Avril : Résultat des courses

Résultat des courses

Ce texte est un « article presslib’ » (*)

J’avais dit que je vous communiquerais aujourd’hui le résultat de mes appels pour mars et avril. Les voici : 587 € pour avril, 1798 € en mars. J’avais une hypothèse, je vous l’avais dit, que je voulais tester : les donations en mars avaient été bien meilleures qu’en février et mon hypothèse était simpliste, qu’il y avait une relation mécanique entre leur volume et le nombre de visites sur le site, qui étaient passées de 83.000 en février à 109.000 en mars, soit un bond significatif. Un nombre de visites ne représente pas autant de visiteurs : 100.000 visites représentent 20.000 visiteurs mordus, qui viennent sur le blog plusieurs fois par jour.

Pas besoin d’outils statistiques compliqués pour interpréter les résultats : le nombre de visites a encore augmenté, passant de 109.000 à 124.000 en un mois mais celui des donations s’est lui divisé par trois. Tant pour mon hypothèse. Mars était exceptionnel sans doute en raison du débat que François Leclerc avait initié autour du blog : formule actuelle ou souscription, et ce débat avait suscité un grand intérêt.

Vous êtes de plus en nombreux à dire : « Ce n’est pas nous d’ailleurs qui devrions rémunérer une information et une discussion de ce type : il s’agit d’un service public qui relève de l’État ». Peut-être, mais si c’était vrai, comment en convaincre celui-ci ? Le seul moyen à ma disposition de ce point de vue, c’est celui que j’utilise en posant sans succès depuis près de deux ans ma candidature à des postes d’enseignant. S’il existe d’autres moyens de convaincre l’État – et si telle devait être la voie – que ma réflexion et mon animation représente un service public, ils relèvent sans doute davantage de votre initiative.

(*) Un « article presslib’ » est libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Paul Jorion est un « journaliste presslib’ » qui vit exclusivement de ses droits d’auteurs et de vos contributions. Il pourra continuer d’écrire comme il le fait aujourd’hui tant que vous l’y aiderez. Votre soutien peut s’exprimer ici.

Partager :

50 réflexions sur « Avril : Résultat des courses »

  1. Le tour de force de Paul c’est que malgré ou à cause de sa forte personnalité, il a réussi à constituer autour de lui une équipe de contributeurs réguliers, équipe qui s’étoffe de plus en plus et lui reste fidèle. Certains d’entre eux, suite à quelque différent bien compréhensible dès lors qu’il s’agit d’échanges intenses, avaient pu dire qu’il n’y reviendraient plus, mais finalement pour certains d’entre eux, sont revenus.
    Il n’y a pas de hasard, l’expérience-recherche que mène Paul jour après jour est unique en son genre.
    Des dizaines, centaines peut-être, de blogs créés et animés par des personnalités d’un haut niveau intellectuel existent, mais aucun à ma connaissance ne ressortit à une activité à plein temps de la part de son auteur, ni n’abordent des thèmes divers avec néanmoins toujours une approche transversale, ce qui fait toute la différence, et la consistance du « travail ».

    Paul tel un prof d’université qui tiendrait séminaire ouvert nous fait part de ses pensées au jour le jour sur ses thèmes de prédilection, nous montrant même à l’occasion ses brouillons déclenchant parfois d’ailleurs quelques volées de bois vert parmi ses étudiants passionnés et exigeants, et discutant même avec ceux-ci aux pauses café, voire en certaines occasions en dehors des cours, le tout définissant au total une expérience singulière et vivante même si tout passe par l’écrit, à l’exception des vidéos qui donnent tout de même une voix et un visage à notre auteur. Paul réinvente aussi, via Internet, et à une vaste échelle — le monde francophone — les échanges épistolaires que pouvaient entretenir les intellectuels européens du XVIII ème quand eux aussi, déjà, refaisaient le monde in abstracto, avant que le monde, bien réel, connut effectivement d’authentiques révolutions, scientifiques, politiques, et culturelles qu’ils avaient accompagnées et parfois préparées.

    Paul ne peut pas tout et nous non plus, mais il nous faut apprécier à leur juste mesure ces moments de lecture et de réflexion collective, lesquels, forcément, d’une manière ou d’une autre, porteront leurs fruits.

    Puisse Paul, avec notre aide, trouver l’énergie et les sous pour continuer cette belle entreprise.

  2. 587 euros c’est vraiment pas assez ! Paypal je viens d’aller voir, je suis réfractaire à cela pourtant (je sais c’est bête) mais 1 : moi je veux donner plus de 2 euros … jcomprends pas comment on fait
    2 : ca me demande des infos que j’ai pas envie de donner à mon Pc et en + à part la carte de crédit que je devrais normalement conserver ces prochains mois , tout le reste ; c’est vrai aujourd’hui mais demain je ne sais pas.
    Alors merde je ne sais pas quoi faire, comme pour le reste.

  3. Il ne faut pas compter sur la pub pour financer le site de Paul. Même s’il a 100 000 visites par mois, a vue de nez, ça donnerait 500 € par mois de revenus (vendre de la pub sur internet fait partie de mon métier), étant donné que le site de paul n’est pas un site féminin, donc les pubs seront très peu cliquées, et il ne peut pas compter non plus sur du « publi-reportage » puisque le thème du blog ne s’y prête pas non plus.
    Par contre, en général, les sites internet « peuvent » faire payer au minimum 2% de leurs visiteurs réguliers pour une formule premium.
    Donc personnellement je conseillerai de rédiger une lettre synthétique mensuelle (ou hebdomadaire s’il s’en sent la capacité), d’une 20aine de pages, diffusée uniquement aux abonnés. Je pense qu’elle aurait rapidement une centaine d’abonnés, qui seraient prêt à payer 5 ou 10 euros par mois. Ensuite, elle pourrait monter en puissance si des articles très forts y sont rédigés, et pourrait atteindre 1000 abonnés d’ici 3-6 mois (un peu comme la lettre de leap2020).
    Mais pour qu’elle puisse décoler, il faut qu’elle ne soit pas uniquement le fruit du travail de Paul (qui se concentre trop sur un type de sujet, donc trop ciblé pour « ratisser large »), il faut qu’elle contienne aussi les interventions d’autres personnes que nous avons pu voir rédiger des posts ici, et qui ont toujours été de grande qualité aussi.

  4. @Arconus

    Je plussoie Arconus de 10.000 unités fondantes !
    Ca me semble très bien, et l’alignement sur LEAP2020, ça fait plus classe que de s’aligner sur Madame Figaro.com !

  5. Je suis abonné au LEAP2020 (200 euros annuels) depuis 3 mois. Depuis le début de l’année, je consulte également chaque jour le site de Monsieur Paul Jorion que je trouve remarquable. Il mérite amplement d’ëtre soutenu et encouragé. J’ai répondu à son appel et continuerai à le faire chaque année tant l’information et la formation qu’il nous dispense me semble précieuses. Les 20.000 « mordus » s’acquittant d’un don de 100 euros par an (à peine le prix de quelques places de cinéma) assureraient la pérennité de son blog pour le plus grand profit de tous.

  6. bonsoir à tous,

    je reconnais que j’ai eu du mal avec paypal qui ne voulait pas de mon don (?!!) donc mon don est lui passé à la trappe. J’imagine que pour d’autre ça doit être une relatif repoussoir. Bon demain je retente … Si il y a un abo premium je suis partant comme je l’ai fais avec d’autre site comme @si. Paul n’oubliez pas que si mon retour s’effectue dans la finance dans les conditions qui semblent se dessiner je viendrai vers vous pour une collaboration plus fructueuse.

    Amicalement,
    Christophe

  7. Bonsoir,

    Merci Paul pour ces informations concernant les donations. Je suis très intéressée par ces chiffres car il me semble qu’il en va de la responsabilité de chacun de vous voir continuer le travail de mise en lumière de la situation financière de notre monde. Ainsi depuis plus de trente ans, nous vivons au rythme de la société de consommation qui nous a pris pour des gogos et qui nous traite comme des gogos. En effet elle nous enjoint de payer moins pour consommer mieux. De payer toujours moins cher pour obtenir plus.

    Cette société de consommation a tiré sur la corde sensible de notre porte-monnaie, sur notre pingrerie, notre radinerie crasse. Molière a bien vu dans l’Avare l’attrait de certains pour l’argent et le fait de le posséder et d’en être obsédé. La société de consommation nous a rendu tous plus avares les uns que les autres.

    Pourquoi avons nous tous perdu cette capacité de générosité qui pourtant ne nous demande pas tant de nous-mêmes. Car plus nous donnons, plus nous pouvons recevoir en échange.

    Je trouve cette idée de participer chacun un tant soit peu à la qualité d’un tel blog et permettre à Paul de continuer à nous faire partager non seulement son savoir mais aussi ses clairvoyances, mérite un peu plus qu’un paquet de cigarette par mois.

    Cette mise en commun d’un peu de notre travail devrait nous faire réfléchir que nous n’avons pas besoin d’une autorité pour trouver un travail à cet homme. Il l’a déja créé par lui-même.
    Nous devons inventer cette société de demain. Et cela commence tout de suite, ici et maintenant.

    Alors c’est vrai, il y a les endettés, ceux qui sont accros de ces temples de la surconsommation. N’y allez plus. Rejoignez les AMAP. Faites le tri entre ce qui vous est pleinement indispensable et le reste.

    Et vous vous apercevrez que finalement, vos besoins peuvent se limiter à beaucoup moins sans que vous vous en sentiez affectés.
    Cordialement

  8. Bonsoir,

    Je n’ai découvert ce blog que récemment (2 semaines de suivi, et quelques plongées dans certaines rubriques). J’ai pourtant déjà beaucoup appris. Je contribuerai en mai.

    Je suggérerai pour le blog les modules wordpress articles recommandés qui indique les articles clé et related (or similar) posts, qui facilite l’exploration.

    Paul, vous avez besoin de faire ce que vous faites. Vous pensez. Vous le feriez même en notre absence, mais vous avez le goût de faire l’effort de le partager. Vos lecteurs vous en savent gré.

    N’oubliez pas ceux qui ne vous lisent pas encore, et même ceux qui ne vous liront jamais, mais pour qui votre travail est pourtant indispensable dans le sens où:

    « Bien sur il écrit pour des lecteurs un écrivain, […] pour ça veut dire deux choses, ça veut dire à l’intention et ça veut dire à la place. »

  9. je réitère juste ma question :

    Je ne comprends pas : 100 000 visites = 20 000 mordus

    100 000 visiteurs ou 100 000 visites ? Les visites ce sont des hits : ça veut dire que vous considéreriez que les gens qui viennent 5 cinq fois par mois sur votre site sont des mordus ? (Ce en considérant que 100 % de vos visiteurs sont des “mordus”)….
    bizarre…il doit y avoir malentendu.

  10. @Paul Jorion
    Il y a d’autres solutions de payement que paypal notemment rentabiliweb qui fait facturer par le provider sur la facture internet en identifiant a partir de l’adresse mail principale fournie par le provider (orange, free, le neuf..)
    ca peut déja rassurer ceux qui ont peur d’utiliser leur carte bleue par internet ou ceux qui n’ont pas de carte bleue.

  11. avec paypal, l’interdit bancaire ne peut participer au débat, il est comme déchu de ses droits de blogueur potentiel ; élitisme, toujours l’élitisme !

    il faudrait faire payer les intervenants en fonction de leurs commentaires, ainsi les petits malins qui ne font pas avancer le débat calmeraient leur ardeur et leurs interférences. Ceux plus en adéquation avec les sujets disposeraient alors d’un crédit de commentaires, par thème ou idée ; des cessions sous forme de parts (le crédit détenu serait coupé en tranches) restent envisageables.

  12. @Karluss
    Pourquoi ne pas créer un monnaie sur ce blog pour récompenser les meilleurs contributeurs
    les personnes ayant contribué recevraient l’équivalent en « Jorions » et ces jorions pourraient etres attribués aux meilleurs articles un revenu minimum d’insertion pourrait etre voté pour que tous puissent s’exprimer, les publications auraient un cout a la ligne ce qui obligerais a la concision, et peut etre meme pourrions nous expérimenter une monnaie fondante dans une économie basée sur des idées , déja il n’y aurais pas d’interret sur le capital.
    Le concept est intéressant a expérimenter mais le temps manque et ce n’est a priori pas capital pour faire avancer la réflexion.

  13. Oui, c’est tristoune comme résultat financier !…
    Ceci dit, je n’ai conttribué que pour 12 euros sur un an, c’est à dire depuis que je connais votre blog.
    Bon, je vais recontribuer pour arriver au montant d’un livre, quand même, au moins.
    Sachant que j’ai par ailleurs acheté tous les vôtres.

    Quelques suggestions pour la suite de votre aventure :

    – je viens vous lire comme la contre-vraie-info de l’info dominante. En clair, je ferme Les Echos (auxquels je suis abonné) ou Boursorama et je me connecte ici pour avoir l’autre version. Est-il possible, envisageable, pas trop lourd pour vous, de rendre ce processus comme systématique ? Une sorte de garantie permanente de vraie info.

    – avec peut-être, toujours si ce n’est pas trop lourd, une sorte de tableau de bord sur des données économiques qui vous paraissent cruciales. Simplement des liens sur lesquels vous indiquez les dates de mise en ligne, pour que l’on sache si on a déjà regardé ou non. Avec trois lignes de commentaire, pas plus.

    – je serais tout à fait ok pour un abonnement annuel, mais raisonnable bien sûr (le contre-exemple étant bien évidemment le délire ce certains comme le Leap). Quelque chose comme 10 à 30 euros annuels. Avec un accès différencié : abonnés, pas abonnés. Bon, ça tue un peu l’esprit du blog, c’est sûr, mais bon, vous êtes sur la ligne

    – (au passage, ayant ma société, peut-être comme certains autres de vos visiteurs, on pourrait envisager un peu plus, genre 45/50 euros, si on recevait un reçu)

    – enfin, comme utilisateur, à la consultation du blog, je m’emmêle un peu les pinceaux de trois manières :
    . entre l’économie et la musique (pas trop le temps pour la musique, désolé)
    . je ne me souviens plus ce que j’ai lu ou non comme article, difficile de s’y retrouver dans les titres
    . entre les articles de fond, avec tableaux et tout et tout, et les billets d’humeur (sur l’impossibilité de la relance par exemple) où j’ai parfois un peu le sentiment d’avoir perdu un peu de temps en relisant la même chose.

    Mille excuses pour les points ci-dessus qui auront pu apparaître comme des critiques. Je ne doute pas que vous aurez perçu que le tout avait but constructif.

    Je vous laisse, il faut que – joignant le geste à la parole – j’aille cliquer sur « contribution ».

    Dans tout les cas, merci mille fois pour votre inestimable présence.

  14. Cher Paul,

    La lecture des résultats d’avril m’amène aux remarques suivantes :

    – à tous ceux qui ont peur de Paypal, je dis « n’ayez pas peur » (sans polémiquer et juste pour vous aiguillonner un peu, Paypal comme son frère Avenir, est bien moins dangereuse que ses cousines Peur et Avarice : c’est comme souvent, il n’y a qu’à essayer pour s’en rendre compte ). Et les défis à relever ne sont-ils pas à la hauteur des risques encourus ? Si cela n’était pas le cas, je vous propose d’envoyer par mail à Paul vos promesses de dons par chèque et virement (Paul, maintenant que vous êtes de retour ?). En fonction des promesses, il y aura peut-être là une solution à creuser pour permettre à Paul de voir augmenter les contributions au financement de ce blog.

    – d’un point de vous plus général, se pose ici, encore et de façon concrète, la notion de juste prix en général (et plus particulièrement sur Internet, voir blog de Jacques Attali sur la loi Hadopi) et de rémunération de la contribution de Paul à ce blog en particuliers. Etant d’une nature optimiste, je propose pour ma part que Paul définisse un objectif de contribution à atteindre mensuellement et que, à chaque ouverture du blog, il nous soit rappelé le chemin à accomplir, ce mois ci, vers cet objectif pour permettre à ce blog de se pérenniser dans le temps (ici, merci à Paul pour ses mails de remerciement à chaque contribution). Pour ma part, cela me motiverait à plus de générosité j’en suis sûr, plutôt que de découvrir certains chiffres à posteriori, qui génèrent en moi un sentiment de honte devant la qualité des lectures que ce blog m’a fait découvrir. Cette solution permettrait, je l’espère, à ce blog d’atteindre plus facilement ses objectifs de rentabilité.

    – l’objectif de contribution pourrait évoluer en tenant compte de la capacité de ce blog à faire connaître ses positions et à proposer des solutions alternatives et ceci sans honte à ce que Paul puisse un jour en tirer bénéfice (je regrette, mais ce n’est pas dans ma nature!), ce qui semble loin d’être le cas à priori aujourd’hui. A cet effet, le retour de Paul dans notre vieille Europe n’en serait que plus bénéfique, même si c’est certainement pas facile pour lui, et pour nous qui perdons notre témoin lucide de la côte ouest (je regretterai pour ma part les billets « Le temps qu’il fait »). La contribution dépasserait également l’aspect financier pour devenir une mesure pertinente de sa qualité (nous pourrions même participer au calcul de cette contribution(démocratie participative)), chaque mois. Cette démarche nous permettrait de nous orienter vers toujours plus de propositions constructives plutôt que vers une chronique d’une mort annoncée. Je n’y peux rien et même si je me délecte des billets de François Leclerc, je suis né comme cela, et je crois que Paul aussi, nous avons besoin de croire au fond de nous même, que demain, nous vaincrons les moulins à vent!

  15. Si vous souhaitez que votre contenu soit libre d’acces (ce que j’espere), tout en recuperant assez de revenu pour continuer cette activite a plein temps. Pourquoi ne pas s’inspirer de ce qui marche pour d’autres bloggeurs….du peu que je vois de bloggeurs qui sont sur une niche egalement (pas necessairement plus large en terme de publicite, en tout cas au depart), ils font plusieurs choses a la fois:
    – demande des donations – mais finalement ils semblent assez peu compter dessus
    – de la pub (la principale source de revenus) – mais comme le souligne justement Arconus, en sachant que cela ne couvrira surement pas tous vos besoins
    – ecrive des e-book de temps en temps (ou des livres parfois), synthese de ce qu’ils ecrivent dans le blog (qu’il vendent en ligne). Bien sur cela demande un travail supplementaire (voir plus loin pour des idees pour supprimer d’autres activites), cela me semble moins contraignant qu’une lettre mensuelle et financierement plus accessible (quel public peu payer 200 euros annuels comme suggere plus tot ?)
    – ils essaient d’avoir une visibilite sur des medias traditionels – la presse ecrite principalement (en faisant jouer leur reseau). soit en donnant des interview ou ecriture d’article (je vous vois bien ecrire dans XXI)
    – il se font embaucher pour leur expertise (coaching, consultance). Mais dans votre cas, j’imagine mal que des particuliers puissent etre interesse par vos services…et je n’ai aucune idee sur votre envie de vous lancer la dedans.

    De maniere generale, je pense qu’il devellope activement un reseau de bloguer, ce qui ne semble pas tout a fait votre approche. Je veux dire pas dire que vous etes ferme, mais votre approche n’est pas « reseau de blog », en tout cas cela ne se voit pas clairement a la lecture du blog.
    Meme si beaucoup de choses interessante se disent dans les commentaires, l’approche semble assez centralisatrice autour de ce blog (peu de reference pour aller voir d’autre blog). Faire plus de post d’invite (limiter la charge d’ecrire du contenu), et poste sur d’autre blog pour augmenter visibilite et audience (a moindre « cout » – reutilisation du materiel qu’ils ont deja sur leur blog)….comme le souligne quelqu’un d’autre, cela pourrait permettre d’etendre vers d’autre niche.

    Pour pouvoir faire tout ca, ils essaient de se degager du temps des taches « routinieres » et consummatrice en temps (gestion des commentaires, et sollication basique par mail, etc) – soit avec l’aide de volontaires, soit d’assistant virtuel (pour les plus « riches »).

    Hope it could helps.

    xyz

  16. Qu’elle sont les limites de la forme « blog », en général expérience de communication intimo-publique, outil personnel d’échange plus ou moins narcissique ?
    Il me semble difficile de vivre d’un blog, comme on ne vit pas d’être ce que l’on est, même en y travaillant beaucoup. A moins d’être roi ou gourou…

    Il faut peut-être dépasser le stade de la bonne idée à laquelle internet permet de réfléchir en commun et créer une « entité » (mouvement, collectif, association.. ?) pour l’émergence d’une constitution mondiale de la monnaie.

    Quelque chose de « soft », peu formalisé, mais qui permette une adhésion explicite, des financements, une communication élargie, des outils-espaces d’échanges documentés…

    Bon, ben, je rejoins Béber au coin.

  17. Bonjour Paul,

    L’idée de l’état ou de tout autre organisme vous rétribuant pour ce blog ne me semble pas une très bonne formule.
    Ce que j’apprécie dans vos réflexions, c’est leur liberté. N’ayant aucun sponsor, vous pouvez livrer sur votre blog toutes vos pensées sans contraintes en toute liberté. Et cela n’a pas de prix.
    Et je pense que c’est nécessaire à la réflexion pour traiter de sujets incertains et au-delà de ce monde, de pouvoir peu à peu mettre des mots dessus et des concepts, des visions pour un monde de demain autre.

    Bonne journée Paul

  18. Pour ma part , lecteur assidu ,reconnaissant mais craintif vis à vis de Paypal ou CB, je fais une promesse de don à partir du moment où celui-ci peut être exécuté par chèque, voire par virement…(il avait été prévu de nous en révéler les adresses).

  19. Mon grand-père m’a inculqué (et je lui en suis reconnaissant) que « toute peine mérite salaire ».

    J’ai une grande estime pour les réflexions amenées par Paul, et je lui reconnais donc le besoin d’une compensation (jargon anglo-saxon pour désigner un salaire si je ne m’abuse).

    Comme les « réformes » (mot qui ne veut plus rien dire) sont à la mode, je vais « réformer » mon mode d’accès à l’information de la façon suivante :
    1. passer d’un mode « push » où les informations sont poussées vers moi (Hebdo, Télé) vers un mode « pull » où je vais aller chercher les infos quand je le souhaite (envie) et quand je le peux (temps disponible) -> Internet + Livres
    2. arrêter en conséquence mon abonnement à un hebdomadaire « républicain » dont la ligne éditoriale me semble tourner en rond, dont les analyses ne me satisfont plus au regard de ce que je peux trouver sur Internet (plus pointu), … et que je n’ai plus le temps de lire parce que je passe plus de temps à naviguer sur Internet …
    3. ré-allouer le budget libéré vers des média et des contributeurs qui satisfont ma soif d’information calibrée et par dessus tout INDÉPENDANTE

    Tout ça pour dire que je suis prêt à contribuer pour 4 euros par mois.
    J’y mets par contre deux conditions :
    – pas de publicité sur le site
    – la possibilité pour les gens qui ne cotisent pas de pouvoir toujours accéder au site

Les commentaires sont fermés.