Fin du débat sur la création monétaire

Le sens de ma dernière note était extrêmement clair :

… même lorsqu’il se fait que mon point de vue est celui de la majorité des experts, cela n’a pas pour moi valeur d’argument

je m’y opposais à ceux qui disent : « La majorité pense comme moi, donc j’ai raison, donc taisez-vous ! » Je répondais : « Ne dites pas cela, on pourra toujours vous opposer une autre majorité ».

D’une manière plus générale, il y a – comme vous êtes nombreux à l’avoir constaté – glissement vers l’argument ad hominem dans notre débat. Le fait qu’il ait envahi à ce point la discussion signifie me semble-t-il que l’exposé des faits est terminé et que l’on se trouve devant l’existence de deux thèses irréductibles. Si l’adhésion à l’une ou à l’autre des thèses ne repose plus sur rien d’autre que l’existence de deux tempéraments, alors chacun ne pourra plus désormais que camper sur ses positions et le débat est clos.

Ayant le sentiment qu’une prolongation de la discussion ne pourrait plus produire que de la répétition (qui se sent encore de taille à lire 313 commentaires ?), j’y mets fin. J’espère que nous y avons tous appris quelque chose. C’est certainement mon cas et je m’attelle dès aujourd’hui à rédiger les conclusions auxquelles j’ai personnellement abouti.

Partager :