70 réflexions sur « Élections US : le point »

  1. Bonjour Paul,
    Rien n’est simple, je veux vous poser une question est je vous prie de m’excuser si vous aviez déjà répondu.
    Je ne comprend pas, les USA, ont des personnes qui sont d’une intelligence remarquable et même dans les milieux politique.
    Comment se fait-il que le partir démocrate ait choisi une personne comme Mr Biden, 77 ans , qui n’est pas en très grande forme et avec quelques casseroles qu’il traine derrière lui.
    J’avoue que mis à part le fait que comme vous l’avez souvent évoqué Trump soit une proto fasciste je n’aurais jamais voté pour lui.
    Bonne journée à vous dans l’attente des résultats.

    1. Il y a un processus qui s’appelle les “primaires” au sein d’un parti. Les sympathisants (ou même les adversaires sournois) de ce parti votent pour élire leur “meilleur candidat.e” à la présidentielle.

      Si vous aviez suivi l’actualité de mon blog à ce sujet, vous auriez pu me voir faire campagne pour Mme Elizabeth Warren comme candidate à la présidentielle.

      1. Oui, oui je m’en rappelle et je vais du coup relire.
        Quand même dommage que Biden soit passé.
        Je dirais donc il est là c’est grâce à ce qu’est la démocratie américaine .
        Merci à vous

    2. Deux raisons en faveur de Biden:
      – il est beaucoup plus acceptable pour les indépendants (et les rares Républicains) susceptibles de voter pour un/une Démocrate que ne l’aurait été Sanders (qui se dit socialiste) ou Warren (professeure d’université.)
      – parmi les membres du parti Démocrate certains seraient en France considérés comme à l’extrême gauche et d’autres considérés comme à droite. Biden face à Trump c’est un peu comme Chirac face à Le Pen en 2002.

      Pour mettre tout le monde d’accord il est fréquent qu’un parti politique choisisse quelqu’un qui ne satisfait personne. Comme en plus il y a de bonne raison de penser que Biden ne restera pas en place pendant 8 ans …

    3. Nul ne peut affirmer qu’un Sanders
      ou une Warren l’aurait emporté. On peut affirmer en revanche que Biden l’a bien emporté.
      Et mine de rien, d’avoir concentré ses efforts durant la campagne (i.e. le pognon) sur la reconquête de la Rust Belt, de l’Arizona ou de la Géorgie, ben ça paye.

  2. On pouvait déjà constater hier soir que la Géorgie pouvait basculer de justesse coté JB, un État pas remporté par les démocrates depuis Clinton 1992. Si c’est le cas, DT va parler de fraude… 🙂

    1. Pour la Géorgie ça va se jouer à 10.000 votes environ. Trump a 23.000 voix d’avance, les voix qui remontent sont environ à 80% pour Biden et il resterait environ 60.000 votes (ou à peine plus) qui ne sont pas encore comptabilisés… Pour la Pennsylvanie ça va être hyper serré aussi de ce que je vois. J’ai l’impression que c’est le Nevada pour lequel les choses sont les plus faciles. Dans la vidéo postée par Paul ils disent qu’il va y avoir des votes qui vont remonter majoritairement en faveur de Biden qui a pour l’instant 7000 voix d’avance dans le Nevada. Il ne resterait plus que six grands électeurs à remporter pour Biden car l’Arizona c’est sans doute gagné pour Biden (le Financial Times dit que c’est le cas notamment).

      1. Actuellement, il y a 98% de bulletins dépouillés, soit 4.930.213. En divisant par 0,98, on obtient 5.030.829 bulletins de vote au total. Il reste donc environ 100.616 bulletins.
        (source : https://cookpolitical.com/2020-national-popular-vote-tracker)

        L’écart actuel entre les deux principaux candidats est de 9.525 voix au profit de Trump. Si effectivement Biden a plus de 55% des voix sur les 100.000 bulletins restant à dépouiller, il devrait sortir vainqueur.

      2. Nouveau décompte: 4.947.825. Soit 17.612 bulletins. L’écart est désormais à 4.035. Il a diminué de 5490 voix. Il y a 31 points d’écart entre Biden et Trump, au bénéfice du premier. Biden doit être à 65% des bulletins pour lui, Trump à 34 % et le reste aux autres candidats. Si ces % restent les mêmes, la Géorgie est gagnée pour Biden.

        1
      3. Georgia on my mind

        https://www.youtube.com/watch?v=N0SejD3-Aec

        (par Keith Jarrett & son trio)
        La marge n’est plus que de +3,486 sur ~50 000 votes restants
        (chiffre un peu pifométrique, le Michigan avait je crois plus de voix que ce que disait AP/Guardian en cours de route,
        ce qui fait qu’il s’est assez copieusement inversé : 150,000 voix)

      4. Biden fait également une bonne remontée en Pennsylvanie, et garde une avance en Arizona et Montana. Je fais le pari qu’il gagne ces 4 états, ce qui lui ferait 16 + 20 + 11 + 6 = 43 grands électeurs supplémentaires. Il lui enmanquait 17, cela fait une marge de 26, suffisante pour s’éviter une éventuelle contestation des résultats d’un de ces états ou une quelconque invalidation d’une cours suprême.

        1
      5. Ca y est la Géorgie vient de basculer (+947 pour Biden, moins que 0,05% d’écart pour l’instant).
        FrançoisM : Lire Nevada pour Montana (bon, dans les deux cas ça évoque la montagne, neige ou mont)
        Ce n’est que vers +5000 (0,1%) que les marges contre la contestation deviennent assez robustes, +20 000 si on veut du vraiment solide (0,4%)

      6. Merci Timiota pour la correction Montana –> Nevada. J’ai mon fils qui a un ami en fac au Montana, comme on en avait parlé peu de temps avant, j’ai du confondre, vu l’heure du post.

    2. A moins qu’une histoire de votes “LEGAUX ALTERNATIFS” puisse prospérer.
      Les juges ordinaires des comtés ordinaires et des Etats en contestation sont certes blancs,
      mais on put espérer qu’ils appartiennent à la bourgeoisie diplômé.
      Même si ces mêmes juges sont ceux qui au final font que 1 homme noir adulte sur 11
      est soit en prison, soit libéré sous caution ou en probation. (9,1% de cette population !)

      1. Timiota vous allez trop vite en besogne, d’abord en supposant que le clan du savoir voire de la respectabilité (bourgeoisie diplômée) offre comme telle une garantie de probité. Ensuite en supposant que les mêmes sont coupables si j’ose dire, de la condamnation des pauvres noirs pour ne pas employer un mot qui fait scandale au Québec ces jours-ci.
        Je sais que vous le savez, « tous les magistrats, sauf un, ont prêté serment d’allégeance à Philippe Pétain, chef de l’État ; les magistrats ont participé aux juridictions spéciales qui ont condamné à mort des résistants, sur demande des Allemands ». Et je doute qu’aucune forme d’Etat et de régime d’économie politique échappe à cette norme, soit que le droit en vigueur est pensé pour le servir et le défendre. Que son personnel puisse de plus risquer son confort acquis pour résister aux mouvements chaotiques de l’histoire est parier sur le renoncement aux calculs égoïstes. La sorte de démocratie dont on nous rabat les oreilles bat de l’aile et pas seulement aux states, et la suite reste à écrire.

      2. @Rosebud
        Oui, très intéressante la Géorgie, à tous les titres:

        – artistique (John Legend)
        https://twitter.com/i/status/1324645845740920833

        – Sénat: il se peut qu’il y ait un second tour en janvier pour les deux postes de Géorgie,
        ce qui remettrait si succès démocrate le curseur à 50/50 avec (croisons les doigts) voix de la vice-présidente Kalama Harris décisionnelle.

        – Le rôle de jeunes leaders des minorités engagé(e)s, façon AOC qui les a d’ailleurs mis en avant dans ses récents tweets, et qui appellent le respect:
        Stacey Abrams présentement.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Stacey_Abrams

        1
      3. Le NYT avait bien fait de cibler la Géorgie comme État pivot, y-compris pour le Sénat puisque la majorité pourrait bien s’y jouer en janvier.

  3. À ce stade il est déjà possible d’énoncer le principal enseignement de ces élections : il n’existe plus de président des États-Unis d’Amérique.
    Il y a soit un président des démocrates, soit des républicains, tous deux pareillement détestés et jugés comme illégitimes par une moitié de la population.

    La véritable interrogation porte sur la dose de chaos et de destruction que le Donald est prêt à injecter dans le système pour se maintenir ? La question subsidiaire étant de savoir s’il sera soutenu par les membres de son parti qui entendent bien continuer à vivre grassement de leurs mandats électifs et qui en conséquence, voient d’un mauvais œil le Donald pyromane.

    Quelques certitudes tout de même sur ce qui ne changera pas, que ce soit le président populiste ou celui des zélites qui au final assoit son auguste séant dans (sur) la White House :
    – la guerre commerciale entre les USA et l’UE ne peut que s’amplifier (certes sous des formes plus policées avec le président des zélites qu’avec le populiste, mais néanmoins aussi violentes),
    – les USA réintégreront avec Biden les accords de Paris, ce qui ne changera pas grand-chose sinon strictement rien à la destruction des écosystèmes, puisque selon toute vraisemblance ils feront comme la France qui ne respecte pas les accords (mais avec de beaux discours).

    11
    1. Il n’y a pas que ça ! Si Trump est vraiment battu d’un cheveu et qu’il l’admet et se retire, il pourra “s’amuser” à pourrir la vie politique américaine pendant des années. Je ne suis pas sur twitter, tout au début j’avais décidé que les 152 caractères n’étaient pas utilisables, mais j’ai lu quelque part qu’il a 87 millions d’abonnés, 87 millions ???

      C’est bien le pire scénario pour les USA qui se joue en ce moment : peu de chances que les 2 camps se réconcilient à fin janvier. J’espère que cette fois si sécession il y a, ça se fera pacifiquement comme en URSS il y a 30 ans…

      1. “il pourra « s’amuser » à pourrir la vie politique américaine pendant des années”

        Avec la multitude de poursuites judiciaires qui se sont accumulées durant son mandat ? Avec sa faillite personnelle se profilant à l’horizon (Deutsche Bank, pas folle, vient déjà de le lâcher à titre préventif) ? Ses partisans peut-être, mais certains dirigeants de milices pourraient voir leurs protections fondre comme neige au soleil.

        3
      2. Je suis entièrement d’accord, il va y avoir une opération “nettoyage” d’une ampleur massive et sévère de la part FBI dans peu de temps, et ce dans tout le milieu Alt Right et milicien type Boys scout du dimanche comme la tête va sauter, à savoir DT. Possible que ça nettoie aussi côté extrême gauche. Enfin quand Joe l’endormi sera réveillé et en place au mois de janvier ! 😀

        Je n’ai aucun doute là dessus, c’est pas la première fois dans ce pays de Cow-Boys, la violence des milices c’est pas du tout bon pour les affaires. Le shérif va régler tout ça. Ce qui n’empêche pas la société d’être scindée en deux pour l’instant, mais tous d’accord ou presque sur In God We Trust autrement dit le Dieu Dollar !

        Dans quelques temps, le sujet COVID revient sur le devant de la scène après cet intermède des 2 anciens du Muppet show :

        https://www.youtube.com/watch?v=GzGvSOURUTg

      3. Il me semble qu’il vaut mieux regarder la Lune que le doigt du sage, c’est la république ploutocratique et oligarchique qui s’effondre.

        Quoi que vous fassiez vous ne pouvez plus faire cohabiter les gens dans une société aussi injuste et inégalitaire, où les institutions ont été conçues spécifiquement pour donner le pouvoir à une poignée (même s’il faut ajouter au crédit des « Pères fondateurs » qu’ils n’imaginaient certainement pas que les élites guidant le peuple pour son plus grand bien se transformeraient quelques siècles plus tard en fondamentalistes nihilistes).

        4
      4. Trump pourrait continuer de pourrir la vie politique américaine à partir de son lieu d’exil, p.ex. Moscou 😉 Il pourra passer de temps en temps une soirée avec Edward Snowden…

      5. Lu quelque part : Trump pourrait essayer de s’accorder une grâce présidentielle. Ce cas de figure serait étonnant et peut-être trop limite. Il pourrait aussi démissionner au début du mois de janvier pour laisser la place à Pence. Devenu président pour quelques jours, ce dernier pourrait lui accorder une grâce présidentielle inconditionnelle.

    2. Sachant qu’il en aurait été probablement de même, voire pire, question protectionnisme avec Sanders ou Warren.

    3. @Roberto Boulant

      Un détail: Vous faites une distinction entre Trump “populiste” et les “zélites”. De mon point de vue, Trump ne fait pas moins partie de ces “zélites” que n’importe quel candidat (démocrate ou républicain). Ce n’est pas parce qu’il essaie de promouvoir un storytelling différent qu’il faut gober celui-ci tout rond. Trump est un héritier et un rentier qui a joui autant qu’il a pu de sa position sociale. La teneur de son discours conduit à le classer dans le meilleur des cas comme hypocrite en plus de profiteur (ce que sont les zélites en général). On peut bien sur de ce point de vue le classer comme pire, mais seulement si on veut classer des choses de l’ordre de la peste et du choléra…

      1. @Dissonance,

        Choisir entre la peste et le choléra, oui effectivement, c’est exactement cela. J’avoue que mon distinguo sert surtout à ne pas devoir me lancer dans d’interminables discussions pour me défendre d’accusations de confusionnisme.

        Trump ou Biden ça n’est pas la même chose, mais il faut effectivement descendre dans le détail pour voir la différence entre ces deux petits chevaux du système. Détail rendu encore plus subliminal par le fait que contrairement à Macron qui détient les pouvoirs exécutifs, législatifs et une bonne partie du judiciaire, le président étasunien doit compter avec de véritables contre-pouvoirs qui au vu de la détestation ambiante entendent bien, quel que soit le sujet, bloquer toute réforme d’envergure (sauf les fiscales qui avantagent leurs donneurs d’ordres of course).

        Donc Biden élu améliorera sans doute à la marge la vie des pauvres, nul ne s’en plaindra.

        Mais rien, absolument rien, ne changera vraiment –sauf les mots- dans la lutte contre le basculement climatique qui arrive (comme aurait pu le dire Pierre Dac, les points de bascule passés il n’y a plus de limites).

        Trump ou Biden, Biden ou Trump, aucune différence effectivement pour la sauvegarde de l’Humanité, puisque pour se faire il faudrait sortir du capitalisme et que nos systèmes politiques de représentativité ploutocratique sont justement conçus pour ne pas pouvoir en sortir.

        Mais la majorité d’entre nous est parfaitement domestiquée et confond -sincèrement- capitalisme et commerce ou vote et démocratie.

      2. Salut Roberto et Dissonance,

        Je suis plutôt en phase avec vos propos, Trump ou Biden ce n’est pas bonnet blanc et banc bonnet mais juste de savoir si en cas d’accident tu préfères mourir en tant que passager en ayant comme conducteur Trump ou Biden. Conduite saccadée avec des embardées, coups de freins violents et accélérations tonitruantes en gueulant comme un damné sur tous les automobilistes qu’il croise avec doigt d’honneur de rigueur et passage de la ligne blanche en permanence pour doubler pour l’un, ou conduite plus souple avec vitesse de croisière modérée mais oublie de regarder dans le rétro et de mettre le clignotant avant de dépasser, pique du nez par moment et empiète sur la bande rugueuse, en étant courtois et propre sur lui pour l’autre. Quoiqu’il en soit devant c”est le précipice et personne ne sait comment faire pour changer de direction ni s’arrêter autrement que pour pisser un coup sur le chemin et repartir fissa tant que le moteur est chaud qu’on a de l’essence et que la clim fonctionne encore.

  4. L’Arizona je ne sais pas si c’est gagné pour Biden en fait. Sur le site du New York Times ils indiquent qu’il reste encore 14% des voix à compter et sur le site decisiondeskhq.com ils disent qu’il reste moins de 1% des voix à compter. Biden a 2,4% d’avance soit environ 70.000 voix (ces données sont les mêmes sur les deux sites). Ce n’est que le pourcentage de voix qui restent à compter qui est différent entre les deux sites. Je ne sais pas pourquoi. J’ai vu hier qu’il y a eu un bug au sujet de l’Arizona… Je crois que Fox News aussi a dit hier que Biden avait gagné l’Arizona malgré le bug… Si quelqu’un a des infos…

  5. Si Biden arrive à aller au-delà des 270 grands électeurs en gagnant l’Arizona, le Nevada et en plus la Géorgie ou la PennSylvanie, cela va devenir compliqué pour Trump d’être suivi encore par une partie des républicains modérés.

    Faut vraiment espérer cela car sinon la bataille judiciaire peut mener à ce que la Cour Suprême aille dans le sens de Trump puisque l’un des juges s’est exprimé publiquement à ce sujet indiquant que tout vote par correspondance arrivé après la date des élections ne doit pas être comptabilisé sachant qu’en plus la poste américaine a perdu 300 000 bulletins. Evidemment, cela ne vaut que pour les états dont la Pennsylvanie qui l’ont permis.

    https://richardhetu.com/2020/10/27/quand-le-juge-kavanaugh-resonne-comme-trump-sur-le-vote-par-correspondance/

    “Le juge Kavanaugh et les quatre autres juges conservateurs de la Cour suprême semblent donc prêts à ignorer les votes des électeurs dont les bulletins arriveraient en retard pour des raisons dont ils ne sont pas nécessairement les responsables. Et Kavanaugh le fait en agitant le spectre du chaos et de la fraude, arguments préférés de Donald Trump.

    La juge Elena Kagan a exprimé sa dissidence : «Le juge Kavanaugh affirme que des ‟soupçons d’irrégularités” se manifesteront si ‟des bulletins de vote par correspondance arrivent après le jour du scrutin et peuvent faire basculer les résultats d’une élection”», a écrit la juge Kagan, rejointe par les juges Stephen Breyer et Sonia Sotomayor. «Mais il n’y a pas de résultats à ‟inverser” tant que tous les votes valables n’ont pas été comptés. Et rien ne pourrait être plus ‟suspect” ou ‟inapproprié” que de refuser de compter les votes une fois que l’horloge a sonné 12 heures le soir de l’élection. Suggérer le contraire, surtout en ces temps de tension, c’est desservir le processus électoral.»”

    A seulement 270 grands électeurs, Trump peut toujours gagner avec l’aide la Cour Suprême. Donc malgré tout, je crois encore que la Cour Suprême est pro-Trump et peut le faire gagner contre toute attente.

    1. Des bulletins résiduels arrivés après le jour du scrutin il n’y a pas là de quoi faire basculer une élection.
      Non ce que conteste Trump c’est le principe même du vote par correspondance. Je doute fortement que la Cour suprême suive Trump sur ce terrain.

      1. Oui en fait de ce que je comprends, Trump essaie de ne pas faire compter les votes dans les villes pro-démocrates et cela prend du temps car la pile est grosse. Il n’y aucun juge sur cette seule base qui va arrêter le dépouillement ou annuler des votes parce que cela a pris trop de temps à dépouiller

        https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/2020-11-05/les-juges-ne-sauveront-pas-la-presidence-de-trump.php

        Effectivement vu le peu de votes qui seraient concernés et les écarts actuels et surtout le nombre d’états concernés, cela ne marchera probablement pas.

  6. Il semblerait qu’il y ait bien eu un bug informatique en Arizona. Ce sont les données du New York Times et de CNN qui sont exactes je crois. Cela va être serré mais il se pourrait que les votes qui restent à compter soient davantage en faveur de Biden (si quelqu’un peut confirmer…). En Pennsylvanie il resterait 488.000 votes à compter alors que Trump a seulement une avance de 153.000 selon Politico. Donc ça semble jouable pour Biden. C’est les montagnes russes cette élection il faut avoir les nerfs solides :).

  7. Quand le savoir de la maîtrise de la théorie de la « relativité restreinte » essaie de faire croire/savoir (la com’, version tweet par exemple, et autres « ingérences » suspectées possibles sur les « réseaux sociaux »….),,. aux « temps de cerveaux disponibles », qu’à vouer un « culte féroce » à la seule DICTATURE des émotions » ne sondant que les doutes, incertitudes, de leurs « ras le bol fiscal », « poujadisme », bas instincts »…. « qu’il y a du bon dans le coté obscure de la force » disant qu’on ne sait tellement pas ou en est l’imbroglio des résultats des élections américaines, tellement de suspicions de fraudes ont été annoncé comme des « prédictions » par une « prédication systémique » (contester le vote par correspondance des démocrates voulant se protéger d’une tentative suspecte d’être délibérée de forcer d’atteindre « l’immunité de la horde » en « prenant son risque », après avoir « réformé structurellement » le service public postal, et autres tentatives de au niveau local, de restreindre ce droit de vote par correspondance )… qu’importe peu de faire passer les médias de masse « étrangers » comme incompétents à définir combien le camp Biden cumule de siège de « grands électeurs » (entre 253, sur LCI à l’heure d’écrire ces lignes », et 264, selon « C dans l’air », du service public audiovisuel, suspect dans bien des domaines)… pourvu que ça fasse le buzz…. comment voulez vous qu’il soit rendu compréhensible, incitatif à la confiance… en la théorie de la « relativité générale », qui prenant un angle du vu, plus haut, englobant (« mondialiste »?) de celle « restreinte », n’en demeure pas moins transmettre ce que le même savoir conduit à déduire, « infiné », quand seuls les moyens d’un des deux deux théories, différent, jusqu’à diverger de la finalité… ?

    En ce sens ce commentaire suivant tente de démontrer ce que le coté obscure du paternalisme occidental, d’un esclavagisme et colonialisme, séculaire (commerce triangulaire, « externalités négatives « polluantes, aggravant le dérèglement amplifiant la perte de la biodiversité, les « crises des réfugié.e.s tensions géopolitiques, sur fond de raréfaction des ressources et « compétitivité » de croissance démographique) … a de perversité à défendre un patriarcat monétaire, commercial… à la sauce Trump, derrière des promesses d’un « monde à voir », comment « l’inculture généralisée », les inégalités, injustices, la xénophobie, la misogynie, etc, et autres brutalités policières, « discriminations systémiques », peuvent soit disant être des causes légitimant en conséquence plus de « besoins/envies » « d’autoritarisme » arbitraire, d’abstentionnisme, de « déclin démocratique », d’effondrement généralisé des valeurs.

    “Jusqu’à quel extrémisme est capable d’aller la nuisance du pouvoir d’influence déjà considérable, dans son obscurantisme, populisme, dans sa démagogie… de la « droitisation de la société française » lorsque certains de ses « donneurs de leçons de morales » prétendent sans complexe, puisque sans débat contradictoire dans un cadre neutre, impartial, soucieux de respecter le droit de la savoir de la citoyenneté et le pluralisme des idées (Dans « Morandini Live » de cnews par exemple), que « c’est de la faute au mouvement Black-Lives-Matter, s’il y a plus de blancs américains qui ont voté pour Trump »… ?
    Qu’il y eu des violences condamnables, commises lors des manifestations du mouvement Black-Lives-Matter, doit-il exonérer celles qui ont été perpétré parles milices privées (rassemblant des membres du KKK « suprématisme blanc », etc) auxquelles Trump à fait appel en renfort des forces de police, de la « garde nationale »… pour « mater une foule insurrectionnelle » paraît-il…. ?

    Mais est-ce qu’un refus d’obtempérer, en subissant des insultes racistes plusieurs fois par jours et contrôles, un mépris de ses droits, banalisé, institutionnalisé, sécularisé, “mérite” de mourir… : n’est ce pas ce que questionne ce mouvement…? Alors qu’en France la macronie décide “d’assimiler” le terrorisme à l’immigration (climatique, “économique”, de guerre…), voir au refus d’accueillir, de donner un refuge… l’asile, la question semble rayonner au delà des frontières….?

    Est-ce de la faute de ce mouvement « sociétale » si George Floyd, est mort d’une suspicion d’une dix-neuvième faute professionnelle, lourde de conséquences… commise par le policier Derek Chauvin… ? Il attend d’être jugé d’avoir asphyxié lors d’un placage ventral filmé durant plus de 8 minutes… le défunt nommé Flyod, qui se plaignait en vain, de ne pas pouvoir respirer…. quand le policier n’a jamais subit de sanction pour les 18 autres fautes prof antérieures… ?

    Est-ce de la faute de ce mouvement si la hiérarchie du policier, et si certains de ses collègues, et même des hautes responsabilités politiques, ont nié tout soupçon de crime à connotation raciste, et la responsabilité mise en cause de la technique sécuritaire militarisée du placage ventral… ?

    Est-ce de la faute de ce mouvement, si les crimes racistes aux USA, commis par des policiers ont atteint des records, bien avant sa naissance, survenue après le meurtre de M. Floyd… ?

    Est-ce de la faute de la transposition de ce mouvement dans d’autres pays, comme la France…si depuis 2015, dans l’Hexagone, plus de 50 % du personnel du « monopole de la légitime violence d’État », votent pour l’extrême droite… ?
    Est-ce de la faute de ce mouvement, si les brutalités policières au pays de la déclaration universelle des droits de l’Homme, ont tué des citoyen.e.s, (Affaires Chouviat, Traoré…)avec une certaine impunité nommée « légitime défense », et « droit à la présomption d’innocence »… allant se renforcer avec l’interdiction de diffuser, partager via les « réseaux sociaux », des images de brutalités policières… ?

    Est-ce de la faute de ce mouvement, si cette impunité bénéficiant à « l’autoritarisme » arbitraire…aux politiques du tout « sécuritaire » (militarisé)… déteint sur les « discriminations systémiques » (terme de l’ex-défenseur des droits, M. Toubon) celles à l’embauche, dans l’accès aux logements, et à la non redistribution de la solidarité (NON RECOURS, concernant 50 % des « bénéficiaires » du RSA, qui en réalité ne touchent aucun « pognon de dingue mis dans les minimas sociaux, qui fait que les pauvres le restent et se déresponsabilisent »), alors que sont payés par le denier public, manquant aux dépenses sociales, aux services publics… alors que sont assistés a quoi, les coupables de pareilles pratiques illégales, discriminatoires, pour qu’ils embauchent/exploitent leur victime … ?”

      1. J’hésite à confondre ce que vous voulez faire passer pour “l’ironie d”une critique” réussissant “l’exploit” de faire moins de 140 caractères, dans le simplisme de tweeter (et des tweets de Trump… où autres caricatures se prétendant défendre la “liberté d’expression”, en ne supportant les “Je suis… mais…” …?)…. dans votre intervention m’interpellant en public… ou ce que vous souhaiteriez peut être ne pas être dévoilé comme le cynisme d’un sarcasme obscurantiste, préférant une “voie off”, l’anonymat… pour critiquer la forme d’un message. Peut-être seriez vous concevoir une meilleur façon, moins cachée du moins… d’énoncer ce qu’il y a de bien à entrevoir, dans pareille complexité en rien clairement perceptible… et clarifier à l’occasion ce qui vous permet, donne autorité, à critiquer aussi aisément, un quidam n’ayant pas besoin lui… de masquer son authentification, identité quoi, d’où il parle en somme…?

  8. Tant que sera spéculé combien “d’anges ou démons” peuvent tenir sur “une tête d’épingle”… la spéculation sur la hausse où baisse des stocks gérés en flux tendu, et des prix”, de masques, gants, sur-blouses”, médicaments, respirateurs, vaccins, réactifs de test, ce que rapporte les “soins ambulatoires”, le manque de lits de réa, la formation au moins disant moral social, fiscal… du personnel des services publics hospitaliers, et autres biens de premières nécessités sanitaires, alimentaire, de connectivité, etc… qui se souciera de combien rapporte (les plus grosses fortunes mondiales, et leurs actionnaires, celles et ceux “rêvant de devenir comme eux” possédant plus que c e que la moitié de l’espèce humaine, peine à mettre de coté, pas de la rue, mais pour hypothéquer ce qui manquera “demain “après demain” aux futures générations, si elles survivent aux prochaines gestions néolibérales de crise sanitaire, guerre commerciale, monétaire, de “civilisation”…) à qui pari et gagne à chaque fois que pile, des vies sont sauvées de la covid-19 (avec séquelles et traumatismes”) et autres pathologies chroniques devenues si rentables pour la financiarisation du tout vivant, même de la “Zoonose” (industrie pharmaceutique, chimique, de la santé)… quand face les parieurs (assistés sans contrepartie à faire socialiser leurs pertes casinos, dettes privées pourries…) ne perdent jamais à ce qu’il y est plus de mort des mêmes maux, défaillances et effondrements de services publics, démocratiques, de cohésions sociales et “sociétales” ,du chantage au chômage, aux fraudes fiscales sociales, morales environnementales impunies(“télétravail” par exemple et les fraudes au chômage partiel)..?

  9. Ole! il a du rythme, de quoi touiller un bon petit rap de chez Paul, nous satelliser au ambulatoire cerebral, niveau grand Jorion, nous embarquer, la tête dans les étoiles, sans chantage, ni chômage… rien que du fromage!

  10. Bonjour.
    En apprenant que le discours de Trump a été coupé par trois chaines de télévision aux USA mais pas par CNN et Fox News qui ont fait des analyses à postériori puis en écoutant quelques analyses sur le sujet, j’ai remarqué qu’un aspect n’a pas été évoqué.
    En effet, lors de sa campagne, Trump s’adresse avant tout à ses électeurs, il ne cherche pas à convaincre la population non blanche, ni les gens éduqués. Son électorat cible a eu la possibilité d’entendre son discours et ses allégations d’élection volée et de votes illégaux.
    Plusieurs articles font état que Trump perd le sens des réalités et nie la loi électorale qu’il tente de réformer “en live”.
    Pour ma part, je trouve que ces considérations ont plutôt à côté de la plaque : Trump s’adresse simplement à son électorat de population rurale blanche peu éduquée et il leur fait entendre les phrases clés nécessaires :
    – s’il perd : à la préparation d’un soulèvement “pour sauver son élection et rétablir son bon droit” en vu d’un coup d’état possible
    – s’il gagne : pour préparer une chasse aux sorcières pour “éliminer” les fraudeurs

    Quand il était malade du Covid et potentiellement sous un médicament ayant des effets sur la distorsion de la réalité, Trump a fait des tweets pour demander pourquoi Biden, Clinton et Obama n’étaient pas encore en prison, je m’étais demandé à l’époque si ce genre de médicament ne pouvait pas avoir non pas provoqué du délire mais en fait une confusion de date et provoqué la sortie d’un tweet intempestif révélant la suite de ses intentions. J’ai fait quelques recherches sur Internet dans ce sens en lisant quelques notices, mais la classe de médicament cité par Paul Jorion ne semble pas provoquer ce genre de confusion de date, toutefois comme je suis loin d’être médecin peut-être qu’un médecin aurait un avis éclairé sur ce sujet.

    Bonne journée

    1. Pourquoi faire l’hypothèse d’un médicament ? Trump a l’art de faire une distorsion de la réalité pour la plier à ses vues et aux vues de sa cible électorale. C’est de la mégalo-manie. Il a fait le vide de ses collaborateurs bien avant son covid. Allant jusqu’à la provocation comique. “J’ai gagné, donc on peut arrêter de compter. Je vais l’exiger du tribunal”. Mais là, il commence à percevoir le fait qu’il a perdu. Et qu’il n’a aucune chance de restaurer son pouvoir par une autre façon, seulement de faire du dégât. Son problème est de perdre en beauté. Avant de sauver sa peau dans un exil doré. Et de calmer / contenter ses troupes. Je le vois plutôt revenir en commentateur politique sur une TV. Mais une fois jugées toutes ses casseroles.

      1
  11. Même des républicains, y compris des gouverneurs et des sénateurs commencent à lâcher Trump ouvertement :
    https://www.nbcnews.com/politics/2020-election/getting-insane-republicans-push-back-against-trump-s-false-election-n1246700

    “Shortly before Trump made baseless claims at a news conference about massive voter fraud in Pennsylvania, Sen. Pat Toomey, R-Pa., said in a statement that once the state’s final election count is “reached and certified, all parties involved must accept the outcome of the election regardless of whether they won or lost.”

    Toomey also called for patience as the votes are counted, despite Trump’s having tweeting earlier in the day that officials should “stop the count!” Speaking about the mail-in vote count, Trump also told reporters, “There has been a lot of shenanigans, and we can’t stand for that in our country.”

    Toomey said in his statement, “All votes that comply with Pennsylvania law must be counted, regardless of how long the process takes.” “

  12. On dirait que les hackers russes ont passé leur tour cette fois ou alors ils se sont trompés de nom dans les enveloppes 🙂

    1. Ce n’est pas nécessairement le cas : Trump aura davantage de votes en sa faveur en 2020 qu’en 2016. Si Biden l’emporte ce sera en raison d’une poussée du vote Démocrate : l’abstention sera beaucoup faible. Trump a l’art de motiver les électeurs !

      1
    2. Remarque intéressante.
      Une suggestion : le KGB, conscient de son incompétence dans les affaires US, a passé le bébé aux Chinois, alliance stratégique oblige.

      -“KGB” est une écriture rapide pour FSB, GRU ou Unité Militaire 1356.
      -“Chinois” est un écriture rapide pour PCC.

      1. La Russie a pour moi des spécificités étranges :

        – son territoire ( qui résulte pour beaucoup de conquêtes ) est immense et en très grande partie désert . Je ne sais pas vraiment décrypter quels genres de comportements et formation de l’esprit cette immensité plate en plein vent .

        -il mes emble pourtant qu’on peut au moins y relever quatre “tendances” mentales :
        – lune forme d’eschatologie : ( un peu dans le même travers que l’esprit français ) : goût de l’absolu et de l’universel / les grands concepts , c’est nous /
        MIR ,/ Notre Révolution est la plus marquante / on est allé dans l’espace /on a arrêté Hitler / on est les plus forts aux échecs/ nous savons projeté
        le monde d’avenir …
        – l’esprit cosaque , gardien du passé et poursuivre le passé .
        – le courant slavophile et profondément orthodoxe gardien des bonnes mœurs , des âmes et des bonnes traditions
        – le courant occidentaliste progressiste sachant s’adapter aux méthodes des pays d’Europe occidentale pour gagner en efficience .

        Poutine , en bon animal politique semblait arriver à faire cohabiter ses traits d’un peuple qui finalement semble assez peu se connaitre lui même ( ce qui devrait être le cas d e tous les peuples dès qu’on remonte un peu dans leur généalogie !) , jusqu’aux épisodes de l’Ukraine et de la Crimée , où il a clairement laissé de côté la fibre occidentaliste .

        Mais entre Europe et Asie , la Russie (et l’aigle à deux têtes ) ne s’y reconnait encore pas , peut être parce que l’enjeu est trop grand pour une nation trop peu peuplée pour un territoire trop vaste . Et pourtant elle peut , sinon projeter le monde futur comme elle aime le faire ( comme les gaulois ) , mais contribuer par ses talents à la cohabitation entre les plaques tectoniques géopolitiques .

        Il n’y a plus qu’à traduire les bouquins de Paul Jorion en russe . Voir Marina Vlady .

        1
  13. Alors qu’il est semblé vouloir accordé au moins (dans les médias de masse, mainstream, français, aujourd’hui), une “victoire” au “camp Trump” (du moins à en croire certain.e.s, nous vendant qu’il va falloir vivre, “collaborer” autant avec cet électorat, qu’avec la mort, les pandémies de type Covid-19 pour lesquelles il se croit “immunisé” en groupe… “élu divin”… et surtout avec la spéculation dérèglementée, aussi dérégulée, que le devient le climat, ce qu’il en coûtera de la perte de la biodiversité, à l’humanité, etc …), celle “victoire” d’avoir su mobiliser un électorat, que le record de taux de participation “Historique” aux USA, devrait suffire à convaincre un occident, du moins son désordre, son risque de crise dans le “maintien de l’ordre social” et “sociétal”… sous la gouverne du “monopole de la légitime violence de l’Etat”… et plus particulièrement en Europe, en France (en rapport au premier commentaire laissé ici, ou il est question de dire que c’est de la faute au mouvement “Black Lives, Matter” d’avoir fait voter les blancs, pour Trump) ou le taux d’abstention est en nette progression… de ne pas “désespérer”…. pourquoi n’est-il pas dissocié le taux de vote en “présentiel”, de celui plus démocrate, fait en “distanciel”, par correspondance, pour sauver sa vie, et ne pas prendre de risque avec celles des autres… afin de déterminer s’il existe une symétrie dans la dynamique des votes, entre ceux en “présentiel”, et d’autres en “distanciel”, démontrant quel peut être l’impacte de la gestion néolibérale, ultralibérale d’une grave sanitaire, sur un processus démocratique…?

  14. Je trouve qu’une série de points sur les élections US ne sont pas éclaircis dans les médias.
    1/ Election du parlement. Les résultats n’évoluent plus depuis le 3 novembre. Pourquoi ? (Cela est suivi par Elpais.com; chercher resultados). Or c’est un enjeu qui parait important. Obama a paru entravé dans ses efforts (dont l’Obamacare) par un sénat républicain. Et Trump a trouvé un pouvoir utile dans le Sénat pour échapper à l’impeachment, et pour nommer de nombreux juges dans les Etats et à la Cour Suprême. Le système électoral français donne souvent au président une chambre “introuvable” (inespérée).
    2/ Et comment se font nommer les députés et sénateurs ? Quel est le processus de campagne, l’adoption par les partis (Caucus, primaires, etc ?) Sur quelle base se font-ils valoir ? Quel ancrage territorial ? (par comparaison avec les européens ; mais c’est un état fédéral – donc le rôle est plus hiérarchisé mais moins “vertical”).
    3/ On souligne des pratiques distinctes selon les Etats, même pour l’élection fédérale. Les Etats ont donc des personnalités différentes sur le plan politique. On voudrait mieux connaître les différences entre Etats. Par rapport à l’UE, il y a plus une unité de langue (malgré une diversité d’origine d’immigration) et de religiosité. Et une monnaie commune à tous (pas le cas de l’Euro). Mais une diversité que nous ne percevons pas.
    4/ Sur ce, il faut mesurer la représentativité des grands électeurs et des sénateurs et députés. Il y a une prime aux états peu peuplés, donc aux agriculteurs et éleveurs… ON voudrait voir un tableau, avec densité de population, et “quotient électoral” pour ces trois instances.
    5/ Quelles sont les tendances à réformer la constitution ? Est-ce possible ? Il semble que les clivages sont trop puissants pour que cela puisse advenir avec une majorité suffisante.

  15. Mais que diable l’énergumène va-t-il dire dans une demi-heure?
    On peut craindre le pire, hélas.
    Ça va crépiter!

    1. Michel a eu la frousse… La conf’ de presse de l’énergumène a fait flop.
      C’est pas tous les jours qu’on a une vraie bonne nouvelle.
      Je ne connais rien de l'”Amérique” ni des “Américains” (je continue à dire comme ça), mais je suis soulagé. Pour eux, pour nous, pour la planète. Malgré tous les défauts que l’on peut ou pourra trouver à Biden.
      Mais quel suspense!
      Et merci à Paul pour ses éclairages si enrichissants.

Les commentaires sont fermés.