55 réflexions sur « Statistiques du coronavirus, le 24 février 2020 »

  1. Courrier reçu

    Dossier de presse – Cabinet de conseil en stratégie Kearney – Effets de l’épidémie de coronavirus sur les chaînes d’approvisionnement mondiales.

    L’actuelle épidémie de coronavirus en Chine et son impact sur l’économie mondiale  montrent combien les équilibres internationaux peuvent désormais être remis à tout moment en question. Elle illustre aussi la nécessité pour les acteurs économiques, industriels, financiers et gouvernementaux de repenser la création de valeur et leurs chaînes d’approvisionnement. Le cabinet international de conseil en stratégie Kearney publie aujourd’hui en ce sens une analyse de l’impact de l’épidémie de coronavirus et des processus d’approvisionnement mondiaux.

    Vous trouverez en pièces jointes (N°1 & N°2) l’intégralité du dossier de presse relatif à cette analyse qui saura, je l’espère nourrir utilement votre réflexion ainsi que votre traitement de cette crise.
    Je suis bien entendu à votre disposition pour tout complément d’information et demande d’interview.

    Bien cordialement,

    Nicolas Bienvenu

    1. Merci beaucoup de partager ces documents.

      Il me semble que les mesures envisageables pour parer aux fragilités des chaînes logistiques mondiales tombent pour la plupart dans seulement deux catégories :

      1) Les mesures d’adaptation à court terme, qui supposent à la fois bonne connaissance et bonne adaptabilité
      – Connaissance et compréhension par l’entreprise qui cherche à s’adapter non seulement de ses propres contraintes, mais de celles de ses fournisseurs et de leurs fournisseurs à eux
      – Adaptabilité dans le sens de volonté et capacité à prendre des décisions pertinentes rapidement
      Elles offrent le potentiel d’apporter des améliorations véritables… mais limitées

      2) Les mesures de moyen / long terme, comme d’avoir conservé deux fournisseurs dans des régions du Monde différentes, ou de non seulement délocaliser une partie de sa production mais encore d’en conserver une partie en propre et dans une région différente. Qui apportent certes en théorie la meilleure résilience… mais ne sont pensables qu’à moyen / long terme, justement.

      Kearney se propose de conseiller ses clients quant aux mesures du premier groupe.

      Quant aux mesures du deuxième groupe, de loin les plus efficaces, je peux déjà donner le résumé des conseils applicables à l’épidémie de Covid-19 : « Si j’avions su, je l’aurions point fait ! »

      1. Allons, allons, un peu de pudeur…
        Par exemple:  » nourrir utilement votre réflexion ainsi que votre traitement de cette crise. » signe le tout. Même le loup finit par dire au Chaperon Rouge: « c’est pour mieux te manger, mon enfant ».

        Peuvent aussi bien crever, pour le bien qu’ ‘ils’ ont fait jusqu’à présent. Faut être naïf à un point inimaginable pour croire , de leur part, une révélation. ‘Ils’ ont les mêmes capacités d’évolutions qu’un iceberg en face du Titanic. Tant qu’ ‘ils’ existent , nous sommes en danger. ‘Ils’ n’ont rien vu venir et rien prévu ( soyons justes, c’était impossible…), il faudrait les croire capable d’énoncer maintenant autres choses que des conneries sentencieuses pour nous aider?

        La bourse-casino et tout ce qui gravite autour n’est l’indication de rien de valable, sauf de notre immense crédulité.

    2. Il y a une chose qui m’étonne; depuis plusieurs années on nous dit que la Chine envoie une armée d’ouvriers chinois En Afrique pour construire des routes les voies de chemin de fer nécessaires à transporter les minerais dont la Chine a besoin et sur ce continent il n’y aurait qu’un cas de coronavirus en Égypte. Je me pose des questions

      1. Deux explications :
        Oui, un silence faute de tests
        Mais surtout, les chinois employés en Afrique sont « verrouillés » dans leurs sites, ça fait partie de l’accord de construction de pays souvent soupçonneux du déplacement du marché du travail trop explicite que représenteraient des travailleurs chinois ordinaires allant et venant dans la même ville que les citoyens (qui subissent un dur chômage) du pays.

        On a le cas symétrique des minorités indiennes/arabes dans un pays comme les EAU/Dubaï : un minibus vient les cueillir après les chantiers, la tentation de s’éloigner de ce point d’attente doit être sévèrement réprimée via les outils usuels (pression sur la famille, les contremaitres, etc.). Pas joli joli, mais je ne pense pas que ce soit la classe moyenne chinoise qui soit très présente sur les chantiers africains, peut-être quelques centaines de « pros » et ingénieurs et le reste est main d’oeuvre assez basique. Ca pourra changer d’ici 5 ans, certes.

  2. La Chine a eu une réponse trop tardive face au coronavirus pour des raisons que nous connaissons maintenant avec un certain degré de précision, mais sommes-nous mieux lotis en France ?

    Pas si sûr, si l’on en croit notamment Patrice Pelloux.

    Les contextes de ces deux pays sont différents, mais je le crains, les effets pourraient être aussi dramatiques.
    À chaque fois pour des raisons idéologiques qui conduisent à appliquer de mauvaises politiques.
    La science et la médecine sont pourtant d’un excellent niveau dans chacun de ces pays, mais ça coince ailleurs.

    Les personnels hospitaliers nous alertaient depuis des semaines, des mois, sur l’état lamentable du service hospitalier public en France : perte de contrôle des médecins dans la gestion des hôpitaux au profit d’une logique purement financière, manque de lits …. et puis survient cette crise qui menace de se transformer en pandémie.

    http://www.leparisien.fr/societe/coronavirus-une-epidemie-serait-difficile-a-gerer-en-ile-de-france-estime-patrick-pelloux-24-02-2020-8265747.php

    1. Un foyer d’épidémie à Paris ou dans une autre grande ville risquerait d’avoir des conséquences assez cauchemardesques sur la vie quotidienne des habitants. Wuhan est après tout de taille à peu près comparable à la métropole parisienne.

      La vie à Wuhan-sur-Seine serait-elle quasi suspendue, comme à Wuhan en Chine ? Même question pour les Tokyo, Séoul, Rome, Tel Aviv, Téhéran… et tous les autres.

      Isoler de petites villes comme vient de le décider l’Italie, c’est une chose. Isoler une métropole…

      De plus, comme l’a rappelé notamment François sur l’ancien fil de commentaires, 15 à 20% des personnes contaminées au Covid-19 ont besoin d’une hospitalisation. Laquelle pose les questions non seulement de capacité en nombre de lits, mais de protection du personnel médical et d’isolation des autres malades – les infections nosocomiales liées au Covid-19 semblent sévères à voir le nombre de médecins et infirmiers contaminés.

  3. Les chiffres qui m’intéresseraient le plus c’est le nombre de gens qui mis en présence du microbe contractent la maladie (j’ai vu 20% quelque part) et le nombre de malades qui décèdent (j’ai vu 2%).

    La conclusion optimiste serait alors que 80% de la population ne sera pas malade et que 98% de ceux qui seront malades guériront (je suis conscient que de tels chiffres ne peuvent qu’être très approximatifs.)

    La conclusion pessimiste serait que si tout le monde à l’occasion de rencontrer le virus avant que la chaleur ou la sécheresse n’en vienne à bout il y aurait plusieurs dizaines de millions de morts.

    A propos de la fin de l’épidémie, est-il intéressant de surveiller l’hémisphère sud (qui est en plein été) ?

    1. Sur une population non vaccinée, potentiellement tout le monde peut être contaminé s’il est exposé au virus. Certains arrivent à lutter contre sans avoir de symptômes. Sur une épidémie de grippe saisonnière, 2 à 7 millions de français sont atteints chaque année, mais une partie est vaccinée soit naturellement (déjà eu la grippe de mëme souche précédemment) soit par un vaccin, ce qui freine la progression du virus. On a donc chaque année 3 à 10% de personnes qui seront grippées.

      On parle du taux de réplication R0, qui correspond au nombre moyen de personnes nouvellement contaminées par une personne malade. Pour la grippe c’est 1,3. Pour le coronavirus, on l’estime à au moins 2,2.

      Les 20%, je pense que vous confondez avec le taux de cas graves, qui nécessitent une hospitalisation. 20% des infectés au coronavirus vont avoir besoin d’être hospitalisés (de mémoire 0,5% maxi pour la grippe). Cela sature très vite le système de santé.

      Celui-ci ne peut plus gérer les autres besoins d’urgence: accidents, crises cardiaques, dialyses, autres maladies mortelles, etc, ce qui fait qu’il y a dans ce cas une létalité indirecte du virus qui risque d’être très importante.

      1. Arrêtez de calculer mal. 0,5% de mortalité des contaminés, l idéal serait 1 comptage des guéris hors de portée a ce jour, selon les docteurs Caumes et Raoult hier. Comme la grippe hivernale qui tue 3000 personnes hebdo en france. Arrêtez vos délires. Psychose. Surtout aucune mesure de quarantaine globale, surplus de mortalité assurée. De plus les porteurs asymptomatiques sont par définition indétectés. Fatiguant la desinformation…..

  4. Bonjour,
    j’aimerai savoir pourquoi les médias parlent de 3% environ de cas mortels, alors que le graphique sur cette page, montre que c’est un peu plus de 10% (cas mortels/cas guéris)
    ?
    J’interprète mal ou quoi ?

    1. 2626 morts / 79517 cas = 0.033

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Population_mondiale = 7 794 799 000

      Ce qui ferait donc environ 257 millions de morts si le virus passait par les poumons de l’ensemble de la population. Avec un solde net de +400 millions en 5 ans, on aurait vite rattrapé le déficit. En plus apparemment ce virus tue de préférence des vieux. Hier ou aujourd’hui en Italie un papy de 84 ans. Mon père est mort à 85, il n’a pas eu besoin de covid-19.

      Franchement pas de quoi s’inquiéter pour l’espèce humaine. Bien pire va nous tomber dessus assez vite.

      1. Alors les problèmes de retraite seraient enfin résolus ! pour 5 ans ! Et comme les cadre voyagent plus que les ouvriers, il faudra prévoir une prime de mortalité…
        Bon je vous laisse, je dois renouveler mon stock de haricots chinois en boîte, avant que la filière ne soit rompue.

    2. @Chinal Il y a plein de « futurs guéris » dans les 80 000 cas détectés qui ne seront comptés qu’une fois guéris. La courbe des « guéris » (la verte) rejoindra asymptotiquement la courbe des cas (la orange en Chine) au facteur 0.97 près (ou 0.98, les 2 ou 3% de mortalité, suivant soins, populations, je n’imagine pas qu’un chiffre fixe soit représentatif de toute la diversité des cas)

      1. @Timiota :
        mais il y a également une proportion de « futur morts » dans les 80 000 cas.
        Donc je ne comprends pas bien vos raisonnements…
        Quand on prend « les contaminés » comme base, on ne peut pas dire que « les contaminés » sont « les survivants ».
        Pour savoir à quel point est mortelle une maladie, on compte tous ceux qui sont morts et tout ceux qui sont restés vivants, et on compare les pourcentages, non ?
        Et là, ça fait de 10% de morts.

      2. @Chinal. Normalement on ne connait la létalité qu’à la fin de l’épidémie, c’est-à-dire effectivement lorsque tous les cas confirmés sont soit guéris, soit morts.

        On cherche cependant â calculer la létalité en cours d’épidémie, mais pour cela on ne peut le faire que sur les x premiers malades, à condition d’être sûr que plus un seul ne soit dans l’état malade. Le problème c’est que le temps de guérison n’est probablement pas le même que le temps mis pour décéder, et que cela varit de plus en fonction des individus et des actes médicaux réalisés.

        Dans tous les cas, il y aura dècalage entre les cas avérés d’un côté, et les cas décédés et guéris de l’autre. C’est pour cela que timiota parle de la courbe des guéris qui va « rattraper » celle des « avérés ». Mais qui n’arrivera à son niveau, la différence étant le pourcentage de morts.

      3. Allo Chinal, parceque pour vous 3,3% c’est différent de 0,033 ??? Saloperie de système éducatif français !

      4. @ Chinal
        Pour les matheux / physiciens et autres, 0.033 = « 3.3% », sans l’ombre d’un doute, question de convention, c’est le facteur qu’applique (x3.3/100 équivalent à x0.033 pour mettre les points sur les i).

        Sinon, vous comprenez bien qu’il y a tous les malades en observations, dont le sort est incertain. Et qui sont actuellement environ 50 000 (80000 malades – 27 000 guéris – 2500 morts…).
        Si on est à 3.3% en chiffre apparent, c’est parce qu’on a eu des fluctuations de tous ordres sur les comptages. Sur les sites sérieux où a décortiqué et regardé des cohortes bien suivies, c’est 2,3 % typiquement. Exemple de biais : les vieux plus fragiles meurent en premier (comme en Italie en ce moment, les hostos n’étant pas blindés encore), on a donc une population non représentative en début de série. Les épidémiologues ont l’habitude et je n’ai pas l’impression de désinformation à ce sujet, au contraire.
        La difficulté dans la désinformation vient quand on est confiné, et qu’on se demande quel stock faire individuellement (bouffe, eau, produits paramédicaux, …), ce qui en retour influence les détails de la vie sociale, et déclenche une mécanique erratique de contagion (un tel en a eu marre et s’est barré malgré la quarantaine, se retrouvant malade 3 jours plus tard dans son disco favori d’Ibiza…)

      5. Oui Arnould, un pourcentage c’est une proportion. Donc utiliser 0,0033 n’est qu’une manipulation sémantique pour minimiser la proportion. 🙂

        Pour le reste des argumentaires, au final, ce 3% n’est qu’une projection et non factuel.
        Le factuel : 2626 morts – 26 153 guéris sur un total de 26 779 cycles complets.

  5. Quel que soit le chiffre diffusé par la presse, il faut avoir conscience que ce virus tue l’espèce humaine.
    C’est bien plus grave qu’un AVC pour lequel un défibrillateur a été rendu obligatoire. Il devient urgent que chaque commune fasse le point pour apporter toutes les informations utiles à chaque habitant pour sa survie

    1. Le défibrillateur est un appareil électronique destiné à rétablir le fonctionnement cardiaque d’un patient et non celles du cerveau en cas d’avc

  6. L’émission C’… s’est précipitée la semaine dernière pour traiter de la Chine et de l’épidémie avec ses inénarrables habitués et quelques autres (plus compétents et moins arrogants), montrant surtout que le traitement de l’information passe d’abord par la sauvegarde du pouvoir en place et pour la moitié des intervenants un désolant spectacle, un vrai ballet de courtisans.
    https://www.breizh-info.com/wp-content/uploads/2020/01/bolchoi.png
    J’avoue ne pas savoir du tout quand une épidémie devient virale, quel est le taux qui fait que l’on atteint un point de non retour, lorsque malgré tous les efforts, l’épidémie échappe à la vigilance et à toutes les mesures prises pour l’endiguer. De plus connait-on vraiment la nature de virus et ses possibles mutations ?
    Je crois savoir que nous sommes déjà dans un monde en transit, pour une destination inconnue (avec beaucoup d’inconnues) et que cette tuile tombe au mauvais moment, sur un monde déjà en mauvais état et comme nos glaciers alpins sujet à un effondrement.
    Effondrement financier, économique, social et politique.
    Autant savoir vers quoi nous voguons et ce que prévoie la météo.

  7. @Lagarde, les 2 hémisphères doivent être surveillés (Nord et Sud). Le trafic aérien est important pour le Nord, il en est de même pour la circulation routière tant aux frontières qu’à l’intérieur de chaque pays.
    Au vu des tempêtes de vent, chaque pays doit être surveillé.
    La gestion des risques dans chaque pays doit prendre une envolée significative pour protéger les habitants de ce virus.

  8. Il y a déjà quelques années j’ai été choisi pour répondre à une enquête pour laquelle j’ai accepté. En partant l’enquêteur a remis en cadeau une trousse d’écolier avec une éponge, des crayons de couleur, des stylos. ..puis 1 mois après s’est représenté pour retirer ce cadeau car il ne repondaite aux normes françaises pour l’usage.

  9. Petit virus fiche le b…

    Il ne manquerais plus qu’un autre évènement imprévisible, comme une belle éruption volcanique ( https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ruption_volcanique#%C3%89ruptions_les_plus_meurtri%C3%A8res ) ou une tempête solaire ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Temp%C3%AAte_solaire_de_1859 ) du genre de celles qui arrivent tous les 150 ans, ou la faillite de la Deutsche Bank… Ce serait une vague scélérate, un soliton.

    Pour le moment tout va bien puisqu’y a toujours des pubs partout pour les deux fléaux du monde moderne, à savoir la bagnole et le tourisme de masse. Qui veut aller à Bali pour pas cher ?

  10. « Deux tiers des cas de COVID-19 exportés de Chine continentale pourraient ne pas être détectés »
    https://www.imperial.ac.uk/news/195564/two-thirds-covid-19-cases-exported-from/
    Au vu de l’incapacité à évaluer l’évolution future du COVID-19, sa qualification au rang d’une pandémie semble chaque jour plus probable; elle risque de persister de longues années, selon Marc van Ranst, épidémiologiste responsable du laboratoire de référence belge sur le coronavirus (KULeuven) .
    La crise financière de 2008 va passer pour de la rigolade.

  11. Franchement, il y a pas besoin d’être un scientifique ou je ne sais qui pour voir que notre espèce n’est pas armé.
    Il y a une épidémie qui est susceptible de faire quelques millions de morts sur 7 milliards et tout les petits égos boursoufflés du monde s’activent mais alors dans 20 ans on risque d’être 1 milliard et ça n’inquiète personne ou presque.

  12. Sur les statistiques en bas à droite du site web, il est possible de décocher mainland china et recovered en cliquant dessus pour seulement voir les cas en dehors de la chine, on a alors un courbe bien différente…

  13. Ce virus a l’air aussi mortel que celui de la grippe espagnole de 1918 , il a fait 100 millions de morts , alors qu’à l’époque les gens ne bougeaient pratiquement pas de chez eux …

    1. @ dom:
      Mais non, la mortalité de la grippe « espagnole » est étroitement liée aux retours de soldats à travers l’Europe et le monde. Il semble que les premiers cas soient US dans ce qu’on dit aujoud’hui mais ça ne change pas grand chose vu qu’elle s’est étalée sur 2 ans et avec énormément de vie en dortoir à l’époue pour les soldats, et de personnel soignant (M et F) autour. Quant à l’asepsie, certes on la connaissait, Pasteur était passé par là, mais elle n’était pas maitrisée comme aujourd’hui (solution hydroalcoolique, gants polymères, masques de toute sortes).
      Pour rappel, Ignaz Semmelweis, le père de l’asepsie « empirique » surnommé aussi le « sauveur des mères », (https://en.wikipedia.org/wiki/Ignaz_Semmelweis) n’avait cassé sa pipe (et dans quelles conditions) que 50 ans plus tôt, en n’étant pas vraiment cru.
      Donc la grippe espagnole a eu des porteurs nombreux et voyageant beaucoup.
      Piketty et d’autres écono-historiens décrivent d’ailleurs la période de 1900 comme celle d’une première mondialisation, qui finit par la 1ère GM certes, mais réembraye sur les « roaring 20s » avant de se casser la figure et de bloquer les échanges dans la Grande Dépression (1929 => 2ème GM). C’est l’époque des bateaux pleins d’Européens à Ellis Island (NY) etc. notamment.

      1. l’aseptie et l’antibiotherapie , ça marche bien sur les bactéries , pour les virus ça devient déja plus problématique , faut pas croire que les proteïnes coagulent dès les premiers rayons d’ UV , des particules comme les prions résistent même à l’incinération !

  14. Le gouvernement français est toujours dans le déni, pour nos gouvernants il ne peut y avoir de nouveaux cas chez nous que s’ils viennent de Chine (et maintenant d’Italie), mais on ignore totalement les cas qui pourraient, comme cela s’est passé en Italie, être une contamination secondaire sans pour autant connaitre le patient 0, qui est venu d’une zone contaminée et repartit de France sans être passé par notre système de santé, soit parce qu’il était asymptomatique, soit parce qu’il a guéri spontanément, soit parce qu’il a développé la maladie dans un autre pays.

    Or des chercheurs ont estimé que 2/3 des importations du virus sont méconnuzs.

    Il serait peut-être temps de contrôler tous nos malades hospitalisés pour une grippe sévère… qui n’est peut être pas (qu’) une grippe ! Ne serait ce que pour protéger les soignants ! C’est à mon avis comme cela que les italiens ont découvert le foyer en Lombardie.

    A moins, mais là ce serait criminel, que le gouvernement fasse volontairement l’impasse sur cette recherche, histoire de se disculper de l’épidémie à venir en accusant les étrangers chinois, italiens ou autres…

    Ci dessous le lien sur mes réflexions d’hier et sur la fiche de recommandations pour le samu, qui n’a toujours pas changé.

    https://www.pauljorion.com/blog/2020/02/13/coronavirus-reevaluation-a-la-hausse-de-son-impact-par-alexis-toulet/#comment-767459

  15. Elle est parole divine en public et comparé à la compétitivité du coté des capitalistes, mais dès que l’on peut s’entendre en privé pour partager, on l’ignore systématiquement. Quand la nature nous rappelle à son bon souvenir, sans distinction de classe, comme un seul homme, habité par nos plus hautes valeurs nous sommes solidaires et collectivement responsables.
    Il est l’heure que l’humanité se plonge à nouveau dans la Nature dont elle ne comprend presque rien.

  16. Courrier reçu

    Coronavirus : plus de guérisons que de nouveaux malades

    Le nombre de cas d’infection au coronavirus explose hors du foyer de l’épidémie, la Chine, avec une percée récente observée en Corée du Sud, en Italie et en Iran. Toutefois, ces nouvelles inquiétantes masquent une réalité encourageante : à l’échelle mondiale et depuis quelques jours, le nombre de nouveaux cas détectés diminue tandis que le nombre quotidien de personnes guéries est en forte hausse. Depuis le 18 février, on dénombre même en moyenne chaque jour plus de guérisons que de nouveaux malades. Le 25 février, 27 789 guérisons ont été reportées dans le monde sur près de 80 300 cas détectés depuis le début de l’épidémie. Près du tiers des guérisons signalées à ce jour ont été reportées entre le 22 et le 25 février. Toutefois et étant donné que la Chine concentre toujours la grande majorité des cas (environ 97 %), cette tendance épidémiologique concerne essentiellement ce pays et il faudra être attentif aux évolutions à venir dans les autres territoires affectés.

    Infographie: Coronavirus : plus de guérisons que de nouveaux malades | Statista

    DESCRIPTION

    Ce graphique indique le nombre quotidien de nouveaux cas et de guérisons à COVID-19 dans le monde.

     

    1. Cela montre que la mise en quarantaine de la province de Hubei (qui correspond à 98% des cas chinois) a fonctionné. Maintenant ce qui va être compliqué, c’est de sortir de cette quarantaine sans que d’une part cela reparte vers le haut au sein de cette province, d’autre part que cela amène de nouveaux cas dans les autres provinces…

      De plus, le virus s’est propagé ailleurs et des débuts d’épidémie (en Corée du Sud, en Iran,…) peuvent également ré-infecter la Chine ou infecter d’autres pays une fois que celle-ci sera sortie de sa quarantaine… Sauf si ce virus est sensible aux températures estivales, nous devrions vivre avec une menace permanente tant qu’un vaccin ou un médicament efficace n’ont pas été trouvés.

    2. Cette vue mondiale doit être un peu précisée tout de même, car elle est la superposition de deux réalités différentes :
      – D’une part la Chine où l’épidémie semble effectivement en train de commencer à plafonner. Ce qui tendrait à prouver que la quarantaine généralisée de villes et de provinces entières, ça peut marcher
      – D’autre part le reste du monde où de nouveaux foyers sont régulièrement détectés, Corée du Sud, Japon, Italie, Iran, et la liste n’est probablement pas terminée. Et chacun de ceux-là semble être encore en phrase de croissance rapide

      J’aurais tendance à dire qu’il y a une bonne nouvelle et une mauvaise nouvelle.

      La bonne, c’est que l’épidémie peut être contenue. J’ai d’ailleurs vu quelque part – à confirmer tout de même je n’ai plus la source – que la mortalité serait en réalité actuellement plus basse que d’habitude en Chine, aussi surprenant que cela puisse paraître. Oui, car si on meurt évidemment davantage du Covid-19 qu’à l’ordinaire, on meurt moins d’accidents de la route puisque le trafic est tellement diminué, et le bilan serait favorable !

      La mauvaise, c’est que les méthodes qui permettent de contenir un foyer assez important de l’épidémie ont pour conséquence de suspendre le plus clair de l’activité économique. Avec toutes les conséquences en terme de pénuries potentielles si les mesures doivent être maintenues longtemps. Et de grippage de multiples circuits de production vu les chaînes logistiques multiples qui relient nos activités économiques mondialisées, aggravé encore de l’application du « juste à temps ».

      Dans combien de temps la Chine pourra-t-elle lever les mesures de quarantaine sans provoquer un redémarrage de l’épidémie ? Suffisamment tôt pour que la désorganisation des circuits logistiques ne soit pas trop prononcée ?

      … Et les autres pays ? Si la Chine parvient à se remettre au travail, mais que Japon, Italie, France et Etats-Unis sont en train d’appliquer la « méthode chinoise » pour étouffer des foyers de Covid-19, l’économie mondiale ne redémarrera pas si vite !

  17. Courrier reçu

    Compte-tenu du caractère très évolutif de l’épidémie de COVID-19, les recommandations du ministère des Solidarités de la Santé (MSS) ont été mises à jour pour les personnes de retour de zone d’exposition, zone où une transmission communautaire du virus est décrite. Ainsi, le MSS émet des recommandations  pour les personnes revenant de Chine (Chine continentale, Hong Kong, Macao), de Singapour, de Corée du Sud, ou des régions de Lombardie et de Vénétie en Italie.

    Dans les 14 jours suivant le retour, les mesures suivantes sont préconisées par le MSS :

    • Portez un masque chirurgical lorsque vous êtes en face d’une autre personne et lorsque vous devez sortir ;
    • Lavez-vous les mains régulièrement ou utilisez une solution hydro-alcoolique ;
    • Travailleurs/étudiants : dans la mesure du possible, privilégiez le télétravail et évitez les contacts proches (réunions, ascenseurs, cantine…) ;
    • Surveillez votre température 2 fois par jour ;
    • Surveillez l’apparition de symptômes d’infection respiratoire (toux, difficultés à respirer…) ;
    • Evitez tout contact avec les personnes fragiles (femmes enceintes, malades chroniques, personnes âgées…) ;
    • Evitez de fréquenter des lieux où se trouvent des personnes fragiles (hôpitaux, maternités, structures d’hébergement pour personnes âgées…) ;
    • Evitez toute sortie non indispensable (grands rassemblements, restaurants, cinéma…).
    • Les enfants, collégiens, lycéens ne doivent pas être envoyés à la crèche, à l’école, au collège ou au lycée, compte tenu de la difficulté à porter un masque toute la journée.

    En cas de fièvre ou sensation de fièvre, toux, difficultés à respirer :

    • Contacter rapidement le SAMU centre 15 en signalant le voyage ;
    • Eviter tout contact avec votre entourage et conservez votre masque ;
    • Ne pas se rendre directement chez le médecin, ni aux urgences de l’hôpital.

    En France, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE) recommande de reporter tout déplacement vers la Chine qui ne revêt pas un caractère essentiel en raison des mesures de confinement et restrictions imposées par les autorités locales.

    Par ailleurs, le MEAE, dans la page des conseils aux voyageurs relative à l’Italie, mentionne les restrictions prises par les autorités italiennes dans 11 communes (Codogno, Casapusterlengo, Castiglione d’Adda, Maleo, Fombio, Bertonico, Castelgerundo, Somaglia, San Fiorano, Terranova dei Passerini et Vo Euganeo).

    Par conséquent, tenant compte de ce contexte, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation recommande donc à ses établissements, universités et écoles de :

    • Reporter tout départ d’étudiants, de chercheurs, d’enseignants-chercheurs, de personnel administratif, vers la Chine qui ne revêt pas un caractère essentiel
    • Recommander aux étudiants, chercheurs, enseignants-chercheurs et personnels en mobilité en Chine d’envisager d’interrompre temporairement leur séjour en attendant l’amélioration des conditions locales
    • Reporter tout départ vers l’Italie du nord compte tenu des restrictions mises en place localement (Lombardie et Vénétie)
    • Reconsidérer la pertinence d’un voyage dans les zones d’exposition
    • Différer de 14 jours, période correspondant à la période d’incubation du virus, l’accueil des étudiants, chercheurs, enseignants-chercheurs et personnels revenant des zones d’exposition (Chine continentale, Hong-Kong, Macao, Singapour, Corée du Sud et régions de Lombardie et de Vénétie en Italie) dans les lieux collectifs.

    Concernant spécifiquement l’accueil des étudiants revenant des zones d’exposition dans les centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (CROUS), il est conseillé de différer l’accueil compte-tenu du caractère évolutif de la situation. A  défaut, il convient  de privilégier pendant 14 jours un accueil dans une zone dédiée de la structure, avec port du masque chirurgical lorsqu’il y a un contact avec une autre personne ou une sortie. La  restriction des accès aux zones collectives comprend le restaurant universitaire.

    Enfin, la prise en charge de la problématique COVID-19 ne se résumant pas, dans le périmètre du ministère de l’Enseignement supérieur de la Recherche et de l’Innovation, à une prise en charge sanitaire, il convient notamment d’apporter une attention particulière aux actes xénophobes qui pourraient être liés à la situation. Les référents racismes doivent s’engager en ce sens et mettre en œuvre les mesures qu’ils jugeraient utiles.

    Par ailleurs, nous vous rappelons que sont à votre disposition :

    Enfin, à destination du grand public, un numéro vert (0 800 130 000a été mis en place par le ministère des solidarités et de la santé, ouvert de 09h00 à 19h00 sept jours sur sept. Cette plateforme téléphonique n’est néanmoins pas habilitée à dispenser des conseils médicaux qui sont assurés par les  SAMU-Centres 15.

    Philip ALLONCLE 

    Préfet , haut fonctionnaire adjoint de défense et de sécurité

    Service de défense et de sécurité

    99, 110, rue de Grenelle

    75357 PARIS 07

    Mail : philip.alloncle@education.gouv.fr

  18. Si le pronostic de cet épidémiologiste s’avèrerait juste, à savoir que 40% à 70% de la population mondiale infectée par le virus en 1 an, cela donnerait :
    7,75 milliards X 40% X 2% = 62 millions de décédés
    7,75 milliards X 70% X 2% = 108,5 millions de décédés

    Une létalité sans doute inférieure à 2% dans les pays riches, mais supérieure dans les pays pauvres.

    https://news.google.com/articles/CAIiEBhPtfV2K7izj4xsOmv3WJ0qFwgEKg8IACoHCAow0OGxATD59Qkwu8Mk?hl=fr&gl=FR&ceid=FR%3Afr

    1. Nous verrons. Il y a évidemment beaucoup d’incertitudes.

      Mais enfin si j’en crois l’évolution du virus en Chine, avec la province du Hubei la plus touchée et de loin où les contaminations marquent très sérieusement le pas à un niveau somme toute très bas – moins de 80 000 parmi 60 millions de personnes, soit 0,13% – je dirais que pour peu que les autres pays sachent réagir aussi fort que la Chine – et ils ont l’avantage d’avoir un exemple dont ils peuvent s’inspirer alors que Pékin a du improviser – nous n’allons pas voir de grandes pertes humaines dues au Covid 19. Ça c’est la bonne nouvelle.

      La mauvaise étant que pour éviter les grandes pertes humaines, la solution est de pratiquement suspendre la vie de votre pays jusqu’à ce que Covid 19 soit contenu. Ce qui fait que pendant plusieurs mois sans doute vous n’aurez plus d’économie.

      Je tends à penser que nous n’allons pas voir d’épidémie très meurtrière en 2020. Ce que nous risquons de voir, c’est un arrêt cardiaque de l’économie mondiale. Et une crise économique à faire oublier 2008. Peut-être même une crise de la dette, avec l’effondrement de la pyramide de dettes – publiques et privées à la fois – qui a cru tellement hors de proportion avec la réalité de l’économie mondiale.

      1. Les 20% de cas graves ne s’en sortent pas uniquement grâce à leur système immunitaire, mais aussi par l’assistance respiratoire, la médication et l’isolement face à d’autres infections lorsqu’ils sont hospitalisés. Il n’y aura pas tout cela dans les pays pauvres.

  19. Vous partez sur 2 hypothèses hasardeuses concernant la province d’Hubei : la première est de penser que tout ceux qui ont été contaminés ont été testés positifs ; c’est ignorer les asymptomatiques, les faux négatifs des tests, et les nombreuses personnes éloignées des hôpitaux qui ne sont pas allées se faire tester (car il fallait le demander). La seconde est de penser que parce qu’on a passé le pic, c’est parce que le virus « s’éteint » naturellement… Or la baisse du nombre de contaminés (encore 500 par jour, relativisons quand même… ) est principalement due à la quarantaine généralisée à quasiment toute la province. Que va-t-il se passer quand celle-ci ne sera plus en quarantaine ?

    N’oubliez pas également que la province d’Hubei a profité de l’aide et de la logistique de l’ensemble du pays (et malgré cela, le système de santé fut totalement débordé). Que se serait-il passé si l’ensemble des provinces chinoises était en même temps en épidémie ? Croyez-vous que si on est en pandémie, nos voisins viendraient nous donner un coup de main vu qu’ils seront dans la même merd… que nous ?

    Vous êtes également optimiste sur la capacité de réaction des autres pays… mais également sur leur volonté d’agir… et aussi sur leur capacité d’agir… Quand on voit que notre gouvernement n’a pas eu la volonté d’arrêter l’activité de Rouen et sa région une seule journée lors de l’incendie de Lubrizol… vous pensez sérieusement qu’il sera capable de mettre la France en quarantaine en cas d’épidémie ? Or l’existence d’un seul foyer suffit à faire redémarrer une épidémie…

  20. https://news.google.com/articles/CAIiEH1CsUL5jDsC-ryahe0KgkEqGQgEKhAIACoHCAow9vf_CjC8mYsDMMjR4gU?hl=fr&gl=FR&ceid=FR%3Afr

    Nous sommes hélas, avec les deux malades de l’oise, dans la situation que j’ai décrite sur ce blog le 1er février dernier: https://www.pauljorion.com/blog/2020/02/06/statistiques-du-coronavirus/#comment-759755

    C’est la même situation que celle du piémont italien: https://www.pauljorion.com/blog/2020/02/13/coronavirus-reevaluation-a-la-hausse-de-son-impact-par-alexis-toulet/#comment-766536

    En agissant aveuglement de la sorte, le gouvernement a mis en danger de nombreuses vies, en premier lieu les soignants des hôpitaux de Creil et de Compiègne… Sans compter qu’il doit aussi y avoir d’autres cas en France que ceux de l’Oise, vu l’absence d’actions aux frontières…

    Merci Buzyn.

  21. Chine 2,5% de mortalité, Corée 1 pour-cent, Italie 11 mort sur 322 cas (3,4 %). trois possibilités ;ou les italiens n’ont pas de chance, ou la médecine en Italie est moins performante qu’en chine ( c est quand même douteux), ou le dépistage est totalement inefficace ( ce que je pense/crains) et dans ce cas nos amis Italiens ont en fait au mieux ( comme en chine) 440 cas dont 118 se promenent non détectés, au pire (comme en corée) 1100 cas dont 778 sont dans la nature.

    1. Et le ratio français ? Avec deux morts pour 18 cas… Je suis d’accord que méthodologiquement parlant, on ne peut pas faire de stats sur de si petits nombres (y compris le cas italien).

      L’Italie, mais la France est encore pire (en fait je pense que tous les pays européens raisonnent ainsi ; consigne de Bruxelles ?) considérait jusqu’à peu que seule une contamination primaire était possible (c’est-à-dire lié à une zone contaminée),. Les contaminations secondaires, tertiaires,… ne font pas parties des options pour les ministres… Ilss n’ont regardé que le sommet de b l’iceberg.

      On a critiqué les chinois d’avoir agi tardivement, mais nous c’est pire car on est aussi tardif mais en plus on savait !
      https://m.youtube.com/watch?v=U32pZRsr1UQ

    2. C’est que la contamination a touché en premier un hosto « de 2nd ordre » pas trop préparé (Codogno, bourgade près de Lodi, ville près de Milan). Du coup, pas mal de vieux cancéreux immunodéprimés se sont choppés la chose.
      Les épidémiologues italiens ont tout un spectre de blabla, il est vrai, contrairement aux chinois qui ont été plus « monochromatique » (et les coréens ?) . Je pense qu’en Italie, compte tenu de l’attrition de la chose médicale (=baisse des crédits, …), sur une base mandarinale de tout temps, la « grande gueule » des un€s et des autres est l’anticipation des guerres de mouvements post-épidémie qui ne manqueront pas de se produire…

      1. J’entends bien. Cela étant, pour moi, cette épidémie doit, si les chiffres actuels se confirment, servir de « stress test » a nos sociétés. Et j’ai l’impression qu’il n’est pas complètement validé. Je ne considérerai pas la Chine que je connais mal et qui je pense est un régime autoritaire. Dans nos démocraties, la condition siné qua non pour juguler effectivement ce genre de problèmes est que le citoyen lambda ait l’intime sentiment que l’état est bienveillant et intègre. si le peuple pense que l’état est corrompu et conspire pour son propre intérêt il sera peu enclin a suivre aveuglément les consignes nécessaires au bien commun ( et la je pèse mes mots).

        Je suis infirmier depuis 25 ans, j entame une série de 7 nuits de 11h00 dans 4 jours, comment pourrais je travailler efficacement si quand je rentre claqué au matin on a vidé les magasins? Je mange quoi? Comment pourrais-je rester efficace si je suis confronté a 90 pour-cent de gens paniqués qui nous sollicitent pour rien? Si l’info que je relaye est décrue par les gens parce-que l’opinion publique n’a pas confiance en l’état. Ou pire si l’info est contradictoire. Le doute est souvent nécessaire, mais dans des cas de ce genre ce dont on a besoin c’est d’unité, de confiance et de discipline. Les années de démagogie dans nos pays ont sapé la confiance des gens, et ce sera le principal écueil si nous devons faire face a ce genre de problèmes.

  22. Pour des débats théoriques de savoir si la Chine est capitaliste, communiste ou une dictature, voici un article des Echos: « La Chine fermement ancrée dans ses racines rouges » https://www.lesechos.fr/idees-debats/livres/la-chine-fermement-ancree-dans-ses-racines-rouges-1173604
    Beaucoup considèrent que Xi Jinping a renforcé la dictature, mais c’est une erreur. Xi Jinping a renforcé le communisme en Chine. Et l’analyse de la sinologue Alice Ekma est très juste.
    A titre personnel, je pense que c’est le modèle qu’il faut à la France pour renforcer son industrie et sauvegarder sa souveraineté. Le problème de la France, c’est qu’on a laissé ces notions à l’extrême droite, alors que les notions comme nation sont des valeurs de gauche. Il n’y a plus vraiment de différence entre gauche et droite en France. Comment une grille d’analyse commune a pu s’imposer aux écologistes comme aux « sociaux libéraux », aux communistes comme aux radicaux de gauche ? Qu’est ce qui réunit les politiciens français de droite ou gauche ? La réponse est tellement simple qu’elle semble triviale : c’est l’envie de gagner ou conserver des sièges, de gagner des voix. C’est là la grille d’analyse « universelle » qui a fini par se substituer à toutes les autres. Les maîtres à penser de la gauche ne sont plus Louis Althusser ou Jean-Paul Sartre, Pierre Bourdieu ou Jacques Lacan, c’est Jacques Séguéla. Les élites politico-médiatiques ne pensent plus en termes d’idées, mais en termes de communication. D’ailleurs, on le voit comme les politiciens passent du socialisme ou du Modem à la République en marche.

  23. The Lancet se rétracte le 26 février après la publication d’une lettre publiée le 24 sur son site émanant de deux personnes qui furent au nombre des personnels médicaux de la première équipe de la province du Guangdong s’étant rendue à Wuhan en renfort ; les deux auteurs de la lettre demandaient une aide d’urgence pour les hôpitaux de Wuhan toujours en manque de matériels, et avec des personnels en souffrance.
    Mardi 25, The Lancet a reçu une demande expresse de l’équipe du Guangdong de supprimer l’article et de présenter des excuses.

    https://www.thelancet.com/journals/langlo/article/PIIS2214-109X(20)30076-0/fulltext

    Le texte est toujours en ligne sur The Lancet, désormais avec la mention RETRACTED :
    https://www.thelancet.com/journals/langlo/article/PIIS2214-109X(20)30065-6/fulltext

    IL faut préciser que cette lettre a eu le temps d’être traduite en chinois le jour même de sa parution sur The Lancet, et ainsi de se retrouver sur le net chinois via Ding Xiang Yuan, une plateforme d’information médicale chinoise. L’article fut retiré dès l’après-midi.

    https://www.thelancet.com/journals/langlo/article/PIIS2214-109X(20)30076-0/fulltext

    http://www.rfi.fr/cn/中国/20200227-新冠肺炎局势仍不好-武汉医护对外喊求援

  24. Sur The Guardian, on a la réponse de Trump sur le coronavirus : https://www.theguardian.com/world/2020/feb/26/coronavirus-donald-trump-us-response

    Sa réponse n’assure pas vraiment les Américains car il y a contradictions sur contradictions: Trump dit que le vaccin sera bientôt disponible, ce qui a été réfuté par le National Institutes of Health. Bref, le discours de Trump est un chef d’oeuvre de confusion ! C’est vraiment du n’importe quoi face à l’attitude rationnelle de la Chine. Normal, le Politburo de la Chine est dirigé par des ingéieurs alors que la Maison Blanche par des idéologues.

    Quand on a subi depuis des semaines la propagande occidentale contre la Chine et que l’on voit les maîtres d’oeuvre de la dite propagande dans un tel état d’incohérence, on commence à se demander à qui notre gouvernement français fait le plus penser ? Hélas le modèle de Macron, en matière de destruction des services publics et d’arrogance imbécile parait plus proche de celui de Trump, que celui des Chinois. Eux au moins sont capables de construire deux hôpitaux en une semaine, tandis que nos gouvernants ne savent que détruire ceux qui existent déjà et cerise sur le gâteau à la mode ubuesque de Trump d’avoir une démission de la ministre de la santé, alors qu’il y a une crise sanitaire mondiale …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.