40 réflexions sur « Vidéo – Les États-Unis au bord de l’explosion »

  1. Tout à fait d’accord avec votre vision sur les USA ( oncle Paul, ça me rappelle Pilote ) , en fait c’est la revanche des sudistes de la guerre de sécession et ce pays est devenu un pays proto-fasciste depuis la fin de la seconde guerre mondiale, par toutes ses guerres de type impérialiste mais surtout par un système répressif policier et carcéral unique dans le monde et aujourd’hui tout cela éclate au grand jour, enfin !
    Port des armes autorisé, avortement banni , qui a-t-il de plus à droite ?
    C’est vrai que l’explosion n’est pas à exclure.

    4
      1. Exact, au temps pour moi, Pilote et Spirou étaient mes revues préférées il y a très très longtemps et avec le temps on se mélange les pinceaux !

  2. Il y a une certaine logique dans ces décisions et l’ordre de leurs annonces : des armes d’abord, et ensuite des cibles dans les écoles !
    J’attends avec impatience le prochain Charlie Hebdo, et je ne ralerais pas si ceci n’était pas publié.

    2
  3. (banalité)

    La Cour suprême n’a pas interdit l’avortement. Elle a dit que c’est aux élus des Etats de faire des lois sur le sujet, en levant la prohibition prononcée en 1973. Certes, les lois déjà prêtes dans certains Etats, qui interdisent l’avortement, vont entrer en vigueur. D’autres Etats garderont la liberté de l’avortement. Le problème sera de rendre non applicables les lois d’un Etat qui diront que passer dans un autre Etat pour se faire avorter est un délit.

    Toujours le problème : la démocratie (la majorité a raison) contre les principes « démocratiques » (le mot est choisi parce qu’il est positif) , dont la liberté de l’avortement fait partie.

    5
  4. Complément : Lire « Avortement: comment les smartphones des Américaines pourraient se retourner contre elles » dans le Figaro, publié il y a un mois, et mis à jour https://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/avortement-comment-le-smartphone-des-americaines-pourrait-se-retourner-contre-elles-20220522 (abonnés seulement, hélas). L’article évoque la possibilité que des Etats criminalisent la recherche sur Internet concernant l’avortement, et la localisation dans un centre de planning familial (d’un autre Eta, donc).

    « Les regards sont aussi tournés vers les acteurs de la tech. Pourront-ils refuser de communiquer des informations sensibles aux autorités? «Que fera Facebook si on lui demande l’adresse IP de l’administrateur d’un groupe pro-avortement? Que fera GoFundMe face aux cagnottes d’internautes cherchant à financer leur voyage dans un État où l’avortement sera toujours légal?», s’interroge le site Protocol. Sur le papier, il sera compliqué pour ces entreprises de s’opposer à des requêtes légales. »

    1. Le FoI Act ?
      (Freedom of Information Act) ? Sa destination n’est pas tout à fait la même (plutôt comme notre CADAM, communication de docu administratifs), mais dans l’esprit…

  5. Les hommes ont plus peur de la solitude que de la mort, la cour suprême renvoie le choix d’interdire ou pas l’avortement au suffrage des population des états fédéral – Le mIssouri 1er état à embrayer sur cette décision pour activer une loi « gachette » et devient donc précurseur dans l’interdiction de l’avortement sur son territoire ( il ne restait qu’une clinique dans l’état à même de pratiquer les avortements ) – d’autres vont suivre n’en doutons pas ( Texas, Louisianne….) – Décision regrettable quand on cultive certaines valeurs, mais que tous ne partagent pas – ainsi deux voies se dessinent – soit une vague migratoire des populations lésées, soit un investissement démocratique vers un candidat démocrate.
    Si je suis contrarié, à l’aune de mes valeurs, par cette décision, je l’entends sur le plan idéologique, la cour suprême reste dans le cadre constitutionnel et dans la logique de renvoyer aux communautés concernées et organisées à l’intérieurs d’états fédéraux la possibilité de choisir leur modus vivendi – pour le pire et le meilleur 🤨😮🙄

    1
    1. @naroic 24/6 à 21h07 écrit :  » Si je suis contrarié, à l’aune de mes valeurs, par cette décision, je l’entends sur le plan idéologique, la cour suprême reste dans le cadre constitutionnel et dans la logique de renvoyer aux communautés concernées et organisées à l’intérieur d’états fédéraux la possibilité de choisir leur modus vivendi – pour le pire et le meilleur « .

      « valeurs » ?=? « modus vivendi » Droit individuel(imprescriptible car constitutionnalisé/able..) vs droit collectif (variable politiquement..)…
      Autant bien choisir son référentiel!

  6. Rien ne dit que le but de la Cour Suprême ne sera pas d’interdire au niveau fédéral l’avortement.
    Il semble qu’on soit en présence de fanatiques religieux. Amy Coney Barrett avait dans une interview avant sa nomination à la Cour Suprême dit qu’elle était une avocate qui se battrait toujours pour faire respecter le droit et qu’elle n’oubliait jamais, avant tout, sa mission pour le seigneur. Les termes ne sont peut-être pas tout à fait ceux-là mais le sens était sans ambiguïté.
    Le fascisme a souvent une chemise noire sous la tenue de cérémonie. .

    1
  7. Si Trump a toujours été un pion au service de Poutine, son but de détruire l’Amerique a fonctionné, la division est bien là pour le peuple. En tout cas bon courage aux femmes dans les états Républicains. Des drames en vues.
    Donc pour eux c’est god and guns ! ça prouve leur hypocrisie.

    1
  8. Les USA avec leurs églises grandes comme des salles de spectacles, avec des armes dans toutes les maisons, avec leur aveuglement sur Trump et sa bande de fascistes manipulés par le Kremlin, vont finir par ressembler à leurs films catastrophes, à leurs meilleurs romans apocalyptiques pendant que la planète grillera.
    Le programme de la fête foraine démente d’Homo-Sapiens prépare le pire scénario alors qu’Yves Coppens vient de mourir en croyant qu’on pouvait sauver les Primates. Nous méritons le pire, il arrive à toute vitesse.

    2
  9. Une belle lecture « originaliste » de la Constitution US, qui me fait demander à quand le rétablissement de la ségrégation raciale, voir de l’esclavage dans les Etats de l’Union ? Nous vivons une époque formidable. Quoique je finis par avoir quelques doutes quand je vois ce que je vois et que j’entends ce que j’entends.

    Démonstration encore une fois que la démocratie n’est pas dans le vote, mais les droits humains mis en place.

    2
    1. Le mieux qu’il puisse arriver aux Américains et au monde, c’est un éclatement des USA en plusieurs entités, au moins deux, mais pourquoi pas trois ou quatre. Et comme les Américains ont aidé les Russes/Ukrainiens à gérer leurs stocks d’armes et d’uranium/plutonium enrichis quand l’Union Soviétique s’est effondrée, ce sera à nous, peut-être aussi aux Russes et Chinois, de donner un coup de main pour tenter de stabiliser les choses. Mais je parie que personne parmi nos dirigeants à nous, du côté de l’UE, n’anticipe quoi que ce soit.

      4
      1. Un éclatement des USA le mieux qui puissent arriver ? Pour compter sur les Chinois ou les Russes ? T’en as d’autres des comme ça ?Vraiment ça tourne pas rond.

        Mais oui l’UE est monstrueux hein qui essaye de faire cohabiter des gens complètement déglingués amoureux de leurs cultures, des réactionnaires et des conservateurs et nationalistes de tous poils avec des progressistes et des doux rêveurs, des gens qui n’ont pas les mêmes intérêts individuels, ni la même langue, un truc l’UE qui essaye de bâtir sans flingue et coup de matraque un code un espace commun, c’est une catastrophe n’est ce pas cette UE ? Vive la Chine et la Russie et à morts les USA. Pardi !

        C’est sur c’est sur.

        Petit rappel pour ceux qui n’enregistrent rien des épisodes historiques dans cet hexagone. La dernière fois qu’on a vu arriver de gentils petits hommes verts animé par un Grand Chef et un beau régime autoritaire, ceux qui en avait plein les fouilles, ont conservés leur avantage, voir ont même augmenté leur richesse, et oui un système fort adore les hiérarchie forte et déjà en place, puis une masse immonde de petits profiteurs et vicieux en tout genre ce sont trouvés une soudaine passion pour la chose publique et leur rôle ils ont pris très au sérieux leur rôle de petit chef pour vider le pue et la haine qu’ils avaient accumulés sous ces décennies de sociales démocraties dégénérées et décadentes. Sur qu’on a gagné au change. C’est sur oui.

        7
        1. « un système fort adore les hiérarchies fortes et déjà en place »
          J’ai dit ailleurs comment Slavoj Zizek avait bien troussé cet argument (dans une chronique du Guardian il y a qqs jours).
          C’est un excellent point d’appui pour démonter le « campisme ».

          1
        2. Que les Etats-UNIS partent en plusieurs morceaux pacifiquement avec l’aide des autres, comme l’URSS en 1991 et la Tchécoslovaquie en 1992, franchement CoCo, tu ne crois que c’est mieux qu’une nouvelle guerre civile sanglante dans un pays qui a des bombes A et H dans tous les coins ? Désolé, je reste sur cet opinion. Même si je pense qu’il y aura une nouvelle guerre civile sanglante, malheureusement.

          1
          1. Il n’y a rien de commun entre tes exemples. Rien. Et ce n’est pas un problème d’Etats contre Etats aux USA, mais de répartition des « camps » dans chacun de ses Etats. La partition des USA n’y changerait pas grand chose.

            Comme en France, la polarisation du pays et l’augmentation de la violence du système ne serait en rien régler avec la régionalisation. C’est même l’inverse qui se produirait.

            Comparer l’URSS centralisée et autoritaire avec les USA c’est comparer des torchons et des serviettes.

            Mais c’est le rêve des souverainistes nationalistes partout de foutre en l’air toute structure politique supérieures au profit des endroits où ils sont majoritaires afin de pouvoir renforcer leur pouvoir néfaste en s’extrayant du cadre limitant et plus ouvert du niveau supérieur.
            C’est plutôt comme cela que je perçois la chose. Et c’est pour cela que la nation c’est la guerre. Au dessus, on ne peut pas se battre, puisqu’on peut discuter et échanger, et que c’est la règle de le faire et le fonctionnement normal.

            2
            1. @CloClo Là je suis d’accord : les populations états-uniennes prêtes à se battre entre elles sont trop mélangées, bien davantage que les Tchèques et les Slovaques, par exemple. Mais il y a un autre exemple de telles populations imbriquées où, jusqu’à aujourd’hui, ça s’est bien passé, c’est l’Afrique du Sud. Restons optimistes !

              Mais je reviens à mon idée : si bagarre sanglante il y a, les Américains auront besoin de l’expertise de tous les spécialistes en armements nucléaires et peut-être chimiques/biologiques. Les Russes et les Chinois en ont beaucoup, comme les grandes nations européennes, la France en premier. Mais est ce que nous anticipons ?

              1
            2. Cloclo
              « Et c’est pour cela que la nation c’est la guerre. Au dessus, on ne peut pas se battre, puisqu’on peut discuter et échanger, et que c’est la règle de le faire et le fonctionnement normal. »
              Si je peux me permettre, la question de la guerre n’est pas une question de taille structurelle (région, état, nation, fédération. ..) chacun de ces échelons, ici ou là, dans l’histoire, a pu montrer des volontés bellicistes. C’est plus une revendication identitaire qui nourrit majoritairement les guerres : guerres coloniales, guerres de libération, guerres religieuses…. avec l’idéologie qui va avec : impérialisme, nationalismes, régionalisme, croisades. ..
              Donc le plus sûr pour éviter la guerre c’est de construire une identité commune. Si l’Europe, qui te tient à coeur, s’était donnée les moyens de faire une Europe culturelle avec autant de moyens qu’elle a mis pour faire une Europe des marchands, une Europe économique, alors elle pourrait être un gage de paix et de sécurité. Mais l’Europe qui organise ses propres pays en compétition vers le moins disant social, c’est avant tout un gage de conflits.

              2
              1. Pascal,

                Plus la taille est grande moins les guerres intestines sont nombreuses il me semble. Quand on système efficace de gestion des moyens et des tensions existe au dessus d’une taille donnée, généralement cela évite les guerres.

                Pour l’UE, taratata, ce sont les Nations et personne d’autre qui ont empêché l’UE de devenir pleinement une zone culturelle et sociale plus intégrée et harmonieuse au nom de sacro saint intérêts nationaux de divers groupes internes puissants et revendicateurs. Généralement pour tuer son chien on dit qu’il a la rage… le problème de l’UE ce n’est pas la technostructure mais les ETATS NATIONS. En lettre capitale ça se comprend mieux ?

                Mais l’UE permet déjà, insuffisamment, de redistribuer les richesses sur une zone plus large au bénéfice de tous et de la paix (encore faut-il des richesses à distribuer…) mais les Etats nationaux freinent et les populistes ,NUPES compris, dans les états contributeurs, joue sur ça. On entends souvent d' »abord nos pauvres » avant les autres, tu parles, cela vient déjà d’une mauvaise équité interne à chaque Etat Nation. Bref, ça été l’argument principal des Brexiters, la contribution nette de la GB !

                1
      2. Je suppose que vous aviez anticipé la guerre de Poutine en Ukraine ‘pour le bien de l’humanité.’
        Alors, radio Poutine …

        1
        1. Pas du tout, je pensais que Poutine laisserait les Ukrainiens attaquer en premier le Donbas et la Crimée, offensive qui avait d’ailleurs commencé par un barrage d’artillerie vers mi-février. C’était une guerre civile ukrainienne et comme en 2014 les Russes n’auraient pas dû intervenir ouvertement. Il y a juste que, comme Poutine l’a expliqué lui-même, son passé lointain de petite racaille de Leningrad l’a persuadé qu’il valait mieux préempter cette offensive ukrainienne. C’est la notion d’attaque préventive défensive, par ailleurs parfaitement bien théorisée par les militaires américains.

          * Voir même cette hypothèse fumeuse qui dit que Hitler aurait attaqué avant Staline, lequel était prêt à envahir toute l’Europe en été 1941 (avec pour preuve un document trouvé dans la poche du fils de Staline fait prisonnier par les Allemands dès le début de Barbarossa, mouais, bof !). Cela aurait complètement déstabilisé le plan soviétique, une armée en ordre d’attaque étant très faible si elle est attaquée en premier. Et donc Hitler nous aurait « sauvé » du stalinisme ! Si cette histoire est certainement historiquement fausse, Poutine la connaît forcément puisque introduite par un général soviétique en 1989.

          1
    2. « dans (…) les droits humains mis en place. » Je plussoie.
      Là la Cour Suprême met les droits dans les bottes.
      Faire une situation « mal lisible » comme celle là (tu peux aller dans l’état d’à côté en faisant semblant que t’a pas reçu d’argent et que tu n’as pas eu vent d’une adresse par une quelconque « propagande »), c’est intrinsèquement pousser à la violence, les interstices ne peuvent que devenir béant, surtout manipulés par les retors de tous poils qui sévissent dans la politique politicienne des US.

      1. Salut Timiota,

        Dans la catégorie des droits humains, en voilà encore un qui devrait nous interroger et que le procès de l’accusé des attentats du 13 novembre S.Abdeslam permet de mettre en lumière quand à ce qui fait vraiment société et ce qui permet vraiment de construire une société éclairée, juste et forte.

        https://www.lemonde.fr/societe/article/2022/06/25/au-proces-du-13-novembre-la-puissante-plaidoirie-des-avocats-de-salah-abdeslam-contre-une-peine-de-mort-lente_6131968_3224.html

        La capacité de rédemption est une lumière humaine qui élève toute l’Humanité. Si on l’éteins on entre dans les ténèbres. La perpétuité incompressible est un autre obstacle à lever sur cette voie, sachant que la liberté ou la confiance n’exclut pas le contrôle.

        1
    3. Cloclo

      Quand le RSA corvéable est au programme en France, et la politique carcérale au niveau 0, avec du maintien de l’ordre à coup de blindés…ce sont les mêmes fondations que nous mettons en place.

      1
      1. Salut Thomas

        Ca serait bien d’éviter de dire « nous », je ne suis pas ce genre de nous, et accessoirement, les forces progressistes et pro-européenne convaincue, en particulier Fédéraliste et Unionistes, n’ont en rien en commun avec ce nous. On les trouve souvent en face, chez les souverainistes nationalistes, les conservateurs et les réactionnaires. Et je parlais de l’UE dont la fRance n’est qu’une composante.

        Après ne me fait pas dire ce que je ne dis pas, les politiques économiques et sociales de l’UE ne sont pas du tout satisfaisantes du point de vue progressiste, bien souvent à cause des Etats, et des majorités conservatrices nationales qui se retrouvent pour empêcher la réalisation de politiques plus pertinentes, y compris sur les droits humains où les réactionnaires s’allient pour détricoter ou paralyser les avancées plus importantes. Mais le fonctionnement de l’UE, encore améliorable bien entendu, est la seule voie d’avenir pour construire le fonctionnement des nations sur la planète entière, la duplication de ses institutions et de ses valeurs permettraient de lever bien des problèmes de sécurités et de bien-être partout.

        1
        1. @ Cloclo
          On doit néanmoins se méfier de l’idée de « dupliquer des valeurs » (celles de l’Europe), ce qu’on a fait à coup de religion, puis de civilisation, puis d’économie capitaliste, pour avoir notre sucre, notre tabac, les richesses bordelaises et nantaises, celles de l’Angleterre et de Glasgow. Dans pas mal de pays d’Afrique où la propriété privée des terres n’est (nétait) pas la règle (du moins pas pour la majorité de la population paysanne, je ne dis pas pour la majorité des km² qui peuvent appartenir aux DelMonte et autres), les valeurs sont nécessairement différentes pour être acceptées et « habitées » même (sinon c’est même pas des valeurs).
          J’émettrais donc la très grosse variante suivante :
          « l’hybridation de ses institutions et de ses valeurs avec ce qu’il y a de favorable aux communs dans les valeurs des pays concernés est la seule voie d’avenir…  » .

          1. Oui tout à fait le mot est galvaudé et trop général en parlant de « valeurs » ce n’était pas tant à la moralité que je pensais mais à un mode de fonctionnement, négociation, argumentation, alliance, vote, recherche de compromis, refus de la force ou de la violence, pour viser à l’intérêt collectif et individuel et préserver l’unité et la confiance, ce qui est tu en conviendras une chose communément admise dans toute société qui cherche plutôt à pacifier son quotidien et assurer la survie ou la vie des ses membres quelques soit sa culture et ses valeurs propres ou sa religion. En gros une sorte de laïcité fonctionnelle et instituée planétairement.

        2. Cher Cloclo
          « les politiques économiques et sociales de l’UE ne sont pas du tout satisfaisantes du point de vue progressiste, bien souvent à cause des Etats, et des majorités conservatrices nationales qui se retrouvent pour empêcher la réalisation de politiques plus pertinentes, y compris sur les droits humains où les réactionnaires s’allient pour détricoter ou paralyser les avancées plus importantes.  »
          Dire l’Europe est gentille mais c’est les méchants États à cause de « majorités conservatrices nationales » me semble peu simple comme explication.
          Quand en 2005, l’UE se fait sa constitution et qu’une majorité de français (certes courte mais majorité tout de même ) refuse qu’on mette dans cette constitution des notions économiques telles que « la compétition libre et non faussée « , quels sont les jeux de pouvoir entre l’administration européenne qui veut constitutionaliser l’économie néolibérale, l’expression démocratique de la population et le Gouvernement qui passera outre ce choix quelques années après.
          Si l’UE reflétait la volonté des peuple et leurs intérêts, alors je pourrais considérer que tu as raison mais, à mes yeux, elle est essentiellement le reflet de l’influence des lobbys industriels et financiers.
          https://m.huffingtonpost.fr/entry/la-serie-parlement-illustre-le-poids-des-lobbies-a-bruxelles_fr_62755619e4b03ca8364113d2

          1
          1. Non mon cher Pascal ce n’est pas simple comme explication. C’est la seule !

            Ce sont les intérêts nationaux, dirigés par des gouvernements conservateur et de droites qui ont orienté l’Europe ainsi comme tu dis, des pauvres types sans envergures payés par des quantités de lobbies et des intérêts divers dans leurs propres Etats, souvent la classe dirigeante, et l’UE au sens d’un gouvernement centrale et fédérale n’existe malheureusement pas comme cela est le cas aux USA.

            Je constate que tu n’as rien compris à la Série en fait, regarde là au lieu de lire des journalistes orientés. Car si le poids des lobbies est influent, ça montre sur tout que rien n’avance à causes des intérêts nationaux divergents et du manque de pouvoir du …. PARLEMENT élus !

            Mais ça permet à tous les nationalistes et autre souverainistes de pacotille mais bien facho et populiste dedans, de la ramener en disant voilà l’origine de vos problèmes. En 2022 y a encore des gens comme toi pour sortir ce genre de chose sur l’UE, et qui la plus belle construction d une organisation politique de l’Humanité (ouais j’ai même pas peur de l’écrire !) et qu’on peut encore largement améliorer sans que personne qui l’a rejoint ne perde, ni sa culture, ni son identité, ni ses coutumes.

            Mais bon, paraît que Maman UE est une sorcière, alors si c’est Papa Nation qui le dit…

            1
            1. Quant à refléter la volonté des peuples, quand on voit le taux de participation aux élections européenne, venir pleurer ensuite c’est un peu ballot, et ceux qui votent envois des nationalistes pur jus qui pensent qu’à leurs intérêts nationaux.

              Envoyez des fédéralistes purs jus, vous verrez la différence !

              2
            2. Je sens que c’est un amour passionné que tu as envers l’UE 😉. Amour que je serai prêt à partager avec toi car je trouve que l’idée même de l’Europe par ses fondateurs a un côté révolutionnaire. Je ne connais pas dans l’histoire de pareil exemple où des peuples s’organisent volontairement et pacifiquement pour fonder une entité plus grande. Là où nos amours de l’UE divergent, c’est dans le constat de ce qu’elle est devenue. Et quand tu parles « du manque de pouvoir des parlements elus », sur lequel je suis 100% d’accord, malheureusement, je ne peux que constater la même chose avec le Parlement européen qui a bien peu de pouvoir face à la Commission européenne.

              1. Nous avons le même amour, disons la même espérance, que tous ensemble, par delà nos différences nous trouvions une solide et large base durable pour grandir.

                Oui ce qu’elle est devenue n’est pas du tout satisfaisant, tout a été assez dévoyé, ou atténué, mais l’outil est là, et ne demande qu’à être travaillé encore et amélioré, nous n’avons plus le temps pour repartir en arrière de toute façon se serait une erreur, non, c’est l’inverse par plus d’intégration des pouvoirs au niveau fédéral en gardant le sens du compromis (mais parfois faut quelques « coups de boutoirs » pour débloquer la situation).

                Mais un pays ne peut plus objectivement tout bloquer.

                Un jour ici vigneron avait émis l’idée déjà d’une fusion gouvernementale, législative de la France et de l’Allemagne, et cela me semble urgent.

                1
  10. Bonjour,
    Les Etats Unis, au bord de l’explosion, fort probable ! En attendant, une chouette série qui traite de ce sujet : The Handmaid’s Tale
    Dans une société dystopique et totalitaire au très faible taux de natalité, les femmes sont divisées en trois catégories : les Epouses, qui dominent la maison, les Marthas, qui l’entretiennent, et les Servantes, dont le rôle est la reproduction. Peut être les US dans quelques années ! Et pour finir, un joli et fort passage de JG Ballard dans son roman « Millenium People » :

    « – Nous sommes une classe de rentiers, un reste du siècle dernier. Nous tolérons tout, mais nous savons que les valeurs libérales sont conçues pour nous rendre passifs. Nous imaginons que nous croyons en Dieu, alors que nous sommes terrifiés par les mystères de la vie et de la mort. Profondément égocentriques, nous sommes incapables de confronter l’idée de notre finitude. Nous croyons au progrès et au pouvoir de la raison, mais nous sommes hantés par les côtés sombres de la nature humaine. Nous sommes obsédés par le sexe, mais redoutons l’imagination sexuelle et devons être protégés par d’énormes tabous. Nous croyons à l’égalité, mais haïssons le prolétariat. Nous craignons notre corps et, par dessus-tout, nous craignons la mort. Nous sommes un accident de la nature, mais nous nous croyons au centre de l’univers. Nous sommes à quelques pas de la disparition, mais nous espérons être d’une façon ou d’une autre immortels. »

    1
  11. Au tour de la contraception parait-il ainsi que le mariage entre personnes de même sexe. Si la logique de la Cour suprême continue de s’appliquer en disant que la constitution ne parle pas non plus de ces deux sujets, les états de nouveau pourront interdire la contraception et les mariages homosexuels ce qui est la prochaine étape de ce qui aujourd’hui interdisent l’avortement en toute circonstance.

    1
  12. Comme le dit Pierre Guillemot, « la Cour suprême n’a pas interdit l’avortement. Elle a dit que c’est aux élus des Etats de faire des lois sur le sujet, en levant la prohibition prononcée en 1973 ».
    On peut émettre l’hypothèse que la Cour Suprème à majorité (ultra)conservatrice s’engage non pas dans une remise en cause globale des avancés sociales au niveau fédérale, mais qu’elle se « contente » de détricoter les lois fédérales pour redonner à chaque Etat son libre-choix législatif.
    En conséquence, cela pourrait permettre progressivement d’affaiblir le Gouvernement fédéral et permettre petit à petit à des Etats de faire « sécession » sans passer par l’épreuve de force (militaire) pour affirmer son indépendance.

    6

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.