5 réflexions sur « Veille effondrement #16 – Dans l’Himalaya, la mousson remonte de plus en plus au Nord », par Enrique Morales »

    1. C’est une route que j’ai empruntée à plusieurs reprises. En bas, c’est le Sutlej, un affluent qui vient du Tibet et qui ira rejoindre l’Indus dans les plaines du Penjab côté pakistanais.

  1. Cette nuit, par centaines ils viendront caresser l’atmosphère de la Terre.
    Cette nuit, par delà le ciel, le cosmos se donnera en spectacle.
    Cette nuit, quelques consciences seront témoins d’une ronde cosmique traçant d éphémères traits de lumière, de même qu’il y a cent mille ans des êtres vivants levaient la tête et cherchaient à comprendre.
    Cette nuit, sera celle des perséïdes dans l’indifférence cosmique du mélodrame humain.

    3
  2. Fin et ou rupture de «normalité».

    passage en mode «dégradé».
    Certes, l’effondrement c’est «Le pont de Gène» ou «L’immeuble de Miami» ou les barrages qui cèdent de partout dans le monde sous l’extrême violence des pluies comme les pluies de mousson plus forte..

    L’effondrement ou la rupture de normalité ou un système qui fonctionne en dégradé c’est aussi assurément à coté de chez vous.

    Comme dans le cadre de la fin d’une certaine normalité du SYSTEME de Santé et dans son passage en mode dégradé (dans certains endroit c’est un doux euphémisme).

    Je vous raconter le quotidien d’une Infirmière Libérale dont l’exercice est celui d’un professionnelle au cœur d’un «Système de Santé» qui s’effondre.

    1 Le manque criant de professionnel sur le terrain (Médecin, Infirmier…)

    Sur un canton rural d’environ quinze milles habitant la normalité voudrait qu’il y ait dix à douze médecin généraliste et il ne sont plus que deux. Et c’est situation à plus de deux ans d’age.

    Cette infirmière vient d’être sollicité par une HEPAD de quatre vingt quinze résidents qui dans la normalité fonctionne avec quatre infirmière en poste. A ce jour il n’en reste qu’une et la directrice n’arrive pas à recruter et doit faire appel aux Infirmières Libérales du secteur.

    Une de ces Libérales vient d’arréter, en effet pour ces infirmière cela représente le doublement de la charge de travail si ce n’est plus.

    Sur un plan plus global.

    Le système HOPITAL ayant fermé un grand nombre de lit (mon Hématologue m’informe que dans sa structure (grand centre de soin pour les malades du cancer) il ferme régulièrement des lits par manque de personnel, selon lui cinquante mille soignants ont qui leur fonction sur cinq cents milles.

    Cela représente près de dix pour cent de départ dans les trois dernière années.

    Les fermeture de lit ne se font pas que pour des raisons budgétaire.

    En clair votre prise en charge sera dégradé, moins d’attention soin réalisé dans l’urgence, soin reporté sans parlé de la dégradation lié à la crise du coronavirus.

    2 L’isolement dans le cadre de son exercice :

    Vous constatez qu’un de vos patient souffre d’un hémorragie, vous appelez le Samu qui vous répond d’appeler les pompiers qui eux vous disent d’appeler une ambulance qui viendra au mieux d’ici deux heure.

    Les personnes vous sollicitent pour réaliser un vaccin anti-covid mais vous ne pouvez pas selon un minimun de déontologie médicale accepter car vous n’avez pas de médecin à moins de dix minute capable d’intervenir en cas de problème suite à l’injection. Et là vous recevez des paroles fort peu aimable en devant décliner un service de soin.

    3 L’épuisement professionnel, suite logique et boucle de rétroaction des deux premiers points

    L’épuisement professionnel est perceptible chez cette infirmière libérale dont sa remplaçante ne pouvait plus la remplacer parce que la charge de travail était devenu trop importante.

    Un professionnel de santé épuisé qui est en arrêt de travail ne sera pas remplacé.

    Ce sont les équipes qui devront pallier et à l’hôpital on arrive à fermer des lits, dans l’exercice libéral se sont des professionnels qui arrêtent leur activité.

    Très rapide conclusion

    Alors il doit y avoir d’autres points 4,5,6,7 etc

    Ce post n’a pas vocation a faire un état exhaustif de la dégradation du système de santé, tout au plus à montrer que la dégradation de nos systèmes même à notre échelle locale et de proximité sont aussi et de fait des effondrements qui font parti d’un effondrement général

    3
    1. C’est sans doute pour ça que le Conseil constitutionnel a rejeté le projet de referendum sur « l’accès universel à un service public hospitalier de qualité ». Non mais vous imaginez un peu! Déjà qu’il y a la Sécu. Enfin, ce que les adeptes de la religion féroce en laissent, pour combien de temps. Egalité et Fraternité? Comme si Liberté ne suffisait pas.

Les commentaires sont fermés.