Pour détendre un peu l’atmosphère

Une fois enregistrée ma petite vidéo, je la visionne pour être sûr que je n’ai pas dit trop d’âneries. Quand ce n’est pas trop grave, je rédige un petit correctif, comme hier : « banques fédérales » veut dire « banques centrales ». Le ton, je ne peux pas y faire grand-chose. Au moment où je parle je me vois dire : « Oui, je sais que je suis furieux ». Je n’en suis pas moins un peu contrarié de constater à quel point ça se voit. On est un jour plus tard et je ne suis pas sûr d’avoir entièrement décoléré. Alors, pour détendre un peu l’atmosphère, deux grands calmants de l’année 1967.

Même si vous n’avez pas dansé cheek to cheek sur leur tempo languissant à l’époque où ces morceaux sont sortis, je ne m’inquiète pas : j’ai eu l’occasion d’observer que les jeunes de 7 à 77 ans d’aujourd’hui n’ignorent rien ni de leur existence, ni de leur grande capacité relaxante. Enjoy !

The Moody Blues – Nights in White Satin (le Louvre sans la pyramide)

Procol Harum – A Whiter Shade of Pale

Partager :

30 réflexions sur « Pour détendre un peu l’atmosphère »

  1. La colère, le ton de la fureur.
    Elle vous va très bien.
    Elle est justifié; ceux qui sont en poste montrent
    tant d’ insuffisances.
    La certitude du gâchis.
    Aucune des souffrances infligées aux faibles
    ( femmes seules avec enfant, handicapés, chomeurs
    sans revenus) n’est obligatoire.
    Tant de bonne volonté sans emploi. Scandales
    Et ce sera long.

    1. Merci Daniel,de penser à nous meufs seules avec enfants encore aux études, c’est tout a fait mon cas.

  2. Bonsoir Paul, c’est vrai que t’avais l’air en colère ce matin ,et il y a de quoi casser ses tablettes comme Moise et laisser le peuple sans loi.
    Apparemment une saine colère, on le serait à moins sachant ce que font les clowns aux manettes.
    Ton visage exprime beaucoup douceur malgré la colère et la fatigue, t’inquiète pas et merci pour ce moment de douceur dans un monde de brute, comme dit la pub.

  3. Pourquoi vous reprochez-vous votre colère ? Le courroux qui se dresse contre l’injustice est ce qu’on appelait autrefois « une sainte colère » (et qu’en ce qui me concerne, laïcité oblige, je préfère qualifier de « belle colère »). Et le résultat était porteur d’espoir. Que ferions-nous si plus personne ne se dressait contre ce qui nous opprime ?

    Tiens, puisqu’on invoque les années soixante… vous souvenez-vous de ce formidable coup de gueule ? En 1961, Verneuil et Audiard dénonçaient déjà les germes des comportements qui nous ont menés à la situation actuelle. Est-ce qu’il n’est pas magnifique, ce Gabin en pleine fureur ? Est-ce qu’il n’est pas prodigieusement réconfortant ?

    http://www.youtube.com/watch?v=c4BBsucwfMg

  4. Détendons l’atmosphère partout ( part two)
    Jung, qui n’a jamais eu de compte à l’UBS, aurait trouvé dans la psyché de Paul Jorion cet inconscient prérévolutionnaire révélé par les évocations de 1788, puis aujourd’hui de 1967 via le blues de l’agence de notation musicale Moody. Paul Jorion à l’instar de Lewis Caroll, cherche à décrypter les signes d’un renouveau au dela d’un autre psyché, le miroir économique.

  5. C’était très « Peace and Love » !!!
    Surtout Love (faut bien commencer un jour !)

  6. Franchement, Paul, je ne vous ai pas du tout trouvé colérique dans la vidéo.
    L’affect a porté un discours maîtrisé, sans l’emporter, ce qui lui donnait d’autant plus de force.
    Le ton était juste. Bref, un excellent « temps qu’il fait ».

  7. Oubliant jusqu’à la couleur même du rire
    L’existence d’une vérité
    L’odeur du bonheur
    La Pieuvre poursuit son chemin
    Protéiforme, multiple, diffuse, omniprésente
    Nul n’ignore son existence,
    Mais si peu en connaissent le nom
    Consumant au passage ses propres tentacules
    Elle décrit dans l’espace réciproque une spirale, qui,
    Sur notre globe est semblable à une droite
    Auto immune, Auto phage
    Son enveloppe symbiotique
    A tué (ou presque) son hôte … l’Homme

    L’argent et le marché sont les dogmes d’une religion « d’état » qui recrute telle une secte sur fond de bienfaisance

    Nul complot à l’horizon, mais une subtile dissimulation qui s’est muée en monstre au travers des décennies
    Ce monstre est en nous
    Nous sommes un peu le monstre
    Monstre …

    Quelques lumières, encore blafardes, percent son sein tels des phares au levant
    Tel Christophe Colomb, nous partons sans cartes,
    Mais votre voie troue la brume et sonne juste

    Merci à vous
    Votre colère est légitime

  8. Vous êtes vraiment en colère quand vous faîtes vos vidéos? Vous avez certes le ton grave mais parler de colère ou c’est peut-être quand vous laissez échapper votre léger accent belge…votre colère est bien agréable (donc saine ?)…

    1. Il y a quelque chose de réconfortant dans ces images et sons d’archives.
      Et si, hors de tout romantisme niais, nous ( oui nous !) ne nous étions pas trompés mais n’avions pas simplement eu l’audace de poursuivre cette insensée recherche du bien collectif ?
      Et si l’histoire bégayait ?
      Je ne sais pas, mais ce que je sais c’est la force que donne et redonne ce blog.
      Merci à chacun(e)

  9. Ce premier morceaux du dernier album de Lhasa a de drole d’effet sur moi…peut etre parce qu’elle est morte rapidement apres, peut etre plus simplement car il porte cette force etrange…..en esperant que vous pourrez le resentir.


    Is anything wrong
    Oh love is anything right
    And how will we know
    Will time make us wise

  10. > Le neuf suscite la colère des habitudes.
    [Jacques Attali]
    > Ne vous mêlez pas des affaires des magiciens, car ils sont subtils et prompts à la colère.
    [J. R. R. Tolkien]
    > Quand on vieillit, les colères deviennent des tristesses.
    [Henry de Montherlant]
    > La colère vide l’âme de toutes ses ressources, de sorte qu’au fond paraît la lumière.
    [Friedrich Nietzsche]
    > Prenez garde à la colère d’un homme patient.
    [John Dryden]
    > Quand un homme a peur, la colère n’est pas loin. L’irritation suit l’excitation.
    [Alain]
    > L’homme est un animal raisonnable qui se met régulièrement en colère lorsqu’on lui demande d’agir en accord avec les préceptes de la raison.
    [Oscar Wilde]
    > La colère donne de l’esprit aux hommes ternes, mais les laisse à leur pauvreté.
    [Elisabeth Ière]
    > La colère est nécessaire ; on ne triomphe de rien sans elle, si elle ne remplit l’âme, si elle n’échauffe le coeur ; elle doit donc nous servir, non comme chef, mais comme soldat.
    [Aristote]
    > Que le soleil ne se couche pas sur votre colère.
    [Saint Paul]

  11. La colère est un terme très riche mais très ambigüe ( trois pages dans mon dictionnaire ).

    Elle est à la frontière entre le physiologique et le psychique . Qu’en disent Freud , Lacan ? Qu’en dit votre mèdecin ?

    Une colère qui résiste à une nuit de sommeil ,est selon moi à soigner davantage avec un bol de camomille , qu’avec un cachet de Bancor .

    Y a pas de quoi déplafonner comme un foulatra ,et c’est vrai qu’une bonne banborgne ça fait dapette et c’est la liche …. comme on dit en parler gaga ( stéphanois) .

  12. Je n’ai pas tout suivi, hélas, mais Moody Blues, entre autres, cela fait un bien fou. Ah! ces vieilles vidéos pas encore encombrées d’effets spéciaux, de caméras multiples, de succession de plans toutes les trois ou quatre secondes, quand ce n’est pas toutes les deux, quel bonheur. Je cause, comme un vieux. Tant pis.

    Je repense à la Grèce, mais surtout aux Grecs. N’est-ce pas ainsi qu’on stocke la colère des peuples, jusqu’à leur faire croire qu’ils doivent à tout prix, s’ils veulent survivre, en terminer avec leurs voisins ou telle catégorie d’individus?

    Bon courage.

  13. Merci pour l’eclairage sur le vrai faux « beugue » du 7 mai.

    Merci pour » Whiter shade of pale », chef d’oeuvre de la pop music, variation sur une celebre basse

    continue baroque, mais plus digeste que les Goldberg.

    C’est drôle mais Paul Jorion a un côté Scott Ross, avec ce leger accent entre autres.

    Je reviens aux marchés; quels mecanismes de defense Sarkozy peut il mettre en place, puisque

    c’est ce qu’il vient de promettre?

    Jean

  14. Magnifique.

    Si Procol Harum, alors ça : http://www.youtube.com/watch?v=O0-bbSSaNFE. Zut, malgré Woodstock ils ont tout de même réussi à changer la chanson…

    Allez une autre, pour la route : http://www.youtube.com/watch?v=0eFQYwqO-4g. A propos du « temps qu’il fait », parce que j’y crois, sincèrement :

    Allons, allons, ne vous faites pas trop de soucis, vous y tenez tant que ça au système tel qu’il est ? Il prend l’eau de tous bords : qu’il coule ! Donc : le temps est au beau fixe aujourd’hui. Mieux : le temps est à la reconstruction. Aujourd’hui ?

    Votre vision du monde et de l’actualité est pour moi de plus en plus un mystère. Sans parler de la position depuis laquelle vous observez et critiquez notre organisation sociale, dirigeants compris. Inclus disons. Quel autre mode d’organisation (politique, sociale, économique…nous parlons bien de la même chose) vous conviendrait ? A quoi pourrions-nous occuper nos vies : occupation individuelle permettant au collectif de fonctionner ? Et pour reprendre des termes à la mode, comment établir une (thermo)dynamique sans extrêmes, sans déséquilibres ?

    Les dirigeants ne sont pas à la hauteur ??? Si, bien sûr que si, ils sont à notre hauteur : ils maintiennent l’asservissement au travail. Que demande le peuple ? Vous les prenez pour des messies ou bien ?

    Essayez d’imaginer ce que serait la civilisation Shadok si l’un de ses membres inventait la machine à pomper…automatique et perpétuelle !

    Bonus :
    http://www.youtube.com/watch?v=Soy3PHV3RiM
    http://www.youtube.com/watch?v=Hf0Dm-OaTNk&feature=related

    1. Un peu d’économie du don et du contre-don.
      Il parait que nos gènes sont fait pour ça.
      (dernier numéro de l’excellente revue BOOKS d’Olivier Postel-Vinay)

      On est un peu trop sans-gêne avec nos gènes,
      ou pas assez allègre ?… à cause de l’effet de serf ? (l’acceptation du travail)
      Et l’amatorat ?

  15. Bonsoir Paul Jorion,

    Je sais, je sais, la colère est un vilain défaut d’après la hiérarchie catholique qui se permet de toucher par ailleurs des petits enfants… mais moi, je trouve qu’un homme en colère, c’est plus sexy qu’un homme esclave…
    Alors vous êtes tout excusé… et puis, moi aussi je suis en colère depuis très, très longtemps, mais je l’assume totalement.
    Enjoy your anger, then laugh…
    Le rire permet souvent de supporter sa colère… on appelle cela l’ironie, la dérision… tant pis si ce monde et son fonctionnement la mérite, nous n’avons pas à en culpabilise car nous ne sommes pas à l’origine du marasme économique….

    B.

  16. En tous cas , en prétendant « détendre l’atmosphère » , vous laissez penser que vous avez adopté les thèses thermodynamiques de Zebu .

Les commentaires sont fermés.