21 réflexions sur « Comment on devient prophète de la finance : Réponse à Pierre Pénet »

  1. Merci pour ton excellent témoignage.

    Très clair et très précis. Belle mise à nu.

    Extrêmement passionnant. Et bien que les vies soient différentes pour chacun, on y trouvera à sa mesure, et à son niveau, comme un écho de sa propre expérience au Monde.

  2. La stratégie de la fausse marmotte ? (en souvenir d’un écriteau explicatif dans les Alpes suisses allemandes sur la marmotte : « Stratégie : schlafen ».)
    Ou plus positivement : comment éveiller du savoir « dormant ».
    (Et comme quoi il faut laisser à ceux qui ont l’opportunité d’en constituer un la marge pour le faire. Faire de quoi le savoir en silos ressemble à la juxtaposition des tours de La Défense.

  3. Bonjour monsieur Jorion,

    C’est marrant ce besoin de reconnaissance sociale à votre niveau quand même. L’admiration sans faille de vos commentateurs ne suffit-elle pas ? Bon, je sais, c’est dur d’être aimé par des cons (moi inclus) ! On le sent quand vous en appelez « aux médecins, aux ingénieurs (en proportion obscène) » qui vous lisent… sympa pour les autres, au passage, d’ailleurs.

    Mais il est probable que vous apparaissiez dangereux aux yeux de beaucoup : polymathe, vous allez réduire en poudre les tenants des sciences humaines par votre compréhension des maths et de la physique (économistes entre autres), les philosophes vaguement habiles par votre lecture de certains monuments et la liquidation de quelques fumistes, enfin, psychanalyste, vous expliquerez ensuite la bassesse de leurs motivations… Pas sûr que vous alliez, de la sorte, vous faire des copains ! Effectivement vous êtes dangereux :

    https://www.youtube.com/watch?v=JTIHjctceg0

    Quoiqu’il en soit, vous êtes une « autorité » et jamais un « courtisan ». C’est sans doute le facteur rédhibitoire. Vous avez pas « l’esprit d’équipe », qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ?! Et votre recherche sans concession de la vérité laisse supposer que vous pourriez, en plus, « balancer » ! Ce qui signe votre arrêt de mort de publics en cénacles (labos, facs, médias, politiques) bref, tous les endroits où la gloriole et les subsides comptent plus que l’honnêteté intellectuelle et… la quête inachevée.

    Misez plutôt sur la gratitude individuelle de tous les gens que vous avez aidés ou éveillés, celle-là vous est acquise. La postérité passera sans doute par la transmission qu’ils assureront de votre pensée et de toutes les briques que vous avez posées… quand les blaireaux auront été oubliés de longue date !

    Bref : merci.

      1. Vous ne croyez pas si bien dire.
        Mais
        J’ai surtout envoyé ce message pour moi.
        C’est une méthode de reconnaissance de survie vous verrez.
        Car en tant que monsieur X
        vous n’existez pas et je ne peux encourager quelqu’un qui n’existe pas.

      2. Il n’empêche que vous avez toujours un petit mot quand on vous écrit et c’est très agréable même si ça vient du néant.

    1. Que l’auteur.trice d’un livre aimerait bien être lu.e, n’est peut-être pas parmi les déplorables faiblesses de la nature humaine, la plus tragique ni la plus néfaste 😉 !

      1. Bonsoir monsieur Jorion,

        Alors… 23.48 c’est critique !

        « Misère de la pensée économique », « Le capitalisme à l’agonie », « l’argent mode d’emploi » (qui brûle moins bien que « Capitalisme, désir et servitude », rapport qualité/poids favorable), « Se débarrasser du capitalisme est une question de survie », « Le prix », « Principes des systèmes intelligents », « Keynes machin-chose », « Penser l’économie autrement », « La guerre civile numérique », « Vers un nouveau monde », and last but not least, « Comment la vérité et la réalité furent inventées » (que je n’aurais pas dû prêter, faut les donner les bouquins en fait). Je pense avoir fait oeuvre utile concernant vos ouvrages sérieux 😉 ! « La survie de l’espèce » lu et offert. Lecteur assidu et attentif de votre blog, vous le savez…

        Vous voudrez bien me pardonner si les bonnes feuilles de « Vos vacances… » ne m’ont pas passionné. Les bouquins s’empilent pendant que moi je rempile. À l’heure de la captation de l’attention c’est promis, dès que j’ai des vacances ou que l’on reconfine, je vous lirai dans la version dédicacée que vous allez m’envoyer gracieusement !!!

        Cochon qui s’en dédit… et demi.

      2. Vous avez raison, si vous avez aimé mes livres sérieux, et que vous deviez ouvrir Mes vacances à Morro Bay, vous vous demanderiez où vous êtes tombé !

        P.S. Je me demande si quelqu’un a ri autant en le lisant que moi en l’écrivant.

      3. Mmmh, je crains le pire quand je vois que vous citez Allen, et Rohmer dans le texte… c’est comme Tino Rossi ça.

        Vous avez mon adresse postale ? 😉

  4. J’espère, M. Jorion, que la mise à nu de ce pari – prise de risque avouant le dernier « recours » ( c’est étrange comme ce mot raisonne en moi, surtout lorsqu’il y est mis un préfixe négatif en amont) d’une stratégie de long terme – la levée de sa couverture quoi… du moins la fin de son interdiction… vous fera gagner pile poil ce qui vous a manqué… en tout cas… ce que de tout façon… vous ne pouvez plus perdre, et certainement pas la face…

  5. A peine hors sujet, mais sur les positions relatives des cultures « occidentales » et « chinoise », je ne connais que le « CLVLRFI » (Gallimard 2009) qui donne une base en termes de structure de langage et de pensée assez simple pour des ignorants des détails du chinois comme moi, avec l’asymétrie vs. l’association.

    Deux choses

    1) Je pourrais certes lire 3 Jullien (François Jullien) et 4 Billeter pour me faire une idée mais cela ne collerait pas beaucoup au reste de mes schémas de pensée et ne m’aiderait guère.

    Alors que quand je lis des articles scientifiques d’auteurs chinois, je comprends la distorsion en jeu et je suis plus rassuré de donner un avis (positif ou négatif) à l’éditeur en assumant, si besoin, « d’où je parle » :

    « oui je veux une science plus cartésienne et déductive que celle proposée par tel manuscrit car il parle de choses « belles et bonnes » mais sans aller résoudre une question qui se posait vraiment ».
    Ou alors « bon ça fait une tentative de combinaison intéressante, mais si vous disiez et arrangiez votre manuscrit en voyant que ça résout le problème qui se pose sous cet angle là, ça serait bien plus convaincant ». (Ce qui m’a valu récemment une proposition des auteurs d’un manuscrit ainsi traité, via l’éditeur de Physical Review de m’inclure comme co-auteur).

    2) Passait cet après-midi à « De la suite dans les idées » un philosophe (en poste à l’ENS Lyon), Graziani, et Jean-Philippe Toussaint, rediffusion du 19/10/2019 :
    https://www.franceculture.fr/emissions/la-suite-dans-les-idees/quand-la-volonte-nuit-en-chine-et-ailleurs
    Les thèmes étaient celui de la volonté, et de la position chinoise dans cette affaire.

    Je dois avouer que j’ai un peu souri in petto des façons filandreuses d’avancer des deux invités, alors que j’avais en mémoire une clé assez lisible de tout cela (cf. aussi le secret de la chambre chinoise de J. Pouillon etc.). Je ne veux pas diminuer leur mérite dans les N choses qu’ils ont faites en détail et qu’ils maitrisent très bien dans leur art, mais bon, ça « moulinait » au lieu de synthétiser, ça patinait un peu dans les grains de blé du silo.

    Bon blé peut-être, mais quand vous avez une vue du silo de dehors…

  6. P.S.

    Toutes mes excuses aux « blaireaux » et « cochons » qui n’en peuvent mais. Je ne voudrais pas, en ces temps où la législation se durcit, lancer un nouvel appel à la cruauté animale…

    (J’arrête là avant qu’il ne vienne à quelqu’un l’idée de taxer lourdement le commentaire compulsif 😉 !)

  7. Un grand merci pour l’ensemble de l’œuvre. Chapeau bas.
    Si vous créez un club, je vous y présenterai mes lettres de créances et les cicatrices témoins dont nous ne discuterons pas la profondeur !
    Je n’ai pas – et ne veux pas – de followers mais les résultats des recherches aquacoles que le contribuable français a financé dans les années 75/80 ont des milliards de « followings »: les reproductions de crevettes du monde entier qui reviennent sur nos étalages; ça marche partout sauf en France et ça vaut le coup de se demander: pourquoi ?
    Depuis je vis une étrange défaite nationale « de plus ». La preuve ? Les huitres meurent pour les mêmes erreurs de gestion que nous avions « neutralisées » de manière si prophylactique qu’elles ont fait le tour du monde en moins de 2 décennies – à moindre coût, c’est à dire sans aucune molécule coûteuse; c’est peut-être pour cela que je me suis fait vider ?
    Sur le terrain c’est presque « facile » mais contre la méthode ( la méthode officielle étant la seule qui dicte toute loi – sauf la quantitude du vivant); dans une administration, c’est donc totalement irréaliste ( a wicked problem). La ligne Maginot administrative et culturelle dont vous témoignez s’affiche au quotidien en cette période incertaine. La suite du combat restera passionnante et Raoult Contre la méthode – façon « tout contre » – ne cessera de surprendre : le meilleur est à venir. Il a déjà commencé à le publier depuis quelques années. Faire passer le message par-dessus la ligne Maginot reste un défi surtout pour lui !
    Imaginez prévenir la covid-19 sans vaccin ? Je sais, les connaissances publiques actuelles ne le permettent pas; ça sonne faux-prophète ! Passons, on y reviendra en temps utile.

    1. Exactement pour ma part, imaginant que mieux comprendre permet de traiter à peu de frais, ce qui était mon boulot et qui reste recevable ! Il m’a fallu marcher 45 ans pour me retrouver dans le constat « raoultien » : Comment faire aussi médiocre quand des équipes expérimentées se mettent en 4 pour résoudre des pathologies systémiques inconnues ? Comment des acteurs peu compétents peuvent-ils faire tant de dégâts ?
      Sans oublier de prendre en compte la participation d’un écosystème malade ! Théorie du complot ? Je commence à voir des mini-Trump partout autour de nous ! Descartes prétendait découper pour mieux analyser mais rien de ce qui nous entoure n’est étranger à l’épidémie. Désolé pour certains professionnels mais l’atmosphère chaude et humide des abattoirs ou des boites de nuit rallonge la conservation de molécules qui se dispersent ainsi plus longtemps. Je parierai sur d’énormes surprises épidémiologiques bien avant d’avoir un vaccin.

  8. Est-ce « identifiable » au titre de « prophète »… ou à une intention d’en « usurper » les honneurs (quoi que le risque de Cassandre n’est jamais loin), en voulant s’en attribuer la paternité (ou le patriarcat par ailleurs), d’avoir mis en garde « envers et contre toutes et tous » (selon la théorie de la relativité générale ou restreinte…?), sur le risque que soient battus tous les records de taux d’abstention, en ayant « pris le risque » (qui l’a pris ce risque donc…?) de maintenir les deux tours des élections municipales, avec autant de temps d’intervalle entre, autant d’inéquités entre les territoires… que de circonstances et contextes si différents… que d’avoir rajouter tellement de la complexité avec une nouvelle inégalité électorale « structurelle »… que celles inégalités existantes (ou voulues inexistantes, c’est selon…), ne vont pas voire s’arranger leurs « destins » (mais la question subsidiaire, n’est-elle pas : est-ce de l’incompétence de l’imbécilité, ou faut-il prendre son risque de suspecter un complot…?)…?

    Ce billet en « direct live » vous en apprend un plus sur « Élections municipales : Des inégalités « conjoncturelles » à celles « structurelles », faut-il en rajouter…? https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=2447218235380978&id=298777743558382&__tn__=K-R

Les commentaires sont fermés.