Janet Tavakoli dans le Financial Times

Un excellent article de mon amie Janet Tavakoli (j’ai déjà eu l’occasion de la citer ici et dans mes livres) dans le Financial Times d’aujourd’hui. Quelques morceaux choisis :

Les banques d’affaires et les hedge funds transformèrent le risque financier en crack financier grâce à l’effet de levier.

Les huiles qui enflaient les bulles de crédit auto-attribué mirent en accusation les faiblesses des modèles. Mais l’interprétation fautive du hasard est une diversion par rapport à ce qui constituait le véritable problème : l’intention de nuire.

Les financiers ainsi que les professionnels de la finance structurée n’ignoraient pas le danger qui se cachait dans les prêts à risque. Et pourtant ils allèrent encore plus loin. Les tranches risquées – celles dont les professionnels savaient qu’elles finiraient aux profits et pertes – furent utilisées dans d’autres produits consolidés que leurs copains « géraient » d’un côté dans un fond ouvert au public et de l’autre vendaient à découvert dans leurs propres hedge funds.

Le problème ne résidait pas dans les queues des distributions statistiques (outliars) mais dans la capacité de l’industrie financière à tenir en respect la foule de ses menteurs (liars).

Il n’existe pas d’explication innocente de la plupart des titres créés et vendus par les banques d’affaires. Ils furent conçus comme des conduits pour canaliser les pertes.

Aucun cygne, de quelque couleur que ce soit ne fut impliqué.

Pendant ce temps-là le fait qu’en réalité aucun financier ne se retrouve devant les tribunaux n’a pas échappé à tout le monde. Serait-il possible que les banques chinoises se montrent moins coopératives vis–à–vis des États–Unis parce que Wall Street les a roulées dans la farine ?

Partager :

15 réponses à “Janet Tavakoli dans le Financial Times”

  1. Avatar de jacques

    Et le prix du silence des fonds souverains chinois sera ………Formose !

  2. Avatar de François Leclerc

    @ Jacques

    Il sera plus élevé !

  3. Avatar de Fab

    Enfin ! Nous y voilà ! La théorie du complot va devenir la science du complot ! Et ce coup-ci, rien à redire : c’est une amie de Paul Jorion qui le dit, et pas dans Picsou magazine mais dans le Financial Time : ils savaient ce qu’ils faisaient et pourtant ils l’ont fait ! Alors maintenant la question est : pourquoi ?
    C’est maintenant Monsieur Eugène qu’il faut réécrire les tables de la loi (http://www.pauljorion.com/blog/?p=1798#comment-16297).

  4. Avatar de kerema29

    Il parait que 25% des hedge funds ont disparus dans la tourmente , mais il en reste encore les 3/4 et certains ont fait des profits mirobolants en 2008, dixit Le Monde d’aujourd’hui et quelques gérants espèrent bien réussir en 2009….La spéculation n’est pas morte pour tout le monde .
    Doit-on les laisser continuer ?

  5. Avatar de Philippe

    Je ne suis pas un économiste, je ne connais rien à ce domaine, mais cette crise est l’occasion de m’y mettre et c’est avec plaisir que j’ai découvert votre site, où les choses sont exposées clairement, même pour un néophyte. Une question me taraude depuis un moment maintenant, que l’article de Janet Tavakoli dans le FT ne fait qu’accentuer : les financiers, économistes et autres spécialistes du secteur ne se doutaient-ils donc pas ce qui allait arriver?

    Je ne vois que 3 possiblités:
    – Ils ne l’avaient pas vu venir : il faudrait peut-être qu’ils changent de métier.
    – Ils l’ont vu venir mais ont continué comme si de rien n’était : il faudrait alors au moins les licencier pour faute grave.
    – Ils ont sciemment mis en place ce système pour maximiser leurs profits tout en ne tenant pas compte des conséquences (qu’ils ne pouvaient ignorer) : il faut alors les juger comme des escrocs ou plutôt comme des voleurs.

    Je ne sais franchement pas quelle est de ces trois possibilités celle qui s’applique à la situation, mais je suis sûr que ce n’est pas chez les économistes ou les financiers que l’on licencie, en tout cas pas pour faute, et je n’ai pas entendu parler de procès en cours.

    Si vous pouviez m’éclairer, j’en serais ravi.

  6. Avatar de Vince

    Les économistes qui ont anticippé la crise étaient plutôt minoritaires – citons Noriel Roubini ou notre Paul national. Ont-ils été écoutés ? Quand le dow jones culmine à treize mille points et que la croissance mondiale est à son maximum, dire que l’effrondrement est proche peut paraître assez étrange, voire ridicule. La plupart des financiers ont plutôt la tête dans le guidon. Mais pas tous… Certaines banques s’en tirent mieux que d’autres. En gros, tant que ça monte, tout va bien !

    @ Fab

    C’est toi qui parle qui parle de théorie de complot, pas Janet Takavoli ! On peut toutefois se poser quelques questions, comme se demander qui a vendu des actifs toxiques à des organismes publiques – comme les banques régionales ou même des villes, assez éloignées du « business » – ceci peu avant qu’ils ne deviennent invendables…

  7. Avatar de BDphile

    C’est vraiment frustrant de voir que la réflexion sur les causes et les responsables de la crise s’arrête aux frontières de celle ci.

    Rajoutez de la morale si vous voulez,
    Pourvu que tout redevienne comme avant.

  8. Avatar de Fab

    @ Vince,

    Si je parle de science du complot, c’est une image, ne vous affolez pas !

    « Mais l’interprétation fautive du hasard est une diversion par rapport à ce qui constituait le véritable problème : l’intention de nuire.
    Les financiers ainsi que les professionnels de la finance structurée n’ignoraient pas le danger qui se cachait dans les prêts à risque. Et pourtant ils allèrent encore plus loin. »

    Je maintiens la question : pourquoi ?

  9. Avatar de Vince

    @ Fab

    Autant pour moi ! J’ai compris de travers :/

  10. Avatar de Patrice

    @ Philippe

    Bienvenue ! Voici un lien vers une BD qui a circulé dans le milieu bancaire et financier aux débuts de « la crise ». Je serais bien étonné qu’elle n’aie pas été citée ou commentée sur ce blog vers août-sept. 08 : c’est très clair pour le citoyen lambda… et amusant, en plus !

    http://www.rue89.com/explicateur/2008/09/18/crise-la-petite-bd-qui-court-de-banque-en-banque

    Mon sentiment sur ces 3 hypothèses : la formule « les financiers, économistes et autres spécialistes du secteur » est trop vague, les 3 sont vraies mais ne s’appliquent pas nécessairement aux mêmes personnes… Il y a eu des incompétents, il y a eu des collaborateurs consciencieux (doit-on licencier celui qui a agi sur ordres pour gagner sa croûte ?)… et bien sûr il y a eu ceux qui DECIDAIENT… et savaient parfaitement ce qu’ils faisaient ! La tête qu’ils ont du tirer quand les choses ont commencé à prendre tournure !

    Un bon indicateur de cette évidence, me semble-t-il (sous le contrôle des professionnels SVP) : les appels à des « sanctions » émanant spontanément de la classe politique US en sept. : il y a des gars qui étaient payés pour s’assurer que les risques étaient raisonnablement gérés, des opérationnels dans les institutions financières mais aussi des fonctionnaires, des élus, etc…, sans même parler des administrateurs, conseils, etc…

    Le point-clé tout de même : la CUPIDITé de quelques-uns, simplement. Toujours plus et après moi le déluge.
    Et ils ont été douchés. Mais sans être trainés au tribunal : c’était sans doute trop de travail de dire « Qui » ???

  11. Avatar de BDphile

    Pourquoi ?

    Et pourquoi pas ?

    Et ces pourquoi que vous leur adressez, les peuples génocidées, nos petits enfants dans la pollution, par notre capitalisme, notre « way of life », pourraient nous l’adresser aussi.

    C’est pas tant l’intention de nuire que celle de s’enrichir pour consommer grassement.
    Parce qu’on peut le faire.

    Encore une fois il est inutile de stigmatiser une part de la nature humaine, ce sont plutôt les moyens utilisés qu’il faut remettre en cause.

  12. Avatar de leduc

    N’avez vous jamais eu la visite de certains vendeurs ambulants qui viennent sonner à votre porte, vous vendre tout un tas de choses à des prix exceptionnels tout en vous offrant tout un tas de choses gratuites en plus, puis avoir réalisé ensuite vous êtes fait avoir en beauté ?

    N’avez vous jamais été démarché au téléphone par une société de pose de fenêtre/volet/porte pour un entretient gratuit avec un de leur commercial, commercial qui va vous embobiner pendant des heures chez vous jusqu’à ce que vous signiez en souriant, confiant et croyant avoir fait une très bonne affaire ?

    Vous pensez réellement que les banquiers n’arnaquent personne parce qu’ils ont le statut de banquier, qu’ils ont une aura de respectabilité et de moralité parce qu’ils ont fait des études dans la finance ?

    Vous pensez que divers agents et intermédiaires financiers aux USA vont se priver de vendre des biens immobiliers à des personnes qui ne sont pas solvables et qui n’ont pas le niveau littéraire et intellectuel nécessaire pour bien comprendre les termes d’un contrat quand déjà même ils arrivent à lire ce contrat ? (14% de la population adulte américaine serait fonctionnellement analphabète, c’est à dire avec des aptitude de lecture et d’écriture insuffisantes pour les situations de la vie de tous les jours).

    Vous pensez que ces mêmes agents ou d’autres vont se priver de vendre des produits financiers complexes où les risques sont habillement voilés dans des modèles mathématiques abscons. Ruinant ainsi les emprunteurs immobiliers, redistribuant une bonne partie des risques à d’autres gogos ?

    Vous pensez que certains financiers vont se priver de profiter de leur position centrale, vitale, d’en user et en abuser, puis invoquer le bon vieux « to big to fail » pour se protéger contre la banqueroute et se faire ainsi renflouer au frais du contribuable ?

    Je serais tenté de dire, plus il y a d’argent en jeu, et plus vous pouvez être certain qu’il y aura d’autant plus de personnes sans scrupules pour arnaquer des personnes plus crédules, moins informées, ignorantes de certaines données essentielles.

    Je ne sais pas pour vous, mais moi ca ne m’étonne même pas du tout.

  13. Avatar de Moi

    @Patrice: « Le point-clé tout de même : la CUPIDITé de quelques-uns, simplement. »

    Pardon, mais la cupidité elle n’est pas seulement chez l’escroc, elle est aussi et avant tout chez le pigeon. Pour ferrer le poisson, il faut bien un appât et une envie terrible de manger cet appât.
    Je me suis toujours demander comment des gens apparemment intelligents pouvait se faire arnaquer par des supposés diplomates africains capables de nettoyer les billets de banque (ou autre variante). Eh ben la seule explication c’est la cupidité du gogo.

  14. Avatar de Patrice

    @Moi: excellente diversion nous renvoyant à la thèse tellement efficace de l’individualisme méthodologique !

    Mais elle ne convaincra pas, car nous savons tous que nous vivons dans un système **hiérarchisé**, où le bon sens est si difficile à partager, où le capital informationnel est inégalement réparti, etc etc…, cf. leduc 16327@03:01 et tellement d’autres ici.

    Un système où les secrets d’alcôve existent, et heureusement, mais ne nous voilons pas la face sous prétexte de ne pas vouloir stigmatiser notre prochain qui n’a qu’une paille dans l’oeil : s’il est décideur politique invité à Davos, s’il est courtier international en céréales, s’il vend des systèmes d’armes en exploitant les possibilités offertes par le système financier international, s’il est nouveau milliardaire russe, etc…, les secrets d’alcôve de mon prochain peuvent concerner d’autres que lui-même, non ?!
    Enfin, Moi, cessons de nous compliquer la tâche nous-mêmes, SVP ! Quand BDphile dit « … les moyens utilisés qu’il faut remettre en cause », pour nous tous cela résonnera assez bien avec « les failles du système », et même avec « intention de nuire » !!

    Nous ne sommes *PAS* égaux (même pas « en droit » – et je dis encore moins « en droits »…), et c’est du ressort du Politique d’articuler les rapports sociaux. « Liberté-Egalité-Fraternité » signifie quelque chose pour la France, et un Américain (Walter Benn Michaels) soulève une vraie question dans le dernier Diplo : L’ESCAMOTAGE -programmé- DES VRAIES QUESTIONS, évdemment (ici autour de l’introduction de la dite « diversité » dans les institutions françaises : pour désamorcer la recherche de l’égalité ?)…

    Nous savons que ce sera très difficile (5 ans ?)… mais wait & see. Il va sortir qq chose de ce cortex collectif. C’en est même génial. De fait, je te relis juste avant de cliquer : « pour ferrer le poisson », ben justement… Il faut certes manger, mais le cannibalisme est prohibé 😉

  15. Avatar de NingúnOtro

    Moi, l’explication, elle serait plutôt dans l’ »apparemment intelligents »… on n’éduque plus les gens pour développer leur intelligence, mais dans l’aptitude à copier des dogmes sans les mettre en cause. On serait cons (sans « apparemment 😉 ) de croire que cette évolution dans le système éducatif n’est pas voulue et planifiée…

    Je recommande vivement de lire « Emphyrio » de Jack Vance. Les pigeons, on les éduque pour qu’ils soient les mieux performants…

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. https://www.lemonde.fr/disparitions/article/2022/10/03/mort-de-sacheen-littlefeather-l-actrice-amerindienne-qui-avait-refuse-un-oscar-au-nom-de-marlon-brando_6144135_3382.html « Elle avait été huée en 1973 lors de la cérémonie hollywoodienne durant laquelle la star lui avait demandé de…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx La survie de l'espèce pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta