33 réflexions sur « Vidéo – Flash Bourse »

  1. Mono-maniaque mondialiste, après avoir été génial sur la crise de 2008, vous vous êtes vautré sur beaucoup de chose avec notamment l excellent brexit qui n aura pas lieu. La ou c est très fort c est quand le brexit a eu lieu, rien de mieux de dire qu en fait il n a pas eu lieu…
    Trump dictateur? Je crois rêver: ils sont où les prisonniers politiques? Ils sont où les droits des citoyens américains perdus?
    Et puis maintenant les gros bonnets de la bourses qui se feraient un plaisir de perdre des milliards par idéologie? N’importe quoi… et si par hasard c etait le cas, une telle attaque contre la démocratie américaine de la part d une oligarchie devrait au contraire vous pousser à soutenir trump.
    J ai l impression que l ideologie et la haine de trump vous fait perdre le sens du réel.
    Un démocrate n accepterai pas les faits que vous insinuez et s insurgerai contre.

    2
    1. … et moi j’ai l’impression que vous avez complètement décollé de la réalité. Cela dit, merci d’afficher votre nom plutôt qu’un pseudo, ce qui permettra de vous jauger – tout comme moi de mon côté – à la qualité de votre pronostic.

      5
      1. Écoutez, je ne vois pas de raison de planquer mon nom, en plus si je vous écoute c est que je vous aime bien.
        Et peut-être pourrez vous jauger mon avis si Trump est réélu. Et peut-être pourrez vous me dire alors après de graves privations de libertés aux etats unis ou une guerre mondiale déclenchée par lui: « vous vous êtes royalement planté ». Mais je n y crois pas et j admet avoir pris moins de risque que vous en ne criant pas mon avis sur utube.
        Désolé si j ai été un peu virulent, mais j ai trouvé votre insinuation du bien-fondé d une éventuelle manipulation de l election de novembre par wallstreet complètement hallucinante. J y ai entendu: « peu importe les moyens, et tant pis pour la démocratie pourvu que Biden soit élu parce que de toute façon je sais ce qui est le bien. »
        Personnellement je souhaite vivement la réélection de trump, conscient de son instabilité psychique, conscient des enjeux écologiques (ne riez pas, j ai eu voté écolo, j ai lu d un bon œil Pablo Servigne et Jared diamond entre autre) mais convaincu qu il est aussi un des dernier rempart des nations contre un futur gouvernement mondial. Pour moi cet éventuel gouvernement mondial tel qu il se profile n aura rien de démocratique. Declarant œuvrer pour le bien des peuples il risque de n etre qu un stalinisme écologique qui laissera sur nos visages la trace d une belle semelle de ranger taille 45 fillette. Et si le siège d une telle monstruosité se trouve par exemple à Pékin j’attend le courageux syndicaliste prenant le paris Pékin surtaxé et hypertaxe carbone pour aller à la manif place tien an men avec sa banderole « les pâquerettes oui, 60 heures semaine au Smic bengladé non! ». Je ne crois pas la démocratie possible à une telle échelle. De deux maux je choisis le moins pire pour moi et si je psychote sur les grandes organisations internationales autant que vous sur les impulsifs salement mal peignés je gage qu’au fond cela pourrait être pour des raisons similaires.

        3
    2. P.S. Vous croyez vraiment que « les gros bonnets de la bourse perdent des milliards » quand la Bourse baisse (ou bien c’est juste les gogos) ?

      (J’essaie de me faire une idée de votre familiarité avec les marchés financiers).

      1. Je n ai certes pas votre niveau en bourses et pour suivre quelques sites spécialisés j entend bien que le petit porteur robinhood perdra proportionnellement plus que les gros bonnets. Cependant, en faisant chuter la bourse, ces bons messieurs auraient il me semble tout de même conscience de souffler sur un château de carte qui si il va au tapis risque de leur coûter plus qu un pourboire. Apres ils ont peut-être une confiance aveugle dans la fed qui de toute façon sauvera le système en dernier recours quoi qu il en coûte, ça c’est entendable. Ça me paraît quand même bizarre de jouer au poker avec ses milliards.

        1
    3. – le Brexit : c’est vrai que cette histoire est limpide !
      – Il y a un débat aux États Unis par des gens sérieux pour qualifier ou non cet horriblius de fasciste.
      – Soutenir trump car il perd de l’argent
      C’est mal connaître ici HAHA
      AU suivaaant

  2. Le mois d’août a commencé à voir la cote de Trump remonter et se rapprocher du type de sondages qui prévalaient quelques mois avant l’élection de 2016 et qui donnaient eux aussi l’avantage à H. Clinton… pour le résultat que l’on connaît. Rien de rassurant donc.
    Un des scénarios pourrait être «  le parti républicain lâche trump » comme le laisse penser les tentatives démocrates de faire basculer dans leur camp certains congressistes républicains ainsi que l’armée
    Alors pourquoi ne pas retourner Wall Street au profit de Biden ?
    A priori , contre intuitif , un peu comme si JP MORGAN émettais un CDS sur JP MORGAN , mais la BNP en a bien émis sur SOCGEN en 2008 en oubliant le risque systémique 🙂
    Cela étant ni la réélection de Trump , ni l’élection de Biden ne sont une solution
    Si j’osais , je dirai aux ante baby boomers « Place aux Jeunes » 🙂

    1
    1. Ben , on en a un de par chez nous , ce qui confirme que le capitalisme néolibéral est transgénérationnel ( Jducac qui a du passer l’arme a gauche , nous dirait que c’est normal depuis le spermatozoïde originel ) .

      1
  3. Bonjour,
    Ceci n’est pas un conseil boursier.
    Cependant je me suis fais la réflexion aujourd’hui en regardant votre vidéo. En parlant de dividende, une action comme Total deviendrait peut-être intéressante… action : 30€ / dividende : 2,6% ça fait presque 9% c’est mieux qu’un livret A 😂
    En espérant que la transition écologique s’accélère au sein de cette entreprise.
    Bref, on a peut être atteint un point bas pour cette entreprise, contrairement au GAFAM qui sont toutes au plus haut…
    Qui vivra verra !

    1
    1. Rappelons que le dividende n’enrichit pas (directement) l’actionnaire. Total est une action à avoir dans un portefeuille diversifié pour un horizon de 5 ans min. 🙂

      1
      1. « Rappelons que le dividende n’enrichit pas (directement) l’actionnaire. »

        On aura lu de la finance pointue sur le Blog de PJ mais aussi de la finance folklorique.

        P.S. Sérieusement, qu’est-ce que vous essayez de dire ?

        1
  4. En relisant Ovide pour un travail perso, j’ai rencontré Tirésias auquel on demande qui éprouve le plus de plaisir, le masculin ou le féminin ? Il s’agit de départager qui de Junon ou de Jupiter dit vrai sur le sujet, Jupiter pensant que le féminin est plus gâté dans cette affaire… Tirésias connaissant le plaisir des deux sexes, (« stupeur » comme il est dit le texte) suite à une métamorphose d’homme en femme pour avoir interrompu le coït de deux serpents à coups de bâton… et de préciser qu’il vécu en femme sept années durant et comprenant qu’il pouvait à nouveau changer s’il bastonnait à nouveau les serpents enlacés. Ce qu’il fit et avec succès.
    De cette expérience, l’histoire dit qu’il donna raison à Jupiter.
    Junon le prit très mal et condamna le pauvre Tirésias « à la nuit éternelle ».
    Un médecin ne contredit pas ouvertement un autre médecin, chez les dieux s’est pareil (parait-il) et Jupiter ne pouvant ni dédire ni défaire, donna en retour la prescience, le don de prédiction à l’aveugle Tirésias.
    Trop fort ses grecs.

    1
  5. Donc les milieux financiers auraient décidé de faire chuter les bourses afin d’infirmer l’argumentaire de Trump. Ce qui impliquerait concertation et volonté commune d’arriver à un résultat somme toute dérisoire.

    Est ce que votre rejet de Trump n’introduirait pas chez vous un léger biais cognitif qui vous pousserait à ignorer une explication plus sommaire mais plus logique à mes yeux?

    Simplement que les acteurs financiers , grégaires et donc en retard comme souvent prennent peur face à la 2ème vague Covid en approche.

    4
    1. « … plus sommaire mais plus logique : la 2ème vague Covid… »

      … mais qui suppose quand même un très sérieux manque du sens de l’observation de la part des milieux financiers, non ? 😀

      Si vous lisez l’article du Financial Times qui invoque en effet la crainte de la seconde vague dans son titre, vous verrez aussi mentionnées une demi-douzaine d’autres explications possibles. De même pour l’article du Wall Street Journal qui ne mentionne la Covid-19 qu’au troisième rang derrière les tensions avec la Chine et la peur qu’il n’y ait pas de nouvelle relance aux États-Unis. C’est-à-dire qu’aucun consensus ne se dégage si l’on s’en tient à la panoplie habituelle des explications possibles.

      De mon côté, vous l’avez vu, je subodore plutôt, faute d’explication convaincante de type classique pour la journée d’hier, de l’action concertée contre Trump, comme on en voit ces jours-ci venant de partout et à tous les niveaux dans la société américaine. La révélation par « Anonymous » de son identité est ainsi au menu pour les jours qui viennent … (vous vous souviendrez que je dis depuis le début qu’il s’agit de Rod Rosenstein ; si ce n’est pas lui, là, j’en conviens, je me serai *vraiment* trompé).

      P.S. Si vous pensez que je suis naïf en matière de finance… réfléchissez encore 😉

      1. Medellín, le 21 septembre 2020

        @ Paul Jorion @ détracteurs

        Cher Paul,

        Non seulement vous êtes un expert éprouvé et reconnu dans le domaine des processus de développement à grande échelle, y compris les processus stochastiques, dans le secteur des services financiers, mais vous faites partie des experts qui font partie des forums dans lesquels les connaissances sur ces processus sont recueillies, évaluées et développées en consensus scientifique.

        Vous êtes également un expert reconnu dans les domaines les plus importants des sciences sociales, y compris la sociologie.
        Il serait bien, bon et instructif si, une fois de plus, vous pouviez donner un bref et clair essai sur les fondements empiriques de la description par Robert Merton du mécanisme de prophétie auto-réalisatrice (¨the self-fullfilling prophesy¨), et sur votre propre appréciation de l’application de ce mécanisme au sein d’une population d’acteurs du secteur des services financiers.

        Peut-être alors que beaucoup de critiques injustes et injustifiées seront réfutées en profondeur.

        Caute! Et un point de réflexion.

        Mon raisonnement est applicable ipsum dictum et vice versa aux détracteurs criant ici et ailleurs contre l’intégrité scientifique du dr. Paul Jorion.

        Sources:

        https://en.wikipedia.org/wiki/Robert_K._Merton

        https://en.wikipedia.org/wiki/Self-fulfilling_prophecy

      2. Oui et , n’oublions pas que les Démocrates sont originellement à la droite de l’échiquier politique américain
        How Democrats and Republican switch beliefs
        https://www.houstonchronicle.com/opinion/article/How-Democrats-and-Republicans-switched-beliefs-9226115.php
        Une « re-droitisation » du camp démocrate occupant l’espace laissé vide dans le cadre d’un effondrement de la crédibilité du Parti républicain, n’est pas à exclure
        Les ante baby boomers:) du parti , Biden en tête s’y emploient avec tous les accents du Républicanisme traditionnel : l’ennemi russe, l’ennemi chinois, la grandeur de l’Amérique , la modernisation de l’armée …

      3. Je n’ai pas accès aux articles que vous citez, mais comme vous l’écrivez il y a une demi-douzaine d’explications plus probables et concomitantes par rapport à celle que vous avancez.

        Pour ma part, je m’en tiendrai donc au rasoir d’Ockham.

        PS: Je ne vous pense pas naïf en matière de finance et je ne me compte pas parmi vos détracteurs. Cependant il m’arrive d’être occasionnellement en désaccord avec votre point de vue. Désolé de ne réagir en premier sur un point de divergence, je profite de l’occasion pour vous remercier pour l’ensemble de votre travail qui contribue à m’éclairer régulièrement.

      4. Je n’ai aucun avis sensé sur la chute ( relative) des bourses , mais j’ai noté que votre hypothèse repose sur le lien et identification de destinée faits entre la bourse et Trump .

        Que se passerait il , si , partageant votre suspicion et ayant le désir d’échapper au piège tendu , Trump déclarait que finalement la bourse ça va , ça vient , et qu’il s’en fout ?

        PS : le désintérêt de la chute des bourses étant une éventualité sans doute inenvisageable pour un macho comme lui .

  6. @ mes amies et amis francophones du Blog PJ:

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_King_Merton

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Proph%C3%A9tie_autor%C3%A9alisatrice

    Malheureusement mais vrai… les versions francaises des pages sur Robert Merton et la prophésie autoréalisatrice sont, malheureusement, beaucoup moins détaillées, et, alors, précises que celles des versions anglaises.

    Ne me demandez pas pourquoi… mais c’est plus que certain qu’un homme integre comme Robert King Merton (vrai nom:
    Meyer Robert Schkolnick ) aurait entamé toute de suite une investigation (une de ses fascinations étant: la sociologie de la sociologie) approfondie.

    b.à.v. toutes et tous, jl

    2
  7. Les marchés contre Trump pour sauvegarder la démocratie ? Eux qui adoôorent les dictatures ?

    L’idée est audacieuse, mais pourquoi pas après tout. De la part d’une espèce qui sacrifie sa progéniture en toute conscience et qui collectionne les ogives nucléaires, on peut s’attendre à tout. Car à force d’aligner les co***ries, le risque d’erreur, celui d’une action bénéfique, augmente statistiquement avec le temps.

    Las, il semble que ça ne soit pas encore le cas cette fois-ci:

    Les banques plongent en Bourse après une enquête sur le blanchiment d’argent sale

    1
    1. Les marchés n’aiment pas + les dictatures que les démocraties. Tout dépend de ce qui leur nuit le moins et les avantage le plus.
      Comme les mafias.
      Une dictature militaire qui leur est hostile ne leur convient pas (car elle elle rogne les marges ou les liquide carrément dès lors que le critère de sélection de celui qui décide et qui détient les droits de propriété n’est plus « celui qui a le plus d’argent » mais « celui qui appartient au bon groupe : ethnie, corps d’armée, clergé, ). Les ploutocrates n’aiment ni les militaires, ni les religieux, ni les monarchies: bref toutes les organisations politiques dans lesquelles la légitimité ne procède pas de l’argent.
      Une dictature militaire qui protège de la concurrence, en mettant une barrière infranchissable à l’entrée des marchés (monopole/oligopole), ou qui les protège des revendications des pauvres, ca par contre, oui.

      C’est pourquoi on a pu avoir l’alliance des mafias italiennes avec les démocraties contre le fascisme (et contre Dutertre aux Philippines), en même temps que l’inverse, l’alliance du capital et de l’armée (ce qui est la définition même du fascisme).
      Mais on pourrait très bien avoir le contraire, à savoir l’alliance du capital avec les « démocraties » (contre les dictateurs qui empêchent de piller les ressources nationales…(Lybie) ou qui empêche de de fixer librement les prix (France au moment de la Révolution Française… parce qu’au fond le but de la révolution, sous couvert de laïcité et de liberté du peuple, ca n’a jamais été que le règne sans partage du commerce et de l’industrie, que l’Ancien Régime gênait) et l’alliance des mafias avec les dictatures contre les « démocraties » (Pakistan).

      1. Si nous partons de l’idée que le pouvoir, la jouissance suprême pour un primate, est de régir jusque dans les moindres détails la vie de ses congénères et de leur inspirer crainte et respect, alors « les marchés » n’existent pas en tant qu’organisation ou fonction politique. Ce qui ne veut pas dire que leurs actions n’aient pas de conséquences politiques – du point de vue écologique elles en ont même des systémiques -, mais seulement que l’argent n’est qu’un moyen qui laissé à lui-même avec pour seul programme de se multiplier le plus rapidement possible, n’engendre que chaos et destructions.

        Pour le dire succinctement, « les marchés » telles des machines aveugles n’ont pas de volonté propre et tout comme les cellules cancéreuses, n’ont d’autre fonction que de croitre à l’infini. C’est ce qui les distingue des différentes formes de dictatures, qui elles expriment toutes à la racine une même volonté : celle de se maintenir. Ce qui implique de prendre en compte a minima les réalités de la société et de pouvoir se projeter dans le futur, bref de faire de la politique. Ce qu’ont fait et font les pires régimes, mais pas « les marchés ».

        Étant entendu que la « démocratie représentative » n’a rien de démocratique mais qu’elle est en revanche parfaitement représentative de l’intérêt aveugle de l’argent (se métastaser), l’effondrement des économies et des sociétés est une conséquence parfaitement logique. On peut bien entendu hiérarchiser les différents régimes politiques qui sévissent sur cette planète sur l’échelle de l’infamie et discuter sans fin du classement : vaut-il mieux être un Chinois Han sous le PCC ou un afro-américain sous les super PACs ? vaut-il mieux vivre en Égypte ou en Iran ? en Angleterre ou en Russie ? Mais il en ressort toujours qu’une mafia qui réussit en prenant le contrôle de l’État reste toujours une mafia, c’est-à-dire un organisme parasitaire. Alors le fait qu’elle soit en costume-cravate, uniforme ou robe cléricale peut être considéré comme un détail cosmétique.

        Les marchés sont des tumeurs malignes, les régimes politiques des formes plus ou moins agressives de parasitisme.

        Reste donc à inventer la démocratie, le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple. Comme il n’y a pas de mode d’emploi, ça ne pourra se faire que par une heuristique appliquée. Et le succès, contrairement à la casse inévitable puisque la tumeur est aveugle et le parasite totalement idiot, n’est absolument pas garanti.

        Mais si quelqu’un voit un autre chemin pour la survie de l’espèce que nous pouvons emprunter sans nous transformer en insectes sociaux ou en robots, je suis preneur.

  8. Ils ont épuisé les manières traditionnelles de déloger un politicien, ils ont décidé, en dernier recours, de le prendre par les sentiments.
    Ça me rappelle la chute d’al Capone, en faisant un détour par l’IRS et nos toujours incorrigibles banquiers aux mains sales même par temps de covid-19.

  9. Salut Paul !

    A ta remarque que les marchés boursiers, les milieux financiers, (bon en même temps ça veut dire quoi exactement ces termes génériques ?) aient bien entendu la phrase de Donald sur le fait qu’il mettait tous ces oeufs dans le même panier (la bourse), et qu’ils pourraient bien lui envoyer un message clair en faisant chuter les marcher.

    Mais ça serait possiblement une erreur tragique non pas pour Trump, mais pour eux potentiellement, car Donald criera alors a raison en reprenant TA démonstration qu’il y a un complot contre le peuple ourdit par cette oligarchie qui gèrent en fait l’argent des autres et pas le sien. Non, non, à double tranchant ton truc, pas aussi désavantageux que ça pour DT.

    Et le mec est un renard, il attends que ça, pour ruer dans les brancards et leur péter la tronche.

    1. Ok, mais avec un peu de chance, Donald ne lit pas mes billets. Encore que je puisse être naïf de ce point de vue : j’ai eu hier la surprise d’entendre un rueur de brancards LRM dire des choses dont l’expression m’était étrangement familière…

  10. DT n’a-t-il pas « fait » en sorte que la bourse en a bien profité? Il suffisait d’un tweet ai-je lu bien souvent pour « doper »les marchés…L’état de grâce serait-il donc fini? Et pourquoi? Ou bien nous raconte-t-on des bobards? Ou encore y aurait-il conjonction d’éléments pour que le « dopage » ne se réalise plus? Je m’y perds.

Les commentaires sont fermés.