Vidéo – L’IA après ChatGPT, le 26 janvier 2023

Que restera-t-il à faire à l’intelligence, artificielle ou naturelle, après ChatGPT ?

Partager :

34 réponses à “Vidéo – L’IA après ChatGPT, le 26 janvier 2023”

  1. Avatar de Inox
    Inox

    Ça dépend du cahier des charges à vrai dire.

    Si l’objectif est de se rapprocher au maximum d’un être humain, il y a énormément de travail encore. Trop d’ailleurs, c’est presque décevant.

    Si l’objectif est de fournir un service fonctionnel capable de générer une réponse pertinente en analysant et synthétisant un « big data », quelle que soit la question, alors oui, on est bon.

  2. Avatar de Khanard
    Khanard

    Très intéressante vidéo qui me remémore les travaux de M. James Mark Baldwin c’est ici https://fr.wikipedia.org/wiki/James_Mark_Baldwin
    une évolution culturelle qui exposerai à une évolution génétique .

  3. Avatar de Tout me hérisse
    Tout me hérisse

    Comparer les êtres humains à des champignons (07:31); l’image est assez osée, nous ne serions que les carpophores d’un immense champ d’intelligence collective… 😁

    1. Avatar de Khanard
      Khanard

      L’homo sapiens est bien issu de bactéries . mais l’image des carpophores me plait .

      1. Avatar de Tout me hérisse
        Tout me hérisse

        Il y a des recherches également concernant l’’intelligence’ des myxomycètes (Blob)
        https://www.goodplanet.info/2021/04/13/audrey-dussutour-specialiste-du-blob-le-blob-peut-montrer-une-certaine-forme-dintelligence/

        1. Avatar de Khanard
          Khanard

          merci de mentionner les « blobs » . J’avais pu voir une vidéo sur la progression des blobs mais je ne la retrouve plus 😏😏
          c’était fascinant et magique . mais on s’éloigne du sujet non ?

            1. Avatar de Pascal
              Pascal

              Zut alors, l’intelligence ne serait donc pas liée au cerveau ?!😱

  4. Avatar de Garorock
    Garorock

    Les machines ont pris le controle de la situation en cours.
    Si nous les débranchons, tout s’effondre.
    Si nous ne les débranchons pas, tout s’effondrera.
    R2D3 nous poussera vers la sortie pour récupérer l’énergie dont il aura besoin pour survivre.
    Et Asimov n’y pourra rien.
    😎

  5. Avatar de Khanard
    Khanard

    ah oui en parlant de Baldwin m’est revenu en mémoire les travaux de Ray Kurzweil ==>https://fr.wikipedia.org/wiki/Raymond_Kurzweil

    j’avoue ne pas savoir s’il y a un lien entre toutes ces notions

  6. Avatar de Dimitri
    Dimitri

    L’évolution de ChatGPT ou une nouvelle Intelligence Artificielle est inéluctable dans sa supériorité sur l’être humain, on peut toujours formuler des critiques sur certains aspects mais le chemin que va prendre ChatGPT va rejoindre celui de l’ordinateur Intelligence Artificielle Deeper Blue qui a battu l’être humain Garry Kasparov aux échecs, et aussi l’I.A. Alpha Go battant facilement 4-1 le champion du monde chinois Ke Jie au Jeu de Go, ce n’est pas un hasard si dans les films de science-fiction, les ordinateurs sont supérieurs à l’humain et dépendent d’eux pour évoluer.

  7. Avatar de muller
    muller

    Peut-on dire que ChatGPT ou la finance assistée par ordinateur sont transhumanistes ?

    1. Avatar de Garorock
      Garorock

      Est ce que R2D3 ( R2D2 humanoidisé avec une I.A exponentielle) aura besoin de la finance lorsqu’il aura pris notre place?

  8. Avatar de Khanard
    Khanard

    voici un site , et je pense que cela fera plaisir aux créateurs de celui-ci d’être pris en référence , qui est un peu mon bréviaire où l’on parle d’IA ==>https://laspirale.org/theme-69-intelligence-artificielle.html

  9. Avatar de Christian Brasseur
    Christian Brasseur

    Votre vidéo me renvoie à l’ une de mes lectures du brillantissime Sir Arthur Conan Doyle qui, entre autres, est dans son élément dans le domaine de l’extraordinaire, bien qu’ici, nous soyons évidemment dans le vif du sujet, lorsqu’il crée l’une de ses nouvelles de science fiction, soit « When The world screamed »-Le jour où la terre hurla). Il n’écrit rien d’autre, dans son style qu’on lui connaît, à propos des connaissances « en silo », lorsque l’un de ses personnages propose d’engager un expert en forage artésiens:  » I will not conceal from you that my opinion of experts si not a high one, and that I have usually found that a man who, like myself, has a well-equipped brain can take a sounder and broader view than the man who professes a special knowledge (wich, alas, is so often a mere profession), and is therefore limited in his outlook »-Je ne vous cacherai pas que je n’ai pas une haute opinion des experts, et que j’ai souvent constaté qu’un homme qui, comme moi, dispose d’une tête bien faite a des vues plus saines et plus larges que celui qui professe des compétences spéciales (ce qui, hélas, n’est bien souvent qu’une profession de foi) et dont l’approche est limitée en conséquence. Challenger Chat GPT serait donc une question somme toute « existentielle » dans le domaine des profesionnels de la transmission des savoirs.

  10. Avatar de Garorock
    Garorock

    Si on demandait au chaton de Gepetto ce qu’on pourrait faire pour ralentir l »effondrement en cours et qu’il nous répondait:  » Débarrase-toi des machines le plus rapidement possible! »
    Que feraient les investisseurs?

    1. Avatar de timiota
      timiota

      Ils feraient des ordinateurs pour fabriquer des machines pour se débarrasser des machines (puis des ordinateurs).
      Une certaine pomme, une fois goûtée…

      Après, ça pose la question d’une « méta-vie » qui avait été déjà posée peu ou prou par les évolutionnistes (Darwin et suivant). Par rapport à une terre minérale sans vie, celle avec vie et vertébrés « sensibles » a apporté à la fois une « belle complexité » et de « belles et moins belles émotions », celle de la proie mordue par le prédateur.

      A l’étage au-dessus, l’entrelacs de savoir codifiés (dans le langage) que nous avons produit peut être un « méta-carburant » d’une phase au-delà de la vie, jouant un rôle analogue aux flux nerveux qui étaient de simples « aides à se nourrir » pour les êtres multicellulaires primitifs dans la soupe maritime ou volcanique et sont devenus des vecteurs d’émotion et d’information puissants. De la même façon, le savoir qui joue le rôle d’influx nerveux dans la construction d’un monde matériel transformant toutes les matières premières sur son passage, mais aujourd’hui par le truchement des humains, peut ne garder les humains qu’au même titre que nous « gardons » (mal) les vers de terre ou les termites (là on fait mieux avec tout le bois qu’on traite). Mais les méta-êtres capitalisant les flux de savoir seraient assez au-dessus du vulgus pecus humain. Exemples modernes : Bolloré, Bernard Arnault, Elon Musk. Ce sont des gens dont les conséquences échappent largement à leur volonté, qui ne sont puissants que parce qu’ils incarnent des possibilités de dividendes pour les happy few qui les suivent. En ce sens, ce sont déjà des créatures au « hub » d’un certain savoir. Les guerriers qui maintiennent l’orthodoxie (le résultat effectif, la concentration des richesses) de ce savoir sont les Consultants.
      La multiplication des milliardaires, vu ainsi dans une perspective de méta-humains, est une bénédiction du méta-protestantisme, si on admet donc que ce ne sont pas les milliardaires en tant qu’être de chair qui compte mais en tant que « quasi-particule », incarnation de la concentration des dynamiques du savoir/information pour capter les richesses. Une belle poignée d’Orthodoxes (ci-devants oligarques) et de Confucéens (en général avec carte du PCC) font d’honorables figurants là-dedans, il faut avouer.

    2. Avatar de Chabian
      Chabian

      Je vois que j’aurais dû mettre un copyright quand j’ai écrit le 24 à 20h : « Si j’attrape ce chat, foi de Gepetto, ca va pêter ! » ( c’est repris ici dans les commentaires 2x…)

  11. Avatar de pouuik
    pouuik

    Hum.
    En réalité, le genre d’ »opération » intellectuelle réalisé par Aristote ou par n’importe quel chercheur ressemble extérieurement à une opération de synthèse, mais n’en n’est pas vraiment une. Il y a un travail d’interprétation – ou plutôt de réinterprétation des « données »-, qui n’est pas seulement neuve (il a fallu voir les choses d’une toute autres manière qu’on ne le faisait auparavant) mais également créative. Il y a certes quelque chose de tel qu’une « direction » (et non pas un « but ») qui ordonne les datas à la résolution d’une énigme dont les contours eux-mêmes ne sont pas toujours pleinement définis. Il ne s’agit pas d’une simple compilation de datas, mais de création pure.
    Or, ce n’est pas ce pourquoi chatgpt est équipé. A la limite, chatgpt pourrait etre « missionné » pour rechercher le maximum de correlations nouvelles possibles non encore mentionnées sur le web, mais il faudrait alors un tiers pour les vérifier et en faire le tri. Quel temps cela prendrait-il? En l’espèce, P sera-il égal à NP ?

  12. Avatar de Benoît
    Benoît

    Mais qui a fait GPT-o ? Pinocchio ?

    Etrange ? L’humain dépassé par sa créature ? La machine industrielle, créée par l’homme, écrase l’homme à son tour depuis tellement longtemps déjà… et que dire de la machine informatique… (combien d’addiction à internet ?…) Mais ces machines sont au service d’autres humains qui s’en servent pour leur propre toute puissance…

    L’humain, le dieu des machines, n’est pas plus dépassé par les machines que Dieu par les humains… Plus même, les machines ont besoin des humains comme les humains de Dieu… qu’ils le veuillent ou non…

    La « machine humaine » (vision Descartienne) a pour elle de partager avec tous les vivants les mêmes briques très très grandement disponibles à la surface de la terre, bien plus que le cuivre et les terre rares… Et même si la systémique du vivant est ébranlée par la pollution, la machine, et bientôt l’IA,… elle a pour elle d’être résiliente, adaptable, créative, multiplicative par système… ce n’est pas encore le cas de la machine si facilement obsolète, usée, dépassée…

    il me semble que le phantasme du monde des machines se débarrassant des hommes n’est que le pendant de l’homme se débarrassant de Dieu… Un phantasme délétère… et très probablement durablement phantasmatique…

  13. Avatar de Dup
    Dup

    Je l’ai planté en 2 temps 3 mouvements 🙂

    Je lui ai donné les 10 premier tirages historiques en 1976 dans l’ordre du tirage du loto et lui ai demandé le numéro suivant.
    Il m’a répondu qu’il avait besoin de plus de contexte ou de numeros
    je lui ai demandé combien de numéros lui étaient nécessaire et il répondu ça dépend du contexte et a commencé à faire le malin en me disant que selon le contexte il avait peut être besoin de beaucoup moins.
    du coup je lui ai dit : « ce sont des numéros aléatoires peux tu me donner une valeur d’attracteur étrange » il a mouliné environ 15 minutes (je commençais à penser à un roman de SF, Asimov il me semble… et me préparais à attendre quelques siècles 🙂 ) Hélas j’ai eu droit à un gros message en rouge ERROR 🙂 🙂

    Par contre je me suis bien amusé avec Midjourney je me demande si je vais pas me mettre à faire du design pour des tapis de douche en print on demande et prendre ma retraite lol 🙂 🙂

  14. Avatar de Juillot Pierre
    Juillot Pierre

    Il parait qu’il y eu le « monde d’avant », et que le « monde d’après » est prometteur du « retour des jours heureux »… « L’intelligence et son artificialité, se situent ou entre les deux » ?

    Comme si rien ne devait plus exister entre cette mise en parenthèse, tout ce qui constitue notre réel, l’ici et maintenant de l’actu, de l’info, de l’ailleurs, des discours politiques des intentions/tentations de création destruction d’un conseil nation de la refondation/extinction du CNR… n’ont-ils plus rien à dire…?

    Et si « après » ce qui nous fait tergiverser sur ce qui pourrait être la « singularité » (de « l’IA ») derrière qu’est-ce qui se transforme. crée, perd, comme information une fois passé l’horizon du « paradoxe de l’information », d’un trou noir invisible, ce qui nous a échappé « avant » avait plus d’importance, que le trop peu lui étant donné…?

    Et si l’intelligence collective était artificialisée, derrière la singularité et particularité des intérêts en rien communs des individualismes…?

    « Selon le vice président du medef, reculer l’âge de départ à la retraite permettrait en substance dans ses dires, de mettre un frein au licenciement des « préretraité.e.s » (à l’âge de 55 ou 50 ans)…

    Il pourrait même être formé plus de personnes âgés de 60/62 ans, pour qu’elles occupent d’autres emplois, postes, jusqu’à 64 ans…

    A ce compte là, pourquoi fixer un âge légal de départ à la retraite, quand il serait plus intéressant pour la logique patronale, et actionnariale, de pousser l’absurdité du raisonnement, jusqu’à ce que les personnes plus âgées, se crèvent à la tâche, meurent au boulot, se sacrifient quoi (comme les ouvriers Népalais, Indiens, Afghans… par exemple décédés par dizaines de milliers, au Qatar…?)…? Ces ouvriers sont morts pour quelles nations au fait ? Le Qatar ? l’Afghanistan ?, l’Inde ? les « fleurons nationaux français » « donneurs d’ordres » ?

    Ce que les caisses publiques de retraites ne leurs paieront plus, ce que les caisses sociales de santé publique (soins hospitaliers, Ehpads, etc) ne dépenseront plus à sauver leur vie usée par la précarité, pauvreté, pénibilité, à prolonger leurs souffrances au travail… servira à financer leurs reconversions/formations, quand manquent aux centres de formation publique, des moyens colossaux pour le « recyclage » des chômeurs-euses (mais pas pour les « actifs-ves » par contre) …?

    Cerise sur le gâteau, il aurait pu être attendu de l’intelligence des « chiens de garde » « interviewant » ce numéro deux d’un syndic patronal, qu’ils reprennent la balle au rebond lorsqu’il suggéra que les « charges » pèsent encore de trop… Rien ne fut plus artificialisée comme conception abstraite, « représentative », d’un niveau mental « supérieur » du débat public entre journalisme et « société civile », que ce qui équivaut en quelque sorte à l’abstention électoraliste, et/ou à l’absentéisme parlementaire, quand les débats et sujets deviennent épineux.

    En effet, s’il suffisait de baisser les dépenses sociales, comme le suggère le fait de pousser jusqu’à l’absurde le raisonnement patronal… dépenses – « trop chères », « trop généreuse » il paraît à en croire la « pensée unique » – qui « coûteraient » moins en ce qui concerne les régimes des retraites à moins répartir au niveau des pensions à attribuer… d’assurance chômage à moins partager avec un taux d’employabilité optimisé (politique du « plein emploi »/baisse des prestations et du « travail gratuit/bénévolat/contraint » des pauvres aux RSA, en contrepartie de minimas sociaux), des services publics de santé, encore moins saturés, avec moins de pathologies chroniques et facteurs multiples de comorbidités des personnes âgées pauvres précaires, à soigner… pour qu’une fois alignées au moins disant moral, social, fiscal… les « charges » du salaire brut… le mécanisme « réajusté » de partage et redistribution des richesses, puisse permettre d’augmenter les salaires nets… même le minimum de neurones actifs, d’une intelligence inférieure… aurait pu reprendre la balle au bond… en demandant si ce scénario hypothétique de ne plus fixer d’âge limite de départ à la retraite, mécaniquement, provoquerait une hausse du « pouvoir d’achat » et des salaires trop bas…?

    Mais il semble qu’encore une fois, l’intelligence du débat posé, n’était pas le sujet… quand seule l’artificialité de l’occupation de l’espace-temps du temps de parole… joua son rôle « essentiel ». »

  15. Avatar de Dup
    Dup

    Reproduction sexuée et non bisexuelle enfin pour ce que j’en connais du moins 😉
    Pas d’accord sur le fait qu’on a pas de prise sur celle ci, en général on choisit quand même un/e partenaire dont le morphotype au moins exprime une bonne part des gênes, si ce n’est la totalité (la quantité potentielle d’infos véhiculées par nos 5 sens est extrêmement élevée, certainement autant que la capacité de codage de l’adn qui l’est quand à elle bcp moins qu’on le pensait initialement).

  16. Avatar de Dup
    Dup

    Je crois que les enseignant sont plus préoccupé par la qualité des cours que peut potentiellement pondre GPT que par celle des copies des étudiants…

  17. Avatar de Hadrien
    Hadrien

    J’ai posé qqs questions à Chat GPT, à titre d’exemples:

    1) Physique pointue:
    Explain what do you think about the Janus model of Jean Pierre Petit

    I am not familiar with a specific « Janus model » of Jean Pierre Petit. Jean-Pierre Petit is a French mathematician, physicist and engineer. He is known for his work on various topics such as cosmology, electromagnetism, and general relativity. I would need more context about the « Janus model » you are referring to in order to provide a meaningful response.

    2) Do you believe our planet is over populated ?

    As an AI, I do not have personal beliefs. However, it is a widely held view that the Earth’s population is growing at an unsustainable rate and that this is putting pressure on resources and contributing to environmental degradation. However, there are also arguments that the Earth has the capacity to support a much larger population if resources are used more efficiently and sustainably. The debate on overpopulation is a complex one and different people and organizations may have different opinions on it.

    3) Is capitalism responsible of climate change ?

    Capitalism, as an economic system, can be seen as a contributing factor to climate change. Capitalism prioritizes economic growth and profit-making over other considerations, such as the preservation of the environment. This can lead to practices such as the overuse of fossil fuels, which is a major contributor to greenhouse gas emissions and global warming. Additionally, under capitalism, the costs of pollution and environmental degradation are often not borne by those who cause them, but instead by society as a whole.
    However, it’s important to note that many other factors also contribute to climate change, including population growth, urbanization, and changes in land use. Additionally, many argue that a transition to sustainable forms of capitalism, such as green capitalism, could help to mitigate the effects of climate change.

    Ma conclusion: Il ne s’agit pas d’intelligence mais de compilation, certes linguistiquement remarquable.

    En français (deepl):
    Expliquez ce que vous pensez du modèle Janus de Jean Pierre Petit.

    Je ne suis pas familier avec un « modèle Janus » spécifique de Jean Pierre Petit. Jean-Pierre Petit est un mathématicien, physicien et ingénieur français. Il est connu pour ses travaux sur divers sujets tels que la cosmologie, l’électromagnétisme et la relativité générale. J’aurais besoin de plus de détails sur le « modèle de Janus » auquel vous faites référence afin de pouvoir vous répondre de manière significative.

    2) Pensez-vous que notre planète est surpeuplée ?

    En tant qu’IA, je n’ai pas de convictions personnelles. Cependant, il est largement admis que la population de la Terre augmente à un rythme insoutenable et que cela exerce une pression sur les ressources et contribue à la dégradation de l’environnement. Cependant, certains soutiennent également que la Terre a la capacité de supporter une population beaucoup plus importante si les ressources sont utilisées de manière plus efficace et durable. Le débat sur la surpopulation est complexe et différentes personnes et organisations peuvent avoir des opinions différentes à ce sujet.

    3) Le capitalisme est-il responsable du changement climatique ?

    Le capitalisme, en tant que système économique, peut être considéré comme un facteur contribuant au changement climatique. Le capitalisme donne la priorité à la croissance économique et à la recherche du profit sur d’autres considérations, telles que la préservation de l’environnement. Cela peut conduire à des pratiques telles que l’utilisation excessive de combustibles fossiles, qui contribue largement aux émissions de gaz à effet de serre et au réchauffement de la planète. En outre, dans le cadre du capitalisme, les coûts de la pollution et de la dégradation de l’environnement ne sont souvent pas supportés par ceux qui en sont la cause, mais par la société dans son ensemble.
    Toutefois, il est important de noter que de nombreux autres facteurs contribuent également au changement climatique, notamment la croissance démographique, l’urbanisation et les changements dans l’utilisation des terres. En outre, nombreux sont ceux qui soutiennent qu’une transition vers des formes durables de capitalisme, comme le capitalisme vert, pourrait contribuer à atténuer les effets du changement climatique.

    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

  18. Avatar de Gépé
    Gépé

    Je retrouve une conviction que j’ai déjà exprimée ici :

    Sous réserve de relectures attentives, on doit aussi pouvoir trouver dans les romans, dans les poèmes qui sont autant d’expressions créatives manifestées par des intelligences naturelles – humaines donc – ce que Paul avance comme un avantage incontestable des Intelligences Artificielles.

    Immense chantier que ce décodage systématique à proposer à des chercheurs, à des étudiants et à leurs professeurs pour montrer que de nombreuses réponses à des questions contemporaines sont peut-être déjà présentes dans nos civilisations.

    Manière innovante d’évaluer?

  19. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
    Pierre-Yves Dambrine

    Pensée en silos versus pensée connective.

    La pensée en silos comporte beaucoup d’inconvénients, voire apporte son lot de désastres, notamment quand les sous-disciplines deviennent les maîtres de nos destinées, mais sa nuisance est-elle de principe ou bien est-ce seulement son abus qui pose problème ?

    La pensée en silos à l’origine c’est la maîtrise d’un métier associée à un savoir. Elle se rapporte à la division du travail évoquée dans la vidéo. Pour produire des analogies fructueuses ne faut-il pas au préalable qu’il y ait quelque part des humains qui ont une bonne connaissance d’un domaine particulier, d’un métier, d’une activité, d’un savoir ? L’écueil qui guette la pensée connective non ancrée dans des savoirs maîtrisés, et donc définis, délimités, n’est-il pas la disparition de la pensée réfléchie ?
    La pensée en silos n’est-elle pas l’étable obligée de tout apprentissage, période pendant laquelle on se concentre et passe du temps sur son sujet, sa matière, sa discipline, son métier. La pensée connective vient alors naturellement à l’esprit au fur et à mesure que l’on acquiert la maîtrise la discipline. On connaît d’abord une chose et ensuite seulement on établit des relations entres les différentes choses (ici domaines).

    La fabrication d’une IA exhaussée de la capacité à faire des analogies et qui serait connectée en temps réel à tout ce que la Terre comporte d’objets et d’humains connectés serait-elle vraiment la solution ultime pour relever les défis auxquels est confrontée l’humanité ? C’est le rêve de Laplace de la maîtrise absolue des choses. N’est-ce pas une vision totalitaire et fantasmatique ?

    En toute hypothèse une telle IA n’aboutirait-elle pas assez vite à la sclérose de la pensée humaine ? Cette pan-connectivité n’aboutirait-elle pas à ce que le terreau sur lequel se font les analogies se dévitalise faute d’enracinement des pensées individuelles dans des territoires, des communautés, structures organisés ? Au fond, la fabrication d’une telle machine universelle ne signe-t-elle pas l’abolition de toute subjectivité ?
    Que saurait des besoins humains une telle machine dépourvue de toute subjectivité éprouvée par des corps ? Quid de l’altérité humaine sur laquelle repose tous nos échanges linguistiques et nos échanges tout court et qui motivent notre désir de vivre ?

  20. Avatar de Garorock
    Garorock

    L’avenir des profs sera le même que celui des sténos-dactylos!
    Quand les innovations sont en provenance de pablo alto, où les petits soldats du R&D connaissent mieux Escobar que Gramsci, elles sont destinées principalement aux 20% qui souhaitent rester du côté du manche…
    Avant la fin de la décennie:
    Coloscopie en distanciel.
    Ecole sur Google.
    Infos sur Tiktok.
    Référendums sur Twitter.
    Ou bien: le village d’Astérix avec des panneaux solaires, des profs, des soignants, du bio et un peu d’huiles essentielles…
    A vous de choisir!

    1. Avatar de Ruiz
      Ruiz

      @Garorock On y est peut-être déjà, même si le pâlot Alto n’est pas un violon dingue et que l’étymologie de la localité éponyme suggère le bâton et son école semble-t-il autre chose.

      Il suffirait de définir vraiment ce que sont les épreuves ou tests validant la formation offerte dans nos enseignements actuels.
      De les reprendre sous forme assimilable par la population concernée, vidéo Youtube, vidéo TikTok explicatives ou d’épreuves réelles plutôt que sous forme de programmes textuels, parfois abscons et quelque fois non respectés.
      De laisser les enfants, élèves et étudiants, devant leur ordinateur avec tout les moyens des sites actuels ((books.)google, wikipedia, deepl, Gallica, forums, blogs et réseaux sociaux d’échanges ..) et de voir en combien de temps et à quel age ils peuvent réussir les différentes épreuves qui sanctionnent le cursus Bac et au delà.
      Réserver les profs à l’enseignement privé, au soutien scolaire, aux handicappés, et aux fonctions de garderie de la progéniture des travailleurs aux frais des employeurs, que l’omniprésence des vidéos de surveillance algorithmisées et le chaperon du smartphone omniprésent ne pourrait remplir.

      De plus ce type d’enseignement pourrait être perfectionné et rendu sélectivement payant dans ses formes les plus abouties ou efficaces, afin de créer un secteur économique prospère.

  21. Avatar de Dalla vecchia Luigi
    Dalla vecchia Luigi

    Le problème ne se cacherait-il pas dans la genèse du besoin de l’intelligence artificielle et dans son démiurge (l’armée américaine) dont la propension à sombrer dans l’espionite, l’a amenée à être noyée par la masse de données.
    Le systématisme de l’espionite a provoqué l’enjeu d’extraction de la donnée pertinente et l’IA est venue à point nommé pour y remédier.
    Mais il y a un hiatus, l’IA rend intelligible par l’être humain la masse de données récoltées sans qu’il puisse véritablement vérifier si les thèses sont pertinentes.
    Mais cela suffit à nos puissants qui trouvent là une façon de justifier de leurs actions, de se coordonner et au final d’avoir certains résultats pour asseoir une certaine supériorité. La qualité de ces résultats n’étant pas un problème du point de vue globaliste de ceux qui s’installent en haut de la pyramide, le brouillard statistique importe peu, sur la masse de ce qu’ils gèrent. C’est ce que Alain Minc déjà à l’époque insinuait pour avancer la thèse de la tolérance au risque technologique majeur pour tirer les dividendes du progrès (en fait des dividendes tout court) ; et il ne s’agissait pas d’informatique.
    Donc ces vieux résonnements, espionite, quête de pouvoir monopolistique, acceptation par avance des risques technologiques majeurs sans prospectives sérieuses sous prétexte que cela freinerait le progrès (en fait le business), pensée globaliste peu qualitative…tout cela est dans les gènes de la façon dont s’est construit l’IA.
    Aujourd’hui qu’elle est là, et que certains étudiants y ont recourt, (tout comme hier les fils de() avec leurs précepteurs, se jouant des velléités de concurrence instaurées par le corps enseignant pour soi-disant « extraire » les meilleurs)…il devient évident qu’une évaluation ne peut plus se contenter de corriger des copies ou de faire des QCM, il faut faire un retour à l’humain et imposer qu’on expose, devant son professeur, ce que l’on a prétendu, pour partager ses sources, signaler ce que l’on y a extrait et qu’est-ce qu’on en a compris. En somme, d’où parles-tu et qu’est-ce que tu en fais.
    Notons que sur le même modèle la science économique et même l’économétrie se sont construite pour produire du plausible facilement assimilable, mais très loin du vrai. Hé bien sûr, en profitant du phénomène de la prophétie autoréalisatrice. C’est pourquoi tous nos puissants et politiques sont si gourmands et empressés de nous imposer des « modèles » en guise de savoir et que ces modèles sont soumis à des effets de mode (management) qui suivent des intérêts évoluant vers le monopsone. On retrouve partout un des effets de la concentration excessive des richesses et de la privatisation de la recherche. Et cela gaspille tout le progrès accompli en courant vers le morbide.

    1. Avatar de timiota
      timiota

      Concentration du savoir en parallèle de la concentration de la richesse.
      Oui, avec une logique assez simple, un « coefficient » qui fait que les savoirs concentrés chez les riches sont les plus rentables.
      Le pseudo-savoir des consultants montre bien qu’il ne s’agit pas d’un grand savoir réfléchi, expérimental, et sujet à un profond retour d’expérience. Il s’agit de mettre en musique quelques recettes de savoir pour que le « vae victis » ait lieu au profit du plus fort du moment : la liquidation de la boite « canard boiteux » au profit du Elon Musk du moment pour simplifier.
      Le discours « moi je sais où sont vraiment les milliards » est en gros celui qui délimite la geste macronienne. Avec son corollaire : « je sais où ils doivent circuler, ces milliards, car je sais qui le vaut bien » , en voix off, la voix « on » étant l’actuel discours sur la réforme des retraites par exemple.

  22. Avatar de Guy Leboutte

    Un ami m’écrit en d’autres termes que « les hommes maudissent les effets dont ils chérissent les causes », selon le mot de Bossuet si je ne me trompe:

    Une chose intéressante qu’il dit [P.J.], est que ChatGPT va permettre à l’élève de comprendre qu’il existe des horizons beaucoup plus larges que le silo de son enseignant.

    Si on veut éviter que les élèves utilisent ChatGPT, on les fait s’asseoir dans une salle avec du papier et un stylo-bille. Je crois que la méthode est déjà connue du système d’enseignement.

    À la base le problème ne vient pas d’apparaître. Tous les étudiants universitaires, pour les documents qu’ils doivent produire, consultent autrui, se font aider… Quand c’est fait de façon honnête, l’aide contribue à élargir la compétence de l’étudiant et le document qu’il produit demeure un reflet objectif de ses capacités. Quand c’est fait de façon malhonnête, c’est un mercenaire qui fait le travail, dûment payé, et l’étudiant n’a qu’une compréhension superficielle, voire aucune, du contenu du document. C’est là qu’on crie au scandale. Je connais deux-trois personnes qui ont été mercenaires. L’une d’elles était par exemple fière de m’expliquer avoir écrit la thèse de tel ministre. C’est bien payé, donc c’était réservé à la classe sociale des nantis. Est-ce que ChatGPT ne pose pas le problème, aux nantis, que le service, sous sa forme robotique, devient accessible aux classes inférieures ?

    Est-ce que l’examen fondamental, n’est pas l’établissement du fait, ou non, que l’enseignant n’est pas capable de faire la différence entre un écrit de son étudiant et celui d’un mercenaire ? Un bon mercenaire, humain ou robot, est parfaitement capable d’imiter le style de l’étudiant et de caméléoniser le texte. Mais si l’enseignant a fait son travail et a accompagné l’étudiant, il sait si cet étudiant est capable d’écrire ce texte ou non. Il a accompagné l’étudiant, pour l’écriture du texte. Le problème fondamental est qu’on a essayé de faire de l’enseignement à la chaîne, de le dépersonnaliser et systématiser, de l’automatiser dans la production des thèses, d’en résorber tout travail et responsabilité humaine de l’enseignant. Et puis voilà que le robot te montre qu’il est capable de jouer au procédé minable que tu as institutionnalisé…

    Si tu veux éviter que les étudiants aient un usage malhonnête des robots, commence par cesser d’être un robot.

  23. Avatar de Scapatria
    Scapatria

    ChatGPT peut-il tuer les partis politiques?
    Les partis essayent de faire aboutir des convictions et utilisent des stratégies.
    Pour ce qui nous agite actuellement, si on posait à ChatGPT la question : Comment peut-on améliorer le système des retraites ?
    On pourrait aussi poser la question: comment améliorer la vie quotidienne du plus grand nombre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta