M. BARROSO, N’HÉSITEZ PAS À NOUS DÉTROMPER !

Ce texte est un « article presslib’ » (*)

« … la zone euro va résoudre la crise de la dette souveraine avec les moyens adaptés à la gravité de la situation », a affirmé aujourd’hui-même José Manuel Barroso, président de la Commission européenne. Et c’est cela que répètent effectivement les dirigeants européens et américains depuis le début de la crise en 2007 : « … avec les moyens adaptés à la gravité de la situation ».

Et pourtant, curieusement, tout continue imperturbablement à se déglinguer. Quelle peut bien en être la cause ? L’explication se trouve dans le fait que vous vous évertuez tous à reconstruire ce système moribond à l’identique, prouvant par là que – précisément – vous êtes encore à des années-lumière d’avoir estimé correctement la gravité de la situation.

Mais comme vous avez sans doute eu l’occasion de le noter ces jours derniers – si le cours des Bourses fait partie des choses auxquelles vous accordez une certaine attention – les fameux marchés ont eux une capacité certaine à évaluer la gravité des situations (allant même jusqu’à les aggraver, pour autant que cela rapporte), ce qui – à la limite – finirait par les rendre sympathiques dans leur rôle de « whistleblower ».

Oui M. Barroso : ce qu’il nous faut, ce sont des « moyens adaptés à la gravité de la situation ». La seule chose qui manque encore, à vous et à vos collègues en position d’autorité, c’est que vous mesuriez adéquatement la gravité de la situation.

À moins bien sûr – autre hypothèse envisageable, et sauf votre respect ! – que vous ne fassiez simplement l’andouille, vous tous, à savoir que vous évaluiez correctement la gravité de la situation, mais que vous accordiez la préséance à quelques privilèges dont il se fait que vous bénéficiez par ailleurs. Nous comptons sur vous ! Aussi, n’hésitez pas à nous détromper !

(*) Un « article presslib’ » est libre de reproduction numérique en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Paul Jorion est un « journaliste presslib’ » qui vit exclusivement de ses droits d’auteurs et de vos contributions. Il pourra continuer d’écrire comme il le fait aujourd’hui tant que vous l’y aiderez. Votre soutien peut s’exprimer ici.

Partager :

91 réponses à “M. BARROSO, N’HÉSITEZ PAS À NOUS DÉTROMPER !

  1. Avatar de L'Indispensable

    Je passe chaque jour sur ce blog. J’essaye de comprendre. Et puis je me pose la question de savoir s’il y a quoi que ce soit à comprendre tant la situation générale, cette fameuse « crise » enfin, ne paraît-être que confusion où se mêlent les chiffres, les sigles, les jeux des uns et des autres des mauvais acteurs de cette partition qui tourne au grotesque.
    Il me semble que « Banksters » ou filous, voleurs, profiteurs, arnaqueurs, mauvais plaisantins, assassins, malades-inconscients et j’en passe, sont les mots les mieux à même de montrer le vrai et impitoyable visage du temps présent. En passant, puis-je suggérer aux – nombreux ! – lecteurs de ces pages, remarquables, par ailleurs, d’aller faire un tour sur ce site, tout aussi intéressant ? : dedefensa.org

    1. Avatar de Jérôme
      Jérôme

      Les deux seuls sites que je lis encore assidûment ces jours-ci : Blog de Paul Jorion et Dedefensa.org. Description de l’état d’avancement de la crise, avec une bonne longueur d’avance sur les news traditionnelles…

      1. Avatar de L'Indispensable

        Je me sens moins seul… merci de votre réaction ! Et c’est tellement vrai qu’en lisant la « Presse-Pravda » (dedefensa !) on n’apprend STRICTEMENT rien sur quoi que ce soit…

      2. Avatar de vigneron
        vigneron

        Les deux seuls sites que je lis encore assidûment ces jours-ci : Blog de Paul Jorion et Dedefensa.org.

        Nobody’s perfect.

  2. Avatar de bsna
    bsna

    Herman doit sa nomination à sa faculté de dire oui, à la manière de sa formation jésuite. Comme Philippe Maystadt à la tête de la BEI. On devrait pouvoir analyser la responsabilité des démocrates chrétiens et des sociaux démocrates dans l’écroulement de ces 40 dernières années.
    Juncker, démocrate chrétien, Président de l’écofin, a reçu aujourd’hui le Ministre des Finances italiens qui a ramené dare dare à Rome un papier à lire par Berlusconi devant le Parlement italien, papier insipide. Ca ne tient plus. Cette manière de gérer nous mène à la catastrophe, au Temps du Loup.

  3. Avatar de Dad El carbo
    Dad El carbo

    J’aime bien votre remarque sur les « whistleblower ».

    J’ai remarqué moi aussi, qu’il y a comme une tendance en ce moment dans les médias, à faire remarquer que les marchés font leur travail en mettant la pression à nos dépensiers de dirigeants.

    Je pense que ça fait parti d’un long travail de préparation sur les populations afin qu’elles mettent la main à la poche en se disant, « et oui, les marchés ont raison, ont ne peut plus vivre avec de tel niveau de dettes… il faut qu’on paye plus d’impôts, qu’on accepte l’inflation, sinon, c’est la catastrophe, la panique ». Et dans la panique personne ne réfléchi sereinement, mais tout le monde accepte le moins pire au lieu de changer le système.

    C’est bien organisé tout ça, en premier la Grèce pour une première couche, ensuite l’Italie, l’Espagne…

    D’ailleurs un sondage en Allemagne a fait dire à la population qu’elle préférait refuser un abaissement de l’impôt pour éviter des problème comme en Grèce…

    A méditer, avec une bonne communication l’austérité (l’asservissement) viendra des peuples et non la révolution !!! Enfin seul ceux qui ont les moyens financiers seront dupes…

    1. Avatar de B. S.
      B. S.

      Éclairage intéressant. Merci 😉

    2. Avatar de Nicks
      Nicks

      S’il s’avérait que les populations soient favorables à une augmentation de l’impôt, pour autant qu’icelui soit d’une progressivité et d’une justice exemplaire, ce serait un sacré bon signe pour l’avenir…

      1. Avatar de Cécile
        Cécile

        peut-être si poursuivre, entendre, écouter une autre voix de cet éclairage
        Conférence d’Isabelle Stengers – La sorcellerie capitaliste : pratiques de désenvoûtement (plutôt, le deuxième mp3, même si un peu lent et long, il y a à entendre derrière ces mots de « capitalisme sorcier », et corrélativement de cette nécessité de « désenvoutement » )
        http://www.luxembourg.attac.org/article.php3?id_article=73

  4. Avatar de Pablo75
    Pablo75

    Et pourtant il avait « bien » commencé l’ami Barroso:

    « Jeune homme, lors de la révolution des œillets en 1974, il se situe à l’extrême gauche radicale de l’échiquier politique comme président des étudiants maoïstes (MRPP)… » (Wikipedia)

    1. Avatar de wuwei
      wuwei

      Lire de Guy Hocquenghem
      « Lettre ouverte à ceux qui sont passés du col Mao au Rotary »

  5. Avatar de Pablo75
    Pablo75

    Je ne sais pas pourquoi vous vous inquiétez, puisque votre président, pendant qu’en Europe tout le monde rame, pédale heureux dans « le paradis »…

    http://fr.news.yahoo.com/nicolas-sarkozy-casse-cou-inqui%C3%A8te-%C3%A9pouse-carla-enceinte-120800325.html

  6. Avatar de François Leclerc
    François Leclerc

    Le MRPP est un parti maoiste se réclamant de l’héritage de Staline et qui, à l’époque, avait organisé le culte de la personnalité de son dirigeant, Arnaldo Matos.

    1. Avatar de Ambiorix
      Ambiorix

      Le plus étonant c’est qu’il ait obtenu une bourse de la fondation Volkswagenwerk pour aller étudier à l’université de Colombia et de Georgetown.Drôle de Maoiste.

    2. Avatar de hema
      hema

      Visiblement il revendiquait non seulement l’héritage , mais aussi la moustache.
      http://pravdailheu.blogs.sapo.pt/152205.html

  7. Avatar de gibus
    gibus

    À moins bien sûr – autre hypothèse envisageable, et sauf votre respect ! – que vous ne fassiez simplement l’andouille, vous tous, à savoir que vous évaluiez correctement la gravité de la situation, mais que vous accordiez la préséance à quelques privilèges dont il se fait que vous bénéficiez par ailleurs. Nous comptons sur vous !

    A moins que ce ne soit faire l’âne pour avoir du son ! Ci dessous un petit article que j’ai extrait du Diplo de ce mois-ci, sur les pratiques des ex-verts allemand, mais je pense qu’ils sont loin d’être une exception dans ce domaine. Il y a décidément une vie après le pouvoir…Autant la préparer dès maintenant.

    M. Joschka Fischer et les  » golden Grünen » .

    Les récents succès électoraux des Verts allemands et les sondages «mirobolants qu’ils récoltent ont déchaîné les spéculations quant à une , éventuelle candidature de M. Joschka Fischer aux élections législatives 4e 2013. Chouchou poids lourd de la presse d’outre-Rhin, longtemps fêté comme « l’homme politique le plus populaire du pays», l’ancien vice-chancelier et ministre des affaires étrangères de l’ère Schroeder serait ; le mieux placé à gauche pour succéder à Mme Angela Merkel. L’intéressé a beau jurer qu’il exclut «tout retour en politique », ses dénégations ne font qu’attiser l’engouement des éditorialistes pour le «vieux sage» amateur de bonne chère et de grands crus. Les journaux de droite ne sont pas les derniers à le courtiser. Dans un éditorial intitulé «Les Verts peuvent-ils aussi fournir le chancelier ?», le quotidien Die Welt, fleuron conservateur du groupe Springer, loue ainsi les « qualités presque bibliques dont Joschka Fischer a fait preuve en tant que dirigeant». Et de conclure par un appel du pied : «Hors Fischer, point de salut, Mais il ne veut pas.
    Si l’écologiste le plus convoité d’Allemagne peine à se laisser convaincre, ce n’est pas seulement par modestie ou lassitude. C’est aussi parce qu’il consacre à la jouissance de sa retraite un talent non moins «biblique » que ses qualités de meneur d’hommes. Suivant l’exemple de son ami Gerhard Schroeder, enrôlé par le groupe russe Gazprom sitôt perdues les élections de 2005, M. Fischer monnaie aux multinationales le carnet d’adresses rempli durant ses années au pouvoir. Sa société de « consulting », Joschka Fischer & Ço. (le «Co.» désignant son associé Dietmar Huber, porte-parole du groupe des Verts au Bundestag de 1995 à 2004), compte pour clients BMW, Siemens ou REWE, le géant européen du hard discount.
    Depuis un an, elle s’occupe en outre de promouvoir le projet de gazoduc du consortium européen Nabucco, notamment auprès des dirigeants du Turkménistan, de l’Irak et de la Turquie – un pantouflage sur mesure pour l’ancien patron de la diplomatie allemande.
    Quand on lui demande combien de millions d’euros lui rapporte son entregent, la figure tutélaire du mouvement écologiste rétorque : «Je n ‘ai de comptes à rendre qu’au fisc. Vous voyez, c’est ça l’avantage de ma dernière transformation (2). »
    Ses comptes, M. Fischer les rend de préférence à Mmc Madeleine Albright : le cabinet-conseil fondé par l’ex-secrétaire d’Etat de M- William Clinton, The Alhright Group LLC, recourt depuis 2008 à son homologue allemand pour huiler le «dialogue» entre investisseurs et gouvernants du monde entier. Là encore, le montant de ses honoraires reste confidentiel, mais on ne parierait pas qu’il est inférieur au salaire d’un chancelier.
    La trajectoire de l’ancien «casseur de flics» de Francfort – dans les années 1970, M. Fischer a milité au sein du groupuscule Combat révolutionnaire (RK) – ne choque pas outre mesure ses camarades écologistes.
    Depuis qu’ils ont pris goût au pouvoir, la pratique qui consiste à «faire, de la politique autrement», c’est-à-dire à utiliser son curriculum d’élu comme un sésame pour le monde des affaires, est chez eux un usage bien établi: Ministre verte de la santé dans le gouvernement Schroeder, Mme Andrea Fischer (sans lien de parenté avec Joschka)a rejoint en 2006 l’agence de communication Pleon, spécialisée dans le lobbying en faveur de l’industrie pharmaceutique.
    Elle est aujourd’hui «consultante indépendante» auprès des industriels de la santé. Son camarade Norbert Schellberg lui a emboîté le pas : porte-parole des Verts à Berlin, il défend simultanément les intérêts de la Fédération des pharmaciens (VFA), le principal groupe de pression des laboratoires.
    M. Michael Vesper, lui, préfère le poker en ligne. En mars dernier, l’ancien secrétaire général du groupe des Verts au Bundestag et ex-ministre du logement en Rhénanie-du-Nord-Westphalie participait à un séminaire de « top-décideurs » organisé par la revue Sponsor ‘s et les industriels des jeux d’argent sur Internet. Un séjour tous frais payés dans un palace de l’île de Sylt, haut lieu de la jet-set allemande, en compagnie du champion de tennis à la retraite Boris Becker et du ministre de l’économie de Basse-Saxe, le libéral Jörg Bode – comment refuser pareille aubaine ?
    La dissémination des adeptes du fischérisme – les golden Grünen, comme les appellent des dissidents -n’épargne pas les barres chocolatées. Le groupe américain Mars Incorporated a ainsi confié la direction de son département «santé, nutrition et développement durable» à l’ancien député vert Matthias Berninger, qui fut jusqu’en 2005 secrétaire d’État à la protection des consommateurs dans le gouvernement Schroeder.
    Les fumeurs, eux, s’en remettront à la protection de Mme Marianne Tritz : autrefois chargée de la collecte des dons et des relations avec les entre prises pour le groupe des Verts au Bundestag, l’ex-députée fait aujourd’hui du lobbying pour la Fédération allemande des industriels du tabac (DZV).Défendre la cigarette est une cause «super excitante», expliqua-t-elle lors de son embauche. Mais, à la question de savoir si son goût de l’aventure pourrait la jeter un jour dans les bras de l’industrie nucléaire,la militante écologiste fit une réponse décevante : «C’est totalement exclu (3). »
    L’énergie nucléaire n’est pourtant plus un tabou chez les écologistes: Députée verte au Bundestag pendant treize ans, Mme Margareta Wolf a intégré en 2008 l’état-major de l’agence en communication Deekeling Arndt Advisors, où elle enseigne les vertus du greenwashing aux industriels de l’atome.
    Sa promotion coïncidait de peu avec celle de M. Rezzo Schlauch, figure historique du parti et ancien tribun des Verts au Bundestag, recasé depuis chez l’exploitant de centrales nucléaires EnBW.
    Quant à Mme Michaele Hustedt, députée verte pendant onze ans et experte en questions énergétiques dans les débats télévisés allemands, elle anime à présent la vitrine « énergies renouvelables » de RWE, le deuxième plus gros fournisseur d’énergie nucléaire en Allemagne.

    Olivier Cyran. Le monde Diplomatique Août 2011

    (1) Welt am Sonntag, Berlin, 10 avril 2011.
    (2) Der Tagesspiegel, Berlin, 30 décembre 2007.
    (3) Handelsblatt Online, 12 juin 2008.

    1. Avatar de Nicks
      Nicks

      Edifiant mais sans surprise. Je me demande ce que Paul Jorion attend de ces gens là, au vu de l’appel qui fait l’objet de l’article ci-commenté……

    2. Avatar de TELQUEL
      TELQUEL

      Merci de toutes ces infos , mais c’est affligeant!

  8. Avatar de fenrir
    fenrir

    Monsieur Jorion, heureusement que vous savez nous faire profiter de votre humour eu égard à la cécité de certains, si ce n’est face à la gravité de la situation.
    Je crains que ce que vous réclamiez à savoir un Bretton wood 2 n’ai point lieu et que le titanic ne prenne l’eau et nous avec.
    Et sachez que ceci ne m’enchante guère car ma situation est déjà pour le moins plus que précaire.
    Mon émotion va bien au delà de l’indignation aujourd’hui car je n’ai même plus les moyens de l’être et donc il ne me reste plus que la colère.
    Comment ces gens peuvent ils être sourds à ce point, alors que pourtant d’autres économistes pointent du doigt depuis longtemps ces politiques irresponsables ou plutôt mercantiles.
    N’est ce pas de cela dont il sagit.

  9. Avatar de porcinet
    porcinet

    Observez ce qu’il vient de se passer en Egypte et ensuite vous conviendrez que les « elites » se font peu de cas de nos opinions. Et qu’elles sont soutenues par une belle masse d’abrutis !
    Il ne s’agit pas pour eux de résoudre la crise mais d’en profiter. Voilà, on sait à quoi s’en tenir et les recherches de solutions sont toutes les bienvenues, un nouveau Bretton woods, bien, mais comment faire plier l’adversaire ? Il possède des moyens et un cynisme que nous n’avons pas !
    La barbarie est à nos portes et il est grand temps de se lever mais pas de la manière déjà anticipée par l’oligarchie (qui est pourtant nulle en matière d’anticipation).
    Le non-agir est un concept philosophique élaboré par Alexandre le bienheureux, agrémenté d’une pointe de mauvaise humeur Noiretesque et vous obtenez un cocktail explosif pour ce système qui verrouille même son opposition.
    La révolution se fera au lit !

  10. Avatar de bourby
    bourby

    @ Paul Jorion

    A propos de Mr Barroso, et (hélas) de l’ensemble des politiciens européens, vous auriez aussi pu reprendre une des pires vacheries proférées par le grand Charles : « pour être un homme d’état, il ne lui manquait en somme que 2 choses : qu’il fût un homme, et qu’il y eût un état ».

  11. Avatar de Leboutte
    Leboutte

    AU SECOURS !

    Il y a quelques impasses logiques à l’oeuvre dans la pensée critique en général et dans ce blog en particulier.

    Difficile d’être précis, mais il y a une impasse évidente.

    En particulier, l’on analyse et prédit l’inévitable crise systémique, et en même temps on dit ce qu’il faudrait faire. Or « ce qu’il faudrait faire » (pour que le monstre se survive?) est impossible – réellement. Une crise systémique est imparable pour les barreurs du système, par définition. Et ceux qui crient « haro » ne sont pas à la barre, par définition.

    Une autre confusion ou erreur est de s’adresser aux pouvoirs. « Monsieur Barroso, n’hésitez pas à etc. » Cette adresse est une impasse logique mais aussi politique, et une stérilisation des énergies.

    Seul un rapport de forces historique balaiera le grand guignol unioniste-européen et néolibéral. Tant que ce rapport n’agit pas, les humanistes et intellos que nous sommes ont peu à faire, et surtout pas à admonester Barroso ou autres, totalement sourds et figés entre micros, caméras et premiers crus.
    Mais quand le théâtre sera en feu, il nous incombera de crier bien fort « Par ici ! », et d’avoir un peu de chance, ou de science, pour indiquer une sortie qui ne soit pas suicidaire.

    Il y a lieu de rester très modestes…

    Soyons clairs! Nos sociétés sont incapables de faire face aux défis historique actuels par le recours au cerveau, à la conscience, qui sont un des avantages sélectifs de notre espèce.
    Nos sociétés sont incapables d’établir sereinement le constat des impasses du système, et d’y répondre, parce que simplement la raison d’être de ce système n’est pas affaire de …raison, ni de sauvegarde de l’espèce dans son ensemble, mais d’appropriation brutale à l’horizon d’existences individuelles ou d’une famille. Au mieux, le pilotage de nos sociétés répond d’un clan ou d’une caste…

    « Nos sociétés » ne sont pas un sujet historique. Le sujet historique, c’est la caste dominante et le peuple, tant qu’il se complaît dans son aliénation spectaculaire-marchande. (Quand il cesse de s’y complaire, la guerre des classes flambe, ce qui est inévitable à terme.)

    Nos sociétés sont incapables d’établir un plan de réponse aux défis historiques, en raison de la cupidité actuellement indépassable des castes et oligarchies aux commandes.

    Mon opinion est que seules des crises non pas « simplement » financières, mais sociales gravissimes, sont à même de remettre en question d’une manière forte et pertinente la dynamique de la civilisations occidentale-productiviste finissante. Dans 30 à 50 ans, si les pauvres et appauvris, du fond de leur désespoir, n’auront pas tout fait sauter, ce sera l’impasse énergétique et des matières premières qui signera l’arrêt de mort du capitalisme débridé.

    Dans cette perspective, qu’y a-t-il à débattre?
    Barroso, Van Rompuy, Sarkozy et autres sont des marionnettes vouées à l’oubli.
    C’est la suite qui doit être discutée.
    L’Utopie.

    1. Avatar de Alain A
      Alain A

      @Leboutte
      Je vous (ou te rejoins si ton /votre prénom commence par F) rejoins dans la perplexité: analyse impeccable sur les impasses du système, démonstrations multiples de la duplicité des artisans de l’utilisation de la stratégie du choc pour en revenir à une féodalité économique (avec l’oligarchie dans le rôle de la noblesse…).
      Et puis des appels naïfs aux chefs de la mafia de devenir de doux agneaux au service du bien commun…
      Certes, tout analyste a envie de voir appliquées ses solutions mais croire qu’elles pourraient l’être par ceux qui vont justement dans le sens inverse est incompréhensible. Sauf, sauf… à vouloir réaliser des démonstrations par l’absurde de localisation des vrais ennemis du peuple.
      Mais si c’est cela, c’est fort déstabilisant pour ceux qui essaient de suivre la pensée jorionienne. Corine Lepage est-elle considérée comme une alliée ou comme l’exemple de la confusion intellectuelle des milieux européens? Croit-on, au sommet de ce blog, que Sarkozy pense ce qu’il dit dans ses discours « progressistes » ou est-on persuadé qu’il lit ce qu’un conseiller a écrit pour récupérer l’approbation d’une partie naïve de l’électorat qui pourrait imaginer que Sarko est le défenseur des Français comme le grand Charles et pas celui du capital multinational? J’avoue que je ne sais plus très bien…

    2. Avatar de hema
      hema

      Bien résumé l’ ambiguïté, et comme « on ne sort de l’ambiguïté qu’à ses dépens », je ne pense pas que Paul souhaitera la lever.

      Je ne pense pas Paul naïf au point de croire que Baroso puisse être honnête (au sens honnête homme): le soupçonner publiquement d’être une andouille, en lui demandant d’agir intelligemment, pour moi, c’est plutôt se foutre de sa gueule, et en plus, prendre date au cas où…

      En fait, je que j’ai compris de l’ambition de ce blog , c’est qu’il faut être le plus nombreux possible à comprendre où on est, et comment on y est arrivé, et pour ce qui est de la situation financière et économique, l’objectif est pleinement rempli. Pour l’énergie, le climat et les sciences en général, j’ai trouvé récemment (grâce à Arno ?) un blog qui remplit assez bien cette même fonction: http://www.energieclimat.net/ (il me semble y avoir la même garantie de sérieux qu’ici)

      Maintenant, pour ce qui est de savoir ce qu’il faudrait faire, c’est juste un peu plus compliqué, et il faut tout essayer, tenter, ici et ailleurs, dans cette optique discuter avec et inviter Corine LEPAGE (qui me semble bien plus « honnête homme » que l’autre fourbe du dessus) me semble participer de cette recherche de solution.

      Pour ce qui est de la révolution des peuples je crois, que Paul, ou peut-être plus encore François (voir son soutien chaleureux aux « indignados » d’espagne et d’ailleurs), n’y seraient pas défavorables, loin de là.

      Mais à ce stade d’incertitude et de danger; pousser plusieurs feux me semble sage. Lequel prendra ?

  12. Avatar de TELQUEL
    TELQUEL

    M.Barroso veut juste que l’on mange des OGM http://www.youtube.com/watch?v=DBdc52glXUI

    1. Avatar de Alain A
      Alain A

      Je l’ai reconnu!: c’est José Bové sans moustache et avec accent américain.
      Attention, le second degré est parfois pris au 1er par les simples…

  13. Avatar de Harpagon

    Barroso , le virage pro-OTAN qu’il a imposé au Portugal ; Van Rompuy , ses déclarations
    anti-Turques ostensibles , montrent bien de quel coté de l’Atlantique ils sont : pas celui où ils
    ont les pieds . Les ramener sur terre m’apparait plus ardu , que de les remplacer par des réprésentatifs .

  14. Avatar de Paul Jorion

    Dans notre série « Un bon biais idéologique remplace avantageusement tout effort de recherche », aujourd’hui : le FMI. C’est du moins le sens de l’article « Bonnet d’âne pour le FMI », de Pierre Rimbert dans Le Monde Diplomatique d’août.

     

    Quelques extraits :

     

    « Recherche institutionnellement orientée », « biais idéologiques », « autocensure », « conclusions préconçues », « faible diversité d’approches théoriques et, plus encore, empiriques », « étroitesse de vues », « cadre analytique inapproprié aux réalités des pays étudiés », « incapacité répétée à citer des travaux de chercheurs locaux »… A tout prendre, il valait mieux pour les têtes pensantes du Fonds monétaire international (FMI) que les feux de l’actualité fussent braqués sur leur directeur général, arrêté à New York le 14 mai 2011, plutôt que sur le dernier rapport de son Bureau indépendant d’évaluation, publié la semaine suivante dans l’indifférence générale.

    « Parmi les autorités interrogées, beaucoup ont estimé que les études du FMI étaient hautement prévisibles et ne permettaient pas l’expression de points de vue alternatifs. Cette opinion concernait l’ensemble des productions analytiques du Fonds », expliquent les rapporteurs. En outre, « les études du FMI semblaient suivre une opinion prédéterminée et, parfois, les recommandations ne découlaient pas de l’analyse ». Un sentiment partagé par nombre d’universitaires extérieurs chargés d’expertiser ces masses de littérature grise. A leurs yeux, le Fonds « était obnubilé par un type de message et n’accordait aucune considération aux autres manières de voir ». Pis encore pour un esprit scientifique habitué à poser le problème avant de trouver la solution, « la plupart des conclusions et recommandations formulées dans les séries “Documents de travail” et “Questions générales” n’étaient pas étayées par les développements ». Examinant les travaux relatifs à la politique budgétaire, un évaluateur diagnostique une obsession pour les réductions d’impôts et s’étonne que le modèle théorique principalement utilisé « ne fasse aucune place à la redistribution ni au chômage ».

    En janvier dernier, un autre rapport du Bureau d’évaluation interne sur « l’action du FMI au cours de la période qui a précédé la crise financière et économique mondiale » avait déjà abouti à l’octroi d’un bonnet d’âne. « La capacité du FMI à détecter convenablement les risques qui prenaient de l’ampleur a été freinée par un degré élevé de pensée doctrinaire, un a priori intellectuel », pouvait-on lire. « L’opinion dominante au sein des services du FMI – groupe cohésif de macroéconomistes – était que la discipline et l’autorégulation du marché suffiraient à écarter tout problème majeur des institutions financières. » Cruels, les rapporteurs rappelaient que « le FMI a mis en exergue les avantages de la titrisation » et citaient un rapport sur les Etats-Unis publié en 2007, quelques mois avant l’effondrement de Lehman Brothers et le collapsus du système bancaire occidental : « Les banques commerciales et d’investissement proprement dites sont foncièrement en bonne situation financière et les risques systémiques semblent faibles. »Devant une telle clairvoyance, on s’incline.

     

    1. Avatar de Harpagon

      Tout à fait plausible , comme pour les agences de notations , mais comment pourrait-on éviter
      ce biais ?

    2. Avatar de Logos
      Logos

      A quoi sert VRAIMENT le FMI ?

      1. Avatar de ploucplouc
        ploucplouc

        @Logos
        Le FMI sert à propager le néolibéralisme qui c’est toujours présenter comme une science et non comme une idéologie Mettre les peuples en esclavage sous prétexte de dette illégal .Le néolibéralisme vaincra

    3. Avatar de ric
      ric

      Bonjour Paul,
      Joseph E. Stiglitz parle aussi beaucoup du biais idéologique des économistes dans son livre « le triomphe de la cupidité ». Il pointe notamment sur les graves insuffisances de leurs modèles, comme par exemple le postulat selon lequel l’information utilisée par marchés est parfaite (asymétrie de l’information). Ou que le prix des actifs est correctement évalué par le prix du marché.

      Mais même quand quelqu’un comme lui dénonce ces pratiques, rien ne change. C’est un peu désespérant.

  15. Avatar de Harpagon

    Sur le Maoisme de Barroso . Il existe une tactique en période révolutionnaire , pour les carriéristes
    qui consiste , faute de pouvoir se positiooner à droite (périlleux ) , d’en rajouter …à gauche .
    Le cas typique c’est Hébert , pendant la révolution Française , ‘Ami du Peuple’ , ce rouge Enragé ,
    avait toujours de belles bottes bien cirées , ce que d’aucuns avaient déjà remarqué à l’époque .
    Hébert a mal fini , mais d’autres sont plus habiles . Malraux a fait trois petits tours à la campagne ,
    en 40-45 , s’est fait photographié , pour pouvoir revenir ‘du maquis’ , …etc …

  16. Avatar de hema
    hema

    @Paul
    Quand on pense que le FMI est le « modèle » de la commission Européenne pour les plans de « Sauvetage », ce n’est pas seulement affligeant, c’est gravissime que si peu de personne ne parle de ce rapport, merci donc.

    Ca mériterai un billet en bonne et due forme, non ?

  17. Avatar de Arlequin
    Arlequin

    Interview d’Eric Toussaint par Sébastien Brulez « CADTM »
    Il faut annuler les dettes illégitimes
    http://www.cadtm.org/Il-faut-annuler-les-dettes

    Bonne dette et mauvaise dette : 1.700 milliard de dollar pour l’armement, engraisser les spéculateurs, les profiteurs ou investir dans l’éducation, le financement des remèdes à la pauvreté : il y a une différence ? ne parler que de la dette c’est un piège !!
    ce n’est pas une crise de la « dette » mais celle de la spéculation financière !

    Assigner un autre rôle à la BCE, transformer le FMI, l’OMC…à travers la réforme des droits de tirages spéciaux, aller vers une monnaie commune mondiale et utiliser autrement l’Euro…
    Fédérer les syndicats, des économistes, Attac, les partis de gauche…pour rassembler les savoirs et les volontés au sein d’un COMITE FRANÇAIS CONTRE LA DETTE

    un nouveau Bretton…? si la volonté existe d’éviter les pièges grossiers du précédent : pourquoi pas !

  18. Avatar de Mr J
    Mr J

    Bonjour à tous,

    Je me permet d’être e, désaccord avec la majorité d’entre vous. Et ma lecture en cours du « traité » de Naomi Klein sur la stratégie du choc y est surement pour quelque chose. L’histoire récente de l’économie démontre clairement tous les efforts qui sont menés par cette oligarchie pour libérer les pays de tous les instruments qui régulent, de cet état-providence qui « bloque » le marché. Le FMI a au cours du temps toujours salué les avancées en termes de libéralisation, même si elles provenaient de dictatures.

    Non, M. Barroso et tous ces sonsorts ne sont pas des idiots ni des incompétents. Ils nous prennent par contre surement pour des idiots…

    Et ils profitent clairement de cette crise pour nous imposer des mesures qui en temps normaux n’auraient jamais été acceptés. L’histoire telle qu’elle s’est déroulée déjà ailleurs continue son cours. Les mesures d’austérité, le tryptique de Friedman et l’école de Chicago qu’est la privatisation, la dérégulation et la réduction des dépenses publiques sont des termes qui sont beaucoup d’actualités.

    Au début, ils ont essayé la méthode dure. Ils ont découvert avec le temps que la méthode douce, lente donnait les mêmes résultats. Un coup par ci, un coup par là, et à chaque crise, une grosse avancée.

    Le résultat est toujours le même, les inégalités s’accroissent, mais comme se plait à le répéter France info à chaque bulletin sur la bourse lorsque celle-ci monte: « TOUT VA BIEN! » Du moment que l’élite fait des bénéfices, « tous les curseurs sont au vert! » je me permet de citer Lagarde, ça ne s’arrange pas.

    Donc, non, je ne suis pas d’accord avec vous. Ils savent où ils vont, et ils y vont à fond et nous avec…

    1. Avatar de ploucplouc
      ploucplouc

      @Mr j
      j Excusez-moi j’ai pas compris vous êtes en désaccord avec le blog et vous dites la même chose .Vous aimez être esclave c »est journalier . c’est pareil il y a différent niveau d’esclave Moi personnellement même quelle que soit mes capacités je refuse l’esclavage que se soit pour moi ou les autre c’est un choix néolibéral vive la liberté de faire n’importe quoi tant que ca rapporte

      1. Avatar de Mr J
        Mr J

        ploucplouc,

        Vous devriez me lire calmement et non en diagonale.

        Je provoque certes un peu en affirmant mon désaccord avec le blog alors que je le lis quotidiennement.

        Mon désaccord est en rapport avec le fait que l’on pense que Barroso et ses amis sont des imbéciles incompétents.

        Ils jouent peut être les imbéciles mais ils savent pertinemment où ils vont et ce qu’ils font. cette crise leur est nécessaire pour faire évoluer le système politique et économique dans le sens dans lequel ils veulent. Ce qu’ils font est grave et désastreux pour les peuples mais ces actes sont pour moi conscients et voulus.

        par contre, j’ai un peu de mal à suivre le fond de votre pensée.

      2. Avatar de ploucplouc
        ploucplouc

        @Mr j
        Vous dites explicitement qu’ils (si j’en fait pas partie) veulent détruirent consciemment et volontairement les peuples et c’est bien. Alors la j’ai mes deux bras qui sont tombés Le fond de ma pensé quelle ignominie?

    2. Avatar de Gudule
      Gudule

      De leur point vue qu »ils agissent avec un parfait cynisme voire du mépris à l’égard de leurs administrés pour les pires d’entre eux cela ne fait aucun doute !

      Par contre là où nous soulignons leur incompétence et la bêtise de leur ent^tement et egalement de leur mépris pour ce qui n’est pas de leur doxa c’est justement que tout cela nous conduit dans le mur et qu’ils sont incapables de penser autrement et qu’ils ne veulent pas que ça change par ce que ils ne font plus de la politique et l’affiche avec une morgue à peine voilée: c’est leurs interêts et celui de la caste : basta !
      les oligarques ou la démocrate confisquée !!!

      et être incapable de dépasser la circonférence de son égo nombril vous appelez ça être intelligent vous ?

      Malheureusement avoir un intellect brillant ne fait pas d’un être humain un être intelligent
      et il me semble qu’avec les équipes qui nous emmènent dans le décor la preuve est plus que flagrante !!!!

      Avoir un tant soit peu le sens de l’interet genéral c’est pas mal quand ça tient la route non ???
      surtout quand on fait partie du cercle qui est à bord des commandes …….qu’en pensez vous ?

      Quand au fait qu’ils déregulent et confisque la démocratie au peuple, ils ne ‘en cache m^me plus, nous sommes de plus en plus nombreux à le constater, l’enfumage a ses limites………!

      tenez de bonnes nouvelles qui viennent étayer mon propos : http://www.slate.fr/story/41999/conjoncture-economique-tres-mauvaise

      Non ils ne savent plus où aller par ce qu ils n’arrivent pas et ne veulent pas se decoller les oeillères et les bouchons qu’ils ont dans les oreilles DONC ce sont LES FAITS qui vont …….peut etre……..soyons optimiste….lol………….LES REVEILLER.

      Non je ne suivrais pas ces gens la si ils veulent nous emmener dans le mur , cela dit personne ne vous empeche ‘de les suivre, amusez vous bien !

      Et M Védrine qui a le mérite d’amener une nouvelle logique , m^me si je ne partage pas tous ces points de vue, il y a de bonnes idées, qui va L ENTENDRE ?????

      http://www.slate.fr/story/41941/vedrine-programme-bipartisan-redresser-france

  19. Avatar de Marx prénom Groucho
    Marx prénom Groucho

    Un Barroso, ça trompe énormément, comme le dit la chanson!

  20. Avatar de BA
    BA

    Jeudi 4 août 2011 :

    Dette : Barroso prône une « réévaluation » des capacités du fonds de soutien.

    Le président de la Commission européenne a prôné une réévaluation des capacités du Fonds de soutien européen, déclarant que la crise de la dette s’étend au-delà des pays fragiles de la zone euro, dans un courrier adressé aux dirigeants de l’Union européenne, obtenu jeudi.

    « Je saisis l’occasion pour inviter à une rapide réévaluation des éléments relatifs au Fonds européen de stabilité financière (FESF) et au mécanisme appelé à lui succéder (le MES), afin de s’assurer qu’ils sont proprement équipés pour gérer des risques de contagion », a écrit José Manuel Barroso, dans une lettre datée de mercredi 3 août.

    Interrogée pour savoir si cela signifiait une augmentation du fonds, une porte-parole de la Commission européenne a répondu que la taille « faisait partie des éléments » appelés à être réévalués.

    Ce fonds créé en 2010 pour venir en aide à l’Irlande puis au Portugal a une taille de 750 milliards d’euros, avec une capacité effective de prêts de 440 milliards d’euros, jugée insuffisante pour sauver un pays comme l’Italie.

    Or, la crise de la dette « ne touche plus uniquement la périphérie de la zone euro » (pays les plus fragiles, ndlr), a estimé M. Barroso.

    Des risques de contagion ont touché cette semaine l’Italie et l’Espagne, mais des pays moins endettés ou mieux notés par les agences de notation ont également été sous pression par les marchés, et ont vu la prime de risque qu’ils paient pour se financer sur les marchés atteindre des niveaux record, comme la Belgique.

    http://www.romandie.com/news/n/DETTEBarroso_prone_une_reevaluation_des_capacites_du_fonds_de_soutien040820111408.asp

    En clair : le FESF était prévu à 750 milliards d’euros, puis ensuite le MES devait prendre le relais. Le MES était prévu à 700 milliards d’euros.

    Malheureusement, ce total de 1450 milliards d’euros sera insuffisant pour sauver tous les Etats européens surendettés.

    Les Etats européens riches vont être obligés d’emprunter sur les marchés internationaux des centaines de miliards d’euros supplémentaires pour sauver de la faillite :
    – la Grèce
    – l’Irlande
    – le Portugal
    – l’Italie
    – l’Espagne
    – Chypre
    – la Belgique
    – etc.

    Il faudrait que les Etats européens riches acceptent d’emprunter environ 145 000 milliards d’euros, et après on serait peinards.

    1. Avatar de ploucplouc
      ploucplouc

      @Ba
      Dénoncer la loi Rodchild et gisgard d’estain qui croyais que l’on avait oublier avec son traité constitutionnelle de l’europe La vous êtes peinard

  21. Avatar de Zolko
    Zolko

    « À moins (…) que vous ne fassiez simplement l’andouille, (…) que vous évaluiez correctement la gravité de la situation, mais que vous accordiez la préséance à quelques privilèges dont il se fait que vous bénéficiez par ailleurs »

    Oh hooo ! Fini le langage des bisounours ? Appelons un chat un chat : les politiciens sont des mercenaires grassement payés, à la solde de l’internationale capitaliste. Et les journalistes aussi, d’ailleurs.

    1. Avatar de lau
      lau

      Donner leur vrai nom aux choses, ça aide.

  22. […] mettais en ligne sur le site de Paul Jorion, sous la forme faussement blagueuse d’un appel au secours, […]

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. D’après la presse généraliste disponible, le bonhomme n’est pas très clair et venait de violer lui même la Constitution de…

  2. Deux fois en plus que Dup fait mine de ne rien voir, y vire complotiste en cette fin d’année ?…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta