108 réflexions sur « Coronavirus : la fin veut les moyens. Enfin… vous allez me dire ! »

  1. La campagne d’attaque contre la Chine est lancée. Quel est l’intérêt ? Nos médias attaquent la Chine pour le pouvoir de ses responsabilités… De toute manière qu’en soit en France ou aux Etats-Unis, la popularité des gens au pouvoir sont en hausse…

      1. Et bien ? C’est une attaque ces photos ? Dingue qu’on puisse à partir de ces photos arriver à lire dans nos journaux des titres ronflants : « doutes sur l’estimation du nombre de décès en Chine » ou « La Chine a menti » etc. Les chiffres, ça sort des hôpitaux, non ? Vous avez déjà fait la queue à la préfecture pour faire des papiers ? Même pas 100 personnes et le service est déjà saturé.

        Remarquez, dans un autre fil, j’ai vu des gens s’énerver sur le cas de l’Allemagne. « Ah, non les Allemands, ils font pas mieux »… Les Allemands ont suivi les recommandations de l’OMS de faire beaucoup de tests. C’est ce qui a manqué pour la France. De là, il faut tirer les conséquences de la gestion de cette crise par le pouvoir français. Pas la peine de s’en prendre à l’Allemagne ou la Chine.

      2. Vous ne lisez visiblement pas le chinois… le conducteur sur la photo 7 qui déclare avoir livré 2.500 urnes le jour de la prise des photos et 2.500 la veille.

        Et il s’agit d’un journal… chinois.

      3. Et sans lire le chinois, sur la photo suivante on voit le chiffre 500 dans le texte, ce qui doit correspondre à une pile (25×20), on voit quatre piles dont une en cours d’élaboration, et doit bien avoir la place hors cadre pour 2 ou 3 piles de plus, soit au total 6 ou 7 fois 500 = 3000 ou 3500 boites.
        Juste une photo et un peu capilotracté d’accord, mais quand même…

      4. @Julien et Nicolas

        Comme personne n’allait au funerarium pendant 2 mois, il y a la possibilité que les morts/leurs cendres ? / se soient accumulés, toutes causes confondues.
        11 millions d’habitant => 140 000 mort/ an, 12000 par mois l’hiver.

        Donc un « backlog » de 24 000 urnes sur 2 mois à l’échelle de tout le district de Wuhan.

        Combien de funerarium ? quelle structure dans la banlieue de Wuhan ? (moins étendue que celle de Paris, au feeling, mais un trajet aéroport-centre n’apprend pas grand chose de clair là-dessus). Si il y a une vingtaines de petits funérarium périphériques comme en IdF, c’est encore une autre histoire.

        Je serais un peu plus « log-philosophe ». En gros, il peut bien y avoir eu 8000 morts COVID-19 au lieu de 3000 à Wuhan (~ facteur e=2,718 !) dont 5000 pas passés par la bonne case de l’hosto. Mais ça ne change presque rien au choix stratégique « il faut confiner » et au type de conduite de la surcharge sanitaire. Les dépassements entre stratégie « horde » et « confinement » étaient clairement tranché au point qu’un facteur 2 ou 3 (dans le sens de la mortalité plus forte de surcroit) reste dans l’épure, la douloureuse épure.

      5. Et tu rajoutes à cela le zèle des fonctionnaires locaux, qui ont pu vouloir masquer / repurposer certaines morts pour faire « plaisir » au pouvoir central, et au final comme toujours avec les chiffres chinois… on en a (et on en aura) aucune espèce d’idée !

      6. @ Timiota, tu confirmes mon intuition avec des chiffres : rien d’étonnant à voir autant d’urnes récupérées après 2 mois dans une ville aussi grande…
        Je vois actuellement circuler un « élément de langage » (spontané ou non? ) non seulement chez nos politiciens mais aussi chez nombre de nos grands médecins/spécialistes dont on reproduit maintes déclarations lénifiantes qu’ils firent en janvier. En un mot : «oui, on a minimisé, sous-estimé la gripette, mais c’est la faute aux (vilains) Chinois : ils nous ont menti »
        C’est trop facile. C’est limite minable.
        Surtout quand on a vu ces images de Wuhan presque en direct et le début de la courbe exponentielle. Je n’ai aucune sympathie pour le régime chinois mais j’en ai pour les soignants et scientifiques chinois.

      7. Exact Jacques, une province de la taille du Wuhan, c’est facilement 10.000 morts par mois hors épidémie.

        Il est fort probable – et nous aurons le même problème en Europe et aux Etats-Unis – que certaines morts soient associées de bonne foi à une comorbidité plus prégnante.

        Quand au « blame » de la Chine, c’est évidemment minable ET contre-productif, puisque le régime chinois se sent obligé dès lors de balancer des contre-feux (le virus serait né dans un laboratoire américain, etc.) qui minent la confiance dans nos démocraties à petit feu (quoique le petit feu commence à ressembler à un lance-flamme).

  2. Le global time, qui donne des points de vue proche du gouvernement chinois, répond aux attaques contre la Chine: http://histoireetsociete.com/2020/03/31/tous-les-refrains-anti-chine-ne-peuvent-pas-masquer-les-contributions-du-pays-a-la-lutte-contre-les-virus-editorial-du-global-times/

    En gros, comme on dit chez nous, la Chine déclare arguments à l’appui: les chiens aboient la caravane passe ou “les faits sont têtus” ou encore en langage local: nobles étrangers vous commencez à nous les briser menu.

    1. Absolument ! Merci Nicholas !

      Sur un autre sujet, le Quotidien du Peuple, organe totalement indépendant du gouvernement chinois, répond lui aussi aux viles insinuations concernant les camps de « rééducation du Xinjiang » dans lesquelles les « Occidentaux dégénérés » voient un moyen d’oppression et de retention des « terroristes d’Etat ouïghours ».

      Alors que l’on peut très bien constater sur cette photo qu’il n’en est rien : ce sont d’agréables centres de vacances et de remise en forme gracieusement offerts par le gouvernement chinois pour saluer la liberté de religion de tous.

  3. « … Blâme minable Et contreproductif […] le régime chinois se sent obligé dès lors de balancer des contre-feux qui minent la confiance dans nos démocraties à petit feu […]  »

    J’ai peur.
    J’ai peur pour ma démocratie. La confiance me manque.
    Nous qui vivions dans un monde certes imparfait, mais à la démocratie si robuste, vlà que ces chinois ont tout mis par terre avec une surabondance de moyens. Sont malins ceux qui ont provoqués ces projections de lance-flamme. Avant, les fainéants de la tronche proclamaient d’un air entendu : « Tout ça , c’est la faute à Bruxelles ». Maintenant ce sera: « Tout ça, c’est la faute aux chinois ». Obligé.

    La peur rôde dans les campagnes. C’est décidé, je reste chez moi. Les chinois ne m’auront pas.

    Si ça se trouve les Allemands avaient des canaux de com. privilégiés avec la Chine. Pas comme certains.
    -Allemagne- comparée à Italie, Espagne, France: -793- 12428, 9053, 3532. ( morts selon JHU, 01/04/2020-15h42mn)

    1. Il se trouve, comme indiqué par Otromeros qui reproduit l’article de Mediapart, que la contamination qui a eu lieu à l’entreprise bavaroise Webasto (vers le 20 janvier je crois) les a fait bondir, là où nous avons trop rapidement cru que ça allait passer avec 10 ou 20 cas sur nos radars plus plus rien.

      Il y a eu un article sur la phylogénétique des différents prélèvements faits du SARS-COVID etc., article fait par des italiens de la Bicocca (Milan, fac ++), qui a permis de remonter aux contacts bavarois (Webasto ou pas je sais pas) et donc le portage par un probable « patient 0 » (qui n’avait eu aucun symptôme patent) vers le 20-24 janvier aussi. Lequel serait allé skier en Italie. (Voir l’article sur les préquelles italiennes de l’épidémie en Lombardie depuis début janvier sur le blog de Sylvestre Huet sciences2 sur lemonde.fr).
      Ca ne coïncide pas exactement, mais ça dit qu’une détection hyper-sourcilleuse aurait fait gagner un mois. Les allemands ont eu la « chance » de tomber dessus, et d’être bien équipé très évidemment. On ne se fout pas de leur « charité » (celle de Berlin, c’est le nom –bien français — de leur grand hosto).

    1. C’est absurde de douter des chiffres officiels, que ce soit pour l’Italie ou n’importe quel pays. On sait très bien que le chiffre officiel n’est qu’une approximation permettant à un état de faire des prévisions. Mais c’est un chiffre incomplet. D’abord à cause de la fiabilité des tests et des définitions. La Chine a changé plusieurs fois la définition: test négatif, mais prise en compte des radios pulmonaires. Et cette définition n’est pas valable pour l’ensemble du pays.
      De toute manière, il est impossible de connaître le chiffre exact: des personnes décédées d’accidents, mais qui ont le covid91, faut-il les compter? Cette difficulté de compte concerne aussi les pays comme le Royaume-Uni ou la France: faut-il compter les personnes en ehpad ? Au RU, il y a plusieurs chiffres: L’Office for National Statistics indique qu’il compte plus de décès le site officiel.
      En ce qui concerne le nombre d’urnes livrées aux pompes funèbres de Hubei après la levée du confinement, on doit tenir compte du nombre de décès réguliers (estimé à 100 000 entre janvier et mars).

Les commentaires sont fermés.