142 réflexions sur « Baisse du pouvoir d’achat au premier semestre, par Chantal Montellier »

  1. Sacrées « moyennes économiques » qui ont toujours tendance à, minimiser, dénaturer, « dédiaboliser » le sens éthique et moral en politique… des écarts si « insondables » entre leurs extrémités… que personne « s’emmerde » à calculer le rapport qu’il y a entre les hausses de pouvoirs d’achat (salaires variables, stock option, distributions indécentes de dividendes faits sur la spéculation à découvert, dérégulée, dérèglementée… des stocks gérés en flux tendus et des prix, de « vaccins à arn/m », de masques, gants, blouses, respirateurs, oxygène de réa, purificateurs d’air, capteurs de CO² médicaments, réactifs de test, denrées alimentaires, etc, sur le droit d’émettre du CO², sur la rentabilité des « externalités négatives » de déchets, de productions polluantes, aggravant le dérèglement climatique la perte de la biodiversité…) des plus riches, et leurs « immoralités optimisées » et les baisses systémiques » de pouvoirs d’achat » des plus pauvres, précaires, discriminé.e.s toujours plus nombreux à payer l’austérité, les « réformes structurelles néolibérales » des protections sociales (chômage, retraite, etc) de « l’État providence » »… la privatisation rampante de services publics (hospitalier, éducation, transport, énergie, logements sociaux, etc), leurs digitalisations, segmentations à la tâche « ubérisée », en PPP, etc, voir leur absence dans les zones rurales, péri-urbaines…

    4
    1. Nos bourgeois mondialisés n’ont plus grand chose à envier à ceux qu’ils ont guillotinés, si?… L’homme est un virus pour l’homme.

      7
      1. Merci Chantal.

        La « mondialisation » de la bourgeoisie, du productivisme… doit beaucoup à « l’anonymisation » des « comptes au nom de personne morale » de « l’immoralité optimisée » des propriétaires privés assistés sans contrepartie … et au formatage des doutes, incertitudes, « peurs d’avoir peur » de « temps de cerveaux disponibles » qu’à vouer un « culte féroce » à la seule DICTATURE des émotions » sondées capable de « réconcilier » leurs « ras le bol fiscaux »,, « bas instincts  » avec leurs « poujadismes »… du pays des défuntes valeurs d’universalités (égalité fraternité, liberté, solidarité…) de la déclaration… des droits de l’Homme « emmerdé »… et du droit de savoir de la citoyenneté… déchue…

        « Mon ennemi, c’est la finance… Il n’a pas de visage… » est l’erreur fondamentale, majeur même, de la Gauche gouvernementale, que vous caricaturez à merveille en « représentant » le « Capital/capitaliste »made in dollars, avec un sac de pognon (à la Picsou ?) deux bras, deux jambes… sans identité – paradoxale ; quand a constater les valeurs « identitaires » que la droite extrême, extrême droite et une partie de la macronie brandissent – ni authentification possible…

        A défaut de vouloir mener une guerre contre l’ennemi qu’est la financiarisation du tout (les paris nus, etc), y compris des services publics hospitaliers – à coup d’austérité, de « réformes structurelles néolibérales »… – certains se prétendant de « Grands Hommes » en promettant d’être victorieux contre l’ennemi non vivant qu’est ce coronavirus (victoire de papier en somme, et promesses « qui ne mangent pas de pain »)… ne font que les « jours heureux » des « passions tristes » en menant une guerre contre les être vivants non vaccinés (d’ici mais surtout des populations des pays pauvres, les plus emmerdées de ne pouvoir avoir de « schéma vaccinal soit disant « complet », et dissuadées à coup sûr de trouver un quelconque « appel d’air » vu comment sont traités les plus démunis en France – 40% des non vacciné.e.s n’ont en réalité pas accès à la vaccination dans les DOM-TOM, territoires ou règnent les inégalités… sont isolé.e.s y compris dans la compréhension des incohérences gouvernementales qui se succèdent…

        Je ne dirais donc pas que l’Homme est un virus pour lui même, mais que certains hommes… sont un fléau pour l’espèce humaine, ses conditions de vie, son habitat/environnement, etc, quant ils transforment en « aubaine » rentable, cupide et privatisée – en or quelque part – la gestion chaotique (néolibérale) d’une crise sanitaire, climatique, etc… « en même temps » qu’ils font socialiser les risques systémiques des conséquences du dérèglement climatique… et autres urgences sociales et « sociétales » (NON RECOURS, etc…).

    1. Gras double hard, surtout. Vous connaissez la scène du restaurant et du seau dans le film de Terry Gillian? Sinon, allez sur ma page Face Book quelqu.un a posté le lien avec la scène en question… Eric Nury… ça vaut le détour il me semble… Mais âme sensible s’abstenir.

        1. Aah! Arkao, le génie de l’image. Oui, voilà, monsieur Creosote. Pourquoi ce nom? J’ai jamais compris. Fallait oser créer un personnage pareil! Pas près de revoir ça au cinéma. Désormais les riches y sont sveltes, liftés, bronzés, cools, et ressemblent tous à Macron, ou au pire, à feu d’Ormesson, à part Trump. Ce sont les pauvres qui sont gros et gras! C’est ça le progrès de l’humanité et l’égalité : tous obèses !

          1
      1. Et c’est « Le sens de la vie » si je ne m’abuse. Tout un symbole !
        J’en ai tiré un proverbe : Tout ce qui grossit, finit toujours par éclater… ou se dégonfler ! 😉
        Il y a aussi « Le miracle de la vie » https://www.youtube.com/watch?v=jsZkm9ak55o
        Déjà une critique du capitalisme sauvage mais ça n’a pas beaucoup fait bougé les mentalités.
        Je vous fais grâce de « la transplantation » !

          1. Jojo ne me voit pas panser, mais j’ai des traverses de chemin de fer traitées à la créosote dans mon jardin. C’est increvable mais cancérigène. D’où ce nom pour la vilaine personnification du Capital façon Agit prop des 20’. Même si interdit depuis 2019,la SNCF replace sous rail 300.000 traverses créosotées par an pour liquider les stocks, après on les retrouvera en pieux des clôtures des champs…

            1. C’était effectivement la signature des traverses en chêne de chemin de fer ( qui en faisait des dangers d’intoxication majeure pour les malheureux naïfs qui pensaient en faire du bois de chauffe ).

              De mon côté , il me semble que c’était à la fois le désinfectant et l’antigel qui inondait les ch..tes et les pissotières sous le préau de l’école primaire ; en tous cas j’ai encore la même odeur dans les narines . Mais on n’attrapait pas la Covid .

        1. Qu’est ce qu’il faudrait pour les faire bouger, les mentalités, Pascal? Leur fertiliser la rétine? Les obliger à regarder ce qu’ils ne veulent pas voir? Les extraire de force de leurs « zones de confort », qu’ils deviennent tous artistes?

          1. Les mentalités, j’ai bien peur qu’elles soient un peu comme le climat ; elles changent très très lentement. Mais y a des fois où ça s’emballe ! 😁

            1
        2. À propos de transplantation, l’équipe du Pr Muhammad M. Mohiuddin de l’école de médecine de l’université du Mariland aux USA, vient de greffer un coeur de porc sur un humain :
          https://www.france24.com/fr/sciences/20220111-%C3%A9tats-unis-des-chirurgiens-ont-greff%C3%A9-avec-succ%C3%A8s-le-coeur-d-un-porc-sur-un-homme
          Déjà que certains pouvaient avoir un ‘caractère de cochon’, maintenant c’est plus concret, ils pourront s’enorgueillir d’avoir, non seulement le caractère, mais le coeur également… 🙂
          À remarquer, l’origine du chirurgien : Pakistan ; il ne mange certainement pas de porc mais ne s’interdit pas d’en bidouiller la bidoche… 🐷

          1
          1. Feu Jean- Michel Arnold, le monsieur cinéma de l’UNESCO. si je ne m’abuse, ancien assistant de Langlois à la cinémathèque, et aussi mon ancien voisin, avait des problèmes cardiaques qu’un chirurgien inspiré a voulu résoudre en lui greffant un morceau d’oreille de cochon. Le chirurgien s’est retrouvé à l’HP et JMA au cimetière, mais seulement quelques années plus tard. Et puis, mon voisin était très imaginatif, voire un peu blagueur, alors, je doute fort de la réalité de cette histoire. Quoiqu’il en soit, j’ai consacré un livre à sa mère, Christine Brisset, une femme d’exception. Livre publié chez Actes Sud et intitulé  » l’Insoumise ». Elle l’était bien avant Mélenchon, et a réalisé des choses formidables, parfois en vendant ses propres bijoux… Les Castors d’Angers, c’est elle, entre autres choses… Sortant de la misère, elle ne supportait pas qu’on y laisse croupir les gens… Bien inscrite dans le réel, la mère de Jean-Michel, et n’hésitant pas à bousculer « les assis », comme dirait Rimbaud, cela quitte à passer pour une folle. Un album totalement invisibilité. Un de plus.

  2. bonjour Chantal,

    « c’est quand le peuple a faim qu’il se tourne vers la gauche socialiste  » (je ne me souviens plus qui a dit ça ,c’est mon grand âge ) et ça ce n’est pas marxiste

    1. Bonjour Khanard, je voulais répondre à votre mel, mais il s’est volatilisé avec quelques autres. Je ne comprends pas ce qui se passe. Je n’ai rien jeté. ll arrive la même chose à quelques uns de mes amis, aussi perplexes que moi. Par ailleurs mes conversations téléphoniques sont souvent très brutalement interrompues sans que je sache par quoi ni par qui…? Si je n’étais pas déjà parano, je le deviendrais… Je me raccroche à Lakhan qui affirmait que seul le paranoïaque perçoit tout. Amitiés, lackaniennes, donc, cher Khanard.

      1. « Le Moi est paranoïaque », disait Lacan : il est convaincu qu’il y a une explication à tout (et que si ce n’est pas la faute aux J*** c’est que c’est celle des A***). Par ailleurs la science ne serait jamais née si l’espèce n’était pas convaincue qu’il y a une explication à tout.

        2
  3. La hausse explosive du prix de l’électricité y est pour beaucoup !
    https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/01/11/le-gouvernement-face-a-l-urgence-absolue-des-prix-de-l-electricite_6108972_3234.html
    N’oublions pas que c’est l’une des aberrations des principes de la concurrence voulue par l’UE : un quota important de ce que produit EdF doit être réservé aux ‘concurrents’ qui revendront cela au prix du marché, tout cela sans que lesdits concurrents n’aient investis directement (ou si peu) dans le moindre outil de production d’électricité ; il faut leur assurer leurs bénéfices sans bourse déliée…
    La stricte logique voudrait qu’EdF vende son électricité à tous les clients à son prix de revient, augmenté de la part affectée aux investissements nécessaires pour le maintien de son outil de production, or, ce qu’impose l’UE, pèse dans le sens contraire à ce qui est escompté par l’utilisateur final !
    Autre chose,Y.Jadot, expliques-nous comment tu vas assurer les besoins futurs immédiats avec tes petites éoliennes sans précipiter les plus pauvres dans la précarité, car il faut savoir qu’environ 1/3 de l’électricité produite aujourd’hui est affectée au chauffage des habitations ? Et le gaz ? L’épisode des ‘Gilets jaunes’ n’aura été qu’un épisode rigolo vis à vis de ce qu’il adviendra… 🙁

    4
    1. Il y a belle lurette que les politiques n’ont plus rien à f…. des plus pauvres. D’ailleurs, ils ne votent plus, les plus pauvres, alors… Ils crèvent en silence. Il n’y a plus que sur ce blog que l’on parle encore d’eux. Une famille modeste a voulu allez voir une expo van Gogh, ils se sont faits jeter parce qu’ils n’étaient pas assez bien habillés et ne sentaient pas assez bons. Si, si, c’est vrai. Le pauvre van Gogh doit se retourner dans sa tombe, s’il en a une.

      1. Rien n’est moins sûr ! Les Van Gogh ne sont pas des aristocrates sans doute comme Jenny von Westphalen, la femme de Marx (néanmoins très sympathique selon ses portraits), mais :

        « La famille Van Gogh, d’ancienne bourgeoisie, est déjà notable aux XVIe et XVIIe siècles »

        1
        1. Oui, la famille van Gogh, ok, mais Vincent, lui, c’est autre chose. Les épileptiques font rarement fortune surtout s’ils passent leur courte vie à peindre des vieilles godasses, des tables bancales, des tournesols fous, et a se couper les oreilles… D’ailleurs il souffrait de la maladie de Mesnieres, ou quelque chose comme ça, pas d’épilepsie, mais ça revient au même…

        1. Faudra que j’aille lui rendre visite un de ces jours. Auvers-sur-Oise, pas mal pour y passer son éternité… Je ne détesterais pas être enterrée à côté de Vincent, je suis sûre qu’on aurait beaucoup de choses à se dire…

  4. Avec Marx, il y a toujours le risque qu’on s’Engels.
    Et qu’on ne trouve pas de candidat d’union pour la présidentielle.

    J’ai commis le post ci-dessous sur MP dans le fil de la vidéo « open » d’Usul sur la non-union de la Gauche
    (pour me prendre bien sûr une tape « Fort Insoumise » sur les mains parce que je ne connais pas Mathilde Panot)

    L’effet connu en économie de « concours de beauté » marche hélas contre Mélenchon, je m’explique.
    C’est l’effet où chacun se demande « comment les autres votent » avant de voter, au lieu de voter sur l’utilité propre (le programme me plait ou pas ?).
    Or pour la plupart des électeurs d’une gauche « éco-socialiste » et « social-démocrate » [ ce qui commence 1234 km à gauche d’El Khomri ], ils raisonnent ainsi :

    « moi je n’ai pas envie de voter Mélenchon, …. » (en gros pour les mêmes raisons que l’auditeur de France Inter dans la vidéo),  » … et je pense que plein de gens ont la même raison que moi, quasi rédhibitoire, de ne pas voter non plus Mélenchon ». Ce qui les conduit à une auto-justification : Mélenchon ne sera pas élu puisqu’on est plein à ne pas y croire.

    Le challenge qu’aurait pu mettre en place les gauches désunies est « OK tu es le seul candidat, mais aux législatives, si les députés FI ont la majorité relative d’une future majorité, alors OK on se base sur leur programme, qu’on amende comme dans toute coalition majoritaire. Mais si ils n’ont qu’une minorité, alors le premier ministre n’est pas FI, et le programme appliqué est la version « B » disons la version « éco-socialiste » (lire Serge Audier si on veut de l’éco-républicanisme) qui aurait du être élaborée depuis 2019 (et que la primaire populaire recoupe peut-être mais sans la légitimité qui conviendrait).

    Car enfin, et tout simplement, si on dit que c’est la V-ème et sa présidentialisation qui nous fiche dans les absurdités (la séquence Sarko-Hollande-Macron ne le dit-elle pas de façon assourdissante ?) alors il faut comme un judoka la retourner sur son point faible, et confier à la députation le dernier mot sur l’orientation réelle du programme. Le résultat concret aurait été une cohabitation de gauche, avec un JLM président et une Delphine Batho premier ministre par exemple, une Clémentine Autain ministre de l’intérieur (mission républicaine : rétablir la confiance dans la police dans les territoires et lors des évènements publics, ça urge !) , une Manon Aubry à la justice, Jadot à l’écologie (malgré tout, avec goudron et plumes en stock toutefois) , et parmi les éléphants socialistes, on pourra trouver des Hamoniens au ministère du travail ou du logement sans que cela jure trop (Jérôme Guedj ?), et saupoudrer quelques TerraNovien dans les coins à rassurer (petits commerçants, etc.) , mais en effet bannir les stigmatisés du hollandisme (Vallaud-Belkacem, Cazeneuve, Peillon, etc.).
    Les seconds-couteaux FI auraient eu des rôles de secrétariat d’état par exemple.
    Le fait que j’aie du mal à les voir ministres montre un peu cette pierre d’achoppement du mélenchonisme: il dit qu’il prend du recul, mais on n’a pas de nom à mettre comme ministre régalien dans sa garde rapprochée (Coquerel, Quattenens, …)

    J’oubliais Ruffin, indispensable, et pourquoi pas au ministère de l’éducation nationale, le journalisme étant la bonne boussole éducative pour garantir que notre démocratie gravement menacée (cf Trump, cf, les « illibéraux » de l’Est, cf Boris Johnson, voir les alertes de George Monbiot sur les lois liberticides qui visent au UK les militants activistes de XR ou « Insulate Britain ») soit maintenue sur une base saine, par gros temps et rafales de Bolloré.

    Histoire de remettre 2 balles dans la machine.

    Ma conviction que « Marx sera pluriel ou ne sera pas » ne semble pas la chose la mieux partagée du monde…
    (D’où le refrain en exergue : « Avec Marx, il y a toujours le risque qu’on s’Engels. », qui attend son chansonnier)

    8
        1. j’y pensais il y a peu : par contre il faudrait une thérapie du groupe des habitués du blog ! Y’a des cas désespérés ! 😂😂😂😂😂

    1. Bonsoir timiota,

      J’ai dû te relir trois fois pour être certain de tout bien comprendre…

      En tout cas, je constate que toi aussi, les big-mamas du PS (Hidalgo et Taubira) qui sont pourtant favorables aux principes de la primaire populaire, tu leur dis bof-bof direct ! C’est ça ?

      Ce qui me gène dans ton texte, c’est que tu éludes complètement tous les ex-FI de 2017, dont je fais partie, ayant perdu toute confiance en lui… Je n’ai d’ailleurs, sauf erreur de ma part, pas du tout souvenir de tels propos de la part de timiota en début 2017 ; corrige moi si je me trompe sur ce point…

      Du coup, tu remets ici sur le tapis la seule chose qui vaille finalement la peine, à savoir l´intauration des états généraux en faveur de la VIème, prenant donc ici au mot Sieur Mélenchon (via un « simple » pari donc), comme si aucune autre personnalité favorable à la VIème ne pouvait s’en occuper à sa place selon toi… Sérieux ?

      Tu dis : « que Marx sera pluriel ou ne sera pas »…

      Or, il me semble que c’est bien le but premier de la primaire populaire justement, sachant que Mélenchon vient donc très clairement de dénigrer cette initiative lors du Grand Jury !

      Pardon timiota, mais c’est là justement que ton propos explique amplement, à lui tout seul, pourquoi ta conviction « ne semble pas la chose la mieux partagée du monde… »

      Là, va falloir nous convaincre man !

      Amitiés,

      Philippe

      1
      1. on pourra parler de VI ème république lorsqu’on aura compris que ce n’est pas avec cette gauche libérale bourgeoise que l’on pourra le faire . Perso ça ne m’affecte pas trop que Hidalgo, Taubira, Jadot , Roussel soient dans les choux . Mélenchon ça me gène un peu plus mais au final il fait partie de cette gauche qui une fois rentré à la maison va vérifier si son assurance vie a augmenté, cette gauche qui se scandalise du banquet de Davos et va se réfugier sur les marches du festival de Cannes .
        Et le peuple dans tout ça ?

        1
        1. encore faudrait il que cette gauche remette en cause ses privilèges et fasse son autocritique . Cette lente descente aux enfers avait été prédite par Rosa Luxemburg dès 1913. Immanuel Wallerstein , à partir de 2008 avait diagnostiqué que le capitalisme entrait dans phase terminale de sa crise structurelle .
          Tout cet éloignement des « gens de rien » a commencé avec la Commune de Paris , Adolphe Thiers qui fait tirer sur les communards, Edouard Vaillant qui fustigeait les Versaillais de Gauche comme les Versaillais de droite , Versaillais de gauche et Versaillais de droite doivent être égaux devant la haine du peuple ; car contre lui toujours , radicaux et jésuites sont d’accord .
          Ensuite il y a eu l’affaire Dreyfus dominée par le PCF et La SFIO qui a profité du déclin du parti radical jusqu’en 1936 .
          Et ne parlons pas de la décolonisation , il me faudrait des heures . Le point d’orgue a été la trahison de Mitterrand en 1983 .
          C’est de tout cela qu’il faut faire la critique .

          Pour ceux qui veulent des détails : Henri Guillemin.

          1
        2. Voilà,! Je vote pour vous mon Khanard. (Pardon, je ne peux pas m’en empêcher). Changez vous, changez d’imaginaire! Et d’esthétique. Ah bas Khannes, vive Khanard!

          1
          1. merci merci

            tiens je vous conseille à vous tous la lecture de Michèle Riot-Sarcey, Le procès de la Liberté et aussi l’autre Chantal…………Mouffe que j’adoooorrrrreeeee!

            Bonne soirée !

      2. Philippe,
        Je n’ai pas fait la même lecture du texte de Timiota, je lis son texte seulement comme une tentative de trouver une issue à l’impasse actuelle, en mettant malgré tout Mélenchon dans l’équation, puisque pour l’heure il est là et qu’il ne semble pas décidé à laisser sa place.
        Bref, il s’agit de pousser jusqu’au bout la logique d’une candidature Mélenchon.
        Timiota évoque deux versions d’un accord gouvernemental à gauche, en fait la première on peut déjàç l’écarter, Mélenchon majoritaire à lui tout seul aux législatives c’est une vue de l’esprit (à moins de croire au miracles !) il devra donc composer.
        Mélenchon est-il prêt à négocier un ticket avec un non Mélenchonien ? That is que question.

        La primaire c’est intéressant aussi car c’est une autre manière de remettre du jeu dans la configuration actuelle tout à fait figée. Mais elle comporte aussi, réflexion faite, des lacunes, le fait que soit désigné malgré eux des candidats est quand même très problématique. Erreur de jeunesse ou manip ?

        1. J’ai évoqué un doute avec la primaire, mais coté Mélenchon, je vois une autre difficulté.
          Timiota n’évoque pas le poste de ministre des affaires étrangères. Pourtant cela aura son importance, vu que les affaires étrangères c’est le domaine réservé du président. Imagine-t-on un Mélenchon président, et un premier ministre qui ne serait pas pro-Russe ?

          1. Affaires étrangères ? Gilles Dorronsoro, fin connaisseur de l’Afghanistan et la Turquie entre autres
            (Si on dit pas de cliché sur ces pays, c’est déjà un excellent niveau pour être ministre des affaires étrangères).
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Gilles_Dorronsoro
            (Notamment auteur de « Le Reniement démocratique. Néolibéralisme et injustice sociale », éditions Fayard, coll. « Raison de plus », 2019)

            Pour le premier ministre, en revanche, c’est du consommable dans la Vème, ça ne me dérangerait pas d’aller chercher des gens un brin « faux-jetons » mais connaissant les rouages, François Lamy, devenu bras droit (bras gauche !) de Martine Aubry après avoir été maire dans l’Essonne par exemple, qui a tâté du gvt sous Hollande, et n’est pas très sympa, « justement », c’est ce qu’il faut pour un fusible. Mme Carole Delga dans les personnalités de gauche modérée, actuelle pdte de la région Occitanie, aussi par exemple. C’est du côté du parti à l’Assemblée qu’il faut des gens convaincants sur la longue durée, avec des « statues intérieures » qui tiennent bon dans les manoeuvres d’appareil. J’irais volontiers chercher dans les gens du SM (syndicat de la magistrature), mais faut se faire élire d’abord ! Et des jeunes comme Sophie Binet (CGT) auraient aussi toute leur place.

            1
        1. De toutes façons, les politiques sont une classe en soi et pour soi. Non? Leur ennemi sont les populations, non? Leur pire cauchemar est le réel? Non? Surtout quand ils s’y cognent…

      1. Mélenchon a la présidence ça tient 15 jours d’après Frédéric Lordon, et il est très crédible dans son explication… A propos, où en est le Chili?

        1
        1. Concernant le Chili de Robic, je suppose que les tractations vont bon train pour former son premier gouvernement.

          Pour rafraîchir la mémoire de ceux qui auraient suivi d’un œil distrait cette victoire historique :

          «Boric a réussi à mobiliser le segment le plus difficile à mobiliser: les jeunes», a estimé auprès de l’AFP la politologue Claudia Heiss…
          C’est avec son projet d’État-providence, un changement d’ampleur dans le pays considéré comme le laboratoire du libéralisme en Amérique latine, que Gabriel Boric l’emporte en ralliant autour de lui la classe moyenne à moyenne supérieure, essentiellement à Santiago.
          Gabriel Boric entend promouvoir une grande réforme fiscale pour faire participer les plus riches à son programme de meilleur accès à la santé, à l’éducation et à la création d’un nouveau système de retraite, aujourd’hui entièrement privé. Le Chili est le pays le plus inégalitaire de l’OCDE. »

          En tous cas cette victoire montre que même avec un coalition hétéroclite on peut gagner à gauche, même si la situation en France n’est pas tout à fait comparable : l’Etat providence ici a quelques restes et le fascisme au pouvoir est une expérience qui remonte à la seconde guerre mondiale. LFI propose une nouvelle constitution après l’élection si Mélenchon est élu, Robic a fait la démarche inverse.

          https://www.lematin.ch/story/les-bureaux-de-vote-ont-ferme-au-chili-la-tension-monte-709129680873

          https://www.francetvinfo.fr/monde/ameriques/presidentielle-au-chili/chili-quatre-choses-a-savoir-sur-gabriel-boric-le-candidat-de-gauche-elu-president_4887767.html

          1
          1. Merci Pierre-Yves d’avoir éclairé ma lanterne.j’espere pour Boric qu’il tiendra plus Longtemps qu’Alliende, et que sa fin sera moins tragique , même si, comme disait Louise Michel: « tout coeur qui bat pour la liberté n’a souvent droit qu’à un peu de plomb. »

            1
  5. Souvenons nous , c’était hier la commémoration du 9 janvier 1964 à Panama .

    Le 9 janvier a marqué un tournant pour la politique américaine au Panama. A cette date ont éclaté 60 ans de contradictions accumulées, ce fut une véritable révolution populaire au sens plein du terme. Là, le rêve de richesse que l’oligarchie panaméenne avait peint en 1903 pour imposer un État « indépendant » qui était en réalité un « protectorat », c’est-à-dire une colonie nord-américaine, a volé en éclats, ainsi que le honteux traité Hay Bunau Varilla qui a livré la chaîne aux États-Unis « comme s’ils étaient des souverains ».

  6. C’est pas avec une baisse de 0.5 % d’achats que les gens vont renoncer à acheter , pas plus qu’une hausse de 50 c d’€ du prix l’essence au litre les empêchera de rouler en bagnole , soyez réalistes ! La décroissance c’est beaucoup plus radical

    3
  7. Bravo Chantal, toujours aussi juste dans la critique de ce système capitaliste mortifère.
    Rien d’étonnant que vous ne soyez jamais invité dans les médias aux ordres de ce même système, ils savent se protéger.

    1
  8. Non seulement ils ne m’invitent pas, mon cher l’Arsene, mais ils me blacklistent, ces salopiots! Pionnière de la bande dessinée politique et du dessin de presse, et jamais une seule expo à Angoulême. Gaspation! Certains me disent que je devrais en être fière… Mais ma banque me dit autre chose… Bah, c’est pas grave, l’essentiel est que nous soyons en démocratie et que je puisse bénéficier de la liberté d’expression… huhuhu! De toute façon c’est de ma faute, j’avais qu’à pas dessiner pour les rouges, seulement pour les bleus blancs roses.

        1. Merci Chantal de te joindre à ma grève de la faim pour que tu aies une expo à Angoulême ! À charge de revanche, est-ce que tu serais d’accord de te joindre à ma grève de la faim suivante ? C’est un package : un prix Nobel d’économie et/ou de la paix pour moi, une décoration quelconque d’un pays quelconque ayant bénéficié de manière majeure de mon agitation (ils se reconnaîtront sans difficulté) et un titre de Docteur honoris causa de l’une ou l’autre université dont la réputation fut boostée par les leçons que j’y ai données (UCI, UCLA, Cambridge University, Yale University, Vrije Universiteit Brussel).

          2
          1. Oui, oui, Paul je suis d’accord pour faire la grève de la faim en ton honneur et pour ta gloire, mais comme disait l’autre, un certain Flaubert, je crois, (encore un épileptique! ).  » les honneurs déshonorent, le titre dégrade, la fonction abrutit » , alors… Et puis comme tu le dis toi même, l’espèce homo a son avenir derrière elle, donc, pourquoi se fatiguer à courir après les médailles?

            1. Ah bon ? Mais dans ce cas-là, que venaient faire tous ces honneurs qui te seraient dus et auxquels seul le blacklisting t’empêcherait d’accéder ? Et donc cette histoire d’expo à Angoulême en réalité, tu t’en fous ?

              1. Bah, un jour oui, un jour non. Un jour je suis d’accord avec Flaubert, le lendemain avec Georges Marchais et pense qu c’est un énorme scaaaandale sexiste et anti démocratique international ! Mais comme de toutes façon l’espèce homo est foutue d’après ce que tu dis, et comme je crois tout ce que tu dis… C’est ça les filles trahies par leur père, elle s’accrochent aux mots du premier intellectuel venu, huhuhu… Non, je rigole.

      1. Quelqu’un peut me dire si mon modeste salaire, déposé comme tout le monde par obligation dans un établissement bancaire, participe également et véritablement aux jeux de la spéculation….?
        Dans un monde ou tout ce qui n’est pas interdit est obligatoire….je m’interroge….!

        1
      2. Quelqu’un peut me dire si mon modeste salaire, déposé comme tout le monde par obligation dans un établissement bancaire, participe également et véritablement aux jeux de la spéculation….?
        Dans un monde ou tout ce qui n’est pas interdit est obligatoire….je m’interroge….!

        1. Oui et non.
          Bien sûr qu’une banque qui a beaucoup de dépôts va « en faire quelque chose », et que ce quelque chose, même s’il est dans la « tranche sûre » des placements (bons du trésor, bons de la BCE,…) libère par jeu de taquin d’autres fonds de plus en plus risqué et risquables.

          D’un autre côté, une banque bien connue m’a dit qu’une grosse somme, elle ne voulait pas la garder longtemps sur le compte courant (cas d’une transaction immobilière finalement retardée de quelques mois par exemple), parce qu’il y a un coût pas si petit pour la banque (elle paie une prime de ? risque ?) , quelqu’un a du faire le calcul que le risque des masses représentés par les dépôts de tout un chacun étaient faibles, à condition que leur écart-type ne soit pas trop grand (ou qu’ils n’aient pas trop de « longue queue », ce qui assure un effet de moyenne « béton », et limite la volatilité).
          Du coup, la banque conseille vivement au client dans ce genre de cas d’ouvrir un « compte livret » (sans frais), rémunéré peanuts (0,05%), et avec lequel on peut transférer soit-même des sommes jusqu’à un plafond assez important (~une voiture), mais pas un prix d’immobilier quand même (~10 voitures, et 20 ou 30 en région parisienne, là il faut l’accord de la banque, comme autrefois avec les « chèques de banque/feu les chèques certifiés »). Avant qu’on me raconte ce genre de chose, je ne m’étais pas posé la question, mais en ayant connaissance, je pense que les dépôts doivent servir surtout à faire un « matelas parfait » (comme on dit en physique un « gaz parfait » avec une distribution maxwellienne des énergies, parfaitement connue et d’ampleur limitée). Les back-office ne se servent pas directement là-dedans, donc. Mais en limitant l’ampleur des mouvements dans ce secteur, ils conduisent à faire déborder les crêtes de tréso ailleurs. Je suppose que les tréso des grosses boites où les flux sont des M€ chaque jour sont sujettes à des conventions particulières, et que là aussi, on doit inciter la boite à avoir du flux « léger » et un matelas « un peu moins volatil » (du jour au lendemain) , sur lequel elle peut par exemple gérer sa paye assez prévisible (virement la veille sur la tréso normale puis virement aux employés?) , et de proche en proche, la spéculation peut se greffer sur l’autre bout de ce schéma.

          1. @Timiota
            Les normands apprécieront…!
            Merci beaucoup Timiota de cette si longue réponse. J’y ai beaucoup appris.
            Souhaitons qu’il ne s’agisse pas d’un système trop épais, fait de contre poids et de dominos entre banque de dépôts et banque d’affaires offrant suffisamment de porosité pour que Chantal, sans même s’en apercevoir, finisse par nourrir elle même ce gros Monsieur $ en déposant un simple chèque dans sa banque très populaire. Et tenue par des gauchistes de surcroit…!
            Cela ressemblerait à un ruissellement, mais à l’envers, qui remonte le courant vers le sommet en toute discrétion.
            Pour les grosses sommes dont vous parlez, peut-être sont elles davantage soumises au feu des taux négatifs et j’imagine, doivent être déplacées constamment afin d’en éviter les effets.
            Je me doute bien que « les back-office ne se servent pas directement là-dedans », mais je soupçonne que la complexité du système puisse permettre quelques optimisations.
            J’ai déjà entendu des élus dirent que les très grosses boites sont effectivement écrêtés de fait sous forme de forfaits.
            Merci encore Timiota

            1. Bon, alors, dans ce cas, faut qu’on crée une banque! Paul, tu arrêtes ta grève de la faim pour que je gagne le Mikey d’honneur d’Angoulême, et tu te mets au boulot! Sinon, goulag! Oui, je sais, je suis restée un peu gamine.

  9. Un Marx à visage humain , un bourgeois sans visage …
    Sauf qu’on est tous des bourgeois , sauf que les brothers de Marx de sont pas tous drôles ( marxisme léninisme).Violence des riches ou violence révolutionnaire , ça reste de la violence.En justifiant la dictature du prolétariat , Marx lui aussi perd la dimension humaine de son visage.

    L’ œil rivé sur le pouvoir d’achat :typique d’une société matérialiste.
    Qu’en est il du pouvoir de donner ?
    Toutes les associations caritatives donnent des chiffres en augmentation des personnes qu’ils aident , non pas qu’elles se voient plus performantes , mais les faits sont cruels: les besoins augmentent de façon exponentielle.
    Dont les associations qui , soit disant , sont sous l’emprise de « l’opium du peuple « …

    Que les très riches voient leur fortune exploser , nul doute que la chose est facilitée avec un président banquier.
    On n’en est pas encore au capitalisme de bienveillance .
    Qui sait , un jour peut être … les grands fleuves sont souvent le fait de petits ruisseaux qui s’accumulent .
    Rien n’interdit de donner un peu , beaucoup , selon l’envie.

    1
  10. Cloclo qui m’a tout l’air d’être un gars fort lucide pointe trois nœuds qu’il serait éminemment pertinent de desserrer. Le sommeil, le plongeon et l’enfant.
    Ce qui suit, dans l’hypothèse-PJ d’une guerre civile à venir chez nous, concerne l’enfant. A noter que c’est une communiste en parlant de Cuba qui m’a fait voir les choses ainsi.
    La baisse du pouvoir d’achat, en soi, ne dit rien ; c’est rien. C’est quand la baisse du pouvoir d’achat impacte directement la vie des enfants, quand ils se mettent à grelotter, quand ils en tombent gravement malade, quand ils meurent de froid, de faim ; bref c’est quand les dysfonctionnements liés à la baisse du pouvoir d’achat se mettent à toucher à la vie des enfants et quand je dis à la vie des enfants il faut le prendre au pied de la lettre, que tout se met en branle et là, les riches ont du souci à se faire. Je parle des vraies révoltes populaires. Et croyez-moi, les riches sont au courant. Mais comme ils ne peuvent pas s’empêcher de jouer avec le feu – l’obscénité de leurs revenus impliquant forcement qu’ils aient à jouer avec le feu –, ils tentent de (ils s’imaginent) faire en sorte que, sous nos latitudes, les dommages collatéraux ne se comptent pas trop dans le rang des enfants. Seulement, de leur coté, les parents ne sont pas encore complètement cons, ils sentent quand même qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond et que les enfants sont concernés par tout ça, que ça finira bien par les toucher, bref, ils sont capables d’anticiper et cela provoque chez eux une colère sourde (très manipulable). Les riches gèrent (ou pensent pouvoir gérer) cette colère sourde en créant de toute pièce des contrefeux types révoltes à ressorts narcissiques (algorithmiques).

  11. heu vous êtes sûr qu’on parle de la même personne ? Si c’est bien la même personne sur quoi vous basez vous pour affirmer qu’il n’est pas historien ?
    Ah mais oui je suis bête vous préférez bern et doetch .

      1. Tu veux que je me penche sur le cas arkao ? Dont l’engagement en faveur de la thèse du GIEC présente souvent quelques faiblesses ou phrases dubitatives placé ça et là ? On en parle ? J’ai un dossier ! 😀

        (Nan je déconne, tu penses bien ce que tu veux, enfin, déconne pas trop non plus… !)

        1
      2. effectivement vu sous cet angle vous avez raison .
        mais je continuerai à m’intéresser à Guillemin, comme à Bloch, comme à Braudel .
        J’ai un principe qui me semble honnête c’est de m’intéresser à toutes les tendances . que ce soit en histoire, économie , sociologie ….Je n’ai pas d’accointances particulières avec cet historien , n’étant pas moi-même historien je suis bien obligé de trouver des sources d’apprentissage .
        Ce n’est pas en s’installant dans un confort idéologique , en écoutant ce qu’on a envie d’entendre (comme par exemple en assistant au meeting de la femme ou l’homme politique pour qui on va voter). J’essaie de garder un esprit critique même si à l’heure actuelle c’est difficile .

        2
        1. Ce qui intéressant avec le phénomène Guillemin c’est que l’historien, inévitablement homme de son époque, devient lui aussi avec le temps objet de l’Histoire 🙂

            1. @Khanard
              Qui sait ?
              Vous êtes bien inscrit dans un registre d’état-civil. Il y a des historiens qui travaillent à partir de ces données.
              D’ailleurs à ce propos et pour en revenir à Henri Guillemin, les Communards ont fait une sacrée connerie; mettre le feu aux registres d’état-civil et aux registres paroissiaux de Paris.
              Des siècles d’archives partis en fumée.

            2. L’histoire est une grosse pute sanglante, qui se vend toujours aux vainqueurs, donc aux plus féroces et. Salooope! Quelle crève l’Histoire, et que vienne l’éphémère poésie du plaisir partagé. La seule Histoire qui mérite d’exister, c’est celle de l’art et des artistes. Tout le reste n’est que boucherie, violences, labeur… Oui, je sais, mais pour une fois que je dis ce que je pense vraiment…

              1. tout dépend de quel art on parle . Si ce sont les arts de la rue, primitifs , populaires , ok . Car le capitalisme a bien sûr phagocyté la culture . voir avec Bourdieu.
                Quant à l’Histoire elle est faite par des humains donc oui c’est bonne vieille pute car elle a des histoires à raconter mais personne pour les entendre .

                1. Fagocité ou pas, un bon artiste reste un bon artiste!.. C’est pas parce que j’ai publié chez des gros éditeurs que je suis une mauvaise dessinatrice ou une vendue…

      3. C’est courant cette opposition que le gars fait entre comprendre et juger. Freud pose (au plus simple) qu’existe jugement d’existence (c’est là ou pas) et jugement d’attribution (qualité de l’objet). Si dans les sciences dures on voit bien que juger et comprendre font bon ménage sinon pas de science établie (au moins dans une fenêtre temporelle, genre paradigme de Kuhn) dans les sciences humaines, c’est foutu. Il y a toujours la mise d’une époque, d’où la réécriture permanente des « faits » cad une lecture qui teintera le « fait » qui n’a d’autre existence que le discours parfois long qui l’établit. Une époque trace sur son passé et promeut sa vision de son avenir. L’histoire est production contemporaine des tensions politiques réduites à des noms propres. Le gars propose de se mettre dans la peau des contemporains d’une époque, à grand frais : une tentative de voyage dans le temps comme les philologues s’y adonnent, j’ai un gros doute – si c’était réalisable sans parasites – sur l’utilité sociale contemporaine du résultat sauf pour un film comme « les visiteurs ». Par contre le gars voit bien les parasites du chrétien de gauche qu’est Guillemot dans sa lecture orientée des frasques des mœurs de certains noms propres.

        1. @Rosebud1871
          Il y a tout un pan de la recherche en histoire, qu’on peut qualifier d’économique et sociale, qui ne se réduit pas à des noms propres. Il s’agit alors surtout de chiffres, de statistiques, où le « fait » est moins sujet à la subjectivité du chercheur (si ce n’est dans le choix du thème étudié et de la période historique choisie où là effectivement l’affect et l’orientation politique individuelle joue son rôle).

          1. Tout à fait, mais si la compta à partie double date du 14ème , l’exploitation de ce qu’il en reste est mince, on regorge de data à faire dégorger plus récemment, mais ça reste marginal face au poids des noms propres.

  12. Coucou,

    Dans la serie on marche sur la tête :

    ‘Le gouvernement, qui avait déjà réduit au maximum la principale taxe sur l’électricité, mesure insuffisante pour contenir cette flambée, va « mettre en œuvre une mesure complémentaire en augmentant de 20 térawattheures (TWh) le volume d’électricité nucléaire vendu à prix réduit par EDF à ses concurrents, pour le faire passer à titre exceptionnel de 100 à 120 TWh », a annoncé le ministre dans un entretien publié sur le site du « Parisien ». Cette mesure coûtera entre 7,7 milliards et 8,4 milliards d’euros à EDF,

    Alors qu’elle est actuellement vendue à 42 euros du MWh (au lieu de quelque 250 euros sur le marché actuellement) par EDF à ses concurrents, le gouvernement a « proposé de relever ce prix de vente de 42 à 46,20 euros/MWh, ce qui permet de réduire la facture pour EDF »,

    EDF, c’est nous. Ceux qui encaissent les benefs, c’est qui ?

    çà me fout en rogne des infoscomme çà!

    bonne soirée

    1
        1. Ben quoi, 89,?, ils avaient plus de brioche à manger, les gilets jaunes de l’époque, les autres avaient tout bouffé et leurs crachaient a la figure! Ils se goinfraient comme des porcs et n’en foutaient pas une rame…

      1. @Chantal.
        Les fourches c’est quand on a plus rien à perdre.
        Avec la perte d’un enfant, il n’y a plus pire à perdre, c’est la perte à l’os.

      2. @Chantal
        Ouh ! Attention avec les fourches, ne pas se promener sous les lignes à haute tension= phénomène de l’effet de pointe et ionisation..⚡ ⚡ ⚡ 🙂

    1. Sous le prétexte d’aider le consommateur, le gouvernement va surtout aider les pseudo concurrents d’EdF à maintenir leurs profits, l’occasion était pourtant belle de procéder à l’euthanasie de toutes ces ‘sangsues électriques’ qui ont préférés distribuer les bénéfices que de procéder à de sérieux investissements dans l’outil de production et se comporter ainsi en véritable concurrent, ce qu’ils ne sont pas…

      1
    2. @baloo Dans un vrai système capitaliste il faudrait réclamer la totale privatisation d’EDF et ne pas laisser sa gouvernance au mains du gouvernement en période électorale.
      A tout le moins que les tarifs de gros réglementés soient réservés aux clients actionnaires d’EDF !
      Comment veut-on financer de nouveaux investissemments en nucléaire ?

  13. Coucou,

    C’est sur tous les marchés pareil !
    Je veux revendre ma voiture: prix proposé par un concessionnaire : 2500 €
    Je demande au vendeur: Mais si je vous achete un modéle equivalent, qu’est ce que vous avez à me proposer ?
    Minimum 6000 €.

    Le vendeur/acheteur me rappelle hier car son patron veut bien dans un geste de bienveillance me la racheter 3000 €.

    A partir de quel moment les choses dégénérent quand ceux qui possedent se fichent ouvertement de votre G ?

    Suggestion du vendeur: vendez la vous même directement! ce que je vais faire.
    Je précise que le concessionnaire est le frabricant de la voiture est que cette voiture vallait soi-disant plus de 30000 euro en 2016.

    Comme le dit MR Jorion, la valeur des choses dépend surtout d’un rapport de force. Manifestement, 4000 € de marge , c’est le minimum pour ce concessionnaire.

    Bonne journée

    Stéphane

    1. Oh la vache, on va pas en rester là, quand même! A des histoires de bagnoles et de concessionnaire!?! Si c’était le cas je n’aurais plus qu’à me remettre à la peinture à l’huile, comme en sortant des Beaux arts, quand je voulais être Frida Khalo ou rien. Paul, au secours, je retire tout ce que j’ai dit sur mon père et les intellectuels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.