45 réflexions sur « Vidéo – Le temps qu’il fait le 16 décembre 2020 »

  1. Bonjour Mr Jorion. Tout d abord merci pour votre blog et vos publications, vous éclairez ma vision de l avenir, il est important de pouvoir anticiper et j adhère bien souvent à vos analyses. Voilà pour mes remerciements 🙂
    Je voulais avoir votre avis sur un article publié sur insolientiae.com par Charles Sannat qui sous-entend que trump n aurait pas encore joué toutes ses cartes. Son édito tout les dimanches est, je trouve d assez bonne qualité et le ton toujours dans la bonhomie.
    https://insolentiae.com/trump-toujours-plus-isole-pas-vraiment-ledito-de-charles-sannat/
    Je vous souhaites une bonne fin d année. Encore Merci à vous.

    2
    1. Merci M. Durand.

      Ça me rappelle l’anecdote suivante : Poildur est au tapis, complètement dans les vaps. L’arbitre compte : “Un ! … Deux ! …” Mon voisin me glisse : “Tu vas voir : quand il arrive à ‘Quatre’, Poildur va sauter sur ses pieds, et alors, d’un crochet du droit…”

      Vous voyez : M. Charles Sannat a des prédécesseurs ! (Le voisin dont je parle était lui aussi plein de bonhomie).

      Cela dit, comme je l’ai rappelé hier, le déni peut provoquer des dégâts psychologiques sérieux.

      2
      1. Bonhomie !!! sacré trouvaille ! Je me demandais ce qui m’avais pris de le tutoyer méchamment pour lui signifier mon désabonnement de sa chaine youtube suite à sa mise en parallèle des RMI distribués et des fermetures de lits d’hôpitaux (en jouant sur les échelle de temps en abscisse pour qu’une courbe monte et l’autre descende comme s’il y avait corrélation). Maintenant je sais, c’est m’être fait avoir par sa Bonhomie qui m’a bel et bien vexé. Le terme est carrément chirurgical !

        1. quand on remercie deux fois avec un laps de temps entre c’est qu’on se sent injustement redevable d’on sait même pas quoi. Ne vous sous-estimez pas trop Dudu

      2. Poil dur s’en fiche de la psycho, il est même pas rancunier, mais il a une excellente mémoire-
        et déteste qu’on mente sur lui.

    2. Sannat n’a plus beaucoup de crédibilité avec ses articles, niveau économique il se plante souvent aussi, et c’est plutot qu’il “aimerait” que Trump revienne, en grattant un peu il est facile de voir que c’est un catholique avec des valeurs d’un autre temps, je le sais car je me suis heurtée avec lui sur l’euthanasie, le suicide assistée, donc Trump pour lui et d’autres a été une sorte de croyance de sauveur sur la mechante evolution des moeurs. c’est là aussi que les pro Trump ne connaissent rien de la vie de Trump, de son passé sulfureux, de sa famille ,pour eux c’est le messie.

      1. Sydney
        «  un catholique avec des valeurs d’un autre temps « …
        Désolé de vous décevoir , mais ce n’est pas son côté catho qui lui font adopter des valeurs d’un autre temps , vu que sa valeur préférée, c’est l’or .
        Ça sent plutôt le pétage de plomb , confère son dernier article .
        Ne pas confondre la pseudo religiosité d’un Trump et la conscience catholique qui évolue notoirement en matière de fraternité .

        https://insolentiae.com/lavocat-de-trump-aux-americains-faites-des-provisions-preparez-vous-ledito-de-charles-sannat/

        http://www.vatican.va/content/francesco/fr/encyclicals/documents/papa-francesco_20201003_enciclica-fratelli-tutti.html

        L’avenir dira .

  2. Et si, au lieu du calcul de la valeur actualisée des futurs dividendes escomptés comme justification première/majeure de l’augmentation du prix des actions, la raison n’était pas plus simplement le fait qu’avec des taux négatifs, difficile de trouver des placements/investissements qui “rapportent”, en plein marasme économique, et donc, l’une des rares opportunités restantes de faire de l’argent reste la bourse ?

    Les gains de capital sont plus rémunérateurs et plus recherchés en ces temps difficiles que des dividendes microscopiques. D’autant plus microscopiques que le prix des actions ne cesse de monter et que le ration dividendes/prix de l’action de s’effondrer… Ou que certaines entreprises ne distribuent pas de dividendes et ne comptent pas le faire avant un bon moment (Amazon, Tesla, …).

    1. Vous expliquez le fait qu’il y ait de la demande pour les actions. Ce que j’ai expliqué, c’est le calcul par les analystes financiers du “juste cours” d’une action, déboussolé en ce moment par les taux négatifs. En fait, ce que je fais, c’est expliquer en français la manière dont est calculé le Excess CAPE Yield (ECY), une mesure mise au point par l’économiste Robert Shiller. Il y a aura une explication plus systématique dans ma chronique paraissant demain dans le magazine Trends-Tendances.

      1
  3. Merci M. Jorion d’ouvrir aux discutions votre analyse du “temps qu’il fait le 16 décembre 2020”.

    Est-il “sage” de nommer l’interventionnisme d’un Etat – dont sa gestion des crises, est plus néolibérale, voir ultralibéral dans bien des domaines… que “socialiste” – des “nationalisations” pour parler du dispositif de chômage partiel, et autres couvertures de chiffres d’affaires d’entreprises (socialisation/annulation/exonération de “charges” et d’impôts, paiements de loyers de “locaux commerciaux”, etc…) quand faisant ce raccourci facile, il ne semble pas vouloir être vu, entendu, ou même parler des plus de 50% des “bénéficiaires” du RSA qui ne touchent aucun “pognon de dingue mis dans les minimas sociaux, qui fait que les pauvres le restent et se déresponsabilisent”…?

    N’est-il pas sage de dire, voire, entendre que plus d’un million de citoyennes et citoyens, s’ajoutant aux 9 millions d’individus, familles (mères isolées/femmes de ménages…) vivent sous le seuil de pauvreté, depuis que cette gestion ultralibérale de la crise sanitaire et “sociétale” … nous a fait vivre la pénurie de masques, réactifs de tests, médicaments, gants, gel hydro-alcooliques, respirateurs, vaccins, places de lits de réa… alors que ce public, le plus vulnérable en cas d’exposition à la covid-19 – cumules non pas de mandats, “représentativités”, mais de pathologies chroniques, et facteurs multiples de comorbidité) subit déjà tant d’inégalités scolaires, territoriales, de “destin” (“discriminations systémiques” – à l’embauche, dans l’accès aux logements – et NON RECOURS qui au delà du RSA, s’étendent aux brutalités commises en toute impunité par une partie des 50% du personnel du monopole de la légitime violence de l’Etat”, votant pour l’extrême droite, droite extrême, macronie)…?

    N’est-il pas sage de regarder pourquoi… d’entendre comment… et de préciser pourquoi il est constaté en toute indifférence éthique, morale… que le dispositif de chômage partiel, etc, de “nationalisation” quoi… est bien plus facile à frauder (voire les fraudes de cette mesure au travers du “télétravail”…) pour les propriétaires privés d’entreprises s’estimant pas assez assistés sans contrepartie – soit voulant en plus des baisses antérieures/annulation/socialisation d’impôts sur société, de production des cotisations sociales patronales (“immorale optimisation fiscale” et flat tax, pour ceux qui peuvent, suppression partielle de l’ISF) et qu’il soit “nationalisée” plus que le chiffre d’affaire, mais les bénéfices (leur train de vie quoi) qui auraient été fait si l’activité économique avait été maintenue ouverte – que sont complexifiées encore plus les mesures d’ouvertures et d’accès aux droits aux minimas sociaux (avant la crise sanitaire, il était fait plus de “10 milliards d’euros par ans d’économies” épargnées aux dépenses sociales – NON RECOURS aux RSA, allocations logements, prestations familiales, etc)…?

    2
    1. Est découvert au fil de « l’actu en chassant d’autres »…ondulant entre services publics audiovisuels et privation/privatisation (ultra libéralisation de l’expression) de la neutralité et impartialité des chaîne d’info en continu – comme s’il n’y avait pas de concurrence entre les deux (mercato, cumulards ) ? – qu’il faudra le « consentement » des familles ayant décidé récemment de mettre leurs vielles et vieux en Ehpad, pour les faire vacciner contre la covid-19…puisque le peu de nombre de doses disponible payé au prix d’une explosion odieuse des dettes publiques, leur est « destiné »…

      Restant dans le coté obscure de la force…néanmoins bonne pour les « marchés » financiers, actionnaires, « grands patrons » assistés sans contreparties à disrupter tout…et bonne pour les technocrates non élus (pantoufleurs du verrou de Bercy, adeptes des conflits secrets d’affaires, du favoritisme, clientélisme, carriérisme…) les informations, le droit de savoir de la citoyenneté, le pluralisme des débats politiques, concernant le taux de mortalité des primaux-arrivants dans ces PPP (Partenariat Public Privé. A l’époque ou « le roi te touche dieu te guérit » n’était que conseiller présidentiel du Hollandisme, il était de question de parler de « l’âge de l’or gris », pour causer du « marché » de la « fin de vie », de la retraite… ), n’est-il pas tenté de déresponsabiliser et la décision politique, et les firmes pharmaceutiques (« start-up nation »), de l’impossibilité de mener des études sérieuses sur les effets secondaires de moyen et long terme (ces personnes fragiles, vulnérables cumulant tellement de facteurs multiples de comorbidité, et pathologies chroniques, qu’il faut être « devin » – ou de type Raoultien qui peut rendre malade une personne saine, rien que par le pouvoir de persuasion – pour être sûr de savoir avec certitude, fiabilité, de quoi elles sont mortes) que même « M. Vaccin » (Alain Ficher, lors de sa prise de fonction publique, qui annonça aussi bien des doutes concernant la durée d’innocuité du vaccin testé en GB, aux USA, et les incertitudes concernant son efficacité à protéger le collectif, à ne pas rester contagieux, quoi, au delà d’une protection individualiste provisoire), a reconnu être du domaine du doute, de l’incertitude… ?

      La déresponsabilisation (juridique, et donc morale et éthique, derrière l’abstentionnisme d’harmonisation sociales morale fiscale, environnementale, mondiale, “Globalisée”…) des décideurs, « donneurs d’ordres » allant de paire avec la culpabilisation de l’infantilisation de la citoyenneté devant gérer de plus en plus « d’injonctions contradictoire », et « dilemme Cornélien » tel, que son seul recours est une demande de plus d’autoritarisme, de sécuritaire…?

      1
      1. Bien vu Pierre !
        Je poursuis sur votre lancée : Il y a également une certaine incohérence à vouloir en même temps pointer les faiblesses de nos démocraties et emprunter à la Chine le remède autoritaire sous couvert d’efficacité. A moins bien sûr qu’il faille renoncer à la démocratie et à son perfectionnement. Autant alors prêter immédiatement allégeance à l’empereur XI.

        Pour ce qui est de la nationalisation rampante de notre économie, il semblerait que la Macronie n’ait en rien renoncé à ses fondamentaux : ce 4 décembre Jean Castex a décidé d’installer une commission chargée d’examiner l’avenir des finances publiques. Les noms et qualités des membres de ladite commission ne laissent aucun doute quant à la nature austéritaire des mesures qui seront proposées dans le rapport qui sera rendu au mois de Mars.

        « Ce cénacle composé de 10 membres sera présidé par l’ancien ministre de l’Economie et des Finances Jean Arthuis. Y pointeront : Raoul Briet (président de la première chambre de la Cour des comptes et ancien directeur de la sécurité sociale au moment de la création de la Cades) ; Laurence Parisot, l’ex-présidente du Medef ; Hélène Rey, professeure d’économie à la London School of Economics ; Augustin de Romanet, l’actuel PDG d’ADP ; Jean Luc Tavernier, le directeur général de l’Insee ; Marisol Touraine, l’ancienne ministre des Affaires sociales et de la Santé sous François Hollande ; Natacha Valla aujourd’hui doyenne de l’École du management et de l’innovation de Sciences po passée notamment par la BCE ; Béatrice Weder di Mauro Professeure à l’Université de Mainz et à l’Insead, et membre du Conseil allemand des experts économiques entre 2004 et 2012 auprès de Gerhard Schroeder et enfin l’économiste autrichien Thomas Wieser qui présidé le Comité économique et financier de l’Eurogroupe. « 

        https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/finances-publiques-les-mirages-de-la-nouvelle-commission-arthuis_2140016.html

        1
        1. Pierre-Yves, arrête de râler !

          En 2022 nous aurons l’opportunité par notre vote de chasser Macron du pouvoir et de le remplacer par un candidat de gauche qui poursuivra sa politique.

          Nous sommes en démocratie que diable !

          1. Roberto,
            C’est pas très fair play de saboter mon commentaire et surtout de jeter le bébé démocratique avec l’eau du bain, même si hélas il y a un fond de vérité dans ton propos pour ce qui est de la capacité des candidats à représenter un authentique idéal démocratique et surtout à le mettre en pratique 😉

            Certains vont croire ici que modèle anti-démocratique pour modèle antidémocratique, autant adopter le modèle anti-démocratique chinois puisque celui-ci, au moins, est efficace.

            1. Pierre-Yves, la persistance rétinienne fait que quelques personnes se croient encore en démocratie et que certains vont même jusqu’à imaginer qu’ils peuvent porter au pouvoir des candidats qui pourront s’opposer victorieusement au TINA (qui vu la pente prise par l’évolution climatique serait avantageusement représentée par la Faucheuse).

              L’État est de fait privatisé, ce qui fait du PR un simple DRH chargé de mettre en musique les décisions prises par la superstructure de l’UE (la privatisation des retraites en est un exemple type) et par les grands groupes du CAC40 (c’est par exemple Total qui s’occupe de la transition énergétique, autant dire qu’elle est impossible).

              Si tu rajoutes à cela que la séparation des pouvoirs est une vaste plaisanterie puisque c’est l’Exécutif qui commande au Législatif et que la haute-fonction publique a été achetée depuis longtemps à grands coups de pantouflage, tu as une idée précise de la taille du chantier pour instaurer la démocratie.

              Je rappelle que le fascisme ne constitue pas une rupture mais le mode normal de gouvernance du capitalisme en temps de crise.

              Nous fonçons donc droit dans le mur, mais avec Rire et Chansons à la radio, puisque certaines bonnes âmes qui appelaient à voter Macron pour sauver la démocratie se réfèrent maintenant à un État dictatoriale et totalitaire pour sauver l’humanité ! 😀

              1
              1. @Roberto Boulant
                Et sinon, en plus du commentaire, vous fournissez la corde pour se pendre ? Ou alors en cadeau de Noël la mallette du petit chimiste “comment fabriquer ses cocktails Molotov” ? 😉

                1. Même si ce n’est pas une condition suffisante, il est nécessaire de poser correctement un problème pour pouvoir le résoudre.

                  De toutes les manières nous n’avons pas vraiment le choix, la seule chose certaine en notre époque incertaine est que le monde d’avant ne reviendra pas.

  4. Au sujet du Revenu Universel, dit à ce stade d’Activité (RUA), l’avis de la CNCDH est ici pour rappel ; passé totalement inaperçu d’ailleurs, du fait de la Covid-19 :

    https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000042046129/

    Notamment ce qui est dit au point 27 :

    “27. La fondation d’un RUA, avec une double conditionnalité d’attribution et de contrôle déjà bien présente dans le fonctionnement des minima sociaux actuels, est marquée par une contradiction. Il apparaît déjà que l’on ne tient pas compte d’une part de l’état réel du marché du travail en proposant à des bénéficiaires du RSA une contrainte de retour à l’emploi, et d’autre part de nos textes fondateurs en matière de droits de l’homme qui impliquent que l’accès à un revenu minimum permettant de garantir la dignité soit véritablement universel, donc inconditionnel et sans contrepartie.”

    Enfin, dans sa recommandation n°9, “La CNCDH recommande également d’abandonner le sigle de ” RUA “”…

    Le rapporteur du Sénat vient de son côté de confirmer ce qui avait déjà été dit par le Président de la République en début d’année, à savoir que l’AAH ne disparaitrait pas avec l’arrivée du Revenu Universel d’Activité, mais qu’il serait peut-être possible de les cumuler :

    http://www.senat.fr/rap/a20-141-7/a20-141-72.html#fn27

    Alors oui, en effet, le Revenu Universel de Base, tel que le quidam se l’imagine depuis des décennies (https://fr.wikipedia.org/wiki/Revenu_de_base), ce n’est pas près d’arriver de si tôt…

    1
  5. Le distanciel est un nouvel “attracteur”.
    La question des réseaux qu’il sous-tend (et lycée de Versailles) devient du coup la question cruciale.
    Imagine-t-on la socialisation dans ses couches supérieures (Pinçon-Charlot, Bourdieu, un habitus à enfiler s’il vous plait) se faire d’emblée dans le distanciel ?

    Cela ouvre de nouvelles dynamiques et peut-être est-ce le germe des choses qui ne s’appelleront pas révolution mais qui en auront les conséquences, comme l’irruption de la bourgeoisie qui pouvait travailler peu ou pas sans avoir de noblesse, et en cherchant donc ses signes de reconnaissance dans la consommation, comme nous le savons avec 2 siècles de recul.

    Quels sont les nouveaux signes qui transmettent les nouveaux habitus dans le distanciel ?

    1
    1. Le sujet de l’impact du web et de la mise à disposition de données démultipliées dans un temps record à qui les demande , pourvu qu’il sache formuler sa question , interpelle les lieux et les personnels d’enseignement depuis déjà une vingtaine d’années ( cf ” Petite Poucette” par exemple ). La contrainte Covid est , comme il est dit , un coup de turbo à une modification des rapports au savoir ( et au monde sur tout un tas d’autres sujets ) .

      Il est encore bien risqué de prétendre décrypter les “signes” transmis , pas même de comprendre si nous (ou certains ) les voulons , ou si nous les “subissons” en nous adaptant à nos propres outils . Mais ” voulues” ou ” subies” , il me semble que ces adaptations ne se font pas sans effets sur notre physiologie et notre psychisme , sans que l’on puisse encore dire si l’on y perd ou l’on y gagne . Je crains par contre que ce soit , paradoxalement et contrairement à l’opinion la plus courante , un facteur de creusement des inégalités , en ce qu’elles ” optimisent et lissent” les aptitudes naturelles nécessaires pour les comprendre et supporter . Le risque des ” laissés pour compte” et d’une nouvelle forme d’élitisme me parait encore bien mal maitrisé , même si les observations sur l’enseignement assisté par ordinateur ( sur les petits chinois par exemple ) semblent montrer qu’on peut y parvenir …. mais ensemble à l’école .

      2
  6. L’étudiant 2020 est surtout renvoyé à lui-même et à son professeur.
    Je connais une étudiante, ma nièce en l’occurrence, brillante élève, en première année de fac : elle n’a pas encore véritablement rencontré ses camarades, si ce n’est deux ou trois fois dans un amphi quand les étudiants s’y relayaient encore par moitiés. Eh bien son moral est en train de chuter.
    Le distanciel présente sans doute quelques avantages, mais il ne remplace pas les liens amicaux et intellectuels qui se tissent entre étudiants d’une même génération.
    En institutionnalisant le distanciel ne va-t-on pas renforcer la tendance déjà à l’œuvre d’une société fragmentée, accroissant les inégalités, et empêchant la cristallisation d’une conscience critique ou tout au moins mémorielle, qui émerge dans les communautés éducatives et étudiantes génération après génération ?

    5
    1. @PYD :

      Ma réponse est “si” .

      J’y vois aussi le même risque potentiel de désocialisation et de perte de formation de la conscience politique , que ce qui s’est passé avec la transformation des conditions de travail ( pour celles et ceux qui en ont encore un ) et de la quais disparition des temps communs , et du rôle “d’éducateurs” des syndicats .

      1
  7. Concernant l’enseignement à distance, je vous trouve optimiste.

    Mes collègues enseignants , même ceux qui était a priori favorable, en reviennent.
    Problèmes de liaison avec les étudiants plus ou moins bien équipés (les enseignants aussi) , étudiants plus ou moins attentifs, difficultés de connexions internet.
    Manque du contact direct et en particulier du langage corporel qui permet rapidement de savoir qui suit ou pas !

    Sans compter les fraudes sur les examens à distances qui ont conduit à retourner à des examens en présentiels.

    Même si l’université a souscrit un abonnement Zoom Pro (ce que refuse le CNRS pour des raisons de sécurité, ce qui est assez cocasse dans les unités mixtes CNRS/Fac 🙂 ), ça reste éprouvant pour les enseignants et la qualité de la transmission du savoir reste à prouver/vérifier..

    2
  8. Un “détail” peut-être , dans le corps global de cette vidéo.

    Dans la vie d’un individu , il arrive parfois , pas toujours , que l’on rencontre “un” prof. , un “vrai” . Celui qui parvient à improviser en continu , tout en gardant le fil à chaque instant , imposant une empreinte de contact invisible sur chaque visage de l’auditoire , scotché.
    Quelle que soit la “matière” enseignée.
    Toute une destinée peut en être changée.

    Alors.. un écran! Sans même envisager les disparités sociales liées à sa localisation et son environnement. Sans parler du catalogue des dégâts psycho-somatiques associés. Ni du reste , si évident… à qui est capable de l’entendre.

    Pour caricaturer… à quand la vidéo tournée vite fait et une fois pour toutes , avec F.A.Q. …et droits d’auteur(s) bien entendu ?
    Un régal de programme d’ I.A.

    2
  9. Expansion infinie de l’économie numérique ? Remise en question grâce au numérique des pratiques pédagogiques ? Nouvelles formes de conflits entre les nations ? Etc…
    N’y aurait-il donc pas de limites matérielles, pas de limites psychologiques, pas de limites stratégiques à ce nouveau totalitarisme ?

    Multiplication attendue des invasions de virus ?
    Sommes nous entrés dans une nouvelle ère ? Subdivision de l’anthropocène ?

    Trump ?
    Nous étions habitués à regarder vivre des présidents américains soudainement inoffensifs après avoir quitté le pouvoir. Même GW Bush paraissait ( hum ) sympathique.
    N’en ira-t-il pas autrement avec Trump qui ne quittera pas la vie politique et continuera de faire ce qu’il sait le mieux faire ? Pourrir la vie des autres, celles de Joe Biden et de Kamala Harris en particulier et empêcher quoi qu’il en coûte le déploiement de quelque politique américaine que ce soit ?
    Il sait que 70 millions d’électeurs vont constituer un bouclier de leurs corps et il va se livrer à une guérilla sans limites.
    On ne saurait trop conseiller à AOC et à ses amis de se préparer à une dure et longue lutte.

  10. L’un de ces moments où il faut vraiment s’inquiéter : quand le Financial Times et Paul Jorion disent exactement la même chose (ce fut déjà le cas en septembre 2008).

    La puissance de la Chine s’élève dans un monde instable
    Le Japon et l’Europe doivent s’efforcer de stabiliser l’ordre mondial
    RYOSUKE HARADA, le 16 décembre 2020

    Le fléau du coronavirus a révélé les faiblesses flagrantes du capitalisme et de la démocratie dans le monde entier.

    Avec des salaires qui stagnent pour certains et une fracture numérique croissante, les divisions au sein des sociétés et le fossé entre les nantis et les démunis n’ont jamais été aussi marqués.

    Tandis que les pays occidentaux s’enlisent dans la pandémie et mettent leurs démocraties à l’épreuve, la Chine a pris les devants en maîtrisant la maladie grâce à la technologie et à un régime autoritaire.

    Il n’est pas difficile d’imaginer que dans cinq ans, les ambitions et les progrès technologiques de la Chine, notamment en matière d’atténuation du changement climatique, détermineront l’état du monde.

    3
    1. Avant Paul Jorion et le Financial Times , il y avait quand même eu un certain Peyrefitte , voire René Dumont , dans les années 1973-1974 , pour annoncer qu’il fallait s’attendre à quelque chose du côté de La Chine !

      On n’a pas fini d’entendre parler de 5 ou 6 G .

        1. Hélas , il n’avait pas de blog !

          Mais plus de mérite , car il voyait les choses d’encore plus loin , alors qu’elles n’avaient pas encore tous les signes évidents de la réalité .

  11. Chine : augmentation des très riches et baisse de la pauvreté .
    Paradoxe , vérité ou propagande?

    http://www.slate.fr/story/197906/grande-pauvrete-chine-eradiquer-xi-jinping-communisme-villages-propagande

    https://www.forbes.fr/classements/fortunes/pourquoi-la-chine-compte-un-nombre-record-de-milliardaires/

    Sait on calculer nombre d’emplois perdues dans les pays que la Chine approvisionne grâce à une politique de prix carnassière ?
    Peut on dire que le capitalisme chinois exporte la misère liée au principe de l’enrichissement des plus riches sur le dos des plus pauvres ?

    1. “Chine : augmentation des très riches et baisse de la pauvreté .” …et augmentation de la pauvreté dans nos contrées pour désertification économique 😉

      1. Il existe certainement des études plus récentes , mais en attendant un brillant exposé de M.Jorion sur la Chine :
        « l’étude
        de Lilas Demmou apporte un éclairage nouveau
        en montrant qu’en suivant l’approche compta-
        ble, les effets de la concurrence internationale
        sur la destruction des emplois industriels se
        sont remarquablement intensifiés sur la période
        récente, passant de 13 % des pertes d’emploi
        entre 1980 et 2007 à 28 % sur la période 2000-
        2007. »
        https://www.insee.fr/fr/statistiques/fichier/1377174/ES438S.pdf

        PS: le commerce international est indispensable mais … sans règles de bonne conduite , on tombe dans le travers imbécile d’appauvrissement de ses clients.Travers stupide puisque marque de la préférence du gain à court terme au lieu du gain à long terme ( typique du capitalisme actuel dont la devise pourrait être «  No futur »).
        Ceci dit les chinois avaient il le choix vu le niveau de pauvreté dont ils sont sortis ?
        Et seront ils à ce point non concernés par les crises économiques et climatiques qui viennent ?
        Si la solution chinoise à la crise climatique consiste à tirer la couverture à elle une fois de plus ( pour le passé , rien à leur reprocher :ils avaient froid ), notamment en modifiant le climat grâce à la « technologie « , on ne va pas vers des temps de paix …

        https://www.france24.com/fr/éco-tech/20201211-modification-météo-quand-la-chine-ambitionne-de-faire-la-pluie-et-le-beau-temps

  12. Si j’ai bien compris le discours et certains livres de l’hôte de ces bois, pour résumer , l’argent ne passe pas par les bons tuyaux.
    Avec notamment l’absence de conscience écologique, les taux négatifs qui sont la mort du rentier et pas que ( puisque le capital est nécessaire aux entreprises) , la notion d’effondrement devient de plus concrète .
    Du coup , comme un besoin de bonnes nouvelles.
    https://www.letemps.ch/economie/lexfemme-jeff-bezos-donne-milliards-associations-caritatives

Les commentaires sont fermés.