Bella Ciao

Paola Hermosin


Texte original

Le matin, à peine levée
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
Le matin, à peine levée
À la rizière je dois aller
Et entre les insectes et les moustiques
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
Et entre les insectes et les moustiques
Un dur labeur je dois faire
Le chef debout avec son bâton
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
Le chef debout avec son bâton
Et nous courbées à travailler
O Bonne mère quel tourment
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
O Bonne mère quel tourment
Je t’invoque chaque jour
Et toutes les heures que nous passons ici
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
Et toutes les heures que nous passons ici
Nous perdons notre jeunesse
Mais un jour viendra que toutes autant que nous sommes
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
Mais un jour viendra que toutes autant que nous sommes
Nous travaillerons en liberté.

Partager :

13 réponses à “Bella Ciao

  1. Avatar de Khanard
    Khanard

    Dans ces moments de grands questionnements n’oublions pas ceux qui ont (déjà) lutté

    https://youtu.be/LQCfUYneJPI

    No le creáis
    cubría su rostro la misma máscara
    la lealtad en la boca
    pero en la mano una bala.
    Al fin, los mismos en Chile
    que en España.

    Todo acabó,
    más la muerte, no acaba nada.
    Mirad,
    han matado a un hombre
    ciega la mano que mata,
    cayó ayer,
    pero su sangre,
    hoy ya mismo se levanta.

    Nos los creáis
    cubría su rostro la misma máscara
    la lealtad en la boca
    pero en la mano una bala.
    Al fin, los mismos en Chile
    que en España.

  2. Avatar de Trollichon des Bois
    Trollichon des Bois

    https://youtu.be/sE5EbT10F8g?feature=shared&t=18

    Le matin, quand je me réveille,
    J’ai du mal à quitter Morphée
    Pour aller justifier la paye
    Que mon patron peut s’octroyer
    Ça n’est pas vraiment que je tienne
    A continuer de l’engraisser
    Mais aussi petite soit la mienne (de paye)
    J’en ai besoin pour bouffer
    Je fais des trous dans ma ceinture
    Un par jour pour mieux gérer
    Le minimum que cette enflure
    Se croit obligé d’me céder

    Y en a qui s’ront jamais dans la merde
    Y en a qu’auront jamais d’problèmes
    Et ce sont souvent ceux-là même
    Qui nous dirigent et qui nous gouvernent

    Je le croise devant l’usine
    Dans sa belle BMW
    Dans sa Porsche ou bien son Alpine
    Suivant ce qui l’a motivé
    Moi je gare mon vélo
    Depuis qu’ils ont décidé
    Afin de relancer l’marché d’l’auto
    D’interdire aux poubelles de rouler
    Il a les fringues toujours impec’
    Les mains propres et jamais tachées
    Moi, mes paluches, je bosse avec
    Et mes neurones sont élimés

    Y en a qui s’ront jamais dans la merde
    Y en a qu’auront jamais d’problèmes
    Et souvent ce sont ceux-là même
    Qui nous dirigent et qui nous gouvernent

    Il a des potes en politique
    Des plantes grasses à arroser
    De celles qui jamais ne lui piqu’
    ‘eront le coeur de son chéquier
    Ils ont le cumul sympathique
    De maire et de député
    Ils ont la morale cathodique
    Et le chômage suranné
    Et peu importe l’ascenseur
    Qu’ils aiment à se renvoyer
    Peu importe puisque l’erreur
    C’est qu’on est trop dans l’escalier

    Y en a qui s’ront jamais dans la merde
    Y en a qu’auront jamais d’problèmes
    Et souvent ce sont ceux-là même
    Qui nous dirigent et qui nous gouvernent

    Combien de temps encore, va-t-on se laisser faire
    Combien de temps encore, sans rien faire…
    Combien de temps encore, va-t-on se laisser faire
    Combien de temps encore, sans rien faire…

    Y en a qui s’ront jamais dans la merde
    Y en a qu’auront jamais d’problèmes
    Et souvent ce sont ceux-là même
    Qui nous dirigent et qui nous gouvernent

    Y en a qui s’ront jamais dans la merde
    Y en a qu’auront jamais d’problèmes
    Et souvent ce sont ceux-là même
    Qui nous dirigent et qui nous gouvernent

    1. Avatar de arkao

      J’ai eu la chance de le voir en concert, du temps où les subventions publiques permettaient l’existence des petits festivals ruraux à des prix modestes. Fini tout ça. Faut pas s’étonner après que les campagnes votent RN. Merci Hollande, merci Macron.

        1. Avatar de Trollichon des Bois
          Trollichon des Bois

          Bonjour m’sieur Jorion,

          Au final, vous me faites le même reproche qu’à Marx : d’accord sur le constat, dommage pour le projet qui l’accompagne… 😉

          « J’voudrais tout envoyer valser parce que j’vois bien qu’tout est biaisé
          Ils se sont partagé l’gâteau ils ont même bouffé les couteaux
          Et leur pognon c’est du mytho, font crever la moitié des gens
          Pour maintenir leurs foutus taux et puis ils se disent intelligents
          Y’a 2 fois et demi à bouffer pour tout le monde sur cette planète
          C’est un problème de répartition ils ont qu’à répartir par le net
          Puisque leurs banques sont en réseau, qu’ils ont aucune difficulté
          A assurer des livraisons de pesticides au Zimbabwe

          Moi j’voudrais leur péter la gueule et je parie que j’suis pas l’seul ! »

          https://youtu.be/Cj4ZQXJwRK8?feature=shared

          Bref, sachant qu’il faut le radicaliser, tout cela reste un grand mystère ! 😎

          https://youtu.be/_fdMJfSKwdU?feature=shared

  3. Avatar de Trollichon des Bois
    Trollichon des Bois

    https://youtu.be/JHQ05OzUsNQ?feature=shared

    Combattant, résistant, militant indomptable
    Insurgé, insoumis, rebelle infatigable
    Esprit libre, vagabond ou nomade
    Si tu penses que le monde est crade
    Appelle moi camarade !

    Si comme moi tu penses qu’il faut se radicaliser
    Contre l’ordre établi, refuser d’obtempérer
    Si t’en as marre de ressembler à un mouton
    Si t’as l’audace de Rosa Parks et si t’as compris Frantz Fanon

    Appelle moi camarade si tu sais pas rester dans le rang
    Si t’as la flamme, l’espoir et le couteau entre les dents
    Si t’enrages quand un flic te dévisage
    Si t’étouffes comme un taulard dans sa cage

    Appelle moi camarade si t’as capté les mécanismes
    Les rouages du système comment ils neutralisent
    Comment ils manipulent, désinforment et nous divisent
    Reste lucide parce qu’il est l’heure qu’on se mobilise

    Si tu pense qu’on est du même coté de la barrière
    Du même côté du mur, du côté lanceur de pierre
    Du côté des larmes du côté de la misère
    Du côté palestinien, tu peux m’appeler mon frère !

    Combattant, résistant, militant indomptable
    Insurgé, insoumis, rebelle infatigable
    Esprit libre, vagabond ou nomade
    Si tu penses que le monde est crade
    Appelle moi camarade ! (x2)

    Appelle moi camarade
    Parce que mes larmes sont les tiennes
    Les tiennes sont les miennes
    Bref nos peines sont les mêmes

    On se démène pour éviter l’abattoir
    Ouais j’me démerde merde
    Sans perdre de vue l’étoile qui m’a dit bat toi
    Je manie la plume comme Marcos la rage d’une cas’soc

    Prête à lâcher le mic s’il faut mourir pour la cause
    J’rape la force, j’rape l’espoir, j’rape la fratrie
    Issue d’une génération endormie par la matrice
    Enfant de l’insomnie, bordée par le macadam
    Bercée par le vague à l’âme, appelle moi camarade
    Gosse d’un monde bien malade, dont tout le monde s’en bat la race

    J’braque les haut-parleurs avec des rimes dans lesquelles parlent la rage
    Anti-normes, impossible à encarter
    Autonomes comme les anars
    A cran, comme les frères de quartier
    C’est l’heure de s’unir car l’urgence nous rattrape
    Dans le meilleur ou dans le pire on est ensemble camarade !

    Combattant, résistant, militant indomptable
    Insurgé, insoumis, rebelle infatigable
    Esprit libre, vagabond ou nomade
    Si tu penses que le monde est crade
    Appelle moi camarade ! (x2)

    Ils ont enfermés nos rêves, braqués nos idéaux
    Ils ont cadenassés nos révoltes
    Ils ont fait taire ceux qui parlaient trop
    Ils on jugés que nos colombes obscurcissaient leur ciel
    Ils les ont toutes butées et de leur sang ils ont fait leur
    miel

    Silence on tue (Chuuut)
    Silence on assassine on élimine tous ces illuminés qui voudraient changer le scénario du film
    Leurs desseins on les connaît par cœur
    J’vais pas t’refaire le tableau ce monde est hardcore

    Patrie, pétrole et pouvoir:
    Leur chef-d’œuvre, du grand art
    Y a qu’à regarder pour voir, on est mort sans l’savoir
    Comme asphyxiés, en perte d’oxygène
    Comme enchaînés à la triste destinée de ces cités où la bourse règne

    J’étouffe, j’aimerais tellement changer d’air
    Mais au fond de moi je sens bien que c’est ce putain d’air
    qu’il nous faut changer
    C’est une simple question de survie, bien plus qu’une
    croisade
    Armée de l’ombre en embuscade
    Vamos camarade !

    Combattant, résistant, militant indomptable
    Insurgé, insoumis, rebelle infatigable
    Esprit libre, vagabond ou nomade
    Si tu penses que le monde est crade
    Appelle moi camarade ! (x4)

  4. Avatar de Trollichon des Bois
    Trollichon des Bois

    https://youtu.be/om_ZKhaInLw?feature=shared

    Les p’tits gens s’cassent les reins pour gagner trois
    cacahuètes
    Galèrent pour remplir la marmite avec leurs miettes
    Comptent la mitraille, flippent pour l’avenir d’la
    marmaille
    S’caillent les miches et s’rechauffent en rêvant
    d’maille
    Mec c’est la zerm et tout l’monde s’en bat les
    steacks
    Chacun sa ptite popotte, si j’ai tort tu m’arrêtes
    Ca m’fout la gerbe, alors j’te donne ma solution
    C’est tout un système qui mérite un coup d’pepom
    Et si on changeait la donne, si on renversait la vapeur
    Si on cassait la baraque et yo dis moi qu’ta pas peur
    Faut s’mettre à l’ouvrage, y’a du pain sur la
    planche
    Si on s’mettait à la tâche, si on r’montait nos manches
    Nous on rêve de changements de révolte et du grand soir
    Rejoins la lutte camarade si tu crois en la victoire
    J’te propose un deal, t’inquiète j’vais pas
    t’carotte
    J’te fais la courte échelle et tu m’envoies la corde
    Unis et solidaires, derrière la même bannière
    La résistance est en marche on y crois dur comme fer
    Quand faut y’aller faut y’aller, rendez-vous en enfer
    Et sur ce, salutations révolutionnaires

    Quand faut y’aller faut y’aller
    [unis et solidaires]
    Unis et solidaires derrière la même bannière
    Quand faut y’aller faut y’aller
    [yo lève le poing]
    Lève le poing refuse ce bond en arrière
    Quand faut y’aller faut y’aller
    [ne pas baisser les bras]
    Ne pas baisser les bras face à toute cette misère
    Quand faut y’aller faut y’aller
    [rendez-vous en enfer]
    Rendez-vous en enfer salutations révolutionnaires

    J’aurais pu grandir en Arménie
    Ou faire du rubadub a Kingston
    Résister à Pinochet au Chili
    Rencontrer les bouchers de Washington
    Taper la misère dans un douwar
    Qui voit sa terre trembler sous un faux barrage
    Des je ne sais quoi sous prétexte Allah allah ouak bar
    Froid sentir le froid dans le dos à Islamabad
    J’aurais pu voir le jour au Tibet libre
    Ou mourir de faim au Bangladesh
    Etre pro Fidel dans les Caraïbes
    Enfant des rues de Bagdad ou de Marrakech

    Quand faut y’aller faut y’aller
    [unis et solidaires]
    Unis et solidaires derrière la même bannière
    Quand faut y’aller faut y’aller
    [yo lève le poing]
    Lève le poing refuse ce bond en arrière
    Quand faut y’aller faut y’aller
    [ne pas baisser les bras]
    Ne pas baisser les bras face à toute cette misère
    Quand faut y’aller faut y’aller
    [rendez-vous en enfer]
    Rendez-vous en enfer salutations révolutionnaires

    Affronter les conquistadors à Mexico
    Enfermé dans les geôles de Salazar
    Tomas Sankara au Burkina Faso
    Vivre les révolutions de Simon Bolivar
    Caché au fin fond des montagnes tchétchènes
    Pendant que la corne de l’Afrique flambe
    Etudiant sur la place de Tien an men
    Etudiant chilien en ce maudit jour de septembre
    Avec Massoud à Kaboul
    Face aux soviétiques et puis aux talibans
    Ouvrier coréen en grève à Séoul
    Défendre les droits de la femme à Téhéran
    Passer ma vie dans les apartheid
    De Cisjordanie ou de Johannesburg
    Peut être trima Fi Bab el Oued
    Et à Manille et dans ses faubourgs

    Quand faut y’aller faut y’aller
    [unis et solidaires]
    Unis et solidaires derrière la même bannière
    Quand faut y’aller faut y’aller
    [yo lève le poing]
    Lève le poing refuse ce bond en arrière
    Quand faut y’aller faut y’aller
    [ne pas baisser les bras]
    Ne pas baisser les bras face à toute cette misère
    Quand faut y’aller faut y’aller
    [rendez-vous en enfer]
    Rendez-vous en enfer salutations révolutionnaires

  5. Avatar de Emmanuel
    Emmanuel

    Et rappelez vous, il n’y a pas si longtemps, avant que le covid (attention, recrudescence aujourd’hui, je viens de l’attraper et je ne suis pas le seul…!) n’efface tout : https://youtu.be/ix0p5Q1937o

  6. Avatar de Emmanuel
    Emmanuel

    Il faisait beau hier à Paris (je n’y était pas, car j’avais le covid, mais voici une video de la manifestation) : https://youtu.be/EanhnTEaHxo?t=5925

    1. Avatar de arkao

      Et les Black blocs ont eu l’intelligence politique de rester à la maison pour ne pas donner du grain à moudre aux partis de l’ordre.

  7. Avatar de Quel art Pierre
    Quel art Pierre

    Chères toutes, chers tous,
    Serais ce le moment de revisiter François
    Beranger
    De tranche de vie à Mamadou m’a dit en passant par Natacha
    https://www.youtube.com/results?search_query=francois+beranger+tranche+de+vie+live
    https://www.youtube.com/watch?v=8NyywgrYtIA ‘Mamadou m’a dit’
    https://www.youtube.com/watch?v=Wta4EEMVZUw ‘Natacha’ et puis la preferée de mon adolescence ‘vous n’aurez pas mon coeur’
    https://www.youtube.com/watch?v=LLhksIMfjNE

    A oui dans ma campagne du Loiret les gens ne sont pas fascistes ils ont été abandonné par la gauche bobo et socialiste(je les ai côtoyé à l’époque ou je militais chez les verts et ou nous faisions campagnes de concert, le peuple ils en avaient peur )tout comme les banlieue.
    Alors de grâce les gens votent RN par dépit défaut ou que jordan soit un play boy dans leur grande majorité.
    Après beaucoup vont déchanté mais si vous voyez comme ils sont sincères quand ils disent ont n’a pas encore essayé.
    Cette candicité est émouvante et pourtant je n’ai pas trouvé comment les amené sur un autre chemin tout comme les jeunes des banlieue que j’ai côtoyé dans mon exercice d’assistant social m’ a permis de voir combien ils se sentait instrumentalisé par chaque élection en particulier par la gauche pour que rien ne change le scrutin terminé.
    Alors nous risquons de manger notre pain « brun » pour un long moment, cette fracture et cette désespérance ne se répare pas avec un seul bulletin de vote.
    A nous de faire vivre la vie, la joie du vivre ensemble pour préparer le futur, no passaran oui mais .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon Joe Biden John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta