40 réflexions sur « « Et si vous vous lavez bien les mains, tout ira bien ! » »

      1. ?
        Suzanne, du centre aérospatiale allemand, en repère une belle de 30 mètres de haut, grâce au satellite radar ultra sensible. (21mn07sec de la vidéo).

      2. J’avais déjà vu ce reportage et il m’avait déjà énervé. Les « vagues scélérates » sont solutions des équations qui décrivent les vibrations depuis très longtemps, je pense au moins le 19è siècle. C’est d’ailleurs plutôt Maxwell que Schrödinger, la mécanique quantique n’a absolument rien à voir là dedans. Je me souviens vaguement avoir fait ce calcul de quelques pages, pas besoin d’analyse numérique ou d’IA car la solution est littérale, ce qui est extrêmement rare pour un ingénieur. Et le gar qui l’a résolu en premier a dû utiliser « soliton » plutôt que « vague scélérate » même si je n’en suis pas complètement certain.

        Par contre ce qui est intéressant à revoir c’est la façon dont le problème a été escamoté au profit des armateurs membres du désormais fameux club des 0.1%, des gens qui ne vont certainement pas faire du tourisme en famille près des pôles (Onassis !). J’avoue que je ne me souvenais pas avoir été ému par ce point lors du premier visionnage il y a 20 ou 25 ans, alors que c’est une baffe en pleine gueule que je viens de me prendre. Décidément, c’est foutu., et toujours pour la même raison.

    1. Les Vagues Scélérates : Un Mystère Maintenant Élucidé ! Incroyable mais vrai : les océanographes ne comprenaient pas la physique !!!

      La crise des subprimes : Un Mystère Maintenant Élucidé ! Incroyable mais vrai : les économistes ne comprenaient pas la finance !!!

      L’hydroxychloroquine : Un Mystère Maintenant Élucidé ! Incroyable mais vrai : les médecins ne comprenaient pas les statistiques !!!

      Etc. 😀

      John Scott Russell (1808-1882) :

      Ses études minutieuses sur ce nouveau type d’onde hydrodynamique (soliton) sont rapportées en 1844 à la British Association for the Advancement of Science. […] Il fallut attendre 1895 et le travail de deux mathématiciens hollandais Diederik Korteweg et Gustav de Vries pour disposer d’une interprétation mathématique du soliton hydrodynamique observé par Russell.

      Vaut mieux en rire qu’en pleurer ? Ou vaut-il mieux en pleurer ?

      1. Ce documentaire est pour le grand public, vous savez ceux qui pensent que schrödinger joue au Bayern Munich 🙂
        L’industrie navale n’y voit plus d’objection puisque les satellites ultrasensibles les voient.

      2. Que pèse un bon océanographe, un bon économiste, un bon médecin contre l’industrie?
        Un jour viendra ou l’on fera un documentaire grand public sur la crise des subprimes ou vous serez mis en avant car vous êtes un savant.

        1
  1. Cessons d’avoir peur avec le mot « transition » écologique, mot inscrivant dans le temps nos comportements mortifères, mettons un terme à nos peurs en stoppant hier et maintenant ces comportements!

    1. Intéressant, et le dessinateur a bien su répondre aux plagiats;
      Sur un plan plus global, ça fait une forme de réponse « de disegno » à Cédric Chevalier.
      La réalisation même dans cette veine de pensée graphique et associative prend quelques mois.
      C’est pas énorme non plus !

  2. Covid->déforestation (pour chauffage et agriculture), récession->baisse de l’eroi, changement climatique->hydrocarbures, biodiversité->les trois. Energie à chaque fois, et cette civilisation des mégalopoles a émergé grâce aux énergies faciles.

    Un soliton en pétrole grosso merdo. Je dois probablement lire trop de trucs sur le carbone en ce moment!

  3. Pour les âmes sensibles il faut préciser que les munitions seraient faites de concessions ou de renoncements, de solidarité, de partage et d’efforts.
    C’est exigeant j’avoue !

    1
    1. @Jeanson Thomas
      Ah, avant 1850 (de mémoire) c’était en frontière avec, mais le Mexique s’est ensuite fait manger environ la moitié de son territoire. :-\

  4. « Si vous vous lavez bien les mains, tout ira bien …»
    Il y a deux jours je lisais l’hypothèse d’un chercheur de Singapour à propos de l’évolution de l’espèce virale invasive actuelle. C’est la réponse du virus au danger de son extinction . Du fait que les espèces animales hôtes de ce virus sont en voie de disparition au bénéfice présomptueux de notre espèce humaine il est sommé de migrer vers les corps humains, pour survivre. Notre réponse humaine à cette migration consiste à s’adapter en produisant des anticorps, auxquels l’espèce virale concernée va évoluer en s’adaptant à son tour, ce qui est la voie nécessaire pour la survie possible entre deux entité en compétition.
    La nuit suivante j’ai vraiment fait un rêve étrange : A l’aide de longs de cordeaux, dans un espace assez bizarre, non urbain, mais pas non plus «  sauvage », je cherchais à concevoir selon quel ordre logique émergeaient des constructions individuelles ( du type stèles, menhirs, tombeaux ) ceci me semble-t-il dans le but d’y insérer ma propre édification toute personnelle( ?). D’où une suite de situations de conflits avec des congénères inconnus, hostiles, car s’entravant dans mes cordeaux, coupant mes fils au couteau pour se les accaparer, roulant dessus avec leurs engins automobiles, et tous réprouvant ma présence.
    Tentative d’analyse:Il y a deux jours la thèse d’une pensée biologique capable de produire l’harmonie ( entre-aide) entre des entités vivantes opposées , soit la réalité d’une « mort-vivante » individuelle, mais en réalité une « cosmophanie » à long terme. Entraide effective envisagée entre des espèces vivantes de tous niveaux.
    La nuit suivante le vécu en rêve de la disharmonie ( utopie ou « dystopie ») de « vies- mortelles » fondées sur l’illusion de représentations conceptuelles, en compétition , et hiérarchisées , productrices possibles de solitons destructeurs .
    Si on s’en lave les mains, tout ira de plus en plus mal .

    1
  5. Ce n’est qu’une petite vague et parce que les Etats Unis ont des dirigeants formidables, on va construire un mur qui sera prêt à temps avant la vague, c’est certain. Ce n’est pas comme ces socialistes radicaux qui se prétendent démocrates et qui vont chercher une procédure pour nous empêcher de faire un boulot formidable. Donald le bouffi.

    1
  6. Franchement… quant « on » entend réagir avec hystérie, démesure, attaques personnelles… l’aile « conservatrice » de la « droitisation de la société » dans les médias mainstream, dans les aboiements des « chien.e.s de garde », dans le contraire comme attitudes, de celles des « trois singes de la sagesse » de la part des « donneurs de leçons de morales »… extrémiser leurs propos en qualifiant « d’ayatollah de l’écologie », de « Khmers verts » des élus… dont l’un propose, non pas une « radicalisation » en s’en prenant directement à la marchandisation, à la commercialisation bassement mercantile du « mythe de Noël » – façon Coca-Cola, et le « petit jésus dans crèche » pour racheter ses « pêchers une fois de l’an » en prétendant à la « concorde nationale », c’est ça la « tradition » d’un consumérisme épuisant plus de trois planètes par an, pour « un modèle de croissance » qui spécule, sur la hausse ou baisse des stocks gérés en flux tendu, et des prix, des masques, tests, vaccins, respirateurs, médicaments, places de lits de réa, manque de personnel hospitalier (du public)… denrées alimentaires, jouets de noëls, « objets connectés »… spécule sur la déforestation, la monoculture, les pesticides, insecticides… sur le dérèglement climatique, la perte de biodiversité, l’empoisonnement de l’eau potable, des océans, de l’air… et gagne gros, quand le pari tombe sur pile, même quand face, moins de vies peuvent être sauvées, disparaissent à cause du chantage à l’emploi de l’austérité, des « réformes structurelles » néolibérales, des pandémies, du réchauffement climatique et de la pollution… ? – mais de ne pas vouloir mettre un « arbre mort » cette année, sur l’ancienne place de ventes d’esclaves, à Bordeaux (l’une des villes phares du « commerce triangulaire » du paternalisme occidental de l’esclavagisme, avant l’époque du colonialisme qui accoucha du patriarcat monétaire des USA …)… qui est le plus « radicalisé », sur le « repli sur soi » des deux cotés de la polémique… ?

  7. Cela illustre parfaitement la dérive du monde de nos dirigeants dont les priorités s’arc-boutent sur des sujets mineurs et catégoriels , investissant politiquement à grand bruit des domaines qui jusqu’alors ne l’étaient pas vraiment(politique).
    C’est une des caractéristiques du libéralisme actuel qui condamne les politiques à se désengager des questions où le lucre veut qu’on lui foute la paix, pour se rabattre, par désoeuvrement, sur des sujets subterfuges à finalité électoraliste ou de diversion.
    On voit de plus en plus que l’impartialité de l’état est abandonnée au fur et à mesure où son action se vassalise aux intérêts financiers (on a du mal à s’expliquer les affaires impliquant Rachida Dati (femme politique et pas ingénieur) avec Renault, ou un certain milliardaire Fr et les services secrets…). Bref pour partie l’état est instrumentalisé dans des actions purement partiales et privées, abandonnant l’idée d’un État arbitre donc impartial ; tout cela au moment où malgré le contexte, l’interventionnisme d’État, dicté par l’intérêt général, est combattu et remplacé par l’État « vache à lait », prié d’arroser en aveugle et sans contrepartie des intérêts factieux .
    On peut s’interroger par exemple sur la finalité de ce plan de relance qui s’oblige à passer par les banques au lieu de s’adresser directement à la BCE comme si le but était d’endetter les états auprès du secteur privé pour s’en faire un garde chiourme anti-peuple. L’argument de la chose interdite est aujourd’hui dépassé puisque tout ce qui est fait actuellement est interdit normalement par les traités. D’évidence, des préférences se font jour entre les « illicités » (illégalismes selon Foucault) que nos dirigeants préfèrent, et privilégient sans qu’il leur en soit demander raison. Après la comédie des masques, la comédie de l’argent fiduciaire.
    Bien avant l’épisode du reniement du référendum sur le traité européen (mis en avant par les souverainistes), nos politiques s’étaient habitués à vivre dans l’illicite depuis les lois d’amnistie sur le financement des partis politiques ; et je pense qu’il faut chercher là les dérives qui s’en sont suivies. Dérives qui aujourd’hui atteignent une Europe qui refuse de tirer les conclusions de ses échecs pour pouvoir avancer vers l’élaboration de meilleurs systèmes démocratiques. On préfère basculer dans la perversion des illégalismes qui cohabitent désormais avec le légalisme libéral et le « contractualisme » de circonstance (inspiré par le milieu des monopoles économiques). La nouvelle hiérarchie des normes c’est les illégalisme en premier, le contrat en second et la loi dernière pauvrette qui ne fait plus peur ni aux cartels, ni aux monopoles, ni aux mafias, ni à la délinquance, ni aux politiques (absous) mais dont la vocation semble la destiner à faire peur au citoyen de base pour qu’il ne « déconne » pas trop dans ses contestations.
    La police devient politique, la médecine sous Macron devient politique, la prescription médicale du médecin sous le regard inquisiteur des équivalents de « rachida Dati », les médicaments deviennent pour certains politiquement incorrects, pendant que des poisons reconnus et des placébos sont homologués….
    Un ministre de la justice s’écharpe avec celui de l’intérieur sur le mot « ensauvagement » pendant qu’aucun ne se donne les moyens d’occuper le terrain ailleurs que dans les médias ou dans les centres-ville gentrifiés de la haute bourgeoisie. Une police « domestique » remplace une police républicaine. Pendant ce temps, de vraies chasses à courre mafieuses ont lieu dans des villes où il faut attendre, un temps infini, l’arrrivée burlesque d’un Zorro tout affolé et suréquipé, qui repart bredouille au triple galop après n’avoir su où donner de la tête tout en étant tenaillé par la crainte de s’être trompé entre victime et agresseur. Pendant ce temps les habitants y vivent une citoyenneté recluse de « barricadés » derrière leur fenêtre.
    Ce n’est pas partout et c’est d’autant plus impardonnable que cela peut se cibler. Dans l’ensemble la société s’assagit, il y a moins de grand banditisme (réussite de la police) mais plus d’attaques gratuites aux personnes dont la violence dépasse largement l’incivilité. C’est un problème que la police ne peut pas régler par l’enquête puisqu’il n’y a pas de mobile et donc d’intérêts à remonter (cela ne peut se régler que par le présentiel). Mais cela pose aussi la question au sociologue du pourquoi ces « petits terribles » amoks se produisent et quelles défiances mutuelles, quelles déculturations, quelles frustrations, quelles haines, quels désespoirs, quelles volontés de toute puissance s’y expriment et quel est le système (économique compris) qui souffle sur les braises.
    Vue leur incurie, nous n’aurons pas de réponse par les politiques, il faut que les corps intermédiaires deviennent intelligents, sortent de la négociation du panier de crabes et de la cupidité comprise comme seul paradigme libéral d’objectivité, pour se rapprocher de leurs intellectuels, universitaires et techniciens.
    Enfin il faut briser le tabou de l’innocuité imposée à l’état dans ces interventions. Cela l’oblige à être au mieux, un grand arrosoir, au pire, un spectateur passif (à l’image d’une classe politique qui se croit au théâtre). S’il est arbitre, il est à la fois discriminant et impartial, ce n’est pas antinomique. S’il fait quelque chose par lui-même, c’est pour se poser carrément en concurrent du secteur privé et s’y assumer comme tel pour rappeler au lucre que s’il franchit la limite qui le sépare de la décadence, l’état fera mieux que lui et il sera obligé d’améliorer son offre pour rester lucratif. L’état doit être par sa concurrence un promoteur de qualité sur son territoire. Ainsi s’il avait fait son travail sur l’offre de HLM de qualité, nous ne serions pas dans une spéculation immobilière doublée d’une pénurie de logements (surpayés de surcroît)là où l’on en a besoin, avec des bulles financières qui éclatent ou se gonflent…

    2
  8. Ok ! Je résume à ma manière :

    1- Jean Castex nous confirme à l’issue du Conseil de Défense que la situation s’aggrave et que certains indicateurs sont bel et bien inquiétants (non, sans blague Jeannot)… Mais,

    2- On doit malgré tout continuer les choses comme avant !

    Ok ! C’est quand les prochaines présidentielles ? Dites voir ! Ah ! Oui, 2022…

    Ce gouvernement n’a toujours rien compris et toujours rien appris… Quant à ces Conseils de Défense, Scientifique, Machin Chose, ils sont tous complaisants et à la rue !

    Il ne nous reste plus qu’à espérer comme le fait vraisemblablement ici notre pseudo-Ami Manu, un miracle populiste d’acceptabilité du taux de létalité de la Covid-19 !!!

    Bon week-end à toutes et à tous au pays pro-QALY !

    ps : Au programme de cet automne : Le Carrousel !!!

    2
  9. Suite et fin du commentaire de (Juillot Pierr 11 septembre 2020 à 17 h 43 min).

    Mais ce « conservatisme » là, « franchouillard » quoi, qui cherchant à se différencier avec grand peine des « mouvements anti-masques, mondialisés » (proche d’une politique de « l’immunité des la horde des plus forts » en se déguisant derrière une autre, de « tri sélectif », façon « darwinisme social ») en reprochant à la gestion dans la pénurie de la crise sanitaire, par ce gouvernement prétendu « et de centre droite et bientôt de droite extrême » (duel unilatéral électoraliste entre l’extrême droite et Macron) … prétendant qu’il «entretient les peurs » concernant l’évolution de la pandémie… ne joue t’il pas avec l’infantilisation » des « temps de cerveaux disponibles » qu’à vouer un « culte féroce » à la « dictature des émotions » sondant que leurs doutes incertitudes, concernant leur « ras le bol fiscal », « poujadisme »… sur la « peur d’avoir peur »: que la « récession » mette l’accent sur l’injustice d’un assistanat sans contrepartie, démesuré, concentrant encore plus les richesses, sans partage ni redistribution, entre autre, sur des propriétaires privés, d’entreprises, d’actions préférant « l’ubérisation et ordinisation » défiscalisée et désocialisée du travail de caissière dans les supermarchés, remplacé par des automates, logiciels… privatisant… segmentant à la tâche, et digitalisant, technocratisant, le savoir faire des relations humaines, jusqu’au point de précariser l’emploi dans des supermarchés ouverts 24/24 heures et 7/7 jours sans personnel (voir la dernière « start-up nation » proposant ce genre de service dans des conteneurs) et les conséquences des inégalités territoriales, scolaires, de « destin » – soit ces discriminations à l’embauche faites dans les 80 % d’embauches faites exclusivement en CDD très courtes durées, temps partiel subi… dans l’accès au logements dans les brutalités policières commises lors des contrôles aux faciès, « manifestations interdites », dans les « discriminations systémiques » des cas de NON RECOURS, qui concernent aussi les 30 % de « bénéficiaires » du RSA qui ne touchent aucun »pognon de dingue mis dans les minimas sociaux, qui fait que les pauvres le restent et se déresponsabilisent » à qui la privatisation de la distribution de repas gratuits à pas chers dans les cantines scolaires qui ont été fermé durant le confinement, pour les enfants de familles pauvres modestes, ont fait le plus de mal, par rapport aux dividendes indécents qui en ont été tiré – … ce « conservatisme » là, ne joue t-il pas aussi : sur la « peur d’avoir peur » du changement climatique que l’ultralibéralisme hyper-connecté… et son big-data, sa surveillance généralisée en permanence, délègue au rayon « externalités négatives » polluantes, déresponsabilise même… quand la perte de biodiversité, et la croissance de risque pandémique issue de la nuisance des activités humaines… combiné à cette de la »compétitivité » des croissances démographique », se font une guerre commerciale, monétaire de « civilisation » dans un imaginaire empêchant de voir comme sur le dessin l’ampleur des vagues « d’après » de pareil « soliton »… ?

  10. Quand on voit la gestion pitoyable de cette crise de la part de nos gouvernements en mode « pilote automatique », il y a vraiment de quoi avoir peur des crises prochaines à venir…
    Bon cela ne vole pas haut, mais c’est à la hauteur de notre gouvernement:

    3
  11. Bonjour,
    Je vais être un peu hors sujet mais bon, c’est quand même un soliton en cours…
    Ce matin, à la RTBF radio, il y avait l’émission habituelle « la semaine de l’Europe » avec un « expert » venu parler de ses hypothèses à propos de la raison pour laquelle Boris Johnson a présenté son projet de loi remettant en cause l’accord européen sur la frontière entre l’Irlande et l’Irlande du Nord.
    J’ai été interpellé que parmi les hypothèses pas un instant il n’a été question de la montée du parti indépendantiste en Ecosse et du possible 2e référendum sur la séparation de l’Ecosse du Royaume-Unis alors que les deux évènements ne sont pas si éloignés l’un de l’autre. Pourquoi ne pas voir la manoeuvre de Johnson comme la volonté de ne pas faire un précédent ouvrant la voie à une séparation même partielle de l’Ecosse du Royaume-Unis ?
    Bonne journée.

  12. Juste en passant, on lit que les Russes ont commencé à distribuer leur vaccin contre la covid-19. C’est que les Russes sont très avancés sur le sujet virus. Ils avaient et ont certainement encore une banque de centaines de virus qui combattent chacun spécifiquement une ou une famille de bactéries. Et pourquoi ? C’est parce que durant la guerre froide, nous avions mis un embargo sur les antibiotiques. Du coup ils ont de l’avance sur les virus…

    Cet hiver je me ferai ma piqûre de vaccin contre la grippe comme tous les ans depuis 30 ans, mais pas celle contre la covid-19, je n’ai pas confiance dans un vaccin mis au point (il paraît) en 6 mois, russe ou pas !

  13. Coucou,

    dans la série rien ne sert ….

    https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/09/12/covid-19-des-progres-dans-la-prise-en-charge-des-patients-hospitalises_6051938_3244.html

    Des progrés. Sans esprit polémique, ils arrivent.

    Mais il n’y a toujours pas de traitement efficace et incontesté. La moitié de 0,5% c’est encore beaucoup de monde. Il faut encore faire des progrés, surtout si le vaccin arrive en même temps que celui contre le sida ! (ça fait 40 ans qu’on cherche…)

    Bonne journée

    Stéphane

  14. Coucou,

    il est très drôle ce dessin. J’aurais rajouté dieu ou jupiter ou le messie en dernière vague, histoire d’ironiser sur les marchands de peur …

    Y a du boulot quand même.

    Bonne journée

    Stéphane

    ps: Je ne sais pas pourquoi, mais » mes retour chariot » ne sont pas pris en compte. Bizarre (WIN 10, firefox a jour, antipub et ghostery)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.