LE GARS QUI SE FÂCHE ET QUI A RAISON

Il a fait des vidéos depuis le début de la crise à la centrale nucléaire de Fukushima, vidéos que j’ai regardées. Sa colère était d’abord contenue. Elle ne l’est plus. Et c’est parfois quand on se fâche qu’on parle le plus juste, parce qu’on dit “ce qu’on a sur le coeur”, selon l’expression consacrée. On parle avec passion.

Je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’il dit, mais qu’importe : le faire voir et le faire entendre est un devoir.

Partager :

420 réflexions sur « LE GARS QUI SE FÂCHE ET QUI A RAISON »

  1. et je continue, plus une cellule est frustrée et plus elle se reproduira. Inflation est un terme médical et économique hic. Le cancer en est une des expression. la cellule non frustrée n’a pas de limite ou no limite.

    Amitié à vous.

  2. Je vous transmets à tous le lien vers un article d’ABC news de ce matin : c’est une des seules sources journalistiques qui évoquent clairement ce qui se passe en ce moment à Fort Calhoun dans le Nebraska, où une centrale nucléaire à l’arrêt certes, mais dotée d’une piscine de combustible est en passe d’être inondée… ou du moins ce qui semble s’y passer car les informations fiables ou crédibles sont vraiment extrêmement rares. Il y a une véritable chape de plomb médiatique sur cette information, alors relayez, il ne faut pas laisser cela être passé sous silence.

    Même si rien de catastrophique n’arrive, peut-on accepter que les médias français ne parlent pas d’un tel événement dans le contexte actuel ? J’ai un ami journaliste qui me dit qu’aucun mot d’ordre n’est jamais passé dans les rédactions, que les journalistes font leur travail sans pression etc. Ceci est pour moi la preuve qu’il me raconte vraiment des conneries et que la presse est décidément aux ordres.

    http://abcnews.go.com/US/wireStory?id=13933903

    http://abcnews.go.com/US/minot-north-dakota-floods-community/story?id=13932406, les générateurs fonctionnent depuis ce matin…

    1. J’ai un ami journaliste qui me dit qu’aucun mot d’ordre n’est jamais passé dans les rédactions, que les journalistes font leur travail sans pression etc. Ceci est pour moi la preuve qu’il me raconte vraiment des conneries et que la presse est décidément aux ordres.

      Non, c’est vrai et c’est bien pire : c’est de l’autocensure.

      1. Vous pensez ? J’ai vraiment du mal à y croire, comment se fait-il qu’on n’entende pas parler, même un entrefilet quelque part, d’une telle information, trois mois après Fukushima ? Ce serait LE sujet du moment, le sujet est brûlant, ça se pose là, c’est l’éléphant dans le salon ! S’il n’y a pas de mots d’ordres, je ne m’explique pas (sincèrement) que ce qui se passe dans le Nebraska ne fasse pas la une de tous les grands média. Peut-être avez-vous raison, peut-être n’y a-t-il pas de mots d’ordres, mais en me projetant, je ne vois pas comment je pourrais passer à côté d’un truc pareil. Peut-être est-ce parce que je ne suis pas journaliste.

      2. @Julien

        Pire l’auto-censure que la censure ? Que la modération aussi alors. Bon ben, puisque c’est comme ça, tu l’auras voulu, je lâche les vannes, j’ouvre en grand les écluses, je fais péter les digues, je dynamite les enceintes de confinement !
        Te préviens, c’est plus 325 posts passés aux moderato cantabile, c’est 325 au carré ! 😉

      3. Ca a fait la une du monde.fr dans la rubrique “planète” le 23 Juin, ca refait la une du monde.fr aujourd’hui 27 Juin. Sans parler de l’article paru dans le blog scientifique du monde.fr.

        Je ne comprends pas; êtes-vous tellement persuadés que personne n’en parle à cause de l’omerta que vous devenez aveugle à l’information ?

        1. @ Reiichido

          Il me semble que pas même 20 % de la population lit la presse écrite. Si ce n’est pas dans le JT, ce n’est pas arrivé 😉

      4. @Julien Alexandre: “c’est de l’autocensure.”

        Oui et non. Effectivement, c’est de l’autocensure de ceux qui restent. Mais vous oubliez de dire que ceux qui ne se sont pas autocensurés n’ont pas duré bien longtemps. En gros, c’est bien de la censure, un tamis, seuls restent les journalistes les plus obéissants. Bon, c’est vrai, c’est pas une dictature, ceux qui n’ont pas obéit ne vont pas dans un goulag et ne sont pas assassinés, mais vont au chômedu.

        Evidemment, ceux qui restent ne vous diront jamais qu’ils subissent des pressions. Ils les ont intégrées, c’est pour ça qu’ils sont encore à ces postes. Et puis de toutes façons, c’est difficile d’être sincère (y compris avec soi-même) et d’avouer qu’on la ferme souvent pour éviter d’être viré. Cela arrive à tout le monde, dans toutes les professions, pourquoi les journalistes seraient-ils une exception?

        1. Oui et non, mais à te lire, c’est surtout oui ! Le mécanisme d’autocensure est un comportement d’anticipation alimenté par le sentiment, réel ou fantasmé, de pressions. Le chantage à l’emploi en fait bien évidemment partie.

      5. @moi et Julien et tous ceux qui ne savent pas. Arretez , l’auto censure ; le ”les bons ont été virés ou ont dû partir parce qu’ils savaient” lol non (à part 3 chiffres apres la virgule) c’est beaucoup plus simple que ça je l’ai déja dit ; on l’a déjà dit ici :
        1 La vérité c’est pas notre boulot
        2 Nous sommes des incompétents et on le sait si tout va bien ; c’est à dire quand on y comprend rien , quand on ne sait pas ; au moins on ne dit rien. Ce qu’il y a en plus ; seuls ceux qui peuvent l’entendre, l’entendent.

      6. @Julien: “Oui et non, mais à te lire, c’est surtout oui !”

        C’est surtout oui et non. 🙂
        Oui pour ceux qui restent (autocensure). Non pour ceux qui n’étaient pas sensibles au chantage à l’emploi et qu’on a donc virés (censure). A moins que tu ne me dises qu’on n’a jamais viré personne chez les journalistes? (ou directement pas engagé, des fois le filtre se fait déjà là si on repère un futur emmerdeur)

        1. Voyons, dans ces milieux là, on ne vire pas, c’est vulgaire. On “laisse partir”, “voler de ses propres ailes”, “trouver sa voie”, “s’épanouir”, etc. 🙂

      7. J’ai été journaliste pendant 10 ans.
        La première censure, c’est le recrutement.
        La direction de la rédaction scrute les pédigrés…
        Pour ceux qui passent le filtre, vient l’autocensure, pour nourir la famille.
        Cela n’empêche pas quelques francs tireurs, caution du système…
        J’ai eu la chance de pouvoir laisser la soumission et de me recycler.
        Mieux que rien, en attendant que les médias soit libérés de la tyrannie du capital.

    2. @Reichido : calmez-vous, je ne suis pas persuadé qu’on n’en parle pas, c’est ce que je constate, mais je suis tout-à-fait capable de me tromper et je ne puis tout voir, donc si vous pouvez me détromper tant mieux ! En ce qui concerne l’article du monde, faire la une de la rubrique planète du monde.fr n’est pas ce que j’appelle avoir de la visibilité, en revanche j’écoute tous les matins france info comme beaucoup de gens, et le sujet en est totalement absent. Quand à l’article paru dans le blog science du monde, il est qualifié de rumeur dans l’article de la rubrique planète (à tort à mon avis qui n’est que le mien).

      … enfin deux articles si peu visibles étant donné le fait en question et son contexte, ça me semble ne pas être loin de rien du tout !

      1. @Julien Alexandre
        @Joseph

        Vous avez raison. Lisant principalement le Monde, je n’avais logiquement pas vu que l’information n’était pour l’instant pas disponible sur les JT (que je ne regarde pas) et à la radio (que je n’écoute pas).

        Mais comme je ne crois pas non plus à une pression du lobby nucléaire (qui en laisse passer de pire actuellement) je me demande bien pourquoi.

      2. Le lobby nucléaire est si puissant que même le sinistre de l’industrie (Besson) a quitté un plateau dès qu’ont été évoqués les défauts de maintenance.

      3. Avec le web nous sommes tous devenus journalistes,est ce que l’impression est la fin du fin ?

      4. @Simplet sans tête
        M”est impression que tu devrais te mettre à la gravure ou à la sculpture numérique sur plâtre…. 🙂

  3. Sur Oléocène ce lien concernant Fort Calhoun :

    http://www.cartoradiations.fr/Fort_Calhoun.php

    En résumé, les barrages sont à la cote maxi en amont des centrales, donc sans possibilité de réguler désormais, et il reste une bonne partie de la fonte des neiges à laisser passer ce qui va entrainer de 5 à 10 pieds d’élévation du niveau de l’eau en aval….

    Fort Calhoun était à l’arrêt , mais bon, Fukushima 4 aussi….

    1. Merci pour le lien… la vache, ils ont des photos précises et rapprochées, effectivement on n’est vraiment pas loin de la catastrophe si l’eau des barrages doit être relâchée.

      … néanmoins le lien ne redirige pas vers le site oléocène mais vers cartoradiations.

  4. S’attaquer au nucléaire c’est s’attaquer au symptôme d’un problème plus profond.

    1. Vous dites des choses très vrais. Le genre de choses qui pourraient être à l’origine d’une censure de commentaires en cas de développement.

      C’est dommage, fort dommage surtout sur un blog de cette ampleur.

  5. Depuis le temps que le blog de paul j’Orion est en activité j’aimerais connaître l’ apport à la chimie “organique” qui en découle à défaut d’en résulter.
    Les sophistes ant-police restent silencieux sur ce sujet.
    Voilà qui est formulé…….

  6. Une pudeur est -elle réelle quand elle est une vérité imposée ?
    La colère est-elle une pudeur violée ?
    La liberté est-ce le viol “raisonnable” ?

    Le vole à voile est une activité de planeur sur courant ascendant….

  7. Derrière l’émotion qui n’est pas toujours gage de raison , que dit le monsieur de la vidéo ?

    La France , 3000 bombes atomiques, 55 réacteurs, une guerre en Lybie .
    Le Japon , 53 réacteurs, des enfants équipés de bip-bip pour réponse à une crise majeure .

    Donc,
    au lieu de sauver des mômes en les éloignant d’un lieu nocif , on en fait des êtres humains de laboratoire .
    Ayant fait ce constat , comment ne pas être en colère en temps que père de famille?

    Autre argument terrible : Fukushima , c’est à l’heure actuelle 30% de tchernobyl , car il additionne la pollution des eaux et de la terre .
    A savoir qu’on ne sait pas ce que peut donner une pollution des eaux par la radioactivité , et que l’addition des deux pollutions est peut être le moment optimiste de cette vidéo .
    Personnellement, je penche pour des conséquences bien plus grave par une pollution maritime que terrestre .

    Note au dossier :
    “Les Etats-Unis utiliseront les conclusions tirées de l’analyse de l’accident de Fukushima-1 lors de la conception de centrales nucléaires de nouvelle génération, a annoncé mercredi le président Barack Obama.”

  8. @Paul Jorion et F. Leclerc.
    Cher Monsieur Jorion,
    je me suis imposé jusqu’à la fin cette vidéo par respect pour la qualité de votre blog auquel je suis attaché en tant que résidant hors de France (vous pourrez demander à votre ami François Leclerc à qui j’ai envoyé une photo du siège social de TEPCO et une autre photo assez comique que j’avais pris lors d’une promenade à Tokyo en mars dernier vantant les mérites du nucléaire). Je suis un ancien scientifique (biologie), j’ai aussi travaillé comme consultant auprès d’EDF dans l’énergie nucléaire…
    Quand le gigantesque tremblement de terre a eu lieu au Japon, mon fils qui travaille à Tokyo depuis plusieurs années m’a demandé ce qu’il fallait faire (père de famille, époux d’une japonaise) je lui ai tout de suite dit de se calmer et de relativiser. L’ambassade de France avait conseillé aux ressortissants Français de quitter le pays, mais mon fils, qui a une femme japonaise, une fille et la famille de son épouse, et aussi des responsabilités dans la société pour qui il travaille a choisi de rester.
    Il ne s’est strictement rien passé à Tokyo, conurbation de 38 millions d’habitants, simplement un peu de panique les quelques jours qui ont suivi les explosions dans les quatre unités de production.
    Je suis arrivé à Tokyo le 20 mars, un voyage prévu de longue date, et je n’ai rien remarqué de changé, sinon quelques vieilles maison en bois probablement rongées par les termites qui s’étaient effondrées sur elles-mêmes sans faire de victimes. Je précise tout de même que dans le quartier où habite mon fils (Suginami-ku) le 11 mars, un vieil homme est mort d’une crise cardiaque, seule victime de ce quartier résidentiel. Lors de mon séjour, la terre a tremblé à de nombreuses reprises, mais j’étais déjà habitué à ce genre de circonstance puisque j’ai vécu plusieurs années au Vanuatu où il y a environ 30 000 tremblements de terre par an. Ce que j’ai constaté à Tokyo est le désir des Japonais de tenter d’effacer les séquelles du cataclysme naturel dont ils ont été victimes, y compris ma belle-fille qui ne trouvait pas les mots pour formuler ce désir, car dans la philosophie shintoïste une catastrophe naturelle est un don ou un châtiment des dieux car la nature est elle-même la réunion harmonieuse d’une multitude de dieux.
    Après avoir visionné la vidéo que vous avez mis sur votre blog, j’ai cru comprendre que cet individu avait probablement bu trop de saké ou alors qu’il était un anti-nucléariste viscéral, ou les deux…
    J’ai fait un rapide calcul des doses auxquelles sont soumis les enfants dans les cours d’école de la préfecture de Fukushima et ces doses correspondent à celles auxquelles sont soumis n’importe quels enfants dans les Monts d’Arrées en Bretagne ou dans la campagne limousine ou encore dans les Vosges ou les Appalaches (vous qui connaissez les Etats-Unis)…
    Que je sache, on n’impose pas aux bretons ou aux berrichons de porter des dosimètres !
    Pourtant il y aurait des surprises, les caves de leurs vieilles demeures sont contaminées par du radon … que je sache encore, quand on prend un avion intercontinental, on ne nous impose pas non plus le port d’un dosimètre pour évaluer la quantité de radiations cosmiques à laquelle on est soumis.
    C’est pour ces raisons que j’avais conseillé à mon fils de relativiser.
    Ayant été moi-même impliqué dans l’énergie nucléaire civile en tant que consultant, il est vrai que vous lirez avec une certaine suspicion mon argumentaire et vous en avez le droit le plus strict.
    Mais oser diffuser dans votre blog les délires d’un forcené me parait tout aussi douteux. Un blog étant ouvert à la discussion et aux opinions divergentes, je vais donc vous exposer brièvement mon opinion toute personnelle au sujet de l’énergie nucléaire dont on ne pourra pas se passer dans le futur à moins d’accepter à relativement court terme un changement climatique aux effets désastreux pour l’humanité toute entière.
    Les technologies PWR ou BWR sont dangereuses sur deux points que je vais exposer très brièvement : contact direct entre le combustible et l’eau, circuit primaire (PWR) sous pression ou bouillant (BWR). C’est une hérésie technologique. Je me souviens avoir eu le privilège de discuter avec Monsieur Marcel Boiteux alors Directeur d’EDF qui me disait qu’un jour ou l’autre il y aurait des problèmes avec la technologie Westinghouse (PWR), voir TMI. Et je lui avais demandé quelle était la solution qu’il envisageait. Pour lui c’était de toute évidence la filière thorium (sels fondus) pour laquelle il avait déposé de nombreux brevets. Boiteux était un visionnaire car en effet cette filière est la seule technologie susceptible d’assurer à l’humanité une survie, je veux dire pour ne pas s’asphyxier et détruire l’équilibre climatique de la planète.
    Il s’agit d’une technologie beaucoup plus sécure (allez sur les sites internet dédiés, il est ici inutile de faire un exposé détaillé de cette technologie).
    Aux dernière nouvelles tout va bien à Tokyo, ma petite fille joue dans la cour de la garderie, la terre a encore tremblé hier, faiblement, les climatiseurs sont réglés à 28 degrés (il fait très chaud et humide à Tokyo en été), les salary men vont au bureau en tee-shirt et les office women ne portent plus de collants ….

    1. le nucleaire sauve le monde avec 6% de l’energie consommée..
      c’est une propagande qui ne trompe personne.

      quant à jouer dans la contamination ,ça ne pose en effet aucun probleme immediat

      1. Ce que vous proposez, c’est de continuer à croire que la version suivante de réacteur sera la solution. Pourtant, les échecs actuels démontrent non pas la faillite d’une technique, mais celle d’un mode de pensée.
        C’est dur après toutes ces années, d’accepter qu’on aurait mieux fait d’aller à la pêche, plutot que d’être consultant du nucléaire auprès d’EDF……

    2. j’ai aussi travaillé comme consultant auprès d’EDF dans l’énergie nucléaire…

      C’était pas la peine de le dire…
      On l’aurait deviné.

    3. Henri38 :… “il est vrai que vous lirez avec une certaine suspicion mon argumentaire et vous en avez le droit le plus strict”.
      Est-ce votre mauvaise conscience qui vous a permis de deviner que nous lirions votre argumentaire “avec une certaine suspicion” ?

    4. Vous pensez vraiment qu’on équipe 35 000 enfants de dosimètres si le risque est le même qu’en Bretagne ?
      De deux choses l’une : soit on veut en faire des cobayes vis à vis de l’effets des RI, et cela implique que l’on sait pertinament que les risques existent et il est utile de les observer.
      Soit on fait cela pour leur santé comme cela est présenté et c’est encore qu’on sait les risques qu’ils encourents.

      Je pense que vous êtes victime comme les autres de la désinformation qui règne au Japon et vos connaissances vous semblent suffisantes pour vous autorassurer vis à vis de vos proches du Japon.

    5. Henry 38,
      Je me demande si votre discours serait le même si votre petite fille était obligée de se balader avec un dosimètre pour sa vie de tous les jours, à seulement 60 km de la centrale. Sachant que les effets éventuels d’une exposition seront vérifiés après coup . Que fera l’état Japonais s’il s’avère que ces enfants développement des cancers? Une chimiothérapie aux frais de l’état avec greffe de moelle ?
      Le déni du risque ou le renoncement ne sont pas la même chose que le courage. Je pense que vous les confondez allègrement
      Du courage il leur en faudra pour aider leurs enfants a supporter la maladie si tant est qu’ils en guérissent.
      Il est criminel qu’on se serve des gosses comme cobaye, et qu’on applique pas plus de mesures préventives.

      Par ailleurs votre argumentaire sur la filière thorium a été contesté à plusieurs reprises sans que vous ayez jamais vraiment pris la peine de répondre aux contradictions posées.
      Tu m’étonnes qu’edf promeuve une solution pour laquelle il a de nombreux brevets!

      Et vous etes d’une légèreté vraiment consternante quand vous nous dites d’aller “sur les sites internet dédiés” pour valider la sécurité des installations pour une technologie qui n’est même pas industrielle.

    6. “j’ai aussi travaillé comme consultant auprès d’EDF dans l’énergie nucléaire…
      Quand le gigantesque tremblement de terre a eu lieu au Japon, mon fils qui travaille à Tokyo depuis plusieurs années m’a demandé ce qu’il fallait faire (père de famille, époux d’une japonaise) je lui ai tout de suite dit de se calmer et de relativiser.”

      henry38, j’en déduis que vous n’avez pas travaillé auprès d’EDF comme expert du nucléaire parce que les experts du nucléaire d’AREVA, les 10 allemands qui travaillaient sur le site de Fukushima au moment de la catastrophe, ils se sont immédiatement barrés. 🙂

      http://downtowntokyo.canalblog.com/archives/2011/03/18/20662358.html

    7. @Henry 38
      La franchise vous pousse à préciser que vous êtes dans le nucléaire .

      Un homme qui a un peu vécu sait qu’il est possible de se mentir à soi même .
      Un homme qui recherche la sagesse se demande pourquoi .

      Vous avez très certainement compétence pour juger de la dangerosité sismique , mais
      vous ne pouvez être totalement objectif en matière de nocivité nucléaire, sauf à remettre en question une carrière au service de cette industrie . Ceci dit sans jugement de valeur à votre encontre , ceci n’étant qu’une réalité humaine .

      Sur le site de la criirad :
      “Compte tenu de l’importance de la contamination, compte tenu de l’impossibilité de prévoir
      quelles quantités de produits radioactifs seront encore rejetées demain, après‐demain… dans
      l’atmosphère, la CRIIRAD réitère son appel aux autorités japonaises pour que le maximum soit
      fait pour évacuer la population bien au‐delà du rayon de 20 km et pour apporter aux
      populations les plus affectées le maximum de produits alimentaires non contaminés.”

      http://www.criirad.org/

    8. D’autre part , pour vous prouver votre partialité , examinez avec recul la qualité de ce raisonnement (et ce de la part d’un scientifique) :
      “J’ai fait un rapide calcul des doses auxquelles sont soumis les enfants dans les cours d’école de la préfecture de Fukushima et ces doses correspondent à celles auxquelles sont soumis n’importe quels enfants dans les Monts d’Arrées en Bretagne ou dans la campagne limousine ou encore dans les Vosges ou les Appalaches (vous qui connaissez les Etats-Unis)…”

      Vous comparez un environnement où la radioactivité est omni -présente et un environnement où l’exposition à la radioactivité ne peut être que temporaire !
      Et ce sans aucunes données chiffrées sérieuses .
      Ce type de bug du raisonnement est provoqué par l’obligation inconsciente de ne pas opérer une remise en cause douloureuse .
      Comprendre qu’ une altération de la santé de vos enfants et petits enfants serait encore plus douloureux .

    9. Le mieux ce serait que votre fils fasse une vidéo pour expliquer tout cela à Alex. Donc en attendant on va relativiser.

      Respire

      1. Bonjour,

        Synthétique, JMJ, oui.
        Mais j’ai également perçu des éléments d’irritation dans son discours.
        L’origine en serait le dépit qu’éprouverait ce grand communicant à constater le peu d’impact de ses discours que je ne serais pas surpris. Il lui manque les connaissances sur le fonctionnement humain pour l’intégrer et le normaliser.
        Il le signale : on va vers des désordres sociaux sérieux.
        Ce colloque semble s’être tenu en janvier 2011. J’ai l’impression qu’à cette date, il commençait seulement à prendre conscience de l’inexorabilité de ce fait.

        Yves Cochet m’a paru plus lucide, “comment faire pour qu’il y ait le moins de morts possible ?”
        J’ai une grande admiration pour cet homme, qui propose les voies, hélas utopiques, qui permettraient de limiter la casse.

        Moi, j’en suis piteusement à essayer que ma famille et moi-même ne soyons pas au nombre des morts. Et c’est déjà pas simple, et peut être utopiste …

      2. J-Philippe :

        La mort est un bazar tellement incompréhensible ( et inéluctable) qu’il vaut mieux se consacrer à savoir et pouvoir prolonger la vie .

        Repérer et éviter les pièges mortifères est le minimum , mais donner de la couleur au temps qui ” passe” , c’est pas mal non plus et c’est peut être ce qui nourrira le mieux vos enfants et votre famille au plus large .

      3. Bonjour,

        Juan, la mort est pour moi inéluctable, mais compréhensible, en fait, elle est naturelle ;
        Simplement, il me parait appréciable qu’elle se situe au moment où, compte tenu de l’usure du temps, du plaisir de vivre qui diminue, et de l’énergie (vitale, celle là) qui s’épuise, elle devient souhaitable. Avant, il y a le risque des regrets …

        J’ai épousé une femme dont la douceur de caractère est directement proportionnelle au contenu de l’estomac. Elle a cru bon de transmettre ce trait à sa fille. Alors la couleur du temps qui passe, c’est bien, mais disposer de patates, c’est pas mal non plus.

        C’est tout le problème des arbitrages à mener lorsqu’une variable nous est inconnue.
        Dans mon cas, voilà quatre ans que je m’emploie à préparer un terrain d’un hectare afin qu’il permette une relative vie autarcique à ma famille.Il reste du boulot. La variable inconnue, ici, c’est le moment où les ennuis sérieux commenceront. Je ne suis pas voyant, mais gestionnaire averti et connaisseur des fonctionnement humains et sociaux, et la représentation que je me fait de cette variable, c’est que les problèmes peuvent surgir dans quelques mois, comme dans dix ans … ou jamais.
        Alors la préparation via la couleur du temps qui passe …
        J’arbitre en connaissance de cause, en mon âme et conscience, et sans inquiétude. Je suis tenu ici à une obligation de moyens, pas de résultat…

  9. Hi,

    Lu sur l’excellent site RadioProtection Cirkus :

    “Lu dans le Mainichi Daily News du jour : “[…]Some of the reactors at the nuclear power plant have melted down, and the melted nuclear fuel is sinking toward water under the ground. An underground barrier is needed to stop water that becomes contaminated from flowing into the sea. Experts have pointed out the urgency of the situation and the government supports the idea[..]

    ” Si je traduis bien :

    “Un (Certains des) réacteur(s) de la centrale nucléaire a(ont) fondu, et le(s) corium(s) progresse(nt) sous la terre vers l’eau. Une barrière souterraine est nécessaire pour arrêter l’eau ainsi contaminée de s’écouler dans la mer. Les experts ont souligné l’urgence de la situation et le gouvernement soutient cette idée.[…]”

    Donc au moins un corium en ballade ?

    Si un angliciste (un vrai…) peu reformuler plus proprement ma traduction approximative, qu’il n’hésite pas. Merci d’avance.”

  10. Si vous etes un biologiste, je m’etonne que vous ne connaissiez pas la difference entre la radioactivite ambiante gamma du granite breton ou de celle des vols en haute altitude avec celle de la radioactivite alpha et beta de particules comme celles issues des explosions de Fukushima. Comme vous devez le savoir, l’iode, le cesium, le strontium radioactifs sont aisement absorbes dans le corps humain et detruisent les tissus, modifient l’adn des cellules et produisent eventuellement des cancers, d’autant plus souvent que le sujet est jeune. La mesure de radioacrivite gamma a Tokyo reste relativement basse, mais il faut tenir compte des particules radioactives amenees par les vents et la pluie qui tombent sur la ville et contaminent l’air et les sols. Vous pouvez critiquer la forme du discours de l’auteur de la video, mais j’ai bien peur qu’il ait raison sur le fond. Conseillez vos enfants de laver leur legumes et fruits et soyez sur que votre petite fille se lave les mains apres qu’elle ait joue dans la cour. Comme on dit il vaut mieux prevenir que guerir.

  11. Les actionnaires de tepco se fâchent, ont-ils raison?
    Oui, ils ont raison de se fâcher – contre eux même – puisqu’ils auraient du savoir depuis longtemps que la compagnie à laquelle ils ont confié leur argent n’était pas digne de confiance. Ils ne voulaient que faire fructifier au mieux leur argent , sans rien de plus , sans se demander ni pourquoi ni comment, en toute irresponsabilité,donc en faisant payer les autres pour leur faute.
    Nouvel obs : Assemblée générale houleuse pour Tepco après Fukushima

  12. Pourquoi ce Français au Japon n’a pas fait de video lorsque la France faisait peter des bombes nucleaires à Mururoa ? et que les pecheurs locaux se suicidaient ???
    Pffffffffff

    1. Ben… p’tet ben qu’il prenait son p’tit dej…. et savourait une brioche ???? Qu’ en penses tu ????
      Oui? Non ?

    2. A Stephane Pasquier, il devait sortir à peine de l’age des boutons …
      Par contre, vous pouvez en rire, mais à l’époque, j’ai déposé, devant ma maison d’alors, des petits panneaux, non aux derniers essais atomiques de Chirac … j’en ai eu du monde qui roulait doucement pour lire et en rire mais un jour, un planquin s’est enfin arrêté, et m’a demandé : mais pourquoi ses panneaux ?

      Moi : parce que … et là je déballais le scandale de l’arrêt imminent des essais nucléaires de par le monde que même Chirac avait signé
      (c’est 6 mois après, si je me rappele bien)

      et lui de me répondre : mais ici c’est la France, mururoa, ca ne nous concerne pas !

      Qu’est ce que vous voulez répondre à cela ? Même si Chirac a créé des vocations politiques entièrement dirigées vers un parti écologique (c’est comme cela qu’à l’époque j’ai trainé chez les verts) , il était bien difficile de faire comprendre à une partie de la France que la Polynésie était bel et bien française ! Exactement comme maintenant pour Fukushima qui se trouve sur la même Terre que la nôtre !
      Alex a au moins ce mérite d’avoir réagi sur ce présent que d’autres nient jusqu’à l’oublier totalement de leur petit champ de vision bien étriqué, des vies si propres à ne plus savoir quoi balayer … dans leur vies si rangées puisqu’il ne s’y passe plus rien que du vent !

    3. Peut être est il né de la dernière pluie?
      A Catherine
      C’est beau l’instruction.

  13. Pourquoi croire que seuls les projets français autour du nucléaire sont innovants et les plus rentables.
    Les allemands ont une approche totalement différente et beaucoup plus globale de ce qu’est le besoin d’énergie de sa fabrication à son stockage en passant par une pollution moindre.

    http://www.cartech.fr/news/audi-a3-gaz-tcng-gnv-39760844.htm

    Le tout c’est de reconsacrer l’énergie produite la nuit à autre chose qu’à éclairer des enseignes lumineuses des villes ou des autoroutes.

    1. @Hervé
      Je ne sais pas si c’est un projet test, ou si c’est prévu à grande échelle, mais ça semble cohérent, coordonné et sérieux, (allemand quoi) quand je vois qualité du débat et la cohérence des décisions en France sur le sujet de l’énergie, la comparaison est loin d’être à notre avantage.
      J’ai toutefois la conviction qu’il y a un terrain sur lequel nous serons largement en tête, c’est celui de la réduction des consommations (pas d’idée, pas de sous, pas de volonté).
      Si on est pas tiers-mondisé avant, et si il existe encore un semblant d’Europe dans 20 ans, il nous filent (???) leurs technos et on leur apprend à vivre dans la joie et la sobriété (sauf pour le vin, il en faudra, ça remplacera les médicaments (psychcotropes, régulation cardiaque,…).
      Hum… pas gagné

    2. Bonsoir !

      Attn Hervé :

      “Le tout c’est de reconsacrer l’énergie produite la nuit à autre chose qu’à éclairer des enseignes lumineuses des villes ou des autoroutes”.

      Voici une action à entrependre immédiatement .
      – Soit on procède comme les pt’its gars d’ANNECY ‘ de mémoire”,
      – Soit on s’équipe de billes et de lance-pierres ( alternativement , le modèle pour appater les carpes permet de gagner du temps …) .

      La 2 ème option, Si l’action est maintenue dans le temps, dissuadera les “propriétaires” de remplacer les enseignes lumineuses HS…. Aucun scrupule a avoir, …. les enseignes lumineuses et éclairages autoroutiers, ça n’est pas essentiel!!!! Que du superficiel …. et même dangereux , dans certains typpes de configurations.

  14. Bonjour Paul, bonjour à tous,
    Cette vidéo est de la dynamite ! En comptant le mien, on en est à 375 commentaires …
    Il a raison de se facher le petit gars, car il y a de quoi…
    Moi, je pense que nous allons continuer (helas) à faire ce qu’il y a de pire pour satisfaire aux besoins de la minorité qui gouverne. Le besoin d’en avoir toujours un peu plus et quelqu’en soit les moyens. Je crains fort que cela soit dans la nature humaine. Au mieux, cela se terminera par une bataille rangée entre les pro et les anti qui donnera la victoire aux anti, mais ce n’est pas gagné d’avance.
    Pourtant, je pense que nous avons de la chance car bientôt nous allons manquer de pétrole. Sans pétrole, c’est tout notre mode de vie qui est condamné et y compris le nucléaire. Croyez vous que nous pourons construire des réacteur nucléaires sans pétrole pour transporter le minerai de fer entre la Mautitanie et Dunkerque où l’on fait l’acier des réacteurs, les pilones EDF et les cables des lignes à 20000 volts ? Croyez vous que sans pétrole on pourra encore acheminer les matériaux de construction sur les chantiers pharaoniques des centrales EDF ? Croyez vous que sans pétrole, nous pourrons continuer à faire voler les hélicopterres qui surveillent les miliers de KM de lignes haute tension ?
    Helas, je pense aussi que l’éolien et le solaire sont tout aussi condamnés que le nucléaire. Croyez vous que nous parviendrons à construire des éoliennes et des panneaux solaires sans pétrole ? Peut-être, mais alors cela va être très dure… Il faut savoir que tous ces moyens de production électrique ont une durée de vie. Sur une éolienne, on trouve des roulements à billes qui ne sont pas éternels, des alternateurs qui ne le sont pas plus…
    J’ai bien l’impression que nos enfants ou petits enfant connaîtront un jour le model économique de nos années 1830. Un model beaucoup moins prédateur pour la planete. C’est peut-être bien le manque de pétrole qui va nous sauver du désastre écologique annoncé.
    Un conseil ; achetez des bougies ….
    Un truc étrange : Nous somme au pays du nucléaire, mais j’ai jamais vu de commerce où l’on vend des compteur Geiger où des dosimètres. Je trouve cela un peu “louche”…….

    Bonne soirée.
    Pascal

    1. @Pascal Salomé

      Si on s’y prend bien et si la répartition des richesses se fait au sein des pays et entre les pays, il y a des scénarios disant qu’on pourrait revenir au niveau des années 1960 en Europe de l’ouest tout en étant en mode durable.
      Je reconnais que c’est loin d’être gagné, mais vu comme ça , on voit que la solution est politique, ça laisse un petit espoir.
      Si vous voulez plus de précision vous pouvez lire le bouquin de Tim Jackson “Prospérité sans croissance”.
      http://www.amazon.fr/Prosp%C3%A9rit%C3%A9-sans-croissance-transition-%C3%A9conomie/dp/2804132757

    2. On a passé le pic du pétrole conventionnel, certes, mais il reste encore beaucoup de charbon. Et le charbon peut être transformé en combustible liquide (par exemple le procédé Fischer-Tropsch). On peut aussi utiliser le charbon pour produire de l’électricité pour alimenter les véhicules électriques qui vont arriver sur le marché dans les prochaines années.

      Bref, la fin du pétrole ne nous sauvera pas (malheureusement!)

      1. Le système génère des contextes où le shutdown est préférable à la substitution.

        Nous n’aurons ni le temps ni l’énergie et encore moins l’argent de transformer du charbon en pétrole. Construire ce type d’infrastructures nécessite beaucoup de temps, d’énergie, de matières premières et de capitaux. Une preuve de ce déficit généralisé est le recours suicidaire aux réserves stratégiques de pétrole par l’OCDE pour faire baisser les cours du pétrole. Si le charbon pouvait se substituer au pétrole on ne s’attaquerait pas à ce stock de survie dans ce contexte de pic pétrolier. En fait le charbon n’est plus économiquement rentable quand il y a manque de pétrole car les charbons encore disponibles sont rentables grâce à une mécanisation bon marché dépendante d’un pétrole bon marché. Aïe !!!

        Notre logique TSE (tout sauf économiser) qui consiste à grignoter à la marge nous profile vers l’effondrement vertical, histoire de donner raison aux plus millénaristes d’entre nous.

      2. Bonjour,

        Bonne réponse de PO2008, mais c’est encore plus grave …
        Il reste beaucoup de charbon pour Mathieu, comme il reste beaucoup de pétrole pour le citoyen lambda.
        En raison d’un simple système de compensation entretenu par les prix, le pétrole, le charbon, et le gaz, vont connaître un pic de production relativement groupé. Et relativement proche.
        Il en est du charbon comme du pétrole ; on a commencé par le plus facile, et le plus énergétique.
        Il en reste beaucoup, en effet. Difficile d’accès ou peu énergétique. Dommage.

      3. Le problème du PO et de la pénurie d’abondance , c’est que la solution ne sera pas technologique ou de pénurie répartie , mais societale . Le prix acceptable de l’energie ne peut u’ etre fixe (ou presque ) , la variable c’est le nombre des accédants a cette energie ……Ce qui nous promets un avenir des plus triste.

      4. @peacole

        Le déblocage des stocks stratégiques est une conséquence absolument logique au sous-approvisionnement de l’Europe consécutif à la guerre en Libye massivement soutenue par les pays … de l’OCDE, et à la décision de l’OPEP en début de mois de ne pas relever les quotas de production. Point.
        Toujours sur la Libye, il ne vous aura pas échappé qu’une des batailles déterminantes de la WW2 y a vu s’affronter la crème des armées italiennes (sic), allemandes et anglaises, et ses meilleurs généraux, Graziani (sic), Rommel, Montgommery. L’objectif était bien sûr l’accès pour les forces de l’axe aux réserves pétrolières stratégiques du proche-Orient, le même que celui de la “guerre de Libye” des italiens contre l’Empire Ottoman qui y perdit la Tripolitaine et la Cyrénaïque juste avant la WW1…
        Et comment les forces de l’axe compensèrent-elles leur grave déficit en ressource pétrolière pour affronter l’empire soviétique et les alliés ?
        Hé bé Fischer-Tropf…

        Ce procédé a été mis au point et exploité au cours de la Seconde Guerre mondiale par l’Allemagne, pauvre en pétrole et en colonies pétrolifères mais riche en charbon, pour produire du carburant liquide, massivement utilisé par les Allemands et les Japonais durant le conflit mondial. Ainsi a été montée la première usine pilote par Ruhrchemie AGS en 1934 et industrialisée en 1936. Au début de 1944, le Troisième Reich produisait quelque 124 000 barils/jour de combustibles à partir de charbon, ce qui représentait plus de 90% de ses besoins en essence d’aviation et plus de 50% du besoin total du pays en combustibles. Cette production provenait de 18 usines de liquéfaction directe mais aussi de 9 petites usines FT, qui produisaient quelques 14 000 barils/jour.

        Et du charbon, c’est 850 Milliards de tonnes qui attendent qu’on les crame, soit, au rythme actuel de consommation pour fournir près de 50% de l’électricité mondiale (3,2 Mrds TEP), 120 ans de réserves. Et 40 ans si on décidait de stopper l’expmoitation des réserves de pétrole pour constituer un stock de sécurité et de passer au pétrole de charbon en substitut.
        Et d’ici là, yaura passé d’l’eau sous les ponts et des cons d’ssus…

      5. @vigneron

        – Concernant l’urgence de recourir aux réserves stratégiques:
        “The Republicans call it bad policy to use the oil in a non-emergency and would rather see more permits issued to drill for oil. Democrats are hailing the move as a way to bring relief to the middle class.”

        http://www.csmonitor.com/USA/Politics/2011/0623/Why-is-Obama-tapping-the-Strategic-Petroleum-Reserve-really

        – “Le pic mondial absolu de l’énergie fournie par le charbon pourrait être atteint dès 2011, d’après une étude de l’université du Texas, dont le magazine National Geographic rendait compte en septembre. Dans une tribune publiée en novembre par la revue Nature, Richard Heinberg et David Fridley, du PostCarbon Institute, prétendent que l’ère du charbon abondant et pas cher touche à sa fin, elle aussi. Un diagnostic qui ne fait évidemment pas l’unanimité.”

        http://petrole.blog.lemonde.fr/2011/06/09/la-chine-est-le-1er-consommateur-mondial-denergie-%e2%80%93-pour-combien-de-temps/

        – Il faut du temps pour développer une industrie qui puisse produire 100.000 barils jours à base de charbon, cela ne se fait pas en un an. Le Coal To Liquid ne pourra donc qu’adoucir la chute car il sera lancé bien trop tard alors que le déficit sera déjà en train de s’accumuler d’années en années. Et puis il nous coûtera bien plus cher que si nous le lancions maintenant car la pénurie de pétrole nous affectera déjà et pèsera sur tout nos projets (extraction des matières premières, transport des matières premières, béton, construction, etc).

      6. Bonjour,

        Vigneron, si vous souhaitiez démontrer que savoir sans comprendre ne sert à rien, c’est réussi.
        Sinon, c’est raté.

      7. Héhé… Ça marche, j’vois qu’y a du monde sur le pont… Bon bé m’en va piquer une tête, sous le pont.

      8. Avec du charbon on fait du pétrole, mais là ils ont dépassé le stade, ils font comme du pétrole avec seulement le résidu du brulage , le CO2, et en plus ça dépollue.
        Et en plus il y a de l’avance car du brûlage il y en a eu, il y en a eu, il y en a eu je te raconte même pas.
        Même que certains disent que cela a réchauffé toute la planète.

      9. @hervé

        Vous déconnez j’imagine 🙂

        Si tel ne devait pas être le cas 🙁 … Avez-vous des chiffres sur l’EROIE d’une telle production
        qui jusqu’à preuve du contraire ne peut être qu’inférieure à 1 ?

      10. Hervé du 1 juillet 2011 à 20:03 : la réaction de Sabatier est : CO2 + 4H2 → CH4 + 2H2O
        .. ça produit donc du CH4 (méthane) dont l’effet de serre et 25 fois plus puissant que le CO2. On pourrait brûler le CH4 mais alors on produit de nouveau du CO2 et on revient à la case de départ et cette pirouette aura coûté plus d’énergie qu’elle n’ en apporte, il me semble.

      11. C’est là où je m’insurge.

        Le but est de reprendre le CO2 pour en refaire de l’énergie et ainsi de suite.
        Comme la photosynthèse.
        La photosynthèse n’a nulle vocation à faire disparaitre le CO2 dont elle se nourrit.

        Le problème que nous avons introduit avec le pétrole est que nous avons libéré une quantité de CO2 fossile trop vite, que nous ne savons pas réabsorbé avec un temps du même ordre de grandeur.

        Malheureusement je ne sait pas si l’on peut rééquilibrer les choses mais faisons en sorte que à l’avenir nos cycle d’émission et réabsorption soient cohérents comme ici ou avec la biomasse ou avec la replantation qui a vocation à être brulée mais compensée par une replantation.

        ps : le rendement est de 60 % en énergie électrique, ce qui n’est pas mal si c’est de l’éolien ou du solaire, sans risque.

      12. @Rutily

        Votre projet est vraiment très intéressant.

        Comme quoi on peut réduire notre dépendance au pétrole et moins polluer.

        Il faut juste la volonté de changement.

        On est sur ce blog on sait que les histoires d’argent sont très relatives.
        On a trouvé 3000 milliards en catastrophe pour recapitaliser les banques, pourquoi pas une somme identique pour ce type de projet ?

      1. Bon, je n’ai pas vu le témoignage de l’autre excité je n’en dirai donc rien. Mais en revanche j’ajoute un +1 pour le témoignage ci-dessus et la note de “quelqu’un”: calme, posé et parfaitement lucide.

      2. Il faut dire qu’ Alex, “le gars qui se fâche et qui a raison” fait bien passer son message : (presque 7.000 vues / jours) alors que son message est diffusé un peu partout, par d’autres et sur d’autres sites.
        Ce n’est vraiment pas négligeable, d’avoir créer une des vidéos les plus vues de ce mois sur youtube, sur le thème de Fukushima – et en français en plus- !

    1. On peut entendre le grésillement du compteur Geiger dans le background, ce que j’ai retenu dans ce témoignage posé est

      Et vous avez une épée de Damoclès quand avez des enfants, arrêtons cela ! ! ! ! !

      Indignation de 2eme type sur le délire de la logique nucléaire versus impuissance atomisée.
      Merci Roma.
      à quelqu’un

      « le gars qui ne se fâche pas et qui a raison. »

      Je pense que nous sommes au delà d’AVOIR raison, c’est le lien qui manque dans ce cul de sac.

  15. Ce qui m’épouvante le plus, c’est que la plupart de cette énergie dont on nous dit qu’on a besoin à travers la construction de ces centrales, est destiné à produire en définitive du gaspillage, car ce gaspillage s’appelle consommation de masse de présentation marketing ou d’objet destiné à être dépassé et jeté au bout de six mois, sans compter l’alimentaire qui part dans les bennes à ordures des pays riches et j’en passe.

    1. A moitié vrai :
      ce chauffer, se déplacer, et l’agriculture, ça fait quand même la majorité de l’énergie dépensée
      (toujours ma source favorite du moment “withouthotair.com“. )

  16. Le Japon décrète de nouvelles poches d’évacuation autour de Fukushima

    TOKYO – Le Japon a décrété jeudi quatre nouvelles poches d’évacuation à proximité de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima (nord-est) où des niveaux élevés de radioactivité ont été détectés, ont annoncé des responsables locaux.

    Cette décision concerne 113 foyers de la ville de Date, située à une soixantaine de kilomètres au nord-ouest de la centrale Fukushima Daiichi, gravement endommagée par un tsunami le 11 mars.

    Les autorités ont relevé des niveaux élevés de radioactivité, au-delà de la limite légale de 20 millisieverts par an fixée par le gouvernement, dans les districts de Ryozenmachi, Kamioguni, Shimooguni et Tsukidatemachi.

    Le gouvernement offrira une aide financière aux familles acceptant de quitter leur domicile, a précisé un responsable local.

    Plus de 85.000 personnes ont été évacuées dans un rayon de 30 kilomètres autour de la centrale et vivent depuis la catastrophe dans des abris de fortune en espérant pouvoir un jour rentrer chez eux.

    Par ailleurs, une étude menée sur dix enfants vivant dans la ville de Fukushima, à 62 kilomètres du site atomique, a révélé la présence d’une petite quantité de substances radioactives dans leur urine, ont annoncé une association de citoyens et une ONG française.

    Tous les échantillons prélevés en mai sur ces enfants âgés de 6 à 16 ans étaient contaminés en césium 134 et césium 137 à des concentrations allant de 0,4 à 1,3 becquerel par litre, a précisé dans un communiqué l’Acro (Association pour le contrôle de la radioactivité de l’Ouest), créée en France à la suite de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en 1986.

    Les analyses ont été effectuées dans un laboratoire français à la demande d’une association de citoyens de Fukushima.

    Ces résultats devraient inciter les autorités japonaises à mesurer systématiquement la contamination interne des habitants qui ont été exposés aux panaches radioactifs et de ceux qui vivent dans les territoires contaminés, a estimé l’Acro.

    Cela nous conforte aussi dans l’idée que la limite (de 20 millisieverts) fixée par les autorités japonaises pour déterminer les zones d’évacuation est trop élevée, a-t-elle ajouté.

  17. En remettre une 3eme couche ! !
    Le controversé gouverneur de Tokyo, Shintaro Ishihara a tenu des propos polémiques en remettant sur le tapis la question de la remilitarisation du Japon.
    Ce qu’il demande:
    Si le Japon veut être traité comme une nation mature, le Japon doit se doter de l’arme nucléaire,
    Le Japon doit devenir une puissance militaire. Sinon, il deviendra un état vassal d’un autre pays(de quel pays parle t il ?)
    Le Japon a besoin d’une armée de conscription.

    http://www.japanprobe.com/2011/06/23/ishihara-wants-japan-to-militarize/

  18. Trouvé sur http://www.kokopelli-blog.org/
    1er juillet 2011: Nouveau dossier de Next-up en Français sur les révélations du Guardian. Le dossier en PDF est ici. Bravo Next-up. Le Guardian révèle les échanges internes d’e-mails entre les autorités gouvernementales et les industriels (EDF Energy, Areva, Westinghouse, …) sur la campagne de communication lancée pour protéger le développement et la construction des nouvelles centrales nucléaires Britanniques suite à la catastrophe de Fukushima.
    —>Lire le pdf
    Comme quoi si un forum citoyen est méprisé, les industriels eux ne se privent pas de propagande.
    M.Audiart: (Les tontons flingueurs)
    –Les cons. ils ne vont pas oser
    –Si. C’est justement à ça qu’on les reconnaît….

  19. sécurité nucléaire à Tricastin :
    Un incendie a touché samedi après-midi le transformateur d’une unité à l’arrêt de la centrale nucléaire du Tricastin, dans la Drôme, laissant s’échapper de gros panaches noires de fumée.

    L’incendie, qui s’est déclenché vers 15 heures pour une raison inconnue, “s’est déroulé dans la partie non nucléaire des installations et n’a aucune conséquence radiologique sur l’environnement et la population”, a précisé EDF dans un communiqué.

    Le transformateur sert à évacuer la production d’électricité vers le réseau électrique national. Les flammes ont été rapidement maîtrisées et il n’y a pas eu de blessés. L’unité de production N°1 était en arrêt pour sa maintenance annuelle.

Les commentaires sont fermés.