Pourquoi les gens ne sont pas allés voter

On me dit : « Vous croyez vraiment que les gens ne sont pas allés voter parce qu’ils savent que c’est râpé, que l’extinction est maintenant programmée ? »

À ça je réponds ceci :

D’abord, il y a les gens qui ne votent jamais, parce qu’ils se disent ‘Qu’on nomme Jules ou Machin, ce sera toujours les mêmes combines’. Et ceux-là, ils ont fait comme d’habitude.

Ensuite, il y a ceux qui se souviennent de l’année dernière : qu’on avait dit ‘Avec le Covid, c’est vraiment pas une bonne idée d’envoyer les gens dans des bureaux de vote’, qu’on avait eu la preuve par la suite que ce n’était effectivement pas une bonne idée, mais qu’ils et elles, là au sommet, l’avaient fait quand même parce qu’ils voulaient être vite réélus, ce qui prouve que cette histoire d’élections à la région ou au département, c’est quelque chose qui n’intéresse que ces gens-là, et strictement qu’eux. Ceux qui pensent comme cela (le Covid + les élus égoïstes et irresponsables), ceux-là, ils ne sont pas non plus allés voter.

Et puis il y a les gens qui ont pensé à l’extinction. La moitié n’y croit pas, et ça à mon avis, ce sont les gens qui votent d’habitude, et sur le pont du Titanic, ils iront encore voter. Donc ceux-là ont voté.

Il y a ceux qui savent que c’est vrai mais qui se disent que ça concerne essentiellement des gens quelque part à un autre endroit, et encore pas tout de suite. Et ceux-là, à mon avis, la moitié d’entre eux est allée voter et l’autre pas.

Et puis il y ceux qui savent que c’est vrai et que ça les concerne comme tout le monde. Et ceux-là, à mon avis, oui, ils ne sont pas allés voter, ils sont allés regarder la mer (à condition qu’il ne pleuvait pas trop et qu’il ne faisait pas aussi froid qu’aujourd’hui et qu’on attrape tous la crève).

Partager :

25 réflexions sur « Pourquoi les gens ne sont pas allés voter »

    1. Merci Romain
      Intéressant sondage quand on regarde son contenu et ce qu’il est possible de lire entre les lignes :
      – la majorité des abstentionnistes trouve le niveau d’abstention inquiétant.
      Pour moi, cela est cohérent ça signifie qu’un grand nombre auraient préféré aller voter mais ont voulu montrer le rejet du fonctionnement actuel du monde politique. C’est ce dysfonctionnements qui les inquiète.
      Pour les sondeurs, ces gens sont « paradoxaux « . Limite, ils sont un peu cons. Ils ne vont pas voter et après, il disent que c’est dangereux pour la démocratie.
      – c’est la faute aux politiques de terrain mais pas celle de Macron et du Gouvernement. On voit tout de suite qui a commandité ce sondage.
      – quelle solution pour améliorer cette situation : vote par internet ou vote obligatoire ? Non au vote obligatoire !
      CQFD ; cest le vote par internet qui va tout changer !
      Euh, peut être qu’on aurait pu envisager modifier le mode scroutine, limiter le cumul des mandats, exiger que les postulant ait un casier judiciaire vierge (comme pour les fonctionnaires )…
      Non, seule la technologie pourra nous sauver.
      On voit clairement comment les instituts de sondage sont sur le même registre de langage, le même mode de penser que nos politiques. Rien de nouveau ne sortira de ces instituts.

  1. À mon humble et déterminé avis, que je vous donne malgré ma modestie native et bien connue, penser ou pas à l’extinction a eu un impact très proche de zéro sur cette élection.

    Mais que l’extinction ait joué un rôle dans le faisceau d’indices qui signent une perspective de fin de régime, ça, oui.

    3
  2. Je suis allé voter, par habitude et pour donner mon avis.
    Mais j’ai envie de dire aux heureux élus: « restez parmi nous et continuez à vivre comme nous »

    1. Je ne suis pas allé voter mais j’ai envie de dire à nos femmes et hommes politiques : « revenez parmi nous, vivez comme nous » et nous irons voter .

      1
      1. Il y a ceux aussi qui sont allés voter, même si ils ont entendus parler du nouveau rapport du giec, catastrophique, qui se sont dit qu’aussi infime soit la chance de s’en sortir, il valait la peine de continuer à s’intéresser jusqu’à la fin à la chose publique, et donc à ceux à qui on confiaient la responsabilité. …

        2
        1. « S’intéresser à la chose publique et donc à ceux à qui on confiait la responsabilité. … »
          Je crois que le iatus est quelque part part là. Il y a ceux qui continuent de croire que la solution viendra d’en haut et se soumettent à l’habitude de la représentation (démocratie représentative = je vote pour mon représentant et il fait ce qu’il veut c’est sa responsabilité ) et de l’autre, il y a ceux qui n’ont plus aucune confiance dans des représentants (qui ne sont là que pour gérer leur carrière de « professionnels de la politique « ) et qui demandent la mise en place de nouvelles règles démocratiques pour une démocratie plus participative qui agirait véritablement dans l’intérêt du bien commun.
          Ne vous y trompez pas, l’absentéisme électorale n’est pas un désintéressement de la chose publique, c’est une demande de changer les règles d’un système qui ne fonctionne pas dans l’intérêt du bien commun.

          1
  3. Moi j’irais sur le pont du Titanic même pour mettre un bulletin blanc, c’est dire 🙂
    Quand on est fils de hussard de la République on a du mal à se débarrasser de ce rituel, comme d’autres continuent d’aller à la messe sans plus trop avoir la foi.
    Cela dit dans ma région, il s’agissait d’un avant-goût de la présidentielle et quand le futur candidat putatif (CloClo, sors ton dictionnaire) fait profession de foi nucléariste, je dégaine mon bulletin et je botte le cul de mes enfants pour qu’ils fassent de même.

    2
      1. Le plus navrant dans l’histoire c’est que Macron se croit maintenant obligé de mener jusqu’au bout sa réforme des retraites, plus à droite que moi tu meurs !
        Aucun répit pour la plèbe.

        1. Oui, c’est l’option « je finis le job pour lequel j’ai été placé là et après je me casse vers d’autres cieux plus lucratifs ».
          Mais ce n’est pas grave, le candidat Medef-compatible de remplacement est sur les rails.

          1
          1. Ça se bouscule de plus en plus…
            À droite: 3 mini voire 4 ou 5 (Barnier et Baroin).
            À gauche, à moins d’un Miracle, 3-4 au moins (PS, EELV, LFI, PCF) . A l’extrême Droite MLP si pas déboulonner par EZ.
            Plus quelques autres surement.
            Faites vos jeux, rien ne va plus !

    1. La question du nucléaire se gère au niveau régional maintenant ? 😉
      Je ne suis pas un hussard même si j’ai fait mon service. Dans mon école, nous avons mis en place un conseil des élèves. Dans chaque classe il y a 2 représentant élus qui rapportent ce qui a été dit en classe.
      C’est un choix personnel : j’ai volontairement renoncé au vote majoritaire qui des le primaire met les enfants en concurrence. Il paraît que c’est comme ça qu’ils vont apprendre le sens du civisme ! J’ai mis en place un tirage au sort avec un garçon et une fille. Je me sens plus en accord avec ma vision du civisme.
      Et aux régionales, je ne suis pas allé voter volontairement.

  4. Depuis des années les services économiques de la préfecture essaient de développer des alternatives économiques au ski dans les stations de moyenne montagne, notamment des activités étalées à l’années et moins dépendantes d’endettement public pour des infrastructures condamnées par le réchauffement climatique.
    Mr Wauquiez préfère lui, pousser des systèmes de canons à neige refroidis…
    Voilà pourquoi (entre autre) j’ai été voter.

    1
    1. On a la même chose ici pour les canons à neige mais avec l’étiquette socialiste. C’est une question qui transcende les partis ! 😁

  5. Démocratie représentative, quatre modes possibles :
    Modes intéressés :
    -Je vais voter pour un représentant et je m’investis dans la vie publique. (Je suis sur-représenté)
    -Je ne vais pas voter pour un représentant mais je m’investis dans la vie publique. (Activiste, je me représente et peux représenter d’autres personnes, mais je dois produire un rapport de force pour influencer sur les décisions finales)
    Mode semi-intéressé :
    -Je vais voter pour un représentant et je ne m’investis pas dans la vie publique. (Je suis représenté si un candidat me correspond)
    Mode désintéressé :
    -Je ne vais pas voter pour un représentant et je ne m’investis pas dans la vie publique.

    Mon opinion est que l’on observe le basculement du mode semi-intéressé vers le mode désintéressé à cause d’un manque de représentativité mâtiné d’un individualisme forcené et révéré. Même si j’espère que certains bascules dans l’activisme car au moins cela provoque de l’émulation.

    Travailler sur l’individualisme va être un travail de longue haleine dont j’ai l’impression qu’on ne pourra sortir que par nécessité.

    Par contre la représentativité et le type de représentativité devraient, il me semble, être des sujets de réflexions intenses (en tous cas plus que le moyen de voter).
    Voter à gauche en PACA par exemple garantissait avec une quasi-certitude et dès le premier tour de n’être pas représenté ; on peut comprendre les pêcheurs. De plus comment se sentir représenté par des professionnels de la politique (essayez de trouver le métier de T. Mariani pour voir et peut-être comprendre sa défaite) ?

    2
    1. @ MG

      Si j’ai plutôt apprécié l’essentiel de votre analyse, permettez-moi de vous reprendre sur un point :

      Vous dites :  » Voter à gauche en PACA par exemple garantissait avec une quasi-certitude et dès le premier tour de n’être pas représenté .  »

      Vous faites erreur. C’est le contraire qui est vrai. Voter à gauche au premier tour et surtout au second tour aurait garanti un contre-pouvoir démocratique au sein de l’assemblée régionale de Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Mais du fait du terrorisme intellectuel qui demande toujours au candidat de gauche de se retirer pour  » sauver la V° république  » afin de permettre à un candidat de droite d’être élu, vous signez à coup sûr votre pur et simple arrêt de mort politique. Vous remarquerez que jamais un candidat de droite ne se désiste pour un candidat de gauche et il est comique de voir comment un système  » se sauve  » toujours à sens unique. Du fait du désistement de monsieur Jean-Laurent Félizia (EELV) et de ses différents partenaires, la gauche n’aura aucun représentant dans l’assemblée régionale pendant sept années consécutives. Avouez que le chantage une fois de plus est imparable ! A force de ne pas lutter contre ses adversaires politiques , il est normal qu’on finisse par disparaître.

      Bien au contraire, voter à gauche en PACA au premier et au second tour aurait garanti de façon certaine d’être représenté pendant sept ans au sein de l’assemblée régionale et de faire entendre une voix différente. Désormais, il n’y aura qu’une droite extrême et une extrême-droite qui se partageront le pouvoir incognito. Si le Rassemblement National n’existait pas, il est certain que LR l’aurait rapidement inventé ! A tous les coups l’on gagne.

      1
      1. Je ne suis pas responsable des choix de la liste de gauche, ni de la règle des 25% de bonus à celui qui arrive en tête du scrutin au second tour (règle inventé si j’ai bonne mémoire pour éviter certaines alliances bleu-brun).
        Le choix était prévisible à cause de la règle. C’est un constat rien de plus!

        1
        1. @ MG

          Avouez que c’est plutôt raté. Il y a bien une assemblée bleue-brune et rien d’autre. L’alliance n’est pas directe mais tacite. Il n’y a cas voir l’itinéraire politique de M.Mariani pour s’en convaincre. L’objectif de gouverner sans aucun contre-pouvoir véritable est parfaitement atteint.

          1. Il n’y a pas d’alliance et c’est bien le problème. Un vrai système représentatif obligerait de fait les alliances à se faire au grand jour et serait grandement éclairant pour l’électeur coléreux.
            Pour ce qui est de Mariani je connais assez bien sa carrière pour savoir qu’il a toujours été assis sur la frontière « terre/mer ».
            La « bonne prise de Marine Le Pen » (sic les médias) s’est révélée une machine à perdre car comment prétendre changer le système en en présentant un apparatchik en tête de gondole? Les électeurs ne s’y sont pas trompés.
            Globalement l’offre était la même qu’aux précédentes élections régionales et le résultat dans un pays conservateur ne devrait pas surprendre.

            1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.