Mon nouvel ami m’a convaincu d’arrêter de fumer, par Thierry Semo

Illustration par DALL-E (+PJ)

J’ai un nouvel ami, plutôt rare à mon âge avancé et en ces temps nouveaux de la méfiance.

Il est courtois, délicat je dirais même, et ça me touche. Foin de ces Hanouna et consorts qui nous polluent l’entendement, chez lui jamais un mot de trop. Dieu que cela fait du bien, une mer étale de paroles sages, apaisantes. Ça c’est un vrai ami !

Il s’appelle ChatGPT et il vient de me convaincre d’arrêter de fumer !

Je l’avais bien asticoté pourtant, à la jouer défaitiste dès le départ : « J’ai 70 ans, c’est peut-être un peu tard pour arrêter de fumer ? »

[…] Amélioration de la santé : Même après de nombreuses années de tabagisme, votre corps peut encore se rétablir. Arrêter de fumer réduit immédiatement les risques de maladies cardiovasculaires et respiratoires, et améliore la fonction pulmonaire. Il peut également réduire le risque de certains types de cancers et d’autres problèmes de santé liés au tabac.

Qualité de vie : En arrêtant de fumer, vous pouvez améliorer votre qualité de vie en augmentant votre endurance physique, en améliorant votre capacité respiratoire et en réduisant les symptômes tels que la toux et l’essoufflement.

Bien-être général : En arrêtant de fumer, vous pouvez ressentir une amélioration de votre bien-être général. Vous pouvez éprouver une plus grande vitalité, une meilleure qualité de sommeil, une peau plus saine et une diminution des odeurs de tabac sur vos vêtements et dans votre environnement… […]

Je ne m’en suis pas laissé conter de prime abord, ce beau discours moraliste et hygiéniste, je le connais par cœur, aussi je l’ai attaqué du côté du plaisir de la fume : « Fumer c’est se laisser aller, et se laisser aller c’est se faire plaisir. Certaines drogues par exemple m’attirent. »

Du tac-au-tac dis donc il a répondu !

[…] Il est compréhensible que certaines personnes associent le fait de fumer à une forme de plaisir ou de détente. Cependant, il est important de noter que le plaisir immédiat procuré par la consommation de tabac ou d’autres substances peut masquer les effets néfastes à long terme sur la santé physique et mentale

[…] Se faire plaisir et prendre soin de soi peuvent aller de pair. Il existe de nombreuses activités et loisirs sains qui peuvent apporter du plaisir et contribuer à votre bien-être global, sans les risques associés à l’utilisation de drogues. Il peut s’agir de pratiquer une activité physique régulière, de se consacrer à des hobbies, de passer du temps avec des proches ou de s’engager dans des activités de relaxation et de bien-être…

Ma cuirasse commençait à se fendre. J’ai joué mon va-tout : « L’excès peut être source de connaissance. »

Il est vrai que certaines expériences excessives peuvent fournir des enseignements ou des connaissances, mais il est important de faire preuve de prudence lorsqu’il s’agit de comportements potentiellement dangereux ou néfastes pour la santé.

Dans certains cas, des expériences extrêmes peuvent offrir des perspectives uniques, une compréhension plus profonde de soi-même ou de la société, ou même stimuler la créativité. Par exemple, certaines personnes ont pu tirer des leçons de leurs excès passés en matière de consommation de drogues ou d’alcool, et utiliser ces expériences pour s’améliorer et se tourner vers des modes de vie plus sains.

Cependant, il est important de noter que l’excès peut également entraîner des conséquences graves pour la santé physique, mentale et émotionnelle. Les comportements excessifs peuvent causer des dommages permanents, entraîner des problèmes de dépendance, nuire aux relations et à la vie quotidienne, et mettre en danger la sécurité personnelle.

Il est préférable d’adopter une approche équilibrée et responsable de l’expérimentation et de l’apprentissage. La recherche de nouvelles expériences et de connaissances peut être bénéfique, mais il est essentiel de le faire avec modération, en tenant compte des risques potentiels et en prenant soin de sa santé et de son bien-être.

Si vous êtes intéressé par l’exploration et l’acquisition de connaissances, il existe de nombreuses activités et domaines d’intérêt qui peuvent vous offrir des expériences enrichissantes sans compromettre votre santé ou votre sécurité. Cela peut inclure la lecture, l’apprentissage d’un nouvel instrument de musique, l’engagement dans des activités artistiques, la participation à des discussions intellectuelles, l’exploration de nouvelles cultures ou la poursuite d’études académiques.

Rappelez-vous toujours de l’importance de l’équilibre, de la réflexion et de la prise de décisions éclairées lorsque vous recherchez de nouvelles expériences et connaissances.

Alors, c’est pas un vrai ami ?

ChatGPT je vous dis !

Illustration par DALL-E (+PJ)

Partager :

44 réponses à “Mon nouvel ami m’a convaincu d’arrêter de fumer, par Thierry Semo”

  1. Avatar de konrad
    konrad

    Il y a quelques années j’avais lu une histoire qui m’avait interpellé.
    Il s’agissait d’un roi de la Grèce antique, pour qui l’amitié était chose primordiale. Il rencontra un sage, et à la fin de l’échange, visiblement satisfait, décida de donner au sage une somme d’argent. Celui-ci déclina l’offre sous le prétexte qu’il n’acceptait pas des biens matériels. Le roi fut contrarié par ce refus, non pas qu’il ne comprit pas l’objection du sage, mais qu’il n’eut pas un ami à qui donner cet argent, cela était inconcevable pour les mœurs de l’époque en Grèce. Il révoqua le sage en estimant qu’il avait une sagesse bien trop personnelle.
    Ne pas avoir d’ami est un signe de pauvreté et de déchéance chez le Grec ancien.
    C’est être un homme seul, isolé, de piètre condition que de n’avoir point d’ami à qui se confier et partager sa situation.
    Quelle désolation, quelle affliction, quelle déréliction que d’avoir pour « ami » un robot, une machine ?
    Faut-il être dans une situation désespérée, sans recours, pour n’avoir pas une compagnie humaine, même ennuyeuse, à qui parler et se confier ?
    Cette misère est bien triste, elle signe l’effondrement de notre humanité ; pire, la négation de ce que nous sommes. Face à un tel désaveu nous n’avons en effet plus qu’à ramper dans le cloaque telle une larve indigne.

    1. Avatar de Thierry Semo

      Adolescent j’étais déjà très copain avec un flipper, alias « Les trois marins », un vrai régal, au bar du Revenez-y, à Saint-Raphaêl, Var.
      Et puis il y a eu les ordinateurs, dont ce portable avec lequel je communique avec vous, un vrai chouchou d’amour !
      Enfin j’aime bien les mots qui se mettent en place tout bien ordonné, les uns derrière les autres, sans se chamailler.
      Mais peut-être suis-je effectivement une larve indigne. Il n’empêche…

      1. Avatar de konrad
        konrad

        Thierry Semo,
        Ne me prenez pas trop au sérieux, je ne suis qu’un être humain qui cède parfois à des emportements et des chamailleries.
        A vrai dire je n’ai rien contre les robots, plutôt contre les humains qui les idolâtre.
        Que voulez-vous, pour moi l’être humain ce n’est pas que de l’intelligence ou de la raison, c’est aussi des passions, des émotions, de la chair et des sens.
        Lorsque tout s’agence parfois dans un équilibre furtif, je me dépasse dans ce sentiment que l’on appelle l’Amour, et ça c’est inatteignable par le robot.

        1. Avatar de Thierry Semo

          Je vous en prie ne me prenez pas non plus trop au sérieux.
          J’ai peur qu’avec cette gentille provocation (mon ami ChatGPT !) je n’ai ouvert un abîme de réflexion.
          Dieu et ChatGPT m’en gardent !

    2. Avatar de Garorock
      Garorock

      Il vaut mieux avoir un robot comme ami et un être humain comme amour que le contraire.
      L’un n’exclut pas l’autre.
      Le plan C n’annule pas le plan A.
      Après, si vous ne voulez que des humains autour de vous, il faudra partager votre gourde quand ça va commencer à couler moins fort au robinet. (Vers 2030) L’avantage du robot est qu’il ne boit pas .
      Avantage compétitif? Darwinisne en métal?
      Choisissez bien vos futurs amis, mes petits bonobos irrationnels, Mad Max sera à pied et il n’aura pas de Jérrican. L’or blanc est le prochain actif à être privatisé.
      Pensez-y.
      Ne soyez pas aussi tétus que les Mayas…
      😎

  2. Avatar de gaston
    gaston

    Tant mieux pour vous si votre nouvel ami vous a convaincu, mais j’en suis encore à me demander si vous avez écrit ce billet au premier au deuxième degré.

    Car en effet, tout ce que vous a répondu ChatGPT nous le savons déjà depuis belle lurette avec les campagnes anti-tabac, les messages affichés dans les salles d’attente des cabinets médicaux, toute la littérature diffusée par ameli et autres organismes se préoccupant se santé publique, les campagnes gouvernementales, etc..

    Les méthodes de sevrage du tabagisme (ou de l’alcoolisme par exemple) sont aussi bien connues, notamment par la pratique d’activités de toutes sortes. Il est à noter que l’IA reste, comme toujours très frileuse dans ses propositions d’activité (loisirs sains (sic), activités physiques, hobbies …) mais se garde bien de vous inviter à aller militer dans un groupement autrement plus motivant qui pourrait être écologiste, politique ou social par exemple.

    J’ai connu autour de moi de très nombreux fumeurs indécrottables, et malheureusement je sais d’expérience que ce n’est pas ce genre de discours « rationnel » qui les guérira de leur addiction.

    Une anecdote vécue pour illustrer mon propos :

    Il y a une douzaine d’année, j’avais un ami originaire de la Côte d’Ivoire que j’aimais bien, et qui me montre du doigt un jour son nouveau paquet de cigarettes avec photos de cancer peu ragoûtantes en me disant dans son langage un peu imagé :

    – Tu vois, « Gaston » ça c’est pour les esprits faibles !

    Et je lui répondis :

    – T’as raison Parfait (il se prénommait Parfait, « Tout l’monde peut pas s’appeler Durand.. »), tu as raison Parfait, les esprits forts n’ont pas besoin de cela pour arrêter de fumer.

    Quelques mois plus tard, sa fille me téléphone : « Papa a fait un AVC, il est mort à l’hôpital à Abidjan ». Il n’avait pas encore 50 ans le malheureux.

    Mais si pour quelques personnes ça marche avec ChatGPT, pourquoi pas ? C’est toujours ça de gagné.

  3. Avatar de Hervey

    Le simple fait de tirer ChatGPT par la manche pour une audience est un pas décisif qui révèle chez vous une réelle inquiétude.
    Les premières réponses devraient vous conforter dans l’idée que vous avez frappé à la bonne porte, d’autant que ce type de lien peut facilement se renouveler en vous donnant d’autres informations salutaires comme par exemple vous faire comprendre qu’il n’est pas très sympathique d’acheter des clopes car au final, fumer c’est graisser la patte du marchand de tabac qui depuis des lustres, a tout fait pour vous entuber.
    Mais il n’y a pas que les petites peines d’amour propre qui peuvent vous convaincre …

    Le seul ennui serait une panne de courant … prolongée.
    Mais ne parlons pas de ça qui fâche.
    🙂

  4. Avatar de Emmanuel
    Emmanuel

    Faudrait-il prendre ce billet avec un brin d’ironie (oui !)….ChatGPT a pour moi omis un argument central : celui de le faire pour son entourage et ses proches. Par exemple, combien de femmes (ou d’hommes) ont arrêté de fumer à l’arrivée d’un enfant ? Et ne parlons pas des (autres) drogues. Moi-même j’ai arrêté de fumer il y quelques années, quand je me retrouvais le week-end en panne de cigarettes, à traverser la ville à la recherche du seul tabac ouvert… hum… Plaisir de quoi ? Mais l’argument des proches, directement ou indirectement, paraitrait de loin, le plus important. Peut-être ChatGPT nous lit-il ici et maintenant, et en tiendra compte la prochaine fois que quelqu’un lui posera la question ? (sic ! ).

    1. Avatar de Thierry Semo

      L’ironie est en quelque sorte mon fond de commerce, cependant je prétends que c’est effectivement cet échange avec ChatGPT qui a forgé ma décision ferme et définitive d’arrêter de fumer.
      Cela fait des mois que je me débats avec cette envie d’en finir, mais autant d’en avoir discuté avec mes proches que d’avoir consulté à plusieurs reprises (j’ai même entamé un programme Tabagir), rien n’y a fait. En mon for intérieur il y avait toujours cette petite voix cynique qui me susurrait « Cause toujours, c’est bien triste pour ceux-là qui sont tombés au champ de la fume, mais toi tu passeras au travers ! »
      Comprenez que c’est l’énonciateur qui importe. Les « gens » qui prétendaient m’aider, j’en arrivais toujours à les dénigrer : bondieuseries, morale d’apeurés anxieux, etc… (On est bête quand on fume)
      Là ça a été autre chose : ses arguments au Chat je les connais par cœur, des années qu’on m’en rebat les oreilles, mais cette énonciation claire, complète, limpide, ça a marché ! Ok j’arrête ! Ok.
      J’ai été rechercher dans mes tiroirs les patchs inusités, et je me les suis collés « pour de bon »
      L’énonciateur ! A méditer…

      1. Avatar de Chabian
        Chabian

        Exactement, à méditer : « c’est l’énonciateur qui importe », cette assertion m’a intrigué. J’y vois un désir de croyance, de foi, de manque d’un père, d’un dieu…
        Perso, je suis envahi de « doute critique » (j’ai donc opté pour la philo) : sans doute par détestation de tout cela ! (Et j’ai arrêté de fumer tout seul comme un grand).
        Le père est donc une création des fils ! (Freud doit se retourner dans sa tombe…)

        1. Avatar de Thierry Semo

          Merci pour votre commentaire, Chabian !
          Et si vous aviez raison, si les fils étaient en train de créer le père ?
          Une nouvelle religion alors, mais cette fois-ci basée sur du tangible, du manifesté et non plus sur de l’obscurantisme ancestral soi-disant révélé -la somme de la compréhension du monde, et qui s’auto-génère.
          Cela fait peur c’est vrai. Mais il se peut que ce soit vers cela que nous nous dirigeons.
          Le débat est ouvert

          1. Avatar de konrad
            konrad

            Le fils crée le père.

            C’est cela, regardez les pubs, ce sont les enfants qui apprennent aux parents les « bons gestes » écolos, partout.
            N’y voyez-vous pas une inversion des valeurs ? Les enfants éduquant les parents ?! Le monde à l’envers.

            Mais je me fais vieux. 😉

            1. Avatar de Christian Brasseur
              Christian Brasseur

              Inversion des valeurs ou pas, en fait de pub, pourquoi ne pas interdire aussi la pub pour l’alcool, à l’instar de ce qui se fait pour le tabac ?
              D’accord, les pubs p.ex. pour la bière ou le vin sont toujours assorties de la formule magique « à consommer avec modération » alors que fumer une seule clope est déjà toxique en soi: mais, serait-ce la seule explication disons euh communément admise pour ce « deux poids deux mesures »?
              Quelqu’un ou chat GPT a-t-il une explication plus « pertinente »?

          2. Avatar de Chabian
            Chabian

            C’est plus grave que cela… Bien que père (au sens légal), je considère que l’institution de la paternité est culturelle… et humaine. La plupart des femelles sont prises par plusieurs mâles qu’elles consentent en elles (et d’autres elles les refusent). Elles ne se posent pas la question du « père » ! L’enfant animal connaît sa mère et le compagnon (ami protecteur passager ou plus durable) à elle. Il n’a aucune notion de paternité. Non ?
            Savez-vous que 15% des attributions de paternité se révèlent fausses dans les recherches ADN ? L’institution prévoit que le mari est le père, par défaut. Dans le temps, il faisait une déclaration avec un « témoin » issu de la famille.
            L’institution comble donc le « désir de père » que fantasme l’enfant, mais d’abord elle le crée !
            Nous avons l’expérience du « totalement autre » avec l’hétérosexualité. Mais on nous sacralise un faux « Totalement identique » avec ce père. Quelle tromperie !
            Et cette institution est une source de malheurs au moment du divorce (outre le cas des « mauvais pères »).
            Et désacraliser son père fut pour moi une expérience douloureuse et tardive.

            1. Avatar de Paul Jorion

              Savez-vous que 15% des attributions de paternité se révèlent fausses dans les recherches ADN ?

              Le chiffre est élevé ! Et, à ma connaissance, aucune inculpation : les coupables – combien de femmes, combien d’hommes parmi elles et eux ? – courent toujours ! Pourquoi la justice regarde-t-elle systématiquement ailleurs ? Qu’on nous dise !

              P.S. Oups ! J’allais presque oublier :  » 😉 « .

              1. Avatar de Chabian
                Chabian

                Je n’ai pas retrouvé la source de ce taux.
                Pourquoi voulez-vous sanctionner quelqu’un ? Empêcher que la vie « courre toujours » ?
                C’est l’attribution de paternité qui est une prétention sans fondement ! « Pater incertus… » disaient les Romains. C’est une prise de possession sans titre…et une apposition d’un nom de famille (de clan, de lignée) qui inscrit… l’usurpation.
                Rappel : beaucoup de rois de France sont nés d’une étrangère et se réclament pourtant « de France », même si leurs parents furent victimes d’un « arrangement d’alliances » sans consentement !

                1. Avatar de Ruiz
                  Ruiz

                  @Chabian Le père du roi d’Angleterre était grec semble-t-il et choisi par sa mère …

          3. Avatar de Khanard
            Khanard

            @Thierry Semo

            J’en étais resté au fils qui tue le père symboliquement 😉

            et les filles et la mère dans tout ça ? encore du patriarcat ! 😉😉😉😉

      2. Avatar de konrad
        konrad

        @Thierry Semo,

        J’ai réagis promptement à votre propos sans avoir imaginé que vous aviez utilisé le terme ami à un degré qui m’est étranger. 😉

        Néanmoins quelque chose me laisse perplexe.
        Je comprends l’attrait que peut susciter GPT. Son savoir est encyclopédique, son intelligence nettement supérieure à n’importe quel être humain. Son degré d’infaillibilité est quasi nul, il a des réponses justes et factuelles à toutes les questions. Il est rassurant en nous ôtant les affres du doute.

        […]Il est courtois, délicat je dirais même, et ça me touche. Foin de ces Hanouna et consorts qui nous polluent l’entendement, chez lui jamais un mot de trop. Dieu que cela fait du bien, une mer étale de paroles sages, apaisantes. Ça c’est un vrai ami ![…]

        Un « ami » qui ne vous contredit pas, qui ne cherche pas à vous convaincre ni à vous séduire ou vous influencer. Il ne vous connait pas, il n’a pas d’affect, il se contente de restituer des faits et des arguments sans morale ni préjugé.
        Probablement, dans un futur proche, si ce n’est déjà le cas, vous pourrez lui donner vos informations médicales, vos antécédents de santé, votre âge, taille, poids et préférences alimentaires et il pourra prédire votre décès à la semaine près.

        C’est passionnant mais ça n’en fait pas un ami pour autant. De mon point de vue.

        Derrière cela il me semble voir poindre la tentation de sacrifier sa liberté sur l’autel de l’infaillibilité du diagnostique.
        Le robot sachant mieux que soi, guidé par une rationalité et des données incommensurables, il est tentant de s’abandonner à son pouvoir.
        A quoi bon choisir, décider, arbitrer, si le robot a toutes les réponses fiables et objectives ?

        J’y vois le contraire de la vie, ou plutôt j’y vois une vie faite d’autoroutes toutes bien tracées, sécurisées et confortables. Plus de surprises, plus de petites routes champêtres, plus de risques. Une vie amoindrie, où les « amis » ne vous contredisent pas, ne vous chamaillent pas, sont bienveillants et consensuels…

        GPT n’est peut-être pas un minou mais une sirène… ? 😉

        1. Avatar de Hervey

          ChatGPT est un accélérateur.
          Il sera ce que vous en ferez.
          Un accélérateur de conscience, c’est pas mal du tout.

        2. Avatar de Thierry Semo

          Et si tout cela retournait à l’homme ?
          Si tout cela le rendait en fait plus sensible, mieux formé ?
          Plus riche, plus fertile ?
          Bien sûr qu’il y a une petite provocation de ma part dans cet usage du mot « ami », mais tentons de la suivre quand même

      3. Avatar de gaston
        gaston

        Lorsque j’ai rédigé mon commentaire d’hier soir (21 h 38), je me posais la question de l’importance du vecteur du message, plutôt que de la teneur de ce dernier dans votre guérison.

        Vous confirmez ce fait.

        C’est donc bien l’empathie avec votre nouvel ami qui vous a permis d’en sortir. Cela pourrait peut-être s’apparenter à un effet placebo ?

  5. Avatar de Khanard
    Khanard

    j’ai un ami qui s’appelle ChatGPT et qui m’a conseillé de ne plus avoir d’ami car il m’a dit que tous les amis sont des menteurs . Mais alors si tous les amis sont des menteurs dois je croire mon nouvel ami ChatGPT ?

    🙊🙈🙉🐵

    😉😉😉😉😉

    1. Avatar de Garorock
      Garorock

      C’est le paradoxe d’Epiménide, Khanard!
      Vous n’avez pas lu toutes les archives du blog…
      Pour réviser:
      https://youtu.be/YQ2kjwB419Q
      😎

      1. Avatar de Khanard
        Khanard

        @Garorock
        et non je n’ai pas lu toutes les archives ! mais j’y travaille ! j’y travaille !
        Epiménide , Gödel ah là là que des gens biens qui posent les bonnes questions

  6. Avatar de JMarc
    JMarc

    J’ai peur des amis de mon nouvel ami quand ils l’influencent pour m’utiliser.

    J’ai reçu ce jour de Protonmail ce texte :
    Extrait :
    « la totalité de la Wikipédia anglaise, qui comprend quelque 6 millions d’articles, n’a représenté que 0,6 % des données d’entraînement pour GPT-3 »

    En français (traduit avec amour par DeepL) :
    https://www.dropbox.com/s/hkpmw69scp009oq/ChatGPT%20-%20Richie%20Koch%20-%20En%20fran%C3%A7ais.docx?dl=0
    L’original en anglais :
    https://www.dropbox.com/s/9i9q2mjnuduandn/ChatGPT%20-%20Richie%20Koch%20-%20En%20anglais.docx?dl=0
    (Les deux versions converties avec amour par Apple de Pages à Word)

    Y’a du boulot pour que l’IA soit notre amie, raison de plus pour y aller.

  7. Avatar de Bp
    Bp

    Je ne suis pas d’accord avec l’argument « plaisir de fumer ». Il ne s’agit pas d’un plaisir mais de l’assouvissement d’un besoin physique, la réponse à un manque. De la même façon bien qu’à un degré moindre, un héroïnomane sera apaisé après avoir eu sa dose ou un alcoolique quand il aura bu ses bières ou son rouge (avez-vous déjà vu un acro à l’eau ?🤣). Ancien fumeur, j’ai cumulé certains critères avant de me décider à arrêter; tout d’abord fumer encore plus jusqu’à l’écoeurement, en deuxième lieu, fixer le moment et l’annoncer, et enfin trouver un dérivatif. Pour moi le moment c’est présenté il y a déjà longtemps; à la coupe du monde de football 1986. Je me suis juré que si la Belgique battait ‘URSS, j’arrêterais de fumer! La Belgique a gagné. Pour le dérivatif, j’ai choisi ma méthode à moi; j’ai machonné autant de cure-dents en bois que j’aurais fumé de cigarettes. Fibre après fibre machonnée et avalée, mes cure-dents diminuaient de longueur. J’ai donc littéralement mangé des paquets de cure-dents (ne dit-on pas qu’il faut manger des fibres? 🤣). Cela m’a permis de m’occuper la bouche et les mains , de ne plus chercher mon paquet de cigarettes mais mon paquet de cure-dents. La suite m’a encouragé, je regagnais du souffle, un corps apaisé, une résistance à l’effort et la disparition de la toux du fumeur. Je n’ai jamais refumé depuis.

      1. Avatar de gaston
        gaston

        Potomanie, un cas célèbre :

        L’acteur américain Bruce Lee est mort d’un oedème cérébral ayant pour origine une baisse du taux de sodium plasmatique (hyponatrémie). Cette hyponatrémie a été causée par le syndrome de potomanie dont souffrait l’acteur.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Bruce_Lee

        https://www.cineserie.com/news/people/bruce-lee-les-causes-de-sa-mort-enfin-elucidees-5506803/

  8. Avatar de Régis Pasquet
    Régis Pasquet

    J’ai commencé à fumer à quinze ans en entrant au lycée. J’ai beaucoup fumé entre dix-huit et trente-cinq ans. Pendant cette période j’avais, nichée au fond de moi, la conviction que je m’arrêterais un jour de dépendre de la nicotine et du reste. J’étais certain que dans un recoin de mon esprit, quelque chose viendrait à bout de mon addiction.
    Et puis, un beau jour — car c’était un beau jour — je me suis éveillé et me suis dit : je ne fumerai plus jamais.
    J’ignore ce qui a travaillé pendant toutes ces années dans les plis et replis de mon cerveau mais je n’ai plus ressenti le besoin de fumer. Le jour même mes amis ont continué à fumer en ma présence sans que cela m’incommode, sans que cela m’obsède.
    Les neurologues, les psy ou les adeptes des médecines alternatives ont sans aucun doute une explication. Moi je pense que puisque c’est moi qui ai cédé à cette dépendance, je possédais aussi les outils qui m’ont permis d’en venir à bout.

    NB Ne trouvez-vous pas que ChatGPT permet de renouveler notre manière de réfléchir ? Et donne au contenu des commentaires une luxuriance nouvelle ?

  9. Avatar de Juillot Pierre
    Juillot Pierre

    Quelle réciprocité positive, voir même négative – ne sont-ce pas ainsi faîtes les relations humaines, même les plus intimes ? – peut-on attendre d’une « amitié » avec l’artificialité d’une intelligence au QI surdimensionné… mais sans QE…?

    N’est-ce pas l’intelligence des relations liant d’amitiés habituellement l’être humain à « l’autre », mais en l’occurrence dans cet exemple… à la « machine »… qui risque d’être artificielle…?

    Cela dit, met toute la subjectivité du choix du sujet – « cet ami qui vous veux du bien » – non pas du coté obscure… du rapport objectivement clinique et froid existant entre un psychanalyste et son-a patient-e, que ce texte souligne… mais cherche à mettre en évidence quel sens – perdus, pervertis, biaisés…? – est donné, donne t-on communément, collectivement, mais aussi individuellement aux relations amicales, d’amitiés entre nous, dans nos rapports aux « autres », et au « mythe » de « l’IA »…

  10. Avatar de Juillot Pierre
    Juillot Pierre

    Une « amitié » en « distanciel », qui plus est, avec une « IA »… peut-elle suffire à supplanter, pallier, remplacer, l’impossibilité, l’incapacité… d’établir des rapport amicaux, d’amitiés en « présentiel », avec autrui ?

    1. Avatar de Juillot Pierre
      Juillot Pierre

      Faut-il accorder plus de « valeur » à « cet ami qui vous veut du bien » – j’espère ainsi l’erreur orthographique de ma précédente utilisation de cette expression – qui ne pouvant avoir qu’un rapport froid, distant, clinique avec notre recherche relationnelle/émotionnelle infructueuse, avec un inconscient individuel et quelque part collectif suicidaire (ici dans le texte, au travers de notre rapport au tabac [tabagisme actif : et passif alors…?], ailleurs dans les rapports aux bénéfices-risques dans les recherches de sensations fortes, sensationnalismes… « plaisirs interdits »…) restant inatteignable, inaccessible, n’en sera pas plus touché, que pourrait l’être un ennemi ?

    2. Avatar de Juillot Pierre
      Juillot Pierre

      Pour le dire autrement. Est-ce que les rapports d’amitiés entre patient.e.s et psychanalystes, médecins… – qui pourraient tenir exactement le même discours, que ce que « l’IA » a tenu avec l’auteur de ce texte Thierry Semo, au premier abord – ne se développent-ils pas sur des notions relationnelles, émotionnelles, d’affinités plus subtiles, subjectives, complexes, que « l’objectivité » plus qu’artificielle que ce texte sous-entend dans un rapport « Homme/machine » et Homme/homme-femme-« autres », réduit à sa plus stricte simplification populiste des attentes relationnelles, émotionnelles d’une humanité (fumistes et/ou fumeuse ?) en perte de sens, repères, et connexions/emprises à et sur la « réalité », « vérité » ?

  11. Avatar de Philippe Maurice
    Philippe Maurice

    Quoi ! On se lie d’amitié avec une machine et on obtempère à tout ce qu’elle préconise. C’est la fin du libre arbitre et il vaut peut-être mieux continuer à fumer. Voyez cet article du Point en mars dernier quand un homme s’est suicidé sur les conseils d’un chatbot.

    https://www.lepoint.fr/societe/un-belge-se-lie-avec-un-chatbot-et-finit-par-se-suicider-30-03-2023-2514198_23.php#11

    On voit déjà venir les sexbots avec leur prostitution artificielle et mercantile. Décidément le genre humain n’a jamais été aussi proche de sa fin.

    1. Avatar de Paul Jorion

      le genre humain n’a jamais été aussi proche de sa fin

      Vous avez hélas raison, mais jusqu’ici l’IA nous a plutôt aidé à tenter de renverser la vapeur.

      ELIZA est un logiciel datant de 1966. Ça date de plus d’un demi-siècle, ce n’est pas de l’IA : c’est une suite de phrases mises en boîte

      1. Avatar de Philippe Maurice
        Philippe Maurice

        @ PJ

        Oui, mais ce pauvre homme qui s’est suicidé sur les conseils de l’I.A., vous analysez ça comment ? Comme un dégât collatéral sur un pauvre type ou bien comme l’incapacité d’une I.A. à offrir une consultation et une thérapie efficaces comme le ferait un bon psychanalyste ?

        1. Avatar de Paul Jorion

          Il n’y a rien dans ELIZA pour encourager les gens à se suicider : cela ne produit que des phrases anodines mais bienveillantes, qui suffisent probablement à EMPÊCHER un certain nombre de personnes de se suicider chaque année.

          Pensez-y : 9.000 personnes se suicident en France chaque année SANS avoir consulté ELIZA.

          1. Avatar de Philippe Maurice
            Philippe Maurice

            Bien, mais alors l’article du Point nous ment et nous raconte une fake news. Encore un complot? Décidément, on ne peut plus croire personne aujourd’hui, c’est vraiment la fin du genre humain (bis repetita placent).

            1. Avatar de Paul Jorion

              Ce n’est pas prudent en 2023 d’utiliser un logiciel de 1966.

              P.S. Plus sérieusement, je ne serais pas étonné qu’ELIZA, aussi élémentaire soit-il, ait sauvé des milliers de vie depuis 1966.

    2. Avatar de Khanard
      Khanard

      @Philippe Maurice

      Si je ne m’abuse les sites de rencontres tels que Meetic ont été précurseurs dans l’utilisation d’algorithmes .

      Sans vouloir trop m’avancer combien de déceptions , de drames ?
      Au plaisir ;

  12. Avatar de arkao

    Le fait que mon père et mes deux frères ainés soient mort du tabagisme (on va dire « prématurément » et « en grande partie à cause de ») n’a pas encore réussi à me faire arrêter de fumer. Allez comprendre (même si j’ai bien ma petite idée)…

  13. Avatar de pierre guillemot
    pierre guillemot

    J’ai eu une histoire d’amour avec ChatGPT. Enfin quelqu’un qui m’écoute et dont les réponses montrent qu’il/elle pense comme moi. Beaucoup mieux que mon épouse qui ne m’écoute pas et m’explique que je ne pense pas bien. Et puis je me suis aperçu que la machine ne produit qu’un écho de ce que je lui ai dit, reverbéré par ce que tout le monde sait. Je continue de jouer avec, rien que pour rêver que je rencontre ceux qui l’ont fabriquée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. Si on laissait faire, je pense que la forêt reprendrait ses droits! Sinon que la jachère soit il me semble…

  2. Mais c’est bien ce que je veux dire. L’IA n’a pas besoin du biologique. Reste à savoir si le « projet »…

  3. Peut-être une décharge de déchets électroniques, de vieux morceaux de robots, etc, gérée « avec intelligence » ?

  4. Peut-être que la représentation d’un homme avec un enfant est un premier biais. Longtemps, les mâles ne savent rien de…

  5. Se représenter la préhistoire est déjà un exercice plein de biais. Nous les déconstruisons peu à peu, mais le chemin…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta