8 réflexions sur « PARC PAIRI DAIZA, S. R. I. W., « Le Capitalisme à l’Agonie », lundi 27 juin »

  1. La SRIW ?

    beaucoup pointent en Wallonie cet instrument hyper politisé comme l’exemple de l’inefficacité publique. Ils ont du boire du petit lait.

    (Warning: je ne dis pas que le secteur publique est toujours inefficace ou que le privé l’est toujours plus) .

    N’y avait-il pas non plus une conférence à l’Université de Mons Hainaut ?

  2. La hausse des coûts en Chine pousse de plus en plus d’usines à s’installer au Vietnam.

    Dans ces entreprises chinoises, «85% des ouvriers ont été augmentés» sur l’année écoulée. L’impact de la pression sur les salaires est «sensible» (141 dollars/mois minimum, + 21% en moyenne en un an), explique-t-il même s’il estime que «les conditions de travail sont souvent inacceptables».

    Conséquence : de plus en plus de donneurs d’ordres chinois et internationaux se tournent vers les pays de l’Asean – le Vietnam en particulier où le salaire minimum dans les grandes zones de production n’excède pas 85 dollars par mois.

    http://www.letemps.ch/Page/Uuid/397e7e5c-a0fe-11e0-84fe-e7e2a5fd18ee/La_hausse_des_co%C3%BBts_en_Chine_pousse_de_plus_en_plus_dusines_%C3%A0_sinstaller_au_Vietnam

    «La mondialisation heureuse», c’est ça : c’est la course vers les pays où les salaires sont plus bas, encore plus bas, toujours plus bas.

    Avant, les entreprises multinationales délocalisaient leurs usines en Chine. Mais aujourd’hui, les salaires chinois sont devenus trop élevés ! En Chine, le salaire minimum a atteint 141 dollars par mois !

    Maintenant, les entreprises multinationales vont déplacer leurs usines au Vietnam : le salaire minimum au Vietnam n’est que de 85 dollars par mois.

    Et demain ?

    Demain, les entreprises multinationales installeront leurs usines dans un autre pays, où les conditions de travail seront encore plus inhumaines, et où les salaires seront encore plus bas.

    «Vive la mondialisation heureuse !» (Déclaration d’Alain Minc en 1997)

    1. Alain MINC devrait s’appeler MINCE ALORS , j’avions pas vu.
      Ce qu’il ne voit jamais dans son esprit étriqué d’énarque c’est que le diable est dans les détails.
      Que la mondialisation à tué les petits et engraissé les gros.
      Mais la nature vit des petits et des gros , si les petits disparaissent les gros n’ont plus rien à manger et ils crèvent.
      Faire d’abord crever les idées absurdes de ces idéologues et surtout ne pas les écouter.

    2. Ça déchante, se désenchante et risque de se désargenter dans l’Empire du Milieu…

      Le salaire moyen a doublé en Chine entre 2007 et 2011 et le cout salarial par unité produite a augmenté de 50% dans le même temps. Le problème étant que les entreprises en Chine ont répercuté cette hausse des salaires sur les prix à la consommation pour protéger leur marge et donc la part de la consommation dans le Pib chinois (minable et foutrement problématique pour tout le monde…) ne parvient toujours pas à progresser, bien au contraire Ce sont ainsi les profits des entreprises cotées qui ont été multilpiés par 7 entre 2007 et 2011 comme leur épargne par 2. Et la croissance des ventes au détail pique du nez…
      Par contre la production de certains secteurs industriels s’effondre, soit les plus gourmands en main d’oeuvre et les plus délocalisables, comme le textile vers le Vietnam, le Pakistan ou le Bengladesh.
      Du fait de l’inflation de 10% par an, des restrictions monétaires subséquentes par augmentation des taux d’intérêts et triplement des réserves obligatoires des banques (6/7% en 2007, plus de 20% en 2011…) décidées par le gvt chinois, dégonflement progressif des diverses bulles de 2010 certes, mais aussi assèchement du crédit (avec par ex baisse drastique du taux de croissance des ventes de voitures neuves…) et afflux de capitaux étrangers augmentant encore l’excès de liquidités…

      Sont vraiment très mal en point nos amis chinois… S’ils n’y étaient encore en grande partie, je dirais en voie de tiersmondisation… Sur le chemin sans carrosses de la décroissance contrainte nos Cendrillons du Levant – ou de la croissance anémique, ce qui revient au même pour eux – retour à la citrouille, en phase de réimmersion les “glorieux émergents”… Zauriez pas un nouveau prince charmant sous la main siouplait ?
      Pour les sources, allez voir la note de Natixis du 9 juin, extrèmement instructive sur l’impuissance des chinois à se sortir de la tenaille où ils ont bien été obligés de se fourrer…
      http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=58639

  3. Surprenant, de la part de la SRIW (en tous cas d’après ce que j’en entends). Le public provenait-il du milieu des entreprises, ou étaient-ce juste des citoyens intéressés?

  4. ALERTE – Adoption du plan d’austérité au parlement grec.

    Le plan d’austérité portant sur la période 2012-2015, nécessaire à la Grèce pour sécuriser une nouvelle aide financière de ses créanciers, a été adopté mercredi par le Parlement grec, selon un décompte des voix réalisé par les journalistes de l’AFP. A 13H02 GMT, le projet avait reçu 151 voix pour sur les 300 que compte le parlement.

    http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___Adoption_du_plan_d_austerite_au_parlement_grec_290620111506.asp

    Score à la mi-temps :

    Députés grecs : 1. Peuple grec : 0.

    La seconde mi-temps va être intéressante.

    1. @BA
      “Députés grecs : 1. Peuple grec : 0.”
      A rapprocher d’un article de F. Leclerc intitulé: Banques 1, Irlande 0.
      Dans les deux cas but de la main invisible des marchés (déjà faite mais j’aime).
      Pour qui roulent les régulateurs?

  5. Jeudi 30 juin 2011 : les quatre fléaux qui ravagent la France.

    1- Dette publique.
    France : la dette publique gonfle encore au premier trimestre, à 84,5 % du PIB.
    La dette publique de la France a augmenté de 54,9 milliards d’euros au premier trimestre par rapport à la fin 2010 pour s’établir à 1.646,1 milliards d’euros, soit “approximativement” 84,5 % du produit intérieur brut (PIB), a annoncé jeudi l’Insee.
    2- Consommation des ménages.
    France : la consommation des ménages baisse de nouveau en mai de – 0,8 %.
    Les dépenses de consommation des ménages français en produits manufacturés ont de nouveau chuté en mai, de – 0,8 %, notamment en raison d’une baisse des achats alimentaires et de vêtements, a annoncé jeudi l’Institut national de la Statistique et des Etudes économiques. En avril, elles avaient déjà reculé de – 1,4 % (chiffre révisé), selon l’Insee.
    3- Chômage.
    Catégories A, B, C, D, E : Chômage en avril 2011 : 4 909 300 inscrits à Pôle Emploi. Chômage en mai 2011 : 4 944 100 inscrits à Pôle Emploi.
    Variation sur un mois : augmentation de 34 800 chômeurs. Variation sur un an : augmentation de 156 600 chômeurs.
    4- Christine Lagarde.
    Déclaration de Christine Lagarde le 13 mai 2011 : “Tous les clignotants sont au vert.”

    http://www.boursier.com/actualites/economie/pour-christine-lagarde-tous-les-clignotants-sont-au-vert-8544.html?sitemap

Les commentaires sont fermés.