Un plateau pour les entrées-sorties en réanimation en France, par A113

[Texte modifié le 3/10/20 à 11h26] : Entrées-sorties en réanimation en France

la dynamique de l’épidémie semble marquer le pas depuis quelques jours.

les chiffres concernant les tendances (à la hausse ou à la baisse) des entrées en réanimation montrent un plateau de stabilisation à 4,5% de hausse .

sachant qu’ils correspondent à une dynamique des contaminations ayant eu lieu 15-20 jours auparavant , il est à penser que les messages des équipes hospitalières ont été entendus.

il est vraisemblable que si quelques mesures de restrictions (aménagées , je pense, « à la Suédoise » ) sont prises dans d’autres métropoles en plus de Marseille, la décrue sera nette.

   :   -> maintien des mesures barrières+masque en espace restreint ++++

Partager :

22 réflexions sur « Un plateau pour les entrées-sorties en réanimation en France, par A113 »

  1. En lisant le graphique, il me semble que c’est la croissance des entrées en réanimation qui connait un plateau et donc que le nombre de ces entrées continuent d’augmenter d’environ 4,5% chaque jour, soit une multiplication de leur nombre tous les mois.
    Est-ce que je comprends bien le graphique ?

    1. Tout à fait
      Encore facilement plusieurs semaines pour espérer une baisse « de la hausse de ces admissions » pour espérer une décrue (d<0)….
      Le doublement passe en effet de 3 sem à 1 mois .
      Il est vraisemblable que la diminution de la charge des services hospitaliers prennent deux mois encore……

      1
  2. Coucou,

    Allo houston, ici madrid, on a un problème.

    La réalité ne colle pas avec les courbes. On a perdu l’exponentielle !

    Allo houston, ou est passée l’exponentielle ?

    Allons, rejouissons nous, avant que le diable ne nous emporte et ne transforme le plateau en tobogan ou en tour eiffel vertigineuse ….

    Bonne soirée

    Stéphane

    1
  3. Covid-19 : avec les médecins de la dernière chance, à la Pitié-Salpêtrière
    REPORTAGE – Le service de réanimation de l’hôpital parisien est spécialisé dans un système de circulation extracorporelle pour oxygéner le sang, l’ECMO, destiné à certains patients en état critique.
    https://www.lemonde.fr/sciences/article/2020/09/29/covid-19-avec-les-medecins-de-la-derniere-chance-a-la-pitie-salpetriere_6053980_1650684.html

    L’ECMO est une technologie très complexe qui nécessite une équipe médicale de pointe très formée et entrainée.

    En très bref, nombre de patients en état critique pris en compte par l’ECMO :
    Le 20/07 : aucun
    Le 20/08 : 1
    Le 17/09 : 8

    Il y a 37 ECMO à Strasbourg pour des malades de la région Est, la première frappée par l’épidémie.
    J’en sais quelque chose pour avoir 2 très bon amis disparus brutalement dès le début de l’épidémie.

  4. Si j’ai bien compris les graphes d’a113 depuis le début, il s’agit du taux d’augmentation des entrées en réanimation par rapport à la période précédente (que je suppose être de 7j lissé). Un taux fixe de 4,5% signifie qu’à la semaine N, il y a 4,5% plus d’entrées qu’à la semaine N-1, qui elle-même avait 4,5% de plus que la semaine N+2. Il n’y a donc une progression linéaire du nombre d’entrées, et non une progression exponentielle. Mais le virus progresse toujours.

    Pour que le nombre d’entrées en réa ne progresse plus, il faudrait avoir le taux d’augmentation à 0%. Ce n’est pas le cas, et l’assertion « Les chiffres des entrées en réanimation connaissent un plateau » est fausse.

    Pour que le nombre d’entrées en réanimation baisse, il faut que la courbe passe sous les 0%. En math, on parle de dérivée première (vitesse de progression, ici constante depuis peu mais non nulle).

    On n’est donc pas encore sorti de l’auberge. Gardez votre masque.

    1. Tout a fait
      Voir mon message plus haut
      Ce qui m’intrigue , c’est le caractère très inhabituel de cette courbe , ma méthode de calcul étant des plus simple.
      Mais je confirme qu’il y a une amélioration de la situation en cours se traduisant par un arrêt de la hausse des admissions en réanimation.
      Suis-je enfin compréhensible ?
      Cordialement

    2. @Francois M Dans votre premier paragraphe vous décrivez une exponentielle, je suis formel avec la petite erreur N+2 aurait dû être N-2 (je ne dis rien sur le graphe que je n’ai pas regardé). Je vous le démontre si vous voulez, mais ce serait un peu technique. La démonstration donne : doublement en 100*LN(2)/4,5 = 70/4,5 = 15,5 semaines, soit environ 4 mois.

      1. Merci Arnould.
        Oui, il y avait une erreur de frappe, je voulais effectivement parler de N-2.
        Oui je décris une exponentielle et parle d’une linéaire, mea culpa.
        Là où je me suis vraiment trompé, c’est que je pensais que la courbe représentait le différentiel entre les entrées en réa sur une période de 7 jours (et uniquement les entrées), alors qu’il s’agit de l’évolution de l’écart entre les entrées et les sorties au jour le jour, c’est-à-dire l’évolution de l’occupation de la réa. J’ai lu trop vite, ou j’ai lu ce que je voulais lire plutôt que ce qu’avait marqué a113. Parce que c’était ce qui m’intéressait d’avoir comme info…

        Ilicitano a raison en parlant d’ « augmentation quotidienne du nombre de personnes (= places occupées) en réanimation de 4,5% », et donc d’un doublement des places occupées tous les 15 jours.
        Je crois que je suis trop vieux pour faire des maths !

        1
  5. Bonjour A113

    Sur le graphique que vous présentez il y a actuellement une augmentation quotidienne du nombre de personnes en réanimation de 4,5% .
    Je suppose que 4,5% est l’augmentation par rapport au jour précédent.

    Si c’est le cas et si ce rythme est maintenu pendant 32 jours
    1,045 puissance 32 =4,09

    Cela correspond à ce que disait Véran d’un doublement en réa tous les 15 jours.

    Le nombre de personnes en réa est de 1270 ce jour .
    En un mois on dépasserait alors les 5000 .

    Le taux de positivité des tests continue sa progression et a doublé en 1 mois : ce qui n’est pas bon
    – S34 : 3,8%
    – S39 : 7,7% (Paris et la petite couronne à plus de 12%)
    avec un impact qui va arriver dans 3 semaines.

    Ca va être chaud!!!

    J’espère me tromper .

    1. Dans le commentaire précédent François M parle de 4,5% d’augmentation par semaine. Vous de 4,5% par jour. J’espère que vous avez faux et Francois M a raison, sinon c’est la m… qui arrive à grande vitesse (doublement en 15 jours au lieu de 15 semaines).

      Qui a raison (je n’ai toujours pas regardé le graphe) ?

      1. Pour info : la réalité sur septembre : chiffres Géodes

        Après une stagnation du nombre de réanimation en août de 350 à 400

        Redémarrage de la seconde vague à partir de septembre
        Nombre de réanimations:
        le 30/08: 396
        le 30/09 : 1232
        soit soit une multiplication par 3,11

        sur 30 jours: 1,039puissance 30 = 1,315

        Une augmentation de 3,9% par jour donne un coefficient multiplicateur de 3,15 en 1 mois.

        3,9% est la moyenne sur septembre avec un plateau à 4,5% depuis 1 semaine

        Il devient plus qu’urgent d’inverser la tendance.

      2. @ilicitano.
        Non c’est un facteur 3,15 dans doute directement.
        Lim (1+1/n)^n=e (=2,718) quand n tend vers l’infini.
        C’est à peu près vos chiffres pour n=30 et un incrément 1/b =3,3% au lieu de 3,9%.
        Avec un temps de contamination de 5 à 7 jour on est dans les R de 1,15 ou
        1,20, et ça ne serait pas insurmontable de passer sous 1 si on n’était pas dominé par bcp d’évènements super spreadet.

      3. Bonjour,
        je calcule bien les variations par rapport aux jours précedents (comparaison de la moyenne des jours précédents au chiffre du jour) …. qui tournent actuellement autour de 4,5% en moyenne , si ce n’est que depuis quelques jours on est en plafonnement durable…
        j’utilise comme vous tous les infos de Geodes.fr

    2. mais , ce que je perçois dans les chiffres des derniers jours , c’est un potentiel de diminution ( de la hausse , depuis hier soir , on est à 4,3% , lissé sur 10 jours (pour éviter une courbe à l’aspect trop Parkinsonien : c’est la première baisse ++++)
      pour ce qui concerne le taux de positivité , c’est normal , les contaminations vont continuer tant que il n’y aura pas de vaccin ….ou que tout le monde (ou presque) n’aura pas été contaminé…
      il se discute une potentielle immunité cellulaire aussi , mais pas de confirmation définitive

      1. L’INSERM commence à lancer ( au moins dans les journaux de par chez nous ) des appels à candidature pour servir de cobayes volontaires , afin de tester plusieurs des vaccins parmi ceux qui commencent à réussir leurs examens de passage des premières phases . On y laisse entendre que ça pourrait se lancer fin décembre .

        J’ai été tenté de me porter volontaire , mais ma femme à pousser les hauts cris , sans que j’arrive à déterminer si elle tient trop à moi , ou si elle craint de ne pas pouvoir vivre avec ma simple pension de réversion .

        Ou les deux .

      2. En tout cas, cela vous a perturbé au point de faire une faute grammaticale, ce qui est rare de votre part.
        Cela vous a bien touché donc.

  6. Par contre, les bonnes nouvelles sont une stagnation, voire une légère baisse du nombre de cas trouvés (le taux de positivité augmente, mais le nombre de tests réalisés diminue), Il en est de même pour le nombre d’hospitalisations. Et cela depuis deux à trois jours de suite. Il va donc y avoir une répercussion positive sur la réa un de ces jours..

    Reste à savoir s’il s’agit d’une nouvelle tendance…

Les commentaires sont fermés.