20 réflexions sur « Invivables ! »

  1. J’aime beaucoup la « bonne nouvelle » ! Est-ce qu’ils ont aussi donné la liste des survivants ? 😉

  2. Paul Jorion 👏👏👏👏💐💛💛💋💋.
    🤣🤣😉🙂.
    -veni vidi vici- : Je Suis Venu Vider les wcs ( JE FUS, Je Suis, Je Viens détruire la -finance : fin en soi-/ hyperempire : Jésus, trés bon et trés doux, ne s est superénervé qu une fois :: opposal usuriers/finance : pourfétie.

  3. Le magazine « REPORTERRE » a publié sur son site le 18 février 2019 un article intitulé « Rester sous les 1.5° C : voici comment nos vies pourraient changer » .

    Cet article rend compte des travaux de deux auteurs du cabinet B&L évolution, Charles Adrien Louis et Guillaume Martin, qu’ils avaient titré  » Comment s’aligner sur une trajectoire compatible avec les 1.5° C ».

    Et de détailler une soixantaine de mesures pour que l’empreinte carbone de la France passe de 10.5 tonnes de CO2 par habitant à 3.7 en 2030.

    – rénover 1 million de logements par an.
    – limiter les constructions neuves à l’habitat collectif (30 m2 par habitant maximum).
    – restreindre la température des logements non rénovés à 17°.
    – stopper les lignes aériennes intérieures.
    – interdire les poids lourds en zone urbaine.
    – limiter la vitesse sur autoroute à 110 km/h.
    – diviser par 3 notre consommation de viande.
    – interdire la vente de téléviseurs de plus de 40 pouces.
    – diviser par 3 le flux vidéo.
    – limiter à 1 Kg de vêtements neuf mis sur le marché par personne et par an.
    – etc etc…
    – …

    Ne sera pas limitée la vente de l’outil de cordonnier appelé « emporte pièces » qui sert à ajouter des trous à sa ceinture.

    4
    1. Bien des choses auraient déjà pu être faites sans le gaspillage de dizaines de milliards en moulins à vent et en silicium chinois qui n’ont pas réduit nos émissions d’un gramme de CO2.

      1
      1. « Beaucoup aurait pu être fait si on avait pas fait » : il y a quelque chose qui cloche là-dedans.
        Des entrepreneurs ont jugé rentable de faire des productions électriques à partir du vent et du soleil. Et les autorités de nombreux pays les ont soutenu (par un cadre législatif, des primes et subventions, car cela évite des investissements très lourds en centrales (charbon, gaz, nucléaire) et donc un endettement. Pourquoi se l’interdire ?
        Il y a longtemps (1972 pour le rapport Meadows, 1995 pour le rapport de Friends of the Earth qui disait « moins de viande et moins de bagnoles ») qu’on sait qu’on doit agir plus fondamentalement. Ce n’est pas faute d’argent qu’on n’a pas fait celà, Qu’est-ce qui l’a interdit ?

        1. Les investissements en productions pilotables ne sont guère diminuées, à cause de l’intermittence de l’éolien et du photovoltaïque; si on réduit le nucléaire en France, il faudra du gaz à la place. Et s’imaginer qu’on va réduire la consommation électrique tout en électrifiant les transports est plutôt loufoque.

          Développer l’éolien et le photovoltaïque était la voie de la facilité pour des politiciens en quête de voix écolos, rien d’autre.

          1
  4. Le plus ennuyeux, c’est que ces cartes ne montrent que des moyennes. Dans la vraie vie, d’autres régions non mentionnées sont déjà impactées ponctuellement, comme la côte ouest des Etats-Unis et celle du Canada récemment. Les ex habitants de Lytton (toute la ville a été réduite en cendre il y a quelques jours!) peuvent témoigner. Bien sûr, une majeure partie de ces populations dispose de la climatisation, qui, faut-il le rappeler, fonctionne à l’électricité. Tant qu’il y en a, c’est supportable à condition de ne pas mettre le nez dehors en période de canicule… et à condition que les réseaux d’électricité fonctionnent normalement ! Telles qu’elles ont été été conçues, les infrastructures connaissent de plus en plus des défaillances importantes et prolongées, comme cela a été le cas au Texas cet hiver. Des habitants ont été jusqu’à brûler leurs meubles et leurs archives, un comble dans un état particulièrement riche en ressources énergétique!
    Tout cela pour exprimer le fait que les moyennes ne veulent plus rien dire quand on peut craindre sans se tromper que le dérèglement nous fera connaître des pics de température imprévus, avec des vagues de plus en plus importantes de victimes. Les églises sont encore fraiches pour l’instant, à condition que la grande foule ne s’y presse pas pour demander une action divine contre ce dérèglement global!

  5. Bien des pays en zone rouge sont escamotés : Guyana, Surinam et Guyane française ; Colombie en partie et Brésil aussi ; plusieurs pays d’Amérique Centrale (du Panama au Mexique en partie). En Afrique, le Libéria, le Burkina, le Togo et le Bénin, la Centrafrique, le Gabon et le Congo, et toute la côte de l’Océan indien, dont Ethiopie, Somalie, Kenya et Tanzanie, Madagascar en partie. Enfin en Asie, l’Inde en partie, le Vietnam, Laos et Cambodge, les Philippines, Nouvelle Guinée…
    Aux 700 millions de morts de la carte du Monde, il faut sans doute en ajouter 300.000 au bas mot.
    Statistiquement cela reste peu (près de 10 %). Les troubles migratoires, les guerres civiles, les interventions impériales, les pandémies… 100 % de souffrance et de régression humaines.

    2
    1. Pas 700 millions de morts, 700 millions de réfugiés (en fait, probablement bien plus)!

      C’est Marine qui va être contente, elle va enfin pouvoir gagner une élection et faire bâtir un mur à double usage tout autour du pays : pour arrêter l’invasion concomitante des immigrés et de l’eau de mer !

      1. Pourtant la carte parle de vagues mortelles et plusieurs commentaires parlent de morts. Bien sûr l’émigration sera une sauvegarde évidente pour beaucoup, plutôt les jeunes, les adultes et plutôt pas les mourants !

  6. C’est peut-être là qu’on peut se demander si les gugusses milliardaires genre Branson sont juste des ‘enfants gâtés’ qui s’amusent avec leurs nouveaux jouets, comme on a pu le voir à d’autres époques, ou si ce sont juste les prémisses des premiers essais des prototypes de radeaux essayant de quitter le navire, même si pour le moment il n’y a nulle part où aller… ? 🙂

  7. La deuxième carte est très révélatrice :

    3 gigantesques zones terrestres :
    – la Sibérie
    – le Canada + Alaska
    – le Groenland

    soit 27 millions de km2 avec une densité moyenne de population de 2 habitants /km2 ( Allemagne : densité de population : 233 hab/km2)

    Agriculture. Quand la Sibérie sera le grenier à blé du monde
    Les céréaliers français doivent prendre en compte la nouvelle donne liée au changement climatique. La Russie s’annonce comme un concurrent redoutable.
    https://www.ouest-france.fr/economie/agriculture/agriculture-quand-la-siberie-sera-le-grenier-a-ble-du-monde-7150135

    https://wikiagri.fr/articles/la-siberie-offre-un-potentiel-de-production-dun-milliard-de-tonnes-de-grains/21396

    Au-delà de l’Oural, la Sibérie serait la principale région de la planète bénéficiaire du réchauffement climatique d’ici la fin du siècle si la hausse moyenne des températures atmosphériques excède 2°C. Mais une telle perspective scellerait l’échec cuisant des programmes de réduction des émissions des gaz à effet de serre conduits depuis 2015. Et le futur grenier à blé de la planète serait l’objet d’enjeux géopolitiques phénoménaux.

    3
    1. Transformer de la taïga ou de la forêt canadienne en grenier à blé ne va pas de soi, car les sols sont en général pauvres. Et je ne suis pas sûr que ce soit les Russes qui en profitent, côté Sibérie orientale : des milliers de chinois sont déjà sur le coup.

Les commentaires sont fermés.