Ouest-France : Saint-Briac-sur-Mer. Comment sauver le genre humain, signature lundi 17 août

Saint-Briac-sur-Mer. Comment sauver le genre humain, signature lundi 17 août 2020.

Pourquoi Saint-Briac ? « Parce que c’est le lieu de résidence familial, depuis longtemps, où j’ai échafaudé mes réflexions », répond celui qui, à 23 ans, est actuellement étudiant, à l’Ecole nationale de la statistique et de l’administration économique (ENSAE Paris) et à Sciences Po Paris.

Il s’est très vite engagé dans la vie étudiante. Il a même publié, en 2017, le Guide d’action du Lycéen engagé. Il a fondé la tribune étudiante de l’ENSAE, l’Agora. Et, depuis 2018, il co-signe de nombreux articles avec l’anthropologue Paul Jorion. « En mars, nous avons publié ensemble Comment sauver le genre humain. »

Partager :

8 réflexions sur « Ouest-France : Saint-Briac-sur-Mer. Comment sauver le genre humain, signature lundi 17 août »

  1. Je souhaite bon vent à Vincent B-G. qui a pris l’initiative d’un Guide de l’étudiant militant. Anecdote : en ’68, a été traduit du suédois en français un “Guide de l’étudiant” (ou “Petit livre rouge de l’étudiant’). Il parlait des droits des jeunes face aux études, des droits de l’homme, mais aussi de sexualité et de contraception. Il invitait à s’exprimer, s’organiser, toutes choses nouvelles à l’époque.
    Quelques mois plus tard, des féministes belges (c’est le tout début de la 2e vague féministe) décident de s’inspirer de cette publication suédoise pour exprimer le vécu, les attentes et les droits des femmes. Cela deviendra le Petit Livre Rouge des Femmes (1972) qui fut un gros succès… et a lancé tout le mouvement féministe belge à l’époque.
    Il faut croire au pouvoir d’une chiquenaude…

    1. Et puis on dira que notre génération était là à se tourner les pouces ! Aux côtés d’une dizaine d’autres insolents, Corinne Hoex et moi, avons fondé en 1962 au Café de l’Horloge à Ixelles, le Syndicat des Étudiants de l’Enseignement Secondaire en Belgique francophone. Il faut dire que nous étions jeunes : nous avions 16 ans. Depuis, nous n’avons plus rien fait d’intéressant : nous nous sommes dignement reposés sur nos lauriers.

      1. Pourtant je me souviens d’une concentration relative aux bourses d’études en 64 -65 devant un ministère quelconque (ma première candi). ET il y eut un fameux comité lycéen vers 67-68 à Bruxelles aussi. Vous étiez déjà aux anciens combattants ? (bref, cessé d’être “de jeunes peigne-cul, Monsieur le Commissaire…).

  2. C’ est marrant parce que St Briac est un lieu de villégiature privilégié des” Grandes Familles “.

      1. ça leur coute quand même 7500 € par tête… Mais oui, effectivement ils ont bel et bien droit d’élire quelqu’un…

      2. PS : c’est pas parce que vous avez un joli masque en tissus fleuri que vous pouvez impunément aller dédicacer des centaines de livres et serrer le double de paluches (cf mon commentaire au sujet de la princesse…) Vincent fera le job très bien 😉

Les commentaires sont fermés.