Piqûre de rappel : Jethro Tull, le 12 février 2011

La scène se passe à San Francisco, en 2003, dans Polk Street, devant le Walgreens, au coin de Broadway. Il y a un gars assis sur le trottoir, il a vingt ans et, devant lui, il y a un petit tas de livres de poche et de CDs. À vendre manifestement. Je regarde ses disques, et parmi la demi-douzaine, il y avait trois Jethro Tull : Stand Up (1969), Aqualung (1971) et Heavy Horses (1978). Je lui ai dit : « Vous êtes sûr que vous voulez les vendre ? ». Il était sûr. Je ne comprenais pas, j’insistais : « Vous êtes sûr que vous ne voulez pas les garder ? » Il me dit que ses goûts avaient évolué. J’étais incrédule, il y avait un truc : comment pouvait-on cesser d’aimer Jethro Tull ? Si j’avais perçu d’une manière ou d’une autre qu’il avait seulement besoin des sous, je lui aurais donné la somme avant de filer à l’anglaise (j’étais banquier en ce temps-là – mais pas au point qu’il n’ait pas envie de m’adresser la parole). Je n’ai pas pu me résoudre à laisser Jethro Tull là sur le pavé : je lui ai pris les trois CDs. Ce matin, je les écoute.

Partager :

35 réflexions sur « Piqûre de rappel : Jethro Tull, le 12 février 2011 »

  1. Dickien, isn’t it?

    Si vous souhaitez tester un avatar plus récent du psychédélisme américain, je vous conseille le groupe Tool: leur dernier album étant un peu (trop) décevant, je vous conseille Aenema ou Lateralus ou même encore 10000 days, puisqu’il est question de trois albums!

    1
      1. Du tempo rock Celtic + un soupçon de Bourrée de Bach Il devait venir l’an passé à Albi et que le Covid m’a censuré !

      2. Bon sang ne saurait mentir et honni soit qui mal y pense! Cela reste dickien.
        En guise de rachat, le bassiste de Tool est… anglais!
        Bande son de notre époque actuelle (1990 – 2020): tentez l’expérience des mondes parallèles entre générations…

  2. J’en ai profité pour apprendre que ce nom Jethro Tull venait d’un ancien agronome du XVIIème siècle (quand l’agronomie n’existait pour ainsi dire pas mais quelques traités déjà de bonnes pratiques). Je récupère donc les rotules que je venais de jeter et j’aime bien écouter avec leur côté inclassable…

    1
    1. Un ancien agronome ? Ian Anderson possédait un élevage de saumons en Ecosse dans les années 90, quelque part c’est logique.

      A Passion Play et Thick as a Brick (la couv avec la nana sans culotte ^^) sont mes albums préférés.

      1
      1. Le groupe avait en effet pris le nom d’un personnage célèbre dont les enfants apprennent le nom à l’école – ou en tout cas, apprenaient le nom à l’école dans ces années-là.

    1. L’année précédente c’était WHO, Bob Dylan and the Band, et une révélation ( pour moi) : Tom Paxton seul face à la foule !

  3. Ah des connaisseurs de Jethro Tull !
    Vous allez peut être pouvoir me dire si Hôtel California des Eagles est un plagiat ou pas de We used to know de Jethro Tull ?
    https://www.youtube.com/watch?v=EgO7MamJnqM
    Eagles a fait la première partie de Jethro Tull quelques années avant la sortie de Hotel California…

    1. Si Eagles a croisé la route de ce groupe, c’est clair ça sent le plagiat à plein nez. Il y a eu la même histoire avec le mega tube Stairway to heaven de Led Zep mais je trouvais ça beaucoup moins flagrant…
      https://youtu.be/xd8AVbwB_6E

    2. En parlant de plagiat… mais bon là c’est la version ancienne qui reste la plus connue. Fuyez les versions guitaristiques de ce morceau, c’est beaucoup plus beau avec l’instrument d’origine et à vitesse raisonnable.
      https://youtu.be/pEQYdysGTjs

    1. J’avais fait cette connerie dans ma jeunesse de vendre des pépites car en besoin d’argent et sous prétexte que mes goûts avaient changés. Je les ai rachetés 10 ou 15 ans plus tard: Thelonious Monk with John Coltrane, Coltrane live at birdland, etc… morceau historique dans le sens premier du terme :
      https://youtu.be/Ixc5DSHyZQU
      Jethro Tull, ils ont bercé mon adolescence.

      1. Salut Yann, vous aimez le jazz; …
        voilà mon album fétiche dont je vous laisse le loisir de découvrir tous les titres sur YOUTUBE , ils sont tous excellents (parmi lesquels une version de GRENSLEEVES du roi Henri VIII excellente)
        Jo JOnes TRIO
        https://www.youtube.com/watch?v=lbTkfZWIaGQ
        NB/je crois que c’était le batteur d’armstrong

  4. 2003, c’est l’époque où l’ADSL arrivait dans les foyers. Les gens ont commencé à massivement convertir leurs CDs en mp3 et à cesser d’en acheter. Le jeune homme était sans doute bien plus malin que vous ne le pensiez.

    Aujourd’hui, ça vaut un 1-2 euros voir moins. https://www.discogs.com/fr/sell/list?sort=price%2Casc&limit=25&master_id=38184&ev=mb
    Il y a quelques années, un article interpellait sur la disparition des groupes de ‘stade’, une des plus grande réussite de l’industrie culturelle anglaise qui a exporté sa musique dans le monde avec succès pendant des dizaines d’années. https://www.bbc.com/news/uk-44499299

    Ce qui est peu rassurant, c’est que cette musique, faite par un groupe de personnes et jouée en direct par des musiciens est en train de disparaitre ‘commercialement’.
    Cet article commence sur le constat qu’il y a un manque de vocation à embrasser la carrière de musicien dans un groupe https://www.theguardian.com/music/2021/mar/18/why-bands-are-disappearing-young-people-arent-excited-by-them . Cette profession est vouée à disparaitre ou à radicalement se transformer en dehors du modèle actuel, pas assez rentable pour vivre des plateformes de streaming , pas assez sexy pour les réseaux sociaux, trop compliquée pour les services marketing. D’autres, qui ont misé sur de la musique préfabriquée (sans musiciens) exploitent le filon entre stars de la télé réalité et influenceurs vivant des partenariats publicitaires ou en se produisant brievement en soirée/discothèque, la musique n’étant devenu qu’un produit d’appel.

    1. Oui, il était très malin, et je ne doute pas que les livres de poche qu’il vendait, il les avait aussi tous sous forme numérique 😉 Je reste convaincu 18 ans plus tard qu’il avait surtout besoin des 3 €, que j’étais prêt à lui offrir.

  5. Jefferson airplane , Creedence clearwater revival et autre Zappa ( son of Orange county ) .Forever !

Les commentaires sont fermés.