Un test pour les « Chrétiens zombies »

C’est Emmanuel Todd qui a inventé le terme de « Chrétien zombie », s’appliquant à la plupart d’entre nous : du croyant ayant cessé de pratiquer les rites de l’Église, à l’athée anticlérical néanmoins élevé dans un Occident où le cadre de la référence éthique est depuis 2.000 ans, celui des Évangiles.

Comment nous, « Chrétiens zombies », réagirons-nous à la décision aujourd’hui du président turc Recep Tayyip Erdoğan, de faire de la basilique Sainte Sophie à Istamboul, désormais, une mosquée ?

Il ne s’agit pas là d’un test pour les Chrétiens encore auto-affirmés (leur réponse va de soi) mais pour l’ensemble des « Chrétiens zombies » au sens de Todd. Qu’en pensons-nous ?

Partager :

59 réflexions sur « Un test pour les « Chrétiens zombies » »

  1. Bah, en france aussi on reconvertit des églises, basiliques abbayes depuis belle lurette :

    https://www.patrimoine-religieux.fr/rubriques/gauche/edifice-menace/eglises-transformees-et-rehabilitees

    Et pis cette basilique Sainte Sophie n’est plus un lieu cultuel de puis 1934, mais un musé – autant dire un tombeau – alors si cette reconversion permet d’y faire à nouveau sourcer la foi – je trouve là une forme de resurrection bien chrétienne pour le coup ^^

    1. Plus de touristes au musée, plus de recettes ,alors que faire? … de la provocation, comme aligner au laser la frégate française Courbet, en juin dernier!

    2. @ naroic, un musée = un tombeau et alors ?
      Parmi les belles créations de l’Humanité, il y a beaucoup de tombes , de nécropoles, de tombeaux.
      N’aimez-vous donc pas vous balader dans les cimetières ? Dommage pour vous.
      Cela dit, vous devez vous réjouir de voir le Louvre transformé en station de métro aux heures de pointe : au moins, ça ne ressemble plus à un tombeau plein de veilles toiles ou sculptures poussiéreuses !

      1. Non je n’aime pas les musés, ni les cimetières – les enfants s’y ennuient ça veut tout dire !
        Mais l’art, sous toute ses formes je l’apprécie, mais pas entre quatres murs et pour les tombes, je porte dans mon coeur le souvenir des âmes impérissables ; )

      2. @ naroic,
        Tous les enfants ne s’ennuient pas dans les musées … je peux en témoigner, mais peu importe…

        Vous dites apprécier l’art sous toutes ses formes mais alors comment pouvez-vous aimer des peintures qui pour la plupart sont dans vos « tombeaux » ? Et un concert, n’est-il jamais entre quatre murs ?
        Vous faites partie des commentateurs sûrs d’eux (avec assertions péremptoires et non négociables) et avec qui un dialogue débouche automatiquement sur un dialogue de sourds.

        Je vous laisse donc le dernier mot et je dis « bon vent  » à tous !

      3. Cher Jacques, pas de côté péremptoire & d’ailleurs je ne lis pas beaucoup de commentaires qui soient des questions –
        Cela dit, j’ai réagi à votre billet d’humeur à mon égard qui visait à me décridibiliser dans mon propos.
        J’assume ne point apprécier l’institutionalisation de l’art, ou devrais-je dire la commercialisation de l’art vià sa consommation à travers des structures ad hoc – pour la musique, je l’écoute chez moi & le spectacle vivant des musiciens, à part dans dans des lieux ouverts ( nuits de fourvière à Lyon – Jazz à Vienne par ex ) ne m’est point impératif pour apprécier leur art, tout comme la peinture – sculture que je découvre à travers littérature ou reproduction numérique.
        Bien sûr, pour les puristes, cela n’est qu’une médiation et point un accès directe à l’oeuvre, mais, de part mon statut et mon extraction sociale je n’ai quasi jamais eu accès la l’essence des bonnes choses, plutôt à leur représentation ou imitation –
        Mon point de vue est bien sûr pas universel, et se place au niveau d’un type de 40 ans qui n’a eu comme éducation que l’instruction publique et comme univers familiale que la décomposition du libertarisme soixante huitard.

  2. Dans un autre monde, on aurait fait de Haghia Sophia un double inversé du Rocher du Dôme ou quelque chose proche des lieux de culte de Hébron: un lieu multi cultuel avec au plus un enjeu de soft power. Mais là on est dans la logique des Balkans et du proche orient : chaque attitude morale est aussi une faiblesse dont l’autre est soupçonné à juste de titre de vouloir l’exploiter au maximum de son avantage territorial et sans la moindre vergogne.

    1. @ Timiota, Haghia Sophia était un musée ouvert à tous les visiteurs du monde, quelle que soit sa religion ou son absence de religion, et ce fut un belle, grande et courageuse décision d’Atatürk. Cela avait permis de revoir les mosaïques byzantines : va-t-on à nouveau les chauler ?
      Personnellement je n’ai rien à faire d’un lieu « multicultuel » et je parle en voltairien assumé.
      A l’entrée de Ste-Sophie, des deux côtés les marches où se tinrent pendant des siècles les gardes du basileus étaient usées et creusées par leurs souliers. Pénétrer dans ce lieu merveilleux était un voyage dans le temps.
      Mais on sait le mépris injustifié et injustifiable que « byzantin » suscite en France. Il n’y eut jamais d’Empire « byzantin », pure invention d’historiens, mais un Empire romain, sa Pars orientalis (que les Turcs appelaient Roum) et qui avait non seulement survécu mais précieusement préservé l’essentiel de l’héritage grec. A la chute de Constantinople, les érudits se réfugièrent en Italie et leur rôle dans la Renaissance fut crucial car ils étaient grecs et connaissaient les textes anciens. Mais qui se souvient de Bessarion ? [ https://fr.wikipedia.org/wiki/Apports_byzantins_%C3%A0_la_Renaissance_italienne
      ]
      Ce soir, Chrétien zombie ou pas, je me sens triste : le monde s’est encore un peu plus enfoncé dans la bêtise.

      1. Tu as raison.
        Peut-être ai-je du mal à assumer Ataturk comme une période qui aurait pu être plus pérenne, un peu comme les ci-devant « 30 glorieuses », pleines d’un certain aveuglement permis par le léger « retard à la mondialisatio » dans l’industrie de l’époque.

        Mes grands parents maternels durent par ailleurs fuir Smyrne/Izmir en 1935, d’où une possible occultation personnelle … je devrais revisiter tout ça. …

    2. Pas sûr du tout que vous soyez dans le vrai.

      D’une part, les croyances sont instrumentées par les extrémistes et dictateurs. Faut bien rassurer les peuples déboussolés par une si longue violence, interne (sui generis) généralement mais pas seulement.
      D’autre part, il existe dans ce Proche et Moyen-Orient-poudrière un peuple ou ethnie qui s’abstient de toute exclusivité religieuse. Exemple non seulement non suivi mais réprimé avec férocité.

      La réislamisation de la cathédrale Sainte-Sophie est une catastrophe. Pas pour la religion, n’importe laquelle, mais pour ceux qui vont ‘supporter’ cette tendance mortifère.
      D’ailleurs, les autres sont très réduits en nombre depuis la période 1915-1923. Les morts et futurs morts ne comptent pas. Un accident, comme l’histoire en montre tant. La mort lointaine se réduit pour nous à un spasme émotionnel, vite oublié.

      L’intolérance gagne et gagnera. Pas un bon signe pour ceux qui vivent sous son joug.
      Il est vrai que notre rejeton civilisationnel n’y est pas exemplaire et cela depuis plus de 70 ans.

  3. Je ne suis jamais allé en Turquie et je ne pense pas que j’irai* volontairement un jour donc…. ça ne me fait pas grand chose.

    Le seul problème (si tant est qu’il y en ai un) est celui-ci : ce n’est pas tellement le geste mais plutôt l’intention derrière le geste
    Est-ce qu’Erdogan l’a fait par charité ou pour tout autre intention.
    Si c’est par charité ça me va complètement, si c’est pour une tout autre raison… ben attendons de voir ou ça nous mène.
    Je ne saurai pas répondre car je n’ai pas assez de culture sur ce thème pour y voir clair…. mais je serais curieux de voir le développement dans les prochains jours.
    (Je ne pense pas que je serai étonné du développement de Zemmour si il en fait un :-))

    *: le seul souvenir de la Turquie c’est Midnight Express…. ;-)))

      1. Pour moi, le plus sidérant dans cette affaire sous un autre aspect, c’est que l’avenir de cet édifice, appartenant au patrimoine culturel à caractère religieux, relève de la décision du président turc Recep Tayyip Erdoğan, et de personne d’autre ?!!
        Or, j’ai l’impression que même parmi les lecteurs de Paul Jorion, on ne s’en étonne pas, ou du moins pas assez. Ai-je tort de dire cela ? Où est-ce voir le test sous un autre aspect, pour les… « citoyens zombies » ?

  4. Depuis la chute de Constantinople en 1453 il y a de l’eau qui a coulé sous les ponts.
    Ce n’est pas la première fois que sainte sophie devient une mosquée .
    Après celle peut irriter les chrétiens zombies orthodoxes.
    Mais les catholiques , depuis le shisme ne sont pas vraiment préoccupés par le sort de cet édifice !

  5. L’empereur Justinien doit se retournet dans sa tombe une seconde ou une troisième fois selon que vous êtes chrétien pratiquant ou zombie.

  6. Moi je n’en pense…rien.
    Est-ce que ça va changer ma vie ?
    Est-ce que ça va changer la vie des gens qui m’entourent ?
    Est-ce que ça va changer la vie de l’Humanité ?
    Manifestement non.
    Ce qui compte pour moi est de savoir la merveille architecturale qu’est cet édifice, l’intelligence qui a prévalu à sa conception, le fait qu’il soit naturellement climatisé et qu’aujourd’hui on ne veut plus savoir faire ça.
    Après, ce qu’on en fait…n’a que peu d’importance à mes yeux

    1. @ Pierre de Bressy, vous avez raison : ça change rien de rien et j’ajouterai qu’en fait on n’a rien à faire de ce qui va changer votre vie que vous agrandissez superbement à la vie de l’Humanité: mazette ! Quel commentaire puissant !
      Cela dit, si ce qu’on en fait n’a aucune importance selon votre opinion, alors on aurait vraiment dû suivre les idées de transformation de Notre-Dame de Paris en centre commercial avec terrasses arborées …

      1. Jacques,
        non seulement je m’appelle Yves, mais j’aimerais que vous m’expliquiez ce qui vous permet de juger mon opinion.
        Paul nous a demandé ce que nous pensions de ce sujet, j’ai donné mon avis, j’ai considéré sérieusement tous les avis qui ont été exprimé et je n’en ai jugé aucun.
        J’ai totalement le droit de n’en avoir rien à faire, comme j’avais totalement le droit de ne pas ressentir d’émotion en voyant notre dame de paris brûler. En revanche vous permettre de juger ce que je pense fait de vous un dictateur de la pensée.
        Merci de méditer cela.
        PS : avant de brûler notre dame de paris était déjà transformée en en pompe à fric touristique (dixit Anne Hidalgo le soir même : « le monument le plus visité de paris avec plus de 150 M€ de chiffre d’affaire annuel »).

    2. « Après, ce qu’on en fait…n’a que peu d’importance à mes yeux »

      Contrairement aux autres églises de Constantinople, Hagia Irène ne fut pas transformée en mosquée. Légèrement modifiée par une élévation de son plancher et modification des arcades, l’église fut utilisée comme arsenal par les janissaires jusqu’en 18267,8. Elle fut également utilisée comme dépôt d’équipement militaire et entrepôt pour les trophées remportés par les Turcs lors de leurs batailles contre les ennemis.(wiki)

    1. Logiquement tout le monde peut être accueilli dans une mosquée , si on se réfère à l’Islam moderne on va dire.

      Peut-être que c’est la marque de l’histoire et dans 150 ans elle deviendra un temple ? A transhumain

      1. 🙂 !
        Ceci dit, dans les années 90, avec quelques amis nous allions parfois à la Grande Mosquée de Paris, prendre un thé à la menthe et une pâtisserie, 8 à 10 francs si je me souviens bien, bon et beau.

  7. L’événement ne me faisant ni chaud ni froid, je suppose que j’ai dépassé le stade zombie, celui-ci n’étant pas éternel.

  8. C’est vraiment dommage. Il y a là des mosaïques qui sont invisibles depuis la chute de l’empire d ‘Orient. Elles sont magnifiques, paraît-il.

  9. Ne faudrait-il pas inclure dans le questionnement, les « Musulmans Zombies », s’il y en a, et entendre ce qu’ils pensent de cette de cette décision ?

  10. En tant que vieux protestant réformé, je voudrais dire qu’il restera toujours, quelque part, un désert.

  11. Me demande parfois si Todd n’est pas un peu, parfois, un intello zombie, doublé d’un coco zombie…? Une chose est sûre, le mépris à peine masqué avec lequel il parle de son grand père maternel, un certain Paul Nizan, ecrivain zombie, ? m’exaspère. Comme m’exaspère la façon dontt il s’amuse à raconter complaisamment comment on parlait de lui, Nizan, avec « un irrespect total » pendant les réunions de famille. C’est sur que le pauvre « Antoine Bloyer » , ce français zombie, fait pâle figure à côté de l’autre grand père qui avait droit au respect, lui.. M’enfin, autant en emporte le vent des prétentions, et je m’éloigne du sujet… D’Antoine Bloyer à Sainte Sophie, il y a un pas ( de l’oie? )…

      1. Médiatique… médiatisé…? Une chose est sure, étant dessinatrice de profession, ayant publié plusieurs fois dans Charlie (mensuel), ayant connu certains des membres de la rédaction (Wolinski, Cabu… Gébé, Cavanna), j’ai été particulièrement touchée par le massacre de mes collègues, même si je suis à des années lumière de ce que fut leur politique, y compris graphiquement, formellement, et, osons le mot, esthétiquement. Si je me suis beaucoup éloignée de toutes croyances et de toutes superstitions, je n’ai jamais renié mon éducation chrétienne (charité, pardon, partage). Je ne me sens pas une catho zombie pour autant, et je n’aime pas cette expression, que l’on pourrait trop facilement décliner à l’infini… Je la trouve méprisante et blessante. Je n’aime pas ce qui est méprisant et blessant. Et vous? Pour ce qui est de lire Todd, je ne vous ai pas attendu, Procrastin. Et je l’ai aussi beaucoup écouté parlé… (une contradiction faite homme, il me semble). Si l’on veut entrer aux Beaux Arts, (c’est mon cas), il vaut mieux avoir d’abord appris à lire, et éventuellement à penser un peu, fusse en amateur. Ce qui ne m’empêche pas de jouer avec les mots, les signes, les codes… de les brouiller un peu, pour voir ce que ça donne. Perversité? peut-être… mais je n’aime pas les autoroutes de la pensée, où qu’elles conduisent… Je leur préfère les chemins de traverse et m’enfoncer, voire me perdre un peu dans les bois, c’est mon côté Robin Wood.

    1. C’est un peu un leitmotiv de la vie de Todd (Emmanuel ) que d’invoquer une hiérarchie « bis » qui soit en porte à faux des hiérarchies institutionnelles. Aussi bien dans sa vie professionnelle, éditoriale et médiatique que personelle.
      Ça n’empêche pas d’utiliser des idées comme « nourriture pour l’esprit « . Mais du coup, cela manque de Philia. Le monde « bis » – appelons le numéro 2) n’existe qu’ à condition que le numéro 1 (non bis) existe. D’où la prolifération des zombies.
      De fait les espaces zombies qui ont un peu de réalité sont re-metabolisés par les autres.

  12. Chère Chantal Montellier
    Votre commentaire sur Todd , sentimentalo-familial .
    Todd est historien et anthropologue et publie des livres passionnants et solides , qu’il ne faut pas hésiter à lire .

  13. Après avoir convoqué le ban et l’arrière ban, fourbi mes armes – estramaçon, full plate (+4/+4) – j’enfourchais mon palefroi et nous prîmes la direction du sud par l’autoroute A6. Mappy nous annonçait 27h55 de trajet au trot jusqu’aux premiers contreforts des Alpes…

  14. Le petit Eric Z, très remonté, accompagné du grand inquisiteur Alain F. et de la farouche vierge combattante Marine L. chevauchaient en tête, prêts au sacrifice ultime pour défendre les racines chrétiennes de l’Occident…

      1. Les reliques de Roger F. tintinabulaient sur les épaules du bien nommé Dieu-donné, fraîchement converti et parmi les plus zélés pourfendeurs de gentils…

    1. Nous aimerions adapter votre récit épique en série de 10 saisons sur notre service de vidéo à la demande. Seriez-vous d’accord ?

      1. Désolé les droits ont été préemptés par BFN et LCHI (avec Pascal P. dans le rôle du palefroi – ça tease hein ?!).

        Faudra être plus… agile la prochaine fois.

  15. On ne doit pas utiliser les termes de Todd , catholiques zombies, qui ont étés écrits pour définir les gens qui ont manifesté le plus, après l’attentat de de Charlie.
    Classes moyennes, blanche et essentiellement venant des ex bastions catholiques ( et par ricochet socialistes !!!)
    Ici il s’agit d’une énième provocation de Erdogan par rapport à l’Occident.
    C’est aussi et surtout pour les Turques progressistes une mauvaise nouvelle .
    Le mal Atatürk a été définitivement enterré

  16. Le musée selon Paul Valery, inscrit au fronton sud du Musée de l’Homme à Paris : « Il dépend de celui qui passe que je sois tombe ou trésor, que je parle ou me taise. Ceci ne tient qu’à toi : Ami, n’entre pas sans désir ».

    Le désir d’Erdogan est transparent.

  17. Je n’aime pas beaucoup le terme de chrétien « zombie », l’image n’est franchement pas jolie. Je préfère la manière toute simple et vraie dont j’avais entendu un prêtre exprimer la même idée : « On ne perd pas sa religion comme on perd ses clés ».

    Pour ma part je suis chrétien, et j’ai personnellement été frappé de la concordance entre la chute de Constantinople en 1453 et celle de Grenade en 1492. Deux villes essentielles et symboliques étaient tombées aux mains de l’ « autre » religieux, la religion universaliste concurrente. En somme et trivialement « Un partout la balle au centre ».

    Et au-delà des destructions de guerres achevées il y a quand même des siècles, il reste une douleur sourde du fait de l’importance historique et symbolique de l’Andalousie musulmane comme – encore davantage sans doute – de l’Empire byzantin.

    J’ai eu la chance de visiter à la fois Sainte-Sophie et la mosquée-cathédrale de Cordoue. Seule une petite partie des fresques de la première étaient découvertes, et leur splendeur sautait aux yeux, peu importe les grands panneaux noirs reprenant la profession de foi musulmane installés dans l’édifice. La mosquée de Cordoue aussi est exceptionnelle, tandis que la cathédrale qui a été construite à l’intérieur, sans être laide, est assez ordinaire. Une visiteuse musulmane s’adressait à son guide espagnol en se scandalisant que les chrétiens aient retiré cette mosquée à l’usage des musulmans – celui-ci lui a rappelé gentiment mais fermement que la situation à Constantinople est exactement parallèle.

    Mais cette douleur n’est pas forcément une mauvaise chose, à mon sens. Elle est signe et rappel que la grande querelle entre christianisme et islam ne sera pas éteinte ni résolue ni par des djihads ni par des croisades – si encore elle l’est un jour, ce qui est tout sauf certain. La violence est vaine, c’est comme si le Ciel lui-même avait voulu le rappeler.

    Je pense que la plupart des chrétiens et des musulmans le savent.

    Il est certes dommage que Erdogan semble l’avoir l’oublié. Ce n’est pas tellement en soi le fait que le culte musulman soit célébré à Sainte-Sophie qui est dommageable – n’oublions pas que la messe est célébrée chaque dimanche dans la mosquée-cathédrale de Cordoue… – c’est le fait que le statut de l’un de ces très anciens et très vénérables monuments soit changé, et dans un sens affirmant la suprématie de tel groupe sur tel autre. Et encore que des fresques soient recouvertes – à Cordoue, le mirhab est intact et les inscriptions de la profession de foi musulmane n’ont pas été effacées.

    1. Votre commentaire me fait penser que « l’évidence » dans cette portion de phrase « […] les Chrétiens encore auto-affirmés (leur réponse va de soi) […] » n’est pas très détérminée. Après tout, pour beaucoup nous faisons figure de fanatiques archaïques. Peut-être certains s’attendent-ils à ce que nous hurlions au crime de lèse-majesté ? Alors que ceux qui connaissent un chouia le christianisme savent bien que ces vieilles pierres ne sauraient constituer l’Église :-).

  18. « Chrétien zombi » cela renvoie au vaudou, donc au religieux, plus précisément une pratique religieuse qui dérive vers la sorcellerie, ce qui en fait une formule qui peut apparaître comme assez inappropriée s’agissant de identifier un phénomène de sécularisation des valeurs chrétiennes.
    Les ‘chrétiens zombi ‘seraient ces chrétiens qui ont perdu la tête parce qu’une entité (laquelle ?) aurait pris le contrôle de certains individus en leur Infligeant je ne sais quel traitement.
    IL me semble qu’on devrait plutôt évoquer, cette fois dans un sens positif, un héritage chrétien, qui concerne au premier chef les chrétiens qui se revendiquent comme tels, et ceux qui se sont appropriés ces valeurs en les sécularisant.
    Évidemment, et c’est sans doute ce à quoi pense Todd, la pérennité de la religion chrétienne comme institution (le pape, le Vatican, la reine d’Angleterre….) exerce toujours une influence sur le monde sécularisé, qu’il soit agnostique ou même athée, à son insu en quelque sorte. D’aucuns se pensent, s’affirment anti-chrétiens mais épousent beaucoup des valeurs de la chrétienté : universalisme, réciprocité positive.

    Que serait l’Occident si les institutions religieuses chrétiennes venaient à disparaître, et en particulier celle qui a exercé sur le monde occidental l’influence la plus ancienne et la plus profonde, à savoir la religion catholique ?
    L’Occident perdrait-il sa boussole symbolique ? Ou bien assisterions-nous à l’émergence de quelque chose d’inédit ?
    Faut-il défendre Sainte Sophie pour sauver l’héritage chrétien ?

    Il me semble que du point de vue des valeurs chrétiennes sécularisées il y a effectivement là un enjeu. Un enjeu qui n’est pas seulement celui de l’Occident mais qui vaut aussi pour le monde entier si l’on considère que les valeurs universelles dont la réciprocité positive valent le coup d’être défendues, promues. Rappelons que la Charte des nations unies a intégré ces valeurs. (Et que depuis quelques années, au sein des instances internationales, quelques pays, parfois des grandes puissances s’activent pour la dévitaliser.)
    IL s’agit moins alors de défendre l’institution chrétienne que de nous assurer un avenir collectif. Finalement c’est parce que nous nous sommes sécularisés qu’il y a nécessité de prôner la laïcité, attitude à laquelle s’était rangé Ataturk et que remet en cause Erdogan tout dictateur qu’il est, et donc ennemi des valeurs universelles.

  19. @Pierre-Yves Dambrine
    Je pense que Todd fait plutôt allusion au caractère mort-vivant du zombie.
    Morte la pratique religieuse, mais vivante la référence éthique.

  20. C’est encore un peu l’esprit de Corfou , de tolérance , Atatürk et la laïcité qu’on assassine pour des raisons sans doute doublement politicienne et idéologique .

    Pas encore vu de commentaire côté Vatican , mais Erdogan ne semble pas redouter de se mettre à dos la communauté Orthodoxe , et peut pour un fois souder les grecs , les russes , les serbes , voire les Kossovars et les Albanais dont la majorité musulmane très ouverte et œcuménique ( j’avais croisé moins de filles voilées à Tirana et Pristina qu’à Annecy , et les statues de Skanderbeg n’y sont pas prêtes d’être déboulonnées !) .

    Curieux de voir ce qui peut se passer en Lybie et en Syrie .

    Jamais bon signe quand les symboles de l’idéologie passe par la religion, instrumentalisée ou pas .

    1. Cordoue bien sur , pas Corfou !

      Mais c’est vrai que Corfou a vu passé du monde depuis 2500 ans , sans doute plus encore que Cordoue !

      La confusion aurait cependant pu être encore plus grossière avec Corona( virus) près Los Angeles .

  21. C’est dans la pure logique d’Erdogan. Provoquer un peu et surtout courtiser l’électorat conservateur. C’est une question turco-turque après tout. On a déjà assez à faire avec notre patrimoine qui part en c….

  22. « Peu importe ce qu’il advient de la religion chrétienne, pourvu que l’amour chrétien survive » Lessing à dit quelque chose comme ça.

  23. « Il ne s’agit pas là d’un test pour les Chrétiens encore auto-affirmés (leur réponse va de soi) ».
    Pas certain que cela aille de soit. Encore faudrait il, en préambule, définir ce qu’est être (vraiement) Chrétien… La réponse est surement en partie théologique.

    Si la forme ou l’auto-revendication zélote l’emportent sur le fond, alors de manière tristement caricaturale, on peut en effet supposer la tendance des avis.
    Par contre, si le fond l’emporte, alors la réponse se trouve certainement du coté desdits Évangiles.
    Et quelque chose me dit – notamment des histoires « d’amour de son prochain », de « fraternité », et « d’autre joue » – que les pensées peuvent être diamétralement opposées.

    Mais cette assertion était -elle peut-etre volontairement glissée en forme de réel test ??

    En forme de contre question ouverte, bien que le sujet de l’histoire des oppositions confessionnels autour du bassin méditerranéen reste un sujet passionnant, il serait intéressant de savoir ce que les « Musulmans zombies » (pour reprendre la formule) en pensent. Qu’en pensez/pensons vous/nous (attention un test a été également subtilement dissimulé dans cette question) ?

    En effet, on peut être zombie (de toute confession) et universaliste.
    Voire même universaliste et par ailleurs zombie.

    En fonction de la politique (culturelle, touristique) d’une ville, un lieu de culte, peut également conserver ses portes ouvertes pour tous et toutes comme lieu de visite.
    C’était d’ailleurs le cas de feu Notre Dame de Paris (shame on me…), monument historique (pas uniquement religieux) le plus visité de la plus visité des villes du monde et le plus visité d’Europe.

    Ma pensée: Que les monuments restent vivants est une belle chose.

  24. Malheureusement, les atteintes graves à la coexistence pacifique des cultures et des peuples, n’est pas une spécialité d’Erdogan, pendant ce temps en Chine, à Kashgar, ville de culture Ouïgoure, carrefour historique des civilisations (elle était une étape marquante de la Route de la Soie), est menacée de destruction en son centre historique.
    On est plus très loin non plus de l’épuration ethnique lorsque le pouvoir chinois entreprend dans cette région une campagne de stérilisation.
    https://blogs.mediapart.fr/silk-road/blog/120720/destruction-de-kashgar-embleme-d-une-campagne-culturelle-contre-les-ouighours
    https://www.leparisien.fr/societe/la-chine-accusee-de-steriliser-de-force-des-membres-de-la-minorite-ouigoure-29-06-2020-8344245.php

  25. Le mot chrétien est souvent de trop.
    Jésus a dit :
    «Ainsi donc, celui d’entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple.» Lc 14,33
    Il s’agit bien sûr d’une état d’esprit (l’épisode de la rencontre entre Jésus et Zachée le montre).
    La culture occidentale est très critiquable sur de nombreux points. Elle est matérialiste, égocentrique, imbue d’elle-même, orgueilleuse, vaniteuse, consumériste et individualiste. Beaucoup d’êtres humains matérialistes préfèrent consommer du sexe plutôt que d’aimer son prochain, regarder des matchs de foot que de lire un livre de poésies, parler de ses loisirs que d’écouter le mal-être de son prochain, médire qu’essayer de comprendre celui qui est différent, combattre l’autre plutôt que d’écouter ce qu’il a à dire, pleurer la perte de biens matériels plutôt que la destruction de vies, briller en société plutôt que de se placer au dernier rang, boire de l’alcool pour oublier ses misères parce que beaucoup de gens sont égocentrés, donner des leçons plutôt que d’en recevoir, etc. Cela vient de siècles d’une mauvaise éducation donnée à nos enfants qui a fait des ravages dans nos coeurs. Mais je ne suis pas dupe, ces problèmes touchent en réalité beaucoup d’êtres humains sur Terre. Et, il y a de merveilleuses exceptions, comme Stephen :

    En tant que chrétien pratiquant, je suis heureux d’apprendre que la basilique Sainte Sophie va retrouver une vie spirituelle. Je ne sais pas ce qui motivé Erdogan, mais c’est le résultat qui compte. Je suis déçu de la réaction du pape François.
    L’islam et le christianisme sont deux religions très proches qui se complètent à merveille.

  26. Désolé monsieur Jorion, je me suis lourdement trompé à votre sujet. Merci d’avoir publié mon commentaire (ou plutôt mes commentaires). Que mon erreur de jugement me fasse le plus grand bien !
    Il faut dire que je suis tombé sur tant de sites qui m’ont censuré…

    1. Je suppose que vous faites allusion au fait que vous vous êtes plaint dans un commentaire du fait que je n’avais pas publié vos commentaires précédents, lesquels étaient simplement encore en souffrance du fait que ce matin, dans un dépannage, j’ai dû faire du transport d’enfant. 😉

Les commentaires sont fermés.