Aïe ! Aïe ! Aïe ! Les “zélites” auto-proclamées, voilà qui ne va pas arranger vos affaires !

Le Monde, Olivier Duhamel, l’inceste et les enfants du silence, le 4 janvier 2021.

Le Monde, Camille Kouchner à Olivier Duhamel : « Tu les vois, les angoisses qui nous hantent depuis ? », le 4 janvier 2021.

Marie-France et Evelyne Pisier étaient plus que des sœurs, des confidentes inséparables. Pour la première fois, elles ne se comprennent plus. « Dès qu’elle a su pour Olivier, Marie-France a parlé à tout le monde. Elle voulait lui faire la peau », poursuit Camille Kouchner. Aussitôt, elle propose d’héberger Evelyne. « Pars ! Parle ! » En vain. « Ma mère était très choquée que sa sœur ne protège pas d’abord ses enfants et que personne ne réagisse, ajoute Iris Funck-Brentano. Elles se sont brouillées. Je me souviens de tas de tentatives de réconciliation, toutes se soldaient par des échecs. » Evelyne Pisier s’entoure de nouvelles connaissances, prend sous son aile de jeunes élèves, puis une éditrice, reproche à sa sœur de lui « voler [sa] vie ».

Quand, aux premiers jours du printemps 2011, Marie-France Pisier est retrouvée au fond de la piscine de sa maison de vacances de Saint-Cyr-sur-Mer, à vingt minutes de Sanary, le corps coincé par une lourde chaise en fer forgé, la presse déploie ses gros titres, mais ne devine rien du drame familial qui se joue en coulisses. Accident, vraiment ? « On a compris qu’Evelyne pensait que Marie-France s’était plutôt suicidée », affirme aujourd’hui Camille Kouchner.

Marie-France Pisier, je ne suis vraiment pas sûr que le Ciel existe, mais si ce devait être le cas, je suis certain que vous y êtes.

Partager :

38 réflexions sur « Aïe ! Aïe ! Aïe ! Les “zélites” auto-proclamées, voilà qui ne va pas arranger vos affaires ! »

  1. Ben ça va encore donner de l’eau au moulin des la pédo-conspiration mondiale.

    Sinon :

    “Accident, vraiment ? « On a compris qu’Evelyne pensait que Marie-France s’était plutôt suicidée », affirme aujourd’hui Camille Kouchner.”

    Béh à la lecture de tout ça y a même possiblement une troisième voie ! Un suicide en se jetant avec une chaise en fer dans la piscine c’est romanesque je trouve. M’enfin je suis pas critique littéraire moi.

    1. stones in pocket

      To put stones in one’s pockets means one is going to commit suicide. This term comes from the method of suicide employed by Virginia Woolf

      J’ai entendu dire ça en Bretagne : “Les hommes se pendent, les femmes remplissent leurs poches de pierres…”

        1. Cocasse, le graphique des nombres de suicide par groupes d’âge ressemble à une “pyramide des âges” inversée !
          Intriguant : Cela signifie que si on représentait un taux par groupe d’âge, on aurait des taux encore bien plus croissants avec l’âge.
          Pour l’anecdote, il y a des suicides en chaîne dans la famille Pisier, si j’ai bien suivi. Et des relations parentales perturbées… Pauvre garçon jumeau abusé… au milieu de deux mauvais pères, l’un absent, l’autre trop présent…

      1. C’est gaie la Bretagne vandiou !

        Mais glisser une chaise en fer dans sa poche ne doit pas être chose simple à réaliser.

        Je sais que selon Galilée et sa chute des corps que quelque soit la masse des corps ils chutent à la même vitesse, on oublie souvent de dire que c’est dans le vide. Dans l’eau immanquablement la chaise en tombant va plus vite au fond… Bref, je me fais des films.

        1. On s’attache à une chaise en fonte. Vous croyez vraiment qu’on peut tomber accidentellement dans l’eau et qu’une chaise en fonte peut alors accidentellement tomber sur vous juste après ?

          1. Je parlais d’une troisième voie.

            Accident, suicide, et l’autre alternative c’est le meur …

            ” « Dès qu’elle a su pour Olivier, Marie-France a parlé à tout le monde. Elle voulait lui faire la peau »,

            Simple association d’idée après lecture de la phrase ci-dessus et plus bas (c’est le cas de le dire) la chaise en fer !

            1. La troisième possibilité est le meurtre, effectivement.

              Cela dit, si l’on imagine que Olivier Duhamel puisse avoir voulu se protéger de sa belle-sœur Marie-France Pisier “par tous les moyens”, les dates ne collent pas.

              Le moment où elle a appris le viol subi par son neveu, c’est 2009, elle voulait alors “lui faire la peau”, mais en a visiblement été dissuadée par sa sœur l’épouse de Duhamel et/ou par l’entourage familial / amical. Quant à son décès, il est survenu en 2011.

          2. Il est vrai qu’à l’époque, je m’étais demandé si elle n’avait pas croisé subrepticement un homme traqué qui se serait introduit par hasard chez elle. A l’époque, on disait qu’un dénommé Xavier Dupont de Ligonnès était dans la région et se réfugiait au fil de sa cavale un peu n’importe où. Oui, je sais, l’hypothèse était proprement ridicule mais disons que la thèse du suicide de Madame Pisier me laissait quelque peu pantois et je cherchais une explication plausible. J’imaginais une scène de crime hyper-violente plutôt. Mais il est vrai aussi que je ne suis pas enquêteur de Police et que je n’ai rien lu sur cette affaire. Une enquête rapidement menée qui a conclu comme il se doit ” au suicide ” par fauteuil en fonte et fond de piscine interposés . Du coup, je me suis rassuré un peu en lisant le blog de Paul Jorion. Je ne suis pas seul à penser que ” quelque chose ne colle pas” …

  2. Sur le cas Olivier Duhamel, aussi choquantes que soient ces nouvelles, il faut se rappeler le principe de la présomption d’innocence.

    Je reconnais que je n’y crois pas moi-même, au vu des témoignages qui semblent rassemblés contre lui. Mais s’agissant d’un principe de justice, la question n’est pas d’y croire, c’est de l’appliquer. Seul un tribunal peut condamner quelqu’un dans les formes, non la “cour” de l’opinion publique.

    Sur le fond… l’époque est troublée. Et dans ce genre d’époque, les affaires de mœurs prennent un relief particulier.

    Je suis persuadé que des “opérateurs” en détournement de mineures pour le compte des puissants comme Jeffrey Epstein, des pratiquants assidus de la “promotion canapé” comme Harvey Weinstein et des violeurs d’enfants peuvent se trouver à toutes les époques. Mais alors que dans une époque plus heureuse le mal qu’ils peuvent faire reste un mal privé, dans une époque troublée, ils ne contribuent pas peu à convaincre une bonne partie du public que c’est l’ensemble des puissants, des riches et des sachants qui sont suspects, voire pourris et à remplacer d’urgence, voire diaboliques et à éliminer sans pitié.

    Nous n’en sommes pas tout à fait à ce dernier terme. Mais cette affaire va nous en rapprocher, ne serait-ce qu’un peu. C’est un grand mal public.

    1. Il est pratiquement certain que les éditions du Seuil ont posé à un avocat la question de la présomption d’innocence dans la perspective d’un passage du livre de Camille Kouchner comme le suivant :

      Toi qui as agressé mon frère pendant des mois, tu le vois, le problème ? Quasiment devant moi, en t’en foutant complètement, faisant de moi la complice de tes dérangements. Tu les vois, les angoisses qui nous hantent depuis ?

      Soyons précis :

      Article 222-24 du code pénal : le viol est puni de vingt ans de réclusion criminelle (…) lorsqu’il est commis par un ascendant ou par toute autre personne ayant sur la victime une autorité de droit ou de fait.

      Article 222-31-1 du code pénal : les viols et les agressions sexuelles sont qualifiés d’incestueux lorsqu’ils sont commis par (…) le conjoint [d’un ascendant] (…) s’il a sur la victime une autorité de droit ou de fait.

      Mais toi aussi t’es prof de droit. T’es avocat. Tu sais bien que, pour cause de prescription, tu t’en sortiras. Tout va bien pour toi.

      Vingt ans. Sinon c’était vingt ans.

      7
      1. “faisant de moi la complice de tes dérangements.” ou
        faisant de toi la complice de mes dérangements. ?
        N’est-il pas curieux que l’autrice de ces révélations ne parle pas pour elle-même, mais Münchausen ? aidant, trahi le secret confié dans cette fratrie Kouchner, dans une famille recomposée, où déjà un sentiment probable de délaissement de son père naturel, pouvait susciter un malaise et où se voir préféré son frêre jumeau par son beau-père ne pouvait que susciter la jalousie et le sentiment de rejet.

        Par ailleurs vouloir se venger (avec un sentiment de culpabilité réduit) par un dévoilement sans conséquence juridique (après avoir attendu) n’est-ce pas essayer maladroitement de traiter son malaise à l’instar des péripéties de la famille de Villiers de Villiers (2006-2014)
        https://www.liberation.fr/societe/2014/03/11/laurent-de-villiers-la-justice-a-au-moins-reconnu-des-agressions-sexuelles_986282
        opportunément instrumentalisé pour modifier les candidats aux élections 2007 et 2012, et susciter un changement de portage en 2022.

        Sur le plan du droit, il s’agit d’une réécriture, les faits avérés ou non devant être appréciés en fonction de l’état du droit contemporain et pas de l’évolution actuelle sous l’influence subversive de mouvements d’opinion communautaristes et (jadis) minoritaires.
        https://www.capital.fr/economie-politique/inceste-1317458

    2. Comme les faits sont prescrits, il n’y a plus de présomption d’innocence per se.

      Cela précisé, les pedophiles n’ont que rarement des complètements isolés. Le livre de Camille Kouchner aura peut-être comme mérite, parmi d’autres, de libérer la parole de victimes pour lesquelles ces actes ne tombent encore pas sous le coup de la loi.

      Enfin, je ne peux m’empêcher de penser que Sciences Po Paris, le Siècle, LCI, la Macronie etc ont fier allure avec un défenseur pareil !

      1
      1. Il n’est pas anodin de penser que cette épiphanie intervient à moins de 18 mois des prochaines élections présidentielles, fort à propos pour éliminer d’avance un commentateur influent de la vie politique, ou éviter que la bombe connue de certains n’explose trop près de l’élection (nettoyage pré-Fillion).

        1. Un peu plus haut, Camille se venge, puis maintenant elle est l’instrument d’un complot politique contre la Macronie ?

          Ruiz, j’ai l’impression que vous auriez préféré le silence ?

          Seriez vous une chaise en fonte ?

          2
          1. @Jeanson Thomas
            Il aurait fallu me pousser …
            Les hypothèses évoquées sont multiples, pas forcément incompatibles, pas forcément contre la “Macronie”… la mise à l’écart précoce de DSK, a permis la réussite du candidat socialiste, contrairement au débranchement fatal à Fillion, suite à sa victoire inattendue sur Juppé dans la primaire, qui finalement amènera le même premier ministre …

            Aucune action judiciaire n’est possible sauf pour injure ou diffamation qui ne serait pas prescrite.

            Sciences-Po tombe de haut mais en a vu d’autres après Richard Descoings en 2012 passé de N°1 à N°9.

            Peut-être n’est-ce tout simplement après tout qu’affaire économique privée, une technique de marketing éditorial rééditée après Gabriel Matzneff !

      2. On peut penser qu’ils ont “fière allure”, mais la réalité c’est que ce genre de crime, sans être très courant, n’est pas si rare non plus. Et les gens qui rencontraient Olivier Duhamel dans un contexte professionnel n’avaient aucun moyen de savoir la vérité.

        Telle personne que nous connaissons, en apparence digne de notre confiance, voire de notre admiration… peut avoir commis ce genre d’acte.

        Deux cas dont j’ai eu connaissance, naturellement sans aucun nom :

        – Son père avait abusé d’elle lorsqu’elle était enfant. Devenue adulte, elle avait fini par lui pardonner. Mais lui, non. Il a fini par se suicider

        – Son père avait abusé d’elle lorsqu’elle était enfant. Adulte, quoique marquée, elle semblait lui avoir pardonné. Mais sa mère ne s’était pas pardonné ce qu’elle percevait comme sa complicité passive. Elle a fini par se suicider

    3. On peut mettre cela sur le compte d’une crise sociale. Mais on peut aussi voir cela comme un progrès d’assertivité des femmes contre les abus sexuels jadis tus et même étouffés. J’évoque #Me Too bien évidemment, mais aussi des cas précédents, tel ce prêtre belge (F.H.) qu’on avait proposé pour le Nobel, lui aussi dénoncé par la soeur jumelle du garçon victime, et d’autres cas apparus dans les affaires ecclésiastiques, bien avant Me Too.
      Toute spéculation sur un effet politique recherché (les présidentielles) ou sur une vengeance jalouse me parait nier cette réalité progressive depuis quelque 10 ans.
      Les hommes n’ont qu’à bien se tenir. (aussi au sens de : craindre pour l’avenir, avec la fin du Ni vu ni connu).

      1. @Chabian C’est bien sûr l’évolution des mentalités, imperceptible à la nouvelle génération qui rends ce type d’action possible.
        génération #metoo qui n’a pas lu l’intégrale des écrits de Daniel Cohn-Bendit et ne peut comprendre l’état d’esprit d’un jeune de 17 ans en Mai 68, 20 ans après .

  3. Notre prof de physique de terminale était très apprécié: c’était un bon prof, passionné, Il avait organisé une fête chez lui et nous avions été faire du canyoning en Espagne l’été d’après. Certes, il faisait des réflexions un peu décalées à certains (il avait bien 25 ans de plus que nous), mais il avait l’air du type gringalet, dans la lune. L’année suivante il était inculpé pour inceste commis sur sa fille depuis plusieurs années.

  4. C’est amusant comme l’article de Libé met sous nos yeux le caractère « incestueux » ( de groupe ) des « zélites  » autoproclamées .
    Encore un petit symptôme que la lutte des classes est dépassée et qu’il s’agit plutôt d’une guerre des espèces dont l’une semble assez endogamique ( endogénique ? ) .
    Je sais , je me répète .

    1
  5. Maiwenn pourra faire “Polisse 2” en corrigeant les défauts du premier jet, et d’une façon plus en phase avec MeToo !

    Non, je blague, mais il n’est pas neutre que, même s’il est un peu mal traité dans le cas de “Polisse”, l’inceste en haute bourgeoisie
    est une vitrine de la mécanique de l’impunité.

    1
  6. Tout cela me fait penser au dernier film de Kubrik, Eyes wide shut.

    ll n’y est pas question d’inceste, mais j’y pense tout à coup. Une intuition.

    1
  7. Si on essaye de “dézoomer” c’est intéressant de voir comment les comportement individuels sont de plus en plus scrutés à la loupe (et dans ce cas précis les faits, si avérés, sont très graves) et que les institutions simultanément essayent d’organiser l’invisibilité de leurs propres actions (voir par exemple les lois sur le “secret des affaires”, l’opacité des contrats des vaccins avec les fabricants ou la volonté de rendre le travail des journalistes de plus en plus difficile). Grand classique de la mise sous contrôle des populations.

    Blog Neotopia
    neotopia2017.blogspot.com/

    1
  8. Les Britt ont encore Elizabeth II comme référentiel, gardienne de leur histoire glorieuse,
    les USA ont leurs Jeff, Bill, Elon en patron absolus du progrès validé par le ranking des milliardaires,
    les Allemands dirigent l’Europe avec l’économie comme étrier,
    et la France,
    Paris s’éteint, Micron gesticule, l’oligarchie fait des orgies et rejoint l’Italie dans leur interminable agonie.

    1. A l’Italie ! Ces films des années 70 tellement dans le temps.

      Mort à Venise, La Dernière orgie du IIIe Reich, Salo ou les 120 journées de Sodome, La grande bouffe et tant d’autres !

      Il y a des signes pour qui sait un peu regarder.

      Maintenant ce n’est plus dit sur pellicule mais sur 5 colonnes à la Une. Mais comme je disais récemment au sujet de Trump, l’espèce est le fruit de tout ça depuis des millénaires.

    2. La Nouvelle Zélande a Jacinda,
      La Finlande un gouvernement dont les 5 premières têtes sont féminines.
      (https://www.euronews.com/2020/12/10/how-has-finland-s-female-led-government-fared-in-its-first-year)
      En Biélorussie émergent aussi des femmes en première ligne.
      Ce sont à chaque fois des marches des empires globaux, un peu comme les effets de périphérie sur les langues
      que rappelle Todd en prélude à ses pavés (le “conservatisme des langues périphériques” dont … le(s) breton(s) )

      Je pense aussi, plutôt qu’à l’Italie, couplée à une Méditerranée dont l’âge d’or était passé, à la situation des Balkans,
      leurs bords furent riches au temps des empires ad hoc (Trieste, Slovénie, Dubrovnik, + diverses villes danubiennes),
      … et puis dans le chacun pour soi qui a suivi le démembrement de leur “union européenne” (la Yougoslavie pour l’essentiel),
      ils n’ont pas eu grand monde de brillant à se mettre sous la main.

      Voir les affiches à la gloire du militaire Ante Gotovina dans les locaux juste derrière ceux où les touristes passent
      (les consignes d’une station de bus …) en 2019, cela m’a fait un peu froid dans le dos (rétrospectivement, en relisant
      les affres bosno-croates, et le rôle barbouzard de la France là-dedans en prime).

Les commentaires sont fermés.