250 ans de pétrolocène

© The Financial Times
Partager :

18 réponses à “250 ans de pétrolocène

  1. Avatar de Thomas Jeanson
    Thomas Jeanson

    …..et ça c’est juste les petites compagnies privées, parce que Saudi Aramco ou Gazprom, c’est plus gros encore….

  2. Avatar de Pascal
    Pascal

    Pourquoi n’a t on que des sociétés « occidentales  » ?
    Est ce un fait ou un biais ?
    Serait ce une explication de l’hégémonie de l’économie « occidentale  » ?
    (Sans sous entendu poutinien)

    1. Avatar de Hervey

      Investisseurs-finance ! = Occident

    2. Avatar de Ruiz

      @Pascal En fait AngloAméricaines essentiellement, « Total Energies » fait un peu figure d’exception (total fina elf) .
      Ce ne sont pas des pollueurs : ils ne font qu’extraire la ressource, ce sont les clients qui produisent le CO2 ou fournissent des matériaux plastiques.

      Taxer les « profits » des « pollueurs » pour subventionner le mode de vie énergievore et carboné des consommateurs les plus pauvres qui sinon restreindraient leur consommation est-ce vraiment vouloir s’atteller efficacement au défi climatique ?

  3. Avatar de Timiota
    Timiota

    Personnellement j’y vois plutôt une cartographie des canaux du pétrole/CH fossiles. La loi de distribution est celle de la plupart des industries (le 10eme rang est 10 fois plus petit que le 1er rang très grossièrement).

    Ca n’empêche pas que, systémiquement, ce soit une mesure du « degré de cliquet » via les N leviers de blocage dont disposent ces acteurs (lobbyisme et capitalisme de copain et de dictateur en tout genre).

    Pas de Gazprom ou de rosnaft dans ces premiers : oui. Peut être la géologie et aussi la forme de l’état russe qui peut choisir la taille des morceaux et le niveau d’influence avec d’autres leviers que l’occident capitaliste.

  4. Avatar de Hadrien
    Hadrien

    Je m’excuse, mais je commence à m’énerver.
    Que M Jorion, loin d’être un idiot, confonde celui qui vend avec celui qui brûle m’hallucine.
    Propagande gauchiste de bas étage.

    1. Avatar de Paul Jorion

      C’est votre 414e commentaire ici, et vous me croyez stupide à ce point là ?

      Expliquez-moi d’abord pourquoi vous croyez que je confonds celui qui vend avec celui qui brûle.

      Et expliquez moi ensuite comment on peut confondre deux choses … sans avoir rien dit, comme c’est mon cas ici !

      Je vous soupçonne d’avoir halluciné un commentaire dont vous imaginez que j’aurais pu le faire. Regardez mieux, il n’est pas là ! L’hallucination est bien de votre côté.

      1
      1. Avatar de timiota
        timiota

        Le titre est « private polluters » ni plus ni moins,
        Si les gens se contentaient d’acheter des hydrocarbures mais de ne pas bêtement les oxyder (combustion),
        il n’y aurait presque pas de pollution (les gaz et gouttes qui fuient des réservoirs, quand même).
        :;)
        La distribution des « canaux » est aussi la distribution des « forces des cliquets » , étape à laquelle il serait bon qu’on donne un nom, en modulant
        ce qu’elle fait, ses tenants et aboutissants, etc.
        Bref, j’ose à peine dire, à l’âge du Deep Learning, en comprenant.

        1. Avatar de timiota
          timiota

          D’ailleurs le CO2 n’est presque pas un « polluant » (au sens légal, suivant les pays, disons en gros au sens chimique usuel : pas interdit dans la boisson gazeuse !).
          La vie, l’atmosphère, la bioshpère, les GES, la couverture radiative « couette » qui est assurée par l’eau de l’atmosphère surtout, et toussa quoi.

          1. Avatar de Raymond Lutz

            La seule définition logique de substance polluante est substance dont la concentration (locale ou globale) lors de son émission (ou suite à un mécanisme de bioconcentration) est (ou devient) nuisible à un organisme, à un écosystème, à un équilibre géochimique. Le CO2 est _maintenant_ (depuis un siècle) un polluant.

      2. Avatar de Hadrien
        Hadrien

        A M. P Jorion:
        1) Si je vous croyais stupide, il y a longtemps que je ne vous suivrais plus.
        2) 416, pas 414 (2 censurés car hors admiration obligatoire d’ une idiote utile de la nupes).
        3) Explications: « polluter » en anglais ne se traduit pas en vendeur. Et effectivement, vous – parfait bilingue – n’en dites rien.
        4) This being said, en regardant mieux, ce tableau attribue -erronément par confusion polluter/vendeur- 16.3 % SEULEMENT du CO2 aux private polluters, c.a.d. aux vendeurs privés (de pétrole). Ce tableau confirme donc bien l’humanité dans son ensemble (comme dit le GIEC) et non quelques capitalistes comme détruisant notre biotope. Serait- ce le but recherché ?

  5. Avatar de André
    André

    Ainsi donc ledit  » Pétrolocène » (sic) aurait débuté en l’an 1751 , alors même que ce n’est qu’à partir des années 1850 que le pétrole fait l’objet d’une exploitation et d’une utilisation industrielle ?

    1. Avatar de Paul Jorion

      Britain developed the main techniques of underground coal mining from the late 18th century onward, with further progress being driven by 19th-century…

      Les houillères de Ronchamp […] ont produit entre 16 et 17 millions de tonnes pendant plus de deux siècles, du milieu du xviiie siècle jusqu’au milieu du xxe siècle pour alimenter les industries saônoises et alsaciennes. […] C’est en 1751 que plusieurs demandeurs d’exploitations se font connaître. Parmi eux, deux industriels locaux : le sieur de Gensanne et François Guy, propriétaire d’une grande forge de Magny-Vernois.

      « Monsieur Jorion, j’hallucine : vous croyez que le charbon est du pétrole ! »

      Voilà Hadrien : j’ai écrit à titre préventif un commentaire que vous alliez faire.

      1
  6. Avatar de Juillot Pierre
    Juillot Pierre

    A quels rangs se situeraient le Qatar, l’Arabie Saoudite, et autres pays du golfe, de l’OPEP quoi – sans parler des firmes Russes, et autres productions (canadiennes, etc) à base d’extraction (par fracturation…) de pétrole, gaz, de schiste, de houille, etc ?- gros exportateurs/consommateurs en gaz, pétrole brut/raffiné… et gros « paradis fiscaux aussi », pour et vers « l’occident »… qui pour le premier pays cité (pétrole contre armement patriotique dit secret d’affaire/défense/financier…?), allant recevoir le mondial 2022 de foot, dans des stades climatisés, à ciel ouvert… dans un « Ski-dôme », dans des rues climatisées pour recevoir les supporteurs… lors d’un « évènementiel » des plus pollueurs…. va « réconcilier » les « pouvoirs d’achats » des « mains invisibles » des supporteurs d’extrême droite, de droite extrême, de la macronie – du monde entier – ayant les moyens de s’y rendre… du moins ceux moyens de grenouilles (de bénitier ?) se prenant pour des bœufs/beaufs… voulant continuer de barboter là ou le chaudron lentement porté à ébullition, est le plus chaud, spectaculairement caniculaire…?

  7. Avatar de Daniel Bonnemaison
    Daniel Bonnemaison

    Taux d’homicides célébrant le jour de l’Indépendance : 7. Baj’ned.

  8. Avatar de Chabian
    Chabian

    Un article vraiment brouillardeux. Pollueurs ?
    Dans quel milieu ? dans l’eau, dans la terre ou dans l’air ? Première question essentielle.
    Avec quel polluant ? L’un des « douze salopards » ? Ces polluants chimiques mortels et persistants dont on parla vers l’an 2000.
    Pour quelles victimes ? Les animaux ? Les humains ? Depuis des siècles, (on ne connait pas l’histoire des procédures « de commodo-incommodo », plus anciennes que la révolution française, et qui pourtant voulaient maîtriser le pouvoir des maires qui s’opposaient aux activités industrielles naissantes : l’odeur des tanneries, etc.), on a surélevé les cheminées pour assurer la dispersion des « poussières », selon une mesure scientifique « hauteur versus quantité théorique à disperser », dite ‘abaque’. J’ai obtenu dans ma ville (avec une dizaine de comités de riverains) une mesure de pollution des terres de jardin autour d’usines sidérurgiques après 150 ans d’activité : une première ! Résultat : variez votre provenance de légumes et tout ira mieux… sur 7 km à la ronde.
    Bref (car le sujet est long), cet articulet est ridicule, il ne parle pas de pollution et nous dit que même le plus gros « pollueur » n’est que 3% du problème et que ces 11 firmes ne font que 15 %. Le signataire est le « Institut de Comptabilité du Climat » donc surement un institut qui embrouille les chiffres et les conclusions ! Juste pour créer une « légère émotion » au niveau des bourses des lecteurs du Financial Times.

    1
  9. Avatar de un lecteur
    un lecteur

    En creux, ces chiffres impliquent que des états sont les gros méchants. Pas vraiment une surprise de la part du Financial Time. La source des chiffres, « Climate accountability Institute », devant Dieux je présume…
    Les USA c’est le pétro-dollar, la distinction privée/publique dans la comptabilité des plus grands émetteurs de CO2 ne fait pas sens.

  10. Avatar de ThomBillabong
    ThomBillabong

    On se fiche un peu de savoir qui pollue ou vend, non ? Et même si c’est du privé ou du public et que des données manquent à ce tableau (aramco, Gazprom, etc), ça donne une vague idée de ce qui contribue aux émissions mortifères.
    Notre civilisation EST pétrolière et plus largement fossile. Non renouvelable et toxique.
    C’est un problème en soi. C’est aussi un problème pour sa poursuite dans le confort atteint aujourd’hui pour 8 milliards de bipèdes.
    Sa résolution ne sera pas simple et exige peut-être d’éviter les invectives . Hein @Hadrien ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta