« À moi, on ne me la fait pas ! »

Ouvert aux commentaires.

En 13 ans de blog, j’en ai vu passer des commentaires qui commençaient par « À moi, on ne me la fait pas ! » Ces mots pleins de bravoure étant suivis de la rumeur la moins fondée , du pire canard, que vous puissiez imaginer.

Comment est-ce possible ? L’explication est simple : la rumeur, le canard, en question, qu’ils se faisaient un bonheur de rediffuser, débutaient eux aussi par les mêmes mots magiques : « À moi, on ne me la fait pas ! » qui les avaient enchantés, dissolvant avec eux tout reste d’esprit critique.

Moralité : il n’y a de pire gogo que celui qui clame à l’envi qu’à lui, « on ne la fera pas ! ».

Partager :

6 réflexions sur « « À moi, on ne me la fait pas ! » »

  1. En parlant d’ « esprit critique »…avez-vous vu passer cette nouvelle …à prendre au sérieux , à soutenir autant que faire se peut en répandant tous azimuts… « les espagnols » passent à une vitesse différente… qu’il s’agira d’empêcher d’ être sabotée , par exemple par « oubli » d’information..
    Le gouvernement espagnol ( de gauche à peu près réel , rappel ) RÉQUISITIONNE les lits et équipements « privés » … :

    https://www.theguardian.com/world/2020/mar/16/coronavirus-spain-takes-over-private-healthcare-amid-more-european-lockdowns

    En particulier :

    In Spain, where the coronavirus toll climbed to 309 on Monday with 9,191 confirmed cases, the government announced sweeping measures allowing it to take over private healthcare providers and requisition materials such as face masks and Covid-19 tests.

    The health minister, Salvador Illa, said private healthcare facilities would be requisitioned for coronavirus patients, and manufacturers and suppliers of healthcare equipment must notify the government within 48 hours.

    The Spanish government declared a state of emergency on Saturday, placing the country in lockdown and ordering people to leave their homes only if they needed to buy food or medicine or go to work or hospital. The transport minister, José Luis Ábalos, said it was “obvious” the measures would be extended beyond the planned 15-day period.

    A suivre & répandre … (a.m.h.a.)

    1. Un autre docteur Folamour , le PM de NL ?

      Il précise la stratégie ou recette , si je suis bien :
      Laisser les vieux de côté X temps.
      Mettre les jeunes à mijoter à feu doux au corona , avec ou sans mojito.
      Quand ils sont zincubés, zaffectés, zéguéris, et qu’il n’y a plus un seul virus sur la place,
      on remet tout le monde en contact.

      Problème : comment on choisit l’âge limite ?
      Si on taille à 50 ans, on isole 40% de la population, aïe.
      Si on taille à 70 ans, on n’isole « que » 12%, mais on en tue 5%, ce qui fait quand même 0,6% de morts sur les 17 000 000 de néerlandais, soit 100 000 morts. Il assume, le gars.
      Et puis si on taille à 60 ans, on fait 140 000 morts en s’étant fait ch… à confiner, bah non quoi.
      Et puis c’est qui qui va décider des exceptions (par piston, par mensonge, « j’ai les poumons faibles, j’promets, si si à 49 ans, mettez moi dans le lot des faibles », je ne vois pas une seule stratégie qui marche).

      1. pardon, Pinceau mélangé mais conclusion sensiblement la même :
        Si on coupe à 70 ans, on a 15% de gens dans la tranche 58-70 en gros, qui ont 3% de mortalité, donc 0,45% de la population, quand même 65 000 décès pour un pays qui fait 1,5% de la Chine. Beau score.
        Pour la coupure à 60 ans, on fait moins de mort, genre 15 000 , mais il faut confiner 27% de la population à la louche, et l’immunité n’étant garantie que de justesse dans ce cas, il faut confiner longtemps….

  2. Je m’y intéresse parce que j’ai des activités prévues sur place (seul). Et je ne comprends pas cette décision (comme je ne comprends pas que les décisions soient prises pays par pays) et pas en commun au niveau européen.

    Quand aux chiffres des morts données ci dessus, peut être sont ils inévitables ? Vous vous voyez tout reboucler en octobre ?

Les commentaires sont fermés.