Le meurtre de trois étudiantes et un étudiant de l’Université d’Idaho

Si vous fréquentez assidument mon blog, vous savez que l’on n’y parle qu’exceptionnellement de faits divers.

Mais si vous êtes ou avez été l’une de mes analysantes ou l’un de mes analysants, vous n’ignorez pas que je pratique dans mes investigations, la méthode dite « Sherlock Holmes » (bien qu’initialement mise au point par le chevalier Auguste Dupin).

C’est ce qui m’a conduit occasionnellement à me pencher sur certains grands cas historiques, comme la disparition d’Agatha Christie en 1926, le mystère des 9 étudiants russes en 1959 ou, dans un cas que je suivis en direct pour vous ici, l’année dernière : la mort de la youtubeuse Gabby Petito.

Ce qui me conduit à vous soumettre aujourd’hui le meurtre de trois étudiantes (Madison Mogen, Kaylee Goncalves, Xana Kernodle) et un étudiant (Ethan Chapin) de l’Université d’Idaho, campus de la ville de Moscow, aux petites heures du 13 novembre, un dimanche.

Vous trouverez toute l’information nécessaire dans l’article consacré à l’affaire sur Wikipédia ainsi que dans la vidéo ci-dessus.

L’enquête piétine bien que nous soyons 13 jours plus tard et que ± 130 limiers soient sur l’affaire. Les meurtres à l’arme blanche (non retrouvée) ont eu lieu entre 1h45, moment où les 4 victimes sont rentrées dans leur coloc, et 11h58 quand quelqu’un appelle la police à l’aide du téléphone de l’une des victimes, pour signaler les meurtres. Rien n’a été volé.

Première bizarrerie : deux autres colocataires n’ont pas été inquiétés et n’ont même rien entendu. Ce qui me fait penser que l’assassin a été entraîné à tuer à l’arme blanche sans que la victime ne pousse un cri.

Deuxième bizarrerie, soulignée dans un entretien télévisé par Andrew McCabe, ancien N°2 du FBI (congédié expéditivement par Trump en son temps), la promptitude avec laquelle la police locale disculpe une multitude d’éventuels suspects : les deux colocataires rescapés, l’ex-petit ami de l’une des victimes avec lequel elle et une autre victime échangent longuement au téléphone avant de s’endormir, la personne vue en leur compagnie devant un food-truck avant qu’elles ne rentrent chez elles, etc. Il existe peut-être un rapport entre cette promptitude et le fait que dans sa première déclaration à propos du quadruple meurtre, le maire de Moscow avait parlé de « crime passionnel », un qualificatif qui fut désavoué implicitement en n’étant plus jamais mentionné par la suite.

Partager :

12 réponses à “Le meurtre de trois étudiantes et un étudiant de l’Université d’Idaho

  1. Avatar de Inox
    Inox

    « le mystère des 9 étudiants russes en 1959 », mince ! J’ai raté ça. J’aurai été ravi de débattre sur cette affaire on ne peut plus explicable, voir banale.

    Pour l’affaire en cours, bon courage.. Les possibilités sont multiples, et l’imagination et « talents » morbides de nos semblables quasi infinis.

  2. Avatar de gaston
    gaston

    Sur la deuxième bizarrerie : « la promptitude avec laquelle la police locale disculpe une multitude d’éventuels suspects ».

    Ne s’agit-il pas là, de la part des enquêteurs, d’une technique qui consiste à ce que le(s) vrai(s) coupables se sentent en confiance, moins sur leurs gardes, et soient ainsi poussés à une imprudence qui les trahirait ?

    2
  3. Avatar de Garorock
    Garorock

     » Quatre étudiants ont été tués dans le meurtre de masse : Ethan Chapin, 20 ans, de Conway, Washington ; Kaylee Goncalves, 21 ans, de Rathdrum, Idaho ; Xana Kernodle, 20 ans, de Post Falls, Idaho ; et Madison « Maddie » Mogen, 21 ans, de Coeur d’Alene, Idaho . [24] Chapin était un étudiant de première année, Kernodle était un junior et Goncalves et Mogen étaient les deux aînés. Toutes les victimes faisaient également partie de la vie grecque de l’université , avec Chapin membre de Sigma Chi , Goncalves membre d’ Alpha Phi et Kernodle et Mogen membres de Pi Beta Phi .  »

    Les fraternités et les sororités , également appelées organisations de lettres grecques ( GLO ) [1] ou, collectivement, la « vie grecque » en Amérique du Nord et aux Philippines, sont des organisations sociales dans les collèges et les universités . Forme de fraternité sociale , ils sont prédominants au Canada, aux États-Unis, en Europe et aux Philippines. Des organisations similaires existent dans d’autres pays, notamment les Studentenverbindungen des anciens et actuels pays germanophones et la goliardie en Italie. »

    « Les fraternités et les sororités ont été largement critiquées pour pratiquer l’élitisme et le favoritisme , discriminer les étudiants non blancs et d’autres groupes marginalisés, mener des rituels de bizutage dangereux et faciliter l’abus d’alcool . Les fraternités ont été en outre critiquées pour avoir encouragé un comportement misogyne et perpétré des violences sexuelles . De nombreux collèges et universités ont cherché à réformer ou à éliminer la vie grecque en raison de ces préoccupations, mais ces efforts ont généralement suscité une vive controverse. Par exemple, l’Université Queen’s à Kingston, en Ontario, a interditLes membres de l’AMS de rejoindre des fraternités et des sororités affiliées à l’extérieur depuis 1933. [4] [5] Bien que des fraternités existent à Kingston, il leur est interdit de recruter sur le campus ou de s’affilier à l’Université.  » (wiki)

    1
  4. Avatar de Manuel
    Manuel

    « l’ex-petit ami de l’une des victimes avec lequel elle et une autre victime échangent longuement au téléphone avant de s’endormir »

    Il s’agit de 10 appels (7 + 3) auxquels l’ex n’a pas répondu.

  5. Avatar de asclepios
    asclepios

    Hello,
    Observation connexe:
    Avez-vous vu le numéro d’Infernet, de Pacôme Thiellement (Blast), consacré à Gaby Petito?
    A mettre en relation avec votre propre enquête!
    Cordialement,

  6. Avatar de Ruiz
    Ruiz

    Moscow, il s’agit d’un message à Putin !
    13 novembre en réminiscence à Nice.
    Meurtre à l’arme blanche pour montrer les limites d’un contrôle éventuel accru des armes à feu.
    (comme notre fonctionnaire du fisc)

  7. Avatar de Paul Jorion

    L’image s’éloigne d’un tueur poignardant trois étudiantes et un étudiant endormis, et à ce point discret que deux autres personnes dans la même maison continuent de dormir du sommeil du juste. L’image qui émerge est dorénavant plutôt celle d’une « party house » désemplissant rarement, où les nombreuses personnes que les policiers découvrent le dimanche matin après un coup de fil passé de l’intérieur à 11h58 ont dormi là, le sommeil profond de certains étant de la variété « coma éthylique ».

    2
  8. Avatar de Paul Jorion

    Le père d’une des victimes, Steve Goncalves, répond volontiers aux journalistes, tenant des propos parfois assez énigmatiques. Il est vrai que la presse s’interroge : Idaho murders: Was Kaylee Goncalves the killer’s main target? Police respond

    1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta