39 réflexions sur « « Le rempart à Macron, le rempart à Le Pen : c’est nous ! » »

  1. PS EELV PCF refusent en choeur de faire un groupe unique pour obtenir la commission des finances et être le premier bloc d’opposition. Ils ont fait le plein de soupe et maintenant ils vont se faire une bonne sieste… Bon courage Mr Ruffin avec de tels alliés…

    9
    1. Ne semez pas la zizanie !
      Quelles sont leurs raisons ?
      Et avec Melenchon, il faut imposer chacun sa propre force. C’est pas pour rien que l’Union populaire est devenue la NUPES, que des places de candidats ont été distribuées et conquises.

      Demandez vous si un slogan plus consensuel « Nous empêcherons la majorité jupitérienne » n’aurait pas été plus inclusif et paru être gagnant aujourd’hui. Au lieu du « JLM a perdu son pari » de la presse….

      1. Plus de la moitié des gens ne sont pas allé voter, vous plaisantez avec votre majorité jupitérienne vous auriez pas fait une demi ligne de dernière page. Ya que le buzz qui pouvait faire s’intéresser un peu les gens à une élection dont ils se foutent comme de la démocratie. La majorité des Français élisent un roi et s’en lavent les mains leur culture politique s’arrête la, l’état de droit, la séparation des pouvoirs etc tout ça c’est du charabia pour Superdupont . C’est le peuple le plus manipulable au monde, la bourgeoisie à réussie à lui faire couper la tête au roi pour s’en mettre plein les fouilles à la place de la noblesse.

        6
    2. C’est d’autant plus con que la « menace » du « grand méchant autocrate Chavez gaulois poutinien » s’estompe, l’heure de la retraite ayant sonné pour lui.
      En local, les communistes sont les premiers à tenter de saboter l’union.
      La jeunesse et le dynamisme de LFI rend jaloux.

      2
      1. J’attends de voir si ya un vote de confiance qui va s’abstenir sous la menace d’une dissolution la on reconnaitra les soupeurs… parce que Macron va le tenter pour diviser un maximum aussi bien la NUPES que les LR. La menace du leader maximo et son soit disant ego n’ont jamais été que prétextes pour qui ne voulait pas l’union tu le sais aussi bien que moi, maintenant qu’il n’est plus la il vont trouver autre chose. Même P. Jorion le sait très bien… 🙂 🙂 Mélenchon leur a sauvé les miches avant de partir et ces couillons vont s’empresser de les passer à la cheminée pour ronronner au coin du feu leur petit mandat confortable, tout ça en attendant Godo pour 2027 pour le présenter face au candidat LFI comme de bien entendu.

        4
          1. Il ne « détricote » pas, il « propose », si j’ai bien lu, ce qui est somme toute logique puisque le second tour a créé un nouveau contexte. « Détricoter » vs « Faire évoluer » > une fois encore le choix des mots c’est un choix de perspective ! Comme d’ailleurs « faire rempart » vs « faire barrage »; moi j’aime bien le « faire rempart », en ce qu’il implique en plus une vue en surplomb à 360° . Plus que jamais c’est un combat de mots et surtout de modèles mentaux. Là où certains voient chez « Ruffin, Kéké, et al » des agités qui ont pour projet de mettre le bazar à l’Assemblée Nationale, je vois des personnes colorées et joyeuses qui embrassent (au propre et au figuré) le monde tel qu’il est dans sa globalité pour le rendre meilleur. Et si les petites fleurs poussaient mieux sur des remparts que sur des barrages ?

            3
          2. @Chabian
            Il ne détricote rien, il fait une proposition après analyse des résultats et de la composition de l’Assemblée.
            Il y a d’un côté l’intelligence politique et de l’autre les mangeurs de soupe.

            5
            1. Réflexion binaire.
              Ceux qui ne sont pas serviles sont des mangeurs de soupe, des profiteurs ? C’est idiot, ils étaient nécessaires à créer la Nupes, ils ont leur part du succès.
              Et si le grand groupe n’était pas nécessaire et menaçait la liberté des ELVV, PS, PCF en leur imposant une discipline voulue par le mouvement dominant LFI ?
              Ne semons pas la zizanie. Ne réduisons pas la discussion à la lutte des places, quand ce n’est pas l’enjeu.
              Cette construction de la Nupes prendra du temps.

              1. Si les directions de partis ont opté pour une alliance électorale, beaucoup de candidats/élus n’étaient peut-être pas très ‘chauds’ pour celle-ci ? 🙂
                Les gens votent aussi pour une personne qu’ils connaissent plus ou moins dans leur circonscription, et certains candidats/élus ont dû recevoir quelques remarques d’électeurs sur l’adhésion à cette coalition…

        1. On va bientôt comprendre où sont vraiment les « fachos-compatibles »… et probablement rejoindre le commentaire lapidaire de JLMélenchon , exprimé en quasi-catimini ce midi après l’expression de sa sortie-proposition qui défraye la chronique , mais en présence de Daniel SCHNEIDERMANN ((( ‘ le matinaute 20/06 ‘ ( A.S.I. ) :  » Après sa traditionnelle prise de parole télévisée, encore relativement calibrée, Jean-Luc Mélenchon est sorti de la salle… Hors antenne, le non-candidat est sorti faire ses débuts officiels de Vieux Sage humaniste sur la montagne… Dix minutes de philosophie en roue libre devant la foule des jeunes militants qui n’ont pas eu le droit de pénétrer dans la salle. Dix minutes improvisées, à décourager toute prise de notes…… Et puis tout de même, sur Macron : «  »Vous verrez, il finira par cirer les pompes de Madame Le Pen. » »  » )))

          A rapprocher des « détails » d’appartenance politique de l’électorat d’ « alternance » LR/LaREM ==> RN à découvrir en fin de cet extrait descriptif issu de:
          https://www.humanite.fr/politique/rassemblement-national/rn-les-raisons-d-une-catastrophe-nationale-755314

           » Quatre-vingt-neuf députés, plus une apparentée.
          Le plus gros groupe d’extrême droite dans l’histoire de la République a fait irruption, dimanche, au sein du Palais Bourbon.
          Même en les additionnant, les 52 élus de Pierre Poujade, en 1956, puis les 35 de Jean-Marie Le Pen, en 1986, ne font pas le compte.
          « Évidemment, c’est un véritable succès, l’une des deux informations politiques les plus importantes de ce scrutin, avec le succès relatif de l’ensemble de la gauche », commente Bruno Cautrès, politologue au Cevipof.
          Selon lui, ce score « est d’autant plus impressionnant que c’est au scrutin majoritaire ».
          Surtout, les élus RN proviennent cette fois de quasiment toutes les régions de France – seuls la Bretagne, les Pays de la Loire et les territoires ultramarins y échappent. « Il y a encore quelques semaines, on envisageait un RN rabougri sur le Nord et le Sud-Est. Or, il a largement progressé, plutôt sur des circonscriptions anciennement LR ou LaREM, à première vue » , analyse, pour sa part, Nicolas Lebourg, historien spécialiste de l’extrême droite et chercheur au Centre d’études politiques et sociales (Cepel, CNRS-université de Montpellier).
           » …

        2. C est pas le moment de remuer la merde et de chercher qui a le meilleur ver de terre. La NUPES existe,elle est là et il faut qu’elle poursuive son existence au delà des partis qui la constitue..
          L’avenir est devant nous à prendre
          Jean-Pierre Callet

          1
          1. @Callet 21/06 à 16h35 écrit : …  » C est pas le moment de remuer la merde … » (sic)

            Lisez mieux..!
            Analyse de la phrase… découverte du sujet : il … recherche de la relation.. : Macron … et vous découvrez qu’ il ne s’agit en aucun cas d’ évoquer la NUPES … :
             »  »  » Et puis tout de même, sur Macron : « »Vous verrez, il finira par cirer les pompes de Madame Le Pen. »  »  »  » …
            (JLM selon SCHNEIDERMANN…, je n’y étais pas..!)

            Notez aussi que (voir lien ci-après) Olivier FAURE rejoint mon estimation de l’avenir politique (( « On va bientôt comprendre où sont vraiment les « fachos-compatibles »… et probablement rejoindre le commentaire lapidaire de JLMélenchon… «  ))

            https://twitter.com/faureolivier/status/1539525397829894145 :
             » Retenez ça, toutes les droites, de LREM à LR , en ce mois de juin, vont donc mêler leurs voix à l’extrême-droite pour accorder au RN la commission des finances . En détruisant le front républicain ils ouvrent la porte à une victoire future du RN. La défaite et le déshonneur.  »

            Vous pouvez ainsi voir que « décrire l’odeur de la merde » permet /devrait permettre de faire appel.. grâce à la sélectivité de l’odorat… à l’intelligence tactique dont tout démocrate ayant le coeur à gauche aura bien besoin en ces temps à venir..!
            ———————————————————–
            Pour le reste de mon commentaire de 22h56 (20/6) …autant connaître la « localisation » des purs/pro RN… non..??

    3. Une solution alternative : une présidence tournante pour la NUPES :

      « Mathilde Panot « favorable à une présidence tournante » d’un groupe Nupes unique à l’Assemblée nationale, « et à un maintien des délégations par formation politique »
      La présidente du groupe de La France insoumise à l’Assemblée nationale est bien sûr favorable à la « proposition » de Jean-Luc Mélenchon de créer un groupe unique de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) à l’Assemblée, inquiet que l’obtention de 89 députés par le Rassemblement national remette en cause son « statut » de première opposition à Emmanuel Macron.
      Mme Panot met en avant sur Twitter que « la main a été tendue à ses composantes pour créer un groupe unique » au Palais-Bourbon, insistant sur le fait que « la Nupes est la première force d’opposition ».
      La cheffe du groupe LFI à l’Assemblée ajoute sur le réseau social qu’« il nous faut en trouver collectivement les conditions ». « Je suis favorable à une présidence tournante, et à un maintien des délégations par formation politique », précise-t-elle encore…. »

      https://www.lemonde.fr/politique/live/2022/06/20/legislatives-2022-en-direct-christian-jacob-reaffirme-l-independance-de-lr-face-a-emmanuel-macron_6131159_823448.html

      1
      1. On peut savoir pourquoi vous mettez des guillemets à « proposition » ?? Ce serait autre chose? Mélenchon n’est plus personne politiquement à ce jour, aucun mandat et même plus le chef de LFI. Ça va être dur de vous y faire je sais… c’est pas à nous qu’il va manquer le plus… 🙂 🙂

        1. « Mélenchon n’est plus personne politiquement à ce jour ».

          De Gaulle n’était plus personne politiquement en janvier 1958.

          On connaît la suite…

          4
          1. Et donc ? vous connaissez la suite en juin 2022 ? n’hésitez pas à nous faire part du prochain tirage du loto dans ce cas 😉 Reste qu’à la réflexion, sa proposition publique était au moins en partie destinée à faire du buzz pour garder le focus médiatique sur la NUPES et ne pas le céder trop vite au RN… une dissolution est encore possible avec une saison 2 de la campagne… Mélenchon reste quand même un sacré animal politique… Politico-médiatique pour être plus juste, c’est un des premiers à avoir pigé l’importance des réseaux sociaux… Espérons que Ruffin et Cie qui ont ce qui manque à Mélenchon : une certaine proximité vraie avec les gens, ne se fassent pas bouffer trop vite… Je me demande qui va jouer Tank à la place de Mélenchon? C’est bien joli de jouer Barde ou Healer mais ça fait pas beaucoup de points d’attaque tout ça… Quatenens je suppose? rodé à en prendre plein sa tronche de rouquin depuis sa tendre enfance? Mais d’ici à ce qu’il ait le niveau de Mélenchon il y a en a pour des années. Ya que Zemmour qui a eu les gaufres d’affronter Mélenchon en face à face mais ses sorts de Nécromancien n’ont pas suffit semble t il. 🙂 🙂

  2. LFI : 72 députés contre 17 en 2017
    Les Verts : 23 contre 0
    Les socialos : 28 contre 28
    Le PCF : 12 contre 15
    Total :135 contre 60
    Cela valait la peine de se secouer, de créer la « Nupes » en faisant évoluer les critères de départ de Jean-Luc Melenchon.

    Deux remarques : Rien ne permet de dire que cette élection est « plus représentative » des électeurs de France. En l’abscence de vote direct et proportionnel, il y a toujours des dynamiques « utiles » qui faussent le vote et le choix du 2e tour ne représente plus rien pour la plupart des électeurs.
    Le fait de la Nupes a permis d’avoir des candidatures uniques et éviter les pertes inutiles, c’est tout.

    L’abstention s’accroit. Et la précarité aussi. Et il n’y a pas de politique sociale. Depuis 2012; sinon 2007. (Le Smic a pris 100€ bruts par mois en 10 ans(2012-2021), juste pour suivre l’augmentation du coût de la vie). Maintenant, le RN va montrer ses gros bras. Il est tard pour remonter la pente. Et pas encore avec Macron.

    Quelle est cette importance de contrôler la Commission des finances ? Plus qu’un enjeu symbolique ?

    1. La commission des finance a accès au secret fiscal et pourrait révéler au grand jour les largesse de Bercy avec les gros fraudeurs fiscaux (eh oui c’est encore le ministre des finances qui décide si on va devant le juge ou si on paie ce qu’on doit et on est quitte quand on se fait attraper avec une main suffisamment grosse au bout d’un bras suffisamment long dans un pot de miel suffisamment gros…) C’est une hantise pour toute la droite qu’elle passe aux mains de LFI.

      9
      1. @Dup 20/6 à 20h35
        Je rebondis sur votre commentaire qui me permets de mettre à nouveau à l’honneur « le matinaute » (23/6/22-ASI- Schneidermann) pour son analyse de l’identité des porteurs d’eau du RN , actuels et sans doute futurs..! (Extrait)

         » «  »C’est amusant de regarder ces images », commente en direct la journaliste de LCP , « Marine Le Pen qui est en train d’expliquer à son groupe, un peu comme si elle était présidente de l’Assemblée nationale… » »
        La chaîne parlementaire retransmet en direct la découverte de l’hémicycle par le nouveau groupe RN (comme elle l’a fait la veille pour le groupe LFI).
        …(…)…
        «  »Amusant » ». Ce sera sans doute encore plus amusant quand Le Pen sera vraiment présidente de l’Assemblée…
        La journaliste de LCP , qui trouve cette image «  »amusante » », ne pense pas à mal.
        On la surprendrait en lui disant que ce commentaire trahit une préférence politique pour le RN. Simplement, elle ne ressent aucune gravité, a fortiori aucune angoisse particulière.
        Pas davantage que le chœur de BFMTV
        , qui … , elle ne mesure ni la singularité, ni les enjeux de cet instant où l’extrême droite entre en masse à l’Assemblée.
        Voyez comme ils sont pittoresques, ces députés RN.
        C’est comme cette histoire de cravates (Le Pen a demandé à « ses » députés masculins de porter cravate, consigne aussitôt rapportée et disséquée par tout le commentariat). Regardez-les en rajouter sur les respect du décorum parlementaire.
        Rien à voir avec le débraillé d’un Ruffin.

        Portant cravate, on peut leur faire confiance pour respecter les usages.
        Il y a comme un continuum entre le port de la cravate et l’offensive sournoise qui se développe, de Woerth en Larcher, pour éliminer la Nupes de la présidence de la commission des finances, au bénéfice du RN. C’est que le président de la commission des finances a le pouvoir de lever le secret fiscal, pour les entreprises et les particuliers.
        Avec ces nouveaux députés bien sous tous rapports, rien à craindre. Ce n’est pas eux qui auraient l’idée de faire fuiter des dossiers fiscaux à « Mediapart ».

        Au-delà des apparences et des postures, ces petits faits, mis bout à bout, révèlent la fonction réelle du RN dans le système français.
        « 

    2. Une remarque. Pcf 12 députés contre 11. Le groupe gdr comprenant les communistes aura 18 députés avec les ultra marins contre 15.

      1
  3. Je ne sais plus qui a dit « il faut donner le pouvoir à celui qui n’en veut pas. »
    Pas facile pour Ruffin qui n’est pas intéressé par le pouvoir , et
    bonne chance aux autres egalement avec Melenchon🤔
    Ça n’aura pas duré longtemps : la gauche reste minoritaire et divisée.
    La bonne nouvelle, c’est que contre toute attente l’assemblée représente assez bien les électeurs, sans proportionnelle et même sans électeurs 😏
    M et M auront réussi ce pari impensable avec un scrutin majoritaire 🙄

    1. Citation à rapprocher de celle-ci :  » il ne faut jamais donner le pouvoir à celui qui le demande. »
      C’est Jean-Claude Carrière qui me l’a fait connaître. Dans La Bhagavad-Gita.

      1
  4. On s’emporte un peu il me semble :
    “Nous sommes le vote populaire”, dit-il.

    Les élections n’ont mobilisé que 50% de l’électorat et la répartition est telle que les élus d’aujourd’hui ne représentent plus qu’une petite fraction des électeurs et des souhaits réels de la population (1). A quelle légitimité peuvent alors prétendre ces personnes? Certainement pas celle de représenter le peuple. Ne devraient-elles pas s’interroger sur les dégâts et la responsabilité qu’elles ont dans la faillite actuelle des élections. Si l’abstention atteint de tels sommets, cela ne peut être qu’en raison du désintérêt des citoyens pour des individus et des causes qui ne rencontrent plus leurs attentes.
    Mais on sait, hélas, que l’autocritique et la modestie n’ont jamais été le fort des politiciens.

    (1) Le Monde:
    “En raison de la forte abstention, des députés parfois élus par moins de 10% des inscrits”.
    https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2022/06/20/legislatives-2022-en-raison-de-la-forte-abstention-des-deputes-parfois-elus-par-moins-de-10-des-inscrits_6131265_4355770.html

    3
    1. Les candidats sont élus et en tirent une légitimité. Ce n’est pas eux qui sont en tort.
      Mais effectivement la représentativité est nulle dans l’Assemblée Française. Le système est prévu pour favoriser dans chaque circonscription un candidat non clivant, centriste et favorable au président. Beaucoup d’élus gagnent de peu de voix, ils auraient pu perdre. Ils sont favorisés dans une grande ville même si les 3-4 de la circo (en territoire) ont voté contre, mais les voix du rural ne pèsent pas.
      Donc on vient d’assister à une course par élimination en deux tours, peu démocratique et qui est réputée ne rien changer.
      En plus, les LREM ont été durant 5 jours mauvais coucheurs et injurieux, indignes de la démocratie.
      Effectivement ils sont totalement déconnectés du peuple et pourtant s’en réclament sans vergogne.
      Triste et dangereux. C’est ce qui fait la différence de Ruffin.

      3
    2. Au total, avec 455 députés sur 577 dont les voix obtenues représentent moins d’un cinquième (20 %) de la population de leur circonscription, et 144 moins de 15 %, la légitimité populaire de la nouvelle Assemblée nationale est très limitée.
      de l’article cité !
      Ce qui engage à ne pas confondre français et suffrages exprimés ! (voir message pour Dup… plus haut, et pour des professionnels, journalistes ou chercheurs, qui font un peu rapidement l’assimilation)

  5. Au moins LFI ne pourra pas s’inscrire seule dans un blocage systématique et faire ainsi de l’assemblée une caricature d’assemblée française.

    2
      1. Quand on n’a pas de majorité, il faut faire des compromis.
        La Nupes ensemble ne serait pas plus majoritaire que LREM. Qu’y gagnerait-on ?
        Dans un régime parlementaire raisonnable (d’une société évoluée) Macron chargerait sa première ministre de négocier avec le parlement un gouvernement qui en recevrait la confiance. Pas besoin d’une Nupes pilotée par LFI pour cela, juste des bonnes volontés.

  6. Circonstances exceptionnelles et souci de clarification nécessiteraient un retour à la source : (( !!! allergiques obsessionnels s’abstenir..!!! ))

    https://melenchon.fr/2022/06/20/apres-le-seisme/

     » Décidément, le destin est taquin.
    Il nous aura manqué au total seize mille voix dans le pays entre les diverses circonscriptions pour avoir la majorité relative devant les macronistes.
    Nous avons réuni plus de six millions de voix et le RN seulement trois millions mais il gagne 55 % des duels avec nous.
    …(…)…
    Sur le papier, dans la forme démocratique usuelle, le pays est ingouvernable. Il faut prendre ce mot au pied de la lettre. Le pays ne peut pas être gouverné. Ce n’est pas une appréciation subjective. C’est une réalité. Pourquoi ? Si la Première ministre se présente devant l’Assemblée et demande un vote de confiance comme c’est l’usage en démocratie, elle ne trouvera pas une majorité de députés pour la lui accorder. En effet ni la NUPES, ni les Républicains, ni le Rassemblement National ne voteront la confiance. Notons que la Constitution n’oblige pas à faire ce vote. Supposons que madame Borne décide de s’en passer, selon le souhait des « Républicains » comme l’a annoncé son président Christian Jacob.
    Supposons qu’elle décide de gouverner du seul fait du prince, sans vote de l’Assemblée. Ou que les députés «Les Républicains» la laisse faire mais décident de s’abstenir pour laisser une majorité relative au vote favorable. Commencerait alors le supplice du goutte à goutte. Vote après vote amendement après amendement, le gouvernement dépendra des uns ou des autres.
    …(…)…
    En tous cas dans 55% des cas de duel entre RN et NUPES, l’extrême droite l’emporte parce que 76% des électeurs macronistes laissent faire. Aurore Bergé n’a-t-elle pas dit : « On avait des cas où c’était compliqué de définir qui était le candidat le plus républicain. Regardez un duel entre François Ruffin et le RN »
    …(…)…
    Attention, je ne propose pas la fusion des partis ni leur dissolution d’une façon ou d’une autre.
    Car naturellement, ça n’empêcherait pas chaque parti d’avoir une délégation parlementaire organisée distinctement.
    Au Parlement européen chacun fonctionne de cette façon : un groupe commun mais des délégations nationales ou partidaires distinctes.
    Mathilde Pannot a complété cette idée en proposant une présidence tournante de ce groupe commun. Il est vrai que les partis perdraient à cette occasion quelques moyens matériels.
    Mais c’est un inconvenient dérisoire par rapport à l’enjeu politique. Dès lors que nous déclarerions un groupe, sans aucune discussion possible, l’opposition s’appellerait NUPES.
    « 

    1
    1. NUPES + Div gauche + Régionaliste + RN = 7 députés de plus que Ensemble, le gouvernement Borne tombe en cas de vote de confiance avec abstention des LR. C’est bien pour cela qu’ils ne veulent pas de ce vote, ils seraient obligé d’appuyer Macron et/ou de perdre 8 députés qui de facto passeraient à ensemble.

      1. Et si elle ne se soumet pas au vote une motion de censure sur son premier mouvement la fera tomber immanquablement. Elle a pas démissionné pour rien, macron à refusé car c’est sa « main tendue » au LR…

  7. Finalement, on nous avait caché la première bataille ! Ce n’est pas la motion de censure, ce n’est pas…
    Le parlement doit être divisé en 8 commissions et chacun doit s’y retrouver réparti, et il faut élire des présidents. Et en l’absence de majorité, rien ne va plus. Risque de blocages. Réunion à l’Elysée ce jour.
    La Commission des Finances doit être présidée par un membre de l’opposition.
    Rien ne change au fait que la Nupes soit un ou plusieurs groupes. La force de son vote uni reste.
    En principe, en % de députés, une présidence au LR, un au RN, deux à la Nupes, quatre à Lrem. Et une présidence en plus !
    Même chose pour les rapporteurs.

  8. Le constat de JLM met en évidence une forme de résistance par un vote tout sauf JLM… déjà entendu lors des régionales, là où les listes étaient communes !
    Et il ne vient pas toujours de la droite modérée, ni même du centre…
    L’hégémonie des candidatures LFI n’a-t-elle pas évincé un certain nombre de candidats que les électeurs auraient choisis, pour renforcer la Nupes.
    On ne dit rien des candidats Generation.S, Génération Ecologie, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.