15 réflexions sur « Saint-Nicolas, Sinterklaas »

  1. Ca me rappelle quand j’ai démarré ma vie professionnelle il y a des années, c’était en Hollande en Décembre, où j’ai appris ce mythe de Sinterklaas.

    Après quelques années en France, je bosse en Allemagne où récemment je discutais avec des collègues allemands, hongrois, américains et malaysiens de l’origine de Sinterklaas, l’allemand prétendait que c’était une invention de Coca Cola. En fait Coca Cola avait repris ce mythe en raison des couleurs, le blanc et le rouge. Amusant de voir qu’une marque a pu mettre à son compte dans l’imaginaire de certains un mythe issu du christianisme, puisque le saint en question en faisait partie.

  2. J’ai cru de prime abord que le billet traiterai de feu Alexis II, réunificateur de l’Eglise orthodoxe russe mort le 05/12
    (association d’images récentes …rhalala…)

    fnur,
    http://www.noel-vert.com/pere-noel.php

    invention…récupération…naissance, gloire et mort au sein de la société de consommation.
    Du saint au père noël, qu’en serait il dans l’esprit du commun des mortels sans coca ?

  3. Bonjour,

    A un moment j’ai cru que c’était une photo de Jean Bayard déguisé en Saint-Nicolas pour faire entrer discrètement dans Babylone sa solution à la crise…(http://www.pauljorion.com/blog/?p=1067#comment-11717 , 4/12/08 à 09h48)
    Ca commence avec la p’tite souris, puis il y a Papa Noël ou Saint Nicolas…(les … c’est pour ne pas froisser certaines susceptibilités). Puis arrive l’âge de la raison, on se dit que c’est fini, que plus personne ne nous fera prendre des vessies pour des lanternes ! HAHAHA ! La monnaie, le travail, la voiture…Enfin ces choses-là ne s’expliquent pas, elles se ressentent…Allez expliquer à un poisson rouge qu’il existe une vie hors du bocal… Mais bon, je m’écarte du sujet, des vrais questions, comme de savoir si le père Noël a payé son traineau en liquide, comment il fait pour passer dans la cheminée, s’il achète les cadeaux ou s’il les crée « ex sac à dos » !!!

    Joyeuses fêtes : http://fr.youtube.com/watch?v=i9nXEXWlQ5Q

  4. Saint-nicolas, c’est comme la monnaie…c’est l’idée que nous nous en faisons…la question n’est pas de savoir si elle est juste ou pas (quoi que…) mais si elle est dangereuse ou inoffensive. Après reste à savoir comment nous nous faisons des idées, comment certaines ont la vie plus dure que d’autre, et comment nous les partageons pour faire une société. Et bien sûr comment de nouvelles idées peuvent chasser les anciennes (dangereuses)…
    « L’évolution de la culture obéit, semble-t-il, à une sorte de loi de Gresham (a) : ce sont toujours des idées simplifiées à l’extrême qui finissent par supplanter celles qui sont complexes, tandis que le vulgaire et le détestable chassent immanquablement le beau. Et pourtant le beau subsiste..
    a. Loi économique d’après laquelle « lorsque dans un pays circulent deux monnaies dont l’une est considérée par le public comme bonne et l’autre comme mauvaise, la mauvaise monnaie chasse la bonne » (Grand Larousse encyclopédique) ». ( Bateson la nature et la pensée)

    http://fr.youtube.com/watch?v=JX3VmDgiFnY

  5. @ et alors
    « Après reste à savoir comment nous nous faisons des idées… comment nous les partageons pour faire une société »

    c’ est un problème ancien.
    Depuis les philosophes grecs, en passant par le « res cogito res extensa » de Descartes, les penseurs ont essayé d’ etudier l ‘interface entre l’ observateur et l’ univers (dont il fait partie ?).

    L’ évidence que « le reel » (ou reel exterieur) est plus réel que les représentations (subjectivité individuelle, ou inter individuelle) que nous en produisons, est un mur qui a été édifié depuis ces anciens penseurs.

    Le lien que vous proposez illustre bien qu’ une réalité etudiée dans un espace « insuffisant », peut apparaître plus complexe, moins « connaissable », qu ‘ elle ne serait, si l’ on se donnait la peine de l’ observer dans le bon cadre, dans un espace plus « vaste » ou elle apparaît plus simple.

    Mais qui peut le faire ? Les poètes, sûrement, car ils ne se ferment pas à « l’ autrement « , quand nous restons enfermés dans le « pour ou contre ».
    Qu ‘est ce que la monnaie pour moi ? quelle est la fonction de la monnaie ? A quels indices puis-je la deviner dans la pénombre ?

    Que faut il faire pour convaincre l’ inquisiteur, que la terre n’ est pas plate, alors que tout indique qu’ elle l’est ?
    La vérité est une fable inachevée, sans cesse retravaillée, a laquelle on ne croit jamais.

    Voici la fable : La mauvaise monnaie est celle dont nous parlons quand nous sommes terre a terre, elle est incompréhensible même pour les experts, c’ est celle que l’ on nous a laissé. La bonne (l’ accès individualisé au crédit), les puissants se la sont appropriée, et nous n’ en parlons jamais.

  6. Il est possible de voir les signes de l existence de la nouvelle monnaie.
    On voit bien ici et là des mesures autoritaires ( s’ affranchissant du cadre légal habituel) ponctuelles des états pour preserver telle ou telle entreprise, en dépit de résultats catastrophiques (interdiction ponctuelle de vente a decouvert, assouplissement de règles comptables….). Ces dispositions sont en réalité la manifestation d’ un embryon de crédit individualisé. Certes, il est utilisé pour renflouer « les copains d’ abord », mais l’ outil fonctionne et semble accepté pour le momment. La survie ou non d’ un « organe » ne dépend plus de seule capacité a s accaparer le sang des autres, sa survie dépend de son utilité pour « le corps » (utilité=proportionnele ou identique a la capacité de nuisance de la disparition de l’ organe).

  7. Je tenais à faire une critique sur les fêtes de fin d’année et l’obligation sociale de consommer. En effet que ce soit Noël ou Saint Nicolas on dit aux enfants qu’il y a un « gentil monsieur » qui vous offre des cadeaux si vous avez été sage… Cependant on sait qui les fait réellement et cela vous entraine après dans une obligation sociale de vous même faire des « cadeaux ». On vous apprend à consommer d’abord pour mieux vous obliger après socialement à produire. De même quand aujourd’hui on vous demande de vous loger et d’être mobile avant d’avoir commencé le premier travail dans votre vie. Tout cela est une hypocrisie sociale qui vous oblige à consommer d’abord (même ce dont vous n’aviez pas besoin) puis vous aliène pour vous le faire payer éternellement. De plus cela met les plus faibles dans une situation terrible puisqu’en effet l’enfant n’a évidemment pas des cadeaux en fonction de son mérite mais bien des moyens de ses parents.

  8. Il me semble d’ailleurs que le site ci-dessus aurait sa place dans les liens du blog, Il y a bien celui d’Attali..? !

  9. ôde au cougnou…

    Je vois que l’évocation de St Nicolas entraînent certains sur les pentes de la réflexion anti-consommation…Bien que je corrobore ce point de vue je voulais profiter de ce post pour partager avec vous une découverte que je me réjouis de retrouver en Belgique chaque année à partir de décembre.

    Il s’agit du cougnou…comment dire …c’est une sorte de pain en forme de baigneur (agrémenté de sucre, raisins, pépites de chocolat) que l’on trempe (par tradition) dans du chocolat chaud pour le déguster. Tous les autres liquides chauds sont acceptés je suppose, perso dans le thé je trouve que cela le fait graaaaaaaaaaaaaave !

    Voilà, c’est délicieux, ça n’existe pas en France ( ou ailleurs ?) donc les frenchies de passage en Belgique pendant les fêtes, n’hésitez pas à goûter ce désormais légendaire cougnou !

    Je conseille particulièrement celui vendu à « la maison des dessert » à Namur, le meilleur que j’ai jamais mangé !

    Un jour il faudra aussi que je vous parle des croquettes !!!!

    Sur cette petite note culinaire typiquement belge, je vous souhaite une excellente soirée !

  10. Bonsoir Chien Fantôme, éminent cougnouticien!

    Est ce que votre cougnou est du genre massepain? Qu’on offre à la saint Nicolas. J’ai passé pas mal de temps pas loin de Chimay, mais je n’en ai jamais mangé. Cordialement vôtre et mes excuses pour ces digressions aux économistes sérieux!.

Les commentaires sont fermés.