Covid-19 : Pourquoi n’a-t-on encore vacciné qu’un nombre aussi faible de personnes ?

Le Monde

[Au total] Près de 389 000 personnes ont reçu une première injection.

[…] Vendredi, 833 centres étaient « ouverts et accessibles à la réservation », a assuré le ministre de la santé, Olivier Véran. Pourtant, la prise de rendez-vous, possible depuis jeudi matin, s’apparente parfois à un parcours du combattant, même si « plus d’un million de rendez-vous ont été pris vendredi », selon le ministère de la santé.

[…] A Rennes, le service mis en place par la ville a ainsi reçu plus de 5 000 appels, et les 1 500 créneaux de vaccination disponibles sur les deux prochaines semaines ont été réservés.

Etc.

Qu’est-ce qui explique une telle lenteur ?
Partager :

191 réflexions sur « Covid-19 : Pourquoi n’a-t-on encore vacciné qu’un nombre aussi faible de personnes ? »

  1. Pris rdv pour deux personnes de plus de 75 piges via doctolib, et ça a très bien fonctionné du premier coup !
    C’est ‘amusant’ car en lisant la presse on s’aperçoit que depuis deux à trois semaines, ça ‘rouspète’ un peu partout en Europe en fait… 🙂

    1. Département avec bon taux de couverture médicale (docteurs/100 000 hab) ? Parce que je ne doute pas trop que dans le Var, ça va bien se passer, par exemple, pleins de centres médicaux car c’est solvable. Dans la Haute-Saône, et surtout le 93, j’ai un petit doute.

      1. Docteurs/100 000 hab j’en sais rien, mais c’est oui c’est une aire urbaine importante, le ‘centre covid’ le plus proche se situant sur une commune voisine…

      2. @timiota
        Le Var (83), 12 centres de vaccination; la Haute-Saône (70), 6 centres; la Seine-Saint-Denis (93), 17 centres; le Morbihan (56), 9 centres; Paris (75) 19 centres. (tous de 7/7 de 6h à 22h)
        Je ne sais pas où il vaut mieux être… ? :-\
        PS: connais des laborantins et tines qui reçoivent leur deuxième injection en début semaine prochaine.

    2. Je m’étonne aussi qu’on s’étonne alors qu’on pouvait aisément pointer dès le départ que ça coincerait sur les capacités à fournir très rapidement toute la masse de vaccins “appelés” compte tenu des contraintes de fabrication repérées assez vite . J’avais de mon côté assez vite noté que les deux points d’engorgements seraient la mise à disposition rapide des doses en quantité suffisante et la gestion des files d’attente , indépendamment des difficultés plus ou moins grandes selon les vaccins liées aux contraintes de chaine du froid .

      Je n’ai pas encore tenté de prendre rdv via docto-lib , car en fait j’attendais plutôt de voir ce qui sera proposé à ceux qui ne peuvent pas se déplacer … et que ça ne m’empêche pas de dormir d’ici là .

      Mais je suis prêt à parier que les gaulois qui sont à ce qu’on dit les plus réticents à se faire vacciner , seront les plus bruyants pour râler parmi les européens , à situation sanitaire globalement comparable .

      Indécrottables !

      1. Rien n’oblige à prendre rdv via Doctolib,Maiia et KelDoc, on peu aussi téléphoner soit au centre le plus proche soit au 0 800 009 110 (faudra de la patience j’imagine), et si j’ai bien suivi la sécu doit normalement informer par courrier postal.
        Apparemment les régions les plus touchées sont livrées en priorité, la Bretagne par exemple devra peut-être patienter un peu plus… ( Vannes: centre de vaccination – CH Bretagne Atlantique, 02 97 01 99 56 ) 😉

        1. Cette info belge pourrait vous intéresser : Pfizer a soudain annoncé (deux jours à l’avance) qu’il ne pourrait pas livrer 100.000 doses de vaccin mais seulement 60.000. Boum le calendrier de vaccination prévu perturbé, pour toute l’infrastructure et la programmation qui doit aller avec. Après engueulade politique , il y en aura 86.500 finalement. Officiellement, Pfizer en produit momentanément moins, pour se réorganiser et en produire plus après quelques jours. Mon petit doigt me dit que cela sent un peu la surenchère et les coups fourrés entre pays européens et rappel aux engagements et aux contrats… Mais je soupçonne mon petit doigt d’être complotiste. Et vous ?

          1
          1. Mon petit doigt ne me sert qu’à me gratter l’oreille ( ou à licher le plat dans le comptines que je racontais à mes petits enfants ).

            Quand il me donne des conseils , je lui demande d’aller d’abord étayer ses dires .

            2
          2. Erreur d’aiguillage, je le remets là.
            Je ne sais pas Chabian, mais pour avoir mis les pieds parfois (y’a longtemps) dans des labos de productions, je sais que c’est une machinerie pas si simple, me souviens d’ailleurs de Pfizer à Amboise, fabriquait entre autres le viagra… 🙂

          3. @Chabian Ou alors sommes-nous déjà à 6 semaines du séquençage du variant sud Africain ou Brésilien et est-il opportun de basculer la production sur une mise à jour de l’antivirus / vaccin ?
            Il n’est sans doute compte tenu de l’urgence pas nécessaire de recourir à une nouvelle phase III.

    3. Idem pour mes beaux parents octogénaire, rdv pour mardi 😉
      Et pour les tests, nous avions un retour en 24h également en octobre 2020

    4. mouais pris rdv pour mes parents jeudi a 0h15 pour lundi. ca a marché sauf que aujourd’hui recu un email de confirmation disant qu’il fallait obligatoirement avoir aussi pris rdv pour la 2eme injection entre le 26eme et le 28eme jour apres la première sinon ils annulaient le 1er rdv… évidemment plus de place pour le 2eme rdv avant mars….. misère de la bureaucratie incohérente. décidément ce
      gouvernement rate absolument tout!

      1. Impossible, normalement la deuxième date est donnée dans la foulée, on ne peut pas terminer la prise de rdv sans les deux dates prévues…
        D’accord ces plateformes sont des boîtes privées, peut toujours y avoir un bug, mais pour le coup vois pas ce que ‘rate un gouvernement’. 😐

        1. @François Corre
          Avoir testé depuis septembre au pire novembre, en même temps que la commande des frigo les solutions logicielles de prise de Rendez-vous en interne ou en externe avec de vrai scénario, avant de décider au dernier moment …

          1. Oui d’accord, mais à priori y’a autant de chance d’avoir des plantages dans un logiciel ‘privé’ ou ‘public’, plantage ou erreur d’utilisation, mais il y a heureusement plusieurs moyens de prendre rdv. Mais c’est assez classique d’aboutir systématiquement, dans chaque pays je pense, à “c’est la faute de l’État”… 🙂

  2. Quelques règles de 3 dans le style “exercice de Fermi” (sur les accordeurs de Piano, wiki vous l’explique)

    10h par jour d’ouverture (7h30-17h30), deux infirmiers, le staff de réception/accueil/carnet = +8 personnes (pompiers, sécu civile,…).
    20 injections à l’heure (3 mn, faut se déshabiller un peu avec masque et buée sur lunettes, se rhabiller, l’infirmier tourne sur 2 ou 3 “isoloirs”). 20x10hx 2 = 400.
    Ca fait du 400/j dans un centre basico-basique.
    Si on en monte 20 par département (dept moyen = 700 000 hab) , ça fait du 8000/j et sur 100 département 800 000/j.
    Ca mobilise 40 personnels médicaux “aux instruments”, 40 à la logistique sans doute (frigo/aiguilles/poubelles/compresses). et 120 pour le reste (accueil médical, prise en charge soft des syndrome vagaux et des cas tordus qui ne manquent pas d’émerger. Bon, pour une cause qui emm… le pays à ce point, peut-on mobiliser 200 personnes par dept ?

    La réalité : On en est vers 80 000/j en prev pour les jours de semaines à venir. Je suppose au vu du nb de centre dans les dépts moyens (environ 5: 2 ou 3 en préfecture, 3 en ss pref) qu’on affecte 60 personnes par dept moyen, guère plus, en lien avec le terrain (yc logistique). Le personnel péri-médical autour (ARS, Assu maladie…) s’occupe de quoi ? du traçage, des reports des autres malades (cancers, psy, cardio, …) . Comme la vaccination est prévisible pour cette époque depuis au moins octobre, peut-être aurait-on pu recruter au prix fort des CDI (de ceux dégoûtés de l’hosto et qui ne se sont pas encore reconvertis! ) ?

    C’est mon pifométrage pour ce gap d’un facteur 10. (A l’échelle, Israel = 10% de la France = 10 dpt a vacciné ~2 millions en 1 mois, 60 000/j, donc on est à 6000 / dpt/ jour quand on se donne les moyens.

    Bon, on n’a que 1 000 000 de doses (simples ou double, je ne sais plus) sous la main. On se hâte lentement. Et le chiffre de 833 centres qui correspondrait à 8,5 par dept me laisse un peu rêveur, je doute qu’ils soient opérationnels au bon rythme.

    3
  3. Au-delà de la soumission des « élites » françaises au MEDEF et à l’idéologie de l’école le Chicago, force est de constater la pertinence de l’analyse d’Emmanuel Todd : la crise du Covid met à jour aux yeux de tous l’incompétence de nos gouvernants.

    9
    1. L’astuce est que ce n’est pas de l’incompétence par bêtise, mais par choix de système ; “je dégraisse donc je suis”, tel est le mantra du haut-bureaucrate. Pour dire néolibéral, etc. d’une autre façon, je vais dire “c’est senyeK” (Keynes à l’envers). Ou dit autrement, la machine collective, qui devrait faire émerger les besoins collectifs, est gérée pour le contraire. Dès que cela coince quelque part dans une administration, le virus de la privatisation est injecté pour la covider de sa substance.

      Et quand on ne sait pas bien faire, on divise en reportant sur les admins territoriales et locales, lesquelles sont obligées d’apprendre des métiers au prix fort, et s’entourent donc de couches pour cela, suffisamment pour que le chef de région soit protégé des déconnantes (quasi inévitables) de ces nouveaux venus mis à bosser en porte-à-faux entre solution locale et logique jacobine globale.

      L’incompétence est une propriété émergente du système, dans un cas pareil. On pourrait d’ailleurs définir un bon système comme celui dont une propriété émergente est la compétence. Mon premier choix dans le domaine: l’aviation civile. Qui prend le risque de vous faire râler par annulation et détournement de vols loin du but prévu, mais qui est incroyablement peu accidentogène (en regard du service rendu). Mon deuxième choix : les zones d’irrigation collectives comme la Huerta de Valencia. Mon troisième choix : l’industrie des semi-conducteurs, qui ne savait pas qu’elle faisait la courte-échelle non seulement à l’internet (wow) mais son émergence “sociale” fagamineuse. Gafamineuse. Gafaminable. (Zut on une IA m’a coupé l’antenne. Forminable comme disait l’autre)

      4
      1. @timiota
        L’incompétence est une propriété émergente du système
        ++

        Pour les semi-conducteurs, pouvait on prévoir que l’invention du transistor par William Shockley en 1947 ? après Roswell aboutirait quelques décennies après à couper les moyens de communication du Président des Etats-Unis !

        1. Oui et non, si on suit Bernard Stiegler, c’est analogue aux flux et reflux du succès des sophistes face à la “langue de Socrate” (ou de Platon) , enfin, face à un outil qui incorpore la logique, asymétrique, mais qui contient encore les traces du passé (le tryptique rhétorique/ dialectique/anaytique est une caractérisque de la psyché humaine, admettons). Les sophistes mettent le nouvel “outil” (convaincre c’est bien) au service des puissants et des saloneux de passage : “je vais vous déduire ce qui vous arrange (moyennant phynance) lors de votre belle soirée sans masque FFP2, M’sieur Aristophane”, ” vot’ grand père aurait apprécié, j’vous jure moi qui l’ai connu” !
          Après idem avec l’imprimerie : après la bible, un bon imprimeur du XVIIème siècle commençant passe son temps à canaliser libelles et pamphlets, les “poubelles du web” de l’époque pour faire vivre son activité éditoriale. Encore 150 ans avant que n’arrive le “bon” usage, type Lumières, Encyclopédies, compilation des savoirs au XIXè…. puis nouvelle bifurcation à cause des stats (Quételet, que PJ cite pour de toutes autres choses, quoique la craniométrie…), qui dévie avec des “preuves” du type institut de sondage avec question bien posé “tout le monde [un certain public interrogé d’une certaine façon] pense que…” : complétez par terre plate, ou QAnnonerie du même type que les ahurissants premiers et seconds de cordée qui demandent aujourd’hui la grâce du Donald éméché puis recoiffé à la hâte.

          1
          1. On tourne en rond.
            D’une étrange défaite à la suivante, tout s’explique.

            Le député LR François Cornut-Gentille – pas vraiment un gôchiste – avait publié en 2018 un rapport qui soulignait les inégalités criantes de traitement en Seine-Saint-Denis en termes de services publics avec une conclusion simple mais affligeante qui avait couru sur les médias : « l’Etat ne sait pas faire ». Le député LR Cornut-Gentille sur la Seine-Saint-Denis : “Il faut sortir du y’a qu’à faut qu’on” (msn.com)

            Discours 13 avril 2012 Les nouveaux modes de décision publique – Intervention de Jean-Marc Sauvé, Vice-président du Conseil d’État
            L’administration ne décide plus et ne peut plus décider aujourd’hui comme hier. C’est pourquoi, le Conseil d’État, dans les Considérations générales de son rapport annuel de 2011, intitulées Consulter autrement, participer effectivement [2], a voulu réfléchir aux transformations de la décision administrative. Un tel sujet pourrait paraître ne relever que de la pure technique juridique et n’intéresser que le cercle, éminent mais restreint, des juristes de droit public. Cette question est pourtant primordiale, car elle revient à questionner, au moins pour partie, les fondements de la légitimité de l’action administrative et, plus généralement, à interroger le lien complexe unissant les notions de démocratie et d’administration, comme les réalités qu’elles recouvrent. Elle concerne en outre tant le droit interne que le droit européen et elle s’insère dans la problématique des nouvelles gouvernances à laquelle est consacré le forum d’aujourd’hui. L’administration, en tant que figure distante et implacable, n’existe plus, si tant est qu’elle n’ait jamais existé.
            Surtout, la décision administrative perd de son caractère unilatéral pour donner une place plus importante au citoyen dans sa formation. Ce changement majeur dans la conception de la relation administration-administré répond à des exigences contemporaines fortes, qui ont déjà été soulignées ce matin. Il constitue sans doute une réponse, partielle et en soi insuffisante, au déficit démocratique, européen ou national.

      2. “Ou dit autrement, la machine collective, qui devrait faire émerger les besoins collectifs, est gérée pour le contraire. ”

        Quand la Ligne Maginot de l’intérêt général devient Léviathan et cinquième colonne, soit le progrès par inertie à l’abri des Lumières, d’une Etrange défaite à la prochaine. Est-ce inscrit dans les gènes de la République ? Ou est-ce partie intégrante du capitalisme qui a besoin de sécurité et de ténèbres pour vivre et prospérer ? La réponse est forcément dans ce blog optimiste. Merci à tous.

  4. Faut dire aussi qu’il y a pas encore un mois, presque personne ne voulait être vacciné et qu’aujourd’hui, presque tout le monde veut l’être ! Difficile dans ces conditions de planifier quoi que ce soit.

    4
    1. ça, c’est la rumeur médiatique, il y a toujours eu des millions de gens souhaitant se faire vacciner, dès le début, donc les problèmes de planification ne sont pas liés à ce phénomène du type arbre qui cache…

      1
  5. Rapport de l’ONU mis en ligne le 29 octobre 2020.
    ” Les futures pandémies émergeront plus souvent, se propageront plus rapidement, feront plus de dégâts à l’économie mondiale et tueront plus de personnes que la Covid-19″. Préambule.

    ” Il apparaît qu’il existe encore 1,7 million de virus “non découverts” chez les mammifères et les oiseaux – dont près de 850.000 pourraient avoir la capacité d’infecter les humains. Et les risques de transmission sont bien sûr renforcés dans les régions où cohabitent animaux sauvages, animaux d’élevages et êtres humains.”

    Si cette hypothèse devait se révéler exacte, l’installation de structures permanentes dévolues à la lutte contre les virus comme les dispensaires deviendraient rentables, n’est-ce pas ?
    Sans compter que la formation de centaines de bataillons de vaccinateurs ne serait pas des plus onéreuses, si on choisissait de les cantonner à des tâches spécifiques.

    La Macronie, pour le compte du Medef ne devrait pas tarder à s’y intéresser et à réorganiser la santé qui deviendra bientôt une activité extrêmement fructueuse, dans et hors laboratoires. Il ne reste plus aux “économistes des laboratoires d’idées” qu’à théoriser tout cela et à utiliser le vocabulaire mystificateur qu’il convient pour nous vendre des lendemains radieux.

    ( Par ailleurs, je me demande depuis deux jours quel sens il faut donner au pas de deux de Pfizer. Sans être complotiste, si vous le voulez bien. )

    1. Mais quels vaccinateurs ? Tout le monde peut vacciner son prochain , un médecin vous montre comment faire , vous même vous en vaccinez 1000 dans la journée , vous n’avez jamais fait l’armée , ça vaccine à la chaine dès l’incorporation , il y a surement pénurie de vaccins , et les pays les plus pauvres n’en auront surement pas de si tôt , peut être que nous ne sommes déja plus le grand pays développé que nous étions

          1. Je ne sais pas Chabian, mais pour avoir mis les pieds parfois (y’a longtemps) dans des labos de productions, je sais que c’est une machinerie pas si simple, me souviens d’ailleurs de Pfizer à Amboise, fabriquait entre autres le viagra… 🙂

      1. Avez-vous lu le livre de Alexandre Labruffe “UN HIVER A WUHAN” ?

        Où l’on apprend que le métier de contrôleur qualité en Chine n’est pas de tout repos pour un Européen. (On s’en doutait un peu !).

        Bon courage à la délégation de l’OMS. En attendant pour les résultats visons loin !

  6. Coucou,

    J’ai inscrit mes vieux sur doctolib; çà a trés bien fonctionné, malgré un petit cafouillage au début.
    Ils seront vacciné la semaine prochaine. Rappel dans 1 mois approx.
    Je n’ai aucun passe droit, aucun piston, aucune connaissance dans les sphéres du pouvoir.
    çà c’est la réalité.
    Après on peut voir la france avec d’autres lunettes et dire que çà ne fonctionne pas, que tout n’est pas parfait.
    Que le vaccin est un prototype arn avec des adjuvants aluminisés … produit par des firmes assoiffées de rendements à 20 % dirigées par des gripsous.

    J’espère ne pas me tromper en encourageant mes vieux à se faire vacciner. La balance risque/bénéfice penche pour le vaccin . Ils ont tous les deux plus de 80 ans.
    Pour mon fils et pour nous, on va se hater lentement. De toutes façons, nous ne sommes pas prioritaires car on a eu le covid. Faudra voir avec les mutants …

    Bonne soirée

    Stéphane

    2
    1. Ah, j’ai pas eu mieux que trois semaines, ce que je trouvais déjà pas mal, alors une semaine… 🙂

  7. Je ne suis pas spécialiste de la chose, mais je me posais certaines questions sans être sûr de leurs pertinences:
    –> Comment peut-on amener un vaccin nécessitant d’être conservé à -80° à la porte de chaque EHPAD, quand on sait que ceux-ci se trouvent dispersés pour des raisons de coût, en campagne, loin des zones urbaines dispendieuses de la spéculation immobilière et de la gentrification? D’autant qu’il faudrait donc équiper chaque EHPAD de surgélateurs spéciaux , d’entrepôts de préstockage hautement frigorifique à la sortie des villes, et d’une armada de camions, surgélateurs aussi, pour les acheminer à bon port.
    –> pour toutes ces raisons le choix de viser les plus âgés en EHPAD n’at-il pas été utopique, avec ce vaccin plutôt fait pour une logistique urbaine ?
    –> n’aurait-il pas mieux valu viser prioritairement l’entourage, qui peut se déplacer, de ces anciens pour les protéger? Et leur réserver un autre vaccin (sputnik ou autre?) plus commode à déplacer à des températures plus raisonnables….
    –> ce vaccin nécessitant des températures de surgélation a clairement une vocation à vacciner les urbains du fait des infrastructures.
    Cela semblerait encore montrer que le choix des achats par la puissance publique se fait selon des critères tout autres que les réels besoins de la population….Ces achats semblent éminemment politiques (au mauvais sens du terme) et peu pragmatiques.
    Et l’on voit ressurgir la nouille managériale à la Française dans l’épisode de l’évaluation par un cabinet américain et la constitution de 35 Français tirés au sort pour savoir si ça a marché!!! Et tout ce beau monde va être payé pour cela? Nous n’avons plus d’armée, de Préfet, de hauts fonctionnaires , de cadres du public et de gens de terrain pour s’occuper de cela?
    Je me souviens d’un épisode déplorable à Matra où le dirigeant (d’intelligence assez indigente) avait commandé un sondage, avec des questions ridicules payées très cher pour savoir comment réorganiser son entreprise!!! Le sondage s’appelait GALLUP et les salariés dans un trait d’humour l’appelaient “GALL Down”…
    La prochaine étape de la nouille managériale à la Française c’est consulter Madame soleil?
    Cela montre que les élites n’ont jamais rien compris au management américain, qu’ils ne traduisent qu’en folies évaluatives rébarbatives, ubuesques jusqu’à l’absurdité. Le pire c’est qu’ils en font un snobisme dont ils sont fiers et un accablement pour l’intelligence.

    1
    1. Il suffit de lire son journal local pour avoir les réponses remarque faite qu’il est faux de dire que la majorité des EHPAD sont dans des déserts humains ).

      Le système de programmation des vaccinations permet d’alimenter en quantité mesurée et en temps voulu chaque “sous centre” de vaccination . Les doses “sorties” de leur congélateur “hub” doivent être utilisées sous 4 jours avec des conditions de conservations moins dures . Les chaines du froid ” raisonnable” existent déjà en EHPAD , ne serait ce que par les morgues .

      Le principe ( en réalisation ) du panel de 35 tirés au sort pour ” accompagner” la problématique vaccination me parait particulièrement sans effets pertinents utiles en cette circonstance précise , mais je trouve la multiplication ( et le test expérimental ) de ce type d’approches très intéressant , particulièrement si ça devient une activité à plein temps et permanente du CESE , et j’aurais bien aimé que les partis de gauche qui ont recueilli mes suffrages en aient l’idée et l’initiative depuis pas mal d’années . Je vois bien les éternelles suspicions et accusations de ” gadget” que l’on fait et fera sans attendre , mais au moins c’est une innovation que seules les imbéciles peuvent regretter , compte tenu de ce qu’elle peut apporter de positif à terme pas trop lointain . Ce n’est pas ce “lancement” là et ces dépenses que je regretterai au contraire .

      Pour l’audit du cabinet américain , je n’en vois ni la nécessité , ni le fondement et je retrouve là plutôt un travers hérité du management anglo-saxon depuis quarante ans , travers qui consistait surtout ( et doit toujours consister ) à faire dire par des ” experts “( loin d’être cons ) , ce qu’on n’osait pas dire soi même dans des ” réorganisations” qui mettaient en fait en musique douce plus audible le dessein de privatisation partielle ou disparition totale d’un service que l’Etat en faillite ne “pouvait plus payer ” .

      Au passage ces disparitions de services ” producteurs de biens ” , ont toujours accompagné une perte de pertinence de “l’Etat régalien” qui n’avait plus les mains dans le cambouis et une expertise propre pour savoir de quoi il parlait et de quoi on lui parlait . En gros quand on préfère faire faire , plutôt que faire soi même ( ce qui peut se défendre en démocratie ) , encore faut il avoir un service test, en propre et autonome , au feu pour savoir être pertinent dans la commande et dans le jugement des propositions privées ou en PPP .

      1
    2. ” Comment peut-on amener un vaccin nécessitant d’être conservé à -80° à la porte de chaque EHPAD”
      J’ose espérer qu’on ne l’injecte pas à -80°c, des vaccinés première dose m’ont dit que c’était un peu froid, mais ils ont toujours leur bras… 🙂

      1
      1. @ Picard : chez Picard, peut-être ?
        (J’ai pas pu m’empêcher. Faut dire que Picard livre beaucoup chez les vieux, et le chauffeur était assez aimable pour livrer en douce à ma belle-mère l’alcool à prix d’ami. Remarquez que Picard pourrait donc livrer aussi le vaccin !).

        1
    3. @Dalla Vecchia Luigi, l’histoire des -80° c’est des problèmes mis en avant par les journalistes et les responsables pour faire croire à la difficulté !
      C’est sans doute vrai entre l’usine et la 100 aine de centres pour lesquels les congelo ad hoc ont pu être approvisionnés depuis août dernier.

      En fait il se conserve 5 jours dans un frigo normal et semble-t-il 30 jours seulement à -18°, contrairement à Moderna qui peut être stocké à cette température.

      Il n’y a pas de choix de ce vaccin c’est le seul disponible autorisé !

      En revanche on peut s’étonner de flécher les doses de Moderna vers les zones les plus touchées, alors que leur faible nombre relativement surtout aux doses pfiser déjà officiellement en stock ne changera pas grand chose, plutôt que les réserver pour les modes de distribution où les contraintes de température allégées (stockage à -18°) mais multidose x10 sont appréciables ? EHPAD zones isolées.

      Ce ne sont pas de vaccins très adaptés à SOS médecin ..

      1. Deux vaccins validés disponibles en Europe actuellement, le Pfizer-BioNTech et le Moderna, d’autres suivront.

  8. Il y aurait un problème de qualité à la production qui ne reflète pas celle élaborée en laboratoire (cf le monde). C’est peut-être une explication. Vu la précipitation et les cafouillages on donne du grain à moudre aux antivax et complotistes de tous poils…

  9. Bonjour

    Pour info le vaccin Pfizer BioNtech BNT162b s’appelle commercialement : Comirnaty

    https://www.ema.europa.eu/en/documents/product-information/comirnaty-epar-product-information_fr.pdf

    34 pages -C’est complet- Bonne lecture

    Info concernant la logistique locale de vaccination et de transport qui n’est pas bien compliquée.

    6.3 Durée de conservation

    Flacon non ouvert:

    6 mois entre -90 °C et -60 °C.
    Une fois sorti du congélateur, le vaccin non ouvert peut être conservé jusqu’à 5 jours entre 2 °C et
    8 °C, et pendant un maximum de 2 heures à des températures allant jusqu’à 30 °C, avant utilisation.

    Une fois décongelé, le vaccin ne doit pas être recongelé.
    Les plateaux porte-flacons contenant 195 flacons avec un couvercle fermé, peuvent être sortis du congélateur (< -60 °C), et rester à température ambiante (< 25 °C) pendant un maximum de 5 minutes pour leur transfert entre les zones de stockage à ultra-basse température.
    Lorsque les plateaux porte flacons sont remis au congélateur après avoir été exposés à température ambiante, ils doivent rester au
    congélateur pendant au moins 2 heures avant de pouvoir en être de nouveau sortis.

    Retard sur le nombre des vaccinés:
    – la trêve des confiseurs
    – la mise à disposition et l'homologation de la chaine de froid par département ( supercongélateur) certainement terminée semaine 01/2021
    – le rythme actuel : 70.000 par jour à comparer au 500.000 reçus ou à recevoir par semaine en attendant la montée en cadence dans d'autres labos de fabrication ( à partir de mars avril)
    – 1,5 millions reçus et 430.000 injections : le stock actuel sera réduit rapidement avec le retard de livraison.
    – un certain nombre de rendez-vous pris seront certainement décalés ( 2 voisins de 84 ans prévus le 30/01 et 25/02 s'attendant à un report) en fonction du nouveau planning de livraison Pfizer.

    1
      1. @ilicitano ou à une semaine
        https://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/covid-19-pfizer-annonce-des-retards-de-livraisons-des-vaccins-limites-a-une-semaine_2142831.html

        En fait celà semble prouver que le mondre incident sur la gestion de flux de production à la base, incident technique, défaut d’approvisonnement, commande exceptionelle rémunératrice prioritaire, réorganisation de la production pour l’augmenter se voit sur les livraisons.
        Ce qui veut dire qu’il n’y a pas trop de marge de confort chez Pfiser contrairement à l’organisation des vaccinations en France qui ne seront pas impactées d’après certaines déclarations officielles.

        1. @Ruiz

          Ce sera le problème de la vaccination en flux tendu pour vacciner au plus vite.
          L’organisation de nos fabrications en général et d’approvisionnements se fait en flux tendu:
          – fabrication automobile ou autres
          – livraison en hypermarchés ( et tout particulièrement alimentaire)
          – produits pharmaceutiques
          – ……

          Le just-in-time , qui réduit au plus bas les stocks , les surfaces , et exige une logistique au top , organise la vie de nos sociétés.
          Toute rupture bloque le système.

        2. Ce qui explique peut-être le délai ‘jusqu’à 12 semaines’ entre la première et deuxième injection au Royaume-Uni ?
          Parait que Boris veut faire de la vaccination 24/24h, parfait pour épuiser les ‘troupes’ ! 🙂

          1. la vaccination n’est pas une science exacte ou infuse , les défenses immunitaires sont un système hyper complexe et à peine connu , mais apparemment faut surtout pas zapper la deuxième injection , un peu comme ne pas prendre des antibiotiques jusqu’au bout , il existerait ce qu’on appelle des anticorps facilitateurs , entre les 2 injections il est conseillé de bien resté confiné chez soi ; alors si on a reçu la première et qu’il y a rupture de stock pour la deuxième , on fait quoi ?

  10. J’ai pu m’inscrire via Doctolib vendredi soir à minuit pour déjà jeudi prochain ! Mais à 18 h ça buggait ferme, les dates retenues n’étant pas bloquées ! La correction semble avoir été ultrarapide, chapeau !

    Ceci posé, le centre de vaccination que j’ai retenu ne figure pas dans la liste de sante.fr ! J’ai vu d’autre part, dans mon canard local, que le gouvernement venait juste de demander aux préfectures d’organiser la vaccination !

    Je constate donc, dans la continuité de ce qui se passe depuis le début de la pandémie, une absence totale d’anticipation des supposées autorités. On sait depuis des mois que des vaccins vont arriver, on les a même commandés, mais la campagne de vaccination ne semble avoir été organisée qu’au denier moment !

    Si ce n’est pas de l’incompétence gouvernementale et administrative, systémique ou non, qu’est-ce que c’est ? En toile de fond, je vois une culture de l’absence de prise de responsabilité, absence d’initiative, culture du “restez couvert !” (aux armes de la bureaucratie française : “au parapluie d’or sur fond de gueules, et pour devise : “se mouille qui veult !”) qui favorise la dilution des responsabilités via la prolifération des structures (comités, hautes autorités etc en tout genre).

  11. Comme si la question du « consentement » à obtenir des citoyennetés les plus vulnérables, âgées, en état de faiblesse… y compris de détresse psychologique, « consentement » à servir non pas de cobaye avec pareil «  nouveauté des vaccins à arn.m » (dont restent ignorés les effets secondaires de moyen et log terme)… à en croire les « donneurs de leçons de morales », « influenceurs », mais au « sacrifice héroïque» (« # « vaxxie » ») à « servir la nation »… l’objectif d’atteindre « l’immunité collective » au plus vite pour relancer l’économie… comme si ce but avait été « miraculeusement » atteint… comme si la défiance envers une gestion néolibérale de la crise sanitaire par cette gouvernance… s’était évanouie comme par « magie » (la même « magie » des « marchés » qui a permis au propriétaire privé de l’entreprise produisant le « premier vaccin disponible », de faire une culbute « légale », même si « immoralement optimisée » en ayant vendu certaines de ses actions juste avant l’annonce de l’autorisation de mise sur le « marché »du produit…?) … ou sont donc les réponses factuelles, ou est donc la transparence répondant aux interrogations que M. Vaccin du gouvernement posa lors de sa prise de responsabilité (l’immunité obtenue ne protège que la personne a qui deux inoculations sont nécessaires, ne l’empêchant pas non de rester contagieuse, contaminatrice), pour qu’il soit question d’avoir à nouveau à s’inquiéter… d’être à nouveau en état de choc… par rapport d’une part… ; aux problèmes organisationnels de la logistique du plan vaccination… ; et d’autre part au « risque » de manquer de « substance vaccinale » pour satisfaire le si soudain « consentement » de « l’opinion publique » si individualiste qu’elle négligerait, les priorités morales… ?

    1
  12. Bonjour,
    pour ma part , le Conseil de l’Ordre nous a proposé (les médecins inscrit au CO.) , ce , au début de la semaine dernière :
    1-de nous faire vacciner (éthique , exemplarité ,bla-bla…)
    2-de participer au fonctionnement les centres de vaccinations coordonnés par l’ARS locale ..
    ces centres sont opérationnels , sur l’Ariège, à partir de demain.
    donc , de ce coté là , les 100.000/jrs sont possibles sur l’ensemble du territoire d’ici la disponibilité suffisante en vaccins (Mars-Avril) , surtout avec l’arrivée de vaccins plus facile à gérer logistiquement parlant .

    reste la disponibilité en vaccins actuellement + une question que je me pose : l’adaptation de la “programmation Arn” (pour les vaccins Arn) au fur et à mesure des mutations “significatives” , dont j’ignore la façon dont elle est prévue et qui pourrait expliquer de temps à autre des “suspensions” dans la chaine de fabrication.

    un mot des tendances actuelles issues de mes “graphes” , la progression du virus est réelle mais “contrainte” par les mesures prises , pour le moment (ca se traduit par une très légère hausse).

  13. Publié par Marianne le 15/01/2021

    Dernier en vaccination, dernier en mathématiques : et s’il y avait un rapport ?

    C’est la question que pose le médiologue Jean-Yves Chevalier, professeur de mathématiques en classes préparatoires au Lycée Henri IV.

    Qu’on se rassure. Il ne s’agit pas ici de faire l’éloge du « séparatisme » contre lequel une loi promet de sévir, ni de se féliciter de la fragmentation de la société française (en archipels, en quartiers relégués ou en individus étanches les uns aux autres) et pas même d’évoquer – on n’a pas ce genre de nostalgie – son service militaire dans une division d’infanterie de marine. Non, non, la division dont on parle, c’est la bonne vieille division euclidienne, l’une des quatre opérations de l’école primaire.

    On sait qu’elle est en petite forme. Les résultats Timms parus le mois dernier ont montré (dans l’indifférence quasi générale) à quel point son usage (comme tous les apprentissages mathématiques) était mal maîtrisé. La France dernière en Europe. Il suffit de faire un test autour de soi en proposant un petit calcul de fraction : 1/3-1/4 ? 3/4 de 44 (15% de réussite en fin de troisième, après neuf ans d’études, enquête Pisa) ? On n’ose parler des réponses données à ce type de question au concours de recrutement des professeurs des écoles. Il faut dire que la pente est descendue depuis un moment. L’apprentissage de la division se fait en CP au début des années soixante, pour échouer (si on ose employer le terme) en CM1-CM2 au début des années 2000, en gros un recul d’un an par décennie. Les derniers programmes tentent un retour en arrière : trop tard ?

    17 millions fois 2, le tout divisé par les 625 000 doses hebdomadaires ?

    Ce ne sont toutefois pas les élèves ni leurs instituteurs qui semblent les plus démunis. Dans le débat du jour sur la lenteur de la vaccination, commentateurs et ministres ne font pas preuve d’une maîtrise hors normes. L’Union européenne nous octroie pour l’instant 500 000 doses par semaine du vaccin Pfizer et bientôt 125 000 du vaccin Moderna. L’immunité collective nécessite la vaccination de 60% de la population (ça tombe bien, c’est en gros ceux qui veulent se faire vacciner). À ce rythme, sachant que la protection est acquise avec deux doses, combien faut-il injecter de doses par jour si on veut atteindre cette immunité collective en six mois, disons 200 jours ? C’est compliqué ? Il semble que ce le soit puisque personne ne le dit. Alors simplifions (les deux doses impliquent de vacciner moins pendant une première période pour gérer ensuite ceux qui reçoivent une première dose et ceux qui en reçoivent une deuxième) : 60% de soixante six millions, 39,6 millions, deux doses 79,2 millions et on divise par 200 (nous y voilà), ça nous fait 396 000 doses par jour (disons 400 000). On ne les a pas.

    Prenons le problème à l’envers. Il y aurait 17 millions de personnes prioritaires pour la vaccination (personnes âgées, personnel médical, personnes souffrant de pathologies diverses). Il faut combien de temps pour les mettre hors de danger ? 17 millions fois 2, le tout divisé par les 625 000 doses hebdomadaires. Résultat ? Environ 54 semaines, plus d’un an. Voilà. Ce ne serait pas fait dans les temps en l’absence d’arrivée d’autres vaccins ou d’obtention de doses supplémentaires des deux déjà validés.

    Est-ce si ardu de faire des divisions ?

    Mais, justement, on parle de l’arrivée de ces nouveaux vaccins (Astra Zeneca, Curevac) et de l’augmentation des doses livrées des deux premiers. Les divisions posées plus haut ne seraient pas les bonnes, tant mieux. Cela nécessite l’homologation de ces vaccins et des capacités de production augmentées. Si tout va bien, mais vraiment si tout va bien, on nous promet jusqu’à 22 millions de doses d’ici fin mars. 11 millions de  personnes protégées, 2/3 seulement des seuls prioritaires à la fin de l’hiver (et, retour de la division, cette hypothèse exige la vaccination de 350 000 personnes par jour pendant deux mois, compte tenu du retard pris en janvier : c’est possible ?). Et ce qu’il aura fallu vivre d’ici là.

    Encore, ces calculs supposent-ils que la logistique mise en place permettra d’utiliser chaque semaine toutes les doses qui arrivent, sans perte. On ne sait pas pourquoi, mais on en doute un peu. Les 500 000 doses arrivées en décembre, on se demande où elles sont passées (on espère 100 000 vaccinés quinze jours plus tard). Un million de personnes vaccinées fin janvier (objectif officiel) alors qu’on aura reçu deux millions et demi de doses et que la plupart des vaccinés n’en auront reçu qu’une ? Un « Monsieur vaccination » qui affirme ne rien connaître à la logistique, est-ce bien raisonnable ?

    Bien sûr la situation est difficile et la gestion d’une telle crise conduit à affronter des problèmes très complexes. Pour autant, il est confondant de constater que ni les gestionnaires, ni les commentateurs qui saturent les écrans et les ondes ne sont capables de nous donner un ordre de grandeur du nombre de vaccinations quotidiennes nécessaires. Est-ce si ardu de faire des divisions ? De dire qu’on a tant de vaccins pour les deux prochains mois, donc qu’on ne pourra vacciner chaque jour que tant de personnes, puis qu’on devrait avoir tant de doses les mois suivants et qu’on pourra alors vacciner tant de personnes supplémentaires et de se donner alors les moyens, de prendre l’engagement, de vacciner le nombre de personnes correspondant le plus exactement possible au nombre de doses reçues ? Ce ne sera pas drôle d’attendre, mais au moins on aura une idée, on aura moins l’impression d’être pris pour des imbéciles. Un pays presque dernier en vaccination, dernier en mathématiques. Et s’il y avait un rapport ?

    3
    1. Coucou,

      Sans parler de l’efficacité des vaccins !
      95% avec covid 19 du mois de mars 2020, is it 95% avec Covid 21 ?

      Parce que si le vaccin perd la moitié de son efficacité, qui baisse aussi en fonction de l’age du capitaine, qu’il faut rajouter à la potion magique des fragments codés des covid 19 + 12 -dérivé du taux mutation dépendant du taux de contagiosité, çà va passionner les bacs + 30 avec gros ordi !

      Bonne joruéne

      STéphane

    2. A l’OMS au moins ils ont l’air de savoir compter : https://www.lefigaro.fr/sciences/covid-19-pas-d-immunite-collective-en-2021-malgre-les-vaccins-selon-l-oms-20210112

      Il semble (enfin, j’espère me tromper) que personne ne s’est même occupé de vérifier qu’il y avait adéquation entre les rendez-vous mise à disposition pour la vaccination et les doses de vaccins effectivement disponibles.
      https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/01/17/inquietudes-sur-le-demarrage-de-la-campagne-de-vaccination-grand-public_6066549_3244.html

      En tous cas, le président de la Républiue ne sait pas compter (ou il nous prend pour des imbéciles) https://www.lefigaro.fr/politique/emmanuel-macron-repond-a-une-etudiante-en-detresse-il-va-falloir-encore-tenir-20210115

      “«Il va falloir encore tenir» : Emmanuel Macron a répondu vendredi à une étudiante qui l’avait interpellé sur sa détresse face à la crise du Covid-19, en lui disant comprendre sa «colère» mais en lui demandant «encore un effort pour quelques semaines».”.

      “Quelques semaines” ? Est-ce qu’il y croit vraiment ?

      1. Quand on dit “quelques” , on est sur d’avoir tout juste . C’est bien connu en politique , mais aussi dans une multitude de domaines , si on veut survivre à la dureté du monde .

      2. @lit75 « Quelques semaines »
        C’est une licence poétique …

        Notre homme est un littéraire.
        et un optimiste

        “Les jours heureux”

        Et puis il est de pratique courante de diminuer l’obstacle avant de l’attaquer,
        Un train ou un avion n’est jamais annoncé avec 5 H de retard mais par tranches succesives de 5 minutes (les confinements de 15 jours ..)

        Une guerre courte fraiche et joyeuse qu’ils disaient ..

    3. Calcul mental
      Récitation ( Fables de La Fontaine ,…)
      Orthographe
      Dictée
      Explication de texte
      Morale
      Instruction civique
      Certificat d’étude

      Une autre époque

      Revenons au Covid :
      https://www.bfmtv.com/sante/infographies-covid-19-quelle-part-de-la-population-a-ete-infectee-dans-votre-region_AN-202012030034.html

      Institut Pasteur :
      Estimation personnes infectées au 30 novembre 11,3% ( très variable selon les régions)
      Petit calcul :
      8 mois de Covid : cela fait 11,3% /8 soit 1,41% de personnes contaminées et théoriquement immunisées par mois.

      Fin janvier :
      1,41x 10 mois = 14,1% soit 14,1% x 68M = 9,59 millions de personnes infectées/immunisés estimées

      Question :
      Une personne infectée et théoriquement immunisée fait elle partie de l’immunité collective ou doit-elle se faire vacciner ?

      Quelle est la durée de l’immunité collective ?

      1. > Quelle est la durée de l’immunité collective ?

        Bah pas longtemps, malheureusement :

        https://www.lemonde.fr/international/article/2021/01/16/au-bresil-manaus-affronte-sans-moyens-une-seconde-vague-brutale-si-vous-avez-de-l-oxygene-s-il-vous-plait-apportez-le_6066515_3210.html

        3 possibilités :

        * ou les estimations qui disaient que Manaus ont atteint l’immunité collective étaient fausses ;
        * ou un nouveau variant contre lequel les anticorps sont sans effet est un apparu ;
        * ou les anticorps deviennent vite ineffficaces ;

          1. @lit75
            “un nouveau variant contre lequel les anticorps sont sans effet”
            C’est pire que si le vaccin actuel ne marchait pas (ou pas bien) puisque ça signifierait que les 10 000 000 de déjà touchés par la variante actuelle, en plus des 600 000 déjà vaccinés pourraient remettre çà !

            Et d’après ce qui se passe à Manaus la réplique ne semble pas forcément toujours anodine.

            De plus même si elle l’était, on assisterait à un écroulement de l’immunité collective et donc une reprise épidémique, accrue par l’abandon des gestes barrières et restriction dans une population qui se croit hors de danger, la contamination pourrait alors atteindre facilement la population vierge résiduelle avec des formes sévères aux taux habituels.

    4. Par contre ils ont l’air totalement fascinés par annoncer le “million”.

      https://www.lefigaro.fr/flash-actu/covid-19-le-million-de-vaccines-sera-largement-atteint-d-ici-fin-janvier-assure-olivier-veran-20210118

      1million de vaccins par mois. Bah ça fait deux ans pour atteindre l’immunité collective (peut-être quatre parce qu’ion ne sait jamais trop s’i on a terminé le processus avec deux doses ou pas).

      C’était pareil cet été “1 million de test s par semaine”.

      Et c’est pareil à l’éduc nationale “on va tester un million d’élèves et d’enseignants” je sais plus par quelle période de temps, un mois aussi je crois.

    1. @Ruiz
      “..il faut vacciner les vieux mais pas les vieux malades..”
      la population qui occupe 67% (1800 sur les 2700) des lits de réanimation est agée de 60->79 ans.
      qui plus est , ceux avec certaines comorbidités sont faciles à définir ..
      mais , ce n’est pas la cible vaccinale qui a été définie comme prioritaire , mais comme représentant un peu moins de 15 millions de personnes , elle était “hors de portée” du stock vaccinal disponible actuellement …

      à méditer :
      https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7779282/
      un début d’autocritique ?

      1
      1. Coucou,

        A l’huluberlu de marseille.
        çà ne change pas grand chose. Pourquoi un échantillon de 42 alors qu’il y a eu 3000 patients ?
        S’il pouvait juste arreter de dire “on est les meilleurs”, çà serait déja pas mal.

        On dirait mon fils quand on joue !

        Autant j’aime bien écouter son point de vue concernant l’épidémie, autant il m’insupporte quand il stigmatise “les parisiens” ou affirme, se pavane comme un paon .

        Bonne jorunée

        Stéphane

        1
    2. On ne va pas vacciner beaucoup de vieux si on ne vaccine que les bien portants .

      Reste à savoir ( résultat des essais – erreurs ? RIC ? ) à partir de quand on est si mal foutu que ça ne vaut pas le coup et la peine de se faire trouer la peau .

      Voilà déjà au moins un sujet “passionnant” pour les 35 .

      1
    3. @Ruiz : des sources fiables sur cette histoire des 23 morts norvégiens ? J’arrive à trouver des liens que sur des sites d’info que je ne connais pas très bien Il y a une allusion sur le CheckNews de Liberation,mais ça les qualifie de rumeurs.

      https://www.liberation.fr/checknews/2021/01/17/non-mauricette-la-premiere-vaccinee-de-france-n-est-pas-morte_1817815

      De ce que je vois sur Covid Tracker, il y a environ 40000 personnes vaccinées à ce jour. L’info norvégienne indique qu’il y a eu 23 morts dont 13 seraient reliés directement au vaccin. C’est à peu près la taille de l’effectif de l’essai de Phase 3 du Pfizer /BioNTech si ma mémoire est bonne. Toujours de mémoire, il y a eu 10 morts dans dans le groupe avec le vrai vaccin et 10 morts aussi dans le groupe dans le groupe placebo. Qu’est-ce qui pourrait expliquer l’ écart entre l’essai de phase 3 et ce serait constaté en Norvège ?

      1. “.. Qu’est-ce qui pourrait expliquer…”
        l’âge et l’état de santé des patients en question (>80 ans , donc faible réaction immunitaire + comorbidités , hélas fréquentes à cet âge)
        la fourchette de population qui bénéficierait le plus du vaccin sont les 60-79 ans , qui ont une espérance de vie encore importante et encore peu de co-morbidités.
        la cible des +75 ans ne réponds pas à des critères de santé publique (les 60-79 ans représentent 67% des patients hospitalisés en réanimation , par exemple)
        mais il faudrait 2*12 x 10*6 doses de vaccins
        les centres de vaccinations ouverts ce matin sont largement sur-proportionnés par rapport aux doses vaccinales réceptionnées.

        1. @a113 la priorisation devrait se faire sur le produit espérance de vie (age, morbidité), taux de létalité prévisible (age, morbidité).
          La morbidité ne devrait avoir d’incidence que pour les moins vieux.
          Vacciner les 65-80 c’est vider les réa pour laisser de la place aux jeunes qui retournent aux resto, bars, boîtes, gym.
          Vacciner les > 80 c’est améliorer les stats de mortalité.
          En même temps c’est poursuivre un peu moins fort le but qu’on aurait pu privilégier.

          1
        1. @lit75
          Donc le vaccin protège à 50 % de la mort naturelle !
          Pour la mort par Covid on ne sait pas, il n’y en pas eu dans l’échantillon de test.

          1. Exactement ! Le vaccin Pfizer/BioNTech non seulement empêche d’attraper la Covid 19, mais diminue vos changes de mourir de toute autre cause de 50 %.

            C’estl là qu’on mesure qu’il faut faire des probas très soignées sur ce genre d’étude sous peine de vite raconter n’importe quoi.

            1
      2. @lit75
        La nouvelle est issue d’un rapport du 14 janvier de Norwegian Medicines Agency (NOMA)
        https://apnews.com/article/denmark-coronavirus-pandemic-norway-coronavirus-vaccine-europe-51e350b246b4bc4ad92e009626c15844
        https://www.bloomberg.com/news/articles/2021-01-15/norway-warns-of-vaccination-risks-for-sick-patients-over-80

        Il fallait s’y attendre et c’est acceptable et celà ne pourrait pas survenir de la même façon en France :
        “they will now recommended elderly patients consult their doctors before getting the vaccine.”
        “the number of incidents so far is not alarming, and in line with expectations.”

        Il est vrai que l’on trouve plus facilement des références dans les médias indiens, qui préfèrent sans doute promouvoir leur propres vaccins nationaux, ou quelques remarques de médias chinois qui relèvent avec gourmandise le traitement fait dans les médias occidentaux d’une telle nouvelle, l’exemple de Libération qui le mèle à une fake-news manifeste étant une caractéristique d’une démarche de désinformation.

        Il semblerait même que le vaccin puisse être létal pour des soignants pro-vaccin !

        https://childrenshealthdefense.org/defender/healthy-florida-doctor-dies-after-pfizer-covid-vaccine/

      1. @Pierre-Yves Dambrine
        Certains expliquent qu’il s’agit d’un effet collatéral de la vaccination qui pourrait être réduit en choisissant lors de la visite médicale pré-vaccination de ne pas vacciner les volontaires dont les morbidités (pourquoi co ils n’ont pas la covid ?) pourraient être fatales du simple effet des effets secondaires classiques du vaccin (fiévre …)

      2. Bien sur , après pourquoi les décès sont imputables au virus mais pas aux multiples facteurs de co morbidité ?

  14. Un autre ‘problème’ se pose, comment savoir à peu près le nombre de personnes dans telle où telle région, qui voudront bien se faire vacciner, pour gérer au mieux la répartitions des stocks… ?
    Et pis de toute façon, je n’aime pas les ‘premiers de la classe’ ! 🙂

    1. Pour le coup, je pense que ce n’est pas un problème pour l’instant ; il y a pénurie de doses, donc on trouvera toujours plus de personnes qui veulent se faire vacciner.

      C’est un problème dans les EHPAD par contre il faut connaître à l’avance le nombre de personnes qui souhaitent se faire vacciiner, car s’il reste des doses sur les bras, il faut organiser un circuit de retour r et à mon avis ça devient compliqué.

      1
      1. Oui d’accord, alors pour les commandes futures, histoire de ne pas se retrouver avec des millions de doses sur les bras, comme l’épisode H1N1 de 2009/2010.

    2. Bof , les stats c’est fait pour ça .

      Quand on voit , après une élection , les répartitions de pourcentages de vote dans les départements , voire les communes de toutes dimensions , leur presque homogénéité sur tout le territoire et le caractère marginal des “éloignés” de l’écart type , il n’y a pas de raison que l’on vote très différemment sur toute la France quand il s’agit de se faire vacciner .

  15. Deux politiques vaccinales différentes:

    – Pays occidentaux :
    EHPAD : personnes ayant le taux d’immunité le plus bas et avec le risque maximal de réactions négatives au vaccin( voir Norvège)
    Et ensuite : les + 75 ans qui sont les plus concernés en hospitalisations, réanimation, mortalité.

    – Chine : les personnes de 18 à 60 ans en priorisant ceux ayant le maximum de contacts ( personnels hospitaliers et médicaux , chauffeurs de transport en commun, personnels d’aéroport ,…..) , mais qui n’ont plus de pandémie .

    1. Dans la mesure où tout doit être raclé en 1 an , quelques soient les priorités , je me demande si ça a beaucoup d’importance finale, hormis l’organisation de la composition maîtrisée des queues des files d’attente des ” à vacciner” .

    2. Mon commentaire ne s’entend qu’en terme de pertinence sanitaire globale uniquement .

      En terme de priorité productiviste chronométrée , il en va bien sur autrement .

    3. Deux stratégies

      Au temps de la première vague.
      Ne pas saturer les capacités existant de lits et de personnels soignants. Phénomène passager, pas moyen de rentabiliser un investissement.
      Tout mettre en place pour éradiquer le virus et augmenter la capacité de soins. Sauver des vies, comme fin en soi.

      Au temps du vaccin.
      Réduire la mortalité pour se donner du temps de trouver des moyens de réduire l’impact de la pandémie sur l’économie.
      Éradiquer le virus en éliminant son moyen de locomotion.

      1. En construisant sa philosophie en opposition à la scolastique, il a fait émerger des principes qui structurent la pensée chinoise, c’est pour dire quelque chose, mais je n’en sais rien. Je trouve enrichissant de confronter pensée occidentale et chinoise pour en rechercher les possibles symétries.

        Mon point de départ.
        La résolution de problèmes qui nous empêche d’avancer dans la vie, selon que l’on se trouve dans une phase ascendante ou descendante, passe par des solutions axées soit sur les moyens ou plutôt les fins.
        Le capitalisme ne peut survivre que dans un milieu qui ne résout pas les problèmes, mais les transforme en potentiels exploitables. La vie est une source inépuisable de potentiel.
        La Chine, qui se voit comme une île, cherche des solutions qui éliminent les problèmes pour préserver son équilibre (vivant).
        En fait, j’ai écrit “sauver des vies”, mais c’est plutôt “sauver la vie”.

      2. Ben , dans le Discours de la méthode , là où il parle de la maîtrise des désirs , Descartes reprenait à son compte une maxime chrétienne du V ème siècle qui avançait qu’il fallait ” faire de nécessité vertu ” , que le confucianisme et , juste avant nos propres lumières , le néo confucianisme auraient aussi volontiers exprimé .

    4. Coucou,

      Une histoire de barrière et de savoir ou les poser pour être le plus efficace.
      Comment s’appelle le logiciel qui a battu le champion de go ? Il pourrait peut-être mouliner un truc pour encercler le virus !

      L’idéal seriat de vacciner tout le monde en même temps dans le monde entier. Et poum, plus de circulation devirus, plus de pandémie. Une espèce de grande synchonisation mondiale. Si l’oms veut redorer son image, elle pourrait essayer de monter cette gigantesque entreprise. Utopie , utopie.
      Ne serait ce que pour l’afrique et l’amérique latine.

      Bonne soirée

      Stéphane

      1. Ouais balou on va faire mouliner l’automate joueur de go , sortez le de son placard ! Puis une fois qu’il aura trouvé la solution on va lui greffer des bras de robot avec des seringues géantes ! Zim bam poum badaboum !

        1. Coucou,

          çà me rappelle l’armée avec leur espèce de pistolet vaccinateur, avec le trouffion comme moi qui vaccinait !

          Suivant, tamponné ,ou plutot piqué !

          Bonne jorunée

          Stéphane

    5. C’est parce que le vaccin chinois n’est pas un vaccin à ARN , dans les EPHAD les gens ne sont plus sensés se reproduire , je sais bien que certains peuvent tenter le coup assez tard , surtout les hommes , mais normalement passé 75 ans c’est plié

      1. Hummm, 75 ans? pas sûr.

        D’après henri de Monfreid, un homme dans la soixantaine se mariant à une jeunesse a peu de chance de se retrouver père. En revanche passé 75 ans, il le sera à coup sûr…

        Faut contextualiser la blague, il s’agit ici d’une société bien oubliée: la société parisienne de l’entre 2 guerres mondiales. Faut croire qu’elle déteignait loin, même au fond du golfe de Tadjourah.

  16. Un petit pas sur le côté.
    Je lisais que Madame Brigitte déclarait (en substance) : ” Oui j’ai eu la Covid19 , sous une forme médiane…avec perte de goût et d’odorat.. mais “j’ai été soignée..” ” ..etc..etc.. [[https://www.lalibre.be/international/europe/coronavirus-et-ambitions-de-son-mari-pour-2022-brigitte-macron-s-est-exprimee-sur-tf1-60048b87d8ad5844d1982cb4 ]]

    Quelqu’un aurait-il des précisions (sourcées) sur ces “soins”..?

    Un autre pas de côté.
    On teste donc plusieurs milliers de personnes chaque jour.
    Démarrons la question à partir du début de ce qu’il est convenu d’appeler “la seconde vague”.
    On possède donc aujourd’hui des dizaines/centaines de milliers de “fiches”.
    1)J’imagine qu’à chaque test on s’inquiète et on enregistre les (éventuels) symptômes du “fiché” ainsi que la présence des “comorbidités standards”… ? Y/N
    2)J’imagine qu’on (qui??) suit l’évolution de l’état de santé de chaque “fiché”…? Y/N
    3)J’imagine qu’on suit en particulier et dans un détail standardisé l’évolution de chaque fiché POSITIF…au moins pendant un mois…? Y/N
    4)La succession théorique des états est , à ma connaissance : 4a) un gros état grippal – 4b) une aggravation anormale vers des difficultés respiratoires/autres nécessitant l’ADMISSION à l’hôpital avec mise sous oxygénation via “masque” autonome – 4c) le passage en réanimation – 4d) le décès.

    Question : Que sait-on de l’exploitation statistique des ces infos??? ((le meilleur moyen d’orienter les décisions réactives futures))

    1. @Otromeros
      Une vraie étude épidémiologique qui permettrait de cerner des facteurs prédictifs de développement de formes graves (réa) serait très utile si ses résultats étaient déjà disponibles pour cibler les vaccinations.
      Déjà qu’on finance peu la prévention, alors la recherche faut rêver !
      Si en plus il n’y a pas de valorisation possible par un médicament breveté.

      Déjà que Sanofi en bon gestionnaire de son secteur recherche, à la ramasse suite à des choix prudents et à pas de chance va réduire la voilure (-400).

      1. Selon un reportage diffusé ce midi sur France2 il est apparu que des gens en provenance de pays hors UE n’avaient pas été contrôlés à l’embarquement en ce qui concerne le test PCR. Seulement à leur arrivée.
        De plus le pdf de l’attestation d’isolement (simple déclaration sur l’honneur) issu du ministère de l’intérieur n’était pas encore disponible ce jour.

        Comment expliquer un tel dilettantisme du coté des autorités françaises ?
        On me dira, c’est la faute à l’idéologie, j’ai envie de dire : pas que.
        D’autres pays, comme le Canada ne sont pas moins libéraux, et pourtant les mesures sont plus drastiques. Il y a manifestement de l’incompétence crasse dans l’air.

        1
        1. @Pierre-Yves Dambrine par idéologie, il ne s’agit pas d’idéologie capitaliste, ou libre échangiste, mercantiliste, financiariste .. voir la Grande Bretagne, la Nouvelle Zélande ou les US ..

          Mais d’idéologie Européaniste française !
          Macron veut que ça ne puisse venir que d’une décision Européenne, affirmant de la sorte un principe intangible d’abandon de souveraineté sanitaire aux frontières extérieures.
          (Les mesures internes restent possibles -avec retard- Nlle calédonie Corse Outre-Mer).

          Tout ça pour un affichage suivant un clivage en attente de gain en politique intérieure.

          La seule manière de proposer des mesures compatibles de cette idéologie, serait de créer des zones de confinement sanitaire à statut spécial de tout les départements frontaliers pour les transports terrestres et de trouver des mesures complémentaires adéquates autour de tous les ports et aéroports à traffic international …

          Les mesures dans notre systême présidentiel ne sont manifestement pas à la main d’une autorité sanitaire indépendante.

          1. Ruiz,
            Pas faux
            C’est assez effrayant, quand le variant amazonien fera des ravages, et même Britannique ou Sud-africain, on rigolera plus du tout. Le problème vient aussi du fait que le corps des experts médicaux est divisé, que la sensibilité aux problèmes épidémiologiques est insuffisante dans notre pays. Certains ne sont même pas convaincus que des contrôles stricts aux frontières soient nécessaires, tenant pour acquis qu’il est inéluctable que les variants se répandent.
            Quand j’entends tel ou tel s’exprimer dans les médias, j’ai souvent le sentiment qu’ils s’excusent presque lorsqu’ils prônent des mesures drastiques, reprenant à leur compte la doxa gouvernementale de la conciliation entre impératifs sanitaires et économiques.

  17. Salut,

    Je lance un p’tit appel aux matheux et chercheurs de vérités du Blog de PJ ayant un peu de temps devant eux.

    Est-ce qu’une bonne âme charitable c’est arrêté un peu sur les chiffres d’efficacité du Vaccin Pfizer et de l’étude qui a donné ces résultats ? Si quelqu’un a trouvé les chiffres et fait une petite analyse, je suis preneur pour ma gouverne.

    Je crois que là aussi y a eu juste quelques petites divisions sur le coin d’une table non ? Merci d’avance aux belles âmes.

    1. Pour le montrer avec un peu plus de “stat” :

      https://wp.technologyreview.com/wp-content/uploads/2020/12/PFIZER_CHART_NEW.png?w=1800

      La pente des graphes après le point à 14 jour où l’efficacité commence à “rentrer” est ce qu’il faut évaluer.
      Il y a nettement assez de points pour situer le rapport des pentes ) un facteur entre 18 et 22.
      C’est donc cela l’efficacité fractionnaire :entre 21 22ème et 18 19ième , les fameux 95%.
      Ça me parait clair de chez clair à ce point là.

      Il semble que le T0 (0 jour) soit bien la première dose, le papier de TechnologyReview faisant foi (aussi le fait que pendant les 10 1er jours les pentes restent similaires), mais la date de la seconde vaccination ne semble pas jouer un rôle important si c’est donnée à 3 semaines. Ça doit faire passer à vu de nez de 90% à 95% avec big fourchette. Ce qui est sans doute davantage en jeu est le maintien de l’immunité pendant une durée raisonnable.

    2. Merci messieurs de vos calculs/données. En particulier le graphe collé par Timiota.

      Juste est-ce que tu as jeté un coup d’oeil sur le taux d’incidence moyenne des pays où les groupes tests ont été mis en place ?

      C’est pas très gros ça 2,35 % non ? Même dans le groupe placebo ? Je lis mal ?

  18. La France, autrefois pionnière en matière de vaccins, est aujourd’hui la plus sceptique face à la pandémie de covid-19
    La campagne de vaccination contre le Covid-19 a connu un début glacial, car elle rencontre certains des taux de scepticisme les plus élevés au monde. “Je ne veux pas être le cobaye”.

    Par Matthew Dalton
    18 janv. 2021 6:57 am ET
    The Wall Street Journal

    La méfiance d’Audrey Courreges à l’égard des nouveaux vaccins contre le coronavirus est telle qu’elle a déclaré à la maison de retraite où elle travaille, dans la ville de Béziers, dans le sud de la France, qu’elle ne se ferait pas vacciner et qu’elle n’administrerait pas les vaccins.

    “J’ai un cerveau. Je suis capable de me faire mes propres idées”, dit l’infirmière de 33 ans. “Il y a une certaine méfiance de ma part envers les autorités, quand on voit comment la crise a été gérée en France depuis le début”.

    La campagne française de vaccination de masse a connu un début glacial, avec seulement 422 000 personnes environ qui ont reçu le vaccin en plus de trois semaines depuis que les autorités européennes ont autorisé le médicament, loin derrière la plupart des autres pays développés. Une raison majeure : Les responsables français se heurtent à une opposition profondément enracinée qui a fait de la France l’un des principaux sceptiques du monde à l’égard du vaccin.

    Un sondage Ipsos réalisé en décembre a révélé que la France se classait dans le bas du classement des 15 pays en ce qui concerne la volonté de prendre un vaccin Covid-19, avec seulement 40 % du public disant vouloir se faire vacciner. Les sondages montrent que plus des trois quarts des travailleurs des maisons de retraite – qui font partie des premiers groupes cibles du gouvernement pour le vaccin – ne veulent pas le prendre.

    La résistance a des racines historiques au XIXe siècle, lorsque des groupes anti-vaccination ont fait campagne contre les techniques modernes d’inoculation découvertes par le Français Louis Pasteur. Ces dernières années, elle a été alimentée par une méfiance généralisée à l’égard du gouvernement du président Emmanuel Macron, qui a dû faire face à des années de protestations de la part du mouvement Gilets jaunes.

    Les responsables doivent en outre apaiser les inquiétudes du public concernant la nouvelle technologie des vaccins développés par Pfizer Inc, BioNTech SE et Moderna Inc. Ces vaccins reposent sur ce qu’on appelle l’ARN messager, du nom des molécules qui donnent aux cellules les instructions pour fabriquer des protéines, une technologie étudiée depuis des années dans les essais cliniques mais jamais utilisée auparavant dans les vaccinations de masse.

    Les sceptiques ont affirmé à tort que les vaccins peuvent modifier le génome humain. Les régulateurs ont approuvé les vaccins sur la base d’études menées par les entreprises qui ont montré que les vaccins préviennent le Covid-19 avec une efficacité de 95%. Les effets secondaires tels que la fatigue étaient courants, mais les “effets indésirables” graves étaient rares, ont déclaré les régulateurs.

    Les efforts du gouvernement pour apaiser le scepticisme se sont jusqu’à présent révélés infructueux. Les autorités ont mis en place des procédures de consentement élaborées pour la première population cible, les résidents et le personnel des maisons de retraite, afin d’éviter les critiques selon lesquelles ils poussaient les vaccins sur le public.

    Alors que les autorités s’efforçaient d’inscrire le personnel et les résidents des maisons de retraite, elles ont ouvert les vaccinations à d’autres groupes cibles, comme les travailleurs de la santé en général et toutes les personnes de 75 ans et plus. Elles ont également tenté de rationaliser le processus en autorisant le consentement oral plutôt qu’écrit des résidents et en raccourcissant la durée de la consultation médicale nécessaire avant de se faire vacciner.

    Les travailleurs des maisons de retraite comme Mme Courreges s’avèrent toutefois être un obstacle important dans la campagne. Elle affirme qu’elle n’est pas contre les vaccins en général, mais que la technologie de l’ARN messager n’a pas été suffisamment testée ni prouvée efficace, malgré le fait que les régulateurs du monde entier aient dit le contraire.

    “Il y a une véritable défaillance du personnel des maisons de retraite et des soignants en ce qui concerne le virus”, a déclaré Sabrina Deliry, dont la mère, âgée de 80 ans, vit dans une maison de retraite de l’ouest parisien. Mme Deliry a déclaré que l’établissement l’a informée qu’un petit pourcentage du personnel avait accepté de se faire vacciner. Ce qui ne fait qu’ajouter à ses inquiétudes : Sa mère refuse également d’être vaccinée, après avoir attrapé la grippe il y a plusieurs années alors qu’elle avait reçu son vaccin annuel contre la grippe.

    De tels combats intergénérationnels éclatent dans tout le pays à propos du vaccin. Alain Cardeau, 80 ans, un informaticien à la retraite, ne veut pas se faire vacciner, mais ses filles font pression pour qu’il l’accepte. M. Cardeau a déclaré avoir entendu à la télévision de nombreux reportages contradictoires sur le vaccin.

    “Il n’y a pas deux médecins qui ont dit la même chose”, a déclaré M. Cardeau. “Si je me fais vacciner, c’est parce que mes enfants m’y obligent.”

    Les sondages montrent que l’attitude des Français à l’égard du vaccin a été colorée par la politique, les critiques du gouvernement de M. Macron à l’extrême droite et à l’extrême gauche étant plus susceptibles d’être sceptiques à l’égard du vaccin. M. Cardeau est membre de la Force Jaune, qui fait partie du mouvement Gilet jaune, et fait campagne contre M. Macron depuis 2016, lorsqu’il était ministre de l’économie.

    Sophie Tissier, la fondatrice de Force Jaune, âgée de 41 ans, a récemment écrit sur sa page Facebook que les vaccins à ARN messager étaient un danger pour l’humanité.

    “Je suis très, très, très sceptique”, a déclaré Mme Tissier dans une interview. “Je n’ai aucune confiance dans ce que le gouvernement dit aux gens.”

    Les politiciens de l’opposition se sont également ajoutés, ébranlant la confiance du public dans les nouveaux vaccins. “Je ne peux pas être le cobaye de ceux qui disent, allez-y et prenez-le”, a déclaré Jean-Luc Melenchon, chef du parti d’extrême gauche France Insoumis, à la télévision nationale la semaine dernière.

    Certains des premiers groupes anti-vaccins au monde sont apparus en France vers la fin du 19e siècle, lorsque Louis Pasteur a été le premier à utiliser des virus atténués pour stimuler l’immunité. La Ligue universelle des anti-vaccins a été fondée en France en 1880 pour s’opposer aux propositions visant à rendre obligatoire le vaccin antivariolique. Trois ans plus tard, la ligue a écrit au gouvernement français pour s’opposer à une pension de l’État pour M. Pasteur, qualifiant ses découvertes de “déceptions et de désastres”.

    Des poches de résistance ont fleuri au XXe siècle. La Ligue nationale pour la liberté en matière de vaccination, une association française à but non lucratif fondée en 1953, est l’un des plus anciens groupes anti-vaccins. La France a été plus lente à adopter des vaccins contre des maladies telles que la rougeole et la rubéole que les États-Unis et certains autres pays développés.

    La France a un taux de couverture vaccinale contre la rougeole inférieur à celui d’une grande partie de l’Europe – 90 % des jeunes enfants ont au moins une injection, contre plus de 95 % en Allemagne, en Espagne et en Suède – et a connu des épidémies périodiques au fil des ans. Selon les experts, il faut vacciner au moins 95 % de la population pour enrayer les épidémies d’une maladie très contagieuse comme la rougeole. Le gouvernement a rendu la vaccination contre la rougeole, les oreillons et la rubéole obligatoire en 2018 pour augmenter la couverture vaccinale.

    Jean-Pierre Joseph, avocat de 74 ans à Grenoble, a déclaré n’avoir jamais été vacciné, sur la recommandation de son grand-père, qui était médecin. “Mon grand-père a dit à ma mère que c’est un mensonge”, a-t-il déclaré.

    M. Joseph a représenté des clients qui ont poursuivi le gouvernement pour des campagnes de vaccination antérieures, comme celle, très critiquée, de la lutte contre l’épidémie de grippe porcine en 2009. Cette fois-ci, M. Joseph a fait pression sur sa famille et son travail pour qu’ils ne prennent pas le vaccin Pfizer. “Beaucoup de gens ont peur parce qu’ils savent que ce n’est pas un vaccin normal”.

    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

    2
    1. Totalement contredit par l’embouteillage aux inscriptions .

      Ils ont pu repérer Béziers , et le grand -père de Monsieur Joseph , au WSJ ?

      Les américains ne sont pas près de comprendre quelque chose aux français .

    2. En tout cas, les centres des vaccination sont apparemment déjà tous pleins,
      “Tous les rendez-vous de vaccination ont déjà été réservés. De nouvelles disponibilités seront accessibles dans les prochains jours.” 🙂

      1
      1. Que tous les rendez-vous soient pris n’est pas grave. C’est qui est plus embêtant c’est qu’il risque de ne pas y avoir de doses de vaccin au moment où il faudra honorer tous les rendez-vous., ou pire quand il faudra faire le rappel.

        Voir l’article du docteur Lehman sur son blog dans libé : https://www.liberation.fr/france/2021/01/17/vaccin-des-injections-aux-injonctions_1817839

        “De même qu’on n’expérimente pas en freestyle avec les médicaments à la mode marseillaise, on n’utilise pas un vaccin hors de son schéma initial.”

        En fait, je peux me tromper (et en fait je l’espère), mais je pense que la gestion correcte du rappel du vaccin est simplement hors de portée de notre système politico-administrativo-doctoibéral actuel.

        1. Sérieux ?

          Moi je ne vois qu’un seul et inchangé problème : disposer des doses à temps et en nombre .

          Au pire , la logistique des ” rappels” a trois semaines pour s’améliorer si besoin est ( ce qui ne semble pas un handicap partout ). Ça doit être accessible dans un pays où on a pu verser à peu près à temps un ” chômage partiel” de secours attendu .

          PS : il va être difficile de faire un “système” plus long à énoncer .

          1
          1. Confirmation de la seule crainte qui soit structurante ( défaut de quantité suffisantes de doses aussi vite que tout le monde le veut dorénavant ) : elle me vient de Suisse où quelques Français du coin sont allés se faire vaccinés ( Pfeizer aussi ) au bénéfice de filière personnelles.

            La crainte réelle évoquée par les labos ou points de vaccinations genevois est identique : risque de tarissement de livraison en doses dans ces premières semaines de rush et de retard à l’allumage à la fabrication .

            1. Si ça a bloqué pour des produits aussi simples que des masque en papier ou du gel hydroalcoolique , vous pensez bien qu’il va y avoir des problèmes sur un tel produit high tech , il est clair qu’il n’y en aura pas pour tout le monde , la bonne nouvelle est que si vous eu le covid et que vous n’êtes pas mort , vous êtes auto vaccinné

            1. C’est pas dingue , c’est tout ce qu’il y a de naturel quand on n’est pas soi même le fabricant ! Et c’est plus prudent quand on sait d’avance que la fabrication ne suivra pas au rythme ” exigé” par les patients , et que ce sera plus facile pour désigner un coupable .

              C’est une technique employée par tous les élus de tous grades avec leurs services .

    3. Macron qu’inquiète du complotisme, mais comme celui qui voit la paille dans l’œil du voisin et pas la poutre qui est dans le sien, il oublie que le complotisme s’alimente de son propre comportement :
      – mensonge gouvernemental sur les masques,
      – publicité gratuite accordée à l’épidémiologiste charlatan Raoult
      – un directeur de la santé, Jérôme Salomon toujours en poste malgré des accusations graves
      https://www.mediapart.fr/journal/france/101220/fiasco-des-masques-jerome-salomon-mis-en-cause-par-les-senateurs
      – Une pseudo culture du débat : Grand débat transformé en one man show, Convention citoyenne vidée de sa substance ….

      https://www.lemonde.fr/politique/article/2021/01/18/la-macronie-veut-intensifier-sa-lutte-contre-le-complotisme_6066629_823448.html

      1
  19. Coucou,

    Mon père a été vacciné à 14 H 00 , ou presque. Organisation impeccable.

    Bonne fin d’après Midi

    STéphane

    2
  20. Si comme pour la rougeole par exemple, il faut que soient vaccinés plus de 95% de la population… mondiale… (il va de soi le pourquoi sera vu après…) en combien de temps cette opération peut être menée à l’échelle de la planète avec le “consentement” de toutes et tous… il va aussi de soi… sachant que le vaccin fait à base de virus atténués donne une immunité dans le temps (et des effets secondaires à moyen et long terme connus et étudiés depuis longtemps) bien plus sûre et longue que celui à arn.m distribué actuellement en France, contre la covid-19…?

    S’il est encore inconnu, la durée immunitaire ne protégeant que d’une forme grave (et encore, faut voir pour les variants, comme pour les vaccins contre grippe ne protégeant pas tout le monde), la personne à qui l’inoculation ne garantit pas de ne plus être contagieuse, contaminatrice, asymptotique, de ne plus devoir respecter les mesures barrières, la “distanciation sociale”, les politiques de “stop ans go”, etc… durée immunitaire indécise, volatile, douteuse, donc que donne le vaccin à arn.m cité précédemment et les variations mutations/adaptations du virus (en plus de la déresponsabilisation des laboratoires – et politiques, hauts fonctionnaires… – concernant le manque de temps d’études par rapport aux effets secondaires à moyens et long terme :surtout vis à vis de certaines pathologies chroniques, et autres publics très âgés), comment planifier avec le moins d’incertitudes possibles, l’espace et ce temps qu’on ignore avoir trouvé, pour faire vacciner la population mondiale de la rougeole… avec un produit pourtant bien plus “durable” pour assurer l’immunité individuelle et atteindre “l’immunité collective” à terme …?

    Au passage il parait que soit disant seuls 60% de la population vaccinée contre la covid-19 avec ce produit, suffit pour atteindre cet objectif de “l’immunité collective”, quand ce qui devrait être pris en compte dans le jugement, est aussi la dangerosité comparée des infections à la covid-19 et à la rougeole, les traitements existants, les séquelles et traumatismes occasionnés… ?

    Quand au pourquoi la vaccination contre la rougeole de la population doit être mondiale, comment mener une telle campagne massive de vaccination globalisée sans envisager de tensions géopolitiques internationales, de tensions internes “sociétales” (anti-vaccin, etc) de fermer des frontières, confiner, etc, aux personnes non vaccinées… de mettre en suspend des pans entiers de l’économie… dans chaque pays…. le temps de s’assurer d’atteindre au plus vite (objectif court-termiste néolibérale “oblige”), ce chiffre de 95%, objectif d’une “immunité collective” suffisante pour faire disparaître la rougeole…?

    1. Sauf à “nous” convaincre qu’il “nous” faut “assimiler”de “prendre notre risque” individuellement – “l’Etat (providence) ne peut pas tout…” et les services publics de réa, saturés… et “coûtant trop chers”, encore moins – de “consentir” d’avoir non le droit, mais le “devoir de vivre avec les virus” et les gestions néolibérales des crises sanitaires futures… est-ce que ces questions interrogeant l’évolution de “l’intérêt général”, la moralité du pays de la défunte “exemplarité” (déclaration universelle des droits de l’Homme et du citoyen), première place en terme de santé publique, au travers de “temporalités relatives” de deux méthodologies scientifiques, médicales, traitant différemment les causes et conséquences de pathologies… séquelles… traumatismes… est-ce que ces interrogations éclaircissent mieux la finalité d’une gestion néolibérale des crises sanitaires, ou les moyens qui consistent à ne pas tuer la “poule aux œufs d’or” – soit de veiller à ce que la rentabilité du maintien de “l’ordre social” de la hiérarchie des actionnaires… “élites”, “méritant.e.s”… et de la “croissance démographique” et vieillissement de la “population civilisée”, sur fond de raréfaction des ressources, dérèglement climatique, perte de la biodiversité, tensions et instabilités géopolitiques, correspondent de façon “optimisée” même si c’est immorale, tant que ça reste légale…?

      1. On angoisse rien qu’à vous lire… on va tout simplement vacciner jusqu’à ce que l’épidémie ne circule plus de façon trop exponentielle et le covid deviendra une grippe de plus (on vaccinera contre les deux à la fois certainement dans un an ou deux les personnes à risque avec une version classique même si seulement efficace a 80% par soucis d’économies et de logistique et ça sera amplement suffisant). Il circulera comme la grippe et prendra 5 ou 6000 vie en année normale chez les faibles et les malchanceux sans trop collapser le système de santé vu ses capacités de mutation on ne s’en débarrassera pas, il faudra désormais vivre avec, comme pour la grippe. On va avoir d’autre chats à fouetter que le covid à court moyen terme c’est quasiment certains. La on fait juste un peu durer le plaisir pour essayer de tirer parti d’un calendrier électoral qui peut permettre au sortant d’entrer en lice avec la tête de la Gorgone en main. A l’hiver 2022 on vaccinera avec le vaccin chinois a cause du trou de la sécu qui aura rempli les caisses de Pfizer et tout le monde dira amen.
        Et en 2025 les plus fortunés qui auront laissé le vaccin cher être développé et testé à grande échelle sur les pauvres aux frais des collectivités pourront se payer des supervaccin à arn qui protègeront de tout un tas de maladies que les pauvres continueront à se coltiner et que la sécu considèrera comme des produits de confort… Accessoirement ces super-vaccin serviront de Sésame pour des zones de nature protégées ou ils pourront résider.

        2
    1. C’est terrible, et il ne semble pas avoir laisser de message…
      Le jeune tunisien dont vous parlez ou Jan Palach ou encore un moine bouddhiste au Vietnam, le message était clair.

    1. Ça rappelle un peu la construction en urgence d’hôpitaux provisoires, on s’est pris une ‘grosse vague’ peu de temps après… :-\

        1. Si déjà tout le monde portait son masque sur le nez ce serait déjà pas mal, ….
          Le meilleur masque du monde mal positionné aura une efficacité limitée.
          Tout cela manque de pragmatisme… ils feraient mieux de faire de la com’ pour la façon correcte de porter un masque.

      1. D’expérience notre gouvernement réagit dans les 2 mois.

        On pourrait mettre à contribution les villages olympiques (à Paris), à défaut de certitude d’un autre usage.

    2. Quelle horreur ! Et en fait la plus part du monde trouve cela normal, c’est pour votre sécurité ! Des camps d’internements si t’es positif ou cas contact ! Ben voyons.

      Tous ces gens qui prennent ces décisions sont des tarés. Ils n’arrêteront rien du tout ainsi, les fous, mais ils vont redonner naissance à l’immonde, comme un réflexe.

      Les survivalistes américains armés jusqu’au dents ne sont pas plus fous que ces dingues, c’est la même face de la pièce qui se joue.

      L’industrie de la mort se remet en branle. Et si ce n’est pas cette fois-ci, ça se fera quand la bouffe et l’énergie viendront à manquer.

      Beurk.

      1. “Quelle horreur ! Et en fait la plus part du monde trouve cela normal, c’est pour votre sécurité ! Des camps d’internements si t’es positif ou cas contact ! Ben voyons.
        Tous ces gens qui prennent ces décisions sont des tarés. Ils n’arrêteront rien du tout ainsi, les fous, mais ils vont redonner naissance à l’immonde, comme un réflexe.”

        Tout à fait d’accord avec toi Cloclo, c’est bien nauséabond, et tout cela sous couvert de “sécurité sanitaire”, mais bien sur…

        1
      2. Euh… Tu délire pas un peu la ? Le covid c’est pas le HIV on est malade une petite quinzaine et contagieux pas beaucoup plus,et ensuite on est immunisé au moins quelques mois dans 99% des cas. Les gens ne resteront pas plus d’une vingtaine de jour la dedans. Si les chinois ont envie de faire des camps de rétention pour vraiment enfermer les gens comme tu le décris ils n’ont nul besoin de les faire passer pour des centres de quarantaine. Pour preuve le fait que par ailleurs ils ne s’en privent pas…

        1
        1. Tu te rassures en pensant que je délire ?

          Mais oui mon cher Dup, une vingtaine de jour tout au plus, parqué comme du bétail dans des cases. Un petit avant goût, une répétition générale tout en douceur. Un test grandeur nature, qui marchera, ça a déjà marché il y a 80 ans. Vingt petits jours tu parles hein ! Sauf que comme un grand tu auras capté que si variant nouveau et anticorps kaput, tu peux faire ce genre de stage plusieurs fois dans l’année.

          Dis moi mon cher Dup, t’as pas encore compris qu’on vient de changer totalement de monde ou tu le fais exprès ?

          Les Chinois avec un taux de pénétration de zéro + zéro = la tête à TOTO niveau Covid, c’est pas un réservoir qu’ils ont, mais une piscine olympique, avec plus de 12% de plus de 65 ans ! Pas glop pas glop pour le gouvernement. Nous devons assurer la continuité de l’ETAT mon cher Dup. Alors 20 petits jours et puis s’en vont…

          Tu commenceras à te poser des questions quand tu commenceras à lire que des gens qui tentaient de s’enfuir de ces petits camps pour 20 jours, qui pour voir une dernière fois sa maman qui va mourir, qui pour voir sa copine, qui pour tenir son enfant quelques temps avant que le cancer ne l’emporte, donc ces gens ont été abattu par les gardes ? Bah ça sera un peu tard.

          2
          1. @CloClo
            Effrayé par l’horizontalité architecturale ?
            Chez nous les pauvres les plus chanceux sont parqués toute leur vie à la verticale dans des cités HLM. Les pauvres d’entre les pauvres vivent sous des tentes ou sous des ponts.

          2. @Cloclo La bourse ou la vie c’est encore seulement 135 € et le sauf-conduit vous-pouvez vous l’établir vous-même, il suffit de prévoir, habile Nudge pour dissuader de sortir, les allergiques à la paperasse ou au suivi numérique.

            Il y a une procédure édictée pour réduire drastiquement les contacts différents, dont la population doit s’imprégner, les pandores étant là pour montrer que les voisins ne trichent pas, rendant la procédure inefficace.

            Maintenant construire des cellules individuelles de télétravail et d’isolement pour les cas contacts au lieu de construire des hôpitaux, c’est reconnaître qu’il s’agit d’un combat contre l’épidémie et pas d’un combat contre la maladie.

            Les soignants ne pensent que combat contre la maladie, donc hydroxychloroquine, remdesivir ou vaccins.

            L’immunité de masse est le Graal qui assure un maximum d’activité de soins par le déroulement épidémique complet de la maladie et des traitements sur le maximum potentiel de la population.
            Dans le cas de la Covid le grand nombre d’asymptomatiques ou pauci-somatique (doliprane automédiqué à la maison), ne permets pas d’atteindre le potentiel en nombre de patients qu’offre la vaccination obligatoire ou fortement recommandée ou rendue désirable, à charge de la collectivité et gratuite pour le “bénéficiaire”.

            Lutter contre l’épidémie c’est tout autre chose, c’est comme celà qu’ont été vaincus les autres coronavirus SARS MERS et Ebola.

            La recette c’est télétravail ou travail personnel et repas sur place.

            Qu’il faille adapter le bâti pour s’adapter sans nul doute, concentrer les cas contacts dans des gymnases et centre d’exposition disponibles et devenus inutiles, c’est protéger le reste de la population, mais risquer une contagion mutuelle interne par aérosolisation, raison pour laquelle ces lieux étaient bannis.

            Renoncer aux tour vitrées sans fenêtres, à l’air conditionné collectif, pour des cellules individuelles à fenêtres avec livraison de repas ou collations en silence face au mur, c’est redécouvrir des préceptes monacaux éprouvés et oubliés.

            Construire en urgence de tels lieux d’accueil si l’existant ne s’y conforme pas est une première approche que l’Etat peut impulser, même capitaliste (voir les camps de quarantaine isolés en Australie).

            Une Approche non encore élaborée par notre administration (il ne faut pas désespérer) dans une perspective de long terme serait de soumettre tout permis de construire à la démonstration de sa conformité avec des précepte de lutte épidémique durable à savoir existence d’une pièce individuelle pour chaque occupant.
            De même la possibilité de louer et l’attribution d’APL pourrait être soumise au respect de ces dispositions.

            Celà ne s’applique qu’aux cas contacts, donc de manière tempraire à une fraction de la population, à condition que celle-ci puisse être déterminée avec succès (diagnostic, traçage, test) sinon la méthode se voit généralisée
            c’est le confinement.
            reculer pour mieux sauter.

            1. Rien compris, je m’endors quand ça dépasse 10 lignes désolé. T’es pour la construction de camps ou pas afin d’isoler les cas contacts (tu sais ce que c’est un cas contact n’est ce pas ?) ?

              1. @Cloclo pour : isoler efficacement (tous) les cas contacts.

                Construire si nécessaire (hotels, casernes, centre de loisirs, stations ..)

                Normalement si ça marche (test, traçage) et que l’on contrôle raisonnablement la périphérie, le nombre concerné devrait être limité et décroitre.

                S’il y en a trop il faut confiner préalablement tout le monde pour s’y ramener.

                Pour confiner il faut sans doute attendre que le nombre de morts dérape (on s’habitue à tout).

                Plus inquiet des tentatives/tentations de fichage généralisé par logiciel de vaccination ou passeport sanitaire numérique partagé.

                1. Le nombre de sdf est estimé en France entre 140 000 et 300 000 .

                  On pourrait expulser ceux que la fondation de l’abbé Pierre réussit à abriter et qui n’ont pas la Covid , pour les remplacer par les cas contacts ?

        1. Intéressantes les conséquences sur les prix des protéines urbi et orbi, en hausse.
          Ca me rappelle le billet qui succéda à mes premières lectures de l’animal manitobien Vaclav Smil.

          https://www.pauljorion.com/blog/2013/07/25/nous-les-azo-cyborgs-par-timiota/

          Où l’on passe par Liebig, Haber et Bosch. Et je pourrais ajouter à liste l’effroyable explosion de Beyrouth:
          Ammonitrate = engrais azoté pour mémoire (NH4+ & NO3- , un oxydant et un réducteur, tous deux azotés).

          Pour les cochons chinois dans leur HAI (Habitation à Azote Immodérée) , est-il imaginable que la gestion des déjections et des mangeoires déplace significativement les risques bio-pandémiques ?
          J’ai comme un doute, je ne sais pas qui pourra calculer un “R” là-dedans, sauf empiRiquement.

    3. La construction de ces centres de quarantaine sont la rationalisation de ce qui fut fait à Wuhan, les cas contact étaient alors envoyés dans les hall d’exposition et autres gymnases de la ville.
      On peut se demander si les déplacements occasionnés par les fêtes prochaines du nouvel an chinois qui commenceront le 12 février ne vont pas être interdits. (Pour l’heure ils sont simplement déconseillés) Ce serait une première en Chine…

    1. @CloClo Non c’est un problème de date Aujourd’hui 25 vaccinés dans un pays pauvre au 27 décembre une cinquantaine en France !
      Et en 2022 Sanofi aura plein de vaccin à fourguer dans le monde entier.
      Patience patience.
      Est-ce d’ailleurs une pénalisation économique pour les pays qui vont manquer de vaccin.
      – rajeunissement de la population
      – baisse du coût des retraites
      – diminution des comorbidités sévères.

  21. Une chose est certaine, si on ne sort du covid grace au vaccin qu’à la rentrée au lieu d’avant l’été y en a un qui va démarrer la campagne pour 2022 comme vainqueur du covid alors que si on sort avant l’été il va la commencer avec des mouvements sociaux plus fort que jamais… du coup un petit retard à l’allumage pour lequel on fera porter le chapeau au système trop lourd et trop fonctionnarisé de l’état Français n’est pas forcément sans intérêt… Les mouvements sociaux de sortie de “subjugation covid” viendront en janvier du coup me direz-vous? Certes mais aussi près d’une élection clé, les manifestations sont forcément antidémocratiques dorénavant… Et ils n’auront aucun problème à dénoncer un mouvement de complotistes Trumpo-islamo-bolchévique…

    1
    1. Dans la série “soliton”, cette dynamique lente finirait par permettre à Sanofi de se remettre en selle pour vendre des vaccins, et la coïncidence raviverait les doutes, de quoi savonner la planche aux éventuels candidats du “cercle de la raison”. Le recours à un candidat “encore plus différent des politiciens” que Macron ne prétendait l’être serait alors à l’ordre du jour. Notre Zelensky ?
      Allez, Sophie Aram présidente, pour faire bisquer Houellebecq.

    2. Je comprends mieux en lisant ton commentaire pourquoi tu penses que je délire. T’es resté scotché en 2019 mon bon Dup. Le réveil va être dur.

      Regarde bien l’arsenal devant toi, c’est sur que ça va peser lourd tes “mouvements sociaux”. Autant que la 7 ième compagnie devant 20 divisions de Panzers.

      https://www.youtube.com/watch?v=bEdU0wS0bqo

      1. @CloClo C’est vrai qu’avec la Covid les grèves de trains et transports collectif, les grèves des enseignants et des étudiants ont perdu de leur pouvoir de nuisance et de leur efficacité, si ce n’est de leur désirabilité festive.
        Les blocages de ronds-point par les gilets jaunes ne sont que des préfigurations de contrôles de police des self-ausweis en période de confinement total à 20 km.
        Du côté des routiers, peut-être moins cosmopolites, y -t-il encore du grain à moudre ou à bloquer.

  22. Près de 30% des patients atteints de Covidose en Angleterre sont réadmis à l’hôpital après leur sortie

    Le taux de réadmission des patients atteints de Covid-19 est 3,5 fois plus élevé et le taux de mortalité sept fois plus élevé que pour les autres patients hospitalisés

    Natalie Grover
    The Guardian

    Lun 18 jan 2021 17.05 GMT
    Dernière modification le Mar 19 jan 2021 04.36 GMT

    Sur 47 780 personnes atteintes de Covid, 29,4 % ont été réadmises dans les 140 jours suivant leur sortie, et 12,3 % sont décédées.

    Près d’un tiers des personnes qui sont sorties des hôpitaux en Angleterre après avoir été traitées pour le Covid-19 ont été réadmises dans les cinq mois – et près d’un sur huit est mort, selon une étude.

    La recherche, qui doit encore être revue par des pairs, a également révélé un risque plus élevé de problèmes se développant dans une série d’organes après la sortie de l’hôpital chez les personnes de moins de 70 ans et les personnes appartenant à des minorités ethniques.

    “On a beaucoup parlé de toutes ces personnes qui meurent de la maladie de Covid ? mais la mort n’est pas le seul résultat qui compte”, a déclaré le Dr Charlotte Summers, professeur de médecine en soins intensifs à l’université de Cambridge, qui n’a pas participé à cette étude.

    “L’idée que nous avons ce niveau de risque accru chez les gens – en particulier les jeunes – signifie que nous avons beaucoup de travail à faire”.

    Il n’y a pas de consensus sur l’ampleur et l’impact du “long Covid”, mais les scientifiques ont décrit les preuves émergentes comme étant préoccupantes. Selon des chiffres récents fournis par l’Office for National Statistics (ONS), un cinquième des personnes en Angleterre présentent encore des symptômes de coronavirus cinq semaines après avoir été infectées, et la moitié d’entre elles continuent à avoir des problèmes pendant au moins 12 semaines.

    Grâce à une meilleure compréhension de la maladie et à de nouvelles thérapies, le taux de mortalité hospitalière due au Covid-19 a chuté de façon spectaculaire, a déclaré le chercheur de l’étude, Kamlesh Khunti, un professeur de l’université de Leicester qui siège à Sage et qui est également membre du groupe d’experts indépendant Sage.

    Les résultats sont basés sur les données de l’ONS et des médecins généralistes en Angleterre. Un total de 47 780 personnes ayant eu un épisode hospitalier entre le 1er janvier 2020 et le 31 août 2020 avec un diagnostic primaire de Covid-19 ont été comparées à un groupe témoin qui n’avait pas de Covid-19.

    Sur ces 47 780 personnes, 29,4 % ont été réadmises dans les 140 jours suivant leur sortie et 12,3 % sont décédées. Le taux de réadmission était 3,5 fois plus élevé, et le taux de décès sept fois plus élevé, que ceux du groupe de contrôle, ont constaté les chercheurs.

    Le risque de maladie après la sortie de l’hôpital – comme les problèmes respiratoires, le diabète et les problèmes cardiaques, hépatiques et rénaux – était plus élevé chez les patients du groupe Covid-19 que dans le groupe de contrôle. Ce risque était également plus élevé chez les jeunes et les personnes appartenant à des minorités ethniques que chez les personnes âgées de 70 ans et plus et les personnes blanches.

    “C’est important. À ce niveau de morbidité et de nouvelles maladies, les covidés longs sont absolument aussi importants que le nombre de personnes qui meurent”, a déclaré M. Summers.

    Une maladie respiratoire a été diagnostiquée dans 14 140 des cas de Covid-19 (29,6 %) après la sortie de l’hôpital, 6 085 des diagnostics ayant été posés chez des patients n’ayant pas d’antécédents de troubles respiratoires.

    Si ce pourcentage de personnes qui sont venues à l’hôpital se retrouvent avec une maladie respiratoire chronique, elle a déclaré : “le NHS vient d’avoir un fardeau énorme qu’il n’avait pas auparavant”.

    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

    1
    1. En France sauf erreur, et hors COVID la moitié des personnes qui passent habituellement en réa meurt dans les 6 mois suivant leur passage (faudrait que je vérifie ce chiffre). Faut dire que ça secoue un peu quand on est déjà pas en pleine forme. Plein de petites défaillances qui s’accentuent et s’additionnent.

      Pas fini de monter le compteur donc…

      1. En comptabilité des morts par accident de la circulation routière , on place la barre des stats à 1 mois . Au delà , on ne sait pas trop ce que ça donne , mais personne n’est jamais venu posé une réclamation .

    2. https://dashboard.covid19.data.gouv.fr/vue-d-ensemble?location=FRA

      Ce jour : 210.200 retours à domicile après hospitalisation Covid ( hors EHPAD) et aucune vision statistique française sur:
      – leur suivi post covid
      – leurs effets secondaires physiologiques à long terme
      – leur mortalité
      – leur réintégration à la vie normale

      Ratio ce jour :
      Hospitalisations ( hors Ehpad)
      – 210200 retours à domicile et 49327 décès => soit 19%

      1. On a , de façon plus significative , beaucoup plus qu’une vision de l’impact Covid :

        https://www.la-croix.com/Nombre-naissances-esperance-vie-berne-2020-France-2021-01-19-1301135765

        Malthus plus que comblé : on nait moins et on meurt moins âgé .

        Si j’ai bien lu : 45 000 vieux décédés de plus , 18 000 bébés en moins , sur l’année 2020 / solde démographique passant de + 140 000 à + 82 000 seulement ( population = + 1, 25 /1000 environ , pas trouvé le score correspondant de la Chine en 2020 qui pour lutter contre le vieillissement de sa population aurait peut eu intérêt à moins bien juguler la Covid !) .

        1. Attendons cher Juan ! Les données des naissances sont provisoires pour 2020 à partir de novembre ! Or le confinement + 9 mois ça donnera novembre décembre janvier . C”est le problème des photographies à l’instant T, on peut totalement (ou pas) passer à côté d’une vague…

          1. Comme on est déjà “rendus” au 19 janvier , je suppose que l’Insee aurait apporté un correctif à ses infos , s’il y avait eu un soliton de bébés en novembre et décembre .

      2. Comptabilité macabre, mais à priori y’a un peu d’Ehpad là-dedans, 8 511 sur les 49 327 décès à l’hôpital.
        Total hospitalisations 277 165 au 12/01 (environ 285000 à ce jour), dont 25584 en cours, 210 000 ‘guéris’ et 49327 décès…
        Total admissions en réa ? Pour donner une idée, environ 20 000 en Espagne.

    3. Coucou,

      Attendons qu’elle soit revue par des pairs ! c’est clair comme de l’eau de boudin ce papier.

      Bonne soirée

      Stéphane

Les commentaires sont fermés.