23 réflexions sur « Question de botanique : Euphorbes : comment ça pousse ? »

  1. Je ne connais pas les variétés exotiques des pays chauds, mais celle qui est commune chez nous, l’euphorbe réveil-matin (Euphorbia helioscopia) n’a aucun problème pour pousser et se reproduire ! Hélas !

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Euphorbia_helioscopia

    Les vôtres ne sont pas dans leur milieu de vie spécifique, et sont probablement en vie végétative ralentie, ce qui peut expliquer l’absence de pousse sur certaines tiges.

      1. « Les plantes en pot je trouve ca tout aussi cruel que les animaux de zoo »

        Vous devez être drôlement misanthrope pour trouver que des mammifères qui ont la tête ailleurs méritent de pourrir au cachot.

  2. Aucune espèce d’idée
    En tout cas la main semble plutôt assez verte de part chez vous ! Braves plantes qui n’embêtent jamais personne.

    1. ( en bons scientifiques vous remarquerez que mon affirmation sur l’innocence des plantes n’est pas exhaustive! loin de là. Mais concédez moi qu’elles sont tranquille et nous demande pas grand chose tout de même)

  3. Pas de réponse, mais j’ai trouvé un article sur les fractales dans la nature, peut-être une piste:

    « La croissance d’une plante s’accompagne nécessairement d’un changement de forme. En effet, les plantes essaient d’adopter une forme qui s’éloigne le plus possible d’une sphère, car si elles étaient trop volumineuses, c’est-à-dire massiques, elles seraient trop lourdes et perdraient beaucoup trop d’énergie pour pouvoir survivre. A mesure que la plante poursuit sa croissance, apparait la nécessité d’une ramification aérienne et souterraine, qui donne accès à l’espace tridimensionnel sans les inconvénients liés au volume ; la plante s’approprie l’espace en le remplissant d’une surface complexe finement repliée sur elle-même. La croissance de la plante va aussi être régie par les contraintes du milieu extérieur qui sont souvent les mêmes à différentes échelles »

    https://lesfractales.weebly.com/nature.html

    1. Un autre site: https://complexe.jimdofree.com/les-fractales/o%C3%B9-les-retrouve-t-on/la-nature-fractale-de-l-univers/

      Le nombre d’or et l’angle d’or se retrouvent dans la nature (par exemple dans les embranchement des arbres). Il me semble avoir lu quelque part qu’il s’agirait d’un processus de développement optimal lors de la croissance d’une plante.

      Pour en revenir aux euphorbes de Paul, les plantes sont en recherche de lumière, peut-être que les parties qui se développent sont celles qui en ont le plus (parce qu’elles sont proche d’une fenêtre ou d’une lampe par exemple). Dans ce cqs, essayez de tourner les parties les v moins éclairées vers une source de lumière, et donnez nous b le rèsultat dans quelques mois.

      Si les cocotiers des plages sont penchés vers la mer, c’est parce qu’ils voient que c’est une source de lumière.

      1. J’ai pensé à ça aussi, mais ce n’est pas le cas la nouvelle pousse a lieu aussi bien du côté le plus exposé que le moins. Ce qui est logique si l’on y pense un peu. S’il en allait autrement, une plante pousserait de manière complètement déséquilibrée.

    1. Les amateurs d’euphorbes (j’en avais une trentaine quand j’habitais la Californie) forment une paisible confrérie de gens aimables qui ne sortent leur kalachnikov que dans un seul type de circonstances : quand un Béotien s’avise de dire (ignorant qu’il risque alors sa vie) : « Ils sont intéressants vos … cactus ! »

      1. Rikus van Helduisen n’aurait pas risqué sa vie en disant « qu’elles ont un esprit propre » (conclusion de son texte) 🙂

      2. Effectivement :-(!
        Pas si cool .. ces « gens aimables » qui possèdent des fusils d’assaut ..
        Je voulais juste vous apporter une fleur, attendri par votre petite vidéo 🙂
        Notez que la conclusion pourrait s’appliquer à vos « cactus », bon j’arrête…

  4. Très belle question ! Goethe (1749-1832) à entamé une réflexion sur la métamorphose des plantes ; selon ses observations, les organes pouvaient être ramenée à un type unique. Plus tard, Gregory Bateson, hélas négligé, a repris cette question pour la porter à un niveau d’abstraction supérieur. Aujourd’hui, les mutations des gènes homéotiques opérationnalisent les observation de Goethe sur la transformation des sépales en pistils, de pétales en étamines, feuilles en branches, etc. La réponse à votre question se trouve dans ces mécanismes.

  5. Euphorbia pseudocactus demande du soleil à manger très bon résultat avec poudre d os ou sang dessécher j en ai une depuis 11 ans et j ais arrêter de la nourrir elle fais 2.50 m et a atteint le plafond en exposition très lumineuse et soleil soyez pas trop pressez on sais plus quoi faire quand elle sont trop grande plante de plus de 15 m dans leur pays autre chose ç est une plante grasse pas un cactus demande plus d eau en été

  6. Si je me souviens bien de mes cours de phisiologie vegetales que j ai alegremente seché alors disons plutot de mes revisions sur les cours des autres: L hormone de croissance des vegetaux nommée auxine gere le developpement les bourgeons et elle est aussi sensible a la lumière. Selon les type de plantes il est aussi des mecanisme d inhibition ou d activation fonction de la distance a l apex ( bougeon principal). Cette combinaison conduit a des formes de vegetaux differentes le bourgeon du sapin par exempne inhibe l auxine et on a le port caracteristique avec les grandes branches en bas et les petites en haut, pour d autres vegetaux comme la vigne que je connais mieux, ça pousse au bout pour grimper et chercher le soleil, l ombre inhibant la croissance. Ainsi on a les vrilles qui poussent côté lumière et pas côté ombre du coup elles s enroulent autour d un objet qui est en contact avec elles. Il est tres possible que l exposition au soleil plus ou moins changeante suivant que vous deplacez vos pots de fleur genere ce qu il vous semble une pousse désordonnée et aleatoire. Les plantes sont fascinantes et j aurais bien aimé pousser plus loin les etudes a la fac mais bon a l epoque j etais plutot versé TP sous lampe dans le placard de mon petit studio d etudiant 🙄 faut bien que jeunesse se passe 😉 Je me souviens d un exam ou je comprenais: de, la, sur, du et rien de plus dans le texte de l énoncé, ça concernait le paranchyme… lolol

    Nota : Je reste persuadé que ce sont les plantes qui nous cultivent et pas l inverse. Et il est meme aussi possible que ce soit valable pour les différents sens du verbe cultiver 😉 essayez la culture sans cellulose pour le papier des livres … 😉

  7. Est-ce, par hasard, un exemple de « vie quantique » que nous propose ici Paul Jorion en forme d’euphorbes ?
    « Mon dieu, c’est plein de chlorophylle ! »
    Si « ça paraît un peu imprévisible », est-ce le fait que de subtils effets quantiques sont à l’œuvre à travers les molécules de chlorophylle de ces deux euphorbes ?
    Or, même si un peu d’imprévisibilité peut émerger entre elles, comment expliquer que ces différences soient si bien ordonnées, comme nous le constatons ?
    Eh bien, c’est peut-être parce qu’un étrange programme interne, imposant à ces deux euphorbes la même structure géométrique de base, laisse toutefois apparaître des variations infimes mais bien visibles qui les rendent différentes et uniques… aux yeux des curieux.
    L’euphorbe serait-elle donc un « ordinateur quantique » qui pousse ?
    Les plantes seraient-elles à l’avant-garde sur le plan de l’informatique ?

Les commentaires sont fermés.