52 réflexions sur « Bruni and Sarkow, par Chantal Montellier »

  1. Bonny and Cyde jouaient leur vie, eux même pas, profitent même de passe droit pour le vaccin. Ne méritent pas l’écriture d’une légende…

    1. Bah! C’est juste un petit clin d’oeil à Frédéric Fromet et son adaptation rigolote de la chanson de Gainsbourg que je vous recommande. Personnellement ça m’a bien fait rire et j’en ai grand besoin en ce moment… Plein de gens malades et même mourants autour de moi… Saleté de Covid!

      2
      1. Bonnie & Clyde me semble-t-il… Si non, c’est le croisement de Bunny et Bonnie qui donne Bonny, ça aurait peut-être plu à Serge… Une histoire de carottes…

        1
  2. C’est bien charitable à vous de faire s’accouder Carla afin que Nicolas paraisse presque aussi grand qu’elle.

    1. Les talons (aiguille pour Carla) symbole fétichiste de féminité, elle ne les porte habituellement que lorsqu’elle est seule …

    1. Ben oui, et c’est ce qui m’a inspiré, d’ailleurs c’est noté en bas du dessin. Fromet est, je crois, notre dernier chansonnier digne de ce nom. Voire, notre dernier chansonnier tout court. Sinon, j’ai fait mon image à partir d’une photo célèbre de Bonnie ans Clyde, d’où la taille des personnages et les talons hauts de la femme … Je me suis tout de même évertuée à rapetisser ” Borrow”. . voilà pour la “cuisine”, vous savez tout.

  3. Une porte de sortie pour Sarkozy ?

    “Je vais mettre en place un contrat de travail. Il ne peut pas y avoir de décalage entre la prison et le reste de la société, ou alors on considère que la prison est une société à part”, a affirmé le ministre de la Justice dans l’émission “Zone interdite” sur M6.
    “Il y a des détenus qui pour la première fois de leur vie vont découvrir ici (en prison) le travail, c’est le gage qu’ils quittent la délinquance”, a expliqué Éric Dupond-Moretti.

    https://www.huffingtonpost.fr/entry/eric-dupond-moretti-annonce-la-creation-dun-statut-du-detenu-travailleur_fr_60455b67c5b6429d08346d6e

  4. Pour cette journée de la femme , on aurait pu dissocier Carla des péripéties de son président d’époux , et le laisser seul rendre compte de ses actes , sans y mêler la petite voix faiblarde mais douce de sa chanteuse d’épouse .

    Si on m’envoie en tôle , gare à ceux et celles qui engloberont ma femme dans l’opprobre .

    1
    1. “Pour le meilleur et pour le pire” selon l’adage. La meilleure façon de préserver son épouse étant probablement de ne pas tremper dans des affaires douteuses, la politique étant probablement l’une des pires, notamment lorsqu’il s’agit d’exposer son couple pour gagner en popularité… En bref de mon point de vue il ne s’agit là que d’un retour de bâton somme toute assez prévisible, et pas tout à fait inopportun.

      3
        1. Nous ne sommes pas d’accord sur ce point et pourquoi pas, ce n’est pas le premier et sans doute pas le dernier. J’aimerais toutefois votre avis sur le lien que j’ai posté ci-dessus sur les méthodes macroniennes. En ce qui me concerne, c’est ce genre de propagande que je combattrais autant que nécessaire: Que Sarkozy comme Macron s’agitent comme des pantins dégingandés c’est une chose (oui je les classe dans la même catégorie sans aucun réserve). Qu’ils espèrent me fourguer leur camelote en est une autre Dites moi ce que vous en pensez.

          1. Moi la camelote de Sarkozy et Macron , je la connais , et j’en pense que c’est du toc , mais je ne vois pas pourquoi pour s’en prendre à eux en tant que politiques , il faudrait y associer leurs épouses , ce qui est dégueulasse . Je n’ai pas besoin de salir le monde pour le nettoyer de Sarko et Macron et bien évidemment Marine le Pen .

            Et , au moins là dessus je suis en accord avec JLM .

            Voir aussi le taulier sur la réciprocité absente .

            1. @Juannessy

              Ces gens impliquent leurs femmes dans leurs campagnes électorales en guise qu’argument (ce qu’elles acceptent vraisemblablement), dès lors elles deviennent des cibles au même titre que leurs maris. D’où ma remarque initiale.

              2
              1. Seuls les candidats et les élus m’importent quand je fais de la politique utile . Le reste est du folklore , du café du commerce ou de la bile de mal dans sa peau .
                D’où mes commentaires .

                  1. Complice? Collabo? Trop de femmes le sont et j’en ai subi trop souvent les conséquences, comme artiste et comme dessinatrice engagée.

                  1. Ce rappel est on-ne-peut-plus salutaire, effectivement. Merci PYD. Et confirme mon (mes) précédent(s) message(s).

                1. Quand Mme Bruni Tedeschi épouse M. de Nagy-Bócsa, elle n’est pas une perdrix de l’année. Elle doit quand-même se douter un tout petit peu qu’elle n’épouse pas un modèle de sainteté (école Chirac/Pasqua avec mention). Je la soupçonne même de s’être vu dans un rôle à la Evita. Elle prend personnellement fait et cause pour son époux et se retrouve en ligne (comme Dard Malin d’ailleurs).
                  Extrait de la chanson “Mon Raymond” de ladite Carla (plaidoyer ou acte d’accusation?) :
                  “Mon Raymond il a tout bonC’est de la valeur authentique.Pour franchir les rubicondsOn peut pas dire qu’il hésite !”
                  ….
                  “Mon Raymond c’est lui le patron.C’est lui qui tient la boutiqueEt bien qu’il porte une cravate,Mon Raymond est un pirate.”

                  Bref Bruni soutien son Sarkhomme en connaissance de cause comme sur la caricature. Sarko a son boulet et elle a le sien à rayures. Rien à redire!
                  Ça paie d’avoir des connaissances:
                  “D’après Le Canard enchaîné du 14 octobre, la présidence de Radio France a exigé l’intégration d’une chanson du dernier album de Carla Bruni dans la playlist de France Inter. « Cette liste comporte d’ordinaire 40 titres, et, comme les programmateurs refusaient de faire de la place pour l’œuvre de Carla (qu’ils trouvaient moyenne), ladite liste a été exceptionnellement portée à 41 titres. ». Mais ce n’est pas fini : la direction a aussi imposé que Carla Bruni soit invitée sur la station. Résultat : « le 6 octobre, elle était la vedette surprise de l’entretien de 7h50 de Léa Salamé, qu’on a connu plus politique. Et, le 12 octobre, Carlita était de retour dans La Bande originale », l’émission de l’animateur Nagui.” Extrait de l’article d’Acrimed https://www.acrimed.org/Actualite-des-medias-copinages-a-France-Inter

                  3
              2. Est ce Manu qui a impliqué Brigitte dans sa brillante carrière ou bien Brigitte qui a piloté (au moins en partie ) le jeune Manu vers sa destinée politique ?

                1
                1. Tous deux ont pris l’autre pour la lumière ; tous deux ont pris dès lors le chemin qui cherche à fasciner, sans qu’il sachent eux-mêmes pourquoi. Mais ils ne font pas le poids. “Pourquoi ils ne me prennent pas au sérieux quand je leur dis “c’est la guerre”, demande Manu. Pourquoi cela a marché chez De Gaulle et pas chez moi ?
                  Le petit Nicolas, c’est différent : il prend la femme d’un autre mais ne sait si elle lui porterait des oranges à la prison. Selon Chantal Monteiller, Carla lui en apporterait mais … pas la première année ?

                  1. Selon Fromet et lui écrirai des chansons! Mais bah, tout cela ça faire pchiiit, une fois de plus. On parie?

    1. Ah! tout de même, quelqu’un qui me comprend et sait lire les images! merci Pierre-Yves.

      1. On est au moins deux mais je me suis aussi demandé si Louis Vuiton avait pensé à mettre en vente une malette spécialement conçue pour ses clients détenus et surtout pour ceux, nettement plus nombreux, qui ont de bonnes raisons de craindre de l’être un de ces jours.

        1. @Lagarde Georges avec comme pour toute personne importante précautionneuse, mocassins sans lacet et pantalon qui tient sans ceinture.

    1. J’avais vu , mais ça vaut d’être revu . Le sujet avait été abordé ici même relativement aux cigarettiers en particulier . La fin donne bien à voir les enjeux de la recherche fondamentale ( type CERN ) pour l’avenir de l’intelligence et de la prééminence de la démocratie .

      Il y a eu récemment aussi sur la 5 une analyse de ” Hold up” , du complotisme et des fake news , qui réconcilie avec la TV publique .

  5. @Juannessy

    On aura été d’accord au moins une fois dans notre vie. Serrons-nous la main au cas où.

    1. Pour les tâches qui attendent le pays, je préfère les accords aux embrassades , pour les mêmes raisons que les responsables me préoccupent exclusivement plutôt que leurs entourages . et les critiques dignes de Closer ou ici Paris .

      Pour ces mêmes tâches , j’attends toujours que les forces de progrès aient cette même vision .

      1. Considérer que les épouses d’hommes politiques relèvent par défaut de “magazines people” parce que ce sont des femmes, et tandis qu’elles prennent activement part à la carrière de leur mari, voilà qui n’est pas exactement progressiste…

        1. Elles relèvent ( en fait surtout les commentaires qu’on croit bon d’en faire ) des magazines people et du café du coin ( quand il est ouvert ) , au même titre que les maris quand c’est la femme qui est en responsabilité publique , ou que le jeune couple ex-princier d’outre manche quand il communique sur la royauté .

          1
          1. Intéressez-vous donc à Eleanor Roosevelt (je viens d’obtenir sa biographie par Beata de Robien ; mais aussi deux autres livres de cet auteur d’origine polonaise). Accessoirement (?) à Danielle Mitterand, à la princesse burgonde Clothilde, etc.
            Il est vrai que les dirigeants, ayant un égo démesuré, se dénichent souvent une compagne respectueuse et soumise, mais une libération de ce patriarcat est toujours possible…

    2. J’ai été très intéressé, merci du lien et de la recommandation. Je me dis qu’on doit pointer différents niveaux d’ignorance. Prenons le cheval utilisé en traction animale, avec ses œillères.
      La première ignorance serait d’avoir les œillères devant les yeux : on ne sait pas, on doit ouvrir les yeux.
      La deuxième ignorance est introduite par les cigarettiers : alors que les œillères aident le cheval à ne pas être perturbé par des signaux latéraux parasites, l’industrie du tabac a multiplié les informations latérales parasites pour noyer l’attention vers le but. Le cheval est forcé à considérer avant tout de fausses informations.
      La troisième ignorance serait celle des œillères trop resserrées : nous ne pouvons plus contextualiser notre vision. C’est la présence de tous les biais qui limitent notre regard, c’est donc l’idéologie. Il y a l’idéologie “politique”, illustrée par la peur du communisme, la guerre froide. Mais il y a aussi l’idéologie religieuse, qui exclut des questions, des recherches, des compréhensions réalistes. Ce sont là des domaines de la culture. Plus pernicieux est le biais des dominants (dont les chefs politiques, les chefs de l’économie, les chefs religieux… ) et qui va donner notamment les biais racistes et masculinistes. Les biais racistes datent de la colonisation croissante, au XIXe et vont donner des sciences qui ont légitimé les crimes de la 2e guerre mondiale (qui les a vaincu en principe). Mes biais sexistes sont seulement découverts aujourd’hui sous l’influence de chercheuses qui rectifient les biais dans les sciences (notamment les sciences humaines). Nous voudrions bien dénier ces rectifications ? Comme les toxicologues qui voulaient dénier les découvertes sur le Bisphénol A qui ébranlaient leur principe (faux ) que la dose fait le poison. Le relativisme, la terre plate, tous ces délires sont le fruit de biais idéologiques. Parfois il y a connivence sur une volonté de ne pas savoir et de s’entendre sur le non savoir : c’est le cas des vignerons qui refusent de savoir combien de collègues sont atteints dans leur pronostic vital par les pesticides, et qui se conforment aux conseils commerciaux de leurs fournisseurs, parfois issus et proches de leur milieu (coopératives agricoles). Et très souvent, ces bais sont d’abord répandus volontairement, par des autorités dominantes au plan économique, religieux et politique. Les Fake news sont d’abord de leur chef. Dans un 2e temps, nous adoptons ces vérités délirantes par confort, par stabilité de nos convictions. J’insiste par exemple sur le fait que discuter de la planification, comme le font Paul Jorion et Vincent Burnan-Galpin dans Comment sauver le genre humain, c’est enfreindre un interdit devenu consensuel. Nous devons y échapper, mais c’est beaucoup trop lent, et les alternatives politiques ont difficile à émerger à cause de cela.
      Enfin, il y a une quatrième ignorance ; ce que nous n’étudions pas. Je pense que la question de la santé est un domaine exemplatif de cette ignorance. Des médecines se pratiquent à grande échelle (la médecine chinoise par exemple) et nos recherches se refusent à considérer ces acquis. La prévention est négligée, tandis que le remède est vendu comme infaillible. Ici la responsabilité des scientifiques est grande dans le refus de considérer un problème, de poser plus clairement et plus largement les questions. Le débat est ancien : les “boutiques de science” (1980-90) ont cherché à valoriser socialement la science, mais aussi à y faire participer le public dans un esprit d’ouverture et de “rectification” de la science.

  6. Chais pas pour la malette, mais mon précédent commentaire a été massacré par la machine. Paul, au secours.

  7. Medellín, le 9 mars 2021 (ici) le 10 mars 2021 (chez vous)

    @Chabian

    Vos observations et celles de Paul Jorion/Vincent Burnan-Galpin sur la nécessité de ré-établir la planification dans le domaine public comme un instrument dans la lutte contre l’ignorance et ses conséquences desastreuses me sont cheres au coeur. Notamment apres tout ce qui est passé, et veuillez me pardonner une observation contraire a la votre, a partir du début des années 1980.
    L’arrivée de la TINA, déja avancée, elle, par l’intervention bien planifiée, scandaleuse et meurtriere au Chile, NOTRE 11 de septembre, en 1973, et tout ce qui suivait apres, non seulement en Amérique Latine, mais aussi en Afrique et en Asie.
    C’est a dire: le consensus de Washington, alors je vois recommande la page wiki en francais au sujet qui n’est pas mauvaise:
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Consensus_de_Washington#:~:text=Le%20consensus%20de%20Washington%20est,endettement%20comme%20en%20Am%C3%A9rique%20latine.

    Néanmoins quant a la planification, (et je viens de et travaille dans ce métier) quelques observations.

    1. Au bord des grandes (EMN – MNES’s: Entreprises Multi Nationales) la planification a été et est et restera toujours essentielle. Aussi si le caractere de cette planification dans beaucoup des EMN’s a changé d’orientation, de profondeur, de perspective.

    Je me refere a Philips (Eindhoven Amsterdam), par exemple. Jamais une EMN fiere de sa planification profonde, large (oui, on employait meme des ¨Marxologues¨ pour bien voir ce qui se passait au monde, avec le meme type de ¨scenario planning¨ (planification de scenarios) employé par Shell (La Haye) et par Unilever (Rotterdam) et AKZO NOBEL (Arnhem) et DSM.

    Employer des marxologues, dans le cas de Philips, n’était probablement pas tellement bizarre, considérant que K. Marx était famille directe du papa de Gerard et Anton Philips, un banquier a Zaltbommel, ou il (Marx) venait régulierement pour y mendier des sous. D’une facon assez grossiere d’ailleurs, considérant la maniere dont il (Marx) parlait et écrivait de son oncle bienfaiteur. (A voir les archives de KM a Amsterdam dans l’IISH).

    Le grand trésor de Philips était certainement le NATLAB (le laboratoire de la recherche fondamentale de physique, qui a joué un role important dans pas mal d’inventions et innovations importantes jusqu’a nos jours.

    Privatisé. Perdu pour toujours, Philips s’est transformé dans une entreprise beaucoup plus petite, mince. Une machine pour faire de l’argent, comme me disait, peu avant sa mort avec tristesse, un ex vice président responsable de la recherche, une machine pour exploiter le coffre fort des patentes qui se trouvent toujours dans les mains des dirigeant de cette entreprise.

    Aussi passées dans l’oubli une initiative intéressante, s’inserrant dans la tradition de planification industrielle ample chez Philips, le berceau des petites unités industrielles de Philips ¨au tiers monde¨, l’unité de planification et formation des unités de production au tiers monde a Jutphaas.

    Les unités de production au Perou en en Colombie y étaient, accent sur étaient, des témoins.

    Alors: conclusion: beaucoup de la planification, et la recherche fondamentale y liée dans l’industrie a été réorganisée, limitée, et réorientée vers le seul but de maximaliser les profits.

    La victoire des agents comptables.

    2. Et, oui je l’avoue, je pense a Mitterrand. Et son ¨apres moi ce ne sont que..¨.

    Ce ¨que¨ on pourrait l’accentuer aussi, parce que non seulement que des agents comptables, mais, particulierement, des TRES TRES mauvais.es agent.e.s comptables. non seulement dans le domaine des EMN’s mais également dans le domaine des gouvernements publics, a tous les niveaux, des les niveaux municipaux, jusqu’aux niveaux multilatéraux.

    Les crises que nous vivons en sont temoins.

    – crise sociale et de qualités de vie (y comprise votre ¨prévention¨ dans le domaine de la santé publique)
    – crise écologique
    – crise de sécurité // surarmement // armement nucléaire, chimique, armes en général // opérations mafieuses
    – crise économique
    – crise financiere
    – crise démocratique
    – crise politique

    3. Il nous faut beaucoup de travail pour retrouver un CONSENSUS qui élabora des niveaux hierarchiques de planification entre le domaine public et le domaine privé, cherchant le ¨buen vivir¨, de toutes et tous, sans oublier l’oeil actif a la prévention de la corruption et a la lutte contre le crime et les mafias et la concentration de pouvoir dans les mains de quelqu’unes et quelqu’uns.

    ¨Buen vivir¨ sans démocratie participative, profonde, élargie: les lecons de la coopération internationale des 1949 l’ont prouvé a chaque reprise, cela n’existe pas. Toutes et tous qui croient que le modele autoritaire, centraliste, militariste gagnera, seront décepcionné.e.s, tot ou tard.

    Le ¨labo¨ de l’Amérique Latine a un peu plus que 200 années d’expérience avec ce fiasco total.

    Alors, en conclusion une question a vous @Chabian: quelle planification?

    Homo sapiens est un.e animal.e dangéreu.se.x et aimable au meme temps, l’histoire nous en donne chaque fois de nouveau des preuves.

    Lire et relire https://www.fayard.fr/documents-temoignages/comment-sauver-le-genre-humain-9782213716848.

    1. @Johan Leestemaker Le financement de la recherche fondamentale par Philips était assuré par une cotisation de l’ordre de 1% sur tout le CA du groupe.
      Combien de groupes industriels procèdent de la sorte …

  8. Que d’intelligence, que de savoir, que de bienveillance, pour un monde de plus en plus bête, de plus en plus ignorant, et de plus en plus féroce. Non? Mais je suis d’accord avec ce que dit Paul dans sa dernière vidéo, quitte à être les dindons de la farce, continuons à défendre les valeurs de la gauche, fut-elle de plus en plus fantomatique, contre la bête immonde de plus en plus bestialement incarnée. Enfin, ce que j’en dis…comme disait Jacques Higelin, “je ne suis qu’un rêveur…”

  9. @Johan Leestemaker. Vous faites bien de taper sur le clou de la planification ! Merci de cette interpellation.
    (Je découvre votre message tardivement – mes excuses. C’est le message C. Monteiller ci-dessous qui m’ a fait remonter par hasard).
    En fait de planification, j’ai surtout été passionné par le travail de PJ et VBG, comme je l’ai dit dans ma “lecture” toujours présente en bandeau du site de PJ. Ce livre m’a beaucoup appris. J’en étais resté à l’idée de principe que la planification socialiste évite les gaspillages et augmente l’efficacité de l’allocation de production, contre l’opportunisme concurrentiel capitaliste qui dévalorise et met en faillite d’autres efforts de production. Quand on sait combien de produits sont lancés sur le marché et disparaissent en quelques semaines avec pertes et fracas de conception, de production, de propagande, on est effaré de cette inefficacité ! Le livre ajoute quelque chose en montrant la pertinence de la planification en situation de guerre (réorganisation en fonction de ressources limitées et de besoins militaires) ou de reconstruction (exemple français). Mais il ne faudrait pas nier la capacité créative et innovative du capitalisme : la compétition intellectuelle a du sens, mais pas la compétition matérielle et marchande. Ni les risques de pouvoir bureaucratique sur la planification.
    J’ai été intéressé par l’histoire de la famille Philips. Elle est sortie de la firme qu’elle a créée, qui n’a plus d’objectif que d’être profitable sans capacité d’innovation. Frappant de voir qu’un descendant a quitté la firme pour refaire de l’innovation dans l’éclairage (LED). Je me suis intéressé récemment à l’histoire de la “Compagnie Générale d’Electricité” qui s’est partiellement délocalisée en Isère en 1918 (centenaire fêté en 2018). et cette succursale a continué l’innovation (“colonnes montantes”, etc.) et contribué à la normalisation européenne, jusqu’aux années ’70. (Pour l’anecdote, la CGE a amené ses cadres à quitter Paris en 1941 vers les implantations de la zone sud et leur a octroyé à chacun une voiture électrique française inventé par un conseiller technique indépendant. Françoise Sagan a utilisé celle de son père dans les années 48-52). Ensuite ce fut progressivement la revente et la disparition de cette orientation et cette capacité.
    Je ne suis pas spécialiste, mais il me semble qu’il y a une grande différence entre planification collective (allocation de ressources selon les besoins) et la planification d’entreprise, donc compétitive. Pourtant, si on pense à la planification française, qui a porté la fusion/nationalisation de la production électrique (EDF), du chemin de fer (SNCF, tournant du TGV) et d’autres fleurons industriels, et de grands aménagements (autoroutes, aménagement de la côte languedocienne…), on peut aussi parler d’innovation compétitive.
    Il est clair que Philips et CGE se sont créées avec le boom de l’électricité et de l’éclairage, elles ont répondu à un besoin collectif (rencontré par des initiatives privées). Un peu comme l’essor numérique lancé vers 1985-90 avec le PC.
    Après, on peut réfléchir à ces firmes impériales (Philips, CGE peut-être IBM et Microsoft ?) qui s’effondrent comme des empires devenus trop grands mais survivant longuement sur de “beaux restes”, tandis que d’autres réussissent une transition (pétroliers vers l’énergie renouvelable, voitures électriques, etc.) vers quelque chose de mieux que du greenwashing ou du saupoudrage sans effet. On peut aussi réfléchir à l’effort patronal de démanteler et liquider des bastions ouvriers après 1989 (Renault Billancourt, ACEC Charleroi).
    D’un autre côté, on a un essor industriel qui se renouvelle, qui innove par des Start up mais elles sont souvent monétarisées trop rapidement par des prédateurs financiers. Quelle planification est encore possible si le but est de se faire acheter, et pour le groupe (industriel ou financier) de faire le prédateur opportuniste ?
    (Je renvoie à ce que d’autres avaient ajouté sur la planification avec les billets de Vincent Bruno-Galpin et le ma lecture et les vidéos de Paul à la parution du livre. Je crois notamment que Juannessy avait apporté des compléments utiles.

  10. Medellín, le 14 mars 2021

    @Chabian

    Je vous remercie pour votre réaction.

    Puis-je vous recommander la lecture d’un article du prof. Mario Nuti (publié en mai 2018, malheureusement mort en décembre passé..) qui nous donne un ¨cadre¨ intéressant de classification des systemes de planification avec 4 variables?
    Je cite et je traduit:
    ¨Une version plus courte de cet essai a été présentée à la conférence sur “L’inégalité, les modèles économiques et la révolution russe d’octobre 1917 dans une perspective historique”, à l’Institut de recherche Dialogue des civilisations, Berlin, 23-24 octobre 2017.¨

    https://doc-research.org/2018/05/rise_and_fall_of_socialism/

    La France apparait comme un exemple de la variante ¨0001¨ du modele du prof. Nuti.

    (Et on a vu les conséquences de tout cela pendant, par exemple, le drame Alstom – Siemens, conséquence directe de la faiblesse et la fragmentation du systeme syndical en France.
    Néanmoins… ne l’oublions pas… c’était bien sur Deng Xiaoping, admirateur non tellement silencieux de la France, ou il avait travaillé et vécu, (et grand et juste opposant de non seulement des centralistes fanatiques, re: le modele du prof Ruti, Mao mais aussi de Xi Jinping,) qui a introduit le TGV en Chine.)

    Pour arriver mondialement a la variante 1111, et j’aimerais vous recommender de bien lire ce que le prof. Nuti en dit dans son article, il nous faut un grand pas en avant…

    Moi personnellement, j’en suis convaincu qu’il nous faut le pas intermédaire 0111, le pas de la Scandinavie.

    Un pas qui nécessite l’unification de la gauche social-démocrate // verte de gauche, l’unification forte du systeme syndical, et la collectivisation des risques individuels (vieillesse, maladie, invalidité, famille nombreuse) et des risques sociaux (pauvreté, chômage), menant a l’emploi élevé et stable.

    L’un des rares sujets sur lesquels des personnes tellement distinctes comme Stiglitz, Wallerstein et meme Deng etaient d’accord.
    (D’ou, entre autres aussi l’entree de Geely a Göteborg, mais sous grands risques maintenant par les interventions de Xi.)

    Le retour de Xi Jinping a des propositions totalement renfermées, fanatiques, et sans aucune score sur le variable ¨C¨ du modele de Mario Nuti, vont aboutir a un échec total, non seulement affirmé par Attali, mais aussi par le grand et tres tragique Li Rui.

    Je le cite, Li Rui, en son honneur et celui de Maynard Keynes, affirmant la faillite totale de V.I. Uljanov, comme prévue et prédite par Keynes a plusieurs reprises.

    ¨https://www.theguardian.com/world/2010/oct/13/china-party-veterans-free-speech:

    En 2010, Li Rui signe avec d’anciens cadres du Parti une lettre ouverte dénonçant le manque de liberté d’expression en Chine. Cette lettre ouverte sera rapidement censurée. Les signataires indiquent : « Si le Parti communiste ne se réforme pas lui-même, s’il ne se transforme pas, il perdra sa vitalité et mourra de mort naturelle ».

    Li Rui préconise une réforme du système politique chinois en instituant la démocratie au sein du parti communiste. Ainsi, lors des élections le nombre de candidats devrait être supérieur au nombre de postes à pourvoir.

    En 2018, il critique la révision constitutionnelle abolissant la limite de deux mandats présidentiels permettant ainsi de fait une présidence à vie pour Xi Jinping.¨

    (Et j’ajoute: tellement désirée par Donald T, qui était et reste tres jaloux de Jinping X.)

    https://www.youtube.com/watch?v=09ZCJnf-qMw

Les commentaires sont fermés.