Quelle est la vraie Mona Lisa del Giocondo ?

Quelle est la vraie Mona Lisa del Giocondo de de Vinci, celle de droite ou celle de gauche ?

Vous êtes sûre (ou sûr) ? Si je vous demande si vous êtes sûre (ou sûr), c’est parce que je vous montre ci-dessous un croquis fait à l’époque par Raphaël, dont il est dit qu’il aurait vu le tableau de de Vinci.

Vous êtes toujours aussi sûre (ou sûr) ?

L’article du Guardian (qui met en doute la sûreté de l’œil de Raphaël) : The Isleworth Mona Lisa: have Leonardo da Vinci fans worshipped the wrong portrait for centuries?

Mes deux cents : une explication alternative serait que la Joconde de gauche soit un vrai tableau de Raphaël plutôt que la vraie Mona Lisa de de Vinci.

Partager :

21 réponses à “Quelle est la vraie Mona Lisa del Giocondo ?

  1. Avatar de Khanard
    Khanard

    et si on demandait à Dall-E ou Midjourney une image ?

    1. Avatar de Thomas Jeanson
      Thomas Jeanson

      J’ai pensé tout d’abord, que c’était l’idée du jour…

  2. Avatar de torpedo
    torpedo

    Bonjour Paul,

    Heureusement, qu’il existe des témoignages indiscutables de cette époque !

    https://www.google.com/url?sa=i&url=https%3A%2F%2Ftwitter.com%2Fvinceflibustier%2Fstatus%2F1662197646851731460&psig=AOvVaw13uVpBDIVZG_YSB_pzw0Rf&ust=1701361686375000&source=images&cd=vfe&ved=0CBEQjRxqFwoTCMjGxbbQ6YIDFQAAAAAdAAAAABAE

    Mais ce n’est pas tout! Un voyageur parisien aurait trouvé le pass Navigo de Vercingétorix …
    L’abonné est prié de venir le récupérer au PC sécurité de la station Alésia!
    Eric.

    1. Avatar de JMarc
      JMarc

      ça me rappelle les cartes postales de Plonk et Replonk.

  3. Avatar de arkao

    Il y a un problème d’arrière-plan entre la gravure (un paysage de plaine avec église entre deux colonnes) et les deux peintures (un paysage de montagne).
    Rien ne semble apparaitre d’autre dans les examens de la Joconde du Louvre:
    https://focus.louvre.fr/fr/la-joconde/comparer/les-examens-scientifiques

  4. Avatar de Jean-Yves
    Jean-Yves

    Juste rappeler que le Salvator Mundi sera vendu 45 livres sterling en 1954 à Londres puis effectivement 450 millions de dollars le 15 novembre 2017.
    La même opération semble se préparer et cet article n’est peut-être que le premier pas. Suivra certainement une tournée mondiale du tableau le temps de trouver la bonne personne souhaitant mettre son petit surplus de coté en investissant dans cette nouvelle Joconde.

    1. Avatar de CloClo
      CloClo

      Mieux que le Bitcoin, Le Da Vinci.

      1. Avatar de Savino Tommaso Falcone
        Savino Tommaso Falcone

        J’apporte une correction à mon commentaire précédent: ce n’est pas pendant 40 ans que Da Vinci a transporté la Gioconda mais une quinzaine d’années.

  5. Avatar de Savino Tommaso Falcone
    Savino Tommaso Falcone

    Vous oubliez un détail. Léonard de Vinci a transporté cette toile pendant 40 ans. En la dépliant pour la regarder et sans doute l’améliorer continuellement. Donc ce que Raphaël avait vu n’était probablement pas la dernière version…
    Cette accumulation d’observations continue fait l’amplitude de cette toile et la raison pour laquelle elle interpelle nos émotions quelque soit notre état d’âme. Il est probable qu’il l’ai vue avant que Da Vinci ne parte en France…

    Je vous remercie, Monsieur Jorion pour la qualité de votre intervention Samedi à l’ULB.

  6. Avatar de pierre guillemot
    pierre guillemot

    Quelque chose de remarquable : en bas, les mains et les plis des manches sont rigoureusement équivalents, avec un traitement légèrement différent. Mais en haut, sans parler du fond (lointain bleuté mais paysage précisément décrit, contre paysage aride de convention), les visages se ressemblent, comme ceux de deux soeurs, mais de personnes différentes, l’ainée étant à droite. Ce qui me donne l’impression qu’un des tableaux est une reprise de l’autre, non de mémoire comme le croquis, mais avec le premier sous les yeux. Raphaël et Léonard de Vinci sont contemporains, Raphaël plus jeune de 30 ans, mais il est mort prématurément peu de temps après Léonard.

    Juste pour le plaisir de donner mon avis.

    1. Avatar de Paul Jorion

      Il s’agit plus probablement encore de la Vierge Marie.

      Margherita Caruso incarnant Marie jeune dans « L’Évangile selon saint Mathieu » (1964) de Pasolini.

    2. Avatar de Vincent Rey
      Vincent Rey

      la même personne, mais sans l’avoir sous les yeux. Tout est possible, chacun veut prendre pour une preuve ce qui n’est qu’une possibilité. Raphaël a fait deux colonnes ok, mais qui sait s’il n’a pas copié un croquis préparatoire avec colonnes (la Mona Lisa du Louvre aussi montre une base de colonne en bas à gauche)

  7. Avatar de Garorock
    Garorock

    Elle louche moins celle de gauche!
    De toutes façons tout le monde sait bien qu’à cinq ans Mozart avait déja écrit les quatre saisons de Vivaldi.

  8. Avatar de torpedo
    torpedo

    Que souhaite vraiment comparer l’auteur de l’article en présentant ces deux oeuvres côte à côte?
    Les talents respectifs de leurs auteurs ?
    L’exactitude des traits, postures et environnements entre l’oeuvre et sa copie ?
    La nature des techniques et artifices utilisés dans l’exécution de l’oeuvre, en regard de celle de la copie ?
    L’objectivité des deux auteurs confrontés pour l’un à un modèle vivant, et pour l’autre à sa représentation ?
    Malheureusement rien de tout cela.
    Il convient ici seulement d’un jeu des sept erreur présenté au badauds,
    En guise de faire valoir publicitaire avant une prochaine vente aux enchères.
    Inestimable autant qu’inaccessible étant l’oeuvre initiale,
    Inestimable mais accessible à quelques crétins argentés, devra être sa vénérable copie…
    Libre à chacun de rechercher dans ces deux images,
    Qui n’ont d’autre parenté que celle d’avoir un temps, peut-être, été baignées du même air,
    Des similitudes superficielles ou de profondes différences.
    Je ne goûte pour ma part, à droite, que l’éclat d’un savoir délicat et sincère,
    Qui nous fait caresser des yeux sous la peau, l’éternelle fraicheur des battements de la vie,
    Et m’ennuie à gauche de ne discerner dans l’ombre qu’une lisse et éclatante superficialité.
    Eric.

  9. Avatar de Vincent Rey
    Vincent Rey

    Pour moi les deux tableaux sont de de Vinci. Il y a un nombre de détails similaires trop étonnant pour que ce ne soit pas le cas. Et en particulier le centre du tableau, ce regard très particulier et les ombres (inventées ?) autour de la bouche, le petit chemin en serpentin qui part au même endroit du bras..la position sur l’axe vertical du mur…

    On pourrait faire autre hypothèse : puisqu’on sait que le tableau de gauche est antérieur, L de Vinci aurait-il pu perdre ce premier tableau, puis tenter ensuite de le reconstituer, et ça aurait donné ce tableau ressemblant mais imparfait (et à ce qu’il me semble surtravaillé) qui se trouve au Louvre.

    le croquis de Raphaël semble avoir été fait sur un autre tableau la composition n’est pas la même. position du mur, en ligne droite avec le voile sur la gorge, église au fond…peut être une première esquisse de de Vinci…

  10. Avatar de Vincent Rey
    Vincent Rey

    en mettant les 2 visages en gros plan côte à côte…on voit qu’un certain nombre de choses sont exagérées sur le tableau de droite, comme si l’artiste se souvenait du relief de son visage, mais sans la finesse de l’observation directe

  11. Avatar de Timiota
    Timiota

    L’auteur de l’article du Guardian, Jonathan Jones, me semble savoir aller à l’essentiel sans négliger son érudition profonde.
    Bien moins germanopratin que ce que je pouvais lire dans Le Monde (du temps que certaines salles d’attente me le laissaient lire).

    1. Avatar de Vincent Rey
      Vincent Rey

      Je ne suis pas d’accord avec ce qu’il dit dans l’article. Surtout quand il dit que la Joconde d’Isleworth a un sourire figé et sans caractère…c’est la représentation d’une toute jeune femme, …alors on peut s’étonner que son sourire soit timide, et pas très affirmé, mais c’est ainsi que sont les toutes jeunes femmes quand elle sortent tout juste de l’enfance, ce qu’il a su magnifiquement représenter !

      L’auteur de l’article fait de plus une hypothèse absurde, en s’imaginant qu’on ait pu faire ultérieurement une copie réinventée de la Joconde, en prenant le tableau du Louvre pour modèle (comment faire autrement, pour parvenir à une telle similitude des traits sans avoir le tableau devant soi ?). Le copiste aurait alors rajeuni ses traits, en poussant l’invention jusqu’à changer la couleur de ses yeux !

      L’hypothèse de cette situation est absurde : la Joconde d’Isleworth n’a pas pu être copiée à côté de l’autre, mais en plus, dans quel but ce copiste aurait bien pu faire ça ?!

      On remarque aussi une chose, en comparant bien les 2 portraits : la Joconde du Louvre a un défaut que le prétendu copiste n’aurait pas repris : de Vinci dans son tableau du Louvre a exagéré la rotondité de l’arrière de la tête, ce qui produit une sorte de défaut de perspective (partie ronde en haut à droite du crâne). Or ce défaut de perspective n’apparaît pas dans la Joconde d’Isleworth… alors on se dit : quel talent il aurait eu, ce copiste, d’avoir vu cela et de l’avoir corrigé !

      Non le plus probable, c’est que la Joconde a été repeinte par De Vinci « de mémoire », avec toutes les imperfections et changements involontaires que cela suppose. Et il n’en a jamais retrouvé la grâce originelle, malgré tout le temps qu’il y a passé, et qui a pu impressionner les gens, qui ne se doutent pas généralement que pour parvenir à un tableau comme ça, il n’est pas forcément nécessaire d’y passer beaucoup de temps, mais il est par contre nécessaire d’être inspiré…

  12. Avatar de Vincent Rey
    Vincent Rey

    Bon, OK on ne sait pas quelle peinture a été faite la première, la datation n’étant pas assez précise pour affirmer quoi que ce soit (30, 40 ans même). Cependant, la Joconde d’Isleworth a des traits plus fins que celle du Louvre. Alors imagine-t-on un copiste, donnant des traits plus fins et un air plus jeune au visage qu’il est en train de copier ?

    Cette observation dit plutôt que c’est la Joconde du Louvre qui est la copie, et non l’inverse. Et elle gagne encore en probabilité, si comme l’affirme une étude, les deux visages ont été peints par la même personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. … oups… « émouvoir » qui sonne tellement mieux (plutôt que ces nouvelles constructions suffixées – « émotionner » -, qui pullullent dans le…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta