par la police.

    L’article a été censuré à trois reprises, mais aujourd’hui 29 février il est à nouveau consultable sur le réseau social du journal Caixin.

    http://www.rfi.fr/cn/中国/20200229-到底谁把武汉新冠病毒雪藏了13天

    PS. Cet article apporte de nouvelles précisions, mais il ne fait pas encore toute la lumière sur la question. On ne sait pas de façon exacte ce que savaient ou ne savaient pas les autorités centrales.
    Ici l’article semble dire que le réseau d’alerte national est hiérarchisé, et n’y ont accès que les experts, ici un hongkongais s’adresse au responsable de la santé de niveau provincial. Il serait intéressant de savoir combien de personnes, à chaque échelon, ont effectivement accès au réseau d’alerte national du Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Nonobstant, même dans cette hypothèse d’un accès limité des médecins et autres experts accrédités au réseau d’alerte, il est difficilement imaginable qu’on ait rien su en haut lieu dans la mesure où l’OMS fut informée des premiers cas dès le 31 décembre et les USA dès le 3 janvier. De même, si les échelons inférieurs n’ont pas un accès direct à l’échelon de Pékin, Pékin, lui, peut certainement avoir accès aux infos importantes qui sont signalées aux échelons inférieurs. Il serait étonnant qu’un réseau d’alerte national ne puisse pas « d’en haut » accéder aux signalements qui émanent des échelons inférieurs, ce d’autant plus s’il s’agit d’une épidémie, sujet sensible s’il en est dans un pays qui avait connu en 2003 l’épisode du SRAS.

    1. « Toute la lumière sur la question » …
      Mon dieu, mon dieu, mon dieu ..
      Gardez nous de pouvoir différencier l’éclairage de la lumière !

      1. L’article que vous citez ne traite pas du même sujet.
        Ce qui m’intéresse c’est l’interaction du politique et du sanitaire. J’essaie de reconstituer le cheminement de l’information épidémiologique en Chine face au coronavirus.
        IL me semble que certaines infos que j’apporte on ne les retrouve pas toujours ailleurs en langue occidentale, libre à vous de les ignorer.
        Je précise que ce qui vaut pour la Chine vaut aussi pour la France, il est important il me semble d’étudier la manière dont un pays avec ses institutions, sa médecine, sa science, réagit face un même problème.

  15. J’arrête pas d’entendre la ritournelle
    « La France est inquiète et pourtant, ce virus ne fait que 2 % de mort Sur les personnes contaminées »
    Attends, 2 % de 70 millions, c’est vrai que ça fait pas beaucoup.
    Non mais franchement ces journalistes, quelle belle bande d’incompétents.
    Y’a du lavage de ciboulot à faire.

    1. 1 400 000 morts, tous les plus fragiles, ah bah c’est vrai on est au Macro nie
      on s’en fout des plus fragiles.
      €€€

      (……………….)

      1. Euh sans vouloir m’immiscer dans ta pensée Lucas,

        Faudrait quand même dans ton postulat, que 100% de la population soit contaminée pour une telle hécatombe. Ce qui paraît assez improbable vu le RO du machin, et l’histoire des pandémie, mais bon, moi je suis pas spécialiste.

        Et oui les fragiles ou ceux qui ont une faiblesse latente ramassent plus que les biens portants, c’est un fait.

    2. D’autant plus que d’après les chinois, ce serait plutôt 3,8%. Voici un document avec des données chiffrées intéressantes (complémentaire de celui de Nicolas) :
      http://french.china.org.cn/china/txt/2020-03/01/content_75761011.htm

      Le plus grave problème n’est pas le taux de létalité, mais le fait que 20% des infectés doivent être hospitalisés. On l’a vu à Wuhan, le système de santé explose. Nos systèmes de santé européens exploseront eux aussi. Ce qui signifie que non seulement tous les cas graves ne pourront être traités correctement, et que la mortalité du coup augmentera ; mais aussi, qu’il y aura des morts indirects (opérations urgentes non réalisées, dialyse impossible, etc…) uniquement parce que les services de réanimations seront plus que pleins.

      Exemple italien (ils nous devancent de quelques jours), avec un peu de google traduction :
      https://www.tgcom24.mediaset.it/cronaca/lombardia/coronavirus-in-lombardia-ospedali-vicini-al-collasso-loms-serve-una-struttura-ad-hoc_15530357-202002a.shtml
      « Coronavirus, hôpitaux proches de l’effondrement en Lombardie »
      […]
      Lits introuvables, surtout en soins intensifs, et manque de médecins: les hôpitaux qui s’effondrent doivent faire face à la Région Lombardie en pleine crise sanitaire des coronavirus. Et tandis qu’à tous les niveaux, nous essayons de trouver de la disponibilité et du personnel de santé immédiatement disponible, l’avertissement de l’Organisation mondiale de la santé vient: « En cas d’urgence, des structures ad hoc sont nécessaires ». À Milan, l’ancien hôpital militaire de Baggio a déjà été identifié comme convenable. »

      Allez, un petit rappel de l’arrogance française, à l’époque où aucune recherche chez nous n’était faite (il y a juste 6 jours, pas plus) : https://www.lefigaro.fr/sciences/2020/02/24/01008-20200224LIVWWW00001-en-direct-coronavirus-covid-19-chine-italie-Coree-du-sud.php

      A noter la pointe d’humour des chinois, qui organisent des vols de rapatriement de leurs compatriotes vivants dans des pays « sérieusement infectés »
      https://www.reuters.com/article/us-china-health-repatriation/china-says-will-repatriate-overseas-citizens-if-needed-due-to-coronavirus-idUSKBN20O1FT

  16. Au nom, encore une fois, de la sacro-sainte liberté de circulation n’avons-nous pas trop tardé à limiter les déplacements, notamment internationaux ?
    Et d’ailleurs était-ce vraiment une bonne idée d’aller chercher nos compatriotes en Chine ?

  17. Et par quel miracle n’y a-t-il aucune personne contaminée en Île-de-France, région dont les habitants ne sont ni les moins voyageurs ni les moins exposés à la visite de voyageurs étrangers ?

    1. Allons, allons Denis, vous filez du mauvais coton.

      Soyez raisonnable. Vous trouvez pas qu’on a assez à faire avec tout ce que nous propose les moyens d’infos? Pourquoi y rajouter des préoccupations que vous êtes manifestement le seul à éprouver?

      Entre nous, ça ressemble à cracher dans la soupe. Je soupçonne que vous voulez nous détourner des vrais problèmes, -je dis: vrais problèmes-, ceux qui sont autorisés.
      En fait je commence à croire que vous exploitez cette question artificieuse par goût du sensationnalisme ( y doit y avoir un mot britt plus court, mais il m’échappe.)
      Soyez responsable, tenez-vous en à ce qui est autorisé. Y assez à faire dans ce périmètre bien balisé.

      Chais pas moi, par exemple, chipotez sur les centièmes dans les pourcentages de morts par rapport au nombre d’atteints (faites pas comme moi, utilisez le bon et seul vocabulaire autorisé).
      Logarithme et exponentielle, ça vous cause? Je suis bien certain que ce filon n’a pas été entièrement exploité tant la présentation en courbes y=f(x) fait chic. Et les masques de protection? Combien de couches? De Pfeffel Johnson a entrepris une campagne ponce-pilatienne de lavage de main en chantant 2 fois «happy birthday to yo». N’est-ce pas merveilleux et à célébrer?
      Parlez de la Chine, que vous connaissez bien, mais si. Par exemple, la frontière de je sais plus quelle province est mal tracée, à dessein, pour camoufler la densité des contaminés, naturellement. Rien que dans la critique des autorités chinoises, y’a tant et tant à faire. Mais soyez extrêmement prudent en revenant dans nos contrées… Tout n’est pas comparable. L’Italie, à la rigueur, mais plus rien à l’Ouest.

      Et n’oubliez pas: les frontières, c’est ringard. Faut vraiment s’estimer un Pellerin pour gober que des frontières se ferment. Les gens, oui peut-être et avec prudence, les capitaux jamais.
      Enfin n’importe quoi, mais pas vos questions.
      Là.

      1. @ Denis Monod-Broca,
        A la relecture, je m’aperçois que sarcasme et ironie -la base de ma bafouille- ne sont peut-être pas immédiatement appréhendées.
        Pour être plus clair: inversez à peu prés tout le sens de ma bafouille, et vous aurez juste.

        Je m’en voudrais de vous avoir refroidi…
        Dans l’ensemble, je suis de votre avis. Y’a des exceptions, mais rien de fondamental. En sachant que je zappe allègrement tout ce qui me semble trop idéologique.
        J’espère vous avoir rassuré!

  18. « Et par quel miracle n’y a-t-il aucune personne contaminée en Île-de-France, région dont les habitants ne sont ni les moins voyageurs ni les moins exposés à la visite de voyageurs étrangers ? »

    Par ce qu’elle est dans l’alignement de la Zone 51 et/ou des menhirs de Carnac. Comme quoi « certaines » ondes émettrices sans gouttelettes , ça a du bon : ça chasse le miasme !

    1. Et parce que l’Assemblée Nationale (4 personnes positives) n’est pas en Ile de France, sans doute.
      Et cela à cause de sa Retraite dans la bonne ville de Moins…,
      Ben oui vous savez, pas ? La Retraite En Moins, cette belle action de notre majorité LREM, quoi.

  19. Tchernobyl biologique ? Dont la centrale nucléaire serait un marché et ses consommateurs et dont l’uranium serait un animal sauvage voire des animaux sauvages contaminés sur le marché de Wuhan ? Et l’inconnu de la VIE, quelle que soit sa ou ses manifestations, face à la fragilité de nos sociétés qui « croient » tout contrôler ?
    A ce sujet, la Chine est un parfait exemple de l’échec des dictatures, de la recherche du contrôle total, face à la Vie, de la VIE, de l’incertitude, de l’inconnu, qui sont par définition difficilement controlables m^me si elles sont « relativement  » « maitrisabled » ou « gérables » !!! La Chine, qui a VOLONTAIREMENT fait taire un médecin lanceur d’alerte alors que l’épidémie n’en n’était qu’à son début sur le marché de Wuhan, et la PANIQUE du gvt chinois, mais trop tard, face à l’inexorable épidémie qui les a coiffé au poteau, Bim et Big Badaboum ! Sans parler de la panique d’une certaine partie du corps médical, et ce à l’interntional, contre tout esprit scientifique de rigueur. Baby Covid est un REVELATEUR des fragilités de nos civilisations en voie de sclérose physique et mental et pas que, qui ont peur de tout et de n’importe quoi, et pas si « sécure » qu’elles le croient. Peurs, anxiétés et fragilités sur lesquelles les gvts s’agitent et s’appuient, et dont certains n’hésitent pas à faire monter en puissance des lois et des moyens liberticides avec le consentement béats de certains de leurs administrés. Baby Covid ? Puisse-t’il agir comme un EVEILLEUR à défaut de les décimer ! Ce qui est certainement, malgré la paranoïa aussi galopante que Baby Covid, hautement improbable, et, à ne pas confondre avec une saine vigilance et de saines et utiles voire salvatrices précautions.

    https://www.rtl.fr/actu/international/coronavirus-la-chine-fait-tourner-ses-usines-a-vide-pour-sauver-les-apparences-7800213564

    Dormez tranquilles braves gens …

    SWARMS OF DRONES, PILOTED BY ARTIFICIAL INTELLIGENCE, MAY SOON PATROL EUROPE’S BORDERS
    https://theintercept.com/2019/05/11/drones-artificial-intelligence-europe-roborder/

    LEAKED REPORTS SHOW EU POLICE ARE PLANNING A PAN-EUROPEAN NETWORK OF FACIAL RECOGNITION DATABASES
    « According to leaked internal European Union documents, the EU could soon be creating a network of national police facial recognition databases. A report drawn up by the national police forces of 10 EU member states, led by Austria, calls for the introduction of EU legislation to introduce and interconnect such databases in every member state. The report, which The Intercept obtained from a European official who is concerned about the network’s development, was circulated among EU and national officials in November 2019. If previous data-sharing arrangements are a guide, the new facial recognition network will likely be connected to similar databases in the U.S., creating what privacy researchers are calling a massive transatlantic consolidation of biometric data. »

    « The report was produced as part of discussions on expanding the Prüm system, an EU-wide initiative connecting DNA, fingerprint, and vehicle registration databases for mutual searching. A similar system exists between the U.S. and any country that is part of the Visa Waiver Program, which includes the majority of EU countries; bilateral agreements allow U.S. and European agencies to access one another’s fingerprint and DNA databases. »
    https://theintercept.com/2020/02/21/eu-facial-recognition-database/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.