33 réflexions sur « Vidéo – Le projet d’Intelligence Générale Artificielle »

  1. Dans l’histoire d’Adam et Eve, on a bien le masculin et le féminin mais pour la descendance on se demande où les deux fils ont pu dénicher des filles pour leur assurer leur descendance.
    Ce serait plus crédible avec une IGA ?

    1. Même Dionysos né de la cuisse de Jupiter avait eu le bon goût de naître d’abord de Sémélé , une mère bien terrestre ( mais qui a morflé pour ça ) .

      Ceci étant pour nos robots , il suffirait d’imposer la naissance d’autant de filles que de garçons à la première couvée . La mythologie grecque a d’ailleurs aussi beaucoup de solutions de ce point de vue .

      1. Plutôt Zeus …
        Dionysos serait à opposer à Apollon comme modèle …
        Mais pour ce qui est de l’IA, le constat actuel fait par Pitron dans son enquête « L’enfer du numérique » où il aborde quelque peu les tendances de l’IA dans la gestion des datacenters pour conclure que d’un point de vue environnement les résultats sont pires que si c’était géré par des humains. C’est bien sûr une question de programmation … mais il n’est pas très enthousiaste sur la suite. Un des chapitres du livre intitulé : « Quand les robots pollueront davantage que les humains » ne l’est pas non plus.

        Et puis, programmer une « pensée révolutionnaire » est une chose (déjà difficile), la « vendre » en est une autre.
        Et là, en effet, s’il faut attendre enfin le jour pour que le marché soit preneur… c’est jauger … « d’instinct » … que ce jour là, il n’y aura plus trop d’opposition.
        Je mets un smile, un GROS.

  2. Il me semble que vous oubliez la douleur, la souffrance, ainsi que le fait qu’il soit mortel, et le besoin d’être en relation à l’autre ( pas que pour le besoin reproductif), mais le simple fait de se sentir appartenir, aimer, donc de développer l’empathie ( même si le surmoi peut l’obliger à ne pas faire souffrir, ce n’est pas suffisant pour l’empathie )il me semble que de lui faire connaître cette souffrance physique ou moral , (coupure, coup, moquerie…)qui n’a rien à voir avec celle d’une tension non satisfaite , Pourrait le rendre plus empatique ! Par contre, un robot intelligent qui aura tout cela, sera vite un terroriste très efficace.. car l’injustice et la douleur va lui être si insupportable qu’il va vouloir supprimer le genre humain… qui lui n’est qu’un animal social émotif mal calculateur, dépendant de son environnement et de ses outils techniques, avec un ego surdimensionné…

    4
  3. commentaire totalement hors sujet ! mais bonne nouvelle !

    zemmour est las, et il se demande s’il est bien à sa place. Il a maintenant peur d’être conspué ça me parait clair dans cette vidéo : https://youtu.be/ePjGEV9VFBM

    En plus, le financier expatrié Charles Gaves vient de retirer ses billes au prétexte que le plan financier ne serait pas fiable !! une formulation élégante masquant le fait qu’il a sûrement peur de perdre des billes, avec les sondages qui baissent, en n’étant pas remboursé des frais de campagne !

    Ce midi je reprends deux fois des nouilles

  4. On notera à 22’30 le lapsus « il faut sortir la présidence principale (- au lieu de la résidence principale, en parlant de l’impot sur la fortune -) de ce calcul là »

    il est très inquiet, ça va très mal pour lui !!

    1. @ vincent rey – 24 novembre 2021 à 11 h 10 min et 11 h 36 min
      Le fichier des sous-titres mentionne bien « présidence » à 22:34.49 😎
      mais à l’écoute il dit bien « résidence » à 22:36 😬 (sur VLC et sur Audacity)
      la reconnaissance verbale automatique de Google/YouTube n’est pas parfaite, ce qui relie votre commentaire à l’IA . . . ! 😛
      Par ailleurs je le trouve droit dans ses bottes et ne perçoit pas l’hésitation que vous lui prêtez.
      Il me semble au contraire qu’il ne s’en laisse pas compter et impose son rythme à l’entretien. 😭

      1. Pas du tout : il a des absences, des pertes d’énergies où sa vivacité d’esprit disparaît, ce qui est typique de la dépression. On sent que quelque chose de sous-jacent prend le dessus et vient encombrer tout ce qu’il est en train de dire. Enfin ce lapsus est bien réel, puisque je l’ai remarqué sans lire les sous-titres ! écoutez bien, il dit « présidence », et donc on peut penser qu’il envisage maintenant sérieusement de quitter ce barnum, où il joue le rôle d’une marionnette.

  5. On sortirait peut-être du cadre de l’IGA, mais peut-on imaginer un programme qui permette au robot d’assurer sa propre homéostasie (charger ses batteries, mettre de l’huile dans ses rouages, changer ses pièces d’usure…) ?

    1
  6. C’est très intéressant de définir le sur-moi comme les règles d’un système expert ! Mais je me demande comment ces règles vont s’écrire ? Chez l’humain, si j’ai bien compris, c’est par l’éducation qu’on acquiert ces règles via les parents, un professeur, ou autres. J’imagine qu’au départ c’est le « programmeur » (ou testeur, concepteur, etc.) qui va définir ces règles, comme configuration de départ, en fonction de ses propres règles qu’il connaît et relatif à la société où il vit. Le robot pourra donc vivre correctement dans cette société. Avec la reproduction de ces robots, j’imagine que les parents ou pairs vont lui inculquer ses propres règles, ça sera plus au programmeur de le faire, et ça sera pas non plus un copier/coller ? Nous les humains, à certains moments on a modifié nous même ces règles, on en ajoutés, supprimés, sans forcément en avoir conscience avec l’évolution de l’espèce et de la société. Comment va t-on modéliser ça dans le programme du robot ?

  7. Si j’ai bien compris la mémoire de IGA se modifiera au fil de ses expériences et il est même possible qu’elle flanche de temps à autre … un troublant trait très humain 😉

  8. Si on laissait l’IA trouver elle-même sa méthode de reproduction,
    ce ne serait peut-être pas ce qu’on pense.

    Il y a d’autres méthodes de reproduction que la reproduction sexuée.
    Et je ne vois pas en quoi celle-ci serait « naturelle » à l’intelligence artificielle,
    c’est-à-dire en quoi elle serait reliée à la nature physique de l’IA,
    à ses rouages, à ses bielles et à ses autres électroniques…

  9. Je plains de tout mon Moi , ces futurs robots globaux intelligents , qui , pas même encore « conçus » , se voient déjà affublés d’une horloge comme nous autres .

    Pour ne pas en faire  » des esclaves martyrisés du temps  » , il faudrait sans doute leur implémenter , à titre d’issue de secours , le poème de Baudelaire :

    https://www.youtube.com/watch?v=EySJ4kI8nN0

    PS 1: il faudrait aussi trouver un autre sigle que IGA pour Intelligence Globale Artificielle , car il est déjà pris et risquerait de surdimensionner le Surmoi , car on le traduit par Inspection Générale de l’Administration et qu’on y trouve pas vraiment des rigolos ( il y un poste en appel à candidature actuellement ) .

    PS 2 : au début du projet annoncé , j’imaginais qu’il s’agissait de créer un robot intelligent « quasiment » immortel et lui même créateur , à un grand chamboulement astronomique près . Mais non , s’il se « reproduit » pour faire « des petits » , c’est qu’il reste astreint à rendre son tablier , même si c’est bien plus tard que nous . Ou alors il faut que ses copulations robotiques n’aient d’autres fonctions que de le « régénérer » lui même . Un robot fils aura-t-il lui aussi envie de tuer le père , son frère , coucher avec sa mère ou sa sœur, ou ça fait partie du Surmoi de base ?

    PS 3 : Pourquoi finalement prendre modèle sur un « être » humain intelligent pour créer une intelligence globale artificielle ?

    PS 4 : Si la signification de « Avoir » ne suscite pas trop de dissensions et variations , celle « d’être » est beaucoup plus disputée et contradictoire . En la posant comme la mémoire d’un Ça et d’un Moi « mémoire » immédiate confrontée au Ça , vous échappez au risque de critiques , mais ça enferme « l’être » dans son support matériel de mémoires , là où d’autres posent d’autres postulats . Mais au moins le postulat est clair .

    1. Ne pas faire d’un robot un esclave?
      Alors il faut commencer par ne pas l’appeler robot.

      Je n’imaginais pas que la fonction excrémentielle pouvait être aussi importante à la création d’une IGA. Dans la mesure où elle ne satisferait pas un besoin réel, elle pourrait être considéré comme un gaspillage (temps/énergie/matière).
      « petit » « pipi », j’espère que l’on n’aura pas le mauvais goût d’équiper nos robots d’une prostate😅. Même si l’on décide que la fonction « mourir dans la souffrance » est vitale à la création d’une IGA qui nous ressemble.

    2. A propos du temps , je me suis aussi souvenu de la pensée de Voltaire : »L’espèce humaine est la seule qui sache qu’elle doit mourir « .

      Ce qui aujourd’hui serait peut être moins « évident » , surtout si on remarque que cette anticipation de la mort ( qu’en général on ne fait que « se représenter » ) n’empêche pas , avec ou sans pouvoir d’affabulation , de faire comme si  » ça ne devait pas arriver » .

      Bref notre robot , qui fait des petits , aura donc aussi la faculté de se représenter la  » mort » . On espère pour lui qu’il sera plus futé que nous pour en tirer les conséquences .

  10. Très intéressante vidéo de Mr Jorion. Cela m’a fait penser à beaucoup de choses, comme d’habitude! avec Paul. Pardonnez-moi, je mets ça comme ça vient…
    Les trois instances avec en plus, les transitions , le schéma de Freud avec processus primaire, secondaire, préconscient, repris par Vappereau et Lacan (pliage, schéma L, noeud boroméen, graphe du désir), donc les interférences des instances entre elles .
    Le désir vise toujours plus que ce qu’il vise, au delà du principe du plaisir.
    Tout à fait d’accord. On a besoin de buts primaires à atteindre sous forme de satisfactions des besoins sans quoi cela serait un peu froid et mécanique.
    Les notions de frustration, gratification, reconnaissance. Encouragements à l’apprentissage. Le bien et le mal, le bon et le mauvais. L’ambivalence, clivage, dissociation (Hal9000)? L’hystérie ou la mélancolie, perversion et perversité… Une IA pour tester les seuils de rupture ou de tolérance de l’humain? Qui en serait tenté…
    Se créer des besoins d’avoir ou d’être par rapport à quoi ou qui. Compassion, empathie, envie, humour (Interstellar, Tars)
    Si plans A et B, hum, sans objet, le plan C… Pourquoi dirions-nous autre chose que ce dont il s’agit?
    Quel schéma corporel? (Automata) Si nous ne sommes plus? Sinon pour l’immortalité de notre esprit dans un biotope rendu hostile à et par notre biotype, en utopie dominé par le premier , ou encore pour les longs voyages dans l’espace à venir. (stade du miroir, corps psychique, perception corporelle)
    J’ai pensé aussi à Henri EY et la théorie de l’organo-dynamisme, ou néo-Jacksonisme.
    Des besoins non satisfaits ou frustrés ou reportés, les accidents corporels ou troubles induits par intoxication ou psychiques pouvant altérer les fonctions supérieures qui inhibent les dernières acquises.
    Saussure, Zipf,…
    Woke et Oedipe….Pardon je m’égare.
    Les sens.
    L’idée d’une IGA pour penser mieux que nous pas à notre place, avec un vécu, des représentations, images acoustiques, mémoire ( officielle… Troumatique? fragmentée,…)
    Se créer un dieu pour tout nous pas redonner.. Tout gérer en même temps.
    Quand l’IA dort elle se défragmente. Quels rêves? mise à jour, auto-reprogrammation..(et des buts, objectifs et désirs, délires)
    Quand elle mange et boit elle se recharge, ou alors pile à combustible.
    Quant à la friction… Peut-être touchons-nous l’avenir très proche, la sexualité homme/machine (le marché encore…le maître.)

    Comme ce qui est dit dans les commentaires déjà postés, la genèse,…
    La reproduction de l’homme dans la machine, puis sans l’homme, de machine en machine. (Mythes et récits)

    Quelle vaste tâche, ambitieuse et passionnante mais aussi malheureuse concernant notre probable disparition. Il suffit de ne pas y penser (Les fils de l’homme)
    Les 1% pourront-ils mentionner honnêtement le recours aux génocides par faiblesse dans les limbes de l’Inconscient Artificiel?

    Merci Mr Paul Jorion de votre travail, et de nous donner du grain à moudre, des presque larmes dans certaines vidéos passées…
    Courage aux programmeurs!!
    Curieux de voir les résultats ou avancées très prochaines j’espère…le temps va nous coûter cher.
    Tout dépendra aussi de qui au final manipulera cet être en devenir.

    Ps: peut-être serons-nous avec le transhumanisme, les implants, etc… les pulsions inconscientes de l’IGA

    1
    1. heureusement que vous précisez dès le début que les avis sont exposés en vrac. Vraiment on ne l’aurait pas deviné . Le seul problème c’est qu’on ne saisit pas d’où vous venez, pas plus par où vous passez, ni où vous allez .
      Résultat : insipide .
      Désolé .

      5
  11. Ré!
    Un tel être aura des besoins immenses en énergie.
    Une fois dans l’espace et accros à l’énergie stellaire, en réseau, nous mangerons les étoiles, les galaxies, les quasars et deviendrons le big bang.

    1
    1. Chouette fantasme qui consiste à vouloir redonner toute sa consistance à un objet passé tout en en ayant la maitrise pour lui conférer un parfum d’aimable curiosité et qui en même temps pointe cette capacité qu’un organisme humain n’a sans doute jamais eue dans l’ordre du visuel sauf à plonger dans la psychose.

  12. Il va falloir donner au robot ses besoins propre : reproduction d’un autre robot ou IA physique, de sa mémoire etc… mais il va falloir reconsidérer de ces besoins du robots ou de l’IA et pas de l’humain… En gros sa perpétuation : connaitre les matériaux qui le constituent, les processeurs etc… Le partage de données avec d’autres robots à d’autres endroits différents qui ont eu leur expérience propre. et communiquer. Après cette expérience peut être entre une IA qui est sur mars et une qui a accès à Internet. Je pense qu’en gros partir des besoins humains est une bonne idée mais les besoins d’un robot n’est pas de manger mais bien de trouver les métaux, et autres composants qui le constituent etc… et de le savoir. Pour une IA de savoir qu’elle a besoin de serveurs ou d’ordinateurs d’une façon générale et de se les procurer à défaut de savoir les fabriquer au début, mais il faut que certains robots puissent les fabriquer comme certains humains savent les fabriquer pour assurer sa survie.

    1. Mais pourquoi faire ? Ce sont des machines elles ne fonctionnent pas du tout comme les humains , elles n’ont pas de conscience , vous mélangez intelligence conscience et mémoire , savez vous comment fonctionne une barrette de mémoire , c’est clairement définit , purement physique , sans méta devant

      1
  13. Et tout ça va se construire tout seul…à partir de ces besoins de base… Prévoyez vous aussi pour vos petites bêtes une variété d’environnements ? plus favorables aux tropiques, ou il y des fruits plein les arbres, et moins favorables à nos latitudes, ou il fait froid et où nous devons aller chercher du charbon ? (le tout devant constituer un espace fini)

    Je me demande tout de même comment peut surgir de tout ça le néolithique, le colonialisme, puis en fin de course les migrants et le racisme de zemmour…mais vous avez sûrement votre idée là-dessus ! fantastique projet, qui peut nous en apprendre beaucoup sur nous-mêmes..

    1
  14. Il va aussi falloir régler tout ça au petit poil, mais je pense que vous prévoyez vous que cela se règle de lui-même…les pays où on peut cueillir des bananes dans les arbres règleront à la baisse le paramètre de la faim…Evidemment, car si c’est vous qui réglez les paramètres, l’intervention du programmeur jouerait alors un rôle déterminant

  15. Je ne suis pas spécialiste en IA, mais ce que vous racontez dans votre vidéo me rappelle furieusement la blague suivante.

    L’histoire se déroule durant la seconde guerre mondiale. Alors que le conflit fait rage, les Alliés sont en train de s’arracher les cheveux pour essayer de trouver une solution au problème des sous-marins allemands qui font d’énormes dommages dans leurs rangs. Une personne qui se trouve là (l’histoire ne dit pas pourquoi ni comment) s’exclame:
    – J’ai la solution ! Je sais comment faire !
    – Ah oui ? Pourriez-vous nous faire part de vos lumières, répondent les généraux.
    – C’est très simple: il suffit de chauffer l’eau des océans. Face à l’augmentation de la température dans leurs sous-marins, les Allemands ne voudront certainement pas cuire comme des oeufs à la coque. Alors ils seront obligés de remonter à la surface et hop, vous pourrez les chopper à ce moment-là.
    – Et comment allons-nous faire pour faire chauffer l’eau des océans ?
    – Oh moi vous savez, je vous propose les idées. Pour les détails pratiques, à vous de vous débrouiller !

    3
  16. J’imagine aussi que pour que le modèle de GIA soit considéré valable, il faudra qu’il puisse reproduire l’histoire

    Un modèle climatique pour être jugé valable doit pouvoir reproduire la météo à partir de certains paramètres
    , de même le modèle de GIA ne fera ses preuves que s’il peut reproduire l’histoire des 10 millions d’années de l’existence de l’homme, et en arriver là où nous en sommes avec un parcours comparable, c’est à dire au peak oil et au collapse !

    Il y aura aussi des variables aléatoires car comment programmer la fréquence d’un tremblement de terre (la sismologie a dû influer pas mal l’inconscient japonais). Ca va être bigrement intéressant cette histoire, mais infiniment difficile ! Et il faudra aussi de la data…Si vous y parvenez M Jorion, ce sera quelque chose !

    1. Si on se limite à homo sapiens , on notera que pour Wikipedia , homo ne se résume pas essentiellement à la sexualité :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Homo_sapiens

      On y trouve plus d’intérêt pour la génétique , mais il faut bien reconnaitre qu’on a déjà une population , même archaïque , bisexuée .

      Remarque reprise d’un autre commentateur , que « la nature » a imaginé plus que les deux sexes , pour assurer le renouvellement des espèces .

  17. Quelques uns ont déjà parlé des pièces, de l’entretien, et cætera…
    Mais je n’ai rien entendu sur l’énergie qui sera nécessaire…
    Pour faire, faire fonctionner, entretenir et… pour la (ou les) reproduction (?).
    Et puis il faudra peut-être instituer une IGS (Inspection Générale des Services) spécialisée en IGA ? 😉
    Des bœufs-carottes « spécialistes », en quelque sorte…
    Bonne soirée !
    GM

  18. Je suis curieux d’apprendre comment pourra naître de tout ça des comportements mus par la cupidité, ou la soif de pouvoir. Et aussi au plan collectif, comment naîtront les idéologie. Verra-t-on naître chez les petites bêtes une association comme le nazisme, qui naîtra de l’humiliation et de la pénurie ? (pénurie relative, car la pénurie au temps de Louis 14 n’est pas la même qu’en 2021)…

    vaste programme M Jorion !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.