Le coronavirus en France : l’information en continu (si on peut dire…)

Ouvert aux commentaires.

De Arkao (à 17h17)

Je viens de recevoir un courriel de l’EHPAD où réside ma mère:

Chère Madame, Cher Monsieur,
Dans le cadre de la veille sanitaire active concernant le CORONAVIRUS, nous vous rappelons les consignes du Ministère de la Santé, à savoir :

Si vous revenez d’un voyage et/ou vous avez été en contact avec quelqu’un qui revient d’une des zones de circulation du virus ci-dessous :

Asie Chine (Chine continentale, Hong Kong, Macao)
Asie Singapour
Asie Corée du Sud
Asie Iran
Europe Italie : Régions de Lombardie, Vénétie et Émilie-Romagne

Rien sur la France, alors que l’Ehpad en question se situe à moins d’une heure du cluster de Crépy-en-Valois…
La lenteur bureaucratique de ce pays aura notre peau.

Partager :

35 réflexions sur « Le coronavirus en France : l’information en continu (si on peut dire…) »

  1. Et d’où provient finalement cette lenteur bureaucratique/administrative sans nom ?

    Trop SIMPLE ! Hélas !

    De l’hyper complexification du droit ! Eh oui !

    Et comme l’IA reste toujours à ce stade outrageusement inscrite aux abonnés absents, le(s) cerveau(x) humain(s) en charge des procédures, n’arrive(nt) finalement plus du tout à suivre le rythme naturel qui leur est imposé par ce SARS-Cov-2, et ceci au regard de cette hyper complexité patente qui leur est désormais implicitement imposée par la loi ! Quelle connerie !

    CQFD ! Vive la systémique !

    Et croyez moi ! Ceci n’est qu’un tout petit échantillon de ce qui nous attend toutes et tous à l’avenir ! Nous ne sommes qu’à l’extinction -5 ! A -4, à -3, à -2 ou à -1, les carottes seront totalement cramées depuis longtemps !

    1. @Ph.S. : ?? Epidémie de « ! » dans le billet (mais pas de foyers ni de clusters).

      Mais on ne reviendra pas au monde sans Excel.

      Excel nous randomise notre cerveau, puis l’IA pourra mieux le remplacer, voila voilou.

      1. Excellent !

        Tiens, un petit cluster (!!!)

        Sinon, oui. L’usage d’Excel est un non sens absolu au regard de l’hyper complexité de la cartographie cognitive du droit…

        Du coup, comme le cerveau humain du quidam (même éduqué) est absolument incapable de gérer seul, en quasi « temps réel » les N prochaines matrices descriptives de dimension n quasi infinie, propres aux N prochains états successifs du système complexe observé en découlant, et au sein duquel ce même quidam échoue désormais à y évoluer, eh bien sans une IA radicalement autre que le simple empilement de N feuilles Excel entièrement automatisé en effet, ce sera bel et bien rapidement sans appel : échec et mat (…)

        Voulou voili…

  2. Ben quoi!
    Les infos vont de la périphérie (nous) vers le centre (eux) par relais de coureurs à pied. Mais nous avons la chance de les avoir (en périphérie), après collationnement et compilation (par le centre), en quasi direct, par internet.
    Le progrès doit marcher sur deux jambes ( Mao).

  3. Reçu ce mail d’un enseignant de Sud Educ Oise:

    Salut,

    Malheureusement, maintenant tout le monde sait que l’Oise existe, on aurait préféré que ce soit pour ses actions de lutte mais non…

    On est dans une situation qui semble gérée à l’arrache mais surtout pour la com, avec peu de cohérence.

    Pour les 9 communes où des cas (graves dont un mortel) sont confirmés les établissements sont fermés pdt 14 jours, (cf arrété prefectoral 11944)

    Un autre arrété préfectoral ( le 022920) interdit tout rassemblement. Qu’en sera-t-il des manifs? Le rassemblement de dimanche a été annulé mais il avait quand même un peu de monde (bon surtout des flics…)

    Il faut savoir que toutes les assos (culturelle, sportive etc) de l’Oise n’assurent plus aucune activité, par contre tous les autres bahuts (écoles collèges lycées) sont ouverts, on peut donc se retrouver à 36 dans une classe pdt plusieurs heures à postillonner sur nos élèves; ou être bien serré dans des couloirs de bahuts en sureffectifs, ou en grand rassemblement à la cantine (avec pour le collège de mes gamins une borne qui prend l’empreinte de la main pour le passage à cantine, tout le monde y pose la main, plus de 500 élèves….)

    Bref, si on se rassemble en allant au bahut (hors zone ‘confinée’) on enfreint l’interdiction de se rassembler… mais il faut aller au boulot… faut-il faire un SDGI? On se doute que de fermer tous les bahuts serait ‘gênant’ car il est prévu jusqu’à 20 jours d’indemnités pour les personnes en isolement sans délai de carence, ces mesures s’appliquent aussi aux parents dont l’enfant fait l’objet d’une mesure d’isolement et qui ne peuvent donc pas se rendre au travail pour garder leur enfant.

    Il me semble que l’arrêté qui interdit tout rassemblement englobe l’arrêté qui ferme des bahuts car c’est bien un lieu de rassemblement collectif. Mais je me trompe peut être…

    Comment remonter l’info? je doute que je puisse appeler le préfet, déjà que le site de la préfecture de l’Oise plante (à moins que le virus soit aussi informatique…).

  4. France –
    Pays d’amateur a haut potentiel de professionnalisme.
    Ça dépend de l’époque.
    Parfois c’est l’amateurisme qu’on a perdu.

  5. Conversation téléphonique avec ma soeur dans le « cluster » (= foyer de contamination) d’Auray (18km de Vannes où j’habite) : rationnement au super-marché sur… le PQ.

    C’est quand même formidable qu’en situation de crise les gens conservent le sens des vraies priorités !

      1. Ça prouve un grand principe fondateur de l’anthropologie sociale : l’unité du genre humain. Les Australiens sont aussi intelligents que nous (et aussi propres).

      2. Petit cours de sociologie à propos des achats de papier toilette: https://www.theguardian.com/commentisfree/2020/mar/05/even-as-behavioural-researchers-we-couldnt-resist-the-urge-to-buy-toilet-paper

        Aucun de nous deux n’avait l’intention de se laisser prendre par le battage médiatique, mais nous nous sommes ensuite demandé … s’il en restait un paquet ou si nous avions été là quand ils réapprovisionnaient les rayons, aurions-nous acheté du papier toilette supplémentaire ? Bien sûr que nous l’aurions fait. Pourquoi ? Bien que notre métier soit d’étudier le comportement des gens depuis des années, notre propre réaction a été une surprise, d’autant plus que nous avions encore tous les deux au moins une semaine de stock chez nous.

        Mais, à bien y réfléchir, le comportement est largement explicable (les spécialistes du comportement sont très doués pour expliquer les comportements après coup !)

        En fait, si j’ai bien compris, c’est les mêmes raisons qui font qu’il n’y a plus de papier toilette dans les super-marchés et qui font que nous en discutons sur le blog.

      1. Dans un documentaire j’avais entendu que pendant je sais plus quelle grande crise c’était les allumettes et le papier toilette qui pouvaient même s’échanger directement contre de l’or.

    1. N’est-ce pas étonnant, alors que la contagion progresse dans le foyer morbihannais, que le lien avec le couple rentré du Cambodge (après une croisière qui à tourné à l’Exodus) mi-février à Larmor-Baden n’ait pas encore été creusé, pour essayer de comprendre le plus précisément possible le mode de propagation du virus, vraisemblablement ici à partir d’un ou de deux porteurs sains et propagateur(s) (voire super-spreaders) ? Il y a de fortes chances qu’ils soient passés par Auray avant de rentrer chez eux à Larmor-Baden, et à partir de là, Crac’h, St Philibert, Carnac, tout est à un jet de pierre. Il suffit de se demander quels ont été les vecteurs entre ces localités si proches, avec pour point de départ ce couple, et combien de temps cela a pris, bref, d’essayer d’avancer dans la manière de mettre en place des mesures préventives efficaces.
      Ont-ils pu être considérés comme indemnes du virus alors qu’ils ne l’étaient pas ? Ils n’ont pas été testés à leur arrivée à Paris, dixit le monsieur dans une vidéo en ligne; nos autorités leur ont juste demandé de ne pas recevoir leurs amis… Ils sont certainement sortis acheter du pain depuis février… Rien de complotiste ici, juste l’impéritie ordinaire. Même un médecin de Carnac ou d’Auray interrogé sur Franceinfo tv n’a pas poussé plus loin les recherches. Cela dit, est-ce à lui de le faire ?

    1. Sachant en plus que depuis des décennies, la question des toilettes dans les établissements scolaires constitue un très gros problème sanitaire (saleté, manque de papier et de savon). Heureusement que ce virus ne semble pas extrêmement dangereux pour les plus jeunes.

  6. @tous @N.A. en particulier…(autre fil non accessible pour moi)
    ——————————————————————-
    De cuisante expérience personnelle… ce genre de prise ne s’improvise pas.. et nécessite IMPÉRATIVEMENT des contrôles de TOUS ORDRES réguliers… AVANT et surtout LONGTEMPS APRèS… ! Autant savoir…
    ——————————————————————-
    Effets indésirables possibles du médicament NIVAQUINE :

    Réaction anaphylactique. Réaction anaphylactoïde. Angioedème. Intolérance gastro-intestinale. Nausées. Vomissements. Diarrhée. Elévation des enzymes hépatiques .

    [[ La classification des évènements indésirables en fonction de leur fréquence est la suivante : très fréquent (≥ 1/10), fréquent (≥ 1/100 et < 1/10), peu fréquent (≥ 1/1000 et < 1/100), rare (≥ 1/10 000 et <1/1000), très rare (< 1/10 000), fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles). ]]

    Affections du système immunitaire :

    ·Fréquent : réactions anaphylactiques ou anaphylactoïdes (incluant angioedème).

    Affections gastro-intestinales :

    ·Très fréquent: possibilité d’intolérance gastro-intestinale modérée incluant nausées, vomissements (cédant généralement lors de la poursuite du traitement), diarrhées.

    Affections hépatobiliaires :

    ·Très rare: élévation des enzymes hépatiques ou d’hépatite survenant notamment chez les patients porteurs d’une porphyrie cutanée tardive (voir rubrique Mises en garde et précautions d’emploi).

    Affections hématologiques et du système lymphatique :

    ·Très rare: modifications de la formule sanguine à type de neutropénie, agranulocytose, thrombopénie.

    ·Fréquence indéterminée : anémie hémolytique chez les patients ayant un déficit en G6PD traités concomitamment avec d’autres médicaments provoquant une hémolyse (voir rubrique Mises en garde et précautions d’emploi).

    Troubles psychiatriques :

    ·Très fréquent : insomnies.

    ·Fréquent : dépression.

    ·Rare : agitation, anxiété, agressivité, troubles du sommeil, confusion, hallucination.

    ·Très rares : épisodes psychotiques.

    ·Fréquence indéterminée : comportement suicidaire.

    Troubles du système nerveux :

    ·Très fréquent : céphalées.

    ·Fréquent : étourdissements.

    ·Rare : neuropathies à dose élevée (polynévrites).

    ·Très rare : convulsions (voir rubrique Mises en garde et précautions d’emploi).

    ·Fréquence indéterminée : troubles extrapyramidaux aigus (tels que dystonie, dyskinésie, protrusion de la langue, torticolis) (voir rubriques Mises en garde et précautions d’emploi et Surdosage).

    Effets oculaires :

    ·Fréquent: troubles de l’accommodation, vision floue.

    ·Rare: opacités cornéennes lors de traitement prolongé (régressant à l’arrêt du traitement).

    ·Fréquence indéterminée: D’exceptionnels cas de rétinopathies liées à l’accumulation de chloroquine et pouvant conduire à des lésions irréversibles de la macula, ont été décrits chez des patients recevant un traitement au long cours (voir rubrique Mises en garde et précautions d’emploi). Des cas de maculopathie et dégénérescence maculaire pouvant être irréversibles ont été rapportées (voir rubrique Mises en garde et précautions d’emploi). Les formes précoces des atteintes rétiniennes semblent être réversibles à l’arrêt de la chloroquine.

    Atteintes de l’oreille et du labyrinthe :

    ·Très rare : acouphènes, hypoacousie, surdité.

    Effets cutanéo-muqueux :

    ·Très fréquent : prurit.

    ·Fréquent: éruption cutanée.

    ·Rare: troubles de la pigmentation (pigmentation ardoisée des ongles et des muqueuses); exacerbation d’un psoriasis (régressant à l’arrêt du traitement), alopécie.

    ·Fréquence indéterminée: Des réactions médicamenteuses avec éosinophilie et symptômes systémiques (Syndrome de DRESS ; voir rubrique Mises en garde et précautions d’emploi), des cas de dermite exfoliatrice, d’érythème polymorphe, de syndrome de Stevens-Johnson et de syndrome de Lyell, des cas de photosensibilité ont été exceptionnellement rapportées.

    Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales :

    ·Des pneumonies à éosinophiles ont été exceptionnellement rapportées.

    Atteintes musculo-squelettiques et systémiques :

    ·Rare : myopathie à dose élevée.

    Affections cardiaques :

    ·Rare : cardiomyopathie (voir rubrique Mises en garde et précautions d’emploi).

    ·Fréquence indéterminée : troubles du rythme cardiaque (bloc auriculo-ventriculaire, allongement de l’intervalle QT (voir rubriques Mises en garde et précautions d’emploi et Surdosage), torsades de pointe, tachycardie ventriculaire, fibrillation ventriculaire) ont été rapportés aux doses thérapeutiques ou lors d’un surdosage en chloroquine. Le risque est majoré si la chloroquine est administrée à doses élevées et l’évolution peut être fatale (voir rubrique Surdosage). D’exceptionnels cas de cardiomyopathies pouvant mener à une insuffisance cardiaque d’évolution fatale dans certains cas (voir rubrique Mises en garde et précautions d’emploi) ont été décrits après administration de doses cumulées très élevées de chloroquine chez des sujets atteints d’une maladie systémique.

    ·Fréquence indéterminée : troubles de la conduction tels que bloc de branche/ bloc auriculo ventriculaire (voir rubrique Mises en garde et précautions d’emploi).

    Troubles du métabolisme et de la nutrition :

    ·Fréquence indéterminée : hypoglycémie (voir rubrique Mises en garde et précautions d’emploi).
    ((Doctissimo))

    1. Oui, enfin, sans savoir si c’est vraiment efficace, sur le principe,
      pour un facteur 2 sur une mortalité de 1% (ou de >5% sur les vieux), ce qui n’est pas rien, on fait une analyse « cout-bénéfice » à l’échelle de l’individu, et aussi à l’échelle de la collectivité (hosto surchargé, division par deux du temps de séjour, qui dirait non ?).
      Le « primum non nocere » a ses limites (les spéculateurs doivent d’ailleurs l’invoquer pour qu’on leur fiche la paix, Hypocratement ?)

      1. @timiota
        Je pense vous avoir bien compris.. mais , pour être plus clair… plusieurs commentaires du même contributeur (initiales: N.A. , pour éviter la publicité) insistent (lourdement) sur le remède-miracle accessible à tous : « la Chloroquine » que nos « autorités » se garderaient bien de nous « conseiller » .. because fric à venir pour les copains-labos dans de nouveaux et coûteux produits!… Par exemple cet extrait (4/3 à 18h40 ) :
        …  »  »  » ce professeur qui étudie tous les virus de la planète depuis 30 ans , qui à l’occasion en a découvert 7 ou 8, explique que la chloroquine sans brevet à 2,00€ la boite fonctionne efficacement et sans danger contre le coronavirus. Quel brave homme. Étonnamment aucun labo n’a sauté de joie à cette annonce.
        Vous voudrez bien noter également la punchline qu’il affiche dans certaines vidéos : « On a le droit d’être intelligent ». Sans doute sa longue expérience et les conclusions hâtives de certains l’ont-ils poussé à rappeler ce conseil avisé qui m’apparait vraiment être de circonstance
         »  »  » ….
        Simplement dire que chez moi , et chez de (hélas trop) nombreux autres que j’ai connus , rien que les quatre premières lettres du mot « Nivaquine » nous donnent de la sueur froide…
        Avec strict contrôle CONTINU de TOUS les paramètres.. et encore..!!
        (( bien entendu , … à l’article de la mort par asphyxie.. j’essaierais même l’eau bénite.. ))

      2. D’ailleurs, si j’ose dire, @timiota, le « primum non nocere » en matière climatique à la veille de la COP21 a eu lui aussi ses limites ! Et ces dernières sont d’ailleurs désormais amplement vérifiées…

        Et moi j’écris tout ça sans avoir prêté serment « Hypocratement » de quoique ce soit… Même pas peur !

        En tout cas merci @Otromeros et par ricochet, au Dr Martine Fagart pour cette autre piqûre de rappel qui au passage, nous permet surtout de ne jamais rien oublier :

        https://www.jim.fr/e-docs/quand_macron_et_dupont_aignan_encensent_le_professeur_joyeux_164562/document_actu_pro.phtml

      1. 1) Ai rien contre le prof Raoult.. Béni soit-il si l’avenir proche confirme ses affirmations.
        2) Ai TOUT contre l’automédication à la Nivaquine ( ou , pire , au Lariam , autre catégorie).
        3) Aime bien les lecteurs du blog de P.J. … et estime sage de les informer d’expériences personnelles (passées) TOUT à FAIT négatives.
        4) Propose une synthèse (que j’estime sérieuse) de la polémique et invite à lire aussi la dizaine de commentaires attachés.
        https://www.jim.fr/e-docs/effet_secondaire_du_covid_19_laffaire_de_la_chloroquine_181904/document_jim_plus.phtml?reagir=1#article-reactions

  7. Mais aussi cette info dans le Monde d’hier, à la page des « idées » (?), dans l’article « Se laver les mains, arme fatale contre les virus » : 92 % des mobiles sont tapissés de bactéries et sur 16% d’entre eux sont identifiées des bactéries fécales. Donc : consultez votre réseau sur le pot, mais pas entre le pot et le lavabo ! Je me suis souvenu qu’on enseignait dans les familles bourgeoises de se laver les mains avant le repas. Règle de décence plus que d’hygiène ? Donc renversée par mai ’68.
    L’article explique que c’est Ignace Semmelweis, un obstétricien autrichien, qui a découvert l’importance de l’aseptie avant Pasteur, dans son service de maternité où les femmes mourraient trop souvent de fièvre puerpérale du fait de la malpropreté du personnel soignant et a recommandé de se laver les mains au chlorure de chaux, mieux qu’au savon. Il est mort fou en l’absence de toute reconnaissance, mais voilà pourquoi le personnel soignant se lave les mains avant d’examiner chaque malade en consultation, 100 ans plus tard.
    Bref, le PQ c’est bien, se laver les mains ensuite c’est important.

  8. On pourrait faire la remarque que la Belgique, avec ses neufs ministres de la santé, s’en tire pas plus mal que l’Etat français hypercentralisé.
    Cocasse : Le ministre wallon a trouvé hier une combine pour avoir trois millions de masques à importer ; on prend la décision… bientôt. Le président français a pris la décision de réquisitionner tous les masques. L’Allemagne a interdit l’exportation de tous les masques. Plouf ! Cacophonie ! Trois mois après l’apparition du virus, la protection du personnel médical n’est pas assurée ! Et nous nous moquons des 20 jours d’hésitation ou de déni du gouvernement chinois…
    Prévoyons une saturation des hôpitaux, des urgences, des soins intensifs, des morgues et pompes funèbres, comme en 2003…

  9. L’hygiène corporelle en France doit être remise en question. Se laver les mains avant chaque repas devrait être acquis pour chacun de nous.
    Aller au supermarché c’est bien, surtout ne pas oublier de se laver les mains au retour.
    Protégeons nous, c’est une liberté individuelle.

  10. Séoul, Corée du Sud 
    Des militaires en tenue de protection pulvérisent du désinfectant dans une rue commerçante pour lutter contre le coronavirus. N’importe quoi de spectaculaire plutôt que rien ! Bientôt des arroseuses municipales dans nos rues ?

  11. Italie: + 41 morts, 148 morts au total. + 769 cas confirmés aujourd’hui, 3 858 cas confirmés à cette heure.
    Les différents taux de mortalité selon les virus après correction de l’OMS à partir du 03/03/2020:
    – Grippe commune: 0.32% – COV19: 3.4% – SRAS: ~9-10% – MERS: ~34-35% – Ebola: ~40-41%
    Le COV19 est plus contagieux le SRAS, le MERS et Ebola. Et moins que la grippe.
    https://www.who.int/dg/speeches/detail/who-director-general-s-opening-remarks-at-the-media-briefing-on-covid-19—3-march-2020

  12. une chose m’étonne: personne ne parait se demander ce qu’il va se passer quand le coronavirus va atteindre les camps de réfugiés… et encore moins s’y préparer ,ou alors l’OMS et le HCR s’en occupe dans la plus grande discrétion??
    Parce que là le taux de mortalité risque de grimper en flèche

  13. Une question que je me pose depuis que j’ai compris que l’épidémie serait inévitable en Europe et je la pose ici sur ce blog pour savoir si des lecteurs pourraient m’éclairer.
    C’est le facteur complexité de nos sociétés et les effets pour la pandémie (quelque soit le total de décès) : la complexité va-t-elle aider à la juguler ou l’amortir ? Va-t-elle l’amplifier et accélérer le grand collapsus ? Sera-t-elle neutre ?
    On sait désormais que la Grippe espagnole de 1918 a été plus ou moins occultée pour plusieurs raisons
    https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/03/04/la-grippe-espagnole-un-secret-trop-bien-garde_6031737_3232.html
    Je cite un extrait de l’article de P.-C. Hautcoeur :
    « S’ils avaient été connus du public, de tels taux auraient pu créer la panique et perturber les dernières campagnes militaires de la Grande Guerre. Mais le nombre de morts est systématiquement masqué par la censure (sauf en Espagne, neutre, d’où le nom attribué au mal qui n’en est pourtant nullement originaire).
    On devine l’effet moral ambigu qu’aurait produit l’annonce que les tant attendues troupes américaines répandaient une maladie qui a fait en France 400 000 morts civiles et affaibli le front de 100 000 soldats alliés dans les deux derniers mois de la guerre. Le transfert de l’épidémie vers le reste du monde à partir de l’Europe pouvait aussi affecter dans les colonies la réputation des Européens censés y apporter une médecine moderne. Pas ou mal recensés à l’époque, les morts sont estimés à six millions en Inde comme en Chine, et nul ne sait combien d’Africains en sont décédés. On sait seulement que la surmortalité est d’autant plus élevée que la population est pauvre…»
    On trouve également ce type d’informations : « La peste se répand en Champagne (1630) puis à Paris et Nice (1631). Au total de 1626 à 1631, tue environ un million de personnes. » (Th. Sabot, Contexte).
    Ce genre d’épisodes (comme la grippe espagnole) sont restés comme des notes en bas de page… (au contraire de la Grande Peste mais c’est assez récent finalement).

    Nos sociétés anciennes étaient aussi complexes que les nôtres (de manière différente certes) mais largement moins complexifiées, disons pour reprendre le concept du soliton de Paul Jorion, que la question est davantage celle de la MAÎTRISE de la complexité.
    Malheureusement on va avoir en direct une réponse (partielle ?) à cette question.

Les commentaires sont fermés.